[Chez Sputnik, en défense ardente des #GiletsJaunesConstituants] Évidemment que nous ne sommes pas en démocratie !

Sputnik a écrit un article sur cet entretien :
Étienne Chouard: «Évidemment que nous ne sommes pas en démocratie!» https://fr.sputniknews.com/france/201901031039523550-etienne-chouard-democratie-referendum-gilets-jaunes/

Donc, évidemment que nous ne sommes pas en démocratie, et rendons-nous à l’évidence : en 2019, heureusement qu’il y a des médias russes pour sauver la liberté d’expression en France…

Merci @sputnik_fr, merci @RTenfrancais

Étienne.

Fil Facebook correspondant à ce billet :
https://www.facebook.com/etienne.chouard/posts/10156830187282317

24 réponses à “[Chez Sputnik, en défense ardente des #GiletsJaunesConstituants] Évidemment que nous ne sommes pas en démocratie !

  1. Bonjour.
    Je ne suis pas d’accord, nous sommes en démocratie, le problème c’est que les citoyens ne savent pas s’en servir.
    Une élection c’est une délégation de pouvoir sur une période limitée. On n’élit pas des maîtres, on délègue provisoirement du pouvoir à des employés !
    La différence est fondamentale.
    Une délégation de pouvoir impose une procédure précise en 3 points : choix des candidats, contrôle tout au long de la délégation, et enfin sanction.
    Cela demande du travail d’information, et force est de constater que les électeurs ne font pas ce travail, il faut dire pas aidés par les médias qui pratiquent plus la désinformation que l’information.
    Les électeurs choisissent au dernier moment sur des critères futiles, ne suivent pas vraiment ce qui se fait, et au final choisissent toujours ceux qui prônent la même politique dont ils ont pu constater les échecs, par paresse, manque d’intérêt, manque de temp ou peur de leur propre pouvoir et de ses conséquences.
    Si ce système fonctionne mal, c’est de la faute des électeurs, pas du système.

    • Bien sûr que nous ne sommes pas en démocratie: pour mémoire étymologiquement, c’est le pouvoir au peuple. Aujourd’hui la constitution enlève le pouvoir au peuple par un fake dans l’article 3 : « La souveraineté nationale appartient au peuple qui l’exerce par ses représentants  » . Sauf que les représentants en question nous ne les avons pas choisi et nous ne les choisissons pas!! L’Election ne nous laisse en rien le choix: on nous impose des candidats; pire, les partis politiques nous les infligent! Quel est le pourcentage officiel de la population qui adhère à un parti et quand bien même, qui adhère pleinement aux idées que ces représentants défendent?
      Quant à ce qui est de la délégation, il m’arrive de par le poste que j’occupe dans l’entreprise dans laquelle je travaille de déléguer ma signature et/ou mon pouvoir: Mais quand je délègue, je connais la personne à qui je délègue, je connais preuves à l’appui de son expérience et de ses compétences. J’ai confiance et j’ai connaissance des actes de mon délégué en amont de ses actes. Mais , force est de constater que je n’ai pas de moyens (sauf des usines à gaz) de contredire ou de m’opposer une fois que mon délégué à signé à ma place. Quels moyens avons nous si ce n’est la dénonciation et des procédures interminables? Autant dire aucun.
      Aussi vous parlez « d’employés  » en parlant de nos élus: pensez vous HONNETEMENT, SINCEREMENT que nos élus se comportent comme des employés? Quand nous rendent-ils des comptes ? A quand les entretiens individuels?! Quelles sanctions sont appliquées lorsqu’ils dérogent aux lois ? Vous voulez parler de l’affaire Cahuzac, Benalla…Eclats de rires!
      Enfin, vous vous en prenez aux électeurs. Oui je vous rejoins, nous sommes fautifs de laisser faire et de nous laissez faire par ceux qui profitent abusivement des pouvoirs qu’ils se sont octroyés en écrivant eux même les règles du pouvoir. Effectivement il y a eu renoncement de l’électorat par dégout de la politique mais surtout par dégoût des politiciens ou professionnels de la politique. Dites vous bien que les petites gens -dont je fais humblement partie- sont en train de prendre conscience à quel point ils se sont laissés abusés, moi la première. Nous ne pouvons qu’observer que ces professionnels agissent dans leur propres intérêts et non dans l’intérêt commun? Est-ce le mandat que nous leur avions confié? Non je ne crois pas.
      Pour finir, peu importe à qui incombe la faute, le constat est sans appel: le système électoral tel qu’il est aujourd’hui fait 1 % d’heureux et 99% de mécontents voire de malheureux? Est-ce pour cela que nous élisons?
      Bien à vous

      • Vous avez oublié un principe fondamental de la délégation : si les personnes ne font pas l’affaire, on les vire. Or voilà plus de 35 ans maintenant que les électeurs délèguent leur pouvoir à des gens qui appliquent la même politique avec les mêmes résultats désastreux.
        Dans ces conditions comment ne pas comprendre que ces élus ne tiennent pas compte de l’avis des électeurs, puisque quoi qu’ils disent, quoi qu’ils fassent les électeurs leur font à nouveau confiance le coup d’après ou le suivant ? Comment ne pas comprendre qu’ils se conduisent en patron et non pas en employé ? C’est vraiment de la faute des électeurs qui se font rouler dans la farine à chaque fois.
        La politique mondialiste et européiste actuelle ne fonctionne pas, c’est évident après quelques dizaines d’années. Il faut donc en changer et pour cela arrêter de voter pour des gens qui la soutiennent.
        Ce n’est jamais simple de virer des gens qui n’ont pas fait ce qu’on attendait d’eux, ni d’en prendre de nouveaux dont on ne sait pas avec certitude ce qu’ils feront vraiment. Mais il faut le faire, et changer encore la fois suivante s’il le faut, jusqu’à ce qu’ils comprennent qui est vraiment le chef.

    • Pimpin n’est pas d’accord, et il estime qu’en utilisant les procédures adéquates tout fonctionne comme sur le papier….
      C’est une « légère erreur » de sa part, en réalité cette république est une forfaiture systémique, c’est à dire un Système où tout ou presque est intentionnellement truqué.!…
      http://www.assassinat-karine-decombe-annonay.legal/

      • Ce n’est pas la république qu’on doit accuser mais les hommes. Ce n’est pas l’outil qui est responsable, c’est l’utilisateur. A savoir les politiques au pouvoir qui ont été placés là par les électeurs. Il faut bien que les Français le comprennent, le bulletin de vote est une arme redoutable, il faut juste qu’ils l’utilisent, qu’ils n’aient pas la flemme ou la peur de s’en servir.

  2. MANCHERON Denis

    De nouveau merci Etienne

  3. Un point à ne pas oublier, des RIC à tous les niveaux, càd: national, régional et
    communal.
    En Suisse, les citoyens votent tous les 4 mois à tous les niveaux.

  4. Merci pour tout ceci monsieur Chouard.

    J’aimerai toutefois apporter un élément de réflexion à propos d’un point que vous avez évoqué, et redit dans l’entretien avec Ruptures : l’idée de l’application par téléphone en séance directe suivie par les représentés et le fond vert ou rouge pour valider le mandat en cours du représentant. Vous parlez en effet de négociation. Il me semble qu’il y a là un questionnement à approfondir, parce que ça sous-entend « négociation avec le pouvoir ». Dès lors, ça veut mécaniquement dire que ce pouvoir n’est pas détenu par les représentés, et donc qu’on est pas en démocratie.
    La question à approfondir est donc, me semble-t-il, la définition du pouvoir : qui l’exerce ? Dans quel périmètre ? Avec quelles prérogatives ? Avec quelle limites à ces prérogatives ? Avec quelles sanctions si ces prérogatives sont outrepassées par celui en charge de ce pouvoir ?

    Ce que je vais dire pourra paraître très anarchiste, et je ne le nierai pas, mais il me semble que dans une démocratie, le pouvoir est dans les main du peuple, et pas ailleurs : le gouvernement n’est, et ne doit être, que l’appareil administratif à qui le pouvoir donne des consignes et des directives. Le gouvernement ne décide pas, il exécute, point barre. Le seul qui peut avoir certaines décisions à prendre serait à la rigueur le chef de l’État lorsqu’il négocie avec des chefs d’État étrangers dans le cadre de relations bilatérales ou multilatérales, et encore dans certaines limites étroites que le peuple doit définir et précisément délimiter. Ainsi, aucun traité international ne pourrait être signé par le chef de l’État sans avoir été soumis préalablement au peuple à travers des débats nationaux pendant un délai minimum. Quant aux ministres, c’est la même chose : on a pas à attendre d’eux qu’il fassent des projets de lois pour pouvoir exercer la politique qu’ils veulent, ils ne doivent avoir pour seule prérogative que l’exécution des loi définies par le peuple. Et si ça ne leur plaît pas, on les révoque pour désigner d’autres personnes en leur rappelant qu’il ne sont que des intendants, des administrateurs en charge de mettre en œuvre notre politique et en aucun cas la leur.

    J’aurai d’autres éléments à suggérer dans un petit essai à paraître : http://citoyensdebout.org/2018/12/09/a-venir-un-livre/

  5. Merci Etienne, pour toute votre persévérance, votre bonne volonté.
    ça germe…tout doucement, mais sûrement 🙂

    • Je viens de lire quelques lignes de cette aude ancelin, de la g…e, pardon.
      Je ne vais pas plus loin, dégoût.
      …ça sent la fin des bourgeois…pour parler de la sorte de quelqu’un qu’on ne connaît pas et dont on a absolument pas suivi le travail, il faut vraiment être aux aboies. Pauvre femme qui perd tout son crédit.

      • et je me dis…pour qui se prends-t-on pour insulter quelqu’un sur son intelligence et de la sorte, sans argument de plus, que l’on parle d’un homme conscient ou d’un idiot?
        C’est révoltant…et c’est peut-être, voir sûrement leur but…faire perdre la belle patience d’Etienne.
        Le mieux pour Etienne est d’ignorer, c’est peut-être la meilleure réponse, ne donner aucune prise, aucun pouvoir à ce mépris…ça leur reviendra en pleine figure, tôt ou tard. Ils cherchent à diviser, à gagner du temps, rien d’autre. Ils ont peur, ils ont très peur. C’est le moment de s’unir, de mettre le paquet! Tenons bon! A chaque vérité sa Victoire! le mensonge doit disparaître!

        • je crois qu’on tient l’essentiel (comme l’avait d’ailleurs déjà dit Etienne, d’autres le pense aussi) avec ce commentaire, entre autre:
          « Oui, ces éditorialistes étaient très heureux de pouvoir utiliser l’épouvantail Chouard pour attaquer le RIC contre lequel ils ne trouvaient pas d’attaque. »
          Discréditer le RIC, en discréditant Etienne.

      • Quelques tweet de Lancelin concernant Étienne :

        Le soulèvement des Gilets jaunes, authentiquement populaire, n’a pas besoin d’une demi-portion intellectuelle comme lui. Ce sont certaines rédactions CAC 40 qui ont érigé ce type en soi-disant coqueluche. Sur le terrain, personne ne savait qui il était, et c’était tant mieux.
        Certains semblent découvrir Chouard en 2018. Hélas nous le connaissons trop bien et depuis trop longtemps. Ce monsieur est au demeurant un Tartuffe qui fit mine de découvrir l’antisémitisme obsessionnel de Soral sans se désolidariser pour autant de sa soi-disant « résistance ».
        Il serait désastreux qu’Etienne Chouard profite des Gilets jaunes pour se remettre en selle. Le RIC oui, les confusionnistes non.

        Lancelin fait partie de la meute qui aboie…remettre en selle pour aller où ? Mais Mme Lancelin, M. Chouard, contrairement à vous, ne cherche aucun poste, aucun titre, aucun revenu de son travail mené infatigablement depuis 13 ans. Contrairement à vous qui avez longtemps été aux ordres de la presse (des milliardaires) que vous critiquez maintenant.

        Etienne « demi-portion » intellectuelle ?!!

        Je rappelle et rappellerai encore et encore la grande qualité intellectuelle de cette « journaliste » faux-ministe (c’est à dire qui mène un combat éminemment diviseur visant à obtenir toujours plus d’avantages et de lois sexistes au profit d’un sexe tout en déclarant viser l’égalité femmes / hommes) qui a affirmé que la thèse délirante et absurde selon laquelle la plus petite taille moyenne des femmes serait due aux comportements des hommes serait une « révolution anthropologique ».

        Juste une petite question : Comment se fait-il que les média des milliardaires et de l’état corrompu se fassent à longueur de journée les chantres des « discriminations faites aux femmes » ? Seraient-ils honnêtes sur ce seul sujet politique ? Vous avez dit bizarre ?

        Dire que le féminisme est un humanisme (alors que c’est un sexisme comme le révèle son nom) est du même niveau de manipulation que de dire que le gouvernement représentatif est une démocratie. Les deux sont passés dans le sens commun.

  6. Bjr, aude Lancelin n’y va pas de main morte contre vous, quelle virulence:
    « … demi portion intellectuelle »…
    « Ce monsieur est au demeurant un Tartuffe qui fit mine de découvrir l’antisémitisme obsessionnel de Soral sans se désolidariser pour autant de sa soi-disant « résistance »… »
    « Je vous laisse Chouard et ses copains qui font l’équation banquiers = juifs, entre autres saloperies de la même farine. On ne construit rien sur des bases pourries. … »
    C’est extrêmement rude.
    Après sur le mot « résistance » pour l’autre fascho, je comprends ce que vous voulez dire Etienne, mais le mot résistant/ résistance est plutôt positif. Quand vous utilisez ce mot ça sonne comme une défense du personnage. Je pense que ce n’est pas ce que vous pensez pourtant.

  7. Quel plaisir que de ne pas avoir de compte twitter pour ne voir en direct se déverser en continu des torrents de boues de haine et d’insultes sans fondement. Ces gens là n’ont donc rien d’autre à faire? Rien de constructif qui puisse améliorer les conditions des hommes? Pas une once de proposition ou de solution? Du vide et de la méchanceté gratuite, c’est facile et ça évite surtout d’avoir à tenir un argumentaire sur le fond des choses. J’ai mieux à faire que de lire ces gens là, je continue à retranscrire petit à petit tes paroles bienveillantes, sincères et réfléchies…Ca change tellement et ça fait tellement de bien. Merci Etienne

  8. Nouvelle interview d’Etienne sur Ruptures-Presse :
    https://www.youtube.com/watch?v=sxB0GMlLoqc

    …pas encore écouté…hâte…

  9. Pour certaines questions de société, il serait intéressant d’intégrer les Conventions de Citoyens (voir Jacques Testart) dans la Constitution, accessoire complémentaire au référendum:
    https://www.youtube.com/watch?v=wCAVBxcxnAI
    https://www.youtube.com/watch?v=dAX4W6FeTF4

  10. Une convention de citoyens pourrait très bien remplacer une commission parlementaire. Elle serait suivie d’un référendum suite aux conclusions de la convention.

    Voir le site sciences citoyennes pour le protocole de mise en oeuvre rigoureux contre les conflits d’intérêts possible (formation, experts, tirage au sort, médias, qui participent aux délibérations, étapes,…) :
    https://sciencescitoyennes.org/convention-de-citoyens/

  11. Une analyse très interessante de Monsieur Asselineau sur le pacte de Marrakech https://www.youtube.com/watch?v=PnrN_bFOls0
    Du Asselineau, précis, étudié et fouillé, argumenté, il est très fort!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *