Liberté d’expression, un bon sujet pour vos prochains ateliers constituants, présenté par Normand Baillargeon

Très intéressante vidéo, signalée par Jean Bricmont, enquête de Marie-Eve Tremblay publiée par ICI Grand Montréal, avec des interventions parfaites d’un humain que j’apprécie au plus haut point, Normand Baillargeon :

On a le même problème en France. (Je ne développe pas 🙂 )

Une constitution digne de ce nom — c’est-à-dire écrite, et surtout défendue, par des citoyens constituants — instituerait sans doute une vraie liberté d’expression, accompagnée peut-être d’un organe de contrôle (tiré au sort ?) pour empêcher à la fois les censures illégitimes évoquées dans la vidéo et les expressions hystériques effectivement dangereuses.

Tout ça est un thème parfait pour votre atelier constituant de ce soir ou de demain 🙂

PS : on doit à Normand la publication récente d’un petit livre magnifique, « Idéaux politiques » de Bertrand Russell :


http://ecosociete.org/livres/ideaux-politiques

Fil FB correspondant à ce billet :
https://www.facebook.com/etienne.chouard/posts/10154966297247317

10 réponses à “Liberté d’expression, un bon sujet pour vos prochains ateliers constituants, présenté par Normand Baillargeon

  1. Les néocons et l’« État profond » ont châtré la présidence de Trump, c’est cuit, les gars !

    Par le Saker

    Il y a moins d’un mois, j’ai averti qu’une révolution de couleur était en cours aux États-Unis. Mon premier élément de preuve était la prétendue « enquête » que la CIA, le FBI, la NSA et d’autres menaient contre le candidat du président Trump au poste de conseiller à la sécurité, le général Flynn. Ce soir, le complot pour se débarrasser de Flynn a finalement réussi et le général Flynn a dû offrir sa démission. Trump l’a acceptée.


    Le Général Flynn

    Maintenant, mettons immédiatement une chose de côté : Flynn était loin d’être un saint ou un homme parfaitement sage qui aurait sauvé tout seul le monde. Il ne l’était pas. Cependant, Flynn était tout simplement la pierre angulaire de la politique de sécurité nationale. Pour une raison : Flynn a osé l’impensable, il a osé déclarer que la communauté boursouflée du renseignement américain devait être réformée. Flynn a aussi essayé de subordonner la CIA et l’état-major au président via le Conseil national de sécurité. Autrement dit, Flynn a tenté de lutter contre le pouvoir et l’autorité absolus de la CIA et du Pentagone et de les subordonner à la Maison Blanche. Flynn voulait aussi travailler avec la Russie. Non pas parce qu’il aimait la Russie, l’idée d’un directeur de la DIA (Defense Intelligence Agency) fan de Poutine est ridicule, mais Flynn était rationnel, il comprenait que la Russie n’était pas une menace pour les États-Unis ou l’Europe et que la Russie et l’Ouest avaient des intérêts communs. Et c’est un autre crime-pensée absolument impardonnable à Washington DC.

    L’« État profond », dirigé par les néocons, a forcé Flynn à démissionner sous le prétexte idiot qu’il avait eu une conversation téléphonique avec l’ambassadeur de Russie sur une ligne ouverte, non sécurisée et clairement surveillée.

    Et Trump a accepté cette démission.

    Depuis que Trump est arrivé à la Maison Blanche, il a pris coup sur coup de la part des médias néocon-sionistes, du Congrès, de toutes les « stars » de Hollywood, culs doublement bénits, bien-pensants et propres sur eux, et même des politiciens européens. Et Trump a encaissé chaque coup sans jamais riposter. Nulle part on n’a vu son fameux « Vous êtes viré ! ». Mais j’avais encore de l’espoir. Je voulais espérer. Je sentais que c’était mon devoir d’espérer.

    Mais maintenant, Trump nous a tous trahis.

    Vous souvenez-vous comment Obama a montré son vrai visage lorsqu’il a hypocritement dénoncé son ami et pasteur le révérend Jeremiah Wright Jr. ? Aujourd’hui, Trump a montré son vrai visage. Au lieu de refuser la démission de Flynn et de licencier ceux qui ont osé concocter ces accusations ridicules contre lui, Trump a accepté sa démission. Ce n’est pas seulement un acte d’une lâcheté abjecte, c’est aussi une trahison extraordinairement stupide et auto-destructrice, parce que maintenant Trump sera seul, complètement seul, confronté à des personnages comme Mattis et Pence – des types enragés de la Guerre froide, des idéologues infectés jusqu’à la moelle, des gens qui veulent la guerre et ne se préoccupent tout simplement pas de la réalité.

    Je le répète, Flynn n’était pas mon héros. Mais il était, tous comptes faits, le héros de Trump. Et Trump l’a trahi.

    Les conséquences de tout cela seront immenses. Pour une raison : Trump est maintenant clairement brisé. Il n’a fallu que quelques semaines à l’« État profond » pour castrer Trump et le faire s’incliner devant les puissances établies. Ceux qui auraient voulu le soutenir comprendront maintenant qu’il ne les soutiendra pas eux-mêmes et ils s’éloigneront tous de lui. Les néocons se sentiront des ailes d’avoir éliminé leur pire ennemi et, enhardis par cette victoire, ils pousseront leur avantage, doublant la mise encore et encore.

    C’est fini, les gars, l’État profond a gagné. […]

    Lire la suite :
    http://lesakerfrancophone.fr/les-neocons-et-l-etat-profond-ont-chatre-la-presidence-de-trump-cest-cuit-les-gars

    Source : Le Saker francophone

  2. De Bertrand Russell, il y a aussi :
    -Eloge de l’oisiveté
    https://www.youtube.com/watch?v=7KpxsqwNF0o
    ou l’absurdité de vouloir (nous faire) travailler toujours plus.

    -Science, puissance, violence
    ou en anglais : The Impact of Science on Society
    Il y a moyen de le trouver sur le net, ce bouquin n’est pas à mettre dans les mains des tyrans ! C’est la théorie de « 1984 » et du « Meilleur des Mondes ».

    …Et puis, il y a sa Bible des mathématiques : « Principia Mathematica ». Et j’en oublie certainement.

  3. La liberté d’expression, cela devrait être la possibilité pour chaque citoyen de communiquer ses préoccupations.
    Sinon comment une société pourrait en tenir compte sans que ses membres ne puissent les exprimer.
    Donc, la liberté d’expression, c’est la base d’une démocratie.
    Mais cela n’est pas suffisant pour aboutir à une démocratie, car c’est bien d’avoir la possibilité d’exprimer ses préoccupations, encore faudrait-il que la société en tienne compte dans ses décisions ! D’où la nécessité de la participation de chacun dans les décisions de la société.
    Si on n’a pas cela, alors c’est « cause toujours… » (déni d’existence…pas loin d’une cause de schizophrénie), ce n’est pas mieux que « ferme ta… ».

  4. <>

    Un argument de supériorité méritocratique d’une minorité agissante, exactement comme les quelques-uns qui se mobilisent pour faire campagne et pour <> d’être élus …

    A chaque fois, finalement, c’est la non-mobilisation de la majorité passive qui permet à ces minorités de se croire supérieures et légitimes pour décider et agir au nom des autres ou au nom du bien public.

    <>

    Dans combien d’années serons-nous majoritaires à réfléchir à et à pratiquer une autre manière de légitimer collectivement le pouvoir de décider au nom de tous ?…

  5. En dire un peu quand même !
    Touchée au centre de mon activité , cette vidéo survole , simplement par discrétion , je pense , la montagne de problèmes que l’on rencontre à des besoins et degrés différents . Commencer au b a ba , en passant par une reconversion professionnelle avec les maris en plus à  » gérer » , ( c’est pas simple) c’est réellement captivant ! Pas besoin de tester par le son la demande d’empathie , elle se voit au premier coup d’oeil !
    Maintenant , j’espère n’avoir fait de mal à aucun de mes apprenants ! J’en serais bien affectée !
    Bonne soirée

  6. Dans ces vidéos on fait état de comportements nouveaux face à la liberté sexuelle actuelle des jeunes en particulier avec une tendance à s’étendre sur une génération plus adulte ! Maintenant , on couche d’abord et on cause après . On ne fait connaissance qu’au travers d’addictions plus ou moins graves dans le prolongement de la dépendance ! Remarquer que dans les années cinématographiques antérieures de plusieurs décennies et jusqu’à maintenant , les soirées qui finissaient au lit se précédaient presque toujours d’une invitation à un dernier verre ! Les jeunes ont perdu ou plutôt pas trouvé les étapes d’une éducation sexuelle qui consiste à se renseigner sur la personne qui les intéresse ! Un malaise chez nos jeunes d’aujourd’hui qui n’assument pas leur manière d’exprimer leurs sentiments ! Cela donne des grossesses non désirées des deux côtés !
    Une gageure pour vingt ans si le couple décide de garder l’enfant ou dans le pire des cas des soucis pour sa survie !

  7. Celle sur la façon de retourner la vie de qqu’un sans son consentement bien sûr est une méfiance sur les réseaux quels qu’ils soient à appliquer avec rigueur , sauf peut-être si on parle d’un gros rhume !

    Heureuse de voir que les enfants du Québec ont bien accepté les nouveaux arrivants ! Là , on peut mettre les oeufs dans le même panier !

  8. Pour la liberté d’expression dans les milieux étudiants et autres , des locaux indépendants , gratuits , chauffés , agencés correctement et suffisamment grands devraient être fournis par les municipalités ! L’affichage devrait être prévenu , apposé , et préservé sans préférence de thèmes , et même si on est tenté d’arracher , respecter .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *