Étienne Chouard : « Je ne suis évidemment pas négationniste, ni antisémite, les chambres à gaz sont une horreur absolue qui ont tué des foules d’innocents, toutes les erreurs, toutes les manipulations et toutes les idéologies de domination devraient pouvoir être publiquement contestées en toute liberté, la Shoah est une des pires atrocités de l’histoire humaine, et tout mon travail depuis 15 ans consiste précisément à élaborer ensemble des STRUCTURES d’origine populaire qui empêchent durablement que de tels crimes puissent se reproduire. »

J’ai toujours été (et j’ai toujours dit être) sur la ligne de Noam Chomsky, que j’admire en tous points :

Je ne suis évidemment pas négationniste, ni antisémite, les chambres à gaz sont une horreur absolue qui ont tué des foules d’innocents, toutes les erreurs, toutes les manipulations et toutes les idéologies de domination devraient pouvoir être publiquement contestées en toute liberté, la Shoah est une des pires atrocités de l’histoire humaine, et tout mon travail depuis 15 ans consiste précisément à élaborer ensemble des STRUCTURES d’origine populaire qui empêchent durablement que de tels crimes puissent se reproduire.

Je précise formellement ces pensées personnelles car le microcosme politicien et journalistique est en train de faire tourner en boucle quelques mots que j’ai osé dire à Denis Robert et Mathias Enthoven il y a quelques jours sur Le Média : « je ne sais pas », en les déformant et en les montant en épingle.

Je voudrais remercier Denis Robert et Mathias Enthoven qui m’ont offert ce jour-là une possibilité de m’expliquer publiquement sur les controverses qui circulent à mon sujet, et je souligne que je prends leur invitation et cet entretien comme des actes à la fois exigeants et non malveillants.

Je trouve que la plupart des commentaires sous la vidéo, qui s’indignent des conditions de l’entretien, sont des contresens : Denis et Mathias cherchent à comprendre honnêtement qui je suis, en se parlant à cœur ouvert, sans a priori.

Je dois bien reconnaître que je suis maladroit ; mais le lynchage médiatique qui s’organise subitement autour de ces maladresses ressemble plus à un règlement de comptes pour se débarrasser facilement d’un opposant politique qu’à une véritable indignation bien fondée.

En fait, je devrais carrément refuser de m’exprimer sur ces sujets, qui servent surtout aux puissants du moment à museler leurs opposants politiques.

Je propose d’en reparler (un peu) jeudi prochain sur Sud radio, avec Didier Maïsto et Élisabeth Lévy, et peut-être aussi avec François Bégaudeau.

[Edit – Voilà l’entretien en question :
Sud Radio ! Y a du peuple, Seul contre tous ! Etienne Chouard débat avec Elisabeth Lévy – 13/06/19

]

Étienne.

Fil Facebook correspondant à ce billet :
https://www.facebook.com/etienne.chouard/posts/10157210192657317


Quelques sources sur ce sujet, que je découvre et travaille, progressivement, depuis le jour de cette émission (28 mai) :

https://phdn.org/negation/index.html

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/703551/visite-camp-photoreportage

https://www.amazon.fr/voix-sous-cendre-Sonderkommandos-dAuschwitz-Birkenau/dp/2253115258

https://www.amazon.fr/Sonderkommando-Dans-lenfer-chambres-gaz/dp/2253128910

https://www.youtube.com/watch?time_continue=757&v=8XALDqt2Qeg

191 réponses à “Étienne Chouard : « Je ne suis évidemment pas négationniste, ni antisémite, les chambres à gaz sont une horreur absolue qui ont tué des foules d’innocents, toutes les erreurs, toutes les manipulations et toutes les idéologies de domination devraient pouvoir être publiquement contestées en toute liberté, la Shoah est une des pires atrocités de l’histoire humaine, et tout mon travail depuis 15 ans consiste précisément à élaborer ensemble des STRUCTURES d’origine populaire qui empêchent durablement que de tels crimes puissent se reproduire. »

  1. Dommage… Vraiment dommage..mais je comprends.

    • JACOB Jean-luc

      J’ai regardé l’interview sur le média, je suis socio et voilà ce que j’ai posté à l’intention du MEDIA :
      Il n’y a pas d’ambiguïté sur Chouard. Il essaie seulement de dire à nos pauvres esprits rabougris que nous sommes un mélange type YIN et YANG. Certes, notre cerveau européen n’arrive pas à l’intégrer. Il a raison, Étienne, sur la résistance au nazisme des années 40 en France. Elle a été faite de l’alliance de courants politiques adverses qui avaient le même but (c’est historique) : lutter contre le nazisme pour des intérêts éminemment divergents. On peut le nier, ne pas vouloir le regarder, mais c’est comme ça (dire le contraire serait révisionniste) : La résistance à l’ennemi nazi a été plurielle. On pourrait aussi parler de Staline si on avait envie de se faire mal au neurones. L’eau trouble est aussi une boisson ! Nous, gauchistes, nous pouvons avoir le même ennemi que les nationalistes quand l’ennemi est étranger. L’un le combat parce qu’il est un ennemi politique et l’autre parce qu’il est étranger. Et c’est le cas aujourd’hui : l’ennemi est trans-national puis qu’il est néolibéral.
      L’histoire des chambres à gaz, les juifs, le sionisme … Mais vous barrez en couille les gars !
      Vous vous rendez compte de votre discours ? Celui qui méconnait les diverse précisions historiques ne peut être rangé automatiquement dans le négationnisme. Vous déconnez à plein tube. Là, je suis un socio humilié !
      Moi j’exècre Benyamin Netanyahou parce que c’est un Nazi à mes yeux, un colonialiste de premier ordre. Alors, tout le monde doit penser que je suis anti-sémite alors que je suis anti-sioniste ? Puis, je dis que mon nom est JACOB et on m’absout ? Vous faites chier avec ça.
      Hé les gars, résumer un entretien avec E CHOUARD à ce périmètre « anti-sémite », c’est s’allier avec l’ennemi néolibéral. Vous perdez votre temps et le notre. Que les gens qui sont contre le néolibéralisme continuent à taper sur nos alliés et nous perdrons le combat. Bravo pour votre clairvoyance !
      Journaliste du MEDIA, explique les choses et ne te perds plus dans de l’enculage de mouche que je viens de voir et d’entendre. Moi, auditeur, je sais faire la part des choses, et chaque être humain doit pouvoir être capable de le faire sans ton intervention balourde et orientée. Tu ne fais que compliquer le débat par excès de précision sémantique. Ca devient un labyrinthe intellectuel.
      Moi, ça m’a soulé comme quand Clémentine Autain a parlé de « rouge brun » à l’attention de CHOUARD. Vous pouvez l’inviter pour la faire parler du côté « rouge brun » de François Mitterrand, on va se marrer ? Pourquoi rechercher obstinément autant de limites à la pensé ? J’ai trouvé votre sujet détestablement orienté et contraire à son objectif qui aurait du être de rendre à E CHOUARD l’honnêteté de son combat, celui qu’il maitrise. Si un jour vous invitez Joseph PROUDHON, évitez de centrer votre entretien sur la religion ou la propriété !

      Cordialement

      • Merci de laisser le yin yang en dehors de tout cela, ou alors essayez de le comprendre avant d’en parler

      • Merci Monsieur

      • ouf ! grand merci pour votre réponse, qui aurait pu être la mienne !

      • Fanfan Gauloise Réfractaire
      • Extrêmement déçu par la réaction de prosternation d’Etienne Chouard qui montre par là qu’il lui manque l’essentiel du combattant : les tripes.
        Quand ils t’accablent dis-leurs seulement qu’ils sont malhonnêtes !
        Quand ils te traitent comme un criminel dis-leurs que tes juges sont les gilets jaunes.
        Quand ils font preuve de mauvaise foi dis-leurs qu’ils sont obsédés par le passé et que tu vis dans le présent et vers l’avenir.
        Quand ils te t’insultent dis-leurs d’aller se faire foutre.
        Tu vallais mieux que ça… T’es là pour armer les cerveaux ou pour cirer des pompes ?
        Secoue-toi pour septembre et remets les points sur les « i » : la Shoah et les juifs c’est pas ça ton job. Il suffisait de fermement leurs dire que c’était pas ton problème mais le leurs et éventuellement celui de la justice pour leurs adversaires négationnistes et autres mal pensants…
        Ils suffisait d’être ferme. Je suis déçu. Médite plutôt sur ton manque de solidité plus que sur les gages qu’on voulait que tu donnes et qui se retournent contre toi. Comment veux-tu armer quelque cerveau que ce soit avec autant de molesse ?
        J’attends de voir mieux que ça de ta part…

    • Radojka Riffault

      Vous auriez du rester intégre et maintenir vos doutes sur les chambres à gaz, pourquoi la « vérité » aurait elle besoin d une loi ??? C est justement la loi Gayssot qui declanche le fameux « négationnisme »! On se dit que c est bizarre que le seul « fait » de l histoire humaine possède cette chape de plomb qui interdit tout doute et toute recherche ! On se dit qu c est louche, on se dit qu ils nous cachent des choses forcément ! Mon père, communiste d origine slave à fait 4 ans de camp de concentration de Stetin avec plein de nationalités différentes.. Il nous a raconté que c était l enfer car les Natzis les utilisaient comme force de travail gratuite dans les usines de munitions, des champs agricoles etc mais en aucun cas juste pour les tuer car ils leur tatouaient pendant une demie heure un chiffre de matricule sur le bras comme pour marquer leur bétail justement pour ne pas qu ils s échappent car ils en avaient besoin comme esclaves pour la machinerie de guerre ! Les premiers 3 années ils étaient même nourris correctement et on leur donnaient les fameux pyjamas pour des raisons d hygiène et pour qu ils ne s échappent pas, ils étaient régulièrement traités contre les poux avec Ddt, une poudre blanche car ils dormaient dans les dortoires à 60 etc. Les choses devenaient encore plus infernales quand les ailies bombardaient l Allemagne et qu il n y avaient plus de nourriture, il y avait a cause de ça la famine partout et encore plus dans les camps ! Ça a declanche le typhus (mon père a survécu mais pesait que 50kg pour 1m78) donc les camps étaient là pour faire travailler toutes les nationalités qui n étaient pas avec les Allemands comme esclaves dans les usines militaires et les champs ! Mon père n à touché aucun centime pour cette période !

    • Greg Tabibian explique très bien le problème, la différence entre la croyance et le doute : Je crois que la terre est ronde mais je n’ai pas les arguments techniques et scientifiques qui me permettent de dire pourquoi je le crois…
      Si on me pose la question je suis sans explication donc soit je dis quelle est ronde et c’est ma croyance, soit je dis je ne sais pas pourquoi elle l’est et je deviens confusionniste car je remets en question la version officielle (?!) c’est absurde.
      Les chambres à gaz ont existées c’est ma croyance mais je ne saurai pas le prouver donc le doute s’installe en moi si on me pose la question car poser la question prouve qu’il y a pas une seule réponse possible ! (sinon à quoi sert cette question….)

  2. Bonjour Étienne,
    La réaction, réfléchie, des médias à ton sujet semble en effet habile : on fait vendre du papier, c’est bon pour les affaires. Et on tente d’enterrer le personnage médiatique Chouard.
    Et François Ruffin par exemple, que j’apprécie par ailleurs, par sa méconnaissance du sujet tombe dans le piège, Clémentine Autain itou, …etc…
    Ça en est désespérant

  3. Etienne…. le fascisme des temps modernes… Il est là. Ça me fait mal au coeur que vous soyez obligé de vous mettre à genou. Vous n avez pas etudie.. Le sujet?? Et alors!! Ces gens sont insupportables. Les fascistes c est eux.

  4. En complément du syndrome de la bulle qui fait que l’on finit par ne consulter que des sources dont on se doute à priori que l’on va être d’accord avec elles, on peut invoquer le syndrome de la conversation de comptoir :

    – Lorsqu’un expert est interrogé ou donne simplement son avis sur un sujet qui sort de son domaine d’expertise, la valeur de sa réponse est du niveau d’une conversation de comptoir (ex. M.Onfray qui s’exprime sur l’agriculture biologique, Johnny Hallyday invité à 7/7).
    Je dis ceci sans augurer aucunement de la qualité des conversations dites de comptoir. Je pointe juste la différence entre un discours fruit d’une longue appropriation sur un sujet donné et un discours de béotien.

    Cet écueil est accentué par notre hyper médiatisation et nous amène vers le sketch de Coluche : ‘On s’autorise à penser dans les milieu autorisés…’.

    Dans ces conditions, ‘ce n’est pas mon sujet’, devient une réponse tout à fait recevable voire salutaire, sauf si on est effectivement au comptoir.

  5. Bravo Etienne vous avez tout mon soutien. Je vois ce que vous essayez d’accomplir, votre travaille vise à augmenter l’intelligence collective et même sous cette pression vous tiendrez le cap d’une main de fer comme vous l’avez toujours fait !

    Tandis que les deux camps (le camp communautaire dont antifa semble être un des bras armé et le camp Soralien) cherchent à obtenir de vous la soumission, vous résistez comme un lion contre toute absorption. Bien sûr le problème est que leur but est votre soumission donc ils n’accepteront jamais une position neutre, par soumission j’entends qu’ils veulent que vous poignardiez le camp adverse et que vous validiez les grandes thèses ce que vous avez toujours refusé de faire (dans un sens comme dans l’autre). Et pendant ce temps vous gagnez du terrain massivement.

    Bien sûr ça peut être pénible car quand ils vous invitent ils sont prêts à vous poser 10x la même question pour vous forcer à prendre position sur un point absorbant comme celui des chambres à gaz. Les vainqueurs de la 2e guerre mondiale ont tout intérêt à verrouiller moralement ce point des chambres à gaz car leur immunité politique en dépend. Moi je dis continuez à gagner du temps pendant lequel l’intelligence collective gagne du terrain.

    • « Tandis que les deux camps (le camp communautaire dont antifa semble être un des bras armé et le camp Soralien) cherchent à obtenir de vous la soumission »
      C’est vrai que Soral invite souvent Etienne Chouard pour lui faire dire que les chambres à gaz c’est du bidon… Que ne faut-il pas lire…

  6. Tout mon soutien et mon admiration cher Etienne.
    Je n’arrive plus à comprendre comment des gens qui sont foncièrement d’accord avec vous peuvent vous traiter de la sorte.
    Pour les défenseurs du système, je comprends. Mais que des démocrates, que ce soit des personnalités et de simples militants (et des gens très bien, pourtant), s’en prennent à vous avec une telle virulence, ça me dépasse…

  7. Cher Etienne
    tu peux dire ce dont tu te fends ici ; pas de problème de leur montrer patte blanche. Mais je crois qu’il serait bon que tu leur dises que le terrain sur lequel ils veulent que tu te battes n’est que le terrain de la morale, pas de la politique : porter des jugements sur les gens ; parce qu’un tel a dit cela et un autre ceci… Ils ont gagné s’ils sont parvenus, sans que le public s’en rende compte, à te faire te contenter de t’exprimer là-dessus. Ok je ne suis pas antisémite : on passe à autre chose? Les problèmes, messieurs les journalistes, ne seraient que des problèmes moraux, religieux? voire des querelles de personnes? Comme dans la cour d’école primaire?
    Je sais que tu sais tout ça, et que la réponse est imparable, comme l’enseigne la communication non-violente. Mais je tenais à te l’écrire. Belle journée.

  8. ligne de fuite

    Monsieur Chouard, prenez svp mon avis pour ce qu’il est : celui d’un lecteur lambda bienveillant à votre endroit, mais qui pense sincèrement que vous vous fourvoyez.

    Bienveillant parce que je comprends vraiment tout ce que vous dites, et en saisis parfaitement la logique. Je me sens en totale empathie avec vous, et participe d’ailleurs à vos luttes.

    Critique car je me situe sur la ligne de Frédéric Lordon au moment de Nuit Debout, qui m’avait littéralement éclairé : on ne combat pas uniquement Contre, on combat aussi Pour ; et que s’il est absolument légitime de discuter avec tout le monde (encore faut-il en avoir le désir et la force, et je vous admire aussi pour cela), je crois nécessaire de tracer une ligne très simple et très claire, qui permette de discuter avec tout le monde certes (personne n’est condamné à être enfermé dans ses pensées ou croyances), mais de dire aussi clairement ce que l’on veut, et ne veut pas. Lordon en avait, par un trait fulgurant qui fait sa puissance, dessiné le contour au moment de l’ « affaire » Finkielkraut : je cite :
    « Ce pays est ravagé par deux violences à grande échelle : la violence du capital, et la violence identitaire raciste. »

    Or vous ne marchez que sur une jambe, celle du combat contre le capitalisme néolibéral = l’idéologie de l’extrême marché. Il vous manque l’autre jambe.

    Comprenez-moi bien : je vous sais non raciste ! Mais pourquoi diable faire de cette seconde violence quelque chose de secondaire ? Comme si l’ennemi principal était le capital, et que le racisme (quelle que soit sa forme) puisse se régler ensuite. C’est en substance ce que vous dites dans Le Média, en parlant de la Résistance qui réunissait maurassiens et communistes.
    Monsieur Chouard, je vous conjure de méditer là-dessus : c’est une erreur. Le risque qu’une révolution tourne mal est immense, au point qu’il faille prendre absolument toutes les précautions en amont. Il est nécessaire de se présenter d’emblée, sans aucune ambiguïté, sur la ligne anti-raciste. Ce qui implique que l’on désigne des adversaires. Je peux apprécier nombre des positionnements de Soral lorsqu’il parle de justice sociale. Mais j’exècre son étiologie antisémite et son désir autoritaire. Je pourrais discuter avec lui, mais en aucun cas je ne soutiendrais que nous luttons pour la même cause. Car ma cause marche sur ces deux jambes. Car en oblitérer une, créerait dans un éventuel processus révolutionnaire (que j’appelle de mes vœux!) un péril peut-être pire encore que ce que nous vivons aujourd’hui. Nous lutterons donc peut-être avec Soral sur les barricades contre l’armée de l’oligarchie, mais je n’en ferai jamais un camarade de lutte. Comprenez-vous cette nuance ?

    Je crois pour finir que vous n’avez pas perçu l’espèce de « trou noir » émotionnel que charrie cette question de l’antisémitisme. J’ai longtemps été exaspéré par le chantage qu’en font nos médias, certains de nos intellectuels médiatiques, etc. Et le suis encore, mais différemment. Car une lecture m’a, un jour, fait ressentir physiquement l’immense béance qui se jouait là, qui va bien au delà du rationnel. Cette question de l’antisémitisme est, dans notre société française, un grumeau, une prise en masse du risque d’inhumanité qui est en chacun de nous. Je ne le juge pas, c’est comme ça. Ca aurait pu prendre une autre forme, peut-être ; ou en tout cas être davantage multiple (pourquoi l’islamophobie ou la traitre des Noirs ne charrient-t-elles pas les mêmes affects ? Je ne répondrai pas ici à ces vastes questions).
    De sorte que je pourrais avoir un débat véhément avec un « sioniste radical » sur le son idéologie qui s’apparente à un racisme en Israël aujourd’hui. Mais je garderai toujours le cap qui empêchera quiconque, et les êtres les plus malveillants au premier chef, de trouver une faille dans ma lutte contre le racisme. Ce qui implique non pas de refuser de répondre, comme vous avez l’air de vouloir le faire, mais au contraire de répondre enfin de façon aussi claire que vous le faites dans les quelques lignes de votre texte.

    Et de réaliser qu’avec le degré de popularité que vous avez, une tache vous incombe désormais Monsieur Chouard (et j’en suis désolé pour vous, car je sais que c’est très difficile et que vous ne l’avez pas voulu, mais on ne choisit pas vraiment d’avoir un tel destin, n’est-ce pas ?). Celle de brandir l’étendard antiraciste (et donc anti-antisémite, pour les raisons que je viens d’évoquer) aussi haut que l’étendard anti-oligarchique.

    Je m’arrête ici, tout est trop vite dit, mais je tente de rester concis…

    Avec tout mon respect, et même j’ose, avec tout mon amour, camarade…

    Bon courage à vous,

    Sébastien

    • Impeccable. J’approuve chaque mot.

    • merci sebastien ce sont des mots tres justes, et j’ose esperer que m. chouard saura s’approprier la cause anti raciste.

    • « Et de réaliser qu’avec le degré de popularité que vous avez, une tache vous incombe désormais Monsieur Chouard (et j’en suis désolé pour vous, car je sais que c’est très difficile et que vous ne l’avez pas voulu, mais on ne choisit pas vraiment d’avoir un tel destin, n’est-ce pas ?). Celle de brandir l’étendard antiraciste (et donc anti-antisémite, pour les raisons que je viens d’évoquer) aussi haut que l’étendard anti-oligarchique. »

      Une faute d’orthographe (absence d’accent circonflexe) me permet d’être assez d’accord avec ce passage…

      Quiconque n’a pas compris que la « lutte contre l’antisémitisme » est une arnaque n’a rien compris.

      Déjà, parce que ceux qui s’en font les spécialistes sont aussi ceux qui associent systématiquement « les juifs » – comme si cette catégorie avait un sens précis – avec le seul État au monde qui se moque du droit international depuis 70 ans et qui se définit lui-même par une discrimination ethnique, qu’il « justifie » aujourd’hui par un fanatisme religieux. Comme moyen de donner une image positive au « peuple juif », il y a mieux…

      Ensuite parce que les mêmes parlent systématiquement de « lutte contre le racisme et l’antisémitisme », en distinguant bien les deux. Faudrait savoir : l’antisémitisme est-il un racisme, ou pas ? Si oui, pourquoi le distinguer des autres ? Parce qu’il y aurait un peuple plus égal que les autres ? Mais ce ne serait pas un peu raciste, ça ? Et si non – si c’est juste une opposition intellectuelle, comme on peut dire « je n’aime pas la culture américaine » ou « je n’aime pas le communisme » – pourquoi faudrait-il montrer cela du doigt ? On n’aurait pas le droit de critiquer « les juifs » en tant que culture, que religion, que système de pensée ? Ils seraient donc là aussi « plus égaux que les autres » ?

      Alors oui, « une tache vous incombe ». Sans accent circonflexe. Celle de n’avoir pas su hiérarchiser les questions qui vous sont posées.

      • ligne de fuite

        Merci François d’avoir corrigé mon erreur, et pour votre trait esprit.

        Sur le fond de ce que vous dites, je vous comprends mais reste en désaccord. Il est bien vrai que ceux qui traquent l’antisémitisme partout se sont rendus profondément odieux ; qu’ils l’utilisent même à des fins peu avouables, qui n’ont rien à voir avec une réelle lutte antiraciste. Et qu’on peut même dire sans se tromper qu’ils alimentent l’antisemitisme en vérité. Tout cela est juste. Et pourtant, ce n’est pas une raison pour leur abandonner la cause.

        A ce compte-là, nous devrions abandonner la laïcité au RN, le progressisme à LREM, l’idée de gauche au PS… Et nous nous retrouverions à poil !

        Nous sommes dans un monde orwellien à plus d’un titre. En particulier en cela que les mots sont retournés en doigts de gant, et qu’il est possible de les utiliser pour leur faire dire l’inverse de ce qu’ils signifient (« La guerre, c’est la paix », « La connaissance c’est l’ignorance »…).
        Je crois nécessaire de porter haut la lutte contre le racisme, même et surtout en n’hésitant pas à critiquer ceux qui se travestissent de cette lutte pour la dévoyer. Ne jetons pas le bébé etc…

        Ou alors, nos ennemis auraient gagné, ce que je me refuse à admettre.

        Enfin, ne confondons pas lutte contre le racisme et critique des religions. Comme nietzschéen par exemple, je peux discuter et critiquer la pensée au coeur du catholicisme, du judaïsme ou de l’islam, sans mépriser le moins du monde les catholiques, les juifs ou les musulmans. La critique peut et doit s’opérer sur les systèmes de pensées, non sur les êtres qui en sont les réceptacles. Ce qui implique un refus de toute essentialisation : il n’existe pas de Juif, de Catholique ou de Musulman (concepts gros comme des dents creuses, comme dirait Deleuze) ; il existe des êtres de confession juive, catholique ou musulmane, avec toutes une infinité de nuances, et qui ne peuvent jamais se réduire à ce seul trait.

        Cordialement,

        Sébastien

        • Bonjour Sébastien,

          Je pense réellement que la « lutte contre le racisme » n’a AUCUN intérêt, non que le racisme soit une bonne chose bien entendu, mais parce qu’on ne « lutte pas contre » le racisme, tout comme on ne « lutte contre » une maladie mais on s’arrange pour être (ou redevenir) en bonne santé.

          Autrement dit, je pense que « lutter contre » des discriminations, de quelque nature qu’elles soient, aboutit INÉLUCTABLEMENT à des actions stupides et contre-productives (parfois voulues, parfois non) du type « affirmative action » aux USA.

          On ne lutte pas contre la bêtise, on favorise l’intelligence. Et l’intelligence ne s’épanouit que dans la liberté… qui inclut la liberté de rester idiot, évidemment. Le monde parfait n’existe pas, et les bonnes intentions permettent rarement de s’en approcher, elles pavent même l’enfer paraît-il, d’autres l’ont dit bien avant moi !

  9. Mon pauvre Chouard, comme je compatis et comme je te plains. Tel Galilée tu as été contraint de renier tes convictions profondes .Tu gardes bien évidemment toute mon estime et mon respect.

  10. Bruneau Chantal

    Comment as tu pu te fourvoyer à ce point ? Comment as tu pu te faire passer pour un négationniste aussi maladroitement que cela ?

    J’accorde une grande place à tes recherches, et cette bévue me donne un esprit critique salutaire.

    merci à toi Étienne.

    Je me gouvernerai mieux….. Encore merci.

  11. Jean-Pierre F.

    Mon pauvre Étienne et gentil naïf,
    Il ne faut jamais répondre à ce genre de provocation. L’idéologie dominante ne tient en grande partie que par ça. Rappelez-vous le début du Mouvement des Gilets Jaunes : les dénonciations d' »anti-sémitisme » arrivant comme un cheveu sur la soupe.
    Ne répondez rien, jamais rien sur le sujet, retranchez-vous derrière la loi liberticide socialo-stalinienne Fabius-Gayssot. N’entretenez pas la polémique. Cela vous sera nuisible. Vous fera perdre votre temps et votre énergie. Vous détournera de votre sujet. L’indifférence, le silence sont les meilleures réponses. Choisissez vos interlocuteurs. Les moins pires.
    Demandez-vous plutôt pourquoi on vous attaque et qui vous attaque (et sur ce sujet devenu totalement démentiel, délirant, malade). Et qui ne veut pas, au grand jamais du RIC. Ni remettre en cause le racisme, colonialisme sioniste concentrationnaire et génocidaire, patent et ignoble. Cela marche ensemble.
    Tout tient dans le mépris d’une caste bourgeoise qui a en haine le peuple mal-pensant, mal-votant, juste bon à être exploité ; maffia parfaitement représentée par Macron et sa clique.
    Demandez-vous pourquoi cette hystérie médiatique est bien pire de nos jours que dans les années des Trente Glorieuses. C’est que le vent est en train de tourner.
    Quant à Faurisson (pour ne parler que de lui, et que vous ne semblez pas connaître, et c’est dommage) demandez-vous enfin pourquoi on lui a toujours refusé débat dans les media. S’il était si nul, il était facile à écraser, non ?
    Enfin, Chomski, oui, mais tout n’est pas parole d’évangile chez lui non plus. .
    Dans les années cinquante certains disaient : « viendra un jour ou les anti-fascistes seront les nouveaux fascistes » ; là on y est !
    Salutations libertaires.

    • Très bon message Jean-Pierre F… Sans votre permission (excusez-moi) je l’ai copié pour le publier sur mon fb. Soutien total à Étienne Chouard… Vive le RIC !

  12. je pense que vous auriez dû juste répondre, en accord avec vos principes et pour clore le sujet : « je pense que les chambres à gaz existent , jusqu’à preuve du contraire ».

    • Vous vous bercez d’illusions ! Cette phrase aussi peut être taxée de « négationnisme » à cause de sa dernière partie… Un mot qui a encore moins de sens que celui de race, puisque tous les historiens même les plus « orthodoxes » peuvent à un moment ou un autre être traités de « négationnistes ».

      Un bon conseil, lisez vraiment (ce que personne ne fait…) ceux qu’on met en avant pour « contrer » les « négationnistes » (Poliakov, Mayer, Hilberg, Pressac…) et vous comprendrez qu’on ne peut raisonner sur des notions ne reposant sur rien. Une très bonne introduction a été faite par Bricmont dans « La République des censeurs » dont j’ai fait une fiche de lecture ici :

      https://aitia.fr/erd/la-republique-des-censeurs/

      Et j’ai pu rencontrer l’auteur, qui m’a dit être régulièrement « désinvité » depuis ce livre, et même quand il s’agit de ne parler que de physique quantique…

      Étienne a un gros défaut : être tellement gentil qu’il lui est impossible d’imaginer que la véritable méchanceté (ou la véritable traîtrise) existe.

  13. « Calomnies des médias du système de domination contre ses opposants »
    La calomnie dont vous êtes victime de la part du système de domination semble se cristalliser toujours sur la même thématique. Et cette thématique est visiblement utilisée à la manière d’une arme de destruction massive sur la réputation et l’honneur des opposants. Moi, qui ai toujours considéré votre démarche comme admirable et au service
    de tous les Français, je commence à m’interroger sur la nature profonde de ce système de domination, car les armes qu’il utilise semblent toujours provenir du même fournisseur. Vous avez tout mon soutien dans votre combat pour la France, toute cette calomnie prouve que vous faites avancer la cause du bien commun, au détriment de la cause oligarchique.

  14. Sandrine LEROUX

    Je vous soutiens !
    Il est vraiment triste que tout le monde doive rentrer dans une « case » bien précise dans notre monde….
    Toujours vouloir mettre des étiquettes à chaque personne, c’est soûlant…
    Merci à vous d’avoir cette grande ouverture d’esprit que peu ont.

  15. Bon courage vieux, tu as déclenché une crise d’hystérie collective, c’est pathétique.

  16. Pourquoi ne pas leur avoir donné cette réponse et le faire maintenant; au lieu de répondre « je n’ai pas étudié la question… »?

  17. Courage Etienne vous n’avez rien fait de mal et une grande partie de la France le sait. Vous êtes juste arrivé sur une scène médiatique qui sert en principe à manipuler le peuple. Vous vous êtes retrouvé là parce que vous aviez un message à porter et vous l’avez dit aux français. Maintenant peut être devez vous porter un autre message malgré vous comme d’autres l’ont fait avant vous… l’avenir nous le dira…

  18. Bonjour Mr CHOUARD,

    La télé, vous voyez ce que c’est ? Vous voyez le niveau, voyez le résutat sur la masse ?
    Et vous pensez que c’est un outil via lequel on peut faire une démonstration intellectuelle avec les chambres à gaz en arrière plan ?
    Vous pensez que vous allez retirer un bénéfice à passer dans une émsision de praud ?
    Pensez-vous défendre vos idées en les soumettant à cette épreuve ?
    A revendiquer le droit pour un humain d’être antisémite ?
    Alors j’ai une révélation : c’est inaudible ! Sur ces sujets, servez de la moraline ou taisez-vous. Qu’intellectuellement il y ait des vrais questions n’est pas le sujet. En 2019, la tv sert du praud, du nanouna, du ruquier, du e. lemoine, du pré-maché même pas besoin de penser. Regardez le niveau affligeant des politicens (guerini, castaner, schippa, griveau, macron, belloubet, etc.) Onfray est homophobe (entendu / plateau praud). Vous voyez le truc ?! Donc à quel traitement vous attendez-vous quand on voit le coup des chambres à gaz arriver à 2000 km ??!!

    Je vous suis depuis des années. Je trouve votre travail (et investissement) admirable. Cela m’aide à me construire en tant qu’être humain.

    Mais que faites-vous le guignol à vouloir raisonner / philosopher sur des sujets dont ON SE FOUT ! Vous avez beau dire ne pas en parler, vous mettez systématiquement les deux pieds dedans ! On vous tend le drapeau rouge et bingo, vous foncez tête la première. L’attention est détournée, etc, etc.
    Supers bénéfices que ces passages dans les médias !

    Kundera…. on ne raisonne pas avec des fous.
    Vous savez l’obsession médiatique pour les « juiveries » / les « musulmaneries », tout ce qui peut faire partir un sujet en couilles.
    Ces obsessions qui sont concrétement absentes de nos vie quotidiennes mais médiatquement ultras présentes.
    Vous connaissez les gôchos. Vous avez saisi je pense la nuance entre nuits debouts et les gilets jaunes. On n’entend pas Lordon en ce moment… manger la merguez cuite à la palette avec un potentiel élécteur du fn…

    Enfin voilà… votre écrit de mise au point ne gommera pas l’absurdité de votre attitude. Ce n’est pas écrire ces mots aujourd’hui qu’il fallait faire mais les prononcer il y a qques jours.

    C’est fatiguant. Usant. Inutile. Et vous venz de remettre cent balles dans la machines.

    Durant un live FB aujourd’hui D. Maisto a bien dit qu’il y aurait peut-être 2-3 places de libres pour la seconde partie d’émission (avec F Begaudeau) de demain soir mais habitant à 70 km de sud radio, je n’ai pas envie de me casser le nez devant une porte close.
    Donc, Mr Chouard, je vous adresse ici de chaleureuses pensées et mon soutien moral.

  19. ligne de fuite

    Bonjour « Peu importe »,

    je souscris à ce que vous venez de publier, sauf à cette assertion : « Vous connaissez les gôchos. Vous avez saisi je pense la nuance entre nuits debouts et les gilets jaunes. On n’entend pas Lordon en ce moment… manger la merguez cuite à la palette avec un potentiel électeur du fn… ».

    J’ai écrit un commentaire sur ce site qui répond justement à cela, mais qui semble avoir été « modéré » (entendre refusé), je ne comprends pas du tout pourquoi. Parce que justement c’est précisément ce point sur lequel nous butons. Deux perceptions différentes de ce qu’il est essentiel de défendre comme valeur, au delà de nos points de convergence, qui sont innombrables. Classez-moi avec Lordon parmi les gôchos si vous le souhaitez (ah, les étiquettes…), mais je souscris à son analyse lorsqu’il écrit :
    « Ce pays est ravagé par deux violences à grande échelle : la violence du capital, et la violence identitaire raciste. »

    Et voici non plus une, mais deux valeurs principielles que les gens comme nous brandissons en étendard. Deux combats à mener conjointement. Et tous ceux qui pensent que la lutte contre le capital est la lutte supérieure, et relèguent la lutte contre le racisme au second plan (sans pour autant être racistes évidemment, mais en pensant qu’elle se fera en temps voulu, après la victoire face à l’oligarchie) jouent, à notre sens (les gôchos…), un jeu extrêmement dangereux qui pourrait nous mener à la catastrophe lors d’un processus révolutionnaire que nous appelons tous de nos vœux. Je tentais d’expliquer pourquoi dans mon commentaire… En tout cas, je crois que c’est un débat essentiel que nous devons avoir, entre nous, qui sommes des alliés. Et qui est bien dans l’esprit d’Etienne Chouard.

    Amicalement,

    Sébastien

    • La lutte contre le racisme n’est en effet pas à mettre au second plan, je suis d’accord avec vous. Mais ne comptez surtout pas sur les officines « antiracistes » officielles pour la mener. Il faudrait pour cela qu’elles commencent par dénoncer le seul État au monde qui a officialisé le racisme dans sa définition même : Israël.

      Et comme par hasard, ceux qui brandissent l’épouvantail « négationniste » (un mot inventé par eux à cette fin et dont il est impossible de donner une définition cohérente) sont soit des agents du lobby israélien, soit ses petits (au sens moral) et lâches collaborateurs.

      Certains voudraient nous apitoyer et nous faire culpabiliser sur le sort des juifs innocents persécutés par le nazisme, parce qu’ils étaient juifs. Ils sont tort, sur le plan logique comme sur le plan éthique : si l’on doit se révolter contre de telles pratiques, ce n’est pas parce qu’ils étaient juifs, mais parce qu’ils étaient innocents.

      La ficelle commence à ressembler à une grosse corde bien visible.

      • « si l’on doit se révolter contre de telles pratiques, ce n’est pas parce qu’ils étaient juifs, mais parce qu’ils étaient innocents. »

        Franchement, même si les juifs avaient été « coupables » de tout ce qu’on a pu leur imputer, je ne vois même pas comment on pourrait justifier ce qui s’est passé.

        Et, selon les critères d’Elisabeth Lévy, je dois être un antisemite light, puisque les juifs ont tendance à me gonfler. C’est pas de la haine, mais simplement de la « gonflitude ». Les catholiques et les musulmans ont aussi tendance à me gonfler un peu de la même manière mais selon des modalités quelque peu différentes. Et je parle bien des personnes, et non pas seulement de la religion.

        Bref. Il serait bien qu’un jour on puisse arriver à parler d’autre chose que de cela. Parce que toujours ramener les chambres à gaz des qu’on affirme 2+2=4, c’est quand même un gros gros gros biais cognitif répertorié dans rationalwiki.

        https://rationalwiki.org/wiki/Whataboutism

        https://m.youtube.com/watch?v=TejoMjHk3x0

        Étienne Chouard est parfaitement dans son bon droit à ce sujet.

        • Bien évidemment je ne justifie pas qu’on s’en prenne à des personnes (et surtout pas à un groupe, ethnique ou religieux) en les persécutant ou les éliminant physiquement au motif qu’ils sont coupables de quoi que ce soit, je demande seulement que la justice s’applique. Et la justice, ça doit tenir compte des actes individuels, pas de l’appartenance à un groupe quel qu’il soit.

          Quant à dire « les juifs ont tendance à me gonfler », si vous parlez des « juifs visibles » style BHL ou Lévy (Élisabeth), je suis évidemment d’accord, mais pour les juifs que je connais personnellement, je vous répondrai « ça dépend », comme pour plein de gens. Mais il paraît que sous-entendre qu’il y a une sur-représentation juive dans les media (ou dans la banque) c’est déjà être antisémite – chose pourtant aisément vérifiable et factuelle – donc je dois moi aussi être un antisémite à l’insu de mon plein gré.

          D’ailleurs, ou pourrait rétorquer aux « chasseurs d’antisémites » qu’à force de prétendre que sont « antisémites » des affirmations factuelles, ils sont en train de suggérer que la seule façon de ne pas être « antisémite » c’est de ne pas voir le monde tel qu’il est, c’est-à-dire d’être soit un enfant pas encore doué de raison, soit un fou… Ce sont donc eux les véritables antisémites !

          • Le concept de justice est un concept philosophique pas si simple à saisir. Je m’en tenais à une assertion morale. J’espère que vous n’y avez pas perçu un procès d’intention à votre endroit.

            Pour moi BHL est coupable de Crime Perpétuel contre la Raison et mérite bien ses entartages. Perso, je me contenterais d’une paire de baffes pour Juste Punition.

            J’avoue avoir un petit faible pour Elisabeth Lévy. Elle arrive quand même à peu près à faire la part des choses et sa gouaille me fait personnellement marrer. Pour moi, elle ne me fait pas vraiment penser à une « juive visible » mais à une genevoise. Les suisses raconte que le GE sur les plaques d’immatriculation genevoises signifie Gueule Élastique. Je pense que ça correspond bien à Elisabeth Lévy. Moi, j’aime bien.

            Mais non, je fais plutôt référence, entre autres, à des juifs que je connais, notamment au sein de ma famille étendue. Je ne vais pas vous embêter avec des histoires de cul et des histoires de sous, mais je trouve qu’il y a eu des comportements, des paroles et des pensées que je n’arrive absolument pas à cautionner. Et j’ai d’autres situations en tête aussi.

            Quant à la « surreprésentation » des « juifs » dans la banque et les médias, il y a certains signes visibles sur lesquels il est difficile de faire l’impasse, bien que dans la catégorie « fait », il y a beaucoup de choses à dire pour ne pas faire des assertions brutales, bancales et idiotes. Mais effectivement, c’est révélateur des relations ambiguës que les juifs ont entretenu avec le pouvoir en Occident, relation qui a été un mal nécessaire car le pouvoir a eu tendance à les protéger au prix de leur attirer une vindicte populaire rare. Pour moi, il faut surtout arriver à normaliser les relations des juifs avec le pouvoir pour casser une des raisons d’être de l’antisemitisme. Et c’est pas gagné du tout.

            Maintenant, sur la question des faits et de la responsabilité morale qu’il y a en discuter, il me semble qu’on peut traiter le sujet sans ramener toujours l’antisemitisme sur le tapis. Le racisme scientifique se prête tout aussi bien à la discussion. Par exemple, cette discussion là pose de sérieuses questions sur la responsabilité morale qu’il y a à discuter ou ne pas discuter des faits.

            Sam Harris et Charles Murray. Entretien « Forbidden Knowledge » au sujet du livre « The Bell Curve ». Disponible sur YouTube.

            Mais effectivement, les chasseurs d’antisemites vont trop loin. Maintenant, des vrais antisemites qui s’ignorent, j’en ai aussi vu. Je pense à une discussion entre un collègue polonais et un collègue juif dans laquelle j’ai malicieusement poussé mon pote polonais à sauter à pieds joints dans tous les pièges cognitifs et raccourcis culturels que moi et mon collègue juif lui tendaient. La seule phrase qui me vient à l’esprit pour décrire cette discussion qui m’a tordu de rire, c’est « Mimi Cracra, l’eau elle aime ça »… Je m’en tord encore de rire à l’heure actuelle bien que ce soit un sujet on ne peut plus sérieux.

            Bref. La déraison pure, toute cette histoire.

          • J’avoue que je me suis un peu laissé aller en mettant « le Lévy » et « la Lévy » dans le même sac. Même avis que vous concernant le statut de criminel perpétuel contre la raison du premier ; quand à la seconde, il faut noter que c’est une des seules, sinon la seule, à avoir donné la parole à Dieudonné lors de l’affaire du même nom, par une interview totalement libre et non tronquée (relue par l’intéressé) dans Causeur. Ça n’en fait pas une démocrate, mais au pays de aveugles…

          • Cet article, j’imagine? Dommage qu’il ne soit pas disponible en intégralité…

            https://www.causeur.fr/dieudonne-je-n-ai-absolument-aucun-remords-26116

            Je ne m’étais pas intéressé à ce débat à l’époque, mais je découvre maintenant à quel point les journalistes (Frédéric Haziza entre autres) semblent avoir voulu établir un cordon sanitaire autour d’Elisabeth Lévy. Je suis assez sidéré par ce que je lis au sujet de cet entretien par les autres médias. J’avais visiblement quitté la France un peu trop longtemps…

            Bon Dieu (puisse-t’il n’avoir jamais existé لا يمكن أن يكون موجودا), faut il être con et stupide pour traiter ainsi une journaliste qui interview un bonhomme « d’infréquentable »! J’écoute bien les interviews de Ted Bundy! Pourquoi faudrait-il protéger les gens de l’expression de Dieudonné dans un magazine? Ça me dépasse complètement.

          • Oui c’est cet article… j’avais acheté Causeur en version papier à l’époque (je ne sais plus où il est, ni même si je l’ai encore). Notez que la version tronquée disponible en ligne est trompeuse : commençant par une affirmation (fausse) « Dieudonné n’est certainement pas un imbécile, mais un antisémite… », et se terminant par une question à Dieudonné : « Ne tournons pas autour du pot : êtes-vous antisémite ? » sans fournir sa réponse…

            Moi aussi ça me dépasse complètement, et notamment qu’on puisse permettre au pire des criminels de se défendre via un avocat (ce qui est normal) mais qu’on refuse ce droit élémentaire à certaines personnes qui ont été décrétées coupables par un pouvoir-occulte-qui-n’existe-pas…

          • Je rajoute un commentaire : en fait, c’est pire que ce que je pensais. L’article que vous citez ne se termine pas par le traditionnel « cet article est réservé aux abonnés, veuillez vous identifier » mais par « Vous venez de lire un article en accès libre. », ce qui est un mensonge. Et aucun lien du genre « lire la suite… ».

            C’est donc bien une tromperie délibérée car il ne s’agit évidemment que du début (l’article était même assez long) ! Nous sommes en plein 1984, la réécriture de l’histoire est en marche…

          • 1984 me paraît quand même un peu plus brutal que la troncature de cet interview.

            Mais je crois que si on veut regarder la question de la liberté d’expression sur le temps long, il faut inlassablement revenir à John Milton et à son ouvrage Areopagitica.

            https://fr.wikipedia.org/wiki/Areopagitica

            Les temps n’étaient pas les mêmes, mais les problèmes sur le fond étaient les mêmes. John Milton ne s’opposait pas à la censure. Il s’opposait à la censure prépublication et soutenait une censure postpublication.

            Tout l’argumentaire de John Milton peut se résumer ainsi: Il faut trouver tous les moyens possibles pour que le débat d’idée ait lieu afin de s’approcher de l’ideal (chrétien) de la vérité. C’est pour cela qu’il soutenait l’abandon de la censure prépublication. La censure postpublication était en revanche perçue comme nécessaire pour que les idées jugées fausses ne puissent pas se propager et corrompre les esprits.

            Il est difficile de ne pas constater que ce sont bien ce type de considérations qui sont encore à l’oeuvre dans nos systèmes politiques. Le « paradoxe » est que ce n’est qu’au prix d’une justification par la recherche de la vérité que la censure n’a pu être (que partiellement) arrachée au pouvoir religieux.

            Donc, effectivement, qu’il s’agisse de Dieudonné, de la loi Gayssot, des platistes ou des vaccins, on retombe toujours sur cet éternel débat. Et c’est pour comprendre cela qu’il faut lire John Milton. Cet ouvrage est d’ailleurs souvent cité par la cour suprême aux États Unis comme fondement théorique et philosophique de leur liberté d’expression, qui paradoxalement (quand on lit Milton dans le détail…) est mieux protégée qu’en France.

          • Quand je comparais à 1984, c’était dans l’intention (de tromper et réécrire l’histoire), pas dans l’étendue de la dystopie évidemment.

            Merci pour votre référence à l’ouvrage de Milton, que je ne connaissais pas. Mais si le but de la censure post-production est que « les idées jugées fausses ne puissent pas se propager et corrompre les esprits », on retombe sur l’éternelle question : qui décide de ce qui est vrai ou faux ? Autrement dit, sur la question de la véritable démocratie, chère à Étienne.

            Pour moi, une censure ne peut se justifier (et doit même absolument exister) que pour les personnes par définition incapables d’un discernement suffisant, c’est-à-dire les enfants, ou disons les personnes non majeures, même si la limite est toujours difficile à définir et plus ou moins arbitraire. Il s’agit là de protéger des personnes vulnérables ; on constate d’ailleurs que cette protection est bien défaillante, les autorités étant bien plus soucieuses de « protéger » les enfants (et même les adultes !) des spectacles de Dieudonné, où toutes les générations et les couleurs se côtoient dans une ambiance très détendue, que de leur éviter le viol de leur psychisme par des images pornographiques.

            « Donc, effectivement, qu’il s’agisse de Dieudonné, de la loi Gayssot, des platistes ou des vaccins, on retombe toujours sur cet éternel débat. »

            Sur les vaccins, je vous recommande vivement « Toxic story » du Pr. Gherardi. J’y ai consacré un billet ici :

            https://aitia.fr/erd/toxic-story/

            C’est très intéressant, non seulement pour comprendre que les « autorités sanitaires » sont coupables de mensonge sur la non-toxicité de l’aluminium des vaccins, son mécanisme d’action étant aujourd’hui élucidé, mais aussi pour savoir que même un médecin expérimenté comme Gherardi, avant de s’intéresser fortuitement aux vaccins pour tenter de comprendre ses résultats de recherche, n’a que de très vagues idées sur la question.

            À recommander également l’association pour des vaccins sans aluminium, qui fait un gros travail de traduction en français de publications scientifiques :

            https://www.vaccinssansaluminium.org/bibliographie-scientifique/

          • Au sujet de 1984, je n’arrive toujours pas à adhérer à l’idée que la troncature de l’interview de Dieudonné n’ait été autre chose qu’accidentelle. Mais bon, mon histoire personnelle m’a aussi prouvé que j’avais tendance à ne pas être suffisamment parano dans la vie. Dommage que les médecins ne prescrivent pas de substances qui puissent rendre davantage parano…

            Qui décide de ce qui est vrai et ce que est faux? A l’époque de Milton, l’Etat et l’Eglise, pour autant qu’il y ait fondamentalement une différence entre les deux dans l’Angleterre de cette époque. Sinon, de manière générale, dans toute société, de la même manière qu’il y a toujours eu des structures de pouvoir plus ou moins diffuses, il y a toujours eu des structures de savoir plus ou moins diffuses. Dans le monde occidental, historiquement, les savoirs « abstraits » ont eu tendance à se crystalliser autour de l’université. C’est encore le cas de nos jours, bien qu’elle me semble passablement affaiblie en France.

            De la même manière qu’une structure de pouvoir demande le monopole de la force, une structure de savoir demande le monopole de l’argument d’autorité. Le problème de l’argument d’autorité est qu’il est vital à la construction du savoir à travers le temps et les hommes, mais qu’il est aussi sujet à certains biais, et est un véhicule pour d’autres biais. La contestation des arguments d’autorité, quand elle est structurée, peut donner naissance aux Lumières, à l’anarchisme, au postmodernisme. Mais la dissolution de la structure de savoir ne donne lieu à aucune évolution de la pensée mais aboutit au « relativisme » tant honni.

            Une part essentielle de la responsabilité de l’ignorant vis à vis des sachants est effectivement de déterminer quand l’argument d’autorité est utilisé pour enfler autrui. Il y a des réponses à cela, mais ce ne sont pas des réponses faciles.

            « Pour moi, une censure ne peut se justifier (et doit même absolument exister) que pour les personnes par définition incapables d’un discernement suffisant, c’est-à-dire les enfants, ou disons les personnes non majeures, même si la limite est toujours difficile à définir et plus ou moins arbitraire. »

            Aïe! Toucher à ce sujet c’est tomber sur plusieurs os! Je vous conseille cette lecture à ce sujet:

            https://www.tandfonline.com/doi/full/10.1080/00207411.2016.1264037

            « Il s’agit là de protéger des personnes vulnérables ; on constate d’ailleurs que cette protection est bien défaillante, les autorités étant bien plus soucieuses de « protéger » les enfants (et même les adultes !) des spectacles de Dieudonné, où toutes les générations et les couleurs se côtoient dans une ambiance très détendue, que de leur éviter le viol de leur psychisme par des images pornographiques. »

            Sans même parler de Dieudonné, je dois avouer que le rapport avec la pornographie m’échappe quelque peu…

            Sur les vaccins, je ne serais probablement pas de votre avis. Je pense aussi que le débat devrait avoir lieu ailleurs. Je me permets juste quatre remarques:

            1. Selon les médecins, être contre les vaccins, c’est déjà manquer de discernement…

            2. La discussion ci dessus sur les structures de savoir et l’importance de la réflexion autour de l’argument d’autorité s’applique dans le cas des vaccins.

            3. Une question: est-ce que, dans le cas où un certain niveau de dommage du à l’aluminium serait prouvé et accepté par la communauté scientifique, cela remettrait radicalement en cause l’arbitrage moral effectué par les autorités publiques en faveur de l’obligation vaccinale? (Je ne le crois pas).

            4. Les vaccins ne sont pas de simples médicaments avec une structure moléculaire simple. Ce sont des assemblages quasi-vivant de complexes de protéines et d’agents chimiques. Les tester est extrêmement complexe, et si vous dites à un bonhomme travaillant dans un labo que vous voulez remplacer l’aluminium par le phosphate de calcium, il va vous regarder avec des yeux tout ronds, va faire une rapide évaluation mentale du boulot à accomplir, et va peter un anévrisme devant vos yeux ébahis. Quid du réalisme des opposants à l’aluminium quand il s’agit de manœuvrer des projets aussi lourds et complexes que la mise au point de vaccins?

            Je laisse ces sujets à votre réflexion. Mais comprenez que quand un membre de « l’elite » vous lit, le bonhomme, il risque de ne pas être très rassuré. Et c’est à mon avis un des facteurs essentiels qui les amènent à tourner les chouardiens en dérision et à faire mariner Chouard avec tous les faux pas possibles et imaginables jusqu’a aller lui demander s’il croit que la Terre est plate…

          • Juste sur les vaccins car le reste dépasse un peu ma compétence réelle : il vous faut vraiment lire le livre de Gherardi « Toxic Story » pour comprendre l’étendue du problème (et comprendre aussi que les médecins sont prisonniers de leur propre formation, s’ils ne font pas l’effort de se poser des questions comme lui l’a fait).

            Pour ma part, je ne dirais certainement pas que « selon les médecins, être contre les vaccins, c’est déjà manquer de discernement… » et surtout la question n’est pas « pour ou contre » mais « libre ou contraint » car énormément de médecins sont attachés – avec raison – à des actes médicaux individualisés et non systématiques. De plus Gherardi, qui est médecin, n’est pas opposé aux vaccins mais à l’utilisation de l’aluminium dans ceux-ci après avoir découvert et compris sa dangerosité.

            1) la raison du choix de l’aluminium est, au départ, à peu près aussi aléatoire qu’un tirage du loto (les tentatives avec d’autres substances, que Gherardi découvre dans la littérature, laissent sans voix)

            2) la raison de l’abandon d’autres adjuvants (qui existaient) trouve sa source dans une pure « logique industrielle » de maximisation du profit et pas du tout dans une logique de tests scrupuleux

            3) les autorités sanitaires mais aussi de nombreux médecins « experts » se contrefoutent de l’intérêt des patients du moment que Big Pharma continue à les soudoyer (autre découverte de Gherardi qui tombe de haut)

            4) la preuve en est que le mécanisme d’action de l’aluminium vaccinal, pas du tout trivial (la dose ne fait pas le poison dans ce cas) est parfaitement élucidé mais on continue à prétendre que non et que tout va bien…

            5) enfin la meilleure preuve qu’on est dans l’irrationnel le plus total (sauf pour les finances de certains) est quand un(e) ministre déclare « la vaccination ça ne se discute pas » : c’est la définition d’un dogme, donc d’une sortie hors de la science. La seule chose qui ne se discute pas pour un médecin c’est le but : la santé des patients, et non les moyens employés…

            Et on en revient toujours au même problème : la corruption par l’argent ! Comme pour les élus qui ne sont pas intrinsèquement des corrompus, mais qui le deviennent parce que « le système » conduit inévitablement à ça…

          • J’aurais aimé ne pas traiter le thème des vaccins, car les vaccins en soi ne m’intéressent pas beaucoup. Franchement, compte tenu de mon passé médical, que les gosses crèvent ou pas m’indiffère un peu. Ça devrait pas, mais c’est comme ça.

            Si Gherardi veut avoir mon attention, ce n’est pas en me demandant d’acheter son livre, mais en publiant sur Internet ou dans des revues scientifiques.

            Que les médecins soient prisonniers de leur formation, je le sais plus que quiconque. Je suis né du ventre d’un médecin, dans une famille étendue de médecins. Et je peux vous dire que sur plusieurs décennies, j’ai entendu pas mal de conneries sortir de leur bouches.

            « Pour ma part, je ne dirais certainement pas que « selon les médecins, être contre les vaccins, c’est déjà manquer de discernement… » »

            Ah bon? Et les discours qu’on entend affirmer que ne pas vacciner c’est de la maltraitance, vous croyez qu’ils viennent d’ou? Ces discours signifient que des « croyances » sont les causes d’un « danger pour autrui ». Personne ne veut le dire explicitement, mais je vous assure que la question est de fait posée en des termes explicitement psychiatriques qui légitiment le recours à la contrainte. Et c’est d’ailleurs ce qui se passe avec l’obligation vaccinale.

            « Surtout la question n’est pas « pour ou contre » mais « libre ou contraint » car énormément de médecins sont attachés – avec raison – à des actes médicaux individualisés et non systématiques. »

            Si vous saviez… Le recours à la contrainte n’a de fait que peu de choses à voir avec la systematicité des actes. Dans le cas précis des vaccins, ces deux thèmes coïncident, mais ce qu’un artefact relatif à la spécificité des vaccins.

            La systematicité des actes relève en règle générale d’un autre phénomène: l’implementation progressive de pratiques indexées sur l’EBM, la médecine fondée sur des preuves. Mouvement qui a ses défauts mais que je soutiens.

            Les raisons des médecins de s’opposer aux actes systématiques ne sont pas toujours bonnes. La peur infondée en est une et n’importe qui peut en faire les frais.

            Je ne prétends pas que Gherardi soit opposé aux vaccins au sens où vous l’entendez. Je m’excuse si j’ai pu vous sembler commettre ce contresens.

            Pour moi, les points 1, 2 et 3, c’est Gherardi qui découvre l’eau tiède. Je ne vais pas traiter le point 4 qui nous emmènerait trop loin. Vous faites par contre un contresens sur le point 5: il ne s’agit pas exactement de dogme et de sortie de la science. De manière plus précise, il s’agit d’arbitrages politiques ou plutôt technocratiques, et la phrase signifie plutôt « la science nous autorise à nous considérer fondés en l’état des choses à faire le choix de la vaccination. Les critiques sur l’état de la situation scientifique sont connues, pas toutes infondées, mais ne remettent pas en cause l’arbitrage final. Donc on ne discute plus la science, en tout cas plus avec nous. » C’est un chouilla different, mais il est normal et naturel que la difference vous échappe, si c’est le cas.

            Le problème de fond au sujet de la thématique spécifique de l’aluminium est exactement celle que je vous ai exposée quand on évoque la possibilité de repasser au phosphate de calcium. Il s’agit effectivement d’une logique industrielle, ce qui comprend le volet pécuniaire, bien évidemment. Mais c’est presque plus technologique que pécuniaire: il n’est pas en l’état des choses technologiquement concevable de passer avec des coûts modérés à une situation où on aurait le choix entre vaccins avec aluminium ou avec phosphate de calcium, et même en terme de temps de développement, c’est hard. La raison profonde en est que les vaccins sont bien des substances bien plus organiquement complexes et volatiles que de simples molécules. C’est cette contrainte technologique qui rend le « débat » particulièrement tendu. C’est pour cela que les vaccins ne suivent pas les mêmes règles de sécurité que les médicaments. Et au final, c’est bien un choix technocratique qui est fait à ce sujet. Les débats scientifiques des « opposants » à la vaccination se heurtent donc aux fins de non recevoir des autorités politiques car cela condamneraient les autorités politiques, in fine, à l’inaction perpétuelle. C’est vraiment une question de niveau de preuve requise pour passer ou ne pas passer à l’action technocratique.

            En un sens, c’est un peu comme le vélo. Pour ne pas tomber, il faut continuer de pédaler…

            Et dans ce contexte, comme je l’ai dis, même si l’aluminium se révélait modérément nocif, l’arbitrage technocratique serait très probablement le même.

            Vous semblez croire que c’est l’argent qui corrompt tout. Il est acquis que l’argent est un moyen de corruption. Mais ce n’est qu’un moyen… Même dans une dictature du prolétariat sans argent, il y aurait des politiques de santé publique, et une industrie pharmaceutique, et des peurs de toutes parts et en tous sens au sujet de la santé. L’arbitrage politique ne serait probablement pas très différent…

            Si cause de corruption il y a, elle est à mon avis bien plus à chercher dans le décalage qu’il y a de la part de tous les acteurs de cette affaire sur les différentes représentations du concept de santé et du concept de risque. Ce que certains appellent, à tort à mon avis, les « croyances ».

            L’industrie pharmaceutique existe parce qu’on en a besoin. Et dans un monde avec argent ou sans argent, elle cherchera par tous les moyens à montrer et légitimer son utilité sociale. Dans le monde actuel, c’est en faisant des bénéfices et en rémunérant ses actionnaires qu’elle le prouve. Dans un monde alternatif, il y aurait d’autres indicateurs, alternatifs aux bénéfices, qui se révèleraient de la même manière des « moyens » de corruption.

          • « Si Gherardi veut avoir mon attention, ce n’est pas en me demandant d’acheter son livre, mais en publiant sur Internet ou dans des revues scientifiques. »

            Mais c’est ce qu’il a fait, nom d’une pipe ! Et plus il a publié plus il a eu des problèmes pour financer ses recherches ! Et il n’est pas le seul…

            https://www.vaccinssansaluminium.org/bibliographie-scientifique/

            « Et dans ce contexte, comme je l’ai dis, même si l’aluminium se révélait modérément nocif, l’arbitrage technocratique serait très probablement le même. »

            L’aluminium EST toxique (différemment selon les individus), c’est PROUVÉ et le mécanisme d’action est COMPRIS. Voir plus haut.

          • « L’aluminium EST toxique (différemment selon les individus), c’est PROUVÉ et le mécanisme d’action est COMPRIS. Voir plus haut. »

            Peut-être. Mais ce n’est pas mon sujet. En tout cas, ce n’est pas moi qu’il faut convaincre.

            Ce que je peux vous dire, c’est que comprenant comment les autorités de santé fonctionnent, et surtout pourquoi elles fonctionnent ainsi, ce n’est pas un lien vers une telle page qui les convaincra.

            Le critère qu’il faudrait atteindre, c’est, au minimum, une étude épidémiologique qui montre un impact des vaccins avec aluminium sur une catégorie diagnostique précise.

            Vous avez-cela dans les liens qui sont sur la page que vous avez proposée? Parce que je ne vais pas me taper les études une à une moi-même pour déterminer s’il y en aurait une qui répondrait à ce critère.

            Et encore une fois, personnellement, les vaccins, je m’en fous complètement. Dans un sens comme dans l’autre.

  20. étienne,

    je pense que ce que tu cherches à exprimer c’est que:
    -tu es persuadé que la shoah a existé, car tu as le sentiment que tout ca est vrai
    -en revanche tu n’es pas convaincu, car tu n’as aucun argument pour le démontrer, tu ne t’ai pas intéressé au sujet. Tu ne saurais donner des contre-arguments à un négationniste.

    C’est comme pour la démocratie en fin de compte. On était persuadé qu’on y était mais on était pas convaincu, après si être intéressé de près, il s’avère qu’on est pas en démocratie. La shoah c’est peut être pareil ou peut être pas, mais tant qu’on a pas fait le travail de recherche sur la question, qui suis-je pour affirmer une chose ou une autre? Je laisse les experts parler, c’est vers eux qu’il faut prêter l’oreille.

  21. je pense donc je doute

    Mon Dieu !

    Je lis dans Europe 1 et France Soir :
    « L’Union des étudiants juifs de France (UEJF) et la Licra ont annoncé leur intention de porter plainte après des propos ambigus d’Etienne Chouard ».

    Avec la loi Fabius-Gayssot, et qu’on y croit ou pas, il n’y a qu’une réponse possible à la question « croyez-vous aux chambres à gaz ? » :
    Bien entendu, puisque c’est la loi !
    Il ne peut y avoir de réponse honnête avec cette loi, dans un sens comme dans l’autre.

  22. A propos de votre entretien sur LE MEDIA.
    Apparemment vous ne vous rendez pas compte à quel point votre réponse à la question sur l’existence des chambres à gaz ne peut qu’apporter de l’eau au moulin de vos détracteurs et laisser sur leur faim vos lecteurs habituels.
    Je ne comprends pas comment vous pouvez assumer de dire
    « c’est pas mon sujet, j’y connais rien, moi »
    Cela n’a pas été dit « en passant », Denis Robert vous a donné tout le temps pour préciser votre position, il vous a relancé.
    Vous donnez des verges pour vous faire battre.
    Denis Robert vous fait dire, vous fait remarquer, que vous n’avez aucune hésitation à dire que la Terre n’est pas plate, et pourtant ce n’est pas plus votre sujet.
    On ne parle pas là d’un sujet d’histoire ancienne mal documentée sur lequel des générations d’historiens auraient eu des lectures différentes suivant les époques,
    ni de théories scientifiques remises en causes par des travaux récents, mais d’un fait contemporain largement documenté par les journaux et les photos et les films d’époque.
    Votre position me semble complètement insoutenable et du coup donner raison à ceux qui vous accusent de confusionnisme !

    Comme Denis Robert et Mathias Enthoven je n’ai aucun doute sur le bien fondé de votre combat pour construire une démocratie digne de ce nom, mais j’avoue que là je ne vous comprends pas, accepter de faire une émission ayant pour thème votre diabolisation, émission dans laquelle on n’aborde donc quasiment pas l’œuvre, le combat de votre vie, et ne pas être capable de donner de réponse claire aux interrogations mais au contraire de soutenir une position qui ne pourra que les alimenter, ça me dépasse, ça me désole.

    • C’est vous qui n’avez pas les idées très claires en comparant les chambres à gaz et la Terre plate : on ne fait de procès à personne s’il ou elle affirme – et on en trouve encore aujourd’hui – que la Terre est plate. Ceci devrait suffire à vous faire comprendre, même si vous n’êtes pas un expert en logique, que l’obscurantisme est du côté de ceux qui IMPOSENT par la menace une version de l’histoire au lieu de laisser la discussion libre à son sujet. Étienne Chouard a parfaitement raison de résister aux obscurantismes de toute nature.

      Par ailleurs, allez emprunter des livres très courants en bibliothèque, et vous verrez que même l’histoire « officielle » est « négationniste », puisqu’elle se renie elle-même et corrige ses erreurs, ce qui est parfaitement normal du reste. Le dogme n’a rien à faire en histoire ni dans aucune science.

      • L’exemple de la terre plate est directement issue de l’entretien dont il est question, il permet d’illustrer que la réponse d’Etienne Chouard est immédiate sur ce sujet alors que même relancé sur celle des chambres à gaz il reste sur son argument d’incertitude personnelle.
        L’existence des chambres à gaz n’est pas un dogme mais un fait historique. Il est regrettable qu’Etienne Chouard n’ait pas su l’affirmer pendant cet entretien comme il le fait en tête de cette page.

        • Cela ne peut pas aujourd’hui être un fait historique, justement, puisque c’est un dogme à cause de cette loi (SVP, prenez un dictionnaire et regardez la définition d’un dogme).

          Trouvez-moi UN SEUL autre exemple de « fait » qui ait besoin d’une loi pour être affirmé… mais peut-être considérez-vous que l’histoire n’est pas une science, et n’a pas à respecter les règles de la raison et de la logique.

          En sciences, il existe des propositions non démontrées et néanmoins considérées comme vraies, on appelle ça des principes. Mais on est absolument libre d’en changer ou de les laisser tomber si on trouve mieux ou qu’on n’en a plus besoin.

    • On peut peut-être comprendre aussi qu’Étienne en ait ras le bol de s’exprimer sur un sujet qu’il a abordé des dizaines de fois et de surcroît chronophage. Ce n’est pas un concours d’éloquence à celui qui parlera le mieux de son horreur pour l’holocauste. Plein le cul de ce sujet, il a déjà répondu, il suffit de regarder sur Youtube, celui qui ne veut pas entendre sa position, c’est qu’il en fait exprès. Et pendant ce temps, la parole médiatique se perd et le temps s’égraine, au détriment de la défense de la démocratie. C’est ça qui est désolant.

      • Entièrement d’accord avec vous. Il ne faut pas oublier que tout temps de parole est limité, et que certains sujets sont délibérément utilisés pour éviter d’avoir à en aborder d’autres, et même s’ils n’ont strictement rien à voir.

      • Tout à fait d’accord ! Ce genre de question revient souvent dans beaucoup d’entretiens , à croire qu’ils se donnent rdv pour le faire ! D’autres en ont fait les frais dans les mêmes circonstances ! Cette insistance découle directement des mêmes personnages !
        Les horreurs commises à l’époque des camps ont bien été existantes ! Je n’étais pas née , mais on nous a raconté et réalisé des films , tout comme pour d’autres évènements gravissimes , dont l’esclavage perdu qque part entre les emplois sous payés et les multinationales aux manettes actuelles ! C’est pas le sujet , mais c’est du vécu depuis 4500 ans (pas 70 ans ) ! Et qui a commencé à marchander l’être humain ??
        Ce qui me désole , c’est de voir dans les commentaires des gens prêts à profiter des lumières d’un homme et renvoyer un comportement versatile dans une controverse organisée au point d’en assombrir son intégrité et faire tomber pour des caprices tout un travail de recherche ! C’est pas comme çà qu’on construit l’ avenir ! Mais la raison j’en suis sûre l’emportera , même s’il est clair qu’on peut toujours se tromper !
        Je vous soutiens Étienne et vous adresse toute ma sympathie !
        ève

    • Un biais impardonnable et un manque de rigueur logique dans votre commentaire : il est IMPOSSIBLE à qui que ce soit n’ayant jamais lu une ligne à ce sujet de se baser sur quoi que ce soit de tangible pour acquérir la conviction profonde que les chambres à gaz ont bel et bien existé (c’est d’ailleurs vrai pour une majeure partie d’éléments historiques puisque l’Histoire n’est jamais écrite par des personnes dignes d’une totale confiance, objectives et impartiales). Seule l’étude de ce sujet en recoupant nombre de sources et de preuves potentielles permet d’acquérir cette certitude.

      L’exemple de la forme de la Terre, en revanche, est TOTALEMENT différent : l’envergure et l’étendue des moyens à mettre en oeuvre, et cela sur une période tellement longue et constante, pour permettre à une telle supercherie rien moins que planétaire (dans tous les sens du mot pour le coup !) d’être orchestrée (Par qui ? Pour quoi ? Dans l’intérêt de ?) et de perdurer ainsi est à tel point vertigineuse et grotesque que le simple bon sens (sans même avoir besoin d’en recourir à la Raison et la Logique) est aussitôt offusqué à cette seule hypothèse.

      Faut-il avoir lu et étudié la question pour être intimement convaincu que les chambres à gaz ont existé ? OUI. Pour mon cas personnel, qui est le même que celui d’Etienne, n’ayant jamais lu une ligne sur la question, encore moins étudié quoi que ce soit, je n’ai aucune conviction.
      Est-ce que je doute de leur existence alors ? NON. Douter serait déjà un début d’opinion, hors je n’ai tout bonnement aucune, _AUCUNE_ opinion sur ce thème. Je pense qu’elles ont _très probablement_ existé, mais c’est une pensée sans valeur, sans rien d’approchant une rigueur scientifique puisque je n’ai RIEN sur lequel me baser (ie. rien lu ni étudié par moi-même).
      Même chose avec la Shoah : je suis certain qu’il y a eu un programme d’extermination nazi des juifs (mais aussi des homos, des handicapés, des tziganes, etc.) pour les mêmes raisons que je suis certain que la Terre est ronde (en fait légèrement ovale), car l’invention pure et simple de ce fait dépasse même les possibilités d’influence des plus grandes puissances et conspiration humainement possibles.
      Est-ce que je SAIS qu’il y a eu 6 millions de juifs exterminés ? Non. C’est peut-être moins, peut-être plus. Là encore, sans avoir rien lu et étudié avec sérieux et patience, un point aussi aisément fluctuant dans les rapports historiques qu’une donnée chiffrée ne peut être prise pour argent comptant sans le moindre esprit critique par quelqu’un d’intellectuellement honnête.

      Entre les erreurs (volontaires et involontaires) des historiens, les fautes de méthodologie pour comptabiliser, les variances de résultat suivant les différentes méthodes de répertoration employées, les inexactitudes inévitables de l’observation et la retranscription d’un fait historique par l’étude des traces qu’il a laissé, et sans oublier les toujours possibles récupération et arrangements faits aux comptes-rendus historiques officiels dans des but propagandistes politiques et communautaristes, pour toutes ces éventualités accepter sans conditions ni examen personnel minutieux un chiffre, quel qu’il soit, comme étant le reflet strict et OBLIGATOIRE de la réalité des faits du passé, est ce que Camus nommait un « Suicide intellectuel ». Aucun scientifique intègre ne l’accepterait.

      Quand on est même pas foutus de tomber d’accord sur un chiffre précis, exact et incontestable du taux de chômage à un moment donné en France (différents moyens de comptabilisation possible, conflit d’intérêt politicard à donner un chiffre réel plutôt qu’à le baisser artificiellement, etc.), il me semble raisonnable de n’accepter aucun chiffre historique comme étant _d’une certitude absolue_ ! Tout au plus ces chiffres donne des indications, des ordres d’idée, voilà. Après, s’il y a des preuves incontestables (ça arrive — est-ce le cas pour le nbre de victimes de la Shoah, je serais bien incapable de l’affirmer ou le nier, je répète que je n’ai jamais lu une ligne sur le sujet, et très honnêtement j’ai bcp trop d’autres choses à étudier avant cela pour en avoir jamais le temps avant ma mort).

      Ultimement, si on est honnête et intellectuellement intègre comme c’est mon cas, on ne peut jamais RIEN savoir avec une certitude absolue autre que ce que l’on a étudié et appris/découvert/compris par SOI-MÊME. C’est juste une question d’éthique personnelle, d’hygiène intellectuelle, pour éviter de se faire influencer et fourrer n’importe quoi dans la tête à son insu.

      Concernant ce qu’on a fait subir à Etienne sur Le Média : contrairement à ce que lui-même affirme, je pense que tout le monde aura maintenant compris que Denis Robert et son acolyte étaient tout sauf bien intentionnés à son égard — j’en veux d’ailleurs pour preuve supplémentaire que vous ne verrez pas M. Robert s’exprimer publiquement pour réaffirmer, au milieu de cette meute merdiatique hurlante, qu’il est convaincu que Chouard n’est pas antisémite comme il l’a répété à maintes reprises en matière d’excuse navrante durant l’entretien. Il a fait son boulot, celui d’amener Etienne Chouard sur un terrain glissant et le + polémique en espérant que celui-ci se fourvoierait et commetrait un impair dans sa façon de répondre, ce qui n’a pas loupé. Son travail étant accompli, il peut maintenant s’en féliciter, et soyez assurer qu’il ne dira plus jamais une seule fois de sa vie qu’il est convaincu que Chouard n’est pas anti-sémite. Il sait que c’est bien le cas, que Chouard en est même le strict opposé, mais il ne lèvera pas le petit doigt pour le défendre, d’autant que c’est lui le « bourreau » qui s’est sournoisement chargé de son « exécution » médiatique.

      Cet entretien aura cependant eu 2 aspects intéressants, voire utiles pour la suite, en apportant 2 information à tous :

      1- La loi Gayssot (depuis son instauration d’interprétation extrêmement délicate) est maintenant devenue OFFICIELLEMENT d’interprétation la + large que l’on puisse envisager : il ne s’agit plus simplement de poursuivre/accuser/dénoncer/vilipender quiconque émet des DOUTES sur l’existence des Chambres à gaz ou la Shoah, mais bel et bien quiconque ne professe pas une foi absolue sur le sujet ! Autrement dit, il est désormais non seulement interdit d’émettre des doutes (interdiction qui pourrait encore à la limite se justifier), mais également interdit de rester SANS OPINION !
      (Les Etudiants Juifs de France et la Licra ont annoncés leur intention d’intenter un procès à Etienne pour ses propos, ses propos parmi lesquels, je le rappelle, pas un instant il n’a nié quoi que ce soit ! Il va donc bel et bien être poursuivi en justice pour être resté SANS OPINION sur l’existence des Chambres à gaz). Régime totalitaire, non seulement anti-démocratique mais à présent l’Etat de droits lui-même va progressivement être ainsi remis en question de plus en plus pour quiconque conteste QUOI QUE CE SOIT de la version officielle et OBLIGATOIRE de tout. Bienvenu en France.

      2- A partir de cet instant, je pense que là encore tout le monde en aura tiré la LECON qui s’impose : plus question de faire montre d’incorruptibilité intellectuelle au nom de son honnêteté et son honneur personnels : TOUT individu plus ou moins médiatique proposant un discours et une analyse dissidente, contestataire, voire résolument révolutionnaire (de Sapir à Delamarche et Gave, de Franck Lepage à Philippe Pascot, de Michel Collon à Jean Bricmont, de François Bégaudeau à Alain Damasio, des Pinson-Charlot aux lanceurs d’alerte, des Gilets Jaunes aux leadeurs de mouvements anar/révolutionnaires, de Francois Boulo à Juan Branco, etc.), placé devant la question-piège-chantage : « Croyez-vous en l’existence de [insérer la version officielle concernée — Shoah, 9/11, …] ? » se __DOIT__, par instinct de survie (et quelles que puisse par ailleurs être ses réserves intellectuelles éventuelles sur le sujet, s’il/elle en a), de répondre très précisément « OUI, j’y crois ! J’en ai la plus intime conviction, il ne saurait y avoir le moindre doute ni équivoque à ce sujet ! ».
      Même chose si la question-chantage est tournée ainsi : « Niez vous [insérer la version officielle appropriée] ? » —> « Absolument PAS, jamais, pas un instant ! Je ne le nie ni maintenant ni jamais et ne l’ai jamais fait par le passé ! »

      Il ne s’agit plus de pouvoir exprimer une position (ou une _ABSENCE_ de position, comme je viens de le montrer) sur le sujet, mais de plus pragmatiquement s’épargner le discrédit médiatique général et permanent (sans parler des poursuites judiciaires), de ne pas donner le bâton pour se faire battre.

      • Le bon sens est bien souvent contredit par la science.
        L’exemple le plus emblématique est celui de la chute des corps.

      • …/… on ne peut jamais RIEN savoir avec une certitude absolue autre que ce que l’on a étudié et appris/découvert/compris par SOI-MÊME. …/…
        Pensez-vous réellement que chaque génération doit faire table rase de la somme des connaissance accumulées par l’humanité ?

      • sylvie arondel

        Etant parfaitement d’accord avec votre analyse de l’entretien entre Etienne Chouard, Matthias Enthoven, Denis Robert sur Le Media, j’aimerais poser la question suivante: qu’est-ce qui motive Denis Robert pour agir ainsi ?
        Ses pleurnicheries sur sa sidération, le fait qu’il  » ne s’attendait pas etc… » sont-elles convaincantes…

  23. Après l’inquisition, vinrent les procès de Moscou, puis le maccarthysme, et maintenant le shoatisme.

    On ne s’en sort pas, quelle tristesse de voir un Denis Robert paré des oripeaux de commissaire politique.

    Lui, en d’autres temps, le grand pourfendeur de clairstream, ce qui lui valu bien des « coups de batons », comment a t’il pu tomber si bas ???

  24. « LES MENSONGES DE FAURISSON DEVRAIENT ÊTRE MIEUX CONTREDITS PUBLIQUEMENT » dites-vous.
    Je suis d’accord et je m’interroge:
    Pourquoi ces contradictions publiques ne se font-elles JAMAIS? Je parle de contradictions étayées par des faits face aux faits avancés par Faurisson.
    Quand on ne veut pas (ou ne peut pas?) contredire quelqu’un, cela lui donne du crédit, n’est-ce pas?

    • Ces contradictions publiques ne se font jamais parce que la « Vérité » est définie, protégée et rendue obligatoire par la force de la loi. C’est elle aussi qui définit les contours de l’espace de liberté et de vérité consenti aux citoyens que nous sommes, ceci en toutes matières, Histoire incluse.

      • il y a des refutations detaillees de faurisson, faites par des historiens de profession :
        https://phdn.org/negation/faurisson/
        et a cette adresse,notamment les textes de vidal naquet : http://www.anti-rev.org/textes/

        • Il y a aussi des réfutations détaillées des affirmations suivantes :
          – la Terre est plate
          – les étoiles sont fixées sur la voûte céleste
          – le monde a été créé en 6 jours
          Y a-t-il des lois pour interdire d’émettre publiquement ces affirmations ?

          Question subsidiaire : une réfutation (ou toute forme de démonstration) a-t-elle une quelconque valeur si sa conclusion est rendue obligatoire par la loi ?

  25. Bonjour Etienne, sur ces ces sujets contentez-vous, sans RIEN rajouter, de déclarer que vous n’êtes pas compétent sur le sujet ! Point barre ! On sait bien que vous êtes honnête ! Par contre si vous pensez que Robert et Enthoven sont honnêtes, vous faites preuve d’une naïveté, qui comme vous le voyez, fini par vous nuire ! Il me semblait que vous aviez appris de votre échange avec Attali qu’il ne fallait pas dialoguer avec les enfumeurs !
    Amicalement

  26. Résumé de l’entretien :
    – Bonjour, je m’appelle Etienne Chouard. Je cherche une solution pour libérer le peuple de la tyrannie d’une oligarchie abjecte qui a tout confisqué.
    – Hu, hu… Remettez-vous en cause l’existence des chambres à gaz ?
    Rideau.
    —————-
    -> Les yeux grands fermés ?

  27. « Je trouve que la plupart des commentaires sous la vidéo, qui s’indignent des conditions de l’entretien … »
    « La plupart » est une litote : j’ai lu les commentaires youtube de la video : sur les 2000 premiers commentaires il y en avait plus de 1990 contre Denis Robert et Mathias Enthoven et leurs pratiques. C’est au moins une bonne approximation de l’avis du public du Média, dont je pense qu’il ne sont pas tous fascistes. Cela semble un peu différent sur twitter, qui est plus le réseau social où s’exprimer la caste. Mais globalement, comme sur d’autre terrains il y a un fossé entre l’opinion du public et les correspondants politique de Denis Robert.

    Sinon, parmi les commentaires intelligents que j’ai lu, il y a celui de maQiavel sur Agoravox, que je vais copier-coller, c’est plus simple, je n’ai rien à ajouter :

    « Il y a quelque chose que je commence à peine à comprendre : à partir du moment ou des individus luttent radicalement contre une idéologie qu’ils répugnent mais à un niveau paroxystique comme s’ils avaient affaire à une maladie mortelle ultra contagieuse ou à une sorte de gaz empoisonnée qui a vocation à se répandre dans la société , il y a une logique qui se déploie. Lorsque ces individus rencontrent des gens qui ne font pas de cette lutte leur priorité mais qu’en plus , ils ont tenu des propos qui ne disqualifient pas les agents qui sont prétendument porteur de cette toxicité mortelle , contagieuse et purulente , immédiatement se pose sur eux le soupçon de l’ambiguïté , de l’hypocrisie , de la complaisance , de la connivence , de la naïveté , de la bêtise etc. Et peu importe la façon dont se défendront ceux qui sont soupçonnés, ça ne changera rien à moins qu’ils se convertissent à cette lutte pour montrer patte blanche ( et encore , ça peut ne pas être suffisant).
    Les intervenants dans cette vidéo discutent pendant 20 minutes du terme « résistant » , c’est quelque chose que j’aurais trouvé complètement aberrant il y a pas si longtemps , tout simplement parce que lorsque j’entends EC dire , je paraphrase « Soral résiste aux guerres et à la prédation financière , c’est un résistant » , je comprends littéralement son propos , à savoir que du fait de sa résistance à des guerres impériales et à la finance , Soral est un résistant dans le sens de « celui qui résiste » à ces éléments , ça ne veut pas dire qu’être résistant est un statut social , que Soral résiste à tout , que tout ce que Soral fait est bon ou qu’il doit être suivi , ça veut tout simplement dire ce que ça veut dire et cette prise de tête sur l’usage de ce mot m’aurait abasourdi. Mais ces gens qui luttent radicalement contre le fascisme comme s’ils luttaient contre un virus Ebola puissance dix , ce n’est pas ce qu’ils entendent et ce n’est pas la façon dont ils l’interprètent : le mot « résistance » a pour eux une énorme charge affective et symbolique , quand on rajoute le fait que ce mot soit associé à un propagateur du virus qu’ils combattent (Soral ) , et qu’il est prononcé par une personne qu’ils jugent déjà ambigu ( Chouard ) , ça donne naissance à tout un contexte qui fait qu’à leurs oreilles , ce mot a un tout autre sens. Etienne peut toujours s’expliquer sur l’usage de ce mot mais à leurs yeux , le mal est fait.
    De là , lorsqu’ils disent qu’EC est un confusionniste , ce n’est pas contrairement à ce qu’ils prétendent qu’EC est intrinsèquement confus , d’ailleurs beaucoup de gens le comprennent très bien et sans aucune difficulté , c’est plutôt qu’eux l’entendent confusément parce qu’ils perçoivent des choses nauséabondes qui grouillent autour de sa personne qui leur donne cette impression de flou. Ainsi , lorsqu’Etienne s’exprime , même en ayant des propos tout à fait banaux , ça leur donne systématiquement l’impression que son propos est brumeux, simplement parce qu’ils l’associent à un contexte : celui d’un EC ambigu qui aurait de la complaisance pour le fascisme , qui participe à la diffusion du fascisme par bêtise ou duplicité et qui a tenu d’autres propos qu’ils jugent condamnables. En bref , ce n’est pas EC qui est confus , c’est leur perception du paradigme d’EC qui est confuse.
    C’est tout une logique qui se déploie et qui peut sembler très étrange quand on observe de l’extérieur , j’ai souvent pensé à cause de ça que les antifas et assimilés étaient soit des débiles mentaux , soit des agents subversifs conscient de leurs actes mais non , il faut essayer de se placer dans leur perspective pour comprendre leur logique.
    C’est la même chose pour cette polémique sur les chambres à gaz qui me semble à priori surréaliste. Lorsqu’EC dit qu’il ne connait rien aux chambres à gaz , moi je comprends qu’il dit ce qu’il dit , à savoir qu’il ne connait rien au sujet , pour moi ça s’arrête là et il n’y a pas de quoi se prendre la tête parce qu’on ne connait pas un sujet.
    Mais aux oreilles de ces gens-là pour lesquels les chambres à gaz ont un contenu symbolique et affectif gigantesque , la simple phrase « Ce n’est pas mon sujet, je n’y connais rien » devient confuse à leurs oreilles , d’autant plus qu’elle est prononcée par Etienne qui est à leurs yeux un personnage ambigu qui dit des choses floues , donc ils entendent « les chambres à gaz n’ont pas existé ». Mais comme il ne le dit pas explicitement , c’est donc du confusionnisme.
    Il y a toute une logique derrière qui fait que de simples phrases ne sont plus écouté telle qu’elles sont prononcées. »

    PS : Un peu hors sujet mais pas tant que cela : le Stagirite a fait une seconde video en commentaire du débat Raphaël Enthoven – Etienne Chouard, cette fois au sujet de Rousseau, avec une très intéressante explication de texte du Contrat Social que je n’avait pas perçue (combien de fois faut-il lire cet ouvrage pour le comprendre !?) :
    https://www.youtube.com/watch?v=-NoyIwo05WU

  28. Courage Étienne !

  29. Si je suis la logique d’attaque, les Romains, suprémacistes blancs ont inventé les chaussées, le chauffage central, etc… du coup parce qu’ils étaient suprémacistes blancs, il nous est interdit de profiter de ces inventions ? Il est interdit d’utiliser les inventions, les bonnes idées de nos voisins parce qu’ils sont méchants ? Mais des américains, des européens étaient esclavagistes, du coup on ne peut pas les écouter ?
    Les généralités, les amalgames sont extrêmement dangereux, ce sont des outils utilisés par les régimes totalitaires, ce sont des outils qui sont maintenant utilisés par ceux-là même qui dénonçaient leurs atrocités. Avec ces outils, on jette le bébé avec l’eau du bain.
    Etienne gêne, il a un esprit critique, s’il est un « anti », il est anti-conformiste, il déconstruit les dogmes qui nous aliènent, alors qu’on aimerait tant lui coller une belle étiquette de « méchant » sur le front.
    Etienne est une passerelle vers l’anti-conformisme, vers la « pilule bleue ».

  30. Ne vous justifiez pas mr Chouard. Vous êtes un type gentil, humaniste et démocrate. Un des meilleurs…à des années lumières de ces 2 sales types de journalope qui ont été minables et se sont ridiculisés. Je ne les écouterai pas tant qu’ils ne vous présenteront pas des excuses. Nous savons ce que vous valez. Force et honneur…et merci pour votre travail

  31. Claude Gracée

    Bonjour Étienne,
    Vous êtes tombé dans un sacré piège !
    Personnellement, j’estime que le doute devrait être autorisé en toute matière.
    Sauf que justement, en ce qui concerne le génocide, il est illégal de douter !
    Donc c’est complètement casse-tête de répondre honnêtement.
    Peut-être faut-il répondre :
    « non je n’ai pas de doute sur l’existence des chambres à gaz, mais j’aimerais avoir la liberté de douter si l’envie m’en prenait. »
    Et si vous avez un doute sur l’existence des chambres à gaz, peut-être faut-il répondre :
    « aujourd’hui, il n’est plus possible d’avoir de doute sur l’existence des chambres à gaz, mais j’aimerais avoir la liberté de douter si l’envie m’en prenait. »
    Bonne chance pour demain !
    Bises !
    C.G.

  32. Claude Gracée

    Plus j’y réfléchis et plus je trouve la situation ubuesque. Je crois que la seule réponse possible est de dire qu’aujourd’hui on ne peut plus douter de l’existence des chambres à gaz.
    La vraie question d’ailleurs n’est même plus de savoir si les chambres à gaz ont existé ou pas, puisque le débat est interdit. La seule vraie question est de savoir s’il faut rétablir la possibilité de débattre sur le sujet. Mais le problème, c’est que réclamer le droit de débattre sera sûrement déjà considéré par certains comme négationniste !
    Pour demain cela va être chaud…
    Il faudrait peut-être convenir avec Didier de ne pas approfondir le sujet, car le dossier est vraiment devenu trop explosif à notre époque…
    L’émotion emporte tout et il n’est plus possible d’être rationnel…

  33. Je vous suis à distance mais de très près depuis 2007/2008, Mr Chouard. J’admire votre boulot depuis longtemps. Depuis votre plus grande médiatisation avec les gilets jaunes, je vois évidemment des critiques répugnantes, négatives et des critiques pseudo constructives du style « vous auriez du… », « vous devriez… », « naïveté », etc…
    Ne changez rien. La gentillesse, la politesse, l’humilité sans oublier la compétence et la précision désarme. A court terme ça peut (vous) piquer, mais à la longue vous gagnez. J’en viens à ma nouvelle forme d’admiration ; pour arriver à cette espèce d’extravagante patience, il faut je pense une paire de burnes de taille planétaire.
    Bref, pour les commentateurs et les critiqueurs constructifs :
    Encouragez, remerciez, faites des bisous, critiquez techniquement sur des faits mais évitez les conseils SVP.

  34. Sur le sujet des chambres à gaz et plus largement de la seconde guerre mondiale, prenez la posture du boycott, comme ça, plus besoin de vous justifier, de culpabiliser et d’être obligé d’écouter ce qui se dit à ce sujet.

    La loi Gayssot est liberticide et anti-Française, et tant que la liberté de penser n’aura pas été rétablie pour cette période, refusez de vous y intéresser et d’en discuter. Vous échapperez aux inquisitions des commissaires politiques comme lorsqu’on dit en garde à vue :

     » je n’ai rien à déclarer sur ces sujets à part que je suis un libre penseur et que je suis pour l’abolition de la loi Gayssot. point « 

    • Je pense que cette réponse aurait déjà été considérée comme du négationisme…On en sort pas….
      Mais de toute manière, même s’il avait juré sur la bible qu’il croyait aux chambres à gaz….ça n’aurait pas suffi!!! Comme ne suffisent pas toutes ses explications lorsqu’on lui parle de Soral!!! RIEN ne suffit lorsqu’on veut abattre un homme!!!! Respect et soutien total à vous Etienne Chouard!!!

  35. Le jeune blanc bec, cousin de monsieur Raphaël poils aux oreilles (essayant de jouer à Maquiavel)… avec l’aide de Denis Robert que vous avez défendu sur votre blog et qui n’a fait que très très peu d’effort pour vous comprendre…
    J’ai cette image en tête; d’un procès du clergé inquisiteur cherchant l’aveu…et tournant et retournant les questions de façon toujours plus tordues, au point de rappeler le grand principe de la paille et la poutre…pas besoin de chercher l’erreur, comme dit plus haut, c’est celui qui le dit qui l’est…
    Alors soyez en Paix, n’écoutez pas ces fadaises, vous savez qui vous êtes et
    beaucoup savent qui ils représentent, eux, ceux qui les paient pour faire ce cirque…

  36. Cher Étienne,

    Pourriez-vous expliquer cette incohérence dans vos propos, SVP ?
    – vous dites ne pas avoir étudié ce sujet (interdit par la Loi Fabius Gayssot) pour pouvoir vous faire votre opinion sur la question,
    – alors comment pouvez-vous affirmer que les travaux de M. Faurisson sont des mensonges ?

    Étienne, sincèrement je vous plains, car quand vous dites que les 2 commissaires politiques qui vous ont interrogé « ne cherchaient qu’à [vous] comprendre », il semble que vous n’ayez strictement RIEN compris à ce qui s’est passé, ni les enjeux réels de cette conversation (pas anodine du tout)… Apparemment, vous paraissez être encore bien naïf et grandement ignorant, comme quelqu’un qui n’a rien compris à la réalité du monde qui l’entoure.

    A l’évidence, comme vous gênez de plus en plus le pouvoir profond, celui-ci vous a tendu un piège (LE piège absolu pour détruire le moindre opposant), et vous êtes tombé dedans à cause de votre naïveté, votre ignorance, votre gentillesse et votre candeur angélique. Mais si le Système a décidé de vous détruire, vous ne pourrez rien y changer. Alors soit vous vous soumettrez pour subsister mais y perdrez votre dignité, votre honneur (et votre âme), soit vous resterez debout et droit et vous serez broyé. Broyé, certes, mais LIBRE.

    J’espère qu’un jour vous ouvrirez les yeux sur la nature réelle de notre monde, des forces occultes qui le gouvernent et l’objectif qu’elles poursuivent, et comprendrez que le MAL est partout.

    A propos, Voltaire disait : « Pour savoir qui te gouverne, il suffit de trouver qui tu n’es pas autorisé à critiquer. »

    Amicalement,
    Alain

    • bonjour alain,

      ca n’est pas une citation de voltaire, mais c’est une traduction d’une phrase de Kevin Alfred Strom, qui est le fondateur du national vanguard, un parti néo-nazi américain.

      • Attention de ne pas chercher à réhabiliter Voltaire en le dédouanant de cette « citation »… vous risqueriez d’avoir des surprises en matière d' »antisémitisme » !

  37. Simon Detrente

    Ahurissant !
    On en arrive à une ambiance de terreur assez stupéfiante. Personne n’ose plus émettre une opinion dissonante sous peine d’exécution sociale. Ça n’aide pas à éradiquer l’antisémitisme ni la croyance en un lobby tout puissant.

  38. Salut Étienne.

    T’es mort. ^^

    Dans ta naïveté et ton amour de la Vérité, tu t’es tiré plusieurs balles dans le pied tout seul lors de ton passage dans Le Média. On peut même dire que tu as été un peu bébête.

    Les gens qui t’interrogent ne sont pas des gens comme toi et moi : ils sont pervers et retords, ils te guettent, il t’attendent, ils cherchent des failles pour te décrédibiliser, et avec toi tous les principes de la démocratie véritable.

    À la première question sur les chambre à gaz, tu aurais dû soit t’en aller, soit dire ce que le système attend que tu dises. En ce qui me concerne, j’aurais posé un ultimatum à ce suppôt du système qu’est Denis Robert : soit il arrête ses conneries, soit je m’en vais. Et il ne fallait pas hésiter une seconde à partir, à quitter ce plateau d’inquisiteurs de la pensée unique. Maintenant, il aurait été sans doute plus sage de dire ce que ce qu’ils voulaient que tu dises, et te soumettre au nom de la survie de toutes les idées généreuses et justes que tu défends sur la démocratie, etc.

    T’es mort mon ami. Regardes les quelques commentaires compilés dans ces article :
    https://www.agoravox.tv/tribune-libre/article/confusionnisme-negationnisme-81976

    Édifiant, pas vrai ? :-(((

    Ta gentillesse et ta naïveté t’ont perdu, et tout ton travail est parti avec l’eau du bain. Nos ennemis utilisent toutes les ficelles du Mal. Il faut faire donc très attention, et savoir qu’ils nous tendent de nombreux pièges.

    Maintenant, commencent pour toi les vrais problèmes. Soit tu vas devoir ramper et t’excuser à n’en plus finir, comme jamais, partout, à chaque fois que tu seras invité ici ou là, et te transformer dès lors en serpillière bien essorée et traumatisée, soit quitter la sphère des médias mainstream pour te consacrer « en silence » avec les Gilets Jaunes et les citoyens simples, amoureux de la démocratie, à tes travaux sur cette démocratie.

    J’ai mal pour toi mon ami.

    Je suis dépité pour toi. Vraiment. Ça me fait mal au coeur cette histoire.

    T’as merdé grave, et tous les suppôts du système vont se faire un plaisir de te tomber dessus, sans répit.

    Je ne sais plus quoi te dire…

    Alors je te dis : Courage ! Courage ! Et il va t’en falloir…

    Recentres toi sur les gens qui t’aiment, les gens de confiance, les gens fidèles et sincères, et retires toi pour un temps des médias mainstream (peut-être à l’exception de Sud Radio : mais tu vas devoir y montrer pâte blanche et faire une déclaration solennelle que tu as intérêt à bien préparer à l’avance, afin de limiter la casse, et de retirer quelques arguments à tes ennemis).

    Amitiés sincères dans ces tribulations terribles qui s’annoncent.

    BlueMan.

    • Relax, personne n’est mort. Etienne va continuer son travail que les médias l’invitent ou non, que les valets du pouvoir l’insultent ou non. Les chiens aboient la caravane passe comme dit le proverbe.

      Il est consternant de constater l’autorité qu’exerce toujours l’establishment dans l’imaginaire des gens même dans les courants de pensée alternatifs.

      • Je pense que vous n’avez pas bien compris la nature des gens du système auxquels nous sommes confrontés.

        Même erreur de compréhension pour votre seconde remarque : l’establishment n’exerce sur moi aucune autorité. Je combat la caste et la dénonce depuis plus de 10 ans, alors je la connais bien. Et je sais par longue expérience que désormais Étienne est invalidé définitivement dans les médias mainstream, la classe politique, etc. Même un François Ruffin qui, à un moment l’a soutenu, va devoir lui cracher dessus (on va l’interroger sur cet incident, vous verrez), et même complètement se désolidariser de lui, pour continuer à exister. Vous verrez : on en est qu’au début de cette affaire.

        Et le problème, c’est que désormais, grâce à cette interview-piège de merde, la caste a TOUS LES OUTILS, TOUS LES PRÉTEXTES, pour détruire le discours et le travail d’Étienne. L’affaire est beaucoup plus grave que vous ne le pensez.

        Alors certes, il va pouvoir continuer son travail « dans son coin », mais désormais même ses conférences publiques ici ou là vont susciter des oppositions inattendues, des annulations, des pressions énormes, etc., pour l’empêcher de diffuser ses idées démocratiques, notamment sous l’impulsion d’associations comme l’UEJIF, et de chiens de garde de l’ultra-gauche du capital comme les Antifas et autre gauchistes extrémistes.

        Le système a atteint son objectif : soraliser Étienne. Game Over.

        Seul le peuple peut désormais le « sauver ». Désormais, les problèmes pour Étienne vont être incessants.

        • Il faut surtout éviter de tomber dans le piège du fatalisme et du stress inutile, première cause d’AVC ^^ mdr
          Savez-vous qu’en parlant ainsi, vous faites exactement comme les gros médias, faire du foin pour alimenter le pompier-pyroman.
          Enfin, ça reste mon avis, bien entendu, chacun fait comme il croit être bon.

    • Il est « mort » uniquement pour la fausse gauche, ceux qui ont peur du peuple, comme Schneidermann, ces pseudos intellectuels qui pensent représenter l’élite bien-pensante, l’élite de gauche, mais qui ne voudraient surtout pas que le peuple pense à leur place. Ils ont probablement peur de disparaître avec la démocratie… de perdre leur place d’opposants intégrés dans le système.

    • Ben c’est bien , comme çà il va pouvoir renaître dans une autre vie démocratique , la vraie ! La misère est logée bien bizarrement quelquefois !

  39. Monsieur Chouard. Je ne comprends pas que vous excusiez vos deux interlocuteurs qui ont eu une attitude plus qu’ambigüe. Je comprends votre position qui consiste à être dans la maîtrise et votre (j’imagine) incompréhension que l’on puisse vous poser une question dont la réponse -celle que vous donnez explicitement – était, si l’on vous connaît un tant soit peu, évidente et si la démarche de cette interview n’était pas malveillante… enfin ce n’est que mon point de vue. La place que vous avez est difficile et je ne suis pas convaincue que participer à des émissions sur Sud Radio soit une bonne chose tout comme cette interview. Le RIC en toutes matières est le danger des dangers pour la classe dirigeante (mais pas que) mais cela vous le savez. Tout, absolument sera mis en oeuvre pour empêcher la réalisation de ce projet. Mais cela aussi vous le savez. Je me souviens de vos propos à l’origine du mouvement des Gjs (je contracte) et de leur intérêt à être constituants: »c’est merveilleux mais ça me paraît un peu tôt ». Je vous remercie à nouveau pour le travail que vous faites. Bien cordialement.

  40. La démonstration est donc faite : il n’y a pas d’Epreuve radicale pour la Bienveillance et la Bonté incarnées.

  41. Le Media a voulu « montrer au peuple » votre vrai visage et finalement c’est vous qui avez montré au peuple le vrai visage du média…

    – le nombre d’abonnés a diminué, ce qui n’était je pense jamais arrivé : https://snag.gy/nSi0dz.jpg
    – les commentaires sous la vidéo sont unanimes (rien à voir avec les articles dans les médias, encore une fois une preuve d’une absence voire d’une inversion de la représentativité) : https://snag.gy/z8i9m5.jpg

    Le soit disant « idiot inutile » n’aura pas été si inutile que ça. Il aura permis au peuple français d’ouvrir un peu plus ses yeux.

    Quand je vois ça je n’ai qu’un constat qui est sans appel : cette interview a été une réussite et vous avez été parfait.

  42. L’entretien avec Denis Robert et Matthias Enthoven était mal foutu.
    Matthias était très incisif mais bienveillant, mais Denis Robert (comme à son habitude) avait besoin de démontrer qu’il était très copain avec son invité, afin de pouvoir lui poser la question sur les chambres à gaz.
    Je ne comprends pas pourquoi Etienne Chouard ne peut répondre simplement « c’est une horreur et je ne doute pas qu’il y a eu des chambres à gaz », point barre.
    Ou est la difficulté ?

  43. Dommage d’avoir fait cet interview qui ne rime à rien. On dirait un interrogatoire chez BFM. Le média est devenu vraiment ridicule. Vous avez vraiment mieux à faire que ça Mr. Chouard. Continuez ce que vous faites le mieux , ouvrir politiquement les gens avec vos ateliers.

  44. Ils ne vous lâcheront pas ,vous vous battez pour le peuple ……

  45. Je pense donc je doute

    Ce qui m’a choqué dans cette interview, c’est la confusion chez les « journalistes » entre « on » te fait des attaques, le « on » variant aléatoirement des « antifas » aux « réseaux sociaux » à « tout le monde (?) » à « nous les journalistes » à « moi denis robert ou machin enthoven »..
    Et ce reproche de confusionnisme (nouveau terme pour remplacer « complotiste » qui apparemment ne fait plus recette, comme le réchauffement climatique qui est devenu un dérèglement comme ça c’est plus simple), bref, reprocher à quelqu’un de rendre confus le débat tout en affirmant :
    antisioniste = antisémite = négationniste = raciste = suprémaciste blanc = Dieudonné = rouge-brun = soral = terre plate = Faurisson…
    Avec une bonne louche de culpabilité par association et tout en prétendant vouloir aider…
    C’est un peu fort de café !

    A force de voir que l’immense majorité des médias ne parlent que des chambres à gaz, j’en viens à douter… Et si finalement c’était ça le vrai sujet ?
    Que comme aux USA, la liberté d’expression doit être la base de la démocratie et qu’il faut donc réduire en cendre cette loi avant de pouvoir avancer sur la Constitution.

  46. Je pense donc je doute

    En parlant de confusionnisme, cher Etienne, je trouve que vous devriez mieux définir ce que vous appelez Gauche et Droite, deux termes qui pour moi n’ont plus aucun sens, surtout depuis l’avènement du « en même temps ». Le programme économique d’Hitler était socialiste par exemple. Souvent, j’ai l’impression que par Gauche, vous entendez « mondialistes » en opposition à « nationalistes » ou « souverainistes », parfois c’est pour dire « pouvoir au peuple » face à une conception pyramidale du pouvoir, …

    ET merci encore pour tout ce que vous faites !

  47. Etienne, surtout restez vous-même.
    On dirait que les « vampires »^^ fuient la lumière…que vous êtes et qui rafraîchi tout et qu’ils cherchent à éteindre car ça leur fait mal aux petits yeux étroits et mesquins, avec leur cerveau qui ne comprend rien d’autre que le réflexe de pavlov, tiens ta croquettes, brave chien-chien (ils sont insécur sans cela).
    Surtout évitez d’écouter les commentaires qui vous culpabilise, ils sont peu constructifs (les binaires aussi, tournez à droite, tournez à gauche…système ordi gps 😉
    Vous êtes la générosité incarnée, la patience faite homme.
    Chez vous, point de partialité, quand la vérité est une avec le cosmos.
    Vous êtes un exemple de l’homme vrai, bon et fort à tous point de vue, vous marquez des points, pas par vantardise et c’est là votre force, par conviction profonde.
    Alors tenez bon, beaucoup sont avec vous 🙂
    je vous embrasse. Une admiratrice de votre travail et de votre bonté.

  48. Bonjour,
    Je tiens d’abord à te dire Bravo et Merci pour tout le travail que tu produis et qui m’a aidé à me forger un avis plus solide sur certaines questions (démocratie, économie…)
    Mais je suis un peu en colère contre toi. Je partage l’avis des 2 journalistes: avec les reproches que l’on te fait depuis des années d’être proche de l’extrême droite, tu ne peux pas être aussi léger sur la question du négationnisme.
    Je suis un militant de gauche radicale et je prends régulièrement ta défense auprès de mes camarades militantes qui te jugent souvent trop vite. Je t’assure que la tâche est ardue et ce débat sur ta personne empêche souvent d’approfondir l’argumentation autour des idées que tu défends. Alors bien souvent, je parle de tes idées sans dire qu’elle vienne de toi, c’est plus simple pour ne pas perdre de temps dans des débats stériles. Et c’est dommage, car je voudrais que mes camarades prennent le temps de regarder tes vidéos et ton argumentaire.
    J’avais l’espoir que cette interview bienveillante chez le Média allait pouvoir aider à parler de toi. Si tu avais admis sans ambiguité que le mot de résistant n’était pas approprié pour Soral, si tu n’avais aucun doute sur les chambres à gaz.
    Malheureusement, cela n’a pas été le cas.
    STP Etienne, lis et regarde les documents que l’on t’a conseillé sur le sujet et annonce que tu n’as plus de doutes. Autrement, il va devenir vraiment très compliqué de te défendre à gauche.
    Bon courage,
    Amicalement

    • sylvie arondel

      s’il te plaît, Etienne, fais ce qu’on te demande, pour que la gauche radicale te défende….!!!
      parce que Chouard a besoin de la gauche radicale ?

      êtes vous un troll… ou bien la preuve que la gauche radicale se prend pour ce qu’elle n’est pas?

  49. La réponse faite à DENIS ROBERT sur tweeter:

    Merci de ne pas avoir cédé à la dictature bien pensante des hommes politiques, journalistes et bobo parisiens de gauche. Je ne soutiens pas Chouard particulièrement, je suis de gauche, mais il a raison sur le fait qu’il faut partager avec tous et pas que par politesse… Exclure un groupe de personne qui ne pensent pas comme nous entretient les dictatures parlementaires, le plus dangereux consiste a stigmatiser, alors que l’intelligence collective et le débat sont plus forts. Les bienpensants, journalistes, politiques se plaçant au dessus des débats sont dans l’erreur et reproduisent l’action des fachos…
    Le seul moyen de sauver la république est de défendre l’homme, d’oublier le militantisme et les ruptures politiciennes…de lutter contre la peur…et d’avancer contre un système économique totalitaire.
    Tweeté en réponse à Denis Robert le 12 juin 2019
    ___________________
    Merci pour votre action, ne vous positionnez en victime, pas besoin de vous justifier, mais montrez leur gentiment à quel point ils sont déconnecté de la réalité et bloqué dans un monde ancien qu’il faut renouveler…
    Avec mon soutient …

  50. Pour ceux qui estiment qu’Etienne se serait tiré une balle dans le pied et qu’il aurait du répondre de but en blanc « oui je suis convaincu » sans admettre qu’il ne connaissait pas grand chose au sujet, pensez vous réellement que les choses se seraient arrêtées là ?
    Il est très probable qu’il aurait du répondre à toute une série d’autre questions, avec l’injonction de donner son point de vue sur le 11 Septembre, sur Maduro, Poutine, Bashar al-Assad ou tout chef d’état étiqueté « vilains dictateurs »
    Des réponses nuancées et prudentes sur ces sujets auraient entrainé la même réaction chez les interviewers « mais enfin Etienne! tu ne peux pas dire que tu connais pas le sujet », et s’en seraient suivi des extraits choisis sur Twitter et gros titre « CHOUARD S’ENTÊTE DANS LE CONSPIRATIONNISME » …
    Certes … l’étiquette de négationniste c’est le mieux qu’ils puissent trouver pour essayer de discréditer Etienne, mais ils auraient trouvé autre chose pour lui jeter l’opprobre de toute façon.
    Le seul tord d’Etienne à mon sens (mais je ne peux pas lui en vouloir) c’est d’être trop gentil et de voir de la bienveillance chez Denis Robert et son comparse… Dans peu de temps ils diront qu’ils se sont trompés sur le bonhomme, qu’ils lui ont donné une chance mais qu’il s’est enfoncé tout seul, contaminé par ses accointances avec « l’estrême-drouate » et ils finiront par cracher dessus comme l’ont fait Lordon et Ruffin avant eux.

    • Pas mieux ! Vous avez tout compris, il manque à Étienne la conscience du Mal. Et surtout que ce Mal n’appartient pas au passé, mais qu’il est là, justement, en action chez ceux qui cherchent à terroriser avec le passé pour mieux faire oublier le présent.

  51. Bonjour,
    Je pense vraiment que Denis Robert et Mathias Enthoven ne sont pas des personnes malveillantes ayant essayé de piéger M. Chouard. En criant à la trahison, à l’ignominie du traitement de cette WebTv, nous ne vaudrions pas mieux que les articles nauséabonds qui sortent à la pelle sur M. Chouard depuis la diffusion de cette vidéo. Ne jetons pas le bébé avec l’eau du bain, le Média fait un travail exemplaire. Mais par contre, c’était évident que le lynchage médiatique sur un tel sujet serait immédiat. L’idée que l’on puisse parler de tout avec tout le monde est trop dur à accepter dans notre société. Et dire que l’on ne sait pas et qu’on ne veut pas se prononcer sur des sujets aussi délicats est inacceptable dans le monde de pensée unique dans lequel nous vivons. Tout mon soutien à M. Chouard car je pense que cela va être très dur de se remettre de cet abattage…

    • La question est: sont-ils des hommes ou des robots? Les robots n’en ont pas ;
      deux contre un…
      … et pour réciter une apathique létargique liturgie de messe…

  52. J’ai noté la contradiction d’Enthoven qui vous demande de ne plus vous exprimer sur des sujets que vous ne connaissez pas, pour ne pas créer de polémique; et qui vous pose une question sur un sujet que vous ne maîtrisez pas. Qu’auriez vous répondu, sur la vaccination ? sur les ovni ? sur le paranormal ? Sur des sujets tabous, où toutes critiques rend complotiste ou infréquentable. Votre posture d’ouverture à l’autre est la solution et vous faites face à des détracteurs partisans. La police politique des idées est terrible. Elle oblige à penser dans le moule, c’est du prêt à penser.

  53. J ai coupe Sud Radio au bout de 5 minutes. Pénible de vous voir à plat ventre comme un enfant qui a fait une bêtise. Didier Maestro m a énormément déçu… mais bon entre sa place à Sud Radio et votre liberté de parole… Il a choisi.. Courage à vous Etienne..

  54. Je pense donc je doute

    Etienne, je viens de vous regarder sur SudRadio.
    Pour moi ce n’est que la redite de « l’affaire du lien » il y a quelques années. Quand vous avez raison, tenez votre position et ne vous excusez pas. Vos excuses ne seront jamais suffisantes pour ceux qui vous accusent, et n’amèneront que de nouvelles accusations toujours plus délirantes. Laissez aboyer les gauchistes à la recherche de pureté chimique et les rentiers de l’indignation. Elizabeth Lévy a dit lors de l’émission, l’antisémitisme se cache derrière le négationnisme, je pense personnellement que c’est l’inverse.
    Vous l’avez dit vous-même, « on » vous tend des pièges (ou pire, on essaie de vous « aider ») sur ce terrain pour que vous ne puissiez pas développer l’important.

    Puisqu’elle ressemble furieusement à ce qu' »on » exige que vous fassiez, je rappellerai uniquement la réponse d’un groupe de 34 historiens suivant la parution de l’article de Faurisson dans Le Monde du 29/12/78, avant même la loi Gayssot :
    « Il ne faut pas se demander comment, techniquement, un tel meurtre de masse a été possible. Il a été possible techniquement puisqu’il a eu lieu. Tel est le point de départ obligé de toute enquête historique sur ce sujet. Cette vérité, il nous appartenait de la rappeler simplement : il n’y a pas, il ne peut y avoir de débat sur l’existence des chambres à gaz. »

    Si cela peut maigrement vous consoler, pour avoir discuté avec des dizaines et des dizaines de gilets jaunes chaque samedi, et mis à part pour quelques anarchistes antifas, ces accusations leur en touchent une sans faire bouger l’autre.

    • Et parmi les 34 historiens qui ont répondu à Faurisson qu’il ne fallait pas chercher à comprendre, certains ont également signé ce texte :

      « L’histoire n’est pas une religion. L’historien n’accepte aucun dogme, ne respecte aucun interdit, ne connaît pas de tabous. Il peut être dérangeant.

      L’histoire n’est pas la morale. L’historien n’a pas pour rôle d’exalter ou de condamner, il explique.

      L’histoire n’est pas l’esclave de l’actualité. L’historien ne plaque pas sur le passé des schémas idéologiques contemporains et n’introduit pas dans les événements d’autrefois la sensibilité d’aujourd’hui.

      L’histoire n’est pas la mémoire. L’historien, dans une démarche scientifique, recueille les souvenirs des hommes, les compare entre eux, les confronte aux documents, aux objets, aux traces, et établit les faits. L’histoire tient compte de la mémoire, elle ne s’y réduit pas.

      L’histoire n’est pas un objet juridique. Dans un État libre, il n’appartient ni au Parlement ni à l’autorité judiciaire de définir la vérité historique. La politique de l’État, même animée des meilleures intentions, n’est pas la politique de l’histoire. C’est en violation de ces principes que des articles de lois successives – notamment lois du 13 juillet 1990, du 29 janvier 2001, du 21 mai 2001, du 23 février 2005 – ont restreint la liberté de l’historien, lui ont dit, sous peine de sanctions, ce qu’il doit chercher et ce qu’il doit trouver, lui ont prescrit des méthodes et posé des limites. Nous demandons l’abrogation de ces dispositions législatives indignes d’un régime démocratique.  »

      source :
      http://www.lph-asso.fr/index34d1.html?option=com_content&view=article&id=2&Itemid=13&lang=fr

      • Je pense donc je doute

        M. Roby je vous salue ! Je suis un lecteur assidu de votre site.
        Ma femme est de Pau, j’y passe fréquemment, j’adorerais vous offrir un café un jour.

        M. Chouard, M. Roby est docteur et maitre de conférence en physique à l’université et je vous invite à visiter son site. C’est très original, passionnant, très solide ET drôle.
        Et si un jour, vous vouliez organiser une rencontre entre vous, je pense que ce serait tout simplement lumineux. Le croisement entre vos domaines de compétence serait fabuleux, notamment sur la place des lanceurs d’alerte.

  55. Cher Monsieur Chouard,
    Première fois que je vous écris mais votre passage au tribunal de l’inquisition médiatique, et l’acharnement médiatico-liturgique qui s’en suit au regard de votre Crime-Pensé (1984), me fait dire que vous méritez tout mon soutien et l’expression de ma plus grande sympathie.
    C’est gens là veulent vous empêchez d’articuler ce qui fera leur perte, soit l’alliance gauche-droite
    et
    le fait contre le dogme.
    70 ans plus tard, nous n’en avons rien a faire des chambres, des indiens d’Amériques ou de la traites négrière. Ces souffrances du passé ont pour but de masquer celles du présent (et dieux qu’il y en a!)
    Seul compte de nous libérer des chaines de l’esclavage au présent et votre travail y contribue. Alors continuez et ne vous reniez jamais! vous valez mieux qu’eux et tout les gens sincères le savent.
    Merci

  56. allez, haut les cœurs, le gouvernement est bien emmerdé par la procédure de référendum d’initiative parlementaire. L’opposition a réussi à déclencher une collecte sur https://www.referendum.interieur.gouv.fr/ qui dans le pire des cas retardera la privatisation des aéroports.

  57. Etienne
    Soyez réaliste: vous étiez devenu l’ennemi public numéro 1, pour les pouvoirs à tous les degrés.
    Logiquement, vous avez été flingué, mais vous ne l’avez pas vu venir, car vous prêtez aux autre des intentions qui ressemblent aux vôtres.
    Votre voisin, Jean Pierre Petit pourrait vous expliquer les processus en jeu, très amicalement, j’en suis persuadé.
    L’expression que JPP cite volontiers, c’est: « la dictature, c’est ferme-la, la démocratie c’est cause toujours »… l’application actuelle démontre que l’on est déjà passé dans la dictature.

    Mais, vous avez semé et de multiples graines ont germé… autre manière de dire: les « gentils virus » se sont réveillés… sans doute vont-ils gagner en virulence 😉

  58. Cher Étienne,

    Vous réalisez que votre travail depuis des années, votre projet fait de plus en plus écho et d’émules parmi la population, de plus en plus de citoyens vous suivent, vous soutiennent, ou adhèrent au principe du RIC, de la Constituante (avec les gilets jaunes notamment). Et comme vous débordez de gentillesse et d’altruisme, cela attire d’autant plus les personnes de bon sens et de bonne volonté. Puis vous souhaitez unir courants politiques de gauche et de droite comme à l’époque du CNR, car la France est au bord du précipice, un cas de force majeure, et vous avez raison.

    Comme vous devez déjà vous en douter, les parrains de la mafia politique aux commandes de la France voient cette émancipation citoyenne d’un mauvais oeil, hors de question qu’ils laissent les clés du pays et le pouvoir de décision aux citoyens. Et hors de question de laisser s’unir des courants politiques qui sont censés se combattre (diviser pour mieux régner). Par conséquent tout leader d’opinion ou équivalent ayant la capacité, l’opportunité d’éveiller les consciences, lever les foules, proposer un chemin alternatif ou changer le paradigme catastrophique actuel, doit être écarté, censuré, conspué, boycotté, etc maintenant vous connaissez la chanson.

    Ils n’avaient RIEN contre vous, mise à part (oh miracle) une vieille interview où vous parliez 5 min d’Alain Soral sans en dire du mal (sur des milliers d’heures d’interviews, de conférences etc). Bingo ! L’ordre était passé dans les rédactions, avec la fameuse technique par association. Ensuite les pseudo journalistes n’ont cessé de vous questionner là-dessus avez-vous remarqué. Étienne vous n’avez pas à courber l’échine ou à vous justifier. Vous n’avez rien fait de mal et les questions qui vous été posées n’ont aucun lien avec votre travail et vos recherches.

    Lorsqu’ils veulent vous entraîner sur ce terrain, vous devriez exiger de passer à autre chose, oui exiger. Durant tout l’interview sur Le Media c’était à se demander… mais quand va-t-il leur dire de changer de sujet… et votre infinie patience et votre belle naïveté ont donné du grain à moudre aux hyènes médiatiques qui sous ordres vous attendaient au tournant. Malheureusement c’est ainsi que ce système fonctionne, dégueulasse en effet.

    Et dites-vous bien que LA question posée par Denis Robert n’était pas anodine, encore une fois que vient faire ce sujet en pleine interview ? C’est surréaliste. Démocratie, Constituante, RIC, UE, création monétaire, usure, etc ? Non… les chambres à gaz. Quel rapport ? Les Français commencent à en avoir marre de ce chantage à la Shoah ou à l’antisémitisme revenant en permanence, ces accusations par association, ces amalgames, ces diversions, et il y a plus urgent dans leur quotidien que les chambres à gaz, ils ont d’autres priorités.

    Quant au sujet tabou, sans s’étendre davantage, la question à se poser est celle-ci :
    Pourquoi une loi inique, exclusive et anticonstitutionnelle a-t-elle été imposée en urgence, loi empêchant tout citoyen ou historien professionnel (sous peine de deux ans de prison ferme !) de modifier ne serait-ce qu’une virgule du compte rendu officiel du tribunal militaire de Nuremberg ?
    Vous avez deux heures… ^^

  59. ps, erratum : Vous n’avez rien fait de mal et les questions qui vous ONT été posées n’ont aucun lien avec votre travail et vos recherches. Questions posées ou imposées c’est au choix.
    Étienne ne ployez pas le genou, force et honneur.
    Vous êtes un brave parmi les braves.

  60. Gollnish a tenu des propos identiques en 2004 et les journaux avaient déjà titré : « Chambres à gaz, Gollnish fait son Lepen » (https://youtu.be/uqFBpeuiDcU?t=106)

  61. Etienne, tu n’étais pas obligé de brandir cette déclaration.
    (Nous ne sommes jamais rencontrés, mais je me permets de vous tutoyer).

    Je n’ai jamais eu de doutes sur l’existence des chambres à gaz – et je suis bien certain, comme tout le monde, y compris Robert et Enthoven, que tu n’en avais pas non plus – ça tombe juste sous le sens et tout le monde s’en contrefout.

    Mais je regrette – je le regrette en majuscules invisibles – que cela reste parfois un critère pour passer quelqu’un à la question (: torture au sens médiéval), afin de le disqualifier comme un mal-pensant dangereux, et oblitérer tout un discours crucial et vraiment dérangeant celui-là.
    Là, les vraies victimes des camps comme des chambres sont piétinées. A chacun sa conscience.

    Tu as été victime d’un coup tordu, dont les deux exécutants consentants n’avaient même pas conscience – et je ne leur en veux même pas.

    Passons à autre chose, tous les gens qui te suivent sont tranquilles avec toi, ne perds pas le cap, la bonne direction et respire un bon coup.
    (Facile à dire, tu as grosse, grosse pression).
    Mais merci d’avance et pense bien qu’on est avec toi.

  62. loi Gayssot dit : tout ce que dit Tribunal de Nurember est Bible.
    si tu n’y crois pas : bûcher !!
    poser la question de la Foi sur ce point c’est se mettre dans la peau d’un bourreau ( Denis Robert ) de l’Inquisition ayant placé sa victime sur la table de torture.
    Chouard est un universitaire pas un combattant.
    on va maintenant le décrédibiliser sur l’ensemble de ses idées.
    Mais ses disciples écraseront les valets du système!

  63. Je pense donc je doute

    Ce qu’ils ne comprennent pas, ou qu’ils comprennent mais comme ils n’ont qu’une arme, ils continuent, c’est que ces accusations et ces soupçons d’intention permanents ne font que
    – émousser la critique
    – éveiller la curiosité sur les autres damnés de la terre, qui n’avaient rien d’antisémite jusqu’à ce que la patrouille leur tombe dessus (Mullins (économie), Faurisson (littérature), Guyénot (Moyen-âge), …)

    • Mullins ? Parfois peu rigoureux.

      Guyénot sur le Moyen-Âge ? Farfelu.

      • Cher « Je pense donc je doute » (cogito ergo dubito ?), votre réponse et ma réponse à celle-ci ont été retirées, plus vraisemblablement par souci d’alléger la page qu’à cause de leur contenu (banal, me semblait-il). Si vous n’avez pu lire mon dernier commentaire, sachez donc que je vous disais ne m’être pas prononcé ici sur le sujet en question, et que je vous remerciais pour votre humour.

  64. Claude Gracée

    Bonjour,
    J’ai regardé votre émission hier sur Sud Radio avec Elisabeth Levy et vous avez été clair : vous dites avoir regretté vos propos tenu sur « Le Média », et il semble désormais acquis que vous ne remettez pas en cause l’existence des chambres à gaz. Pourtant, pour le moment, c’est le silence radio complet : aucun journal ne relaie votre mea culpa. Affaire à suivre.
    C.G.

  65. Cher Étienne,

    Vous n’avez rien à vous reprocher dans cette interview sauf d’y être allé (la télévision, la radio – y compris Sud Radio – sont des systèmes de contrôle des représentations et ne sont pas fait pour votre combat qui – du moins me semble t-il – s’y galvaude et s’y dissout plus qu’il ne se renforce).
    Il est normal de douter en général. Ça l’est encore plus sur le sujet des chambres à gaz car c’est un des arguments principaux qui permet de conférer à la Shoah un statut d’absolue exceptionnalité dans l’histoire des hommes (confère une dimension industrielle au massacre) de la hisser en crime des crimes, non pas seulement au dessus de tous les autres mais incommensurable, en une sorte de nouvelle religion.

    Cette religion est un moyen pour justifier l’injustifiable, de rendre une caste intouchable (toute l’oligarchie et pas seulement l’oligarchie de confession juive, du fait de l’association entre juifs et banque systématiquement brandie par ceux la même qui prétendent la dénoncer) et une nation incritiquable, et aussi de détruire les esprits critiques et les personnes qui gênent par la bande, tout ceux qui révèlent le fonctionnement de l’oppression financiaro-bancaire.

    Peut-être en avez vous assez fait ? Le magnifique territoire / jardin a survécu à l’homme qui plantait des arbres (Giono), les graines que vous avez plantées et arrosées courageusement, infatigablement, inlassablement depuis presque quinze ans – encaissant les coups les plus bas y compris de gens que vous estimiez – vous survivront.

    Peut-être est-il temps pour l’humain Chouard de raccrocher l’habit de militant ? De laisser agir tout ceux que vous avez « élevés » (ils sont si incroyablement nombreux que l’on se croirait vraiment dans la nouvelle de Giono !) et de vous consacrer à votre famille, à vos amis, au parapente ? Ce qui ne vous empêchera pas de poursuivre vos recherches d’intellectuel insatiable dans l’intimité de votre bureau / bibliothèque.
    Vous pourrez alors progresser sereinement sur certaines questions qui servent principalement à diviser le peuple (antiracisme institutionnel, féminisme, shoah et chambres à gaz, etc.) toujours des questions paraissant de prime abord aller dans le bon sens, avoir des objectifs humanistes, mais qui sont perversement dévoyés en instruments du Pouvoir.

    En vous remerciant infiniment pour ce que vous avez apporté à notre société et à d’innombrables personnes dont moi-même.

  66. Et voilà : Etienne se retrouve contraint de prendre de son temps, temps qui est infiniment précieux, pour se pencher sur un sujet absolument pas prioritaire pour le bien commun, et cela sous la seule pression médiatique du chantage à l’antisémitisme et à l’OBLIGATION d’avoir une opinion (et l’obligation d’avoir LA bonne opinion, celle qui est homologuée par la Loi française, svp).

    Comme c’est triste et comme ces médias sont mesquins, méprisables et pathétique dans leur malveillance envers un grand penseur humaniste comme Etienne Chouard.

    Les médias de mon pays peuvent proclamer haut et fort leur tolérance (feinte) et leur combat (hypocrite) des obscurantismes, j’aurais honte d’être français si l’existence même de personnes bénévoles et à l’altruisme irréprochable comme Etienne ne venait apporter un peu d’espoir au milieu de toute cette masquarade glauque.

    Mon soutien restera inconditionnel contre tous les mensonges et toutes les diffamations.
    — Farid

    • Cher Farid Mehcer, si votre soutien reste inconditionnel contre toutes les formes de mensonges, c’est que vous conditionnez ce soutien à la connaissance de la vérité, donc que vous vous interdisez de soutenir des gens qui s’expriment sur un sujet que vous ne maîtrisez pas. Autant dire que votre tolérance risque d’être aussi peu fructueuse que l’amour le plus platonique… Car enfin, combien de sujets maîtrise entièrement même le plus brillant érudit ?

      Et s’il était question de défendre non ce que vous savez, mais un principe, en l’occurrence le droit des révisionnistes à dire ce qu’ils croient, quelle que soit l’intensité de l’opposition qu’ils rencontrent ?

      • Ah, la froideur de l’implacable logique ! D’où le pseudo ? En tout cas, un glaçon c’est aussi ce truc glissant que vous n’arrivez jamais à attraper, par les temps qui courent c’est aussi une bonne précaution de se présenter comme ça 😉

        • Parfaitement deviné !

          Pseudo propitiatoire : j’ai tendance à laisser paraître mon agacement dans certaines conversations, quand cinq ou six fois d’affilée l’autre partie ne voit pas que 1 et 1 font 2, alors ce pseudonyme doit m’aider à me rappeler qu’il faut garder une certaine distance dans le débat.

          😉

  67. Soutien total à toi Etienne.

    Honte à ceux qui pratiquent cette chasse aux sorcières ignoble.

    Aucun négationnisme de ta part sur le Média.

    S’il te plaît arrête de t’excuser.

    Il est évident que tout ceci est un traquenard.

  68. Ce qu’on sacralise est à tout jamais coupé du peuple par cet obstacle.

    Une fois petit bout de l’entonnoir dans le bec, on est bien obligé de tout avaler. Les conséquences viendront ensuite.

    L’antiracisme, la forme la plus haineuse du racisme.

  69. Je pense donc je doute

    Vous écrivez
    « la Shoah est une des pires atrocités de l’histoire humaine »
    Attention, vous flirtez avec l’antisémitisme : la Shoah est LA pire atrocité de l’histoire de l’UNIVERS.
    Voilà quoi dire à la télé ! et profitez-en pour vous frapper la poitrine jusqu’à pleurer, sinon ça restera un peu suspect.

    Pardon, j’en plaisante alors que je me rappelle à quel point ça me touchait au début ces accusations et vous devez être bien à la peine.
    Ca passera, comme l’a fait l’histoire nauséabonde du lien le plus sombre de notre histoire. L’important, c’est l’exactitude et la droiture morale.
    Force à vous !
    Le reste ne dépend pas de vous.

  70. Étienne gardez svp votre liberté de penser la tentative de vous « assimiler » à des questions vieilles de presque 80 ans est un merveilleux prétexte pour discréditer vous et vos idées car cela montre que votre message porte et FINIT par gêner. Nos maîtres élus !
    Tout le monde critique Soral mais qui a fait le boulot de lire ce qu’il a écrit comme comprendre l’empire ? Qui a eu l’honnête Intellectuelle de lire de votre ami Michel Colllon « pourquoi soral séduit » pour avoir un avis construit et argumente pour démonter les arguments d’alain Soral !! Peu de gens j’en prends le pari
    Oui nous méritons nos médiocres élus car collectivement nous le sommes terriblement
    Horrible constat pour nous tous , nous jugeons avec l’air du temps sans réfléchir sans prendre le temps de lire à charge et à décharge mais nous jugeons sans respecter le principe du contradictoire un des fondements de toute société de droit
    Merci de tout ce que vous m’avez inspiré et continuerez à m’inspirer d’espoir en un monde véritablement démocratique
    Et je me répète restez ce que vous êtes ne lâchez rien svp

  71. Soutien à toi, garde la tête haute, tu le mérites
    Merci pour ton travail et surtout ne lâche rien.

  72. Faut-il avoir lu et étudié la question pour être intimement convaincu que les chambres à gaz ont existé ? OUI.
    Pour mon cas personnel, qui est le même que celui d’Etienne, n’ayant jamais lu une ligne sur la question, encore moins étudié quoi que ce soit, je n’ai aucune conviction.
    Est-ce que je doute de leur existence alors ? NON PLUS ! Douter serait déjà un début d’opinion, hors je n’ai tout bonnement aucune, _AUCUNE_ opinion sur ce thème, NI DANS UN SENS, NI DANS L’AUTRE ! Je pense qu’elles ont _très probablement_ existé, mais c’est une pensée sans _valeur_, sans rien d’approchant une rigueur scientifique puisque je n’ai RIEN sur lequel me baser (ie. rien lu ni étudié par moi-même).
    Même chose avec la Shoah : je suis certain qu’il y a eu un programme d’extermination nazi des juifs (mais aussi des homos, des handicapés, des tziganes, etc.) pour les mêmes raisons que je suis certain que la Terre est ronde (en fait légèrement ovale) : l’invention pure et simple de ce fait dépasse même les possibilités d’influence des plus grandes puissances et conspiration humainement possibles.
    En revanche est-ce que je SAIS qu’il y a eu 6 millions de juifs exterminés ? Non. C’est peut-être moins, peut-être plus. Là encore, sans avoir rien lu et étudié avec sérieux et patience, un point aussi aisément fluctuant dans les rapports historiques qu’une donnée chiffrée ne peut être prise pour argent comptant sans le moindre esprit critique par quelqu’un d’intellectuellement honnête.

    Entre les erreurs (volontaires et involontaires) des historiens, les fautes de méthodologie pour comptabiliser, les variances de résultat suivant les différentes méthodes de répertoration employées, les inexactitudes inévitables de l’observation et la retranscription d’un fait historique par l’étude des traces qu’il a laissé, et sans oublier les toujours possibles récupération et arrangements faits aux comptes-rendus historiques officiels dans des but propagandistes politiques et communautaristes, pour toutes ces éventualités accepter sans conditions ni examen personnel minutieux un chiffre, quel qu’il soit, comme étant le reflet strict et OBLIGATOIRE de la réalité des faits du passé, est ce que Camus nommait un « Suicide intellectuel ». Aucun scientifique intègre ne l’accepterait.

    Quand on est même pas foutus de tomber d’accord sur un chiffre précis, exact et incontestable du taux de chômage à un moment donné en France (différents moyens de comptabilisation possible, conflit d’intérêt politicard à donner un chiffre réel plutôt qu’à le baisser artificiellement, etc.), il me semble raisonnable de n’accepter aucun chiffre historique comme étant _d’une certitude absolue_ ! Tout au plus ces chiffres donne des indications, des ordres d’idée, voilà. Après, s’il y a des preuves incontestables (ça arrive — est-ce le cas pour le nbre de victimes de la Shoah, je serais bien incapable de l’affirmer ou le nier, je répète que je n’ai jamais lu une ligne sur le sujet, et très honnêtement j’ai bcp trop d’autres choses à étudier avant cela pour en avoir jamais le temps avant ma mort).

    Ultimement, si on est honnête et intellectuellement intègre comme c’est mon cas, on ne peut jamais RIEN savoir avec une certitude absolue autre que ce que l’on a étudié et appris/découvert/compris par SOI-MÊME. C’est juste une question d’éthique personnelle, d’hygiène intellectuelle, pour éviter de se faire influencer et fourrer n’importe quoi dans la tête à son insu.

    Concernant ce qu’on a fait subir à Etienne sur Le Média : contrairement à ce que lui-même affirme, je pense que tout le monde aura maintenant compris que Denis Robert et son acolyte étaient tout sauf bien intentionnés à son égard — j’en veux d’ailleurs pour preuve supplémentaire que vous ne verrez pas M. Robert s’exprimer publiquement pour réaffirmer, au milieu de cette meute merdiatique hurlante, qu’il est convaincu que Chouard n’est pas antisémite comme il l’a répété à maintes reprises en matière d’excuse navrante durant l’entretien. Il a fait son boulot, celui d’amener Etienne Chouard sur un terrain glissant et le + polémique en espérant que celui-ci se fourvoierait et commetrait un impair dans sa façon de répondre, ce qui n’a pas loupé. Son travail étant accompli, il peut maintenant s’en féliciter, et soyez assurer qu’il ne dira plus jamais une seule fois de sa vie qu’il est convaincu que Chouard n’est pas anti-sémite. Il sait que c’est bien le cas, que Chouard en est même le strict opposé, mais il ne lèvera pas le petit doigt pour le défendre, d’autant que c’est lui le « bourreau » qui s’est sournoisement chargé de son « exécution » médiatique.

    Cet entretien aura cependant eu 2 aspects intéressants, voire utiles pour la suite, en apportant 2 information à tous :

    1- La loi Gayssot (depuis son instauration d’interprétation extrêmement délicate) est maintenant devenue OFFICIELLEMENT d’interprétation la + large que l’on puisse envisager : il ne s’agit plus simplement de poursuivre/accuser/dénoncer/vilipender quiconque émet des DOUTES sur l’existence des Chambres à gaz ou la Shoah, mais bel et bien quiconque ne professe pas une foi absolue sur le sujet ! Autrement dit, il est désormais non seulement interdit d’émettre des doutes (interdiction qui pourrait encore à la limite se justifier), mais également interdit de rester SANS OPINION !
    (Les Etudiants Juifs de France et la Licra ont annoncés leur intention d’intenter un procès à Etienne pour ses propos, ses propos parmi lesquels, je le rappelle, pas un instant il n’a nié quoi que ce soit ! Il va donc bel et bien être poursuivi en justice pour être resté SANS OPINION sur l’existence des Chambres à gaz). Régime totalitaire, non seulement anti-démocratique mais à présent l’Etat de droits lui-même va progressivement être ainsi remis en question de plus en plus pour quiconque conteste QUOI QUE CE SOIT de la version officielle et OBLIGATOIRE de tout. Bienvenu en France.

    2- A partir de cet instant, je pense que là encore tout le monde en aura tiré la LECON qui s’impose : plus question de faire montre d’incorruptibilité intellectuelle au nom de son honnêteté et son honneur personnels : TOUT individu plus ou moins médiatique proposant un discours et une analyse dissidente, contestataire, voire résolument révolutionnaire (de Sapir à Delamarche et Gave, de Franck Lepage à Philippe Pascot, de Michel Collon à Jean Bricmont, de François Bégaudeau à Alain Damasio, des Pinson-Charlot aux lanceurs d’alerte, des Gilets Jaunes aux leadeurs de mouvements anar/révolutionnaires, de Francois Boulo à Juan Branco, etc.), placé devant la question-piège-chantage : « Croyez-vous en l’existence de [insérer la version officielle concernée — Shoah, 9/11, …] ? » se __DOIT__, par instinct de survie (et quelles que puisse par ailleurs être ses réserves intellectuelles éventuelles sur le sujet, s’il/elle en a), de répondre très précisément « OUI, j’y crois ! J’en ai la plus intime conviction, il ne saurait y avoir le moindre doute ni équivoque à ce sujet ! ».
    Même chose si la question-chantage est tournée ainsi : « Niez vous [insérer la version officielle appropriée] ? » —> « Absolument PAS, jamais, pas un instant ! Je ne le nie ni maintenant ni jamais et ne l’ai jamais fait par le passé ! »

    Il ne s’agit plus de pouvoir exprimer une position (ou une _ABSENCE_ de position, comme je viens de le montrer) sur le sujet, mais de plus pragmatiquement s’épargner le discrédit médiatique général et permanent (sans parler des poursuites judiciaires), de ne pas donner le bâton pour se faire battre.

    • Vous dites :
      « Même chose avec la Shoah : je suis certain qu’il y a eu un programme d’extermination nazi des juifs (mais aussi des homos, des handicapés, des tziganes, etc.) pour les mêmes raisons que je suis certain que la Terre est ronde (en fait légèrement ovale) : l’invention pure et simple de ce fait dépasse même les possibilités d’influence des plus grandes puissances et conspiration humainement possibles. »

      Maintenant lisons ce que disent des historiens « sérieux » et « non suspects », comme Léon Poliakov :

      “Les archives éventrées du IIIè Reich, les dépositions et récits de ses chefs, nous permettent de reconstituer dans les moindres détails la naissance et le développement de ses plans d’agression, de ses campagnes militaires et de toute la gamme des procédés par lesquels les Nazis entendaient recréer le monde à leur façon. Seule, la campagne d’extermination des juifs reste, en ce qui concerne la conception ainsi que sur bien d’autres aspects essentiels, plongée dans le brouillard. […] En ce qui concerne la conception proprement dite du plan d’extermination totale, les trois ou quatre principaux acteurs sont morts. Aucun document n’est resté, n’a peut-être jamais existé.”

      Vous trouverez les sources de cette citation, et d’autres du même tonneau, ici :

      https://aitia.fr/erd/la-republique-des-censeurs/

      Va-t-on devoir organiser un autodafé sélectif de certains livres qu’on trouve dans toutes les bibliothèques, municipales, universitaires ou de collèges et lycées ?

      Avoir une bibliothèque, c’est bien, lire ses livres, c’est mieux !

      • Merci pour ta réponse, François.

        Comme je l’ai expliqué ci-dessus, mes positions sur ces sujets sont entièrement conçues et conditionnées par le fait (revendiqué et donc tout sauf dogmatique, bien au contraire) que je ne me suis jamais intéressé à la chose, n’en ai jamais lu la moindre ligne dans un sens comme dans l’autre (et ai bien l’intention de poursuivre sur la même ligne — puisque chacun devrait avoir la liberté de ses priorités en matière de lecture et d’utilisation de son temps, pas vrai ?). Si mon intérêt peut à l’occasion être attiré par différentes périodes de l’Histoire, celle des années 30-40 du XXe n’en fait décidément pas parti ! Et le fait que toute découverte dissidente ou interrogation à ce propos tombe immédiatement sous le coup de la Loi française rend de toute façon cette étude assez peu attractive à mes yeux (dans la mesure où ce que j’aime c’est aussi pouvoir ECHANGER ensuite sur les sujets que j’étudie).

        Quelles que puisse être par ailleurs les différentes thèses et preuves à charge existantes et rendues publiques par des penseurs dissidents (certainement méritants et courageux pour leur travail), je m’en tiendrai donc à ma position, dictée tout bonnement par l’esprit scientifique (ie. rasoir d’Occam en l’occurrence)…

        …Avec d’autant plus de sérénité sur le sujet (quand à mon éventuelle ignorance et fourvoiement intellectuels) que ça n’est pas, dans ma vision du Monde ni l’impact sur icelle, un point particulièrement fondamental, je te le concède.

        Si la Loi interdit à présent de DOUTER, mais aussi de rester SANS OPINION sur ces questions (et je me ferais fort de donner, — avec tout le cynisme dont je suis capable et qui est grand —, si je devais jamais être soumis à la Question, ou plutôt de RECITER la Réponse Officielle et obligatoire, la seule qui puisse être acceptée dans notre société actuelle, comme on l’a vu hélas, avec une parfaite bonne conscience quand à cette transgression très inhabituelle à mon mode pensée d’ordinaire beaucoup plus porté sur le doute, la remise en cause et la critique — nécessité faisant loi), si donc une telle loi existe, il n’y a en revanche pas (pas encore, tout au moins) de loi contraignant officiellement et explicitement le citoyen a placer ces préoccupations historiques au centre de leurs préoccupations et de leur vie (hors du cadre éducatif, tout au moins).

        Je resterai donc certainement dans le flou à ce propos (« Ignorance is bliss » après tout ;-), conscient de m’y trouver, et ma foi m’y complaisant sans la moindre vergogne, je peux te l’assurer !

        La récupération du pouvoir populaire afin de reprendre en main nos destinées, volées par des dominants amoraux, me parait être une préoccupation d’un autre poids intellectuel et d’une autre importance, assez nettement plus fondamentale celle-là, et je suis sûr que nous serons d’accord là-dessus. 🙂

        • Bonjour Farid,

          « il n’y a en revanche pas (pas encore, tout au moins) de loi contraignant officiellement et explicitement le citoyen a placer ces préoccupations historiques au centre de leurs préoccupations et de leur vie (hors du cadre éducatif, tout au moins) »

          Je pense que le « Chouardgate » (pardon pour le néologisme) est une preuve du contraire. Bien sûr, on ne va pas encore – pour l’instant ! – demander au moindre passant ce qu’il pense des chambres à gaz, mais dès qu’une personne un peu en vue risque d’être « dangereuse » pour les pouvoirs en place, la question arrive automatiquement sur le tapis.

          Pour moi, c’est un véritable viol des consciences, dont les conséquences vont bien au-delà du cadre strict de la deuxième guerre mondiale (et, en effet, on peut très bien s’en désintéresser, c’est d’ailleurs mon cas) et qui s’apparente plutôt à un test de soumission.

          Il me paraît totalement impossible de changer quoi que ce soit en profondeur dans cette société sans que quelques personnalités-phares émergent pour porter les idées nécessaires au changement, et il me paraît totalement exclu que ce changement se fasse avec des individus acceptant de se soumettre.

    • Évidemment, si ok croit que François Boulo ou Juan Branco sont des dangers pour le système de domination au pouvoir, on en arrive, inéluctablement, à la conclusion qu’il faut respecter la règle imposée par la caste dominante pour vaincre la caste dominante.

      Et si on considère ces deux -là comme des éléments participant du système, on conclura au contraire que vous recommandez de demander à la classe sociale au pouvoir s’il vous est permis d’aborder les sujets qu’elle interdit rigoureusement d’aborder.

  73. Je pense donc je doute

    Par rapport à la loi Gayssot et ce qu’elle interdit d’étudier (je n’ose même plus prononcer les mots chambre et gaz, encore moins l’un à côté de l’autre), et pour changer du « les vainqueurs écrivent l’histoire » :
    1984 : « Celui qui a le contrôle du passé contrôle le futur, celui qui a le contrôle du présent a le contrôle du passé. »

  74. Cher Etienne, ta mine triste et déconfite lors de ton « méa culpa » nécessaire sur Sud Radio nous a fait beaucoup de peine … quelle différence avec cette journée dimanche dernier à Toulouse où nous avons même eu la grande chance de pouvoir déjeuner avec toi (et aussi Christian Laurut et sa compagne) !

    Personnellement je ne vois pas comme beaucoup le disent …cet entretien sur le média comme un coup fourré contre toi et rejoins entièrement ton analyse à propos de Denis Robert ainsi que de Mathias Enthoven qui souhaitaient te conseiller.

    j’ai la même opinion concernant Didier Maïsto (qui lui doit avoir des comptes à rendre à plus haut… ) ou Elisabeth Levy qui pour une fois est restée bien posée …
    à mon avis tes maladresses (« conneries » ) viennent du fait que tu n’es pas un « homme politique » (avec un « petit p ») alors que toute ton action est Politique (avec un « grand P ») et que tes idées d’assemblée constituante et de tirage au sort dérange tout ce beau monde au plus haut point… il y va de leur survie …(à quoi serviront les partis politiques dans une démocratie directe avec tirage au sort? )

    il y va même de leur gagne pain !

    Sur la shoah
    oui c’est une des pires atrocités, mais pas plus que l’extermination des Indiens d’Amerique par les conquistadores ou des millions d’infidèles par la plupart des religions établies… ça aussi on doit le dire .

    et la loi Gayssot, je n’ai rien à ajouter de ce que vous avez dit tous les 3, si ce n’est qu’il faudra faire un RIC pour l’abroger …

    Bon courage Etienne, nous pensons que tu vas sortir grandi de cette épreuve et espérons que ces « Jeudi Chouard » sur Sud Radio que nous apprécions vraiment (l’émission ET la radio la seule qui soit vraiment libre…jusqu’à maintenant) vont pouvoir continuer.

    BIEN À TOI

  75. Dire que les chambre à gaz n’ont jamais existé peut-être considéré comme du négationnisme.
    Mais dire que l’on ne sait pas si les chambres à gaz ont existé ou pas ne peut-être considéré comme du négationnisme.
    C’est l’évidence même. Ou alors les mots n’ont plus aucun sens!
    C’est le principe même de la liberté de penser qui est en jeu. S’il n’est même plus permis de douter, nous sommes dans un régime totalitaire.

    Par conséquent le torrent de boue que s’abat sur toi, Etienne est un scandale honteux.

    Je ne rêve que d’une chose: que tu les attaques tous en diffamation.

    Sache en tout cas que dans cette épreuve nous sommes nombreux à te soutenir.

    Je suis persuadé que si tu as besoin d’un soutien financier pour mener un combat juridique beaucoup d’entre nous répondront présent.

    Il faut arrêter de baisser la tête.

    Si je peux me permettre un conseil: cesse de gaspiller ton temps et ton énergie à débattre avec des personnes de mauvaise foi.

    Avec tout mon soutien

    • Je suis entièrement d’accord avec vous. Certains veulent nous faire renoncer au sens même des mots, au droit de douter, pour nous plonger dans un régime totalitaire. Il n’est pas excessif de dire cela.

      Il est donc temps de relever la tête et d’accuser ces personnes au lieu de s’excuser d’avoir l’audace d’être libre.

    • Je suis bien sûr entièrement d’accord moi aussi avec l’énoncé de M. le Comte ! 😉

      Cependant, sa logique, imparable par ailleurs, n’est valable que dans une société où l’Etat de droit est garanti et la bonne foi de ses institutions inébranlable.

      En l’occurrence toutefois, et pour la société telle qu’elle est et qui nous préoccupe ici, ce que je crois (comme je l’ai écrit dans un commentaire précédent) c’est que l’application de cette fameuse loi vient DE FAIT de se voir étendue à l’absence d’opinion !

      Autrement dit la police de la pensée macronienne tombe le masque et révèle peu à peu son vrai visage. Après on peut discuter stratégie : certains préconiseront la Résistance farouche, forte d’avoir la Logique et le Bon Droit pour elle et cela lui suffisant.
      Je suis personnellement partisan d’une stratégie beaucoup plus bassement pragmatique, à base de soumission hypocrite (sur ces questions uniquement ça va de soi ! puisqu’elles sortent désormais du champ de l’Etat de droit) évitant par ailleurs montants importants perdus en amendes, voire peines de prison humiliantes et injustes.
      Ou pour le dire plus nettement, avec une formule à l’emporte-pièces : on ne s’oppose pas à Big Brother de front ! (On endort sa confiance, et au 1er moment d’inattention où il tourne le dos on le poignarde. C’est en tout cas la façon de faire qui me semble avoir le plus de chances, et tant pis pour la légitimité que nous confère le Bon Droit).

      Ceci étant dit, la suggestion (qui m’était d’ailleurs venue à l’esprit aussi) de contre-attaquer tous ces médias malhonnêtes, fourbes et méprisables en diffamation me semble être une tentative qui vaudra la peine d’être envisagée si Etienne le juge pertinent (avec obligation d’une rétractation totale et excuses publiées par tous à la clé, évidemment).
      J’ai le regret d’avouer qu’au vu du traitement juridique des Gilets Jaunes et de la duplicité et complicité avec le Pouvoir exécutif que celal a mis en évidence, je n’ai pas grand espoir…

      Voir d’abord quel sera la conclusion de la plainte pour négationnisme de ces ordures de l’UEJF à l’encontre d’Etienne (si la plainte est maintenue et jugée recevable) : cela donnera une idée plus précise du degré d’impartialité et de Justice sur lequel on peut compter ensuite. ie. L’étendue d’application de la loi Gayssot, dont j’ai dit qu’elle était désormais consommée de fait au niveau médiatique, sera-t’elle entérinée par une condamnation juridique ? Si oui, alors jurisprudence, et l’absence d’opinion tombe officiellement sous le coup de la Loi.

  76. Ping : Chouard : vous avez dit bizarre – confusions sur confusions - Du Racisme Social Mondial

  77. Bénédicte VOGELS

    Étienne vous avez tout mon soutien, pour autant qu’une voix compte.

    Excédée de cette polémique je ne peux m’empêcher de voir Denis Robert extrêmement maladroit, sinon très ambigu. Sans parler d’Enthoven.

    Je vous en prie, ne prenez pas sur vous cette maladresse. Vous êtes tellement harcelé, vous avez tellement démenti de toutes les manières possibles! La probabilité était grande qu’un jour ou l’autre l’une de vos allégations soit interprétée contre vous.

    Tout cela n’est qu’une sinistre inquisition. Tenez bon, nous sommes des milliers avec vous.

    Avec toute ma gratitude et mon admiration,
    Bénédicte.

  78. Étienne vous avez tout mon soutien, pour autant qu’une voix compte.

    Excédée de cette polémique je ne peux m’empêcher de voir Denis Robert extrêmement maladroit, sinon très ambigu. Sans parler d’Enthoven.

    Je vous en prie, ne prenez pas sur vous cette maladresse. Vous êtes tellement harcelé, vous avez tellement démenti de toutes les manières possibles! La probabilité était grande qu’un jour ou l’autre l’une de vos allégations soit interprétée contre vous.

    Tout cela n’est qu’une sinistre inquisition. Tenez bon, nous sommes des milliers avec vous.

    Avec toute ma gratitude et mon admiration,
    Bénédicte.

  79. Qu’on ait clos le débat historique sur les conclusions du tribunal de guerre de Nuremberg par la promulgation de la loi Fabius-Gayssot est une ignominie. C’est intellectuellement insupportable.

    Comment défendre la démocratie sans condamner cette forfaiture ???

  80. Cher Étienne,

    Vous dites « commencer à étudier ce sujet » ; mais attention car vous mettez le doigt dans un engrenage dangereux… dont vous ne pourrez pas sortir indemne. (Certains vous diront que la vraie liberté est à ce prix).

    Mais d’ailleurs, il n’est nul besoin de vous fatiguer à étudier tout ça, puisque la loi la Loi Fabius-Gayssot a définitivement établi ce chaque citoyen doit savoir, penser, croire et dire sur ce sujet-là. Donc vous avez la vérité officielle, et ça devrait vous suffir pour satisfaire votre curiosité intellectuelle et historique.

    PS : par contre si vous tenez quand même à perdre votre temps à étudier ça en détail, faites-le en ne négligeant aucune source car vous risqueriez de rater des informations importantes, et aussi vérifiez bien l’authenticité, la validité et l’exactitude des sources.

    Bien à vous,
    Alain

  81. Bonsoir Etienne, voici une vidéo que je vous partage
    postée par CitoiCitoyen
    Elle montre tout l’absurde de la situation et nous rappelle le ton autoritaire ou cette infantilisation usée et abusée par les médias de la télé sur les gens d’en-bas et depuis trop longtemps déjà, comme les maîtres sur les prolétaires.
    https://www.youtube.com/watch?v=LIDJt7Rbe4o

  82. Je rajoute ce commentaire (que je me permet de poster ici)
    « Effectivement,ils lui font dire ce qu’il n’a pas dit en plus.
    Il n’a jamais dit qu’il « doutait »,mais qu’il ne « savait » pas!!! » …

    Quand on évoque le procès en sorcellerie…et l’aveu recherché…on peut imaginer qu’ils vous mimeront la réponse en babillant…
    Vous êtes vraiment d’une infiniiiiiiiiiiiiiiiie patience face à ces fous hystérique (cfr la Levy)

    • « Il n’a jamais dit qu’il « doutait »,mais qu’il ne « savait » pas!!! »

      Comme j’en ai fait l’observation précédemment, il est évident que les 2 sont à présent considérer comme strictement équivalent par l’empire médiatique et l’ultra-communautarisme : il est donc désormais tout autant INTERDIT de rester sans opinion sur la question, qui n’admet qu’une seule et unique réponse possible.
      Une variation sur le thème bien connu « Si tu n’es pas AVEC nous… »

      • Oui, des commentaires m’ont peut-être échappé, il y en a tellement.
        Merci pour ce beau lien vidéo témoignage, très positif partagé.

  83. Un autre beau soutien sur AgoraVox, qui résume à la perfection ce que je pense de tout cela…

    https://www.youtube.com/watch?v=eTkJrKV6fvM

    « Quand on attaque Etienne Chouard, c’est MOI qu’on attaque ! Quelle honte, putain, quelle honte… »

  84. Bonjour Etienne,

    Comme vous l’avez remarqué (avec surprise semble-t-il), nous sommes nombreux à avoir perçu l’interview du media d’une manière radicalement différente de la votre.

    Si vous vous posez des questions sur l’origine de cette dissonance j’aimerai vous faire part d’une petite réflexion toute personnelle:
    Au fond ce n’est pas tant la fameuse question à l’origine de tout ce barouf, et le fait qu’elle ait été posée qui me dérange, mais plutôt qu’elle vienne de personnes se présentant comme des alliés à votre cause.
    Je vais faire une analogie qui risque de paraitre un peu triviale mais tant pis : imaginez une scène où 2 personnes disent à une autre au milieu d’une assemblée de gens « Bon, on t’aime vraiment… t’es notre pote et on aimerait bien t’avoir dans notre bande, par contre il faut qu’on te dise: certains d’entre nous trouvent que tu pues un peu. Moi perso je sais pas hein ! Mais ça la fout mal pour moi et vu que tu fréquentes des crasseux, ça se pourrait. Tu sais quoi ? on va vérifier ensemble ».

    Et bien cette interview c’est pareil, Denis Robert et Matthias Enthoven vous expliquent qu’ils vous aiment bien mais que malgré des bonnes idées vous puez un peu idéologiquement, ils ont amenés un panier de linge sale comme preuve et reniflent vos chaussettes pendant 45 min, tout ça pour finir par vous tendre la sainte savonnette en disant « et bien quoi Etienne ? C’est simple pourtant, pourquoi tu refuses de la prendre ? Aller va te laver s’il te plait ! »

    Peut être était-ce fait de bonne foi, pour vous « rendre service »… toujours est il que pour quiconque possède un peu d’empathie et regarde la vidéo ça suscite un profond malaise. On a l’impression de voir un adulte se soumettre à deux ados suffisants et obtus.

    Nous avions déjà vu Frederic Lordon s’éloigner de vous en se pinçant le nez ostensiblement, maintenant c’est François Rufin qui fait de même suite à « l’affaire », c’est quand même révélateur d’un état d’esprit… Humainement parlant, venant de gens qui prétendent essayer de vous comprendre et vous aider c’est dégueulasse, et pour moi comme pour d’autres qui vous suivent c’est insupportable à regarder.

    C’est en cela qu’il existe un profond déséquilibre entre vous et eux (Robert & Enthovens) : vous êtes l’ouverture d’esprit et l’indulgence incarnée et vous leur pardonner tout, eux placent la pureté idéologique (LEUR pureté devrais-je dire) avant tout et n’hésitent pas à vous envoyer au casse pipe pour paraitre plus blanc que blanc (si ce n’était pas le but ils auraient pu couper la question au montage afin de vous éviter le torrent de merde qui vous tombe dessus en ce moment, ils ne l’ont pas fait).

    Discuter et débattre avec tout le monde, c’est nécessaire et je suis complètement d’accord là-dessus, mais vous méritez le respect bordel ! Exigez-le de la part de n’importe quel interlocuteur, mais encore plus de ceux qui se prétendent être vos amis ou des camarades de combat.

    Courage et bien à vous.

  85. Ah, si j’avais 10 ans de moins et encore la force de me battre. Mais l’affaire est cuite, « ils » (les 0,01%) ont gagné et préparent tranquillement l’effondrement de la société, à leur bénéfice!
    Sache, Étienne que tes vieux amis, ceux qui savent qui tu es et ce que tu penses, ne te lâchent pas.

  86. Quand je pense a cette interwiew qui n etait qu’un moyen de vous faire parler… comme la gastapo ou la Corée du Nord au choix !!!
    Celà nous montre bien que vous n avez pas a penser par vous méme dans notre soi disant démocratie qui n en est pas une, mais qui vous oblige à suivre les consignes de pensée prétablie !!!!
    Applatissez vous devant vos maitres, une lois vous interdit de contredire leur dictat, d’ailleurs qui est a la tete du CSA ???
    C’est un hasard n’est ce pas !!!
    Robert est pitoyable pour pas dire pire, je l’imaginais pas tomber aussi bas, mais faut bien qu’il fasse parler de lui pour vendre ses livres…
    Mr Chouard nous sommes avec vous, vous n’avez pas a vous justifier sur quoi que soit, beaucoup de gens vous soutiennent car ont sait tous que vous etes quelqu’un de remarquable
    Et que vos détracteurs cessent de vous faire la’morale, je voudrais bien vous y voir devant deux chacals attendant la mise a mort de la bête, un coup l’un, un coup l’autre, minables petits personnages qui se prennent pour des juges de la pensée unique

    Tout mon soutien

  87. Bizarre, bizarre…
    depuis que cette manœuvre/mission a été remplie, on trouve sur le blog de Paul Jorion, pas moins de trois articles ouverts aux commentaires sur le référendum/RIC:
    https://www.pauljorion.com/blog/2019/06/15/la-peur-du-ric-grand-debat/
    https://www.pauljorion.com/blog/2019/06/15/referendum-sur-la-privatisation-du-groupe-adp-une-bataille-est-engagee-nous-signons-et-nous-ferons-signer/
    https://www.pauljorion.com/blog/2019/06/17/ric-et-referendum-adp-precisions/


    mais on n’y trouve aucune référence à Etienne Chouard, pas même dans les commentaires.

    Il doit cependant exister une certaine logique, non ?

  88. Sud Radio ! Y a du peuple, Seul contre tous ! Etienne Chouard débat avec Elisabeth Lévy – 13/06/19
    https://www.youtube.com/watch?v=ocEjDgE22xI

    • Reconsidération

      Bonjour Mr Chouard,
      A en croire les dernières nouvelles, votre « repentance » n’aura pas suffit pour empêché votre éviction de Sud Radio ! C’est un tournant pour votre combat, vous aller continuer votre chemin et beaucoup apprendre. Vous n’êtes pas seul.
      Amicalement.

  89. Monsieur Chouard, j’apprécie en général beaucoup vos idées mais, dans vos explications à Sud Radio sur le fameux sujet des chambres à gaz, je trouve que vous avez été bien trop gentil ! Vous auriez du, au lieu de vous en en excuser aussi platement, rester ferme et envoyer promener Elisabeth Levy en vous cantonnant, comme vous le faites souvent, sur le terrain de la théorie et de la logique.

    En effet, il y a un principe fondamental, bien connu des juristes, qui s’appelle le « principe du contradictoire », qui énonce que, pour pouvoir juger d’une chose, il est *impératif* que les deux parties d’un débat aient été entendues.

    Or, à cause de la loi Gayssot, seule la partie en faveur de l’existence des chambres à gaz a le droit d’être entendue, ce qui fait que, en vertu de ce principe fondamental, personne et à fortiori vous qui n’êtes pas historien, n’a le moyen de juger formellement de l’existence de ces chambres à gaz ! Vous auriez donc du défendre que la morale vous interdisant de mentir, à fortiori publiquement, la morale vous interdit d’affirmer avoir une certitude sur ce sujet.

    Et, à mon avis, comme les tribunaux de la plupart des pays sont très à cheval sur ce principe du contradictoire, vous auriez été assuré, si cette affaire venait à se gâter par la suite, d’avoir la Justice carrément de votre coté.

    Mais, dans cette affaire, il y a un coté très positif: si tant de médias se sont rués là dessus afin de vous décrédibiliser, c’est vraisemblablement qu’ils ont très peur de vous et du RIC ! Comme quoi: vous êtes dans la bonne voie et ne lâchez rien.

    PS: Merci de détruire mon post précédent (de 9h15) qui n’était qu’un brouillon de celui ci.

  90. Valérie Cochereau

    Cher Etienne,
    Je vous suis depuis 2005 et j’ai toujours vu en vous un homme droit, sincère et d’une grande honnêteté intellectuelle. J’étais d’avance ravie de vous voir de nouveau interviewé par le Media mais quelle ne fut pas ma déception en voyant le piège qu’on vous tendait en vous demandant de vous exprimer plus clairement sur votre soit-disant confusionisme.
    Je comprends votre souhait d’épargner Denis Robert et M. Enthoveen mais comment ne pas être extrêmement déçue (au bas mot) voire en colère en assistant impuissante à cet acharnement, ce lynchage publique.
    Ces journalistes savaient très bien ce qu’ils faisaient et je me demande vraiment quelle était la VRAIE intention cachée.
    Après ce gâchis, alors que vous aviez clairement exprimé dans une autre émission il y a quelques mois votre souhait de ne plus revenir sur la polémique qui vous liait à Soral, il va falloir continuer à faire ce que vous avez toujours fait : continuer votre travail d’éducation populaire et d’éveil des consciences en étant toujours vous-même.
    Si je peux juste me permettre un petit conseil… Essayez désormais de vous faire bien conseiller pour toute communication dans les médias car que vous le vouliez ou non vous êtes une célébrité, aimée ou detestée, mais une célébrité quand même.
    Pour ma part, je vais désormais rester méfiante vis-à-vis du MEDIA. Et j’attends la suite avec SUD RADIO qui n’a pas non plus été tendre avec vous lors de la dernière émission.
    Je vous souhaite le meilleur pour la suite des évenements et le succès des ateliers constituants.
    Valérie

  91. ARONDEL SYLVIE

    mon commentaire suite à la chronique de Arrêt sur images:

    Le refus de Chouard de répondre montre simplement qu’il n’a pas pour ambition de faire partie du business mediatico-politique bien pensant qui squatte le temps de parole.

    Tant pis pour Sud radio, dont l’audience va sûrement exploser grâce à Elisabeth Levy enfin seule à pérorer et à nous faire profiter de ses analyses profondes et documentées !

    (je ne suis pas aussi sûre que vous de la bienveillance de Denis Robert et Thomas Enthoven à votre égard 🙂

    Si les media du net veulent rejoindre la clique des mainstream, ils n’ont qu’à suivre l’exemple de Denis Robert: inviter les types qui n’ont pas la parole sur les grands media, leur dire combien il les apprécie, les admire, les tutoyer, les plaindre de leur situation ostracisée, leur demander de quand même rassurer tous les internautes qui douteraient, et risqueraient de ne pas les suivre; (les pauvres, ils n’ont rien compris, ils ont juste besoin qu’on leur dise etc…) Et pour cela il suffit d’affirmer qu’ils croient aux chambres à gaz.

    Le prochain sur la liste est Juan Branco ! !! Denis Robert vient de lui dire qu’il meurt d’envie de travailler avec lui au Media à la rentrée, …. mais il va falloir bien répondre à La question, qui en amènera une autre; par exemple, pas antisémite, ok, mais peut-être antisioniste? ou anti… quelque chose (de pas bien); et hop, le mec va passer son temps et son énergie à parler d’autre chose que de son sujet.

    Chouard a pour sujet d’étude la démocratie directe. Point barre.

    Quant à Juan Branco, il doit bien y avoir une grille de lecture qui permettra, appliquée à Crépuscule, de démontrer à la bien pensance qu’il est antisémite. J’espère qu’il ne se fera pas avoir…………

    Si quelqu’un est neu-neu, c’est bien Denis Robert, s’il croit qu’il va aider Chouard à se débarrasser des ragots qui le suivent, et que pour cela il est le mieux placé, avec Le Media … à moins qu’il n’ait eu un tout autre projet ? Se faire pardonner peut-être ? La division des mouvements d’opposition a encore de beaux jours devant elle, et LREM n’a pas de souci à se faire pour 2020.

  92. Bonjour Mr Chouard , je viens d’apprendre que vous ne ferez plus vos émissions sur Sud radio et je ressens une grande frustration . Je ne reviendrais pas sur votre  » interrogatoire  » sur le Média … pour moi ils ont été à vomir !
    Par contre , j’ai été énormément déçue par Didier Maïsto qui avec l’autre hystérique , en a remit une couche . Je ne vous pense pas aussi naïf que ce que l’on peut dire de vous car vous êtes très intelligent et subtil , vous SAVEZ et c’est bien à cause de cela que vous faites des bourdes , vous ne voulez pas vous renier et vous avez raison ! SVP continuez votre combat , à ouvrir les consciences , MERCI

  93. Monsieur Chouard,

    Hier, j’ai pris la peine d’aller sur votre blog afin de vous indiquer comment, selon moi, vous pourriez sortir la tête haute de cette affaire, voire même retourner la situation à votre avantage, mais vous avez censuré ce post (de 11h06). Vous avez certainement vos raisons (vraisemblablement vous avez la frousse 😉 ), mais la correction aurait été que que vous me les indiquez, même brièvement, au moins par mail.

    Comme je vous suis depuis longtemps sur Internet et que vous m’avez appris des trucs (notamment le RIC, que je défend tous les samedis 😉 ), je renouvelle, mais cette fois ci plus crûment, mon conseil:

    Vous avez eu tort de, comme vous l’avez fait à Sud Radio, baisser ainsi votre froc devant les médias msm car ceux ci ne vous feront, de toutes façons, pas de cadeaux. Et, bien au contraire, il se servent maintenant de vos regrets exprimés à Sud Radio en alléguant que ce sont … des aveux de vos propos négationnistes !

    Ce qui compte dans cette affaire, c’est le respect de la loi: la loi Gayssot interdit de contester l’existence des chambres à gaz mais elle n’impose aucunement de s’exprimer là dessus ! C’est pourquoi votre réaction à lemedia, en refusant de répondre à cette question à la con, a été, vu les circonstances, spontanée et tout à fait convenable. Notez bien que tous les Internautes sous cette vidéo vous y ont soutenus. Vous n’aviez donc pas besoin d’aller, tel que vous l’avez fait par la suite, encore plus loin que cette loi qui est déjà discutable en vous excusant là dessus à Sud Radio. Là, j’ai eu honte pour vous.

    Bref, les médias msm sont en perte de crédibilité et l’avenir, en tout cas pour vous, c’est Internet. Alors je pense que vous devriez rester dans ce camp là, à savoir de toujours rester droit dans vos bottes. Et donc, ne pas vous pervertir en vous comportant, comme à Sud Radio et dans cette page de votre blog, au fond, … avec l’hypocrisie et la lâcheté d’un politicien. 😉

    Autrement dit: il vaut mieux vivre debout que … mourir à genoux 🙂
    Bernard

    • … houps ! Mes posts n’étaient pas « censurés »: ils étaient en (longue) attente de modération ! Veuillez donc m’excuser, Monsieur Chouard, de mon accusation infondée.

      Et ne vous faites pas de mouron pour cette affaire d’autant que, à mon avis, personne n’osera saisir la justice contre vous ici. Et, s’il y en a qui l’osaient, et bien cela serait selon moi encore mieux car, là, ils perdraient !

      Bonne continuation avec le RIC car c’est cela qui est important.

  94. Bonjour Etienne,
    on ne se connaît pas mais je te suis depuis 2005 et je pense savoir reconnaître un homme honnête et intègre, aussi je t’écoute avec attention et je n’ai jamais couru avec la meute lâchée à tes trousses il y a déjà quelques années.
    J’ai regardé l’émission du Média avec Denis Robert, je ne l’ai pas trouvée très passionnante et surtout je t’ai trouvé très maladroit. Denis Robert t’a offert une opportunité en or de te réhabiliter auprès de ceux qui à gauche, abusés par l’inquisition médiatique, hurlaient avec les loups. Le moins qu’on puisse dire, c’est que tu as tout foiré avec brio et te voilà grillé pour de nombreuses années et ton message sur tout ton travail sur la démocratie en pâtit sévèrement. C’est vraiment dommage.
    J’imagine que tu dois te sentir assez mal après ça alors je voulais juste te témoigner de mon soutien. Je sais que tu n’es ni antisémite, ni négationniste et que tu fais un travail remarquable sur les outils d’émancipation démocratique des peuples et la dénonciation de leur domination par les oligarchies financières.
    (au passage, ce sont ces oligarchies qui ont permis l’holocauste, et les voir aujourd’hui t’accuser toi de négationnisme est écoeurant, mais qu’est-ce qui ne l’est pas venant de ces gens et de leurs valets?)
    C’est une mauvaise passe, mais ça n’enlèvera jamais la qualité de ton travail pour laquelle je te suis infiniment reconnaissant.
    Bon courage à toi.

  95. bonjour Mr Chouard,
    LE PIEGE ! pour vous discréditer vous et votre combat pour le RIC et toutes vos idées alternatives.
    et ben voila c’est fini ! vous voila antisémite ! et meme +, crypto-anti-sémite ! avec Soral en plus ! ouh ! bouh !
    mais franchement avez-vous lu Faurisson ? et les revisionistes ? pesé leurs arguments et ceux de leurs contradicteurs ? si le barrage est aussi fort (lois, matraquage, interdit de réfléchir) y aurai pas qq chose par la dessous ?
    déroulez la pelote du revisionisme.. un petit argument pas ci .. un petit doute par la, et les certitudes basculent, et tout part avec.
    ON EST EN DEMOCRATIE ! n’en doutez pas ! c’est notre bonheur qu’ils veulent ! et les anitsémites y a rien de pire cote malheur !
    mais lisez un peu de faurisson, ou d’autres, regardez derrière le décor… mais chut ! sans rien dire à personne, hein ! bouche cousue.
    sinon !…
    ouhlala !

  96. le mythe de l’homme providentiel est un pilier fondateur du système de domination; il permet de discréditer les idées libératrices en pointant du doigt les imperfections de ceux qui les défendent, et d’entretenir la mascarade en s’acheter les services d’un bon acteur.

    mais dans ce spectacle de mensonges, le RIC fait des dommages irréversibles. il vous survivra.

    et vous nous montrer maintenant que les idées comptent plus que les hommes.

    merci.

  97. Votre réaction n’est pas celle d’un chomskiste. En faisant vôtre le terme « négationniste », vous faites vôtre la loi Gayssot.
    Votre communiqué – celui que vous avez épinglé sur Twitter – est un acte de soumission totale devant la Licra, et une légitimation de la police de la pensée.
    C’est décevant.

    • Reconsidération

      Bonjour, Vous avez vos raisons d’être déçu mais pas obligatoirement raison, aussi prenons garde de ne pas ajouter de la souffrance à la souffrance…nous qui postons des commentaires qu’aurions nous fait? le savons nous, nous qui sommes derrière notre écran? Peut être qu’un jour nous serons à la place d’Etienne Chouard et comme le dit l’adage »c’est au pied du mur qu’on voit le maçon ».
      Cette acte de soumission en est-il vraiment un ? A y réfléchir et à regarder le combat de E.Chouard depuis tant d’années, çà ne lui ressemble pas et son combat en témoigne.Nous avons tous été édifié et enrichi par ses réflexions et analyses, malgré son caractère doux en apparence presque candide, E.C à fait preuves bien souvent d’une offensivité redoutable.
      Je ne sonde pas les coeurs et les reins et peux me tromper, mais je doute que Etienne, dans son fort intérieur, se satisfasse de l’issu qu’il a « choisit ».. il y a qq chose de déconnant là dedans…
      Les choses sont allées si vite, trop vite, dans ce contexte irrationnel, animé par cette Croyance et sa Loi(gayssot)tout aussi irrationnelle, pouvant à elle seule engendrer des réactions symptomatiques qui pourraient s’apparenter à de la schizophrénie ou syndrome de stockolm. Dans cette épreuve, la pression de l’accusateur(le diable/psyché humaine)est telle que seul un Sacrifice (du bon Sens) semblait salutaire. Résultant, occultation de ses convictions et sens critique, regret d’avoir offusqué la croyance populaire , peiné d’avoir mis Didier Maïsto dans l’embarras et à son initiative Etienne sacrifiera les prochaines émissions programmées dans Le Média..il se sacrifie..
      Afin de se dégager de ce piège sacrificiel et de l’accusateur nous rétorquerons: « l’obéissance(à la vérité) vaut mieux que les sacrifices.la Bible 1 sam ch15:v22 ». Debout soldat Chouard !! il est temps de dissiper Nuit et Brouillard, tout cela est déjà du passé.. C’est ici et maintenant, l’heure de la résurection, pas le temps d’être déçu ni de juger quiconque, pas d’autre issu que retrouver ds l’unité, lucidité, paix et tranquillité intérieur, afin que dans la Liberté chacun prenne part au combat selon ses talents et convictions.
      Si un des nôtres trébuche n’est ce pas pour mieux se relever et pour en être que fortifié.
      A en lire le texte Grec des évangiles, lors de l’arrestation du Christ,l’heure est aux ténèbres, Pierre l’Apôtre(l’envoyé)terrifié,reniera son ami , plus tard ce même Pierre, après avoir reçu le paraclet(consolateur) accomplira jusqu’au bout, le combat, la mission lumineuse qu’il lui était assignée. Le martyr le délivrera.
      Combien de temps encore ces gayssotteries devront-elles tenir la vérité captive. Contre cette loi inique une pétition a été faite à l’initiative de E.Blanrue signé par beancoup dont Chomsky . A renouveler ?

    • Vous réagissez exactement comme les activistes noirs ont réagi face à Mandela qui à peine élu leur a demandé la réconciliation!! Mais comment!!! Ce Mandela est un sans couilles! On ne va pas s’aplatir devant ces blancs oppresseurs etc…
      Vous semblez incapable de voir l’infinie bonté de cet homme, Etienne Chouard, sa détestation de la violence au point qu’il préfère la subir qu’en être l’auteur…. Etienne Chouard ne s’est pas aplati, compromis, soumis ou je ne sais quoi d’autre!!! Il n’est tout simplement et définitivement pas de cette planète binaire qui oppose vainqueurs et vaincus, dominants et soumis, forts et faibles etc…. Il est très très loin au dessus de tout ça! Il y a un côté Christique chez cet homme. Diriez-vous du Christ qu’il s’est dégonflé devant les romains?

  98. « La critique est facile, mais l’art est difficile » …
    Quant on parle de fascisme, de crimes de guerre, de génocides organisés, on parle de pathologies mentales.
    Pour apporter un élément de plus à cette réflexion collective, je viens vous parler des PN (pervers narcissiques). Oui, je sais, rien à voir avec les lois, la Constitution, les décrets etc … Cela concerne les humains. Ceux-là mêmes qui fondent les sociétés. Parmi elles, eux, il semble qu’il y ait un pourcentage conséquent de PN (environ 10 à 15 %, avec des degrés de dangerosité différents). Apprendre à les comprendre pour les mettre hors d’état de (nous) nuire. Il y a des centaines de vidéos sur youtube, alors avant que la psychologie nous soit interdite ou réduite à l’étude exclusive des pulsions « freudiennes » ou du machiavélisme, prenez le temps d’en découvrir quelques unes.

    Celle-ci montre le côté extrême de la violence du PN : du PN « domestique » au tueur en série : https://www.youtube.com/watch?v=VVSxxcawX7s

    Quels sont les mécanismes qui engendrent cette insensibilité qui les pousse à faire mal aux autres pour se sentir mieux ? D’utiliser la violence pour dominer ? Bref … Parmi toutes les chaînes de youtubers coachs en psy, j’ai apprécié celle-ci : https://www.youtube.com/watch?v=le6kELEeaT8 qui concerne en particulier la violence qu’ont subi les Gilets jaunes (il y a un petit silence après la présentation)

    J’ai apprécié l’emission « Cartes sur table » pour le seul résultat qu’elle a finalement obtenu : un pic de vues sur les vidéos de Faurisson et des personnes qui se sont intéressées à ce sujet, aussi paradoxalement que cela soit.

    Mais il me semble que l’étude du fascisme est bien loin de nos considérations et attentes, « nous », les citoyens constituants, qui découvrons les lois, « le droit » et « les droits » …

    Je nous souhaite à tous plus de modération dans nos propos et surtout dans l’usage du jugement critique pour dénigrer des personnes, plutôt que pour étudier factuellement les idées ou les faits. … « Les petits esprits parlent des gens, les esprits moyens parlent des événements, les grands esprits parlent des idées » …

    « La curiosité est le moteur de l’intelligence »

    Le confucianisme : https://chine.in/guide/confucius-confucianisme_27.html « La doctrine philosophique et religieuse de Confucius, qui défie les systèmes politiques depuis 2 500 ans, préconise le retour à la morale en appelant aux droits des faibles et aux devoirs des puissants. » … Sans confusion possible, vous êtes assurément CONFUCIANISTE (peut-être inconsciemment !)

    Extrait de la page :  » (…) pour bien former les individus, il est nécessaire d’être éduqué soi-même. Or, pour Confucius, c’est par l’étude et la pratique du bon gouvernement que l’on se forme à l’image du junzi. En définitive, gouverner par la vertu ne peut qu’apporter la vertu : «Si un homme sait se gouverner lui-même, quelle difficulté aura-t-il à gouverner l’État? Mais celui qui ne sait pas se gouverner lui-même, comment pourra-t-il gouverner les autres ? Au seigneur Ji Kang lui demandant s’il fallait punir les individus, Confucius aurait répondu: «Pour gouverner le peuple, avez-vous besoin de la peine de mort ? Soyez vous-même vertueux et votre peuple sera vertueux. »

    Nous avons les dirigeants qui reflètent notre inconscient collectif … très sévèrement dégradé suite aux matraquages médiatiques…

    L’été est la saison la plus propice pour abandonner sa télé …

    Démocratiquement vôtre !
    Namasté.

  99. Bonjour à tous.

    J’ai modifié le titre (et le texte et l’image) de ma protestation, pour la rendre impersonnelle.

    Depuis plus d’un mois, je passe toutes mes journées à lire les livres et à regarder les films que Didier et Mathias m’ont conseillés (les trois volumes de Raul Hilberg, le film de William Karel) et bien d’autres documents encore (écrits par Shlomo Venezia, Jean-Claude Pressac, Valérie Igounet, Rudolf Hoess, Claude Lanzmann, Pierre Vidal-Naquet, Arno Meyer, Jacques Baynac, Robert Jan Van Pelt, Éric Conan, Michel de Boüard, Noam Chomsky, etc.). Je découvre un monde (épouvantable) qui m’était étranger. Ça me bouleverse et me met le ventre dans tous les sens.

    Ces lectures, notamment les livres d’historiens contre le négationnisme, me conduisent à penser qu’il est injuste et incomplet d’appeler à critiquer les idées d’une personne plutôt qu’une autre sur ce sujet incroyablement difficile (les nazis ont supprimé un très grand nombre de preuves de leurs abominables forfaits), et je reformule donc ma déclaration de façon totalement impersonnelle.

    Je suis en train de préparer (et c’est long) un texte en défense, plus circonstancié que les deux ITV (au Média et à Sud Radio) au cours desquelles j’ai été trop interrompu, où je n’ai pas eu le temps de comprendre les enjeux et les méthodes, et où des savoirs élémentaires me manquaient.

    Merci à tous, pour les milliers et les milliers d’encouragements, un peu partout sur le net.

    Étienne.

    PS : Même s’ils me déshonorent, me ruinent, m’emprisonnent et me tuent, vous êtes d’ores et déjà assez grands, forts et nombreux pour tout changer sans l’aide de personne. Nous n’avons pas besoin de chefs pour écrire nous-mêmes le contrat de travail de nos représentants (notre constitution, en peuple digne de ce nom). Multipliez et généralisez les RIC SAUVAGES (sans l’aide des élus) et les ateliers constituants populaires : c’est ça qui va tout changer sur terre. Parce que nous prenons enfin nous-mêmes notre impuissance politique à sa racine.

    • Bonjour Etienne,
      Ce n’est que mon avis, mais je pense que beaucoup de ceux qui te suivent partageront : je déconseille vivement un N-ième « texte en défense ». Si maintenant tu ne vois pas que chacune des « défenses » successives a rendu la situation PIRE qu’avant, tu le verras jamais. Ce qu’il faut faire, et que tout les auditeurs ont bien compris, c’est de s’en tenir à l’attitude « ce n’est pas mon sujet, je n’en parle pas » quand on essaie de t’attirer en dehors de ton discours . Pour faire court, disons qu’on est ici dans le domaine de l’irrationnel, et que tout propos basé sur le raisonnement est inutile, hors sujet.
      Cela dit, même si on est dans l’attitude religieuse, celle-ci imprègne une grande partie des superstructures de notre société il est toujours bon d’avoir lu sur le sujet (c’est un peu comme vouloir réformer l’Iran, mais prétendre ne pas s’intéresser aux histoires de famille de Mahomet).
      Hormis la suspension de Jeudi Chouard, les pertes liées à cette dernière affaire sont sans doute faibles : tes soutiens te soutiennent toujours, et tes ennemis sont toujours tes ennemis. L’essentiel actuellement est de ne pas couper des ponts en se radicalisant. Les gens de gauche font sans doute beaucoup de dégâts mais « ils ne savent pas ce qu’il font ». Il faut tâcher de maintenir tous les contacts, se concentrer sur le « core business » et continuer.

      Amitiés.

      Ronald

      • Sans même parler du fait que je me désole (je doute d’être le seul dans ce cas) de savoir Etienne — dont le temps est déjà si précieux — consacrer des semaines et toute son énergie à se documenter sur un topic qui, pour tragique et historiquement majeur qu’il soit, n’a à peu près rien à voir directement avec le travail entreprit depuis son éveil politique voici 15 ans (la lutte contre toutes les formes de domination), ni non plus avec l’urgence et la gravité de la situation politique/sociale/économique de notre pays (et de la +part des autres, soyons clairs…).

        Non, décidemment, l’urgence, ça n’est pas dans la réfutation des thèses négationnistes qu’elle se trouve (réfutation déjà faite à mainte reprises de toute façon, il me semble — non pas que je prévois moi-même de jamais prendre une minute pour me pencher sur tout cela, beaucoup d’autres l’on fait et le font encore, combien de décennies seront encore nécessaires avant que l’on puisse enfin reconnaitre que CELA SUFFIT ? Comme disait François Mittérand, pour lequel je n’ai bien sûr que très peu d’estime par ailleurs : « C’est l’entretien de la haine ». En cela il est clair qu’il avait vu juste quand au dessein de l’ultra-communautarisme en France) !

        …Sans compter que toute ce travail de documentation est au final assez inconséquent et futile (hormis pour quelque raison d’édification personnelle, sans doute) puisque la Réponse Ultime et Définitive est, d’une, dores et déjà fournie officiellement et, de deux, obligatoire (formellement interdite à tout débat).
        Et aussi parce que, comme le disait Etienne lors de cette fameuse entrevue du Média : « Ca n’est pas mon sujet ! ».

        La situation française a-t’elle changé ? Celle de millions de français dans le besoin ou en voie de paupérisation galopante s’est-elle à tout le moins infléchie ? La cause des causes a-t’elle finalement été ne serait-ce qu’entamée ?
        Ca n’était pas ton sujet Etienne, et je ne souhaite qu’une chose, c’est que toute cette pression et ce chantage médiatique ne parvienne pas à t’ébranler intellectuellement, au point que tu en oublies que ça n’est TOUJOURS PAS ton sujet. Ni le nôtre. Ni celui d’à peu près personne en réalité, hormis les historiens, légitimes, et aussi peut-être une poignée d’individus malveillants et sans aucun scrupule ni honneur, tout à fait sereins à l’idée d’instrumentaliser la mémoire d’un génocide à des fins politiques (avec un « p » minuscule), montrant ainsi la véritable étendue du /respect/ qu’ils éprouvent et manifestent vis-à-vis de cette mémoire.
        Voilà bien à mes yeux les anti-sémites véritables, et l’on voit bien que l’appartenance ou non à ladite communauté sémite importe peu au final, et ne garantit aucun respect à ses propres ancètres quand elle se trouve face aux considérations égoïstes d’une classe sociale dominante, défendant ses privilèges becs et ongles.

        Enfin, Etienne aime à rappeler que ça n’est pas de leaders dont nous avons besoin, et c’est bien évidemment vrai… En revanche ça l’est moins en ce qui concerne les PENSEURS, dont Etienne est à l’heure actuelle l’un des plus dignes représentants (l’un de ces _véritables_ penseurs de gauche dont parle Bégaudeau, capables d’émettre des pensées, positions et idées désintéressées, allant parfois à l’ENCONTRE de leurs propres intérêts particuliers et privilèges de classe !!), tant par la qualité et la puissance de son travail que par les qualités humaines peu communes d »humilité, de bienveillance, d’écoute, de sincérité et d’incorruptibilité dont il fait montre depuis son apparition dans le champ médiatique.
        Etienne Chouard n’est peut-être pas (plus ?) lui-même indispensable à la poursuite de la lutte de justice sociale et d’équité politique qu’il a jusqu’ici courageusement et admirablement contribué à mener. Cela ne signifie pas qu’il ne demeure pas important, ni sa contribution décisive quand à la proximité (ou l’éloignement) relative d’une issue dans le temps, si ce n’est à l’issue elle-même.

        • J’espère que votre message portera, car le temps est précieux et le plus urgent concerne bien la lutte des classes, les autres sujets étant prétexte-matière à diviser.
          La lutte des classes ici et partout dans le monde, celle que les médias pailleté essaie de noyer par tous les moyens.

  100. Je pense donc je doute

    M. Chouard, avez-vous maintenant la foi ? Croyez-vous ?

  101. Et par pitié pour vous-même, comme dit Ronald, cessez de vous excuser. Et déjà, qu’avez-vous dit de si monstrueux ?

    Etienne, avez-vous des doutes sur le fait qu’on puisse créer des fluides non-newtoniens avec de la Maïzena ?

    On l’a bien vu dans « le débat » :
    – Les chambres à gaz Etienne ?
    – Je ne sais pas, ce n’est pas mon sujet.
    – Quoi mais c’est ignoble, tu peux pas dire ça ! Confusionniste !

    et 10 minutes plus tard,
    – Etienne vous devriez répondre « ce n’est pas mon sujet »

    La question est piégée. Y jouer, c’est accepter de perdre, de se mettre en position de repentant et de ne plus jamais parler que de ça. Vous ne courberez jamais assez la tête pour les défenseurs du système, qu’ils soient des idiots utiles ou de mauvaise foi. Vous mettez le système en péril ( plus en réunissant la gauche et la droite à mon avis que par le RIC ou la constitution mais c’est un autre sujet), vous venez d’être marqué du sceau de l’infamie. Toute mention du nom Chouard à la télé sera désormais accompagné de « accusé/condamné à plusieurs reprise pour négationnisme/appel à la haine » ou une connerie du genre.

    Je pense que la seule bonne réponse à
     » Croyez-vous ? »
    est
    « Pourquoi poser la question si ce n’est pour impliquer qu’il pourrait y avoir une légitime suspicion ? Ne croyez-vous pas ? A quel point y croyez-vous ? Y croyez-vous plus qu’à votre propre existence ?  »
    La position de l’inquisiteur est vraiment plus facile.
    Ca me rappelle un certain procès qui changea le cours de l’Histoire officielle mais je m’éloigne (enfin pas tant que ça).

  102. Je pense donc je doute

    Je veux simplement ajouter qu’il est facile de voir que les médias de « gauche dure », le Média, Médiapart, Arrêt sur Image (Schneidermann vous a littéralement craché à la gueule dans certains tweets), Usul, …, ne sont là que pour imposer des barrières entre la « gauche » et la « droite », maintenir le diviser pour régner.

    Pour vous faciliter vos recherches, je vous conseille de voir ce dessin de Teddijo, qui a bien résumé la situation à laquelle vous faites face.

  103. Heureusement, il reste encore une (minuscule) poignée de médias de vraie gauche, sincères et intègres (je pense notamment à Ruptures et Hors-Série — encore que H-S s’attache au rassemblement des penseurs de gauche mais, de son propre aveu, ne souhaite pas trop entamer le débat avec la Droite).

    Merci d’avoir rappelé ce fait consternant (et plus que parlant sur la manigance que cela cache) : Daniel Schneidermann, Aude Lancelin, Denis Robert, Edwy Plenel, Usul (sans parler de Sud Radio, bien entendu) : TOUS ont contribués à calomnier/insulter Etienne Chouard et diffuser les diffamations habituelles à son encontre !

    AUCUN d’eux (à part Usul il y a des années dans 1 vidéo — avant de bien retourner sa veste ! Mais on sait depuis qu’il est coutumier des comportements lâches et méprisables, comme quand il tente d’exercer des pressions pour empêcher Tatiana Ventôse de d’autres d’être invités à des débats) n’a JAMAIS fait preuve de la plus élémentaire décence et intégrité journalistique en permettant au moins à Etienne de s’exprimer pour se défendre.
    AUCUN d’eux n’a jamais critiqué de façon argumenté, constructive et impartiale le travail et les idées défendues par Etienne : TOUS n’ont jamais fait autre-chose que de l’attaque Ad Hominem et de vulgaires mensonges et insinuations malveillantes.
    Et ça se prétend journaliste indépendant…

    Avec une gauche comme ça, j’aurais presque envie d’être de droite, tiens ! (Evidemment, il reste quand-même qques types authentiquement formidables comme Pascot, Lepage, Bégaudeau, Friot, Collon, Bricmont, Berruyer, etc. pour continuer de garder espoir !)

  104. Bonjour Etienne, et bonjour à toutes celles et tous ceux qui liront mon message,
    J’ai vu, entendu, et lu (pas tout) et voici ce que j’ai à dire: la posture qu’elle soit philosophique, politique, journalistique… que l’on pourrait qualifier de mentale ou d’intellectuelle ou encore d’esprit, va de pair avec la posture physique.
    N’en déplaise à certains « purs intellectuels » envoyer des messages puissants* ne peut se faire qu’en étant sur « 2 jambes » et avec des « tripes » (en «  » les mots que j’ai glanés sur ce fil de discussion).
    « Être ferme » / « solide » (aspect physique) et « clair » / « sans ambiguïté » (aspect intellectuel) permettent, ensemble, d’être confiant et d’inspirer estime et respect.
    Encore faut-il être confiant, inspiré, s’estimer et se respecter… Commencer par soi-même est essentiel, comme toujours…
    Je vous souhaite cher Etienne de retomber sur vos deux jambes, de redresser votre torse, et de poster votre tête fièrement sur vos épaules. Et ceci n’empêche pas de savoir faire preuve d’humilité, et de continuer d’être « gentil ».
    Permettez-moi de vous souffler de forts encoeurragements pour vous relever, organiser votre défense avec les soutiens ad hoc, vous verticaliser, et tenir bon…
    Mes pensées les plus chaleureuses, et avec toute ma conviction,
    Régine
    *puissants: « par le mot puissance il ne faut pas entendre ici domination, mais cette faculté qui fait qu’on peut réduire en acte tout ce qu’on se propose » Sun Tzu in L’art de la guerre, rédigé au VIe s. av. J.-C.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *