[Chez Ruptures, en défense ardente des #GiletsJaunesConstituants] Macron, Union européenne, médias mainstream…

Le week-end dernier, à Paris, j’ai rencontré deux jeunes gens de Ruptures, l’important journal de résistance au régime illégitime européen.

En voici la trace, dans cet article et cette vidéo, synthèse assez complète de ce que je pense du mouvement formidable — historique et exemplaire — des #GiletsJaunesConstituants.

Extraits 🙂 :

«Sur les ronds-points, les Gilets jaunes font ce que nous devrions tous faire, ils sortent de chez eux, ils arrêtent de regarder la télé, ils refont société»

«Joffrin, Aphatie, Barbier et toute la bande des voleurs de parole sont des couards […] ils ne sont pas capables de me prendre en face-à-face pour discuter du fond»

«L’Union européenne est à mon avis un projet d’occupation, il faut voir le travail remarquable de François Asselineau là-dessus».

Bonne lecture à tous

Étienne.

PS : je serai le 7 janvier à Paris (chez Taddéï), le 12 à Nice, le 14 à Marseille (théâtre Toursky), le 18 à Toulon, le 20 à Avignon, les 24, 25 et 26 à Paris, du 7 au 10 février en Bretagne… 

Vie de fou, mais période passionnante. 

En théorie et en pratique, on grandit ensemble, on devient des adultes politiques. 

La liberté ne se demande pas, elle se prend.

Bon courage à tous 🙂


https://ruptures-presse.fr/actu/gilets-jaunes-macron-union-europeenne-medias-mainstream-entretien-etienne-chouard

Le mouvement des Gilets jaunes a éclaté mi-novembre 2018. Parti à l’origine de la colère contre une taxe écologique supplémentaire sur les carburants, cette mobilisation, totalement inédite et remarquablement déterminée, a très vite associé les exigences sociales et démocratiques.

En haut de la liste des revendications prioritaires des Gilets jaunes, figure en particulier le Référendum d’initiative citoyenne (RIC), une idée qu’Étienne Chouard, professeur d’économie et de droit, a largement contribué à populariser.

Ruptures a rencontré ce blogueur citoyen, qui s’est notamment fait connaître dans la campagne pour le Non au projet de Constitution européenne, en 2005. Il est aujourd’hui considéré comme une référence du mouvement des Gilets jaunes, et fait l’objet d’attaques virulentes de la part de la presse dominante.

Il s’exprime ici sur la mobilisation et ses enjeux, sur l’Europe contre la souveraineté, et sur les perspectives possibles pour 2019. Entre autres sujets abordés lors de l’entretien, Étienne Chouard revient sur le concept de « souveraineté européenne » porté par Emanuel Macron (à partir de 31 min 16 sec).

Sur les péages d’autoroute, sur les ronds-points comme dans les manifestations souvent improvisées, le drapeau tricolore et la Marseillaise ont fait partout leur apparition caractérisant l’état d’esprit des citoyens mobilisés, et largement soutenus, qu’on pourrait résumer par ce slogan « nous sommes le peuple ».

Lors de l’entretien, Étienne Chouard a notamment réagi aux intentions de certains d’inscrire le mouvement des Gilets jaunes aux élections européennes de mars 2019.

Lire aussi, sur Ruptures : Gilets jaunes : la genèse d’un mouvement qui pourrait marquer l’Histoire de la France

Fil facebook correspondant à ce billet :
https://www.facebook.com/etienne.chouard/posts/10156832239797317

17 réponses à “[Chez Ruptures, en défense ardente des #GiletsJaunesConstituants] Macron, Union européenne, médias mainstream…

  1. « On dirait qu’une certaine partie de la gauche considère que les gens d’extrême droite ne sont pas des êtres humains »

    Vous ne croyez pas si bien dire Étienne ! Anecdote authentique :
    Valérie G. Diplome universitaire, cadre sup, votant socialiste, me dit : « pour moi, les gens qui votent FN ne sont pas des êtres humains »…

    Cette appellation d’extrême est exaspérante, surtout de la part du parti de l’extrême centre, en réalité parti de la Banque et consorts ou d’éditocrates qui prétendent vous disqualifier pour vos soi-disant fréquentations, avant-dernière étape avant la privation de liberté pratiquée pour ces mêmes raisons par les staliniens et les maoïstes.

    C’est encore plus inquiétant lorsque on est en présence de dirigeants de partis avec une personnalité autoritaire et mégalomane telle que celle de Mélenchon, un profil psychologique qui devrait au moins interroger les démocrates sincères.

    Ces gardiens du temple sont d’abord anti-démocrates et ils vivent leurs valeurs « de gauche » (quand ils en ont) comme des vérités indiscutables.

    Ils sont encore plus sectaires que les « libéraux » au pouvoir qui disent que si le peuple n’adhère pas à leurs « réformes », c’est qu’ils les ont mal expliquées.

    Bien évidemment ces excès se retrouvent aussi chez les « droitards » mais au moins ces derniers sont-ils alors plus cohérents avec leur doctrine autoritariste.

    • Franck Lepage – La guerre des mots : La gauche & la droite
      https://www.youtube.com/watch?v=522vKjIrnus

    • Arrêtez avec votre gauche et votre droite ! « On me traite d’extrême droite alors que j’ai des valeurs de gauche ! « . « Ceux qui pronent la tolérance (gauche) sont en réalité les plus intolérents (droite) ! ». « Les socialistes font une politique de droite !  » Et oui, et alors ? Au théâtre de la politique la duperie horizontalise les luttes. La progande institutionnelle, intégrée et reprise par le quidam, devenant ainsi incarnée, vous servira autant l’anti-islamisme que l’anti-racisme ! Droite ou gauche ? Faites votre choix… et surtout, restez des dominés !

      Vous l’avez compris. Alors union des dominés de gauche et des dominés de droite le temps de reprendre le pouvoir politique par le RIC et une assemblée constituante ? Balivernes ! Leur impuissance n’est pas politique, leur impuissance, c’est d’être des dominés ! Dominés par la puissance économique, militaire et technique …détenue par les dominants. Dominants qui ne sont ni de droite ni de gauche…

      Votre erreur est de croire que l’impuissance des dominés est poltique. Car le Politique n’est pas une puissance. Le Politique est un pouvoir. Un pouvoir au service de la puissance. Et pourtant vous le savez. Vous le savez aussi bien que vous savez le pouvoir médiatique au service de la puissance. Puissance économique, militaire et technique détenue par les dominants… votre réel problème de dominés est là ! Et votre illusion est de croire que le pouvoir politique est un moyen d’ordonner la puissance. Mais la puissance ne reçoit pas d’ordre d’un pouvoir, c’est elle qui ordonne. Etant puissance c’est elle qui détient le pouvoir. Un dominé à qui le détenteur de la puissance concèderait une partie de son pouvoir (voire la totalité ce qui parait peu probable) n’aurait que le pouvoir d’organiser sa domination, son impuissance : c’est ce que vous appelez la démocratie. Le pouvoir du peuple. Voulez-vous le pouvoir ? Gauche ou droite ? Voulez-vous la puissance ? Dominants ou dominés ?

      Bien à vous.

      • De ce que j’ai compris, il parle de novlangue, une interdiction de penser autre chose que ce qui est admis dans la presse « bien-pensante ».
        La gauche ou la droite, affichée par ceux-là reste du théâtre de mots pour eux.
        C’est de l’enfumage, des « tu l’auras » dans 5 ans…
        Que cela ne nous empêche pas de réfléchir, que nous soyons dominé ou non, à un changement positif, nous en avons la possibilité, s’il s’agit de nombre, les voilà en jaunes, c’est le bon moment, celui du ras-le-bol, le peuple à faim! à saisir 😉

    • Quel rapport avec le RIC?
      Quand on dit que les Gilets Jaunes sont apartisans, c’est une réalité.
      On se fout de savoir pour qui vote le voisin, nous devons avancer ensemble dans l’objectif d’une réelle démocratie pour tous.
      Le jour où ce sera fait, les extrémistes disparaîtront dans l’équilibre d’une société faite d’immigrés de toutes races.
      Et les droits de l’homme de 1948 doivent rester un base constituante d’une nouvelle démocratie.

  2. Effectivement Etienne, ça va devenir difficile de te suivre partout, mais on va y arrivé. Tu le fais dans notre intérêt à tous alors même si nous aussi nous avons nos à cotés, il n’y a pas de raison que nous n’y arrivons pas.
    Pour faire plus simple que de vous poster la totalité du texte qui ne cesse d’être retouché , je vous joins un lien vers l’humble retranscription que je tente de faire des conférences d’Etienne.
    https://docs.google.com/document/d/17IamboWJvv5rcdS18Q9YxB0ePL4VU_C6b1FgepTbrDk/edit

    Merci Etienne

  3. Je voudrai signaler la chose suivante:

    J’ai commencé à mon modeste niveau avec mes modestes moyens une campagne d’affichage pour promouvoir le RIC, dans une ville de province.

    Mes affiches sont systématiquement déchirées de manière répétée et ciblée. (D’autres affiches présentes à coté ne sont pas la cible de déchirement, y compris des affiches politiques au niveau législatif).

    Je me demande qui peut réaliser une telle opération. D’autant que dès que je réaffiche aux endroits ou cela a été déchiré elle sont de nouveau déchirés en peu de temps, et cela à différents endroits de la ville. Manifestement cette ou ces personnes ne sont pas des démocrates et ne croient pas en la liberté d’expression. Et ces affiches les dérangent ou leur font peur.

  4. Étienne,

    >du 7 au 10 en Bretagne…
    Vous entendez du 7 au 10 février? Ce serait un plaisir de vous voir en Bretagne, depuis le temps que vous connaît via internet.

    Merci pour tout le mal que vous vous donnez pour nous!
    Si vous avez besoin de quoi que ce soit à Rennes, (hébergement, ect…), n’hésitez pas.

  5. Bonjour Monsieur Etienne,

    Merci pour votre participation citoyenne à ce mouvement citoyen.

    Vous trouverez ci-dessous une contribution que j’ai déposée récemment pour nourrir une proposition de loi en construction.

    J’avais déjà échangé avec vous concernant le propagandiste de l’époque sur France Inter, un certain Jean Marc Sylvestre et vous m’aviez fait paraitre mon billet sur lequel je criais mon éxaspération. le temps est passé, l’homme éco du jour a été changé et rien bien sur n’a changé. ce qui étaye votre propos en attirant l’attention sur le fait que changer des hommes sans changer le cadre est un coup de bâton dans l’eau.

    J’ai cependant une question à vous poser. j’ai bien compris l’algorithme envisagé pour instaurer la puissance politique du peuple (chacun devienne constituant, l’idée devient majoritaire, la légitimité du grand nombre provoque un revirement des forces de police et de l’armée qui viennent se ranger du côté du peuple, le pouvoir est nu, et par conséquent ils s’en vont (où à mon avis ils fuient !).
    Cependant ne faut-il pas distiller le fait que la Constituante est la priorité des priorités et que le RIC est un objet politique à inscrire dans la rédaction de la nouvelle constitution permettant d’assure le gouvernent DU peuple, PAR, le peuple, POUR le peuple ?.
    En d’autres termes ne faut-il pas hiérarchiser ?
    Cela permettrait d’éviter l’arnaque de la caste qui va tout tenter en s’intéressant au RIC, le vider de sa substance politique et d’éviter que l’on s’intéresse au cadre : LA CONSTITUTION qui doit être réécrite par les représentés.

    Merci pour votre réflexion sur le sujet et bien cordialement à vous.

    RIC & nécessaire Constituante

    Avant-propos

    Revenons à la définition de la Démocratie : gouvernement DU peuple, POUR le peuple, PAR le peuple.

    Le déterminant indéfini DU, ainsi que les propositions PAR et POUR sont les mots-clés.

    Dès lors, quel sens donné à Démocratie représentative, Démocratie participative… ?

    Démocratie représentative : le PAR et le POUR qui reconnait à une assemblée restreinte le droit d’être représenté ? Un véritable oxymore !

    Démocratie participative : le PAR et le POUR qui participe au PAR et au POUR ? un véritable pléonasme !

    Et vous pouvez continuer à concaténer ce que vous voulez au terme Démocratie, vous arrivez à coup sûr à un oxymore/pléonasme…

    Conclusion : la Démocratie est par définition dynamique (la légitimité doit être vérifiée continuellement) et non statique (élire tous les 5 ans (et non pas voté), c’est s’interdire de voter par délégation de mandat !)

    S’impose donc l’idée, que le terme Démocratie se suffit à lui-même et que toute tentative d’habillage n’a qu’un seul objectif : en réduire sa portée !

    1- Le RIC, un objet politique mais de portée réduite

    Le RIC, tel qu’il est envisagé aujourd’hui (législatif, abrogatif, révocatoire, constituant) est un objet fondamental permettant de promouvoir le PAR et le POUR.

    Pour autant, il laisse en l’état : les prérogatives du député, le Sénat, la Constitution, les médias…

    Les modalités d’utilisation restent floues.

    La médiacratie peut en réduire sa portée (refus de débats contradictoires, promotion de la ligne libérale).

    Il n’est et ne sera jamais à l’abri de certaines manipulations politiques, ou à venir, pour en réduire sa portée.

    2- RIC & nécessaire Constituante

    Le RIC doit être un objet politique, partie intégrante d’une nouvelle constitution. Il est nécessaire que le peuple réécrive l’ensemble des règles sur lesquelles il s’accordera en ciblant quelques principes :

    Concernant l’Assemblée Nationale : Le député ne sera pas un ELU, mais une personne DESIGNEE par le vote, faisant partie d’une assemblée restreinte. Le seul ELU sera le citoyen : cela sera acté sur son extrait de naissance comme droit politique (d’autres droits devront être listés comme celui d’être PRODUCTEUR de RICHESSES). Ainsi il possèdera, SEUL, le droit de vote sur n’importe quel périmètre : communal, départemental, régional, national. En d’autres termes, il n’appartiendra plus au député et autres de voter les lois, mais uniquement de les mettre en forme. Le député pourra être aussi à l’initiative de la loi.

    Concernant le Sénat : cette chambre devra disparaître, elle est inutile et devra être remplacée par une chambre de la société civile. En effet qui est en capacité de mesurer l’état social d’un pays sinon les syndicats, les associations du fait de leur proximités ? Cette chambre pourrait évaluer l’impact de la loi sur les citoyens et mettre en relief d’éventuels effets de bord, et dans ce cas proposerait des correctifs. Elle pourra être aussi à l’initiative de la loi.

    Concernant les médias : rendre l’information pluraliste et indépendante supposera d’interdire dans la Constitution un financement privé d’un quelconque média. Les médias devront être UNIQUEMENT financés par des dotations publiques. Ce qui supposera ménage ! La propagande sera interdite par la Constitution et les responsables de médias seront DESIGNES par les citoyens lors de votation citoyenne. Enfin un code déontologique sera instauré, véritable sentinelle de l’intégrité informationnelle.

    On voit bien à travers ces quelques exemples que le PAR et le POUR ne peuvent fonctionner correctement sans la réécriture de la Constitution.

    Les opposants vont objecter en autres,

    Le coût des nombreuses consultations : répondre qu’aujourd’hui avec les NTIC (Nouvelles Techniques d’Information et de Communication), cela est très facilement réalisable à un coût insignifiant et que cela se pratique régulièrement (je viens encore de voter avant les fêtes) dans les grandes entreprises comme à EDF, ENGIE… avec une vraie sécurité concernant la confidentialité.

    Cela risque de rendre instable nos institutions : ce qui les rend instable aujourd’hui (des milliers d’amendements déposés lors de l’élaboration certaines lois), c’est un système non représentatif où 307/577 députés représentent 16 % du corps électoral (45,7 millions d’électeurs, 51 % d’abstention, 32,35 % de voix pour LREM)) !

    Cela risque de restaurer la peine de mort : on ne peut pas projeter de tel résultat de manière aussi simpliste ! Quel débat a été lancé afin que le peuple puisse se l’approprier ? AUCUN ! Uniquement un débat à l’Assemblée Nationale. Donnons les tenants et les aboutissants au peuple afin qu’il en débatte, ayons des médias indépendants où les débats contradictoires auront lieu et nous saurons certainement surpris par l’intelligence collective. D’ailleurs n’est-ce pas ce qui a été démontré lors du vote du TCE en 2005 ?

    Moralité : il faut pousser l’attelage RIC-Constituante, car le légal n’est pas forcément légitime. D’ailleurs, c’est ce qui s’écrit sous nos yeux au quotidien : quand l’ordre ne se reconnait pas dans l’ordre alors il est dans la révolution.

  6. Bonjour,

Premièrement, comme je constate que plus personne ne connait ni la Constitution, ni la nature de Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789, je vous informe que j’ai rédigé un livre qui traite de la Déclaration des Droits de l’homme et de toutes les implications juridiques, politiques et sociales que ces Droits impliquent.

Ce livre s’appelle : La Dictature à la Française.

Il est GRATUITEMENT téléchargeable à cette adresse URL :



    https://sites.google.com/site/grandoeuvre/telechargements-gratuits/la-dictature-a-la-francaise



    Il y a dans ce livre de quoi protéger tous les Gilets jaunes contre les abus d’un gouvernement corrompu.

Prenez-en connaissance et faites circuler.

Deuxièmement, si le mouvement des gilets jaunes veulent véritablement créer un clivage politique en leur (notre) faveur, je crois qu’il serait stratégiquement utile de commencer par répandre que pour les élections européennes, il ne dira pas pour quel parti voter, mais pour quel parti il ne faudra pas voter, en tête desquels il faut placer d’ores et déjà celui de Macron : La ripoublique en marche.

    

Croyez-moi, ce genre d’annonce ne peut pas se combattre avec des CRS-SS, mais leur fera aussi mal qu’un coup de matraque sur la tronche.

    Troisièmement, lancer la grève de la productivité :

    http://temple-hermes-thoth.blogspot.com/2019/01/message-aux-gilets-jaunes-faire-circuler.html



    Bien cordialement à tous.

Claude Le Moal

  7. Pour mémoire, l’interview de Michel Onfray: même constat
    https://www.youtube.com/watch?v=WiyGG_PfGGg

  8. Bonsoir monsieur Chouard,
    Bravo pour tout le travail que vous fournissez. Vous ne ménagez pas vos efforts et votre temps pour défendre le RIC entre autre…
    Cependant, je viens d’écouter l’analyse de Françis Cousin (que vous connaissez) de la situation actuelle et de la révolte des gilets jaunes. Il fait un parallèle avec d’autres mouvements populaires et leur récupération par le capitalisme qui utilise de nombreux moyens pour arriver à ses fins. Il fait également un historique de la démocratie et, en bref, il n’est pas tendre du tout dans son analyse mais je le trouve très interpelant !
    Je vous transmets le lien en espérant que vous aurez le temps de le consulter, de l’analyser et de le commenter…
    https://www.youtube.com/watch?v=AaaWrcS5Weg
    https://www.youtube.com/watch?v=OTsldVWEuZc

    • Mr Chouard reproche, à juste titre, à certains de ses détracteurs (les plus médiatisés) de le discréditer personnellement pour éviter un débat de fond, de s’attaquer au messager et pas au message. Mais dès qu’on l’interroge sur le fond, il n’y a plus personne. Il répète qu’il peut se tromper et demande qu’on lui dise pourquoi ..mais il ne semble pas l’entendre… Pour moi, son postulat, « notre impuissance est politique », est faux.

  9. Prenons le pouvoir : Un RIC pour renforcer notre démocratie !
    avec Olivier BERRUYER (suite)
    https://www.youtube.com/watch?v=psnbHGQ_kjY

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *