Rendez-vous à Nantes, mercredi et jeudi prochains : le 6 avril pour une conférence-débat à l’École des Mines, et le 7 pour des ateliers constituants

• Mercredi prochain, 6 avril 2016, à 19 h 15, je vous retrouve à Nantes, à l’École des Mines, avec le Collège des Transitions Sociétales, pour une conférence-débat intitulée :

« Pour entrer en démocratie, ne faut-il pas ré-écrire la constitution… ensemble ? »

Il fallait s’inscrire , mais les inscriptions sont closes car on a dépassé les 580 réservations à toute vitesse…

Je pense que ce sera filmé pour ceux qui ne pourront pas être là.
________

• Le lendemain jeudi, 7 avril, à 18 h 45, nous nous retrouvons pour des ateliers constituants :

Bonne nouvelle : nous pourrons rester ensemble jusqu’à 23 h 🙂

Pour ces ateliers-ci, on a choisi de ne parler — mais à fond — que du référendum d’initiative populaire.
Je vous prépare aussi une surprise, pour la partie présentation des ateliers 🙂

Là aussi, il fallait s’inscrire, et là aussi nous sommes déjà à bloc, avec 250 réservations (qui est la limite de la salle). Là aussi, nos échanges devraient être filmés.

L’annonce des ateliers sur Facebook, avec les différents préparatifs :
https://www.facebook.com/events/1683367448617504/

___________

Pour préparer à la fois les ateliers constituants et le RIC, référendum d’initiative citoyenne, voyez cette longue mais importante vidéo (c’était lors d’un voyage émouvant sur l’île de La Réunion ; un très chouette souvenir, avec le Parti Pirate et plein de militants de tous bords, très chaleureux et enthousiastes) :


___________

J’ai hâte de vous retrouver 🙂

Étienne.

____
Fil Facebook correspondant à ce billet :
https://www.facebook.com/etienne.chouard/posts/10154100986887317

6 réflexions sur « Rendez-vous à Nantes, mercredi et jeudi prochains : le 6 avril pour une conférence-débat à l’École des Mines, et le 7 pour des ateliers constituants »

  1. Intervention étonnante de Frédéric Lordon lors de la 4ème Nuit debout

    Frédéric Lordon :

    « Ces gens-là ne sont ennemis que dans le cadre, que dans la logique d’un système absurde ! alors que leurs intérêts sont fondamentalement les mêmes ! »
    (applaudissements)
    […]
    « Moi, mon rêve, ça serait qu’on établisse ici en miniature une espèce de tableau de la France en état de révolte, de la France en état de sédition ! Et de ce tableau, il faudrait que nous fassions quelque chose. Quoi ? Je mets ma proposition au pot commun, elle sera débattue avec d’autres, modifiée, malaxée peu importe : je dis qu’il faudrait que nous écrivions une constitution, la constitution de la République sociale !!! »
    (applaudissements)
    […]
    « Écrivons la constitution de la République sociale pour nous libérer de la propriété privée du capital ! »

    … Ça germe drôlement, hé ! 🙂

Répondre à etienne Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *