Le martyr de Julian Assange est le crime et la honte inexpiables des journalistes et des politiciens du monde entier

Le martyr de Julian Assange est le crime et la honte inexpiables des journalistes et des politiciens du monde entier, qui l’auront laissé torturer et crever sans le protéger.

Merci RT.

Fil fb correspondant à ce billet :
https://facebook.com/story.php?story_fbid=10157058548377317&id=600922316

11 réponses à “Le martyr de Julian Assange est le crime et la honte inexpiables des journalistes et des politiciens du monde entier

  1. Today will be fry-day…

    En effet, l’Angleterre ne remettra pas Assange à un pays tiers, où il risquerait la torture ou la mort… C’est, plutôt, ce pays tiers qui se chargera de le livrer aux U.S.A.

    Comme d’habitude, la perfide Albion va s’en laver les mains. De sorte qu’Assange risque bientôt d’être, à son tour, mis au courant, aux États-Unis.

    ***

    N.B. Son séjour a coûté 10 millions à l’Équateur, 26 millions en frais de police, à la Grande-Bretagne, et 10 milliards au F.M.I. C’est pourquoi, on peut être assuré qu’à la suite des accusations de viol, la vierge de fer l’attend de pied ferme!

    • Bonjour,
      @Alain Rioux
      Julian Assange dépensait 4 millions/jour ?Pourriez-vous donner des détails ?
      La somme de 10 millions à l’Équateur, vous pourriez dire que le FMI exerce une pression avec la dette, qui portera surement le bonheur du pays dans le futur proche…
      Et au sujet de la somme de 26 millions en frais de police, et le président Macron dépense aussi 12 millions pour le débat avec le GJ…
      Bien à vous,

      • Macron a rendu 10 millions volés aux français depuis sa liberticide arrivée au sommet d’une nation française qui ne l’a jamais choisi mais qui a voté contre Mme Le Pen. Au delà de ce pouvoir obtenu sur le fil en monopolisant l’ensemble des médias grâce à ses majestueux amis, quel est donc le rapport entre le Royaume Unis et ses frais de police relatifs à un étranger qui se protège dans une ambassade située sur leur sol et Macron qui tente de désamorcer une crise sociale inédite dans l’histoire avec le peuple de son pays qui s’est vu étranglé depuis cette catastrophique élection ???
        Un président compense une minuscule partie de ce dont il a spolié les habitants du pays où il est élu d’un côté et de l’autre un gouvernement qui a des frais de police engendrés par la détention d’un étranger sur leur so, où est le rapport ???
        Peut-être considérez vous que les dépenses engagées par un président pour son peuple sont illégitimes ???
        Peut-être considérez vous que les gilets jaunes ne font pas partie de la France ?
        Peut-être encore désiriez vous simplement faire une remarque totalement vide de sens par rapport au débat mais qui à vos yeux vous permettait de critiquer tacitement les gilets jaunes ?
        En tout cas votre propos paraît difficilement compréhensible !
        Bien à vous,

        • Bonjour Durand,

          La police dépense la somme de 26 millions pour surveiller une personne avec son chat, parce que son crime est d’effectué le travail de journalisme.

          Le président Macron dépense la somme de 12 millions pour son grand débâcle (GJ exclus) , parce que le crime de GJ est de demander vivre dignement depuis 5 mois contre les violences sociales.

          Le rapport entre les deux, nous vivons dans une situation difficile…
          Peut être mon propos paraît difficilement compréhensible, Je m’en excuse,
          Bien à vous,

  2. Ping : Etienne Chouard : «Ce que fait Assange, c’est ce que devraient faire les journalistes» – Mensoif

  3. La persécution de Julian Assange, et de tant d’autres, c’est la volonté de rendre sourde et aveugle la démocratie pour qu’elle soit docile et imbécile.

  4. Trump aussi est très bien protégé et nous coûte aussi un pognon de dingue !
    US et UE savent s’entendre pour faire mourir la vérité et ses porteurs d’alertes !
    Les Journalistes sont depuis des décennies à l’image de leurs présidents et se permettent de couper les raisonnements des gens qu’ils invitent pour qu’ils n’en disent pas trop ! Maîtriser l’information revient chez eux à la dissimuler !
    Sauf qques exceptions comme SUD RADIO envers qui les péripéties diverses n’ont pas fini de tomber !
    Nous sommes si peu armés contre ces félons que J. Assange n’aura pas de secours si nous ne faisons rien ! Une pétition ne servirait à rien !
    La France devrait se mouiller pour lui et lui rendre au moins un minimum de confort pour avoir été un exemple à suivre , si toutefois la vérité est encore une valeur pour eux …… ! Un référendum est à mettre en place

  5. hors sujet , mais voici un post de Juan Branco sur Face Book :
    De Geoffroy de Lagasnerie à Alain Soral, d’Ariane Chemin à Daniel Schneidermann, de Panamza à Claude Askolovitch, de Bruno Jeudy à Sylvain Courage, d’Olivier Truchot à Pascal Riché, de Marc-Olivier Fogiel à Pierre Haski, un immense front s’est levé contre moi en quelques heures.

    Des plus ignobles penseurs racialistes au progressistes d’apparat les plus vains, un seul mot d’ordre, répété jusqu’à la pâmoison, sous toutes ses formes, sur les réseaux sociaux, les médias, leurs infinis moyens de communication, a semblé les lier.

    La levée de boucliers a été incroyable dans sa diversité et sa brutalité, après un mois de silences feints. Il a fallu que je révèle qu’une dizaine de médias m’avaient successivement invité puis annulé en moins de 48 heures pour parler de Crépuscule, et que tous confirment tout en signant des mots d’excuse d’écolier plus pitoyable les uns que les autres, pour que soudain les vannes s’ouvrent. De C Politique au Quotidien en passant par l’Obs, la matinale de RMC chez Bourdin et tant d’autres, tous se sont empressés de prétendre qu’il n’en avait rien été. Enfin, que si, mais que tout s’expliquait.

    Cela faisait alors cinq mois qu’aucun d’entre eux n’avait dit un mot d’un texte qui a été plusieurs centaines de milliers de fois téléchargé et qui s’est retrouvé immédiatement propulsé en tête de tous les classements de vente, sans une publicité. Face à la rupture du réel, à la violence de cette soudaine mise en abyme – l’ouvrage montre comment l’espace informationnel français est devenu un marché où s’échangent et se trafiquent les petits secrets contre promotions et avancées – les dénégations et les (dis)qualificatifs ont commencé à pleuvoir à une vitesse fascinante : fasciste, homophobe, mythomane, antisémite, complotiste, agent des russes et des chinois, sioniste, psychotique, millionnaire caché, imposteur, narcissique, arrogant, sexiste se sont succédés, avec tout le sérieux du monde, en des espaces autorisés ou se croyant censurés, du site d’Arrêt sur images à celui d’Egalité et Réconciliation en passant par CheckNews, Mediapart et les comptes twitter et facebook de certains de nos plus importants dominants.

    Tout cela, sans qu’à aucun moment, aucun d’entre eux ne soit en mesure de répondre à cette simple question:
    Pourquoi, depuis cinq mois, ce texte, qui révèle notamment comment Edouard Philippe à fait recruter sa femme à SciencesPo après avoir attribué des subventions à l’institution, n’a-t-il été abordé une seule fois par un média institutionnel, si ce n’est sous l’angle de son succès ?

    Puisqu’y répondre, ce serait s’exposer, accepter qu’en effet, il constitue un procès en règle extrêmement dangereux pour tous les valets de l’oligarchie, une seule solution semblait avoir été univoquement trouvée: exploser l’être qui avait fait exister ces mots. Accabler, écraser, humilier, comme on le fit tant de fois avec tant d’autres, avant que d’autres ne se saisissent de son propos, et puisse menacer des positions bien installées.

    Avant que l’on puisse prétendre, qu’en effet, ce qu’il disait, était vrai.

    Alors ils l’ont fait comme je le vis faire, jour après jour, mois après mois, année après année, contre un client, camarade, ami, un certain Julian Assange, qualifié successivement de violeur, antisémite, agent du FSB et mille autres délirantes accusations par les plus grands médias, sans que personne ne s’interroge sur l’incongruence de ces successives diabolisations, la facilité avec laquelle nos médias, notre bourgeoisie, nos représentants et commentateurs préférés, soudain, se soumettaient à des paroles de pouvoir intéressées, et relayaient ces inepties sans ne jamais se censurer ni s’excuser ?

    Un être qui fut à ce point disqualifié que l’on se trouva, sept ans après, perplexes et désactivés alors qu’on le voyait, vieilli, abattu, traîné pour être enfermé, incapables de s’indigner de cette répression, commise pour une seule et unique raison: avoir dit la vérité, contre un être que l’on avait collectivement abandonnés.

    Alors à moi qui ne me suis jamais désolidarisé des gilets jaunes lorsque j’ai vu exactement la même mécanique se mettre en branle contre eux, accumulant les paroles délirantes pour tenter de les écraser, humilier, effacer d’un panorama où ils ne sauraient être toléré, on ne la ferait pas.

    Moi j’étais prêt. Ils ont formé une nouvelle génération qui ne s’en laisserait pas compter. A eux que la vérité hystérise, qui se comportent comme les pires soubrettes des régimes autoritaires lorsque ces derniers décident d’écraser un dissident que nous nous plairons, nous, à admirer, mon mépris. A eux qui ne s’engagent que lorsque l’ennemi est loin, ne touche pas à leurs propres structures de pouvoir, ne menace pas leurs intérêts, à eux qui ne savent ce que le risque est, mon reconnaissant mépris: celui d’avoir confirmé ce qu’ils étaient, et ce qui, en cet ouvrage, était écrit. Ils sont pires que ce je pensais.

    Eux que j’ai vu désespéramment mentir, se battre et se débattre pour nier la vérité, eux qui face à leur inconséquence, continuent de tenter de défendre leurs implausibles défenses, submergés par l’infatigable accumulation de preuves et d’évidences, de faits révélant leur complice inanité, mon regard sévère, et mon souverain dédain.

    Qu’ils ne prétendent plus qu’il s’agit de moi, lorsque d’eux et d’eux seuls il est question. Qu’ils ne prétendent pas qu’il s’agit du gamin qui n’a fait qu’une chose: devenir un rien pour révéler leurs misérables intérêts partagés, après s’être longtemps laissé absorber.

    Qu’ils ne prétendent pas qu’ils sont autre chose qu’une coalition ignorante d’intérêts, qui les fait se retrouver, de Soral à Lagasnerie, à faire front commun après avoir longtemps prétendu s’opposer, bourgeois liés dans la défense de leurs seuls intérêts, ne supportant pas l’exposition de leurs égales compromissions, idiots utiles d’une oligarchie installée, jouant de rebellions de pacotille pour mieux s’installer, produisant néants ou boucs émissaires dans une constance partagée, divertissant communément une population aseptisée pour les détourner des vrais enjeux touchant à leur souveraineté.

    Non ce ne sont ni les juifs, ni Benalla, ni les francs-maçons ni les policiers qui nous ont plongé dans l’effondrement que nous vivons.

    Mais cette oligarchie qu’un simple gamin, doté de ses seules mains, a été capable d’exposer alors qu’ils ne cessaient de la masquer, pour mieux s’y conformer.

    Au Crépuscule qui tient, et à l’aurore qui vient.

    Le 1er mai, faites vivre ces mots qu’ils auront tenté de dépouiller en vain.

    Érigez vous. Ne les imitez pas. Oubliez moi. Et faites naître ce Nous qui, jusqu’aux tréfonds, les poursuivra.

    • Ce n’est pas hors sujet ! Les deux personnes sont liées et maintenant dans le même embarras !
      Je me demandais quand cela arriverait …
      Que cette oligarchie soit détruite à la hauteur du mal qu’elle répand !

  6. Trouvé sur le site du grand soir, merci à eux et à « les crises  » d’avoir relayé leur article.
    Mr. Julian Assange
    DOB : 3/07/1971 HMP Belmarsh
    Western Way
    London SE28 0EB

    j’ai farfouillé et trouvé cela, ne serait ce que pour envoyer un « free Assange » :

    Sa Majesté la Reine,
    Buckingham Palace
    , London SW1A 1AA, Royaume-Uni. »

    Mrs Theresa May, Prime Minister
    House of Commons
    London
    SW1A 0AA

    et à notre président, pour qu’il demande au gouvernement Anglais qu’il libère Assange
    Palais de l’Élysée
    55 rue du Faubourg-Saint-Honoré
    75008 Paris

  7. Ping : Etienne Chouard: Wikileaks, La Vérité Sacrifiée “Julian Assange” | FINAL S CAPE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *