Des mots, des mots… démocratie ? #DATAGUEULE_74

Chic, ça germe 🙂 (le choix de Sieyes & co depuis 1789, violemment antidémocratique, l’escroquerie parlementaire, l’antidote du tirage au sort…)

Fil Facebook correspondant à ce billet :
https://www.facebook.com/etienne.chouard/posts/10155438306332317

4 réponses à “Des mots, des mots… démocratie ? #DATAGUEULE_74

  1. François Ruffin en commission parlementaire, remarquable : « notre priorité, c’est le bonheur »

    • Le même message ressort des deux video. Lorsque l’on n’a aucun pouvoir à aucun niveau institutionnel, la seule issue pour agir est de répandre sa terminologie, ses idées, ses modes de pensée, ses discours. Quand un seuil critique est atteint, la discordance entre ce que les gens ont dans la tête et les structures officielles est tel que l’édifice est sur le point de craquer. Les Institutions étaient les mêmes sous Louis XIV et sous Louis XVI, mais en 1680, la société intellectuelle pensait comme Bossuet, alors qu’en 1780, elle pensait comme Voltaire.

  2. Démo , des maux , démos cratos ! L’obstination est à son comble !
    Le peuple regarde toujours les bisounours à la télé, et les tétos rejettent tout en bloc à l’assemblée !
    J.L.Mélenchon pour sûr en perdra quelques cordes …vocales , mais rien ne changera ! Néanmoins , avec la force de conviction qui est la sienne , continuer de parler avec persuasion ( rêvons un peu ) peut faire basculer certains esprits vers nos bancs !

  3. En France, quelle est la politique suivie ?

    Réponse :

    En France, la politique suivie est une politique de classe : les classes populaires et les classes moyennes s’appauvrissent, afin que la classe des riches puisse continuer à s’enrichir.

    Les ménages les plus riches, grands gagnants des réformes annoncées par l’exécutif.

    Selon les chiffres de l’Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE), les réformes prévues par l’exécutif d’ici à 2022 seront extrêmement favorables aux ménages les plus aisés. Au coeur des mesures qui favoriseront les 10 % les plus riches, on trouve notamment la réforme de l’ISF ou encore la « flat tax » sur l’épargne, un statut et une pratique qui concernent principalement le dernier décile.

    https://www.lesechos.fr/politique-societe/politique/030443375341-les-menages-les-plus-riches-grands-gagnants-des-reformes-annoncees-par-lexecutif-2101663.php

    Dans l’Union européenne, quelle est la politique suivie ?

    Réponse :

    Dans l’Union européenne, la politique suivie est une politique de classe : les pays pauvres s’appauvrissent, afin que les pays riches puissent continuer à s’enrichir.

    L’Allemagne a engrangé 1,34 milliard d’euros de profits sur la Grèce.

    C’est un sujet qui sème la zizanie en Allemagne. En effet, la posture du gouvernement d’Angela Merkel sur le dossier grec soulève des critiques. Notamment de la part des Verts, qui regrettent un manque de solidarité avec Athènes. C’est à leur demande que le ministère des Finances a dû dévoiler les profits réalisés sur les prêts accordés à la Grèce. Selon le quotidien Süddeutsche Zeitung, les bénéfices s’élèvent à 1,34 milliard d’euros au total.

    https://www.lesechos.fr/finance-marches/marches-financiers/030443643863-lallemagne-a-engrange-plus-dun-milliard-de-profits-sur-la-grece-2101705.php

    Conclusion :

    Le 26 novembre 2006, Warren Buffett, troisième fortune mondiale, déclare au journal New-York Times :

    « There’s class warfare, all right, Mr. Buffett said, but it’s my class, the rich class, that’s making war, and we’re winning. »

    Traduction :

    « La guerre des classes existe, c’est d’accord, mais c’est ma classe, la classe des riches, qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner. »

    http://www.nytimes.com/2006/11/26/business/yourmoney/26every.html

    Bon.

    D’accord.

    Mais la guerre des classes n’est pas finie.

    La guerre continue.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *