TOUT L’ARGENT QU’ON DONNE AUX HYPER-RICHES EST PERDU POUR LA SOCIÉTÉ, il faut arrêter « la politique de l’offre », c’est une folie !

Tout l’argent qu’on donne aux hyper-riches est perdu pour la société : ils ne le dépenseront jamais (car tous leurs besoins sont satisfaits depuis longtemps et pour toujours), ILS VONT LE « PLACER », CE QUI VEUT DIRE QU’IL FAUDRA LE LEUR RENDRE (!) ET AVEC INTÉRÊTS en plus (!!) => Donc, tout l’argent qui arrive dans la poche des hyper-riches y est aussitôt fixé comme avec un élastique ; il est perdu pour la société, il ne circulera plus librement.

Les hyper-riches sont comme « UN SIPHON À POGNON », qui vide progressivement le corps social des signes monétaires circulants dont le peuple a pourtant toujours un besoin vital.

Dès lors, cet argent confisqué MANQUE cruellement à la société : l’insuffisance de demande solvable (salaires insuffisants pour acheter toute la production) étrique les bons de commandes et désincite à investir ; CE MANQUE D’ARGENT-CIRCULANT EMPÊCHE L’ACTIVITÉ ÉCONOMIQUE, IL ENTRAÎNE PROGRESSIVEMENT CHÔMAGE, misère, malheur, et en plus… docilité des esclaves. Le résultat s’appelle L’AUSTÉRITÉ.

(Ce qu’on appelle trop gentiment) « LES INÉGALITÉS » SONT UNE PLAIE DE LA SOCIÉTÉ.

Une société bien organisée ne laisserait pas croître les inégalités sans limite.

Pour que l’économie fonctionne, c’est aux PAUVRES (les 99%) qu’il faut donner de la monnaie, parce que, EUX, ILS LA DÉPENSENT, ET DONC ELLE CIRCULE, et donc elle sert plusieurs fois, la monnaie circulante rend possible tous nos échanges et donc notre activité vitale. Le résultat s’appelle LA PROSPÉRITÉ.

C’est une « politique de la demande » (Quantitative Easing QE for the people) qu’il faut aux peuples du monde.

Mais la corruption générale (systémique) de la classe politicienne — précisément par les hyper-riches, qui sont INSATIABLES — interdit absolument de mener une telle politique.

Nous avons besoin d’une vraie constitution, ET DONC DE CITOYENS CONSTITUANTS.

Je vous souhaite pour 2018 de mener librement autour de vous d’innombrables mini-ateliers constituants populaires et contagieux 🙂

Bonne année, bande de virus 🙂

Étienne.

« L’argent, comme le fumier, ne fructifie que si l’on prend soin de l’épandre. »
Francis Bacon (1561-1626).

« Premièrement, un État très petit, où le peuple soit facile à rassembler, et où chaque citoyen puisse aisément connaître tous les autres ; secondement, une grande simplicité de mœurs qui prévienne la multitude d’affaires et de discussions épineuses ; ensuite beaucoup d’égalité dans les rangs et dans les fortunes, sans quoi l’égalité ne saurait subsister longtemps dans les droits et l’autorité ; enfin peu ou point de luxe, car ou le luxe est l’effet des richesses, ou il les rend nécessaires ; il corrompt à la fois le riche et le pauvre, l’un par la possession, l’autre par la convoitise ; il vend la patrie à la mollesse, à la vanité ; il ôte à l’État tous ses citoyens pour les asservir les uns aux autres, et tous à l’opinion. »
Jean-Jacques Rousseau, ‘Du contrat social ou Principes du droit politique’ (1762), livre III, chapitre 4 ‘De la démocratie’.

« Un ‘investisseur’, c’est un mec qui te pique ton pognon [en te versant un mini salaire pour ton maxi travail, et en gardant le reste]… et puis qui te le prête ! »
Bernard Friot.

Fil Facebook correspondant à ce billet :
https://www.facebook.com/photo.php?fbid=10155912217962317&set=a.10150376908517317.402882.600922316&type=1&theater

9 réponses à “TOUT L’ARGENT QU’ON DONNE AUX HYPER-RICHES EST PERDU POUR LA SOCIÉTÉ, il faut arrêter « la politique de l’offre », c’est une folie !

  1. Pierre Lemaître : « Bonne année aux riches » :

  2. C’est quoi, déjà « la théorie du ruissellement » ? :

  3. Tout à fait concordant est le dernier article d’ Eric Zuesse « Mieux vaut tard que jamais » publié par le Saker Francophone. Un texte que j’ai trouvé -- lui aussi, très clair.

  4. Apparemment, On va se prendre un mur?

    Il faudrait décroître ?
    http://www.collapsologie.fr

  5. J’adhère à cette explication qui découle d’une simple logique que chacun est à même de comprendre.
    Néanmoins j’ai été gêné à la lecture par le terme « donner » qui revient plusieurs fois et qui me semble mal approprié.
    Je ne considère pas qu’on DONNE l’argent aux riches; ils le volent en toute légalité grâce aux lois qu’ils font établir et voter par les élus qu’ils mettent en place;
    De la même façon, je considère qu’on ne DONNE pas de l’argent à l’ouvrier qui se lève à 4h du matin pour aller travailler 10h pour un patron, il le gagne chèrement.
    Ceci dit, il s’agit d’une simple remarque sur le vocabulaire employé qui n’enlève strictement rien à la véracité du fond de l article.

  6. Bonjour Etienne,

    Sur les sujets économico-financiers, il ne me semble pas t’avoir vu promouvoir la chaine Youtube Heu?reka. Je se sais pas si tu la connais. En tout cas, pour tous les lecteurs de ce blog, je peux dire que c’est ma chaîne préférée tous domaines confondus. L’auteur (lui-même du métier) y aborde toutes les questions d’ordre financier et économique de manière extrêmement pédagogique. Même sur les questions qu’on croit connaître, on y apprend toujours quelque chose.

    Alors, il vaut mieux regarder les videos dans l’ordre, et ne pas se laisser distraire pendant la lecture (sinon, c’est sûr, il faudra revisionner ce qui nous a échappé). Mais tout peut être compris par quelqu’un qui n’est pas du sérail.

    Rien que pour cette chaîne, je dis : Merci Youtube, merci Monsieur Google !

    Pour l’exemple, la vidéo qui développe le sujet abordé dans le post ci-dessus :

    • Merci Ronald, je ne connaissais pas.
      Je me suis abonné 🙂

    • Un truc m’a interpellé, c’est à la min. 10:10, quand il dit que les actionnaires de la BCE sont les états européens.

      J’ai un gros doute…

      En effet, la BCE appartient aux banques centrales nationales des états appartenant à l’UE. Ces banques centrales sont propriétés de banques privées (totalement ou en partie) et celles-ci ne peuvent pas prêter (ou transférer) de monnaie aux états. Donc, les états de l’UE ne profitent en rien du QE…pas d’effet « kiss cool ». Trop facile, la dette des états serait remboursée par ce mécanisme, impensable !

      Ex. la banque d’Italie est possédée par des banques privées (principalement Intesa San Paolo et Unicredit).
      https://www.bancaditalia.it/chi-siamo/funzioni-governance/partecipanti-capitale/Partecipanti.pdf

      Ensuite, un autre point singulier, le QE se fait dans la zone euro (en euro) et la BCE appartient aux banques centrales de états de l’UE, dont par ex. la banque d’Angleterre (la monnaie est la livre sterling) qui profite du QE de la BCE en euro !

  7. Franck Lepage rappelle la trahison du bien commun (l’assassinat de la sécurité sociale) que représente la décision de « baisser les charges sociales » :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *