Manifeste n° 1 : NOUS NE SOMMES PAS EN DÉMOCRATIE ! (édition La Relève et la Peste)

La jeune équipe de La Relève et La Peste vient de publier une chouette mise en page et une belle réalisation (beau papier, belle impression, reliure cousue en fil rouge…) du texte dans lequel je propose que, comme des adultes politiques, nous comparions enfin, point par point, élection et tirage au sort.


http://lareleveetlapeste.fr/manifeste-numero-1/

 
C’est un peu « mon premier livre », tout petit 🙂

En fait, c’est un chapitre avant-coureur…

Pour vous procurer ce « manifeste n°1 » :

http://lareleveetlapeste.fr/produit/manifeste-1/

Vous pouvez voir le texte et la vidéo correspondante ici :
http://chouard.org/blog/2016/12/21/video-et-texte-lantidote-universel-au-capitalisme-ce-sera-un-peuple-devenu-constituant-capable-de-conduire-lui-meme-le-proces-de-lelection/

Je me demande bien ce que vous allez penser de cette version papier 🙂

Etienne.


Fil Facebook correspondant à ce billet :
https://www.facebook.com/etienne.chouard/posts/10155063742192317

58 réponses à “Manifeste n° 1 : NOUS NE SOMMES PAS EN DÉMOCRATIE ! (édition La Relève et la Peste)

  1. Instruisons ensemble, comme des adultes politiques,
    LE NÉCESSAIRE PROCÈS CITOYEN DE L’ÉLECTION :

    • Salut Etienne,
      Une petite discussion non sans intérêt sur la démocratie entre Aude Lancelin et Alain Badiou :

  2. Alors que j’étais tout prêt à commander plusieurs exemplaires de « Nous ne sommes pas en démocratie ! » je découvre (dans le paragraphe « Notre concept ») l’existence d’un « partenariat avec Amnesty International, don reversé à l’ONG pour chaque livre-journal vendu » … j’éprouve de telles réticences que je ne sais si je vais commander ou non. Mais POURQUOI ce partenariat ???

  3. Nous ne sommes pas en démocratie…
    et nous ne sommes pas protégé…

    Conférence Laurent Obertone
    https://www.youtube.com/watch?v=N7HGaJye_SM

    voir aussi sur TV Liberté
    les romans et celui de « Guerilla ou la France à l’agonie »
    sur le roman « Guerilla

  4. NDA dénonce à TF1 même la manipulation crapuleuse de TF1 pour fausser les présidentielles, et quitte le plateau en direct !

    Il faudrait retranscrire sa déclaration.
    Vidéo à enregistrer, avant que TF1 ne censure celle-là aussi :

    Vive le direct, et vive le courage !

  5. Juste regrettable que son courage s’arrête à la remise en cause du conseil d’état (ce nid de vermine).

  6. En mars 2003, l’historien Rémi Kauffer avait publié un article explosif dans le mensuel HISTORIA :

    « Quand la CIA finançait la construction européenne ».

    Mais ça, c’était en mars 2003.

    Depuis la publication de cet article explosif, HISTORIA a été racheté par Claude Perdriel. Claude Perdriel est un soutien de l’européiste Emmanuel Macron.

    Du coup, Claude Perdriel a censuré l’article « Quand la CIA finançait la construction européenne » !

    A cause de cette censure, plus personne ne peut lire cet article sur internet !

    Heureusement, des cyber-militants ont recopié cet article et ils l’ont mis en ligne.

    Vous pouvez maintenant le lire ici :

    https://drive.google.com/file/d/0B9N-94e_Ybg8RERlYUtxNXk0d28/view

    Non à la censure d’HISTORIA !

    Non à la censure des articles qui gênent les européistes !

    Non à une société de type « 1984 », comme George Orwell l’avait imaginé dans son roman !

    Non à l’excuse bidon que les européistes ont trouvée pour justifier cette censure : « pour des raisons techniques, le dossier CIA n’est pas disponible en ligne. »

    http://www.historia.fr/parution/mensuel-675

  7. Olivier Berruyer : Arrêt Sur Images : du grand Samuel Laurent…

    Olivier : « Le 10 février, Samuel Laurent, créateur du Décodex était chez Arrêt sur Images, avec Ruffin. Je vous recommande vivement cette émission, dont voici le Best Of (avec ma réponse) :


    Samuel Laurent à Arrêt Sur Images (02/2017) par les-crises

    […]

    Lire la suite:
    http://www.les-crises.fr/arret-sur-images-du-grand-samuel-laurent/
    Source : les-crises.fr

  8. Cher Etienne, je vois d’un très bon oeil ce premier petit livre, une sorte d’avant goût je l’espère du second (gros) livre que tu ne manquerais pas de nous écrire un jour. Et puisque tu te demande ce que l’on en fera, je m’en servirai pour appuyer mes discussion avec mes proches et moins proches sur le tirage au sort, pour puiser et m’inspirer des arguments en sa faveur. Voilà, c’est donc une très bonne nouvelle.

  9. INVITÉS ET PESTIFÉRÉS

    un débat sponsorisé par le Parquet National Financier, TF1, AXA, Rothschild et Paris Match :

    • Rigolo, mais tu sais bien que c’est un peu malhonnête. C’est dans l’autre sens qu’il faut interpréter les choses. Ce ne sont pas les mis en examen qui sont invités. Ce sont ceux qui sont les plus hauts dans les sondages (donc sont invités) qui se prennent des « boules puantes » et donc se retrouvent mis en examen. Si Poutou faisait 20 % dans les sondages, on ne tarderait pas à lui trouver un détournement d’argent de son syndicat ou quelque chose du genre.

  10. Il est tout de même scandaleux que tous les candidats n’aient pas été présents hier soir… 😮

  11. A partir de 1948, les services secrets américains avaient créé une association : l’ACUE. Cela signifiait « American Committee on United Europe », c’est-à-dire « Comité américain pour l’Europe Unie. »

    De 1948 à 1960, ce comité a donné des centaines de milliers de dollars aux associations et aux mouvements qui militaient pour la construction européenne :
    -- le Mouvement européen,
    -- l’Union des fédéralistes européens.

    Autrement dit : à partir de 1948, les services secrets américains ont financé les mouvements favorables à la construction européenne.

    -- Selon Wikipedia, les personnages-clés du Mouvement européen étaient :

    Paul-Henri Spaak
    Robert Schuman
    Walter Hallstein
    Jean Rey
    Gaston Thorn
    Valéry Giscard d’Estaing.

    Aujourd’hui, le président du Mouvement européen est Jo Leinen. Un de ses vice-présidents est Jean-Marie Cavada.

    -- Quant à l’Union des fédéralistes européens, ses dirigeants étaient Alexandre Marc, Denis de Rougemont, Altiero Spinelli, Henri Frenay.

    Dans le livre « Circus Politicus », un chapitre s’intitule : « Nos chers amis de la CIA. »

    Je recopie :

    À quelques pas de la tour Hoover, sorte de minaret central d’une centaine de mètres de haut, la Hoover Institution détient dans ses archives sept boîtes intitulées ACUE Collection, un échantillon de l’histoire secrète de l’Europe politique. Fondé en 1948, l’American Committee on United Europe était une organisation privée qui finança des mouvements fédéralistes européens bien avant les traités de Rome. L’ACUE n’avait pas pour seule obsession le décollage économique de l’Europe après la Seconde Guerre mondiale, son objet était également politique : faire barrage à la pression communiste sur l’ouest de l’Europe. Ce cénacle était d’ailleurs clairement une émanation des services secrets américains.

    Son président, William J. Donovan, avait dirigé à partir de 1942 l’Office of Strategic Services (OSS), une agence qui disposait de près de 35 000 agents. Inspirateur de la CIA, il est considéré comme « le père de l’Intelligence Service américain ».

    Le vice-président de l’ACUE ? Allen Dulles, qui avait dirigé le bureau de l’OSS à Berlin, avant de prendre en 1953 la direction de la Central Intelligence Agency pour plus de huit ans.

    Quel était le but exact de cette organisation ? Dans l’une des sept boîtes de l’ACUE Collection des archives de Stanford, une déclaration d’intention non datée, mais dont des recoupements permettent d’établir qu’elle remonte à 1950, établit clairement, quoique parfois de manière allusive, les objectifs et les moyens d’action : « L’American Committee on United Europe a été fondé par un groupe de citoyens américains privés qui considèrent qu’un soutien organisé mais officieux du peuple des Etats-Unis envers l’idéal de l’unité européenne pourrait se révéler un facteur déterminant de la direction que prendra l’Europe dans la seconde moitié du XXe siècle. »

    Ce projet est clairement politique. Cinq ans avant les traités de Rome, la déclaration d’intention signée par Donovan, Dulles et les autres énonce un triple projet.
    D’un point de vue politique : « création d’un parlement représentant les Etats démocratiques et les peuples de l’Europe libre, avec des pouvoirs effectifs de législation » ;
    sur le plan économique : « abolition des quotas douaniers intra-européens et du contrôle des changes » ;
    enfin, socialement : « garantie uniforme des droits de l’homme et création d’une Cour européenne pour les faire respecter ».
    Il y a plus de soixante ans, l’Europe d’aujourd’hui …

    Au-delà du soutien moral, le comité « accorde un soutien financier absolument nécessaire à des structures travaillant pour l’unité de l’Europe ». A la lecture de ces documents, il apparaît noir sur blanc que cette émanation des services secrets américains a financé le Mouvement européen, rassemblement d’unionistes et de fédéralistes européens fondé en 1948. Les noms des présidents honoraires du Mouvement européen figurent d’ailleurs sur la page de garde du document. Ce sont ceux de quelques pères de l’Europe : Winston Churchill, Alcide De Gasperi, Robert Schuman, Paul-Henri Spaak.

    Le soutien de l’ACUE au projet européen durera jusqu’en 1960, trois ans après le traité de Rome. Douze ans en tout, douze ans seulement, mais qui auront changé le monde et l’Europe.

    Un témoin direct atteste de l’influence de l’ancien vice-président de l’ACUE, Allen Dulles, sur les protagonistes de la construction européenne, au premier rang desquels Jean Monnet. Souvenons-nous que Allen Dulles fut le directeur de la CIA de 1953 à 1961. Ce témoin, c’est Constantin Melnik, conseiller du Premier ministre Michel Debré pour la sécurité et le renseignement entre 1959 et 1962.

    « Tout ce que j’ai vu à l’époque à Matignon ne m’a pas paru inspiré par un esprit démocratique » confie l’octogénaire. L’esprit vif, il conserve une mémoire intacte de cette époque : « Les deux personnes qui ont joué le plus grand rôle en Europe pour financer la politique et les syndicats, c’est Allen Dulles et Irving Brown. »

    Un jour, Allen Dulles a demandé un rendez-vous au général de Gaulle. « Le Général a été furieux et l’a renvoyé vers Debré. Comme Debré ne s’intéressait pas au renseignement, c’est moi qui l’ai reçu. Allen Dulles et moi avons passé des soirées entières à discuter. Dulles me considérait un peu comme son fils spirituel, mais je donnais raison à de Gaulle, qui pensait qu’on ne pouvait pas être soumis, même avec bienveillance. »

    Car Dulles fut l’un de ces hommes de l’ombre qui s’attiraient les sympathies dans les milieux les plus élevés. Constantin Melnik témoigne : « Dulles estimait avoir sauvé l’Europe à travers les contacts avec les politiques. Et il me citait notamment le rôle de Schuman et Monnet. Oui, Schuman et Monnet avaient des liens avec la CIA. »

    Le Général en concevait de l’agacement : « De Gaulle voulait que les contacts avec la CIA soient concentrés au niveau des services et que les gens de la CIA cessent de voir directement Monnet et Schuman. »

    Dans ses Mémoires, Jean Monnet ne cite jamais le prénom d’Allen, mais trois fois le nom de Dulles, car il fut un ami de son frère John Foster Dulles, secrétaire d’Etat d’Eisenhower entre 1953 et 1959. Monnet avait rencontré John Foster Dulles à la fin des années 30, lorsque le futur père de l’Europe travaillait pour la banque américaine Blair and Co., avant de créer la Bancamerica à San Francisco. Dulles était l’un des plus brillants avocats de New York et les deux hommes s’étaient liés d ‘une profonde amitié. C’est l’un des points les plus oubliés de l’extraordinaire carrière de Jean Monnet. Il fut un banquier américain. Cela n’a rien de répréhensible.

    Mais l’homme a, dès le départ, agi pour placer l’Europe dans la sphère américaine, tout en proclamant sans cesse son indépendance.

    C’est cela aussi le spectacle politique.

    http://sa.penchak.free.fr/divers/Circus-Politicus.pdf

  12. Trouvé ce passionnant documentaire de psychologie sociale ( surtout à partir de 32′ ) qui démontre par différentes expériences reproduites dans différents contextes que le pouvoir transforme les gens.
    Il les transforme même rapidement et plus étonnant encore, même dans des simulations, des situations fictives !
    Si le pouvoir incite les gens à en abuser, son absence incite tout autant les protagonistes à se soumettre…
    Je pense ces caractéristiques humaines (très comparables à ce qui peut être observé dans le monde animal) sont le fruit de la sélection naturelle…Peut-être LA CAUSE de « la cause des causes » ?

    L’ivresse du pouvoir

    http://www.dailymotion.com/video/xt7bal_l-ivresse-du-pouvoir_webcam


    L'ivresse du pouvoir par nature-boy-79

    • Cela est dû au fonctionnement de notre système nerveux (et chez l’animal, c’est pareil). Le plus surprenant, c’est que ce n’est pas un caractère inné, c’est un apprentissage, comme le dirait le Pr Henri Laborit (extraits tirés du film « mon oncle d’Amérique ») :

      Je pense que ses idées nous enseignent ce que nous devons éviter et vers quoi nous devons tendre.

      Ses livres principaux : « La nouvelle grille » et « L’éloge de la fuite »

      Extrait de la fin du film « mon oncle d’Amérique » :
      « On commence à comprendre par quel mécanisme, pourquoi et comment, à travers l’histoire et dans le présent se sont établies des échelles hiérarchiques de dominance. Pour aller sur la lune, on a besoin de connaître les lois de la gravitation. Quand on connaît ces lois de la gravitation, ça ne veut pas dire qu’on se libère de la gravitation. Ça veut dire qu’on les utilise pour faire autre chose. Tant qu’on n’aura pas diffusé très largement à travers les hommes de cette planète la façon dont fonctionne leur cerveau, la façon dont ils l’utilisent, tant qu’on ne leur aura pas dit que, jusqu’ici, ça a toujours été pour dominer l’autre, il y a peu de chances qu’il y ait quelque chose qui change. »

  13. J’ai lu ces deux là ainsi que « l’homme et la ville »,  » la vie antérieure »(autobiographie) et « biologie et structure ».
    Ce type est un génie et il a eu une vie vraiment étonnante.

    Comme souvent, sa pensée s’est caricaturée elle même avec l’âge et il tournait un peu en rond vers la fin.

    Les comportements hiérarchiques ont comme la plupart de nos comportements, une composante innée et une composante acquise (sous forme de produit et non pas comme présenté trop souvent sous forme de somme de deux pourcentages), qui peut selon les cas renforcer ou inhiber la première.

    C’est le plus souvent un renforcement car le fait d’accentuer les différences et de créer des catégories (trop rigides) rassure les humains.

    • Laborit avait démontré avec ses expériences sur les rats et sa théorie de l’inhibition de l’action que l’agressivité est une réaction d’un individu dans un environnement qui empêche toute fuite (par ex. pour le capitalisme, avec sa mondialisation) ou lutte (par ex. suite aux actes terroristes, l’interdiction de manifester) et que cette inhibition de l’action peut conduire l’individu (ou le groupe) jusqu’au suicide (la guerre pour le groupe).
      Que l’instinct de propriété n’existe pas, que les échelles hiérarchiques de dominance est un moyen pour les dominants (nos élites par exemple) de se faire plaisir et qu’elles s’acquièrent par apprentissage dès le plus jeune âge et sont renforcées par notre socio-culture (totalitariste marchand) au cours de notre vie. D’où l’apparition dans l’histoire de l’homme de la propriété privée.

      Je pense que la démocratie doit être un outil, un moyen pour l’être humain d’empêcher ces échelles hiérarchiques de dominance de s’établir. Nous sommes encore loin du compte avec nos régimes (de bananes) représentatifs, les dictatures ou les totalitarismes marchands qui pullulent sur la planète 😉 Mais nous sommes sur la bonne voie.

  14. [Decodex = bande de charlots malfaisants]

    Création d’une Fake news : quand les “Décodeurs” manipulent le fact-checking d’un graphique de Marine Le Pen


    http://www.les-crises.fr/encore-du-grand-decodeurs-sur-leconomie
    Merci Olivier.
    Source : les-crises.fr

  15. Notre problème, c’est le FAKE JOURNALISME
    Très intéressant papier d’Olivier Berruyer sur les catastrophes dues à L’EURO, ET sur les mensonges honteux des faux « journalistes » (la Pravda des milliardaires c’est-à-dire l’ensemble des médias achetés par 10 barons voleurs — Le Monde, Le Figaro, Libération, L’Obs, LE Point, etc.) :

    http://www.les-crises.fr/le-fake-journalisme-premier-atout-de-la-campagne-du-fn/


    LES MÉDIAS MENTENT

    • Le meilleur moyen pour identifier les erreurs et les mensonges (et donc le meilleur moyen pour permettre aux citoyens d’OPINER en connaissance de cause) est L’ISÉGORIA : droit de parole pour tous, à tout moment et à tout propos.

      Lexique: Isegoria
      http://blog.veronis.fr/2007/01/lexique-isegoria.html
      Source : Technologies du langage, Jean Véronis.

    • Sur le graphe, finalement peu importe le point de référence (et en ne tenant pas compte du gouffre dû au casse de 2008), on voit bien les pentes des courbes :
      -l’Allemagne monte et les autres plongent.
      Merci l’Euro, l’Euro Zone, la politique de l’UE et les objectifs de la BCE, et l’aliénations de nos politicards !

  16. Asselineau (comme Mélenchon) interrogé par un journaliste non malveillant, 1) c’est exceptionnel (très rare) et 2) ça donne des échanges vraiment plus intéressants que les faux débats insanes avec tous les concurrents eurolâtres. Le niveau monte.


    Et quand, le plus souvent, les journalistes sont malveillants (et lâches : ils s’y mettent à plusieurs, deux qui le tiennent et trois qui cognent…), c’est encore intéressant : Asselineau a mille choses importantes à dire pour le bien commun :

    • Comme quoi, les journalistes peuvent être critiques !
      Ce qui est dommage, c’est que c’est à la tête du client. Tous ceux qui ont des idées à contre courant ou hors des chemins battus sont dézingués. Alors qu’ils devraient être impartiaux !

  17. MACRON au service de la finance, contre le peuple

    Source : Osons causer, http://osonscauser.com/macron-candidat-de-finance/

  18. Alain Minc : « comme toutes les banques, je fais la pute intellectuelle… »

    Commentaire de BHÛ :

    « Dans le système du crédit dont la banque est la parfaite expression, […] l’auto-aliénation, la déshumanisation, est d’autant plus infâme et extrême car sa substance n’est plus la marchandise, le métal ou l’argent papier, mais l’existence morale de l’homme, l’existence sociale de l’homme, les profondeurs intimes de son cœur […]

    La création des banquiers, la domination politique de la banque, la concentration de la richesse aux mains de quelques-uns, cet Areopagus de la nation, sont le digne achèvement du système de l’argent. »
    Karl Marx, Commentaires sur James Mill, 1844

  19. [Dossier révoltant (on ne s’en lasse pas)]

    Les GOPÉ, ou comment nos gouvernements sont subordonnés à la Commission européenne.


    https://www.upr.fr/actualite/gope-nos-gouvernements-subordonnes-a-commission-europeenne

    Source : UPR -- Union Populaire Républicaine, François Asselineau

  20. L’illusion économique – Todd vs la Mondialisation


    http://lvsl.fr/lillusion-economique-todd-vs-mondialisation
    Source : Le Vent Se Lève

  21. Intégralité de l’exposé sur « La commune » d’Henri Guillemin en format vidéo

    « Ajout de la catégorie « Histoire » dans la base de données.

    Pour inaugurer cette nouvelle catégorie, j’ai mis à votre disposition l’intégralité de l’exposé sur « La commune » d’Henri Guillemin en format vidéo.

    « La commune » est une période insurrectionnelle dont les principaux évènements se sont déroulés à Paris entre les mois de Mars et Mai 1871.

    Elle est à la fois la conséquence d’une trahison d’état et d’un raz-le-bol récurant d’une partie de la population soumise par une classe minoritaire dominante.

    Raz-le-bol chronique qui n’a jamais cessé d’exister et qui semble connaitre quelques sur-sauts de nos jours.

    Ceci n’étant pas surprenant, car les fondations de la Vème république reposent sur une mare de sang.

    L’héritage indélébile du passé.

    Cette période fait partie de ces sombres moments de l’histoire qui nous rappellent comment l’oligarchie, une fois dominée par la peur, peu réagir en cas de déstabilisation.

    Malheureusement en parlant de cet évènement autour de moi, j’ai été forcé de constater qu’il est méconnu. Moi-même je n’en n’avais jamais entendu parlé avant un certain temps.

    il semblerait donc qu’il ne soit pas dans l’intérêt des « bien pensants » d’enseigner ce genre de chose au peuple français… Ce qui se comprend, car ils ne vont pas se tirer une balle dans le pied.

    Diffuser des informations sur « la commune » pourrait non seulement donner des idées à certains mais aussi démontrer qu’il est tout à fait possible qu’une population hétérogène s’organise pacifiquement et de manière vertueuse sans l’oligarchie.

    Face à une telle situation un devoir de mémoire s’impose.

    Nous devons empêcher que cette histoire soit jetée aux oubliettes.

    Ces vidéos sont une bonne occasion d’en apprendre plus sur ce massacre franco-français…

    Télécharger le fichier

    Vous pouvez aussi retrouver ces épisodes sur youtube

    Dans ce fichier en format .rar vous trouverez les
    épisodes suivants :

    La révolution française
    Qui est Thiers
    La guerre de 1870
    Le siège de Paris
    L’avant Commune
    A Versailles
    L’ambiance à Paris
    Des gens scrupuleux
    La vraie France
    L’attaque de Paris
    Le moment de vérité
    Le fond des choses
    Lendemain »

    Source : karugido, http://karugido.fr/index.php/2017/03/24/integralite-de-lexpose-sur-la-commune-dhenri-guillemin-en-format-video/

  22. Emmanuel Todd sur l’élection de Donald Trump et le LIBRE-ÉCHANGE

  23. [Important] Sortie de l’euro et compétitivité française

    Nous posons dans ce billet deux questions simples : la France est-elle sur ou sous-évaluée, est-ce qu’un réalignement des parités dans la zone euro impliquerait une dévaluation de la France vis-à-vis de tous ses partenaires ? Et est-ce que la balance commerciale française s’améliorerait ?

    « Notre monnaie est surévaluée, cela nous empêche d’exporter !» «L’Allemagne est sous-évaluée, c’est ce qui lui permet d’être champion des exportations en Europe !» « Sortons de l’euro et dévaluons !» « Avec une monnaie moins chère que la monnaie allemande, on serait de nouveau compétitif !» Que ce soit dans le débat politique ou les études économiques, tout le monde raisonne comme si notre seul partenaire était l’Allemagne et comme si la France était le seul pays à avoir un problème de parité dans la zone euro.

    Certes, la France a un déficit de compétitivité par rapport à l’Allemagne, mais qu’en est-il de l’Espagne, l’Italie et ses autres partenaires commerciaux ? Quand on parle d’une « sortie de l’euro et d’une dévaluation du franc », on oublie un peu vite les autres partenaires européens. Si la France pouvait corriger sa parité, qu’en serait-il de ses autres partenaires ?

    Nous posons ici deux questions simples :

    1) Sur ou sous-évaluation ? Est-ce qu’un réalignement des parités dans la zone euro impliquerait une dévaluation de la France vis-à-vis de tous ses partenaires ?

    Réponse : Non. Si on devait réaligner les parités avec leur niveau d’équilibre dans la nuit, nous estimons que la France dévaluerait vis-à-vis de 4 pays dans la zone euro (dont l’Allemagne) et s’apprécierait vis-à-vis des 14 autres partenaires (dont l’Italie).

    2) Est ce que la balance commerciale française s’améliorerait ? Est-ce que les exportations françaises seraient moins chères vis à vis de tous nos partenaires ? Est-ce que cela positionnerait mieux notre industrie manufacturière ?

    Réponse : Cela dépend des secteurs, l’agriculture française serait moins compétitive (ce secteur représente 722 000 emplois) et la facture des importations de biens manufacturiers (qui emploie dans son ensemble 2,7 millions de personnes) serait plus salée. Mais le secteur du tourisme (un million d’emplois) deviendrait plus compétitif.

    […] La France est surévaluée vis-à-vis de l’Allemagne, l’Irlande, les Pays Bas et le Luxembourg. Elle est sous-évaluée vis-à-vis des autres membres de la zone euro.[2]

    Aussi, si on tient compte de la sur et sous-évaluation de tous les membres de la zone euro, une correction des parités impliquerait donc que la France se déprécie vis-à-vis des pays en vert sur la carte ci-dessous (graphique 2) et s’apprécie vis-à-vis des pays en rouge.

    Graphique 2 -- Mouvements correctifs de change de la France vis-à-vis de tous ses partenaires

    Note : les pays en vert sont ceux vers lesquels la France se déprécierait, les pays en rouge sont les pays vers lesquels la France s’apprécierait.

    […] si une correction devait être opérée pour ramener à l’équilibre des parités, nous estimons que la France ne dévaluerait QUE vis-à-vis de 4 pays de la zone euro et s’apprécierait vis-à-vis du reste de l’Union européenne […]

    http://www.cepii.fr/BLOG/bi/post.asp?IDcommunique=508

  24. Corée du Nord : La grande tromperie

    par Christopher Black

    « En 2003, avec quelques avocats américains, membres de la National Lawyers Guild, j’ai eu la chance de pouvoir voyager en Corée du Nord, c’est-à-dire en République populaire démocratique de Corée (Corée du Nord), afin de me faire une idée précise de ce pays, de son gouvernement et de son peuple. Publié à notre retour, cet article a été intitulé La grande tromperie. Ce titre a été choisi parce que nous avons découvert que le mythe péjoratif de la propagande occidentale sur la Corée du Nord est une immense tromperie conçue pour cacher aux peuples du monde les réalisations des Nord-Coréens, qui ont réussi à créer leurs propres conditions, leur propre système socio-économique indépendant basé sur les principes socialistes, libres de la domination des puissances occidentales.

    Lors de l’un de nos premiers dîners à Pyongyang, notre hôte, Ri Myong Kuk, un avocat, a dit en termes passionnés, au nom du gouvernement, que la force de dissuasion nucléaire de la Corée du Nord est nécessaire au vu des agissements et des menaces du monde US contre elle. Il a dit, et cela m’a été répété plus tard pendant mon voyage, lors d’une réunion de haut niveau avec des représentants du gouvernement de la Corée du Nord, que si les Américains signaient un traité de paix et un accord de non-agression avec la Corée du Nord, cela rendrait illégitime leur occupation et entraînerait la réunification de la Corée. Ainsi, il n’y aurait plus besoin d’armes nucléaires. Il a dit avec sincérité : « Il est important que des avocats se réunissent pour parler de cela, car les avocats réglementent les interactions sociales au sein de la société et dans le monde » et il a ajouté en toute bonne foi, « le chemin vers la paix exige l’ouverture du cœur ».

    Il nous est apparu alors, et c’est maintenant une évidence, qu’en contradiction absolue avec les dires des médias occidentaux, le peuple de la Corée du Nord veut la paix plus que toute autre chose. Il veut pouvoir continuer à vivre et à travailler sans la menace constante d’être anéanti par les armes atomiques des USA. Mais en fait, pourquoi sont-ils menacés d’être exterminés et de qui est-ce la faute ? Ce n’est pas de leur faute.

    Ils nous ont montré des documents US saisis pendant la guerre de Corée. Il s’agit de la preuve irréfutable que les USA avaient prévu d’attaquer la Corée du Nord en 1950. L’attaque a été effectuée par les forces armées US et sud-coréennes, aidées par des officiers de l’armée japonaise qui avaient envahi et occupé la Corée des décennies auparavant. Les USA on ensuite prétendu que la défense et la contre-attaque nord-coréennes étaient une « agression », et ils ont fait manipuler cela par les médias pour inciter les Nations Unies à soutenir une « opération de police », l’euphémisme qu’ils ont choisi pour qualifier leur guerre d’agression contre la Corée du Nord. Il s’en est suivi trois ans de guerre et 3,5 millions de victimes coréennes, et depuis lors, les USA les menacent de guerre imminente et d’anéantissement.

    En 1950, puisque la Russie n’était pas là pour voter au Conseil de sécurité, le vote de l’ONU en faveur de l’« opération de police » était lui-même illégal. En vertu du règlement interne, le quorum au Conseil de sécurité requiert toutes les délégations membres. Tous les membres doivent être présents, sinon la session ne peut pas se dérouler. Les Américains ont sauté sur l’occasion du boycott du Conseil de sécurité par les Russes. Le boycott russe avait été instauré pour défendre la position de la République populaire de Chine, qui devait siéger à la table du Conseil de sécurité, et non pas le gouvernement vaincu du Kuomintang. Comme les Américains refusaient d’accorder ce droit, les Russes ont refusé de s’asseoir à la table jusqu’à ce que le gouvernement chinois légitime puisse le faire.

    Les Américains ont profité de cette occasion pour faire une sorte de coup d’État à l’ONU. S’emparant du contrôle de sa machinerie, ils l’ont utilisée dans leurs propres intérêts. Ils se sont arrangés avec les Britanniques, les Français et les Chinois du Kuomintang, pour qu’ils soutiennent leur guerre en Corée, grâce au vote en l’absence des Russes. Les alliés, comme les Américains le leur avaient demandé, ont voté la guerre contre la Corée, mais le vote était invalide et l’opération de police n’était ni une opération de maintien de la paix, ni justifiée par le Chapitre VII de la Charte des Nations Unies, puisque l’article 51 stipule que les nations ont le droit de se défendre contre toute attaque armée, ce qu’ont dû faire les Nord-Coréens. Mais les Américains ne se sont jamais beaucoup souciés de la légalité. Et ils ne s’en sont pas souciés tout au long de leur projet, qui consistait à conquérir et occuper d’abord la Corée du Nord, puis envahir la Mandchourie et la Sibérie.

    Beaucoup d’Occidentaux n’ont guère idée des destructions infligées par les Américains et leurs alliés en Corée ; Pyongyang s’est retrouvé sous des tapis de bombes, et les civils fuyant le carnage ont été mitraillé par les avions US en rase-mottes. Le New York Times a écrit à l’époque que plus de sept mille sept cent tonnes de napalm ont été lâchés simplement dans les 20 premiers mois de la guerre en Corée. Les USA ont lâché un tonnage de bombes plus important sur la Corée que sur le Japon durant la Seconde Guerre mondiale. Les forces armées US ont traqué et assassiné non seulement les membres du parti communiste, mais aussi leurs familles. À Sinchon, nous avons vu la preuve que des soldats US ont obligé 500 civils à se mettre dans un fossé, les ont aspergés d’essence et les ont brûlés. Nous étions dans un abri antiaérien avec des murs encore noircis avec la chair brûlée de 900 civils, dont des femmes et des enfants qui cherchaient à se protéger lors d’une attaque US. Des soldats US ont été vus déverser de l’essence dans les bouches d’aération de l’abri et les faire tous mourir carbonisés. C’est la réalité de l’occupation US pour les Coréens. C’est la réalité qu’ils craignent encore et ne veulent jamais voir se répéter. Pouvons-nous le leur reprocher ?

    Malgré cette affaire, les Coréens sont prêts à ouvrir leur cœur à leurs anciens ennemis. Le major Kim Myong Hwan, qui était à l’époque le principal négociateur à Panmunjom, sur la ligne de la zone démilitarisée, nous a révélé que son rêve était d’être écrivain, poète, journaliste, mais il a poursuivi d’un air sombre, en disant que lui et ses cinq frères faisaient des rondes sur la ligne de la zone démilitarisée, comme les soldats, à cause de ce qui était arrivé à leur famille. Il a dit que leur lutte n’était pas contre les Américains, mais leur gouvernement. Il restait le seul de sa famille perdue à Sinchon ; son grand-père avait été accroché à un poteau et torturé, sa grand-mère est morte avec une baïonnette dans l’estomac. Il a dit : « Vous voyez, nous devons le faire. Nous devons nous défendre. Nous ne nous opposons pas aux Américains. Nous nous opposons à la politique belliqueuse des USA et à leurs efforts pour prendre le contrôle du monde entier et déclencher des catastrophes contre les peuples. »

    Selon l’avis de notre délégation, grâce à l’instabilité qu’ils entretiennent en Asie, les USA peuvent y maintenir une présence militaire massive qui entrave les relations entre la Chine, la Corée du Sud, la Corée du Nord et le Japon. Et ils utilisent aussi leur présence comme moyen de pression contre la Chine et la Russie. Au Japon, avec la pression constante pour éliminer les bases US à Okinawa, les opérations militaires en Corée et les manœuvres de guerre restent un aspect central des efforts US visant à dominer la région.

    La question n’est pas de savoir si la Corée du Nord possède des armes nucléaires, comme elle en a le droit, mais si les USA – qui possèdent des capacités nucléaires sur la péninsule coréenne, et qui installent actuellement là-bas leur système de défense antimissile THADD, un système qui menace la sécurité de la Russie et de la Chine – sont disposés à travailler avec la Corée du Nord sur un traité de paix. Nous avons trouvé des Nord-Coréens avides de paix et ne tenant pas à avoir des armes nucléaires si la paix pouvait être établie. Mais la position US demeure plus arrogante, agressive, menaçante et dangereuse que jamais. À l’ère des « changements de régime », des « guerres préventives » et des tentatives US pour mettre au point des armes nucléaires miniatures, aussi bien que leur abandon et leur manipulation du droit international, il n’est pas surprenant que la Corée du Nord joue la carte du nucléaire. Ce choix a été fait par les Nord-Coréens depuis que les USA les menacent quotidiennement de guerre nucléaire. La Russie et la Chine, deux pays auxquels la logique dicte de soutenir les Nord-Coréens contre l’agression US, se joindront aux Américains pour blâmer les Coréens de s’être armés eux-mêmes avec la seule arme qui puisse dissuader quiconque de les attaquer.

    La raison de ceci n’est pas claire puisque les Russes et les Chinois ont des armes nucléaires et qu’ils s’en sont dotés pour dissuader toute attaque des USA, exactement comme l’a fait la Corée du Nord. Certaines déclarations de leur gouvernement [russe ou chinois] indiquent qu’ils craignent de ne pas avoir le contrôle de la situation, et que si les mesures défensives de la Corée du Nord attirent une attaque des USA, ils seront aussi bien attaqués. On peut comprendre cette anxiété. Mais cela soulève la question de savoir pourquoi ils ne peuvent pas soutenir le droit de la Corée du Nord à l’autodéfense et faire pression sur les Américains pour qu’ils concluent un traité de paix, un accord de non-agression et retirent leurs forces armées et nucléaires de la péninsule coréenne. Mais la grande tragédie est l’incapacité évidente des Américains de penser par eux-mêmes face aux tromperies incessantes, et d’exiger de leurs dirigeants qu’ils épuisent toutes les voies de dialogue et de rétablissement de la paix avant même d’envisager d’agresser la péninsule coréenne.

    La base essentielle de la politique nord-coréenne consiste à parvenir à un pacte de non-agression et à un traité de paix avec les USA. Les Nord-Coréens ont dit à plusieurs reprises ne vouloir attaquer personne, ne blesser personne, n’être en guerre contre personne. Mais ils ont vu ce qui est arrivé à la Yougoslavie, à l’Afghanistan, à l’Irak, à la Libye, à la Syrie et à d’innombrables autres pays, et ils n’ont pas l’intention d’être les prochains. Il est évident qu’ils se défendront énergiquement contre toute invasion US et que la nation pourrait supporter une longue et difficile lutte.

    À un autre endroit de la zone démilitarisée, nous avons rencontré un colonel qui avait installé des jumelles à travers lesquelles nous pouvions voir au-delà de la ligne de partage entre le Nord et le Sud. Nous pouvions voir un mur de béton construit sur le côté sud, en violation des accords de trêve. Le major Kim Myong Hwan a dit que cette structure fixe est une « honte pour les Coréens qui sont un peuple homogène ». Un haut-parleur diffusait sans interruption de la propagande et de la musique sortait des haut-parleurs sur le côté sud. Il nous a dit que ce bruit irritant dure 22 heures par jour. Soudain, autre moment surréaliste, les haut-parleurs du bunker ont commencé à entonner l’ouverture de Guillaume Tell, mieux connue aux USA sous le nom de thème de Lone Ranger.

    Le colonel nous a exhortés d’aider les gens à comprendre ce qui se passe réellement en Corée du Nord, au lieu de fonder leur opinion sur la désinformation. Il nous a dit : « Nous savons que, comme nous, les Américains aiment la paix, ont des enfants, des parents et des familles. » Nous lui avons dit que nous avions la mission de rentrer chez nous avec un message de paix et que nous espérons revenir un jour et « marcher avec lui librement dans ces belles collines ». Il a fait une pause et dit : « Moi aussi, je crois que c’est possible. »

    Ainsi, alors que le peuple de la Corée du Nord espère la paix et la sécurité, les USA et leur régime fantoche du sud de la péninsule coréenne feront la guerre en se livrant durant les trois prochains mois aux plus grands jeux de guerre jamais organisés là-bas, avec des porte-avions, des sous-marins portant des armes atomiques et des bombardiers furtifs, des avions et un grand nombre de troupes, d’artillerie et de blindés.

    La campagne de propagande a atteint des niveaux dangereux dans les médias, qui accusent le Nord d’avoir assassiné un parent du chef de la Corée du Nord en Malaisie, bien qu’il n’y en ait aucune preuve et que le Nord n’ait eu aucune raison de le faire. Les seuls à bénéficier du meurtre sont des Américains et leurs médias sous contrôle, qu’ils utilisent pour attiser l’hystérie contre la Corée du Nord, qui aurait maintenant des armes de destruction massive chimiques. Oui, mes amis, ils pensent que nous sommes tous nés d’hier et que nous n’avons pas appris une chose ou deux sur la nature du leadership US et sa propagande. Est-il étonnant que les Nord-Coréens craignent que ces « jeux » de guerre en cours puissent se transformer un jour en réalité, que ces « jeux » ne soient que la couverture d’une attaque pour créer en même temps un climat de terreur dans la population coréenne ?

    Il y a beaucoup de choses à dire sur la nature réelle de la Corée du Nord, sur ses habitants, son système socio-économique et sa culture. Mais il n’y a pas de place pour cela ici. J’espère que des gens pourront se rendre compte par eux-mêmes de l’expérience vécue par notre groupe. Je terminerai avec le dernier paragraphe du rapport commun que nous avons fait à notre retour de la Corée du Nord et j’espère que les gens le comprendront bien, y réfléchiront et agiront pour provoquer des appels à la paix.

    L’histoire complète de la Corée et le rôle de notre gouvernement dans la contribution aux déséquilibres et aux conflits doivent être révélés aux peuples du monde. Des mesures doivent être prises par les avocats, les groupes communautaires, les militants pour la paix et tous les citoyens de la planète, pour empêcher le gouvernement US de mener à bien une campagne de propagande visant à soutenir l’agression contre la Corée du Nord. Les Américains ont été l’objet d’une grande tromperie. Ce qui est en jeu est trop important pour que nous nous laissions berner à nouveau. Cette délégation de paix a appris en Corée du Nord un élément important de la vérité essentielle dans les relations internationales. C’est ainsi que la communication plus large, la négociation suivie de promesses respectées et un profond engagement envers la paix peuvent – littéralement – épargner au monde un sombre avenir nucléaire. L’expérience et la vérité nous libèrent de la menace de la guerre. Notre voyage en Corée du Nord, ce rapport et notre projet en cours, sont de petits efforts pour nous libérer.

    Christopher Black est un avocat international de Toronto spécialisé en droit criminel. Il est connu pour un certain nombre d’affaires de crimes de guerre très médiatisés, et a récemment publié son roman Beneath the Clouds [Sous les nuages]. Il écrit des essais sur le droit international, la politique et les événements mondiaux, en particulier pour le magazine en ligne New Eastern Outlook.

    L’article original est paru dans New Eastern Outlook

    Traduction Petrus Lombard

    Note du Saker Francophone

    Les articles réguliers sur la situation en Corée du Nord, au delà des informations qu’ils fournissent, a aussi pour objectif de mettre une pression constante sur le Système au sens large. Après des années de propagandes hystériques, la révélation de la situation réelle dans ce pays aux antipodes de celle décrite dans les pays est une bombe à retardement pour le Système et ses collaborateurs. Le jour où les populations occidentales vont devoir affronter et résoudre cette dissonance cognitive, la violence de la réaction populaire devrait être de nature révolutionnaire au sens propre du terme.

    Ajoutées aux révélations quotidiennes sur la CIA, la NSA, la parodie de démocratie, les problèmes économiques et monétaires, il y a un moment ou la situation va devenir intenable et où certaines élites pour se refaire une virginité vont finir par balancer en direct les quatre vérités du monde réel provoquant un raz-de-marée.

    Tic-tac, tic-tac ….

    Lire l’article :
    http://lesakerfrancophone.fr/coree-du-nord-la-grande-tromperie

    Source: le Saker Francophone

  25. Le billet de Nicole FERRONI: « Le Ministre du Musellement de la Bouche » avec François ASSELINEAU

  26. Grand rassemblement de l’UPR le 25 mars 2017
    (…pour les 10 ans de ce parti…)

  27. Jean-Claude Juncker, « le Loup dans la bergerie » Europe :

  28. Concrètement : tout le monde a maintenant compris que l’euro est un échec total. La question est : QUAND l’euro va-t-il exploser ?

    Toujours concrètement, la question suivante est :

    Quand cette monnaie de tarés explosera, il faudra imprimer des nouveaux billets en francs.

    L’UPR a déjà choisi quels personnages de l’histoire de France illustreront les nouveaux billets :

    Billet de 10 francs : Rouget de Lisle, et au verso un sans-culotte.

    Billet de 20 francs : Léon Gambetta, et au verso Jean Jaurès.

    Billet de 50 francs : les membres du réseau Manouchian.

    Billet de 100 francs : Charles de Gaulle, et au verso Félix Eboué.

    Billet de 200 francs : la statue de la République, et au verso la statue du Génie de la Liberté, place de la Bastille.

    http://www.upr.fr/wp-content/uploads/2010/11/upr-tract-sortie-de-leuro-26-novembre-2010.pdf

  29. Aude Lancelin, une journaliste virée à la demande de François Hollande dénonce le contrôle total des journalistes par les plus riches :

  30. Aude Lancelin : « Quand j’étais « in » je faisais du fric en la fermant, maintenant que je suis « out » je fais du fric en l’ouvrant ».

  31. Le concert des puissants décrit sur Là-bas si j’y suis :

    Je regrette simplement ce nouveau complexe à la mode, du « non-complotisme », que je trouve complètement débilitant : un militant de gauche qui s’interdit de chercher les complots (et de les dénoncer) ne sert plus à rien (selon moi) ; il a été désactivé.

    Les riches (les 1%) ont déniché là une vraie trouvaille (qui les met à l’abri pour longtemps) : entretenir une intimidation médiatique telle que tous les autres citoyens (les 99%) s’interdisent eux-mêmes de dénoncer tout complot (!).

    La lutte des classes pullule (depuis toujours) de complots des puissants contre le bien commun, et c’est l’hygiène de base du citoyen digne de ce nom de les repérer et de lancer l’alerte.

    Jean-Paul Marat devrait être la mascotte, la figure emblématique du citoyen actif et vigilant.

  32. Pays en perdition

    [Bien sûr…] Et maintenant l’Éducation Nationale recommande le Décodex !


    http://www.les-crises.fr/bien-sur-et-maintenant-leducation-nationale-recommande-le-decodex/

    Source : les-crises.fr Olivier Berruyer.

  33. 10 ans de l’UPR -- interviews de maires soutenant François Asselineau
    Cercle des Volontaires
    voir les autres pour les 10 ans…
    https://www.youtube.com/watch?v=GZq5KRHbldk

  34. Asselineau -- débat de France TV -- le 20 (avril 17) tourne au vinaigre
    https://www.youtube.com/watch?v=5YXeiyroZWE

  35. « Complotiste » fait partie des mots obus qui permettent de disqualifier d’un mot un interlocuteur.

    Il y en a beaucoup d’autres, de puissance variable (antisémite, fasciste, raciste, homophobe, misogyne, masculiniste, etc.)

    Ces mots sont très utiles à l’époque de tweeter et de la pensée superficielle et de l’info ultra brève.

    Pourtant, un complot n’est qu’une coopération plus ou moins discrète entre plusieurs personnes pour défendre leurs intérêts, c’est à dire un mode de fonctionnement humain on ne peut plus commun.

    Ces journalistes et intellectuels qui se justifient en rejetant l’idée de complot, souvent avant même d’être accusés de complotistes, contribuent largement à renforcer la puissance de disqualification de ce mot obus.

    Ces mots constituent une des armes du terrorisme intellectuel utilisé par le pouvoir pour faire avancer son agenda (se maintenir et croître).

    • « Populiste » est pas mal aussi ! Quelques fois est même plus fort que « complotiste » (vu dans un débat télévisé) !
      Et un populiste traité de complotiste, c’est la cerise sur le gâteau !
      L’objectif de ces mots est de détourner le problème sur l’individu et de couper tout débat (puisqu’on ne débat pas avec un « malade mental ») et de le montrer en exemple grâce aux médias de masse.
      Mais comment servir le peuple ou dénoncer ces trahisons du bien commun sans être disqualifié (ou carrément finir coupable devant la loi), tel un lanceur d’alerte ? Il faut meta-communiquer, dénoncer cette méthode de disqualification et poser la question au journaliste « comment servir le peuple sans être disqualifié de … ? ».

      Comme dirait Franck Lepage, en gros,
      il y a un réel problème avec le complotisme, le fait de voir des complots partout et d’en voir nulle part 😉

  36. Petit cadeau du jour : Election Wars -- Panique dans la galaxie !!!

  37. Important récapitulatif, de mon point de vue, du rôle antidémocratique du journal Le Monde (journal vendu aux milliardaires et désormais dévoué à la propagande patronale de guerre, économique et militaire) :

    [Les Décodeurs] L’Orwellisation du Journalisme 1/4 : Les Débuts

    http://www.les-crises.fr/les-decodeurs-l-orwellisation-du-journalisme-les-debuts/

    Source : les-crises.fr Olivier Berruyer

  38. TIRAGE AU SORT D’UNE DES DEUX CHAMBRES PARLEMENTAIRES : Lawrence Lessig répond (favorablement) au Sénat Citoyen :

  39. Manifeste pour l’amour en politique

    Il y a aujourd’hui une tendance qui consiste à qualifier par association de nom d’oiseau (fasciste par exemple) toute personne qui a décidé d’aimer tous les être humains; y compris ceux qui sont considéré par certains comme dangereux politiquement et de les traiter comme des êtres humains dans toute leur complexité, qui méritent le respect, sans accepter de les réduire à ce qui ne sont pas c’est à dire des étiquettes mentales.

    Cette tendance a largement été popularisé entre autre par le courant de pensée « antifa ». Mais aujourd’hui ce genre de méthode est repris assez largement par les média mainstream.

    Les personnes qu’il ne faut pas aimer, à qui il ne faut pas adresser la parole, sous peine d’être soit-même black-listé, sont des personnalités qui peuvent être qualifiées à tors ou à raison « d’extrême-droite », de « fasciste », « racistes », « sexiste », « homophobe », « complotiste », « d’anti-sémite », ect…

    Alors je voudrait dire Je les aime tous. On peut aimer sans être d’accord avec. On peut aimer sans renoncer à mettre à la lumière leur comportement dysfonctionnements, ni d’essayer de leur montrer pourquoi selon nous ils ont tors. Les aimer implique par contre, au minimum le respect, et respect de leur droits naturels, y compris celui de pouvoir s’exprimer.

    Je les aime d’une part car je suis capable de voir qu’ils ne sont pas en essence les comportements dysfonctionnels qui a pris possession d’eux. Et je suis capable aussi de voir qu’il y a du bien en eux comme chez chacun. Les aimer implique de ne pas les réduire à une étiquette, et de croire qu’ils peuvent changer.

    Il faut appliquer cela également aux politiciens qui ont le pouvoir, et qui en font un usage néfaste, ou aux journalistes et possesseur de médias qui se lancent dans le business de l’influence plutôt que l’information, ou même les antifa. Je les aimes car il ne savent pas ce qu’ils font.

    On ne guérie pas une personne blessée en la détestant. On la guérie en l’ aimant. On ne guérie pas une société en atteignant aux droit de l’homme, des humains, considérés comme dangereux pour le droit de l’homme!

    Aujourd’hui, apparemment il faut bien sélectionner les frères et sœurs que l’on va aimer, car si on choisit mal on risque « d’agiter la haine » !^^ Nul doute que ce projet d’amour sans filtre, suffirai à certain pour me qualifier de fasciste, ou autre doux qualificatif, qu’importe je les aime quand même!

  40. Un résumé de la « stratégie-magouille politique » en 6 minutes 12″ chrono
    ENREGISTREMENT PIRATE | Asselineau se lâche en off et balance toute la vérité

  41. Un clin d’œil sur les élections de la part du « prisonnier »:
    https://youtu.be/DmAg-p5kNDY?t=367

    Mais qui est donc le N°1, on vote pour le N°2 dans une société hypercontrôlée tel un asile psychiatrique à ciel ouvert !

  42. L’Islande envisage d’arrimer sa couronne à l’euro:
    https://fr.investing.com/news/actualit%C3%A9s-bourse/l'islande-envisage-d'arrimer-sa-couronne-%C3%A0-l'euro-224467

    PS.
    C’est la surchauffe ! Trop de travail, salaires trop hauts, les profits ne suivent pas ! L’arrimage à l’euro va régler tout cela !

    Quelques données techniques sur l’Islande:
    http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/dossiers-pays/islande/presentation-de-l-islande/

    Extraits:
    …hausses salariales importantes, entre +25% et +30% sur 3 ans…taux de chômage 4%…inflation 1.5% !

    PS.
    A l’opposé de nos politiques économiques, mais l’arrimage à l’euro va freiner tout cela…

  43. Complotiste, moi ?

    Très remarquable analyse de Michel Collon
    relayée par Olivier Berruyer sur les-crises.fr :

    http://www.les-crises.fr/complotiste-moi-par-michel-collon/#

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *