Jean-Luc Mélenchon : « IL FAUT RÉGLER LA QUESTION DE LA DETTE »

Nous, on en parle (et on la dénonce centralement) depuis plus de 10 ans (mi 2006, alertés par André-Jacques Holbecq), mais c’est vrai que lui, là, maintenant qu’il a bien compris le mécanisme, il en parle assez bien 🙂

JLM va peut-être finir par admettre l’ultra priorité de la sortie de l’UE 😉

Rappels (entre autres) :

Premiers cris d’alerte contre le scandale de la « dette publique » sur le forum du Plan C, le 20 août 2006 :
http://etienne.chouard.free.fr/forum/viewtopic.php?id=81

Sur le forum : compilation du fil très important
« Reprendre le pouvoir sur notre monnaie » (1200 pages, pdf, 10 Mo) :

http://etienne.chouard.free.fr/Europe/Reprendre_le_pouvoir_sur_notre_monnaie.pdf

Fil Facebook correspondant à ce billet :
https://www.facebook.com/etienne.chouard/posts/10155780502947317

7 réponses à “Jean-Luc Mélenchon : « IL FAUT RÉGLER LA QUESTION DE LA DETTE »

  1. En 1992, les bisounours nous avaient expliqué que les nations d’Asie du sud-est allaient détruire leurs monnaies nationales pour construire une monnaie unique : l’asiatico ? ! L’asio ? !

    En 1992, les bisounours nous avaient expliqué que les nations du Golfe arabo-persique allaient détruire leurs monnaies nationales pour construire une monnaie unique : le golfarabo ? ! Le golfarabopersico ? !

    En 1992, les bisounours nous avaient expliqué que les nations d’Amérique latine allaient détruire leurs monnaies nationales pour construire une monnaie unique : l’américo ? ! L’américolatino ? !

    25 ans après, le monde réel a explosé les rêves des bisounours.

    25 ans après, aucune nation n’a détruit sa monnaie nationale pour construire une monnaie unique.

    Tu m’étonnes !

    Il n’y a que nous, en Europe, qui avons fait cette expérience de tarés.

    Partout dans le monde, chaque nation garde précieusement le contrôle de sa monnaie nationale.

    La monnaie unique, c’était une expérience de tarés, et cette expérience a complètement foiré.

    Lisez cet article :

    Monnaies uniques : la fin de l’histoire ?

    https://www.romandie.com/news/Monnaies-uniques-la-fin-de-l-histoire/862966.rom

  2. Quand on discute avec des mélenchonistes, ils nous disent que sortir de l’UE par l’article 50 serait une bêtise, que ce serait le meilleur moyen de ne pas en sortir et ils nous renvoient au soi-disant échec du brexit ; puis ils nous disent que les plans A, B de Mélenchon sont suprêmement efficaces et que ce serait la seule façon d’en sortir.

    Et moi je ne comprends pas cette tactique. Comment veut-on sortir de l’UE si on ne veut pas sortir par l’article 50 ?

  3.  » …/… JLM va peut-être finir par admettre l’ultra priorité de la sortie de l’UE …/… »
    La stratégie de prise du pouvoir du PG et maintenant de la FI, concernant l’U€, est celle d’un plan A et d’un plan B.
    Même si il peut paraitre complètement illusoire et improductif électoralement parlant de continuer après toutes ces années à promouvoir une « réforme » de l’U€.
    Essayez, comme je l’ai fait récemment , de laisser un message sur le blog de JLM, condamnant ce plan A, et appelant à mettre en avant uniquement le plan B et vous verrez que votre message sera « modéré » . . .
    Donc, non, publiquement, la stratégie n’a pas bougée, ce qui ne veut pas dire qu’elle ne bougera pas dans un futur que l’on peut souhaiter proche

  4. à Robillard | 14 novembre 2017 à 17:09

    …/… Le plan B, c’est la sortie des traités européens unilatérale par la France pour proposer d’autres coopérations. L’UE, on la change ou on la quitte. Le mandat de négociation de ces plans sera soumis au préalable à l’Assemblée nationale. La validation de ce processus passera nécessairement par une décision du peuple français par référendum. …/…

    à lire sur
    https://laec.fr/section/51/plan-a-proposer-une-refondation-democratique-sociale-et-ecologique-des-traites-europeens-par-la-renegociation

  5. A propos du soi-disant « modèle allemand » :

    L’Association fédérale pour les sans-abri tire la sonnette d’alarme.

    2016 : il y avait 860 000 sans-abri en Allemagne. La moitié d’entre eux sont des migrants.

    2018 : il y aura 1,2 million de sans-abri en Allemagne.

    Près de 20% de la population allemande, soit 16 millions de personnes, sont menacées par la pauvreté, indiquait l’office fédéral de la statistique la semaine passée.

    Mercredi 15 novembre 2017 :

    Jusqu’à 1,2 million de sans-abri en Allemagne l’an prochain ?

    Le nombre de sans-abri devrait atteindre 1,2 million de personnes en 2018 en Allemagne. La crise du logement prend de l’ampleur, indique ainsi l’association fédérale pour les sans-abri dans un rapport…

    Ce document est rendu public alors que s’accroît l’inquiétude face à la hausse du taux de pauvreté et la capacité du pays à intégrer quelque 1,1 million de migrants qui sont entrés sur le territoire allemand au cours de deux dernières années.

    L’association caritative indique que plus de 860.000 personnes ne disposaient pas d’un logement en 2016, soit une hausse de 150% par rapport à 2014. La moitié d’entre eux sont des migrants.

    Quelque 52.000 personnes vivaient dans la rue l’an passé, soit une augmentation d’un tiers par rapport à 2014.

    Selon les estimations, le nombre de personnes hébergées dans des foyers et des centres d’accueil devrait augmenter de 40% supplémentaires d’ici l’an prochain en raison de la hausse des loyers, de la réduction du parc des logements sociaux, et du nombre croissant de migrants obtenant le statut de réfugiés et de fait éligibles à un logement.

    Le nombre de nouveaux arrivants a accentué la tendance, précise l’association tout en dénonçant également des « erreurs » dans la politique du logement.

    Près de 20% de la population allemande, soit 16 millions de personnes, sont menacées par la pauvreté, indiquait l’office fédéral de la statistique la semaine passée…

    http://www.boursier.com/actualites/economie/jusqu-a-1-2-million-de-sans-abri-en-allemagne-l-an-prochain-37397.html

    Traduction en langue française du titre de l’article :

    « Le nombre de sans-abri augmente rapidement. »

    En 2016, leur nombre a atteint 860 000 personnes. Depuis 2014, il s’agit d’une augmentation de 150%, soit une augmentation de 500 000 personnes, principalement due aux nombreux réfugiés qui ont jusqu’ici cherché en vain un foyer permanent pour eux-mêmes.

    L’Association fédérale pour les sans-abri prévoit même que ce nombre augmentera de 350 000 pour atteindre 1,2 million d’ici 2018. Thomas Specht, directeur du groupe de travail de l’association, a déclaré :
    « L’immigration a dramatiquement aggravé la situation générale, mais les principales causes de pénurie de logements et d’augmentation des sans-abri sont dans la politique du logement, qui a été oubliée en Allemagne pendant de nombreuses années ».

    L’article en langue allemande :

    http://www.sueddeutsche.de/wirtschaft/obdachlosigkeit-zahl-der-wohnungslosen-steigt-rasant-1.3748860

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *