Rendez-vous à Toulon, le 9 février 2017 à 19 h, pour des ateliers constituants sur la monnaie

Suite de mes pérégrinations constituantes 🙂

Jeudi 9 février, je vais à Toulon (c’est dans ma région, cette fois), pour accompagner, dans leurs premiers pas d’organisateurs, des débutants constituants bien motivés 🙂

Voici leur affiche et le lien de leur annonce :


https://www.evensi.fr/rencontre-exclusive-entre-etienne-chouard-amp-alexandre/197122235

Il y a aussi un événement Facebook :
https://www.facebook.com/events/381104885589726/

 L’adresse est : Maison des Citoyens de Toulon, Place de la révolution, 83000 Toulon

 

Nous allons donc parler de la monnaie, institution centrale et décisive pour déterminer la souveraineté.

Comme d’habitude, on commencera par un exposé, et on enchaînera sur des ateliers (où ce sera à vous de bosser 🙂 donc, venez avec du papier et de quoi écrire), ateliers suivis d’une mise en commun.

Et puis, les jours et les mois suivants, vous devriez arriver à vous débrouiller tout seuls, à la fois pour entretenir et pour étendre (chaque jour) la flamme constituante populaire autour de vous 🙂

Je profiterai de cette rencontre (qui sera sans doute filmée) pour vous présenter quelques livres  passionnants et utiles.

Sur la monnaie, le niveau monte — le niveau de conscience et aussi le niveau d’exigence —, et c’est bien.

À bientôt, bande de virus 🙂

Étienne.

PS : pour préparer des ateliers constituants, rien de tel que le wiki des GV (c’est une mine de ressources inépuisable !) :

http://wiki.gentilsvirus.org/index.php/Cat%C3%A9gorie:Atelier_constituant

———–

Fil Facebook correspondant à ce billet :
https://www.facebook.com/etienne.chouard/posts/10154926224597317

10 réponses à “Rendez-vous à Toulon, le 9 février 2017 à 19 h, pour des ateliers constituants sur la monnaie

  1. Bonsoir M. Chouard,

    Bravo pour votre travail, vos idees, et leur mise en application de maniere soutenue.

    Pourriez-vous vous exprimer clairement sur l’interet du projet de Melenchon de convoquer une Assemblee constituante apres son election (convocation en Octobre 2017) pour la 6e Republique ?
    Elle sera composee :
    -- a 50% de citoyens tires au sort (vous l’avez certainement inspire !)
    -- a 50% de membres elus specialement pour cette assemblee (pour poser sa candidature, il faut n’voir jamais detenu de mandat politique, et etre elu dans la consituante implique une exclusion de candidature pour un mandat suivant immediatement le passage a la 6e Republique.
    Les details sont par exemple ici https://www.youtube.com/watch?v=SGT3LQELWuw

    Son equipe prepare un livret thematique sur la 6eRepublique et chacun pout y contribuer a developper le projet https://avenirencommun.fr/livret-assemblee-constituante/
    Les «livrets de la France insoumise» complètent l’Avenir en commun, le programme de la France insoumise et de son candidat Jean-Luc Mélenchon.
    L’Avenir en commun n’a de sens que consrtuit au cours d’un processus collectif de débats. La collection des «livrets de la France insoumise» offre cet espace d’échanges pour enrichir le programme en continu.

    Merci de considerer votre contribution active, et votre eventuel soutien a cette candidature exceptionnelle, a l’heure ou la 5e republique fait la demonstration de son pourrissement en ayant habitue « nos » hommes poltiques a vivre impunis…

    Nous sommes a une heure tellement cruciale pour la France, l’Europe, le monde, la planete, j’espere que vous saisirez cette chance, qui converge si bien avec votre vision et votre travail, de tourner la page…

    Je vous ai entendu critiquer Melenchon mais il m’a semble que c’etait sur des bases douteuses (beaucoup de desinformation circule). Je vous laisse verifier et me tiens a votre disposition, ainsi que je suppose, les membres de son equipe officielle (dont je ne fais pas du tout partie).
    Merci !

  2. [Pourriture politicienne] Le job en or caché du candidat Fillon

    François Fillon est depuis 2012 senior advisor et membre du comité stratégique du groupe Ricol Lasteyrie, qui conseille de nombreuses sociétés du CAC 40 et multinationales. Ce que le candidat à la présidentielle n’a jamais déclaré publiquement. Ce job lui a rapporté au moins 200 000 euros en quatre ans et demi. Il n’en a toujours pas démissionné.

    François Fillon cultive un secret qui est en train de devenir son pire ennemi. Depuis le printemps 2012, date à laquelle il a quitté Matignon, le député de Paris est devenu, en toute discrétion, senior advisor du groupe Ricol Lasteyrie, qui conseille de nombreuses sociétés du CAC 40 et multinationales (Air France, Alstom, BPCE, EDF, Engie, Altran…). Il en est aussi depuis la même époque membre du comité stratégique, la structure chargée de réfléchir aux destinées de l’entreprise. Ce que François Fillon n’a jamais déclaré publiquement.

    Candidat à l’élection présidentielle, il n’a toujours pas démissionné à ce jour de ses fonctions au sein du groupe Ricol Lasteyrie, qui lui rapporte depuis quatre ans et demi de copieux émoluments. Le vainqueur de la primaire de la droite touche une rémunération annuelle comprise « entre 40 000 et 60 000 euros », selon le dirigeant René Ricol, rencontré par Mediapart dans la matinée du 1er février. Soit l’équivalent de 200 000 euros environ pour des « missions de conseil » qui restent, pour l’heure, encore assez floues.


    François Fillon et René Ricol, lors d’un comité interministériel à Matignon, en mai 2010. © Reuters.

    Interrogé sur la nature des prestations de l’ancien premier ministre, René Ricol a déclaré : « François Fillon nous a aidés à réfléchir aux défis de la globalisation. »

    Les sommes sont perçues par l’intermédiaire d’une société de conseil créée par François Fillon, baptisée 2F Conseil, comme le rapporte également le quotidien Le Monde. Sa société de conseil balaie un spectre d’expertise particulièrement large, à en croire ses statuts consultés, par Mediapart : « La Société a pour objet, tant en France qu’à l’étranger, directement ou indirectement : le conseil, l’assistance, la formation, la réalisation d’études, de veille , d’audit, d’analyses ou de prestations, dans tous les domaines, notamment de la finance, du droit, de l’économie, des affaires privées, des affaires publiques, du commerce, de l’éducation, de l’environnement, de l’organisation, du management, de la gestion commerciale, administrative ».

    Si François Fillon a bien été obligé de reconnaître ses activités de conseil, qui lui ont rapporté en tout près de 600 000 euros de salaire net en quatre ans et demi – comme l’avait révélé Le Canard enchaîné –, il s’est toujours gardé de révéler l’identité de ses clients. Et pour cause : ses activités sont susceptibles de générer d’importants conflits d’intérêts pour un homme qui prétend devenir président de la République.

    François Fillon connaît bien son “employeur” René Ricol, puisque ce dernier était chargé de distribuer les milliards du grand emprunt quand M. Fillon était à Matignon. Il lui a, par ailleurs, remis la légion d’honneur en main propre en 2011.

    Lorsque le candidat de droite à la présidentielle crée sa société de conseil, dont il est l’unique associé, en juin 2012 – quelques jours avant de devenir député –, il la domicilie d’ailleurs dans les locaux du cabinet de René Ricol, avenue Hoche, dans les beaux quartiers à Paris. « Il était dans la Sarthe et n’avait pas de locaux à Paris, cela n’a duré que quelques mois », assure René Ricol.

    Pourquoi avoir fait appel à l’ex-premier ministre pour ce poste généralement confié à des dirigeants d’entreprise en fin de carrière désireux de continuer à maximiser leurs réseaux ? Selon le cabinet Ricol, ce n’était pas du tout pour son carnet d’adresses. « Il ne nous a apporté aucun client et n’a jamais mis les mains dans notre business », précise le dirigeant qui compte aussi parmi ses clients des enseignes telles que L’Oréal, Alstom, EDF, LVMH, Veolia, Thales, Danone, PSA, Bouygues, Altran, BPCE, la Poste, HSBC, Orange…

    À quoi donc Fillon a-t-il été payé ? « Avec la globalisation, nous nous posions des questions sur la stratégie du cabinet avec des clients de plus en plus demandeurs d’expertises à travers le monde. François Fillon nous a aidés à réfléchir à tout cela », se justifie René Ricol pour qui l’ex-premier ministre a « fait le job ».

    Trois ans après avoir recruté Fillon comme senior advisor, le cabinet de conseil décidait de se rapprocher du géant Ernst&Young, l’un des poids lourds du secteur. « Il nous a aidés à prendre cette orientation et suit désormais la mise en œuvre de ce rapprochement », confie René Ricol, qui tient à défendre la consistance des prestations fournies par François Fillon, déjà pris dans les soupçons d’emplois fictifs de son épouse Penelope et de ses enfants. Une explication qui laisse songeur : des connaisseurs du secteur, interrogés par Mediapart, se disent surpris de l’utilité d’un ancien chef de gouvernement pour ce type de rapprochement. […]

    Lire la suite :
    https://www.mediapart.fr/journal/france/010217/le-job-en-or-cache-du-candidat-fillon

    Source : Mediapart

  3. Excellent Guillaume Meurice, qui va énerver les voleurs de pouvoir dans leur repaire 🙂

  4. Valls a valsé, Fillon…, la voie est libre ou presque pour Macron, le soit-disant révolutionnaire anti-système.
    Alain Minc l’avait d’ailleurs recommandé à David de Rothschild (à la 2:30):
    https://www.youtube.com/watch?v=B7HpXO08FLA

    Macron est membre du Bilderberg:
    https://blogs.mediapart.fr/hakima/blog/290516/emmanuel-macron-le-pion-du-futur
    Extrait:
    Emmanuel Macron, le ministre de l’Economie a participé à la réunion du groupe Bilderberg[iv], qui a eu lieu à Copenhague les 31 mai et 1 juin 2014. M. Macron y assistait en tant que conseiller de François Hollande à la présidence de la République.
    Les medias, à coup de sondages favorables finiront pas l’installer dans la conscience collective comme un bon politique, qui oeuvrera pour leurs intérêts. On a assisté au même phénomène avec DSK: de sondages en sondages, on a fabriqué un présidentiable. De là à affirmer que le Bilderberg contrôle les instituts de sondage, en plus de certains medias français , il n’y a plus qu’un petit pas. Car DSK aussi avait été convié au Bilderberg en son temps.

  5. L’imposture « Emmanuel Macron » démasquée sur Canal Plus
    Published on May 8, 2016
    Quel leurre est-il ? Emmanuel Macron : énième marionnette politique propulsé par celui qui depuis 40 ans pourrit la vie des français avec ses petits copains : Jacques Attali. Le cas Emmanuel Macron et le lancement de son parti leurre « En Marche » aux ordres de l’oligarchie bancaire, décortiqué ici par Yann Barthès sur Canal plus dans Le Petit Journal, qui depuis a dû quitté la chaîne de Bolloré… Chronique reprise ici pour une analyse chirurgicale par François Asselineau qui démasque l’imposteur et ouvre les yeux des français sur la dernière escroquerie électorale prévue pour 2017 afin de mettre la main (a nouveau) sur le Coffre et l’Armurerie de France.
    https://www.youtube.com/watch?v=3apU_1bIZzY

  6. Macron a-t-il utilisé l’argent de Bercy pour lancer En marche! ?
    L’EXPRESS.fr avec AFP, publié le 24/01/2017
    http://www.lexpress.fr/actualite/politique/elections/macron-a-t-il-utilise-l-argent-de-bercy-pour-lancer-en-marche_1872320.html
    Selon les présidents des groupes UDI et LR à l’Assemblée nationale, Emmanuel Macron doit s’expliquer sur l’utilisation d’argent public dans le cadre de son projet politique En Marche! après les révélations d’un livre consacré à son passsage à Bercy.

  7. L’européiste Emmanuel Macron et son club : le Groupe Bilderberg
    par Bruno Arfeuille, mardi 17 janvier 2017
    http://www.comite-valmy.org/spip.php?article8105

    Comment Macron a vendu Alstom aux américains
    https://www.youtube.com/watch?v=dOnGH9v-oIA&feature=youtu.be
    Extrait de l’émission Spécial Investigation du 9 novembre 2016 -- Anti-corruption, l’arme fatale américaine . Cet extrait montre la partie qui dénonce la responsabilité d’Emmanuel Macron dans la vente d’Alstom à Général Electric alors qu’Arnaud Montebourg avait bloqué la vente par décret.

  8. Tout ça ne fait que confirmer une énième fois un des arguments d’Étienne :
    -- Les « citoyens » ne connaissent pas les gens qu’ils élisent et c’est d’autant plus vrai pour les élections nationale. Et « choisir » quelqu’un dont on ne sait rien ne rime à rien.

    Le système de sélection interne aux partis (quels qu’il soient) fait que seuls les pires -- prêts à toutes les intrigues, compromissions, magouilles, corruptibles -- émergent.

    Les puissants n’ont plus qu’à recommander via leurs média celui qui colle le mieux à leurs aspirations mais ils ne peuvent pas perdre par les élections…

    Cette fois, le petit Macro(n) semble être leur favori.

    Mais Lepen ou Mélanchon seraient pour eux juste un « moindre bien », loin de les menacer. D’ailleurs, tous les deux parle de renégocier les traités européens (sans en avoir les moyens), pas de sortir de l’union européenne.

  9. Je crois avoir vu que le vendeur à vil prix d’Alstom
    a commis un livre au titre osé de REVOLUTION
    (reprendre les éléments de langage de l’adversaire fait partie du kit
    de base des propagandistes/publicitaires qui nous …).

    Je ne peux pas m’empêcher de penser au slogan publicitaire

    LE CHANGEMENT C EST MAINTENANT

    du précédent candidat à la magistrature suprême.
    On y repense avec tendresse ou avec pitié?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *