[Film formidable mais ultra-censuré] DÉDALE, UN FIL VERS LA DÉMOCRATIE (2013)

Ce matin, je vois passer, sur une plateforme que je ne connais pas, un film formidable, important, datant de 2013 et complètement CENSURÉ depuis.

Son titre est DÉDALE, UN FIL VERS LA DÉMOCRATIE.

Je ne sais pas combien de temps il restera visible ici, mais vous devriez en profiter pour le voir (et l’enregistrer si c’est possible ?) avant qu’il ne disparaisse à nouveau.

C’est une enquête passionnante sur le carnage de la Grèce par l’UE, le FMI et la BM pour le compte des banquiers (ce carnage est notre futur à nous aussi si nous restons inactifs), avec un assemblage inédit, très efficace, d’enquêtes de terrain et d’analyses institutionnelles des causes premières du carnage.

À connaître et à faire connaître.

Étienne.

Fil Facebook correspondant à ce billet :
https://facebook.com/story.php?story_fbid=10158617297852317&id=600922316

12 réflexions sur « [Film formidable mais ultra-censuré] DÉDALE, UN FIL VERS LA DÉMOCRATIE (2013) »

  1. Débat -- Banques centrales, annulation des dettes, souveraineté industrielle : que faire ? par Solidarité et Progrès (25/09/20)
    https://www.youtube.com/watch?v=9-LPGXFdVgE
    La souveraineté monétaire au coeur de la planification économique.
    -interventions: Philippe Béchade, Marc Gabriel Draghi, Jean-Claude Werrebrouck, Christophe Lavernhe et Jacques Cheminade.

  2. Merci à tous pour toutes ces vidéos intéressantes , alertant sur ce qu’il nous reste à subir ! J’en avais pris connaissance antérieurement sans avoir évaluer l’importance des dégâts !
    https://www.youtube.com/watch?v=vK2IcoFl-z4
    Celle-ci nous apporte une réflexion supplémentaire et une raison de continuer la résistance !
    Pas de découragement , tout reste encore possible !

  3. J’ai un petit article de constitution à vous proposer dans le temps actuel.

    « Toute mesure de nature à limiter les libertés publiques pour gagner en sécurité, doit faire l’objet préalable d’une étude bénéfice/coût, dûment publiée, qui liste l’ensemble des effets bénéfiques attendus de la mesure et l’ensemble des effet négatifs attendus de la mesure et ce dans l’intégralité des domaines qu’elle impacte directement ou indirectement, sans privilégier a priori un domaine plutôt qu’un autre. Le poids et l’importance de chacun de ces bénéfices ou effets négatifs attendus doit être honnêtement évalué, et une mesure ne peut être prise que si la somme de ses bénéfices excède la somme de ses effets négatifs. »

    Je dis cela car, manifestement, aujourd’hui, on a un conseil scientifique qui évalue des mesure à prendre en étudiant uniquement ses conséquences dans certains domaines. Il nous dit par exemple dans son rapport du 22 septembre 2020 « Il les aborde en privilégiant un point de vue sanitaire. Des aspects économiques plus généraux sont signalés en raison de leur importance, sans faire l’objet d’une exploration systématique, qui ne relève pas des compétences à dominante sanitaire et sociale du Conseil scientifique ».

    https://www.vie-publique.fr/sites/default/files/rapport/pdf/276509.pdf

    Donc, on a un conseil scientifique qui évalue des mesures seulement du point de vu sanitaire, alors que ces mesures ont des impacts majeurs dans de nombreux domaines : en termes financiers, en termes économiques, en termes psychologiques, en termes immunitaires (le stress diminue les défenses immunitaires), en termes d’espérance de vie normale (mois d’enfermement), en termes d’éducation (les enfants apprennent en se basant sur les expressions faciales), et même en termes de mortalité (surmortalité par suicide suicide, etc.).

    Derrière, le gouvernement reprend les mesures du Conseil scientifique, en voyant s’ils sentent que ça peut passer ou pas auprès de la population, mais sans jamais remettre les choses à plat, et faire de vraies analyses bénéfice/coût transversales. C’est criminel !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *