6 juin 2020, 15 h : une démocratie dans une économie basée sur les ressources ? avec Pierre-Alexandre PONANT

Rendez-vous à 15 h pour discuter de la démocratie dans une économie basée sur les ressources :

12 réponses à “6 juin 2020, 15 h : une démocratie dans une économie basée sur les ressources ? avec Pierre-Alexandre PONANT

  1. Je me pose une première série de questions:
    -Que devient la propriété privée dans une EBR ?
    -Il n’existe que des ressources limitées, notre planète étant elle-même limitée.
    Comment gère t on ces ressources ? S’il n’y a pas de règle, alors c’est la loi du plus fort (la loi naturelle). Voir E. Ostrom pour la gestion des biens communs.
    -Un monde sans monnaie,…puisque les ressources sont limitées…
    A moins que abondance ne veut pas dire sans limite. Alors il y aurait des quotas, cela revient à utiliser une unité de compte donc une monnaie.

  2. Les idées de Fresco sur la structure des villes et de leur fonctionnement énergétique et environnemental sont intéressantes.
    Mais la partie sociale reste à construire.

  3. Marinaleda, rue de l’Utopie :
    https://youtu.be/S5Wqtzjyvs8

    …2700 habitants qui vivent en autogestion et qui décident en assemblée.

  4. En parlant de colonialisme…
    excellent reportage de la TSR sur Thomas Sankara en 1984 (20min):
    https://youtu.be/wF-otRbvvUc

  5. Entretien avec Isabelle Attard -- Ballast (27 juin 2020)
    https://www.revue-ballast.fr/isabelle-attard-lecologie-doit-sinscrire-au-sein-du-mouvement-revolutionnaire/

    Extrait:
    « L’Assemblée nationale est un grand théâtre dans lequel la pièce est déjà écrite à l’avance. Chacun y tient le rôle qui lui a été attribué. Si vous déviez un tant soit peu de la ligne, vous vous faites aussitôt « excommunier ». Alors, pour répondre à votre question, je pense qu’on peut dire que l’opposition parlementaire joue son rôle : elle s’oppose. Parfois de manière grandiose mais, la plupart du temps, en usant surtout de démagogie car elle sait très bien qu’il lui est impossible de proposer autre chose que des coups d’éclats médiatiques et symboliques. Comment lui en vouloir ? Tout est prévu pour que ça se passe comme ça, et uniquement comme ça. »

  6. Errico Malatesta -- L’organisation -- 1897
    http://kropot.free.fr/Malatesta-organisation.htm

    Extrait:
    Évidement si, dans une organisation, on laisse à quelques-uns tout le travail et toutes les responsabilités, si on subit ce que font certains sans mettre la main à la pâte et chercher à faire mieux, ces « quelques-uns » finiront, même s’ils ne le veulent pas, par substituer leur propre volonté à celle de la collectivité. Si dans une organisation tous les membres ne se préoccupent pas de penser, de vouloir comprendre, de se faire expliquer ce qu’ils ne comprennent pas, d’exercer sur tout et sur tous leurs facultés critiques et laissent à quelques-uns la responsabilité de penser pour tous, ces « quelques-uns » seront les chefs, les têtes pensantes et dirigeantes.

  7. Decouvrez le livre « Memories from the Future », une vision de l’humanité post-guerre et post-monnaie. Elle répond à quasiment toutes les questions systemiques d’une économie basée sur les ressources, à la fois au niveau matériel (matières premières) que immatériel (savoir faire, valeurs, principes). La seule chose qu’elle n’adresse pas c’est la transition, car je pars du principe que la transition se fait naturellement quand un novueau model cohérent est établi qui permet de remplacer l’ancien. http://www.memoriesfromthefuture.org

  8. 9.9.2019 RAPPORT sur la recommandation du Conseil concernant la nomination de la présidente de la Banque centrale européenne (CHRISTINE LAGARDE):
    https://www.europarl.europa.eu/doceo/document/A-9-2019-0008_FR.html
    Extrait:
    29. Que pensez-vous de l’idée que les banques centrales puissent fournir une quantité illimitée de monnaie pour financer la croissance?

    Dans les circonstances actuelles, la BCE doit mener – et mène d’ailleurs – une politique monétaire largement accommodante pour soutenir l’expansion et la convergence de l’inflation vers un objectif «inférieur à, mais proche de 2 %». Toutefois, cette analyse dépend de la situation économique actuelle et ne signifie pas que, de manière générale, la BCE doit fournir une quantité illimitée de monnaie pour financer la croissance.

    Cela irait à l’encontre de la notion d’indépendance des banques centrales et serait contraire au mandat de maintien de la stabilité des prix confié à la BCE.

    …on parle bien de la possibilité de « fournir une quantité illimité de monnaie », donc une quantité limitée de monnaie en dépôt n’interdit pas la possibilité de fournir une quantité illimité de monnaie 🙂
    Dire « on n’a pas les moyens parce qu’on n’a pas suffisamment de monnaie » est un non sens.
    … »à l’encontre de la notion d’indépendance » de la BCE ou plutôt « des intérêts » de la BCE :)) ahh la novlangue…

  9. Luisgentilvirus

    intéressant bravo pour cette idée de rencontre

  10. Une monnaie écologique, présentation du nouveau livre d’Alain Grandjean (9 juin 2020)
    par The Shift Project (Président: Jean-Marc Jancovici )
    https://youtu.be/SeEnIKxnxqU

    …Jancovici s’intéresse à la monnaie 🙂 (il intervient à la min. 38 dans la vidéo)
    « Bien que libérée des contraintes matérielles, la politique monétaire ne s’est malheureusement pas encore libérée des dogmes qui la restreignent. Pourtant, l’histoire a montré à maintes reprises que les mécanismes monétaires peuvent être utilisés de manière ciblée et efficace pour répondre aux grands défis du moment. Le climat en est un. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *