Le RÉFÉRENDUM des GILETS JAUNES avec Fly Rider, Etienne Chouard, Yvan Bachaud et Léo Girod

Merci à tous ceux qui ont rendu possible cette très chouette rencontre.

La révolte des Gilets jaunes est une chance historique, pour les damnés de la terre, de s’en prendre enfin, librement, aux CAUSES premières de leur misère (qui se trouvent dans l’anticonstitution de 1958), au lieu d’en rester aux CONSÉQUENCES de leur impuissance (impôts écrasants et injustes, salaires de misère, services publics et protections en cours de destruction…).

Si les travailleurs veulent s’émanciper de leurs maîtres, aussi riches qu’insatiables, il faudra qu’ils apprennent à instituer EUX-MÊMES leur puissance politique.

L’exigence prioritaire du RIC est la première marche d’une transformation intérieure, d’électeur (enfant politique, « incapable » par construction) en citoyen (adulte politique, « souverain » par construction).

La question décisive qui devrait courir à travers les conversations des gilets jaunes, sur les péages et sur les ronds-points occupés, devrait être : COMMENT ALLONS-NOUS INSTITUER NOUS-MÊMES, DURABLEMENT, NOTRE PUISSANCE POLITIQUE ?
ALLEZ, ON S’EXERCE À ÉCRIRE DES ARTICLES, ENSEMBLE, LIBREMENT…

C’est le moment, il faut saisir cette occasion historique, plutôt qu’aller se fritter avec les CRS.

Gilets Jaunes, vous êtes légitimes à devenir constituants !

Soyez résolus de ne plus servir, et vous voilà libres.

Étienne.

L’antidote démocratique dans un système de domination parlementaire : le RIC, référendum d’initiative citoyenne en toutes matières

Fils Facebook correspondant à ce billet :
https://www.facebook.com/etienne.chouard/posts/10156770447637317

https://www.facebook.com/DemKrat/videos/2245331542422628

https://www.facebook.com/etienne.chouard/posts/10156772902852317

15 réponses à “Le RÉFÉRENDUM des GILETS JAUNES avec Fly Rider, Etienne Chouard, Yvan Bachaud et Léo Girod

  1. Étienne CHOUARD ébloui par les Gilets Jaunes – RIC, Assemblée Constituante : un formidable espoir

    httpv://www.youtube.com/watch?v=zzgKzY6Mx7g

  2. L’analyse, toujours très intéressante, de Fabrice Epelboin :

    https://soundcloud.com/vlan_podcast/vlan-68-les-gilets-jaunes-et

  3. Bonjour Etienne,

    Belle occasion à saisir pour tenter d’imposer le RIC…
    Un élément primordial que je n’ai vu/lu (cela m’a peut-être échappé…)dans les récents échanges sur cette question est la représentativité dans les médias de masse une fois un RIC saisi. Se rappeler comment ces derniers nous ont vendu Macron.

    Laurent

  4. François RUFFIN : MON COMPLOT POUR « SÉDITION » !

    • « Conspiration d’assassinat et d’empilement de crimes de forfaitures par les rouages de la république » :
      http://www.assassinat-karine-decombe-annonay.legal/

      Lorsqu’il y a quelques mois, j’ai parlé par courriel à RUFFIN de cette affaire que l’État étouffe avec acharnement depuis 24 ans, pour l’inviter à faire son travail de représentant du peuple, qui était en l’occurrence de demander des explications au gouvernement…., Ruffin s’en est tenu à plonger dans son terrier.!…
      Comme ses 17 collègues vaillamment « insoumis », et comme ses 900 complices députés et sénateurs.!….

  5. Je viens d’entendre Epelboin. Dit en très résumé, la République française et son exécutif du moment, est passée, progressivement des décennies durant au service de l’oligarchie mondialiste. Dans les circonstances présentes, le masque de cet exécutif est en train de tomber et nous percevons à présent, comment on pourrait « être dirigé »… La France, les français, sont bien trop politisés et quasi strictement focalisés sur le strict État, un État « universel », sous entendu thaumaturge, mais qui dans les temps présents un État qui tourne au vinaigre ou en eau de boudin. Il n’en a pas toujours été ainsi car le modèle français aura été, en son temps, une assez belle réussite. À présent la République française est sapée par le ressac mondialiste, essentiellement le ressac du marché-roi qui a tous les droits chez n’importe qui. De telle sorte que les sociétés civiles productrices qui avaient mis des siècle à se former voient leur système immunitaire interne de défense et de pérennité ravagés par le « sida » libre-échangiste et la liberté quasi totale d’action des chasseurs de primes mondialisés et leurs ravages bancaires, monétaires et financiers. par les souffrances et l’impuissance occasionnés dont nous n’avons pas encore saisi toute la portée redoutable. Sur le plan économique et social, il en va du sauve qui peut.
    Il serait nécessaire vraiment que le mouvement des Gilets-Jaunes et beaucoup d’autres fassent savoir d’urgence et clairement qu’il faut rapidement sortir de l’ « Europe » et de l’euro! Sinon tous les risques peuvent se réunir pour déboucher sur un coup pour rien si nous restons finalement ficelés dans le désespoir, entre autres, de l’ « Europe », l’euro et la mondialisation.

  6. Bonjour Etienne,
    Je sais pas si mon idée est bonne mais je vais vous en parlez comme même.

    Pourquoi ne pas prendre a contre pied les médias tv? On devrait tous imprimer et faire des banderoles RIC. Faire les muets a chaque fois qu un journaliste veut interviewé un GJ. Et montrer notre affiche. Je pense qu il faut cibler et montrer notre demande pour l acte 5 et ecrouler le mur des medias tv.
    On a une image trop brouillon. Qu en pensez vous?

  7. Nous devons tous et chacun beaucoup à Etienne Chouard (et Frédéric Tadeï) qui a fait effraction dans notre apathie pour nous faire prendre conscience de l’existence du 1% mondial……..
    Une petite phrase; une simple petite phrase et des vidéos percutantes sur l’impôt, la folie des ultra riches; des ateliers constituants; bref un travail de fond remarquable au moment où notre piteuse démocratie rend si peu compte des souhaits légitimes de chacun; qu’il soit ici remercié.

  8. Enfin le peuple se lève pour aller vers la vraie démocratie. Il faut tenir bon et crier notre désaccord envers le pouvoir corrompu. Merci les gilets jaune.

  9. pour comprendre il faut définir….
    Classe populaire
    Ensemble de citoyens représentant le plus grand nombre, qui a le sentiment de n’être ni entendu ni considéré par le système dirigeant dès lors qu’il obéit aux intérêts des très riches, des nantis, des privilégies et des élites

    Gilets jaunes

    Individus portant un vêtement préconisé par sécurité routière en cas danger, comme emblème des citoyens révoltés qui ne peuvent plus vivre de leur travail en raison de l’injustice fiscale aboutissant à appauvrir les moins riches au profit des très riches et de ceux qui bénéficient de privilèges.

    Négociations salariales et sociales (à l’époque actuelle)

    Confrontations organisées entre patrons et salariés ayant pour objectif affiché d’aboutir à des avantages accordés à la classe inférieure alors que ce processus en réalité s’inscrit dans un projet gouvernemental ayant pour effet de contraindre les parties en présence à accepter en définitive un préalable directif contraire à l’esprit de consensus.

    progressisme à l’européenne : Doctrine qui veut promouvoir un progrès social relevant d’une volonté d’égaliser les niveaux de vie des nations qui composent l’occident en appauvrissant les plus riches au profit des plus pauvres grâce une la fraude à la démocratie consistant à vider de sens l’expression les organes représentatifs, sociaux, économiques et politiques d’un pays, au profit d’une suprématie technocratique opposée aux modèles de vie individuelle existant et relevant d’un ordre républicain précédemment établi.

    Macronisme : Conception technocratique de la chose publique qui vise à raffermir l’ordre établi par la classes dirigeantes de droite et de gauche, en prônant en même temps une transformation de la société visant d’une façon oblique, à faire accepter au citoyen, par la voie apparemment démocratique, que le pouvoir politique doit se limiter à administrer et non à gouverner, ce dernier rôle étant dévolu à une entité supra nationale représentant les intérêts supérieurs des puissances financières qui régissent l’ordre mondial

    écologie à la française: Mouvement qui considère les activités humaines dans le but de protéger à la fois les êtres humains et l’environnement en retenant essentiellement la promotion des innovations technologiques économiquement performantes et apparemment non polluantes dont globalement les effets à long terme sur notre milieu ne sont pas vérifiables mais qui sont une source de revenus immédiate non négligeables pour l’état et pour les actionnaires qui bénéficient indirectement d’avantages fiscaux substantiels financés par une augmentation constante des taxes supportées par l’ensemble des contribuables.

    Populisme : Discours politique mettant en exergue le fait que les élites sont la cause de l’émergence de classes défavorisées surtout lorsque celles-ci représentent une majorité de citoyens conscients que les systèmes politiques démocratiques classiques ne peuvent plus changer leur condition.

    droits de l’homme

    Ordre moral conventionnel qui reconnait des droits inaliénables à tous les membres de la famille humaine dans une utopie consistant à faire coexister les principes d’égalité et de liberté sans définir les moyens fraternels permettant d’aboutir à imposer, aux peuples et aux nations, la paix sans laquelle la dignité de chacun perd tout son sens.

    liberté :

    Principe d’ordre allégorique selon lequel chaque personne peut agir selon son bon vouloir, remis en cause par la contrainte et la multiplication des lois et des règlements

    égalité

    Principe selon lequel chacun doit être traité de la même façon ceci permettant de revendiquer le mieux-être de son voisin sans avoir la possibilité d’y parvenir par ses propres moyens dans une société cloisonnant chacun dans le statut auquel il appartient

    crise économique

    Euphémisme permettant d’atténuer les idées désagréablement brutales que peuvent avoir les travailleurs européens dont les nations sont encerclées par les pays émergents, anciennes colonies d’une façon générale, qui produisent à un coût salarial très inférieurs des biens performants.

    Taux de chômage

    Mesure de l’incapacité des gouvernements de maitriser une activité économique permettant de donner accès au monde du travail au plus grand nombre.

    l’impôt (voir prélèvements fiscaux)

    Vocable archaïque sous lequel on désignait à l’origine la contribution librement consentie par les citoyens en fonction de leurs revenus pour le bon fonctionnement des services de l’état dans une optique d’améliorer l’existence de l’ensemble des individus vivant au sein d’une nation.

    prélèvements fiscaux

    Tributs dont les montants sont fixés par l’état et payés par les contribuables d’une façon inégalitaire selon la classe sociale à laquelle ils appartiennent sans que les citoyens ne puissent véritablement se rendre compte du bon usage qui est fait des deniers publics.

    technocratie

    Système politique dans lequel les experts imposent au peuple ignorant par définition, la conduite les affaires de l’état en excluant toute notion d’humanisme.

    administration

    Quatrième pouvoir occulte d’une démocratie qui trouve toute sa force dans sa permanence face aux pouvoirs exécutif, législatif et judiciaire dont la légitimité change à chaque élection.

    syndicats de travailleurs

    Organisations permettant aux gouvernements de mettre en œuvre leurs politiques économiques et industrielles au détriment des travailleurs en leur faisant croire que leurs droits sont pris en compte grâce à des simulacres de contestations, discussions et de négociations.

    syndicats patronaux

    Organisation des dirigeants d’entreprises permettant aux actionnaires détenteurs du capital d’insuffler au pouvoir en place une conception de l’organisation du travail permettant d’améliorer la profitabilité de leurs investissements.

    impôt indirect

    Technique qui consiste à répartir la charge fiscale sur les consommateurs indépendamment de leurs niveaux de revenu sachant que l’impôt dilué sur le plus grand nombre est celui qui rapporte le plus.

    innovation

    Action de susciter une attente nouvelle par la transformation ou l’amélioration à moindre cout d’un produit ou d’un service existant de façon à exacerber le désir de consommer tout en justifiant parallèlement l’augmentation des prix de vente et par voie de conséquence la profitabilité des entreprises dans un secteur concurrentiel.

    fraude à la constitution

    Technique permettant de faire croire à une nation que le droit de vote lui donne le pouvoir de façon à maintenir l’illusion de la préservation de l’idéal démocratique.

    bicamérisme

    Mode d’organisation du pouvoir législatif en deux chambres permettant de se renvoyer la responsabilité de l’établissement des lois allant à l’encontre de la volonté populaire

    service public

    Activités d’intérêt général administrées directement par l’état lorsqu’elles ne sont pas rentables, les autres étant confiées à des intérêts privés pourvoyant, d’une façon profitable, aux besoins essentiels de la collectivité

    responsabilité politique

    Paravent intellectuel derrière se cache l’élite afin de mettre en exergue son courage de défendre des idées voire des décisions allant à l’encontre de l’opinion des citoyens.

    programmes électoraux

    Ensemble de promesses d’un candidat qui, lorsqu’il est élu, ne l’engage en rien sauf à justifier des décisions considérées comme injustes lorsque ces promesses sont tenues.

    mondialisation

    Vocable servant d’exutoire aux gouvernements de pays incapables d’affronter des puissances économiques représentées par des états continents ou des entités financières de dimension mondiale.

    paradis fiscaux
    Notion permettant de comparer les pays ou territoires qui fondent leur économie sur une stratégie de production soumises à l’impôt et ceux dont l’enrichissement est basé essentiellement sur l’apport de capitaux défiscalisés sans que ceux-ci aient forcément une origine illégale ou mafieuse.

    cotisations sociales

    Prélèvements permettant de financer à l’avance une maladie que l’on aura peut-être jamais et autres avantages sociaux bénéficiant même ceux qui ne supportent aucune contribution.

    crédit à la consommation

    Incitation à dépenser plus que ce que l’on gagne pour l’acquisition de bien dont on a pas forcément besoin pour le plus grand profit des banques favorisant ainsi les achats compulsifs de faible valeur.

    vote blanc

    Acte civique de l’électeur qui n’est séduit par aucun candidat mais qui fausse autant les résultats d’une élection que l’abstention.

    migration.

    Action de s’établir gracieusement dans un autre pays que le sien pour jouir d’une existence meilleure que celle offerte par son pays d’origine sans que les habitants du pays d’accueil soit en mesure d’accepter ou non le partage des avantages acquis par leurs efforts contributifs.

    transition énergétique (à la française) :

    Justification permettant d’une façon dissimulée d’accroitre les montants des recettes fiscales perçues sur les classes populaires tout en orientant la consommation des ménages à hauts revenus vers des dépenses onéreuses d’équipements écologiques individuels sachant que la pollution la plus importante générée par l’ensemble des modes de transport collectifs marchands et l’activité industrielle, augmente de plus en plus sans qu’il soit prévu de mesures propres à la faire diminuer.

    monde politique

    Ensemble de personnes élues qui se devraient se dévouer au bien public en donnant l’exemple du civisme, clef de voute de la démocratie.

    réforme (en général)

    Action du gouvernement qui consiste sous couvert de changement, à troubler l’esprit des gens en leur faisant croire que l’on va améliorer les choses alors que l’on souhaite seulement diminuer les avantages qu’ils avaient auparavant.

    opinion publique :

    Ensemble de conviction et de sentiments invérifiables définis par une information colportée par des média sans que l’on sache vraiment s’il s’agit ou non d’une façon d’orienter les courants de pensée.

    menace terroriste

    Etat dans lequel se trouve un état dans lequel des attentats ont été commis régulièrement sans que la puissance publique de cet état ne trouve le moyen de les éviter totalement pour l’avenir.

    lutte des classes.

    Opposition forte et violente du fait de l’intérêt contradictoire portant sur la répartition des richesses et du pouvoir mais tombant en désuétude du fait de financiarisation de l’économie au niveau mondial.

    la loi (la bonne…)

    Règle élaborée démocratiquement ou non, à partir du constat objectif d’une situation existante et pouvant être acceptée par le plus grand nombre des citoyens de façon qu’elle puisse s’appliquer dans un climat de conciliation à tous les membres d’une nation dans un état d’esprit relevant du civisme.

    intérêt général

    Justification floue et mal définie qui permet le plus souvent à un gouvernement de prendre des décisions lorsque celles-ci vont à l’encontre du désir de bien-être individuel.

    consensus :

    Processus relevant de la sagesse humaine qui permet d’éviter que la décision d’une majorité ou du plus fort ne s’impose pas à une minorité ou aux plus faibles en mettant l’individu au centre du débat de façon à trouver le ou les points d’accord suscitant l’adhésion de tous dans la paix et la sérénité.

    seuil de pauvreté

    Mesure du niveau de vie des ménages les plus défavorisés définis par les économistes, au-dessous duquel les gouvernements auront à faire face à des mouvements sociaux incontrôlables.

    valeurs de la république

    Vocable qui regroupe des aspirations ressenties comme louables, permettant de dénaturer la force du concept trinitaire liberté, égalité, fraternité, en l’agrémentant de notions visant concilier au mieux les contradictions que cette devise porte dans ses termes pour l’adapter aux attentes politiques, partisanes et idéologiques au gré des époques et des différents gouvernements.

    extrême droite.

    Mouvements s’appuyant sur des aspirations populaires contraires aux objectifs politiques visant à maintenir le pouvoir dans les mains d’une classe dirigeante et qui entend le rester, en laissant croire qu’elle seule peut raisonnablement défendre les intérêts du pays.

    extrême gauche.

    Mouvements s’appuyant sur des aspirations populaires contraires aux objectifs politiques visant à maintenir le pouvoir dans les mains d’une classe dirigeante et qui entend le rester, en laissant croire qu’elle seule peut raisonnablement défendre les intérêts du pays.

    politique de droite.

    Etiquette politique d’une partie de la classe dirigeante conservatrice qui manifeste un certain attachement à la liberté et à une économie libérale tout en pactisant avec les organismes sociaux représentatifs pour maintenir l’ensemble de la nation dans un ordre républicain

    politique de gauche

    Etiquette politique d’une partie de la classe dirigeante attachée, dans un ordre républicain, à des idéaux progressistes et d’égalité placés dans un contexte de plus grande justice sociale normalement défini par les instances représentatives de la classe ouvrière.

    classe populaire :

    Ensemble de citoyen d’une nation qui regroupe des individus salariés ou non, dont l’importance se mesure par rapport au niveau de revenu comparé à celui des classes de « confort » et classes possédantes, celles-ci qualifiant de de populiste toute expression visant à porter les revendications des plus défavorisés lorsque celles-ci peuvent mettre en péril l’ordre établi.

    statistiques économiques

    Mesure scientifique des activités industrielles, commerciale et sociale impliquant l’idée que la globalité doit s’imposer par rapport au ressenti individuel, l’être humain étant considéré comme un objet.

    Théorie du ruissèlement :

    Règle économique rationnelle selon laquelle favoriser les plus riches afin qu’ils s’enrichissent encore plus permet aux plus pauvres de mieux vivre, la pratique faisant apparaitre que ce paradoxe a pour résultat que de faire sombrer la classe populaire dans la pauvreté.

    Placements financiers

    Produits offerts par les banques pour leur plus grand profit, permettant de faire fructifier l’épargne des ménages sans en supporter un risque d’autant plus important que le rendement est élevé.

    Actions :

    Titre représentant théoriquement une part de la valeur d’une entreprise alors qu’en pratique cette valeur est définie par l’offre et la demande manipulés pour le plus grand profit des acteurs qui régulent à leur profit le marché financier.

    Guerre économique

    Concept qui trouve son fondement dans la faculté qu’ont les états pour modifier les conditions normales de la concurrence, le conflit armé étant remplacé par des capacités reposant sur des richesses technologiques et, ou, naturelles dans un contexte mondial de régulation du mercantilisme qui ignore l’aspect social, moral et fiscal dans les échanges.

    égalité des chances

    ensemble de mesures pratiques, concrètes et efficaces mises en place par la puissance publique visant à ne pas faire porter au seul individu la responsabilité de son sort dans le cas où il est issu d’un milieu défavorisé.

    privilèges :

    Avantages pécuniairement significatifs de nature diverse et variée participant d’un système corrompu, financés par le biais de la fiscalité et accordés aux élites, souvent à vie lorsqu’elles sont élues, ou accaparés d’une façon héréditaire par les oligarques dont la puissance égale ou dépasse celle des états
    rumeur (politique) :

    Une des techniques d’influence utilisée médiatiquement dans le cadre d’une stratégie de diversion permettant au monde politique lorsqu’il exerce le pouvoir ou qu’il aspire à l’exercer, de provoquer à son profit l’incompréhension, la démotivation et la perte de cohésion de ceux représentant une opposition en conditionnant l’opinion pour l’inciter à adhérer à des propositions dissimulant des objectifs non avouables.

    multiculturalisme.

    Terme ambigu de la philosophie politique qui vise à faire accepter, au titre d’un idéal défini par des valeurs, que des entités ethniques et religieuses étrangères à un pays puissent coexister sans abandonner leur culture d’origine et sans faire preuve d’une volonté affichée d’adopter la façon de vivre dans le pays d’accueil.

    changement (politique) :

    Dogme laïque édicté par l’ordre établi ressortant d’une puissante dynamique intellectuelle prônant l’idée d’une transformation perpétuelle et inéluctable de la société sans que ne soient définis ni le réel objectif ni le sens de l’aventure humaine ceci engendrant forcément le désarroi des individus

    crise gouvernementale :
    Période plus ou moins longue au cours de laquelle le pouvoir politique légalement élu perd sa légitimité à la suite d’une très forte dégradation de la confiance exprimée par le monde politique, l’opinion en général et, ou, par la contestation d’une grande partie de la population, ceci entrainant la paralysie de l’action politique décriée.

    RIC (référendum d’initiative citoyenne) :

    Moyen d’expression donné à la classe populaire permettant à l’intelligence collective d’intervenir par la voie référendaire en tant que véritable contrepouvoir au-delà de toute tendance partisane, face aux les élites qui participent et définissent l’action gouvernementale dans la légalité définie par les règles de la démocratie représentative.

  10. UNE NOUVELLE REPUBLIQUE
    Principes
    = Mettre l’humain au centre de la vie politique en dehors des idéologies partisanes
    = Réserver les prélèvements sociaux et fiscaux qu’au seul financement des organismes sociaux et services publiques.
    = Repartir le profit des grandes entreprises entre l’investissement, le salaire et le dividende.
    Dispositif démocratique
    Objectifs
    = assurer la cohérence entre le pouvoir législatif, le pouvoir exécutif et les gestionnaires locaux
    = donner au président et au gouvernement l’initiative en matière économique et sociale
    = donner au peuple le droit d’accorder ou non le quitus à l’action gouvernementale
    organisation
    = le peuple élit les maires pour 6ans
    = les maires élisent leurs représentants à un parlement pour 7 ans, renouvelable par tiers tous les 5 ans, les maires d’arrondissement et les conseillers municipaux sont aussi électeurs
    – Le parlement vote les lois
    – il désigne parmi ses membres des représentants au parlement européens en leur donnant un mandat impératif
    – il nomme le ministre de la justice parmi ses membres
    – il nomme les membres de l’autorité de tutelle en matière d’audiovisuel et des médias
    – il a un droit de vétot en matière de défense nationale

    = le président de la république est élu au suffrage universel pour 7 ans
    – Il nomme le gouvernement en charge de la politique du pays, il a le pouvoir de le révoquer
    – Il définit la politique en matière de défense nationale
    – Il est tenu de provoquer un référendum demandé par xxx xxx citoyens qui réclament la révocation de l’ensemble gouvernement dont les membres sont solidairement responsables
    – Il est assisté du conseil des sages (anciens président de la république, de la cour de cassation, du tribunal administratif,…) ayant compétence pour décider de la constitutionnalité des lois de la validité des RIC et pour proposer au parlement les réformes constitutionnelles.

  11. Citoyen des frontières

    Pourquoi ne pas créer un lieu des assises du référendum d’initiative citoyenne? j’avais pensé au village frontalier franco-suisse de Saint Gingolph saint Gingolph est un village séparé en deux parties par une petite rivière qui s’appelle la Morge, un côté du village se trouve dans le canton du Valais où l’ Initiative Citoyenne est une réalité et l’autre côté se trouve dans le département de Haute-Savoie et donc en France où il existe pas.
    Se serait là étonnant lieu de discussion entre les deux parties du village celles qui connaissent depuis 128 ans la possibilité de recourir au référendum d’initiative citoyenne et l’autre avec derrière toute la France.
    Ce serait un lieu étonnant de rencontre pour les gilets jaunes qui réfléchissent à la rédaction d’une nouvelle Constitution et qui réfléchissent à la mise en place en France du référendum d’initiative citoyenne.
    Nos amis suisses pourraient d’ailleurs aussi yfaire part de leur expérience vieille de plus d’un siècle.
    Ensuite Saint-Gingolph est un excellent symbole ça c’est pour ceux qui connaissent histoire de Saint-Gingolph c’est le patron des cocus(sic!), il est clair que les citoyens en France ne veulent plus être les cocus de la démocratie inachevée.
    Les frontières sont faites pour être franchies et les limites pour être dépassées, là où il y a une volonté il y a un chemin!
    Et en plus c’est à d’excellentes endroit pour cet hiver avec les montagnes le lac des stations de ski un beau contraste entre ce qui est abouti d’un côté et ce qui est à naître de l’autre, comme la jonction de deux trains.

  12. ÉBAUCHE de RÉFLEXION sur l’ESQUISSE d’un SYSTÈME DÉMOCRATIQUE Simple, Clair, Rationnel.
    — Suppression du poste de Président de la république et suppression du Sénat
    — Le nombre des députés est réduit environ de moitié
    — Le pays est dirigé de manière collégiale par un Conseil des ministres
    — Les élections au scrutin proportionnel, ont lieu régulièrement tous les ans (par exemple au printemps, le mois de mai semble être une bonne période)
    — Les scrutins groupent les désignations de toutes les Assemblées : locales, départementales, régionales, nationales, (le vote électronique est possible)
    — Dans toutes les Assemblées, les représentants du peuple sont élus pour 5 ans, MAIS, ils sont renouvelables à hauteur de 20% chaque année, (pour amorcer le système, durant les 4 premières années, les 20% de représentants à renouveler seront tirés au sort)
    — Aucun élu n’a la possibilité de se porter candidat à un autre mandat, immédiatement successif au précédent, dans une Assemblée ou dans une autre
    — Chaque Assemblée élit un président rotatif pour un an, (par exemple le maire pour un Conseil municipal)
    — L’Assemblée nationale élit les membres du gouvernement, qui sont eux-mêmes renouvelables à hauteur de 20% chaque année par cette Assemblée nationale
    — Le gouvernement sitôt en place élit pour un an, un Président rotatif du Conseil des ministres (qui a donc pour fonction de présider le Conseil et non pas de décider)
    — Le sénat n’a plus de raison d’être, car avec ce Système, les députés, (et les membres du gouvernement), sont renouvelés en continu, de manière régulière et sans soubresaut
    — Le poste de Président-Roi étant supprimé, le battage médiatique pour cette élection (très disputée parce que très juteuse), qui occupe l’actualité pendant une année tous les 4 ans, disparaît tout naturellement (ouf …)
    — De même, le battage médiatique quinquennal, concernant la pseudo-alternance actuelle à l’Assemblée nationale, devient lui aussi mécaniquement caduc (re-ouf …). La campagne électorale pour les mandats de représentants du peuple dans les diverses Assemblées, se résumant à l’affichage quelques semaines à l’avance, des candidatures sur les panneaux électoraux officiels prévus à cet usage, et à la publication dans les divers médias des listes de candidats
    — Parallèlement une possibilité de référendum d’initiative populaire, s’inspirant par exemple du modèle Suisse , est mise en place
    — Bref, en résumé, à défaut de société et de système politique horizontaux, il est essentiel pour se rapprocher d’un système démocratique, de décapiter définitivement une large pointe de la Pyramide, afin que le tronc de cette pyramide restant ait une hauteur aussi réduite que possible …

    Car il est plus que temps,
    de remettre en route Le Progrès qui a été démarré en 1789 par la base du peuple, puis rapidement dénaturé, successivement, par Robespierre, le Directoire, le Consulat, le 1er Empire, la Restauration, la 2e « République », le 2e Empire, et remis sur les bons rails par la mémorable Insurrection de la Commune de Paris en 1871, malheureusement trop brièvement ! …
    S’en est suivie ,
    la trahison permanente de la 3e « République », ses boucheries sur le peuple de 1871-1872, et de 1914-1918, son instauration de la dictature en 1940 …
    Puis la trahison à l’ennemi du régime de Vichy,
    la pseudo 4e « République » tout aussi oligarchique que les précédents Systèmes, et enfin la forfaiture systémique de la pseudo 5e « République » inventée par le Pétain N°2 ! … (dont le total des crimes égale probablement celui de son « père »– Exemple parmi d’autres : 5 semaines de génocide sur la population arabe en mai 1945 dans l’Est algérien)
    Bref, des appareils d’États complètement truqués,
    qui n’ont jamais cessé d’êtres des ennemis du peuple depuis la nuit des temps ! …
    Des appareils d’États,
    qui ont toujours été les instruments des aristocraties ou oligarchies, et qui ont toujours eu pour ligne d’action essentielle de maintenir à l’état de VACHE à LAIT, la classe populaire qui produit directement la richesse du pays par son travail matériel ! …
    À notre génération de prendre la suite d’un redémarrage vers le progrès ! …

     » Grave difficulté  » :
    Le Système actuel de démocratie de théâtre, au service de l’oligarchie internationale du capital et de la finance, ne voudra jamais se saborder pour laisser la place à un Système démocratique ! …

    La déclaration des droits de l’ homme de 1793, énonce dans son article 35 :
    « Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».

    L’essentiel de ce texte, figure depuis environ le mois de mai 2017, sur une page annexe du site,
    http://www.assassinat-karine-decombe-annonay.legal/annexe.ebauche.de.reflexion.sur.l.esquisse.d.un.systeme.democratique.htm

    • Bonjour,
      À la première tentative de publication de mon texte ci-dessus, j’ai fait une erreur de manipulation avec le Captcha, et croyant que c’était loupé, je l’ai repassé une 2e fois …
      Merci au webmaster, d’éliminer l’exemplaire superflu.

  13. ÉBAUCHE de RÉFLEXION sur l’ESQUISSE d’un SYSTÈME DÉMOCRATIQUE Simple, Clair, Rationnel.
    — Suppression du poste de Président de la république et suppression du Sénat
    — Le nombre des députés est réduit environ de moitié
    — Le pays est dirigé de manière collégiale par un Conseil des ministres
    — Les élections au scrutin proportionnel, ont lieu régulièrement tous les ans (par exemple au printemps, le mois de mai semble être une bonne période)
    — Les scrutins groupent les désignations de toutes les Assemblées : locales, départementales, régionales, nationales, (le vote électronique est possible)
    — Dans toutes les Assemblées, les représentants du peuple sont élus pour 5 ans, MAIS, ils sont renouvelables à hauteur de 20% chaque année, (pour amorcer le système, durant les 4 premières années, les 20% de représentants à renouveler seront tirés au sort)
    — Aucun élu n’a la possibilité de se porter candidat à un autre mandat, immédiatement successif au précédent, dans une Assemblée ou dans une autre
    — Chaque Assemblée élit un président rotatif pour un an, (par exemple le maire pour un Conseil municipal)
    — L’Assemblée nationale élit les membres du gouvernement, qui sont eux-mêmes renouvelables à hauteur de 20% chaque année par cette Assemblée nationale
    — Le gouvernement sitôt en place élit pour un an, un Président rotatif du Conseil des ministres (qui a donc pour fonction de présider le Conseil et non pas de décider)
    — Le sénat n’a plus de raison d’être, car avec ce Système, les députés, (et les membres du gouvernement), sont renouvelés en continu, de manière régulière et sans soubresaut
    — Le poste de Président-Roi étant supprimé, le battage médiatique pour cette élection (très disputée parce que très juteuse), qui occupe l’actualité pendant une année tous les 4 ans, disparaît tout naturellement (ouf …)
    — De même, le battage médiatique quinquennal, concernant la pseudo-alternance actuelle à l’Assemblée nationale, devient lui aussi mécaniquement caduc (re-ouf …). La campagne électorale pour les mandats de représentants du peuple dans les diverses Assemblées, se résumant à l’affichage quelques semaines à l’avance, des candidatures sur les panneaux électoraux officiels prévus à cet usage, et à la publication dans les divers médias des listes de candidats
    — Parallèlement une possibilité de référendum d’initiative populaire, s’inspirant par exemple du modèle Suisse , est mise en place
    — Bref, en résumé, à défaut de société et de système politique horizontaux, il est essentiel pour se rapprocher d’un système démocratique, de décapiter définitivement une large pointe de la Pyramide, afin que le tronc de cette pyramide restant ait une hauteur aussi réduite que possible …

    Car il est plus que temps,
    de remettre en route Le Progrès qui a été démarré en 1789 par la base du peuple, puis rapidement dénaturé, successivement, par Robespierre, le Directoire, le Consulat, le 1er Empire, la Restauration, la 2e « République », le 2e Empire, et remis sur les bons rails par la mémorable Insurrection de la Commune de Paris en 1871, malheureusement trop brièvement ! …
    S’en est suivie ,
    la trahison permanente de la 3e « République », ses boucheries sur le peuple de 1871-1872, et de 1914-1918, son instauration de la dictature en 1940 …
    Puis la trahison à l’ennemi du régime de Vichy,
    la pseudo 4e « République » tout aussi oligarchique que les précédents Systèmes, et enfin la forfaiture systémique de la pseudo 5e « République » inventée par le Pétain N°2 ! … (dont le total des crimes égale probablement celui de son « père »– Exemple parmi d’autres : 5 semaines de génocide sur la population arabe en mai 1945 dans l’Est algérien)
    Bref, des appareils d’États complètement truqués,
    qui n’ont jamais cessé d’êtres des ennemis du peuple depuis la nuit des temps ! …
    Des appareils d’États,
    qui ont toujours été les instruments des aristocraties ou oligarchies, et qui ont toujours eu pour ligne d’action essentielle de maintenir à l’état de VACHE à LAIT, la classe populaire qui produit directement la richesse du pays par son travail matériel ! …
    À notre génération de prendre la suite d’un redémarrage vers le progrès ! …

     » Grave difficulté  » : Le Système actuel de démocratie de théâtre, au service de l’oligarchie internationale du capital et de la finance, ne voudra jamais se saborder pour laisser la place à un Système démocratique ! …

    La déclaration des droits de l’ homme de 1793, énonce dans son article 35 :
    « Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».

    L’essentiel de ce texte, figure depuis environ le mois de mai 2017, sur une page annexe du site,
    http://www.assassinat-karine-decombe-annonay.legal/annexe.ebauche.de.reflexion.sur.l.esquisse.d.un.systeme.democratique.htm

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *