Jeudi Chouard #11, 23 mai 2019, avec Régis de Castelnau sur Sud Radio, je recevais Charles-Henri Gallois de l »UPR et Joël Périchaud du Pardem

Ce Jeudi Chouard #11, avec Régis de Castelnau sur Sud Radio, je recevais Charles-Henri Gallois de l’UPR et Joël Périchaud du Pardem, pour étudier les LIENS entre la prison européenne et nos difficultés quotidiennes : on a parlé des détestables et criminelles GOPÉ, Grandes Orientations des Politiques Économiques européennes.

. Voici la première heure, intitulée « y’a du peuple. Seul contre tous » #11 le 23 mai 2019, où l’on parle de la liberté d’informer puis de la DÉSINDEXATION DES RETRAITES PAR DES DÉPUTÉS QUI SE SONT BIEN ARRANGÉS POUR NE RIEN CRAINDRE POUR LEUR PROPRE RETRAITE :

. Et les trois heures suivantes, intitulées « Jeudi Chouard, l’heure des citoyens constituants » #11, le 23 mai 2019, où l’on parle des arguments soit pour élire soit pour s’abstenir (ou boycotter), puis où l’on parle des GOPÉ.

Et où je découvre que réguler les prises de parole, c’est un métier 🙂 J’ai plusieurs fois eu l’impression de revivre l’émission « droit de réponse » d’autrefois, avec ses chahuts mais bien vivants, à l’époque où il passait parfois des choses intéressantes à la télévision.

Peut-être cette émission-ci a-t-elle été trop politicienne, pardon, et dans doute aurais-je dû inviter un militant FI et deux GJ pour expliquer leur projet de listes GJ. À y réfléchir après-coup, je m’en veux de ces oublis, pardon :

Fil Facebook correspondant à ce billet :
https://facebook.com/story.php?story_fbid=10157157852697317&id=600922316

14 réponses à “Jeudi Chouard #11, 23 mai 2019, avec Régis de Castelnau sur Sud Radio, je recevais Charles-Henri Gallois de l »UPR et Joël Périchaud du Pardem

  1. Bonjour,
    Émission passionnante, comme tous les jeudis « Chouard »…
    Au sujet des GOPÉ 2018-2019, ils sont disponibles en libre consultation à cette adresse :
    https://ec.europa.eu/info/sites/info/files/file_import/2018-european-semester-country-specific-recommendation-commission-recommendation-france-fr.pdf

    Il est RECOMMANDE que la France s’attache, sur la période 2018-2019:
    1. à veiller à ce que le taux de croissance nominale des dépenses publiques primaires nettes ne dépasse pas 1,4% en 2019, ce qui correspondrait à un ajustement structurel annuel de 0,6% du PIB; à utiliser les recettes exceptionnelles pour accélérer la réduction du ratio d’endettement public; à réduire les dépenses en 2018 et à pleinement préciser les objectifs et les nouvelles mesures nécessaires dans le contexte de l’Action publique 2022, afin qu’ils se traduisent en mesures concrètes de réduction des dépenses et de gain d’efficience dans le budget 2019; à uniformiser 12Conformément à l’article5, paragraphe2, du règlement (CE) nº1466/97 du Conseil.FR8FRprogressivement les règles des différents régimes de retraite pour renforcer l’équité et la soutenabilité de ces régimes;
    2. à poursuivre les réformes du système d’enseignement et de formation professionnels, à renforcer son adéquation aux besoins du marché du travail et à améliorer l’accès à la formation, en particulier des travailleurs peu qualifiés et des demandeurs d’emploi; à favoriser l’égalité des chances et l’accès au marché du travail, notamment pour les personnes issues de l’immigration et les habitants des quartiers défavorisés; à garantir la compatibilité des évolutions du salaire minimal avec la création d’emplois et la compétitivité;
    3. à simplifier le système fiscal, en limitant le recours aux dépenses fiscales, en supprimant les impôts inefficaces et en réduisant les impôts sur la production prélevés sur les entreprises; à réduire la charge réglementaire et administrative afin de renforcer la concurrence dans le secteur des services et de favoriser la croissance des entreprises; à intensifier les efforts déployés pour accroître les performances du système d’innovation, notamment en améliorant l’efficience des dispositifs de soutien public et en renforçant le transfert des connaissances entre les instituts publics de recherche et les entreprises.

    Ces GOPÉ sont à mettre en relation avec le programme national de réforme 2019 du gouvernement – A lire les annexes – Pages 123 et suivantes qui indiquent les mesures déjà prises, en cours ou à venir :
    https://www.economie.gouv.fr/files/files/2019/PNR-2019-V05.pdf

    Stupéfiant….

  2. Bon. Très bien tout ça. Mais si je veux à la fois rester dans l’Union Européenne et pousser au max le Parlement Européen à avoir l’initiative législative, pour qui je dois voter?

    Parce que sur ce point, j’avoue que je suis dans le noir.

  3. F68, ça suffit pas l’initiative législative au Parlement. On l’a en France, qu’est-ce que cela change ?

  4. F68, en ex-URSS l’initiative était aussi au Parlement. Le fonctionnement « démocratique » de l’UE est pire que l’ex-URSS 😉

  5. Je comprends votre point sur l’initiative législative en France, et sur l’aspect plus-que-soviétique de l’UE.

    Je partage certains de ces soucis. Mais j’ai quand même du mal à lâcher l’idée de l’Union Européenne. Je pense que le Brexit a surtout été une grosse perte pour nous plus que pour eux, et je serais très angoissé à l’idée de quitter l’UE par peur de voir l’Allemagne se tailler une nouvelle MittelEuropa (point abordé dans la vidéo).

    La question est, pour moi: Quelles étapes concrètes peut-on mettre en place pour corriger au mieux cette situation? Et le premier point crucial, c’est l’initiative législative du Parlement. (Et je ne dis pas que ça va résoudre les choses, seulement que c’est un pas pour sortir du merdier).

    Comment forcer les institutions à donner au Parlement Européen l’initiative législative. Quelles étapes concrètes?

    • Par exemple, pour apporter « l’initiative législative du Parlement » dans l’UE ou pour toute autre modification des traités européens, il faut l’accord de tous les états membres de l’UE…et donc un zeste de force de persuasion 😉 …faudrait envoyer Cyril Hanouna aux négociations.

      • « L’accord de tous les états membres de l’UE ».

        OK. J’imagine des gouvernements, pas uniquement des chefs d’Etat.

        Donc. En France, cela passe par l’identification du groupe qu’on voudrait pousser au gouvernement pour voir cela. Qui, en France, souhaite que l’initiative législative soit donnée au Parlement Européen (désolé, je débarque d’un autre pays, donc je ne suis pas au courant de ce type de points).

        Et il faudrait pousser les autres pays à faire de même. Ce qui passe aussi par l’identification des groupes politiques dans ces pays qui souhaitent aussi cela.

        • Il faudrait demander à notre ami Georges Soros. Grâce à son Open Society Foundations, il pourrait certainement nous aider, ils sont sur les 4 coins du globe :
          https://www.youtube.com/watch?v=UlLAOY8Svso

        • Il faudrait demander à notre ami Georges Soros. Grâce à son Open Society Foundations, il pourrait certainement nous aider, ils sont sur les 4 coins du globe :
          https://www.youtube.com/watch?v=UlLAOY8Svso

          • Ben, sur le fond, c’est pas complètement con: demander l’initiative législative du parlement européen, c’est quand même assez proche du concept de l’Open Society de Popper qu’il prétend défendre.

            https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Société_ouverte_et_ses_ennemis

            « L’objet de ce livre est d’aider à la défense de la liberté et de la démocratie. Je n’ignore rien des difficultés et des dangers inhérents à la démocratie, mais je n’en pense pas moins qu’elle est notre seul espoir. Bien des exemples montrent que cet espoir n’est pas vain »

            — Karl Popper, Préface à l’édition française (2 mai 1978)

            On lui fait une petite lettre ouverte? Bien tournée et bien chiadée?

  6. Dehel (David Lafaille)

    La démocratie, ils n’en veulent toujours pas.

    Après 6 mois d’un mouvement social inédit, sans étiquette ni parti et promouvant sans certitude les moyens de s’émanciper du présent système de représentation dans lequel les citoyens ne peuvent s’exprimer que sur un choix de candidats présélectionnés sans leur accord et qui ne les écoutent plus une fois élus, après 6 mois d’un mouvement aussi intelligent qu’enthousiasmant et soutenu par une majorité de français, ces mêmes français, plutôt que de grossir les rangs d’une protestation exemplaire ont majoritairement préféré aller voter pour élire les membres de la prison politique qui les ignore pourtant le plus, l’Union Européenne.

    Parmi eux, des agriculteurs, des infirmières, des auxiliaires de vie, des Uber, des artisans, martyrisés jusqu’au suicide mais pour qui élire est finalement la seule issue plausible, exactement comme leur répètent ad nauseam les médias qu’ils savent pourtant achetés par les milliardaires contre leurs intérêts.

    Toujours répondre le plus simplement possible à n’importe quel type de questions, aussi compliquées soient-elles, est la conséquence me semble-t-il d’un univers médiatique devenu mental où « l’on peut tout réussir à partir du moment où on le veut » et où donc on peut savoir sans avoir lu, comprendre sans avoir écouté et lutter sans le moindre effort, à partir du moment où on l’aura voulu.

    Ce conditionnement est bien sûr l’exact opposé d’une démocratie qui elle préférerait sûrement protéger les libertés grâce à l’honnête investissement du plus grand nombre en faveur du collectif, démocratie à laquelle ils ont donc encore une fois renoncé fièrement hier en glissant leur bulletin dans l’urne, ce petit bout de papier qui valide sans leur dire qu’on ne veut plus les entendre jusqu’à la prochaine élection.

  7. Dehel (David Lafaille)

    Comme l’a dit le réalisateur des Misérables Ladj Ly, les banlieues françaises sont peuplées de GJ depuis plus de 40 ans, subissant contrôles au faciès et LBD sans que ça n’émeuve personne.
    Donc, si ces deux formes de mécontentement social finissaient par s’intéresser l’une à l’autre, il ne serait plus nécessaire d’attendre après la mobilisation de la classe moyenne.

  8. Bonjour,
    Merci de me faire connaître le PARDEM de Joël Perichaud. Dans ce système de partis où seuls les plus médiatisés peuvent vaincre (à quel prix?), et où pour compter politiquement les sondages s’achètent (très cher), et encore où les campagnes électorales sont très onéreuses, l’endettement est de rigueur et une fois élu il est évident que le renvoi d’ascenseur envers les mécènes et financiers est de mise. De ce système vicié n’en sortira jamais une once de démocratie, et pour le faire capoter on peut soit s’abstenir en masse, soit continuer à « valider le vernis démocratique » et aller voter que ce soit pour un poids lourd corrompu de la politique ou pour un microparti qui fait 1% aux européennes et ne peut espèrer gagner que dans 20 ans, le temps qu’il faut au Système pour réorganiser le casting de ce triste théâtre de guignols. Les deux représentants de l’UPR chez Jeudi Chouard sont d’ailleurs d’une malhonnêteté ou touchante naïveté en pensant que le Brexit s’est fait grâce aux députés de Farage (comprenez: « allez voter, vous voyez bien que c’est utile »): qu’ils sachent que le Brexit a été voulu et rendu permis par la City afin de concurrencer le dollar, que Farage est un pur produit du Système et que Soros avait déjà parié des millions de dollars sur le Brexit avant le référendum sur le Brexit.
    Le système des partis incarné par des têtes de liste est également le produit parfait pour corrompre, menacer, ridiculiser médiatiquement et ainsi neutraliser des valeurs: il est beaucoup plus difficile de menacer corrompre ou ridiculiser 45 millions d’électeurs. Nous sommes gagnants à la non-représentation et aux référendums où l’on statuerait sur des valeurs sans que celles-ci ne renvoient à tel ou tel personnage public.

  9. Il n’a pas fallu attendre bien longtemps mais… après les résultats des élections… Les GOPE 2019-2020 sont publiées… Continuer les privatisations.. déréguler les professions réglementées, baisser les impôts sur les sociétés et supprimer les impôts inefficaces (pour qui ?), réformer( donc détruire) le système de retraite, continuer la casse du droit du travail pour remettre (de force) les chômeurs au boulot,…
    https://ec.europa.eu/info/sites/info/files/file_import/2019-european-semester-country-specific-recommendation-commission-recommendation-france_fr.pdf

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *