PROJET D’EXPÉRIMENTATION DÉMOCRATIQUE, Élaborer ensemble le RÈGLEMENT INTÉRIEUR de nos prochaines assemblées démocratiques, avec Maxime Péroud – 3ème Mumble de mobilisation : 9 avril 2020

Maxime a encore besoin de volontaires 🙂

Rappel du projet : http://chouard.org/blog/2020/03/16/projet-dexperimentation-democratique-elaborer-ensemble-le-reglement-interieur-de-nos-prochaines-assemblees-democratiques-avec-maxime-peroud-2eme-mumble-de-mobilisation/


https://exp-demo.jimdo.com/

On reste concentrés sur l’essentiel : penser nous-mêmes aux institutions de notre souveraineté.

Étienne.


« Appel au peuple » de Maxime :

Mumble d’information sur le projet en cours
le jeudi 9 avril à 20h30
pour compléter l’équipe actuelle.
———————————————————
IMPORTANT : LIRE ATTENTIVEMENT
CE QUI SUIT AVANT DE S’INSCRIRE
À CET ÉVÉNEMENT
———————————————————

Nous sommes en train de mener un projet expérimental qui consistera, une fois que tout sera prêt, à simuler le fonctionnement d’une assemblée démocratique et, dans le même temps, à établir son règlement intérieur, seul document sur lequel ces débats parlementaires vont porter.

Actuellement, nous cherchons à renforcer l’équipe avec 5 à 10 coéquipiers très motivés. Et le compte n’y est pas encore.

Ce grand projet a commencé en fin mars 2018 et nous en sommes à la phase de préparation qui consiste à mettre au point ce qui va être nécessaire pour démarrer les travaux de cette assemblée, à savoir une première version (V1) du règlement intérieur et un outil collaboratif de gestion d’assemblée (GESTA).

Tous les travaux se font uniquement à distance afin de pouvoir rassembler des volontaires de toutes régions. Nos réunions, comme les futures séances parlementaires, se font et se feront avec l’outil Mumble.

Le règlement intérieur qui sera mis au point (de même niveau de professionnalisme qu’un règlement intérieur de l’Assemblée Nationale actuelle par exemple) pourra servir à tous les groupes de plusieurs dizaines voire centaines de citoyens qui voudront élaborer des textes complexes d’une manière parfaitement démocratique en assemblée délibérante.

Le projet est présenté en détail dans une longue vidéo (de près de 2h15 !) qui est une nouvelle version de la vidéo réalisée lors du précédent appel à volontaires de 2017 et qui avait été très appréciée. Vous trouverez cette vidéo dans la page VIDEO du site dédié au projet : https://exp-demo.jimdofree.com/

Après avoir visionné cette vidéo – et seulement après et si vous êtes tenté(e) de rejoindre l’équipe ! – vous pourrez vous inscrire à cette réunion d’information sur Mumble afin de pouvoir nous poser toutes vos questions au sujet du projet. L’aventure promet d’être passionnante mais aussi exigeante (pas mal de nos anciens coéquipiers n’ont pas pu suivre ou réellement contribuer aux travaux).

Voici donc les 3 étapes à suivre (obligatoires toutes les trois) pour participer à cette réunion :

1) Regarder entièrement cette vidéo, de préférence en prenant des notes (notamment pour noter vos questions !)

2) S’inscrire à cette réunion d’information en cliquant sur « j’y vais » dans cet événement.

3) Laisser dès que possible (et plus de 2 jours avant ce Mumble d’information) votre adresse mail en écrivant un message sur la page contact du site dédié au projet (www.exp-demo.jimdo.com), afin que, au moins deux jours avant la réunion, je puisse vous indiquer par mail la marche à suivre pour participer à ce Mumble. Votre message arrive directement dans ma boîte mail (Maxime Péroud). Pensez à préciser aussi votre « nom » sur FB et ce qui vous intéresse dans ce projet. Dans le mailing aux participants à ce Mumble, les adresses des destinataires seront en copie cachée.

Merci et à bientôt !

Maxime Péroud.

Fil Facebook correspondant à ce billet :
https://www.facebook.com/etienne.chouard/posts/10158062837282317

11 réponses à “PROJET D’EXPÉRIMENTATION DÉMOCRATIQUE, Élaborer ensemble le RÈGLEMENT INTÉRIEUR de nos prochaines assemblées démocratiques, avec Maxime Péroud – 3ème Mumble de mobilisation : 9 avril 2020

  1. Est-ce qu’il y a eu une modification sur la charte en faisant sauter l’obligation de l’unanimité pour la modifier, par exemple en remplaçant l’unanimité par une majorité qualifiée des inscrits (et non des votants) ?
    Sinon, je maintiens que ce projet est et restera voué à l’échec.

    • Maxime Péroud

      Revoilà notre mauvais augure ! Il en faut sans doute.

      • Mon cher Maxime, je ne vois pas pourquoi j’aurais changé d’approche, j’attends toujours les arguments construits pour invalider ceux que j’ai présenté il y a maintenant plus de deux ans (http://chouard.org/blog/2017/09/09/projet-dexperimentation-democratique-elaborer-ensemble-le-reglement-interieur-de-nos-prochaines-assemblees-democratiques-avec-maxime-peroud/#comment-18426) :

        Et là, je me dis que s’il y a à nouveau une recherche de participants, c’est peut-être bien parce que trop sont partis depuis le départ, ce qui, de mon point de vue, est un gaspillage navrant d’énergie.

        Ceci étant, j’ai l’habitude de dire les chose, de n’être pas écouté, et de voir quelques années plus tard les mêmes me dire « si j’avais su » quand ils n’ont pas trop d’orgueil pour le reconnaître.

        Parce que je maintiens que le projet lui-même est excellent. Mais en démocratie, on ne fait pas de compromis sur tout et n’importe quoi, et le point sur lequel j’ai soulevé une objection majeure fait partie de ceux sur lesquels je ne céderai jamais.

        Bon courage quand même

        • Cher Jean,

          Il y a deux ans, je vous avais répondu ça :

          Bonsoir Jean,

          Je découvre votre message tardivement, et il me surprend.

          Vous prétendez que la règle de l’unanimité serait antidémocratique, alors que, personnellement, j’aurais dit exactement le contraire : pour moi, l’unanimité, c’est le droit de veto donné à tout humain quel qu’il soit, et pour moi, l’unanimité est donc une règle ultra-démocratique… Surtout à petite échelle (qui est sans doute la seule échelle où la démocratie soit possible, en fait).

          Le parallèle avec l’UE ne tient pas (du tout), précisément à cause de la taille, il me semble (taille de l’UE qui la conduit à être forcément très antidémocratique). Et vos reproches qui s’ensuivent (de n’être pas un projet démocratique) me paraissent bien injustes et bien mal fondés.

          Mais surtout, selon moi, ce n’est pas correct de débiner aussi brutalement un projet qui n’est pas le vôtre et qui est tout fragile, car tout jeune, et sur un point qui est très important pour son auteur qui a passé des milliers d’heures à le concevoir. Je ne trouve pas ça très constructif, et pas très fair-play. Vous auriez pu le dire plus gentiment (il me semble).

          Amicalement.

          Étienne.

          • Maxime Péroud

            Et puis on attend de la part de Jean, le critique sur internet, qu’il nous raconte ce qu’il a fait de concret pour changer les choses, bâtir du neuf et du solide, lui qui avait un projet qu’il n’a pas su faire démarrer. Cela dit, ce n’est pas une invitation pour qu’il profite une nouvelle fois de la communication d’autrui pour nous parler de son projet. S’il veut en parler – pour le faire démarrer, s’il c’est encore d’actualité – qu’il le fasse par ses propres moyens.

            Je trouve désolant et inutile la démarche de Jean qui cherche juste à se donner raison (tout en ayant tort, faute d’informations) plutôt qu’à être utile aux autres et à son pays.

          • Étienne, j’avais fait observer que la règle de l’unanimité était un système auto-bloquant. J’avais fait une comparaison que vous avez jugée non pertinente (ce que je conteste formellement) avec l’Art.48 du TFUE qui impose l’unanimité des membres pour modifier la moindre virgule dans les traités de l’UE.

            Or la différence entre le groupe rassemblé par Maxime et l’UE n’est pas flagrante : dans les deux cas, à peine quelques dizaines de membres, chacun ayant ses propres intérêts personnels, et donc ses propres raisons de refuser telle ou telle modification s’il trouve un avantage personnel à une règles soumise à modification.

            Si je n’avais pas proposé une modification raisonnable, je pourrais comprendre qu’on critique mon objection, mais ce n’est pas le cas et je ne voyais aucune objection à une modification avec une majorité qualifiée, même difficile, par exemple imposer les 3/4 des inscrits (et non juste des votants).
            J’avais également expliqué pourquoi l’unanimité était dangereuse en supposant un cas de figure simple : une personne présentant tous les gages de fiabilité et les qualités attendues d’un participant à un tel projet mais qui serait en réalité assez malveillante à l’égard de n’importe quelle idée réellement démocratique; cette personne intègre le projet et au cours de l’élaboration du règlement, un blocage se fait jour à cause de la charte pour avancer sur un point particulier, et globalement tout le monde s’entend pour apporter un avenant à cette charte : c’est à ce moment là que la taupe sortira de son trou pour bloquer le projet dans son ensemble.

            Maxime demande dans la réponse ci-dessous ce que j’ai fait de mon coté : j’ai pondu un petit bouquin sur la démocratie. Étienne l’a lu (enfin au moins partiellement pour autant que je sache, mais je n’ai eu absolument aucun retour, rien qui donne raison à mon propos, mais pas davantage pour les réfuter.

            J’aimerais vous faire également observer que si on parle de démocratie, on parle de tout le monde, pas uniquement de ceux que ça intéresse dans une nation. Par conséquent, il est important de prévoir justement la possibilité d’avoir des contestataires sur tel ou tel point. Ils seront peut-être très minoritaires, mais dans ce cas, on a que deux possibilités :
            -1- Leur laisser la possibilité d’exprimer leurs objections et de les argumenter;
            -2- Les écarter a priori du processus, faisant alors en pratique de la démocratie en écartant le demos qui n’a pas l’heur de plaire à tout le monde.

            S’il y a des objections, le simple bon sens impose de les mettre sur la table à la connaissance de tous, chacun ayant alors la possibilité de les analyser, de jauger leur validité, d’y voir ce qui est bon aussi bien que ce qui est mauvais et de faire un choix éclairé. Pour autant que je sache, jamais mon objection n’a été soumise au groupe. C’est là de la démocratie très élastique. Pourquoi ne pas avoir soumis mes arguments aux autres ? Était-ce une crainte de la voir validée par le plus grand nombre ? Je n’ai pas oublié que l’élaboration de cette charte et la constitution du groupe de départ, ce furent deux années d’efforts, il ne saurait être question de balayer ça d’un revers de la main. Mais on a pourtant l’obligation d’être cohérent par rapport au vocabulaire employé, et en l’occurrence, soit on est démocrate, soit on ne l’est pas, « On est pas un peu enceinte », c’est pareil avec la démocratie.

            J’ai déjà dit et même écrit que la démocratie, par définition, est un pari : on court en effet le risque qu’une majorité des citoyens d’une nation appuie ses choix sur des valeurs vicieuses, alors dans tous les cas de figure, on aboutira qu’au chaos, mais si cette même majorité s’appuie sur des valeurs de vertu, alors on pourra espérer construire une solution harmonieuse à la satisfaction d’une très large majorité.

            Étienne, je vous invite à rouvrir mon livre et à relire ce que j’ai écrit en dédicace :
            « Parce que la démocratie ne se négocie pas;
            Elle s’exerce, ou bien elle n’est pas. »
            En écartant implicitement des gens qui contestent un point particulier, on détruit de facto ce qu’on prétend bâtir.

            Bonne journée

  2. A priori cela m’intéresse, je dois encore visionner la vidéo 😉

  3. Ping : PROJET D'EXPÉRIMENTATION DÉMOCRATIQUE, Élaborer ensemble le RÈGLEMENT INTÉRIEUR de nos prochaines assemblées démocratiques, avec Maxime Péroud – 4ème Mumble de mobilisation : 23 avril 2020, 20h30 | Blog du Plan C

  4. Choisir à la majorité ne peut servir l’intérêt général.
    A la rigueur reconnaître qu’il faut 6 personnes pour en maitriser 4 mieux motivées serait déjà honêteté.
    L’unanimité sera difficile à obtenir.
    J’ai quelques idées qui méritent d’être exposées mais ne me sens pas plus légitime qu’un autre à proposer.
    Serais heureux d’être convié a partager ce moment révolutionnaire.

  5. Ping : PROJET D'EXPÉRIMENTATION DÉMOCRATIQUE, Élaborer ensemble le RÈGLEMENT INTÉRIEUR de nos prochaines assemblées démocratiques, avec Maxime Péroud – Dernier Mumble de mobilisation : jeudi 7 mai 2020, 20h30 | Blog du Plan C

  6. Maxime Péroud

    Il faut répondre à Jean Moliné qui se pose en commentateur-censeur de l’action des autres et qui, au passage, montre une certaine rigidité d’esprit alors qu’il se doute bien qu’il n’a pas toutes les informations. Il ne les aura pas parce que nous, nous travaillons, nous n’avons pas à débattre avec la terre entière sur le bien-fondé de nos actions et nous n’écrivons pas un livre pour donner notre avis, ce que lui aime faire, on le voit. D’ailleurs, son livre est peut-être payant et, dans ce cas, tant qu’à faire, mettons du beurre dans les épinards en donnant notre avis péremptoire, on se fait plaisir et on gagne de l’argent, même si ça n’a aucune utilité publique.

    Aujourd’hui, pour une personne qui travaille réellement pour « inventer » la démocratie ou l’atteindre un jour, dix autres donnent leur avis péremptoire sur ce qu’est la démocratie ou ce qu’elle n’est pas, mais ne fichent rien (ah, si, ils écrivent des livres que personne ne lira en dehors de leur famille). Il faut qu’il sachent que leur « avis » n’a pas d’intérêt : dans un de ses films, le personnage joué par Clint Eastwood dit très justement à un de ses collègues, policier : « Tu sais, les avis, c’est comme le trou du cul, tout le monde en a un ».

    Marre de ces commentateurs-censeurs qui ne fichent rien et ne servent à rien. Au moins, qu’ils laissent les autres travailler tranquillement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *