Devenir les graines d’une révolution pacifique inédite

La solution ne viendra pas des élus.
Les élus sont le problème, pas la solution.
Les élus vont détester l’idée de vraie démocratie.
Ils ne peuvent pas l’avouer et ils vont faire semblant de défendre cette idée, mais je vous dis, moi, qu’ils vont la saboter.

Les élus vont détester l’idée des ateliers constituants populaires.
Les riches vont détester l’idée.
Les médias vont détester l’idée.
L’idée des ateliers constituants populaires, elle va avoir contre elle… tous les pouvoirs… rien que ça.
Donc vous allez avoir un torrent de calomnie, en réseau, concentré sur ceux qui défendent cette idée, et là, il va falloir résister à ces médisances juste avec notre jugement, avec notre esprit critique, il va falloir qu’on reste fermes contre les calomnies.

Et l’internet nous permet enfin de conduire nous-mêmes une éducation populaire sur cette cause commune : « on veut écrire nous-mêmes notre constitution », et on n’a pas besoin des médias, on n’a pas besoin des élus, on n’a pas besoin des riches… L’internet nous permet de faire grandir entre nous (sans rien demander à personne qui soit au pouvoir) l’idée que « ce n’est pas au hommes au pouvoir d’écrire les règles du pouvoir, ce n’est pas aux élus d’écrire la Constitution, il ne faut surtout pas élire l’assemblée constituante ! »

Fil Facebook correspondant à ce billet :
https://www.facebook.com/etienne.chouard/posts/10157816344547317

PS : ça date de 2015 :
http://chouard.org/blog/2015/02/01/devenir-les-graines-dune-revolution-pacifique-inedite/

Juin 2014, même 🙂

8 réponses à “Devenir les graines d’une révolution pacifique inédite

  1. Bernard Lietaer – Why money needs to change now!
    https://youtu.be/M4ThwS1Xln0

    il décrit les caractéristiques essentielles de nos monnaies conventionnelles (monopoles privés, monnaies FIAT (créées à partir de rien), adossées à de la dette, utilisant des intérêts composés (intérêts d’intérêts):
    -1- elles amplifient les cycles économiques
    -2- elles forcent la croissance « à tout prix »
    ceux qui défendent le climat sans vouloir changer notre système monétaire se battent pour rien par méconnaissance des causes profondes
    -3- elles concentrent la richesse
    -4- elles poussent au court-termisme
    et apporte évidemment des solutions.

    • Alors qu’il a fait ses études au MIT comme Paul Krugman (« prix Nobel » d’économie – ou plutôt prix de la Banque de Suède), ce dernier le prévient: « Ne touche jamais au système monétaire! ».
      https://youtu.be/Q6nL9elK0EY

      Il a écrit notamment un rapport au Club de Rome qui s’intitule : « Halte à la toute puissance des banques! ».

  2. La monnaie devrait être gérée comme un bien commun (comme l’eau ou l’air). Les caractéristiques de nos monnaies actuelles nous mènent à la catastrophe socio-économique et environnementale. Et pour changer cela, il faudra être Constituant.

  3. un bel exemple, l’euro, pas mal cette vidéo de Trouble Fait :
    [20ans de l’€] -8- Comment l’Euro ruine la France de 8 façons
    https://youtu.be/lWbsWPYyCvQ

  4. Rosa Luxembourg et la dette comme instrument de l’impérialisme
    http://cadtm.org/Rosa-Luxembourg-et-la-dette-comme-instrument-de-l-imperialisme
    Rosa Luxembourg a consacré tout un chapitre à la question de l’emprunt international pour montrer comment les grandes puissances capitalistes de l’époque utilisaient les crédits octroyés par leurs banquiers aux pays de la périphérie pour exercer une domination économique, militaire et politique.

  5. C’est une idée magnifique. Réalisons-la cette année !

  6. Le pétrole (et les fossiles et fissiles) ont remplacé la nourriture des esclaves et les machines ont remplacé les esclaves. Le pétrole n’a pas remplacé les esclaves contrairement à ce que prétends Jancovici
    Il est probable que les fossiles et fissiles seront remplacés par le soleil et ses manifestations (vent, hydraulique, biomasse …)

    Si nous devons décroitre c’est d’abord en terme de population et surtout en terme d’inégalités

    • Je ne suis pas d’accord avec Jancovici sur les solutions et sa vision socio-économique. En effet, les machines alimentées par le pétrole, se sont ajoutées aux esclaves.
      Il faut viser la décroissance, surtout dans cette société de sur-consommation. Préférer la qualité à la quantité, la durabilité à l’obsolescence. Malheureusement notre système économique actuel ne permet pas cela. Et ceux qui en tirent un intérêt immense ne veulent pas que cela change, ils auraient beaucoup trop à perdre. A moins qu’ils aient quelques idées « diaboliques » derrière la tête…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *