Communiqué de presse « Serment du Jeu de Paume », de Gilets Jaunes aux journalistes et au président de la République

Des Gilets Jaunes viennent de publier ce communiqué :

Il est très bien, ce communiqué 🙂

Il reste à le faire débattre, amender et valider par tous les Gilets Jaunes France.

Il faut juste surligner en jaune ce que certains médias (les complices des voleurs de pouvoir) n’ont PAS diffusé auprès des citoyens, c’est-à-dire qu’ils ont CENSURÉ (la partie sur le RIC notamment), et publier le texte surligné pour que tous les gilets jaunes se chargent de relayer ensemble la partie censurée (surlignée en jaune, donc) auprès des citoyens.

[Edit]

Voici l’allocution complète (filmée par un simple citoyen), avec le texte en sous-titres :


[/Edit]

Fil Facebook correspondant à ce billet :
https://www.facebook.com/etienne.chouard/posts/10156782686147317

27 réponses à “Communiqué de presse « Serment du Jeu de Paume », de Gilets Jaunes aux journalistes et au président de la République

  1. Je poste immédiatement sur facebook, encore merci Etienne ! Vive les gilets jaunes ! Quel bonheur que ce mouvement soit né !!

    • Bonsoir à tous, je n’ai pas compris lorsque vous dites:
      Il faut juste surligner en jaune ce que certains médias (les complices des voleurs de pouvoir) n’ont PAS diffusé auprès des citoyens, c’est-à-dire qu’ils ont CENSURÉ (la partie sur le RIC notamment), et publier le texte surligné pour que tous les gilets jaunes se chargent de relayer ensemble la partie censurée (surlignée en jaune, donc) auprès des citoyens. Le texte tel qu’affiché plus haut est il complet ? Puis-je le récupérer tel quel et le diffuser ? Comment faire pour le signer ?

    • Je suis d’accord dans l’ensemble avec le mouvement. Cependant, je crois qu’il est important d’être complets : nous voulons une baisse des charges, une meilleure répartition des impôts, une baisse des prix et du coût de la vie (essence, loyers, immobilier à l’achat etc.) et plus de services publiques partout sur le territoire. Cela doit être financé par plus d’impôts sur les très très riches (revenus, patrimoine, placements), moins de subventions aux très grosses entreprises. Si nous ne demandons pas tout cela à la fois, nous serons floués.

  2. Bonsoir,
    Super vos passages sur RT!! Bientôt 14 ans que je vous lis, ça commence à faire un bout 😉
    Merci pour le texte, qui est très bien. Dommage qu’ils ne s’attaquent pas assez aux riches cependant.

  3. httpv://www.youtube.com/watch?v=7GMkWDN__B8

  4. Plus que tout autre, tu le sais:

    Le Referendum d’Initiative Citoyenne est au premier rang des conditions sine qua non (mieux vaut apprendre à pêcher soi-même qu’accepter l’obole d’un poisson éphémère).

    Le Retour à l’État de la création monétaire est un autre pilier central, sans lequel la souveraineté populaire ne peut s’exercer sur l’économie et les finances, nerfs de la guerre.

    Or, le « pognon dingue » n’est pas dans le social, mais dans :
    • le bilan de 28 banques systémiques qui représente plus que le PIB mondial
    • l’encours notionnel de leurs produits dérivés qui représente plus que le patrimoine mondial existant !

    Je rappelle donc ici un vieux souvenir, de ma facture:

    LA CRÉATION MONÉTAIRE LIVRÉE AU PRIVÉ :

    – Monsieur X, vous nous avez demandé de vous avancer la somme S pour le paiement de Monsieur Z ? Très simple, car Monsieur Z a son compte également chez nous. Nous verserons, dès demain, la somme S sur le compte de Monsieur Z, qui sera ainsi payé, et nous prélèverons tous les mois un montant M sur votre compte, jusqu’à extinction de la somme avancée, plus nos intérêts dus pour ce service.
    – Admirable ! C’est donc aussi simple que ça ?
    – Mais oui. Nous faisons cela tous les jours.
    – Et l’argent ne va-t-il pas finir par vous manquer, ou manquer aux déposants dont vous ponctionnez ainsi les comptes ?
    – Pas du tout, nous ne ponctionnons ni nos avoirs, ni aucun compte de nos clients…
    – Mais d’où sortez-vous l’argent ?
    – Quel argent ?
    – Mais celui avec lequel vous allez payer la somme S à Monsieur Z
    – Nous ne le payons pas en argent… nous inscrivons seulement sur son compte qu’il l’a ! – Mais de quel droit pouvez-vous faire cela ?
    – Du droit qu’ont tous les banquiers, pour peu qu’ils soient reconnus tels.
    – Par qui ?
    – Par l’État.
    – Ah ! je comprends… L’état vous autorise à fabriquer de l’argent pour ceux qui en ont besoin, tant qu’ils ne l’ont pas remboursé. Mais que faites vous de cet argent en plus, une fois remboursé ?
    – Encore une fois, il n’y a pas d’argent. Le remboursement, c’est débiter simplement les comptes du montant M pour annuler le crédit qui avait été avancé. On parle alors de « destruction monétaire »…
    – Voilà bien un langage fort savant pour une chose fort simple. Que n’ai-je demandé à mon employeur de me faire une avance. C’eut été chose plus simple et…avec moins d’intérêt, j’en suis sûr !
    – Vous n’avez pas compris. Lui ne peut pas vous faire cet avance, s’il n’a pas cet argent !
    – Mais je suis fonctionnaire, mon employeur c’est l’État…
    – Il importe peu ! L’État emprunte également chez nous, via « le marché », les sommes lui servant à boucler son budget.
    – Mais comment peut-il vous rembourser, vous ou le marché, puisqu’il n’a pas cet argent ?
    – Nous lui en prêtons à nouveau !
    – Mais c’est de l’usure !
    – Parfaitement, et sa dette chez nous ne fait qu’augmenter…
    – Ce doit être des sommes énormes ! N’êtes-vous pas inquiet ?
    – Pas du tout ! L’État nous a déjà versé en intérêts cumulés autant que sa dette nominale…qui a depuis longtemps dépassé son budget, et nous percevons annuellement plus que l’impôt national sur le revenu. En d’autres termes, nous nous substituons à lui…, à la différence que, contrairement à lui, nous ne redistribuons pas cet argent de façon publique, mais privée.
    – Mais…ne m’avez-vous pas dit que c’est l’État qui vous accrédite pour faire tout cela ?
    – Si !
    – Dans ce cas, c’est absurde…pourquoi ne le fait-il pas lui-même, au lieu de s’appauvrir en votre faveur ?
    – C’était le cas autrefois, pendant les « Trente Glorieuses » après la Libération. Ce fut le programme du Conseil National de la Résistance. Tenez… lisez :

    « Lois du 24 juillet 1936 (Front populaire) et du 2 décembre 1945 (De Gaulle) : Elles font de la Banque de France un “service public” et prévoient que son capital sera transféré à l’État le 1er janvier 1946. De Gaulle nationalise par ailleurs le secteur du crédit des banques commerciales privées. »

    – Formidable ! N’est-ce point là ce que j’évoquais à l’instant et, qu’en toute logique, n’importe qui de censé eût pu dire à ma place ?
    – Si, mais, depuis, ça a changé…
    – Quand ça ?
    – En deux temps : d’abord par une Note en 1963 du Premier ministre à son ministre des Finances : « Les émissions du Trésor à court, moyen et long terme doivent s’adapter, par des mécanismes appropriés, aux conditions existant sur le marché monétaire et le marché financier ».
    – Et ensuite ?
    – Après la disparition de De Gaulle, le même devenu Président de la République fit entrer la « City » dans le Marché Commun le 1er janvier 73 et fit inscrire deux jours après la loi qui stipule notamment : “Le Trésor public ne peut être présentateur de ses propres effets à l’escompte de la Banque de France”.
    – Et alors ?
    – Celle-ci perdit son statut de service public et l’État dut emprunter auprès des banques commerciales, encore nationalisées mais pas pour longtemps… Son chef de cabinet Edouard Balladur les privatisera vingt ans plus tard !
    – Et quel président a donc permis ça ?
    – Georges Pompidou.
    – Que faisait-il donc, avant cela, pour être aussi peu éclairé ?
    – Banquier… C’était notre fondé de pouvoir du Groupe (Rothschild).
    – Mais… N’est ce pas là que notre actuel président fit également ses classes ?
    – Affirmatif !

    CONCLUSION

    Maurice Allais, dès 1976 : “En abandonnant au secteur bancaire le droit de créer de la monnaie, l’État s’est privé en moyenne d’un pouvoir d’achat annuel représentant environ 5,2% [du Revenu National (PIB)]…”

    Comme par hasard, c’est le chiffre de croissance moyenne des Trente Glorieuses, confisqué par accumulation stérile dans le secteur financier et ses produits dérivés, avec la formidable inéquité que dénoncent aujourd’hui les Gilets jaunes. Manifestement, le ruissellement n’est guerre fructueux !

    • Contrairement à ce que ce menteur de Macron affirme sans vergogne, l’argent magique existe, mais pas pour tout le monde… #GiletsJaunes

      • Bravo Etienne , allez y continuez a porter tes idées … il faudrait juste que vous précisiez un point : vous êtes pour la sortie de l’UE et l’€ = FREXIT parfait mais comment pouvez vous en même temps témoigner votre accord avec les insoumis qui sauf erreur sont pro EU ? Meluche a longtemps été député Européen !!!!

        On avance on avance , jamais j’aurais cru que pouvait sortir de nos citoyens endormis après l’élection de MACRON un aussi beau et inspirant programme résolument bienveillant

        MERCI

      • Joli billet « éducatif  »
        Gros travail de synthèse effectivement .

  5. Voici l’allocution complète (filmée par un simple citoyen), avec le texte en sous-titres :
    httpv://youtu.be/YbhZ_L7CsGI

  6. Des « gilets jaunes » demandent à Macron des réponses à la crise démocratique

    Des figures à l’origine du mouvement ont lancé jeudi à Versailles un appel à un référendum pour introduire le référendum d’initiative citoyenne dans la Constitution. […]

    Par Aline Leclerc, Le Monde (donc, méfiez-vous de chaque mot et de chaque image) :

    https://www.lemonde.fr/politique/article/2018/12/13/des-gilets-jaunes-demandent-a-macron-des-reponses-a-la-crise-democratique_5397045_823448.html

    Notez comme la photo de Maxime choisie par les « journalistes » du Monde le montre rigolard et légèrement grimaçant, donc ni grave ni sérieux. Observez : calomnier est un métier.

  7. Acrimed : Face au mépris des médias dominants, à leur traitement délétère des mouvements sociaux : mobilisons-nous !

    En réaction au traitement médiatique des mouvements sociaux, nous lançons un appel à mobilisation. Pour que toutes celles et ceux qui sont concernés par les dérives du système médiatique s’unissent et luttent ensemble pour se réapproprier les médias !

    https://twitter.com/acrimed_info/status/1073254755449868289

    Ping : Sylvain Baron 🙂
    https://www.acrimed.org/Face-au-mepris-des-medias-dominants-a-leur

  8. Pourquoi demander?
    Non. C’est terminé de demander.
    Nous n’avons plus à demander, mais à faire.
    Faisons sans eux. Prenons notre liberté sans avoir à la demander.
    Organisons-nous, structurons-nous de façon intelligente et oublions-les.
    Nous n’aurons pas deux fois cette opportunité, ni nous, ni les générations futures.
    Il est temps!

    Fcy.

  9. Nous pouvons tout changer. Jour après jour. Cela va exiger du temps, une voir deux générations, pas moins ! Temps nécessaire cependant pour que s’inscrive en profondeur notre évolution qui se met en marche.

    Réveiller les consciences sera déjà un grand pas. Il y a un travail énorme en perspective de ce côté-là.

    Créons des groupes de parole pour que chacun s’exprime, libérons nous de la non information (inconsistante et toxique) substance paralysante à souhait qui rend dépendant et soumis.

    Faisons face à notre absence de culture citoyenne, élevons nous. Reprenons le chemin de l’école. Apprenons à lire et à écrire. Apprenons à compter (et je ne parle pas d’argent !).

    Nous avons chacun notre rôle, qu’avons-nous à faire d’autre que d’exister.

    L’histoire nous permet aujourd’hui de revenir là ou nous nous sommes égarés et dispersés.

    Nous devons créer dans notre rue, notre quartier, notre village, notre canton, libre à chacun de choisir sa dimension, des groupes de paroles pour que chacun s’exprime, du plus aveuglé au plus éclairé. Partageons nos sources, confondons nos ressources. A notre rythme remplacer ainsi la télévision. Créons ensemble un programme d’études consacrées à comprendre la culture politique, celle qui exerce sur nous un pouvoir écrasant, paralysant nous réduisant à l’impuissance.
    Détricotons la constitution en profondeur pour tisser plutôt une culture de la citoyenneté.

    QUI NE SOUHAITE PAS DE CHANGEMENT ?
    QUI CONSIDERE QUE TOUT VA BIEN ?

    Apprenons à nous écouter, à nous entendre, à considérer et respecter ce à quoi nous aspirons.
    Rencontrons nous nous même, ensemble.

  10. Un grand Merci Etienne d’épauler de ton travail de fond et de ta clairvoyance ce mouvement citoyen auquel j’adhère et qui me fait chaud au coeur. Enfin! Je craignais d’être seule à penser ce que je pense au point de me demander si mon indignation sans cesse grandissante était une maladie. Mais de voir que nous sommes des milliers, voire des millions me redonne espoir. D’entendre des intellectuels, des Emmanuel Todd ou des Philippe Pascot dire que ce mouvement les rend fiers d’être Français me redonne la joie de vivre en France. Je crois indéfectiblement en l’Homme dans ce qu’il a de meilleur et t’écouter ou te lire, toi que je ne connaissais pas il y a encore quelques temps me conforte dans cette voie. Un grand merci.
    Appartenant à un grand groupe anciennement public, lanceur d’alerte aujourd’hui la violence morale je la connais que trop. Tu as mis avec pertinence des visages et des mots sur cette violence psychologique que l’on vit tous au quotidien, dans notre travail ou plus généralement dans la société. Aujourd’hui vient s’ajouter de façon de plus en plus criante chaque jour -depuis de trop longues années d’ailleurs- la violence tout court: l’absence de toit, de soins, de nourriture (lire « l’organisation criminelle de la faim » de Jérome ASSOULY) mais surtout l’absence de respect, de considération, autrement dit l’absence d’humanité. Pourtant notre terre regorge de richesses qui si elles étaient équitablement et frugalement réparties pourraient faire 7 milliards de gens heureux. Cela ne veut pas dire qu’il ne faut se poser de questions sur la démographie et les ressources. Mais aujourd’hui qui veut troquer sa place pour celle d’un opprimé? qui veut vivre ce que vit un migrant? En France on a 36000 communes riches d’une multitude de compétences diverses : des profs, des agriculteurs, des mamans, des retraités…qui n’attendent que de mettre leurs compétences à profit et d’être reconnue pour. Alors pourquoi n’est-il pas possible que chaque commune accompagne une famille a qui des retraités, des profs, des mamans,… des gens donneraient un peu de leur temps pour redonner un peu de dignité. Mais de cela la ploutocratie n’a que faire.
    Pour revenir aux gilets jaunes, plus je te lis plus je pense effectivement que mêmes si les revendications sont nombreuses, elles doivent se concentrer sur 2 revendications essentielles: TVA 0% sur les produits de première nécessité et RIC.
    Maintenant, je me pose la question: comment moi en rase campagne, qui n’ai pas plus de légitimité que quiconque, juste un peu plus privilégiée que beaucoup d’entre eux -que j’admire car ils « ont les couilles » d’y être depuis des semaines, dans le froid et sous la pluie et qu’ils regorgent d’inventivité, puis-je agir pour leur soumettre et leur « faire entendre » que cette proposition est sans doute une des meilleures? Où puis-je trouver le texte de l’allocution des gilets jaunes en pdf pour leur transmettre? Merci pour ta réponse et encore mille mercis pour ton travail, ta lucidité, ton implication, ton humanité, tes convictions que je partage pour celles dont j’ai pris connaissance. J’en oublie très certainement, merci encore.

  11. Le bal des crapules…

    #LesMédiasMentent

  12. Ruffin et RIC :

  13. On ne s’en lasse pas 🙂

    Parlement européen, nov 2013 : Programme d’action sur la taxation dans l’UE pour la période 2014-2010

    Asselineau a raison : il faut sortir de l’UE.

    Mais on le fera par RIC ! Pas besoin de l’article 50 (et son lot de tromperies, de manœuvres dilatoires, d’extorsion de fonds et d’obstacles inacceptables comme le montre le BREXIT) : par RIC, on dénoncera à la fois le TUE et le TFUE et on s’évadera rapidement de cette sale prison politicienne.

  14. Passage important dans une interview de CORNELIUS CASTORIADIS
    https://youtu.be/HVMmfY3pnEU?t=618
    Ca fait du bien aux oreilles 😉

    Aristote : « être citoyen c’est être capable de gouverner et d’être gouverné »

  15. Ping : A Versailles, des Gilets jaunes exposent leurs revendications et annoncent la poursuite du mouvement – News

  16. pas de transcription du texte. je peux pas partager.
    allez défendre le ric sur yahoo pour commencer.
    j’en ai marre d’être tout seul face à la meute.

  17. httpv://www.youtube.com/watch?v=Tz4C0GcasBo&feature=youtu.be

  18. Le ‘ Rope d’en bas
    Chanson (1) composée en vue de l’infâme Congrès du 4 février 2008

    Paroles en l’air et musique – provisoire et à reprendre courageusement, à 6/8 en Ré mineur (majeur quand ça chauffe) – : un Samedi sentant approcher à grands pas la fin glorieuse de ces « Gratinées et Grassouillettes » années 2005 ± 13 – car manifestement et, surtout, décidément,
    La Nostalgie, C’est Plus ce que C’était, alors à chacun bon cœur et, bon : courage.

    . . . ___ __ ____ . . .

    Dans le château des rois Louis [???!],
    Sans sourciller [?] – sans s’en défendre ? –
    Combien de Traîtres vont dire : Oui ?
    Combien d’entre Eux vont-ils Nous vendre ?
    Combien de voix dans L’Abstention
    Quand on flingu’… La Constitution (!),
    De « Sénateurs », de « Députés »…
    Qui n’ veulent pas Nous laisser voter ?

    Dans cett’ machine à faire des « lois »…
    Qu’on ne pourra jamais écrire,
    D’initiative ils n’ont pas droit :
    À quoi sert-il de les élire,
    Les Godillots du Continent ?
    Et celui-ci, de « parlement »
    Il ne sait tell’ ment plus dire Non,
    Qu’il veut nous passer son bâillon !

    C’est qu’elle est douce, la muselière, quand on vous prépare le cerveau.
    Entre deux pages publicitaires, les experts jouent avec les mots.
    Un jour on dira qu’ les Droits d’ l’Homme c’est la stabilité des prix
    Pour qu’une fanfare de gramophones ait toutes les chances d’avoir compris.

    Elle nous apprend à obéir
    A coup de mariages forcés ;
    Les Nations qu’elle disait unir,
    Elle les maintient bien isolées,
    Celle qu’Ils ont baptisée Union,
    Qui pour un Oui ou pour un Non,
    Se garde bien d’ lever son Voile,
    Ce Drapeau bleu aux douze étoiles !

    Alors voyons : « au 2) du F
    Du quatorzième alinéa
    Article 257,
    Traité instaurant… – c’est quoi ça ? –
    Les mots « dans le délai fixé,
    Paragraphe 11, pour la vacance »
    Sont remplacés par « éviter les Distorsions de Concurrence » ! (3)
    En liberté conditionnelle on voit filer les capitaux,
    L’égalité par d’ sus l’ marché, entre les joueurs d’un casino ;
    Une fraternité de pillards – tant que la bulle se gonflera !
    Et après l’ dernier coup d’ billard, qui sait encore c’ qu’on invent’ra ?

    Ce serait tout de même un comble
    Que cette « Europe » de financiers,
    À se construire contre des ombres
    Réussisse à les ranimer !
    Celle qu’on fait passer pour l’Europe
    Et qu’on érige comme un sweat shop,
    Après la guerre économique,
    Qu’offrira-t-elle aux fanatiques ?

    [ * taratataaaaaartageulàlarécré ° ]

    Si cette Chimère ne veut pas d’ Nous,
    Qu’elle se rassure : on n’ veut pas d’Elle…
    Avec ses Cliques et leurs Gros Sous,
    Qu’elle aille saluer Machiavel.
    Depuis le premier Chèque en blanc
    Elle nous sermonne et elle nous ment :
    Cette utopie de commissaires,
    C’est le marché totalitaire !
    Il y a déjà bien longtemps que « l’Europe », ils nous l’ont volée.
    Déposons ses gouvernements, brisons la cage qu’ils ont scellée.
    Mes sœurs, mes frères européens, à nous, pour une fois, les promesses :
    Faisons le serment que demain on ne nous tiendra plus en laisse !

    . . . 😉

    (1) Voici du moins les paroles dudit poème. Piètre mélodiste, j’ai néanmoins conservé et je présente ici tout aussi bien impudiquement l’esquisse de la musique que j’avais préparée – pour le coup – « à l’arrache »… Je verrais la chose plutôt à 6/8 en définitive – dans la précipitation, j’optai certes pour 12/8, mais qu’importe. Au premier refrain, on peut introduire les thèmes de la rengaine et du couplet de la Carmagnole respectivement au premier et troisième vers ; au second refrain on peut présenter le thème du tristement pompeux « Hymne à la joie » de Beethoven, superposé à 3/4. Pendant que j’y suis, je dirais que dans le cas du « remake » de La Semaine sanglante que j’invoque également dans ce Rappel, mon grand regret est sans doute d’avoir oublié tout à fait le bon réflexe de Scout – aïe, pas sur la tête ! – qui aurait dû me conduire à insérer en musique les expressions respectives, selon la Convention internationale dite « code Morse », des termes « Save Our Souls (SOS) » et « Rassemblement », i.e. – – – ̶ ̶ ̶ – – – et – ̶ – (prononcer Ti – TAAAAA – TI) !!!!!! Quand on est con ͢ …. …. Bon, allez, mon cher vieux hache-tag3D-HD_77C-0.1, si des fois tu passais par ici, pour le coup j’abjure et, sortant du bois, je déclare, la main sur le cœur en déroute…, mon Opinel en poche… et la bite sous l’ bras, que je suis bon… pour la Bona… ah, ah, AaaaahhhhhTtttttchoume !) Mes hommages au passage à Baden-Powell, instituteur tout aussi logement reconnu pour n’être pas minable au classement des poètes de la Bossa-Nova. Et – by the way – rope ça veut dire la corde (nan nan naaannnn arrêtez les gars !!! Là c’est du second degré… et là c’est très sérieux… ;)… Que disais-je au fait ? Ah, oui, merde : (projets de partoche & fichier audio associé sur simple demande).

    (2) Qui connaît le texte du Traité dit de Lisbonne – ou l’un quelconque de ses autres avatars en matière d’insulte à l’intelligence – m’excusa cette formule finalement moins abusive encore que vilaine… Je tenais juste à caler ici une référence à cette fracassante manière de pitrerie juridico-littéralalalaire (ou l’inverse, c’est selon) mais il y a simplement que je n’ai pu (re)trouver de meilleure formule s’agissant, en suce de violer B-A-Ba des principes constitutionnels, une métrique en huitains et quelques rimes associées. La strophe en question, tout de même, provient – rigolez pas, c’est avec vos impôts – du point 79) du susdit  » traité modificatif » posant – nan, sérieux – qu’ : « À l’article 93, à la fin, les mots « … dans le délai prévu à l’article 14. » sont remplacés par « … et éviter les distorsions de concurrence. ». »… xptd® Le reste – merci qui ? – est à l’avenant…

    * _____ *

    sasaPame, autrement dit Samedi

  19. Merci Étienne de venir nous voir à Bordeaux jeudi.

    Nouveaux-aquitains venez nombreux Hangar 14 à 19h45 rencontrer Étienne et Pierre Larrouturou.

  20. « Scandale médiatique : France 3 fait de la retouche photo pour gommer le slogan « Macron dégage » sur la pancarte d’un gilet jaune »
    https://www.agoravox.fr/actualites/medias/article/scandale-mediatique-france-3-fait-210788

  21. « Hausse » du SMIC, Marseillaise genrée & Berger déconnecté ! (Vive La France #18)
    par jsuis pas content
    https://www.youtube.com/watch?v=BYD3LlzUr0Y

  22. Ping : Gilets jaunes, l’échec du Tea party français?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *