[On passe à l’acte] Prochains ateliers constituants, demain samedi et plus tard, à Paris, à Nancy et ailleurs…

Chers vous tous 🙂

Vous avez été des milliers (et des milliers), à aimer et à partager le précédent billet, qui résumait cette vérité, bien d’actualité : « Une constitution digne de ce nom (d’origine populaire) permettrait à un peuple digne de ce nom (composé de citoyens constituants) de s’opposer aux représentants qui veulent lui imposer la guerre. »

POURTANT, malgré cet élan spontané (pour l’idée de nous auto-constituer), vous n’êtes PAS — pas encore — des milliers (et des milliers) à vous entraîner, pied à pied, « pour de vrai », à constituer 🙁

Mais qu’est-ce qui vous retient donc ?
Qu’est-ce qui vous empêche, vous personnellement, de passer à l’acte, massivement, puisque vous pouvez le faire librement (pour l’instant) ?
Si vous trouvez (le frein qui nous gêne), soyez gentils de m’en parler.

Demain samedi et les semaines suivantes, auront lieu des ateliers constituants : l’un à Paris (le 21/11), l’autre à Nancy (fin de semaine prochaine, date à fixer), et d’autres encore, parfois délocalisés (sur Internet) (descendez dans la page pour voir les ‘Tâches réalisées’, l’incroyable ‘Calendrier’, triable à volonté.

• Formulaire d’inscription à l’atelier de demain samedi (21 nov. 2015), à Paris :

• Le 29 novembre (probablement), il y a un atelier prévu à Nancy :
https://www.facebook.com/events/506675856180244/

• Le 5 décembre, il y a une atelier constituant organisé sur le net :
https://www.facebook.com/events/399197716946252/
http://wiki.gentilsvirus.org/index.php/Compte-rendu:pad

J’espère que vous y serez nombreux, et que vous allez nous dénicher (et nous signaler) des libellés que nous pourrons tous réutiliser 🙂

MAIS, si vous êtes loin de Paris et de Nancy, OU si vous n’êtes pas libre ce samedi, vous pouvez, non, VOUS DEVRIEZ créer vous-même votre propre atelier, un MINI-atelier, tout seul ou à deux ou à trois, avec vos amis et avec un inconnu ou un voisin (pour alimenter la contagion), où vous voulez, quand vous voulez, le temps que vous voulez, sur les articles que vous voulez, en approfondissant ou pas comme vous en jugez, EN ADULTE, autonome, en train de s’émanciper, sans y être autorisé, tout seul comme un grand, et/ou avec vos proches eux aussi constituants.

Je vous signale ici quelques prochains ateliers constituants ; faites-les connaître s’il vous plaît pour qu’ils soient bien contaminants ; mais n’oubliez pas que CE SONT VOS PROPRES ATELIERS, vos initiatives individuelles, une myriade de mini-ateliers constituants (populaires et contagieux), qui prépareront le mieux notre future émancipation politique.

Repérez et signalez vos prochains ateliers, MAIS AUSSI vos compte-rendus (sans oublier 🙂 ) : sur le wiki des GV (qui est une mine inépuisable de ressources précieuses pour bosser l’idée du Plan C), vous trouverez (dans le menu) à gauche un lien ‘Ateliers constituants’, puis, dans le sommaire (au milieu), un lien ‘Calendrier’ (ce n’est pas tout à fait le même que le ‘Calendrier’ du menu à gauche) qui vous permettra, le plus simplement du monde, de créer un nouvel événement (signaler un prochain atelier) :

Le tout est de d’abord ‘s’inscrire’ (créer un compte) et ‘se connecter’, pour pouvoir ensuite ‘Modifier’.

N’ayez pas peur, vous ne pouvez rien abîmer ; le plus simple est d’essayer 🙂

Merci à tous, pour tout ce que vous faites, tous les jours un peu, comme des colibris, des colibris constituants 🙂

Bien amicalement.

Étienne.

PS : quelques rappels de ressources pour organiser vos propres ateliers :

• Préparation d’un atelier constituant : http://wiki.gentilsvirus.org/index.php/Cat%C3%A9gorie:Atelier_constituant#Pr.C3.A9paration_d.27un_atelier_constituant

• Aides et méthodes de délibération :
http://wiki.gentilsvirus.org/index.php/Cat%C3%A9gorie:Atelier_constituant#Aides_et_M.C3.A9thodes_de_d.C3.A9lib.C3.A9ration

• Etc. : http://wiki.gentilsvirus.org/index.php/Cat%C3%A9gorie:Atelier_constituant

Et encore un argumentaire, bref, pour qu’on s’en occupe tous vraiment, maintenant, tout le temps :

58 réponses à “[On passe à l’acte] Prochains ateliers constituants, demain samedi et plus tard, à Paris, à Nancy et ailleurs…

  1. Moi je pense qu’il faut que vous officialisiez le truc par la publication d’un livre synthèse pas trop long, genre « Comprendre l’Empire » 250p, ça devrait être facile avec ce que vous avez compris et étudié. Pour l’éditeur diffuseur contactez KontreKulture.
    Ça mettrait en tout cas je pense un coup d’accélérateur, qui serait le bienvenu.
    N’oubliez pas que beaucoup de gens n’ont pas le temps de s’intéresser à tout ça, donc un récapitulatif serait le bienvenu, qui pourrait servir de base de travail.
    Je vous garantis que ça intéresse beaucoup de monde, et ensuite en parlant, on pourra se référer à un objet précis.

  2. Bonjour,
    « Mais qu’est-ce qui vous retient donc ? » Bonne question Étienne!

    Je pense que, malgré le fait de participer à des ateliers, malgré l’émancipation, malgré cette volonté de devenir des citoyens constituants, beaucoup au fond ne voient pas trop de solutions pour changer ce système.

    Quels moyens concrets avons-nous pour former une assemblée constituante tirée au sort ? car ce n’est pas en la demandant qu’on l’obtiendra. Comment faut-il faire ? C’est en cela que certains lâchent prise ou bien n’osent franchir le pas des ateliers.

    Pourtant l’idée de se réapproprier la constitution, de devenir constituants est totalement inédite et magnifique, mais le gouvernement a tout bien verrouillé pour que nous (le peuple), nous ne puissions pas agir.

  3. Ça vaut ce que ça vaut, mais j’ai fais un résumé, un guide de 32 pages reprenant les idées de Mr Chouard, à télécharger ici : https://mon-partage.fr/f/CBh7h3XW/.

    C’est gratos et libre de droits, j’ai fait la demande de diffusion au site Edition999, sans réponse pour l’instant. Je m’entraîne, je me documente énormément, ça va bien finir par décoller cette histoire 😉

  4. >Mais qu’est-ce qui vous retient donc ?
    >Si vous trouvez, soyez gentils de m’en parler.

    J’aimerais offrir mon auto-analyse à ce niveau-là. Je précise que ça peut paraître un bilan négatif, car je n’offre ici que les raisons qui tendent à faire que ça ne m’intéresse pas, je ne donne pas les raisons pour lesquelles ça me paraît important.

    1) J’ai déjà plein de problèmes au niveau personnel et si peu de temps. En fait les problèmes personnels qui occupent mon temps sont dans 2 domaines:

    a) Au niveau professionnel, pour échapper à l’esclavage du salariat, me créer une activité en indépendant viable éthique et qui a du sens, qui me permet de vivre. Ce qui est une urgence.
    b) Relationnel: pour employer les mots, je me sens seul, pas assez entouré, pas assez de contact profond avec les autres et j’aimerais trouver une compagne, aussi.

    Le truc, c’est que en agissant sur ces points au niveau personnel, il peut y avoir des résultats à court terme et ça ne dépend que de moi. En agissant au niveau de la constitution, ça dépend des autres et ça n’arrivera peut-être pas avant la fin de ma vie…

    2) En général, j’ai l’impression que c’est souvent mal vu de parler de politique, et d’autant plus sur des sujets profonds, Peut-être surtout chez les jeunes et les dépolitisés (?). Ça donne l’impression de casser l’ambiance, de casser le fun. Et personne n’a envie d’être celui qui casse l’ambiance.

    3) Parce que, mine de rien, en général ça implique d’étudier les trahisons, les mensonges, les abus de pouvoir, les guerres, les scandales, et tout un tas de choses contre quoi on est aujourd’hui impuissant. Tout ça tape dans le moral, c’est fatiguant et après on se sent moins bien, moins joyeux, on n’a pas l’impression d’avoir l’esprit libre, et que « tout va bien », on est moins optimiste que si l’on ignorait les problèmes de la la société et si l’on ne pensait qu’à des choses positives.

    4) Parce que c’est compliqué pour organiser ça.
    a) Soit on fait un truc public, et il faut trouver une salle, prévoir une date à l’avance, diffuser l’info. Ce qui demande de l’énergie. En fait, il n’y a aucun lieu fait pour se rencontrer et parler de politique.

    b) Soit on essaye de faire ça avec les gens qui nous entourent (voisins, famille, amis), et la majorité des gens ne veulent pas perdre leur temps avec ça, et/ou ça demande pas mal de courage d’aller essayer de parler de ce truc, venu de nulle part, qui peut paraître « perché » à ces gens là qui nous entourent.

    5) Parce que j’ai aussi un peu l’impression que, plus important que faire des ateliers entre-nous pour devenir une poignée de super-experts de la constitution, pour l’instant notre problème est plus de sensibiliser un plus grand nombre, aux aspects les plus basiques de l’idée de la réécriture de la constitution, et les convaincre de la nécessité de la réécrire nous. Et que, malheureusement, on a du mal à progresser là-dessus.

    ——

    Au fur et à mesure que j’écris cela, je me rend compte des points qui pourraient rendre les ateliers constituants plus attrayants. Mais j’écrirai ça dans un prochain commentaire, car je dois partir.

  5. Ghislaine, une solution pourrait être d’élire l’initiative populaire !
    http://initiativepopulaire.xyz

    • Une des première solution serait de participer au niveau communal.
      Changer la donne des mairie, sachant que dans les conseils municipaux il est question de nos impôts et que malheureusement peu de gens se font entendre sur ce sujet.
      Peu de personnes sont consultées sur les dépenses de la ville donc les mairies utilisent notre argent sans que l’on ne sache où et comment… …alors vous pensez donc qu’au niveau national, c’est la fête!
      Il faut s’occuper de la constitution et en parallèle, il faut s’investir dans sa ville, c’est ainsi que les choses évolueront.

  6. Les gens devraient, même si je les comprends complètement, cesser d’être « pressés ».

    Même si on a l’impression que les choses empirent, ça n’est pas vraiment le cas, les jeunes à l’époque de Balavoine étaient déjà désespérés !

    Il faut apprendre à prendre le temps de faire les choses correctement, plus les gens seront convaincus d’une alternative viable est possible, plus les choses prendront de l’ampleur…

    C’est la patience qui nous mènera la où nous voulons !

    Nous avons des outils miraculeux, profitons en pendant qu’il est temps !

    Ça fait des siècles que les choses vont mal, nous ne sommes pas à quelques années près…

    Et une dernière chose, patience ne veut pas dire lenteur.

    Armelle

    PS : Lien vers mon atelier constituant :
    Samedi 05 décembre à 19h30
    https://www.facebook.com/events/399197716946252/

  7. Merci pour votre réflexion et votre action. Elle me procure un immense espoir depuis que je vous écoute, et je ne suis sûrement pas le seul.

  8. Pendant que les électeurs ne s’entraînent PAS, les professionnels de la politique, eux, s’entraînent ASSIDUMENT :

    Valls demande de ne pas saisir le Conseil constitutionnel sur l’état d’urgence
    http://www.numerama.com/politique/131856-manuel-valls-demande-a-ne-pas-saisir-le-conseil-constitutionnel-sur-letat-durgence.html

    C’est une forme de sélection naturelle :
    saurons-nous nous adapter ?

  9. [Rappel] une synthèse utile sur l’Islande, de Peter Moore :

  10. Cette vidéo existe-t-elle sous-titrée en français ?

  11. Bonjour et merci pour votre engagement à tous qui reffléte totalement ma façon de penser .Le message et passé sur internet mais n’est malheureusement pas assez diffusé sur les autres support médiatique.Ce que je veux dire c’est qu’une énorme quantité de concitoyens baignent dans l’information des médias mensonges je le remarque en parlant actualité avec les gens de mon quartier mais surtout avec les personnes agées et les plus démunis.
    De part cette constation j’en ai déduit que la priorité aujourd’hui n’était pas as mon niveau d’instruction tant de réécrire la constitution mais plus d’essayer d’apporter les vraies informations à ces personnes à travers des ateliers que j’aime appeler attelier d’éducation populaire ou aussi atelier dépoluant.

    • J’ai déjà lu que pour faire la nouvelle Constitution d’Équateur, il y a eu des  » tables rondes » sur la santé, l’éducation, l’économie, l’écologie puis des ateliers auxquels ont participé 4000 personnes. J’essaie de savoir auprès du Consulat local quelles ont été les méthodologies pour ces deux activités et quelles étaient les différences, pour comprendre les similarités avec les ateliers constituants.. car, eux, l’ont eue leur Constitution. Elle contient d’ailleurs la première Charte des droits de la nature.

  12. Notre dossier: l’argent libyen de Sarkozy
    Sarkozy-Kadhafi : la vérité qu’ils veulent étouffer
    17 novembre 2014 | Par Edwy Plenel
    « La confirmation judiciaire des soupçons de financement de l’ancien président de la République française Nicolas Sarkozy par la dictature libyenne du défunt Mouammar Kadhafi est une nouvelle d’importance. Révélée par Mediapart il y a trois jours, elle est pourtant absente des fils d’agence et de toutes les chaînes d’information en continu. Afin de secouer cette injustifiable indifférence, nous publions l’intégralité du document ignoré par la plupart des médias. » [···]
    http://www.mediapart.fr/journal/france/171114/sarkozy-kadhafi-la-verite-qu-ils-veulent-etouffer?onglet=full

  13. Pourquoi ça prend pas? Mais ça prend voyons!!
    Jamais je ne m’étais imaginé participer à un atelier constituant il y a encore 3 ans. Et voilà qu’aujourd’hui je me mets à en organiser moi-même, et à prendre un plaisir fou à aider les autres lorsqu’ils viennent me demander conseil. Si je fais tout ça, ce n’est pas pour te faire plaisir. Ca me semble juste c’est tout. Donc j’ai cheminé bien sûr, mais cette transformation, je te la dois à toi. C’est énorme, merci.

    Ce n’est ni Lordon, ni Friot, ni Lepage, qui m’ont initié à constituer. C’est toi qui l’a fait et qui me permet désormais d’initier les autres, à mon rythme. Car derrière ta question, c’est une autre question que je crois deviner: « Pourquoi ça prend pas plus vite? »

    Qui peut répondre à une question pareille? Il me semble que nous sommes les maîtres du temps, nous sommes le peuple, nous choisissons le rythme et l’heure du basculement.

      • Bonjour.

        Je ne sais pas qui a dit que ça n’avançait pas, c’est faux… Par contre, il est certain que ça n’avance pas assez vite. J’ai peut-être une petite explication toute récente, qui n’est que personnelle, mais qui est déjà ça… 😉

        Perso, je suis convaincu par la plupart des choses que tu dis, Étienne, depuis 2-3ans… Je balance des liens à droite à gauche, depuis tout ce temps, pour informer les gens, tout ça. Tous ces liens sont plein de bon sens, c’est évident. Mais, il doit bien manquer quelque chose pour que ça avance plus vite.

        Y’a quelques semaines, je suis tombé sur un reportage d' »un œil sur la planète » sur la semi-démocratie Suisse (dont je vais laisser le lien en fin de com), et là, franchement… C’est au-delà de tout ce que j’ai vu sur le sujet, sur le net.

        Y’a à la fois une dimension du quotidien, où tu vois ce que ça apporte aux gens dans la réalité, et le fait que ça marche, tout simplement. Et puis, la dimension « émotionnelle » où tu vois, par exemple, l’expatrié français à Neuchâtel devenu conseiller municipal (je crois) et citoyen-votant, qui explique les choses en ayant la banane… Ce genre de choses ne peuvent pas s’expliquer dans une vidéo explicative ou une conférence (fatalement un peu intellectualisée), ça se voit, ça se vit. 😉

        L’Homme est un animal qui pense, ok. Mais la plupart d’entre nous, n’agissons la plupart du temps (et même si on ne s’en rend pas compte…) que suite à une émotion (C’est d’ailleurs à ça que servent les émotions : à avoir une réaction dans la foulée).

        Étienne, c’est tout ce que tu as fait et dit, qui nous (les 90% des gens qui pensent à la démocratie en France) a convaincus depuis 10 ans, moi y compris. Mais c’est ce reportage qui me donne réellement [envie -- la force] de faire plus qu’informer les gens par le biais d’échange de liens : participer de moi-même aux ateliers constituants. Là, je commence dès la semaine prochaine. 😉

        Par ailleurs, j’ai balancé ce lien quelques fois ces derniers temps, et ça mord à chaque fois… Ce qui n’est pas nécessairement le cas des vidéos + intellectualisées, plus théoriques, où les gens gardent des « oui, mais… » dans la tête…

        Enfin, bref, je pense que les gens ont besoin d’être mis dans une émotion positive, pour avoir envie de bouger et d’avoir une impulsion. Ça me paraît super important, maintenant.

        Faire des reportages de terrain, en Suisse (on n’a pas trop le choix…), avec des gens qui s’y connaitrait en audiovisuel, serait excellent, je pense.

        Le lien en question, à partir de la minute 51 :
        https://www.youtube.com/watch?v=OMcgbUzOaCU

        A + ! 😉

        Olivier.

  14. Bonjours, j’espère que mon intervention sera utile mais je pense que les travaux de Jean-Pierre Dupuy peuvent s’avérés très utiles!

    En voici un exemple: http://www.cairn.info/revue-du-mauss-2004-2-page-310.htm

  15. Méfions-nous de certains scénarios qui avait pourtant mal tourné par le passé. C’est aussi pour notre sécurité que l’on doit éviter certaines mesures de sécurité !

    Souvenir: l’incendie du Reichstag et l’état d’urgence.
    Dans la nuit du 27 au 28 février 1933, un déficient mental de nationalité néerlandaise mit le feu au bâtiment du parlement allemand (le Reichstag). Hitler et son ministre de la propagande, Joseph Goebbels, présentèrent cet événement comme le prélude à un soulèvement armé communiste et parvinrent à persuader le vieux président, Paul von Hindenburg, de proclamer ce qui allait devenir un état d’urgence permanent. Ce “Décret de l’incendie du Reichstag” suspendit les dispositions de la constitution allemande protégeant les droits individuels fondamentaux, au nombre desquels la liberté de presse, la liberté d’expression et la liberté de réunion. Le décret permit également à l’Etat et la police de s’immiscer dans la vie privée des citoyens puisque la censure de la correspondance, les écoutes téléphoniques et les perquisitions à domicile sans mandat ou sans motif sérieux furent autorisées. Dans le cadre de cet état d’urgence, le régime nazi pouvait arrêter et incarcérer les personnes sans motif et sans limite de temps.

    Hitler et le régime nazi eurent également recours à la terreur pour intimider les opposants. Les formations paramilitaires, telles que les SA (Sturmabteilungen, “sections d’assaut”) et les SS (Schutzstaffel, « échelons de protection ») avaient été créées dans les années 20 pour terroriser les opposants politiques et assurer la protection des leaders du NSDAP. Après l’arrivée des nazis au pouvoir, de nombreux membres de ces unités furent recrutés comme auxiliaires de police et autorisés à passer à tabac ou tuer ceux qu’ils considéraient comme des opposants. De plus, des militants nazis attaquaient ceux qu’ils considéraient comme des ennemis du régime soit spontanément soit lors de vagues de persécution organisées localement.

    La SS était un instrument particulièrement important de la terreur nazie. Ses membres constituaient le personnel des camps de concentration, dans lesquels les ennemis supposés du régime étaient emprisonnés. En outre, le chef de la SS Heinrich Himmler prit également le contrôle de la police régulière. Sous Himmler et son adjoint Reinhard Heyrich, la SS centralisa les forces de la police politique allemande au sein d’une nouvelle agence, la Gestapo (Geheime Staatspolizei, police secrète d’Etat). Opérant en collaboration avec une police criminelle nationale nouvellement unifiée, les agents en civil de la Gestapo avaient recours à des méthodes impitoyables pour identifier et arrêter les opposants politiques et, en règle générale, les personnes qui refusaient de se conformer à la politique du régime nazi.

    Dans les mois qui suivirent la prise du pouvoir d’Hitler, des membres des SA et de la Gestapo allèrent de maison en maison à la recherche des ennemis du nazisme. Ils arrêtèrent les socialistes, les communistes, les leaders syndicaux et en général tous ceux qui s’étaient exprimés contre le parti nazi. Certains furent assassinés. A l’été 1933, le parti nazi était devenu le seul parti politique légal. Presque toute l’opposition organisée au régime avait été éliminée. La démocratie était morte en Allemagne.

  16. Il faudrait créer un logiciel, une sorte de réseau social, permettant à chacun de créer et de participer à des ateliers constituants en ligne.
    Je penses que c’est par là que les choses peuvent changer.

  17. Si les pires gouvernent, c’est bien parce que les meilleurs démissionnent du pouvoir.
    Cela décide tout.

    • Sauf si on arrête de donner le pouvoir à ceux qui le veulent.

      Pas de démocratie sans tirage au sort des représentants.

      • Bonjour Etienne, pour moi une des causes de notre impuissance est la croyance dans le guide, le sauveur, le gourou suprême qu’on nous a inculquer depuis l’invention des monothéismes qui a réussit là ou les autres religions ont échouer:
        soumettre les hommes par la peur, la faim etc en les mettant en état de choc (théorie du choc) car dans ce cas notre cerveau reptilien de survie prend les commandes et donc logiquement l’imminence du danger nécessite l’immédiateté des réponses donc un chef car la démocratie impose le débat contradictoire qui nécessite du temps.
        En perpétuant ce régime d’état d’urgence donc de survie les assoiffés de pouvoir en fait des fous pervers narcissiques sont idolâtrés par le peuple qui leurs donne les pleins pouvoir. Ils sont alors en extase et leur cerveau fonctionne comme un drogué qui a besoin de sa dose en permanence pour activer la zone de récompense sinon il fait une crise de manque.
        Un pervers narcissique a toujours besoin d’une victime (ici le peuple) pour survivre sinon il s’effondre, sa structure mentale sur laquelle il a construit son être l’empêche de se regarder tel qu’il est, un fou dangereux.
        Donc je suis d’accord avec toi pour le tirage au sort car il est la seule méthode peut-être pas parfaite qui permet d’éviter ce genres de perversion de la vie.

  18. Il faut bosser sur la création d’un imaginaire politique attrayant pour le peuple:
    http://www.mediapart.fr/journal/france/221115/apres-les-attentats-changer-d-imaginaire?onglet=commentaires#comment-7221073

    Mon commentaire sur médiapart:

    Je me répète encore mais pour recréer un imaginaire politique l’idée de B.Friot du salaire à vie couplée au tirage au sort de E.Chouard sur la base d’une constitution rédigée par le peuple pour le peuple me semble être la seule actuellement qui permette à la fois d’inclure l’ensemble des exclus et de sortir des travers du capitalisme mortifère, décadent, qui a comme seule valeur et but de la vie l’argent.

    Je ne vois pas d’autre imaginaire positif, alors s’en servir comme base d’un renouveau post capitalisme n’est pas une lubie d’un extrémiste mais simplement la suite d’une réflexion populaire qui veut que la paix et le bien-être triomphent.

  19. J etais au boulot hier et je ne vois ce billet que maintenant. Pourtant j aimerai bien participer a un de ces ateliers rien que pour avoir l occasion de voir si mes idees interessent quelqu un.

    Niveau entrainement j’ai un concept de gouvernance democratique nationale a proposer.

  20. « Nous voulons nous auto-gouverner en nous organisant dans les différentes parties de la population sous forme d’assemblées. Le DTK est l’assemblée du Kurdistan et fait converger diverses assemblées par quartier ou corporation, ainsi que les mouvements existants. La spécificité de ce système d’autonomie démocratique que nous voulons créer est que ces mécanismes d’assemblées permettent un auto-gouvernement. »
    http://www.autogestion.asso.fr/?p=5597#more-5597

  21. SCANDALE D’ÉTAT CONFIRMÉ et amplifié : Le gouvernement est-il prêt à nous sacrifier par idéologie ?
    https://www.les-crises.fr/le-gvnmt-est-il-pret-a-nous-sacrifier-par-ideologie/

    À mon avis, le blog Les-Crises.fr est le meilleur journal d’information en France. Indépendant, honnête, courageux. Bravo.
    Merci Olivier, à toi et à toute l’équipe qui bosse tous les jours sur ton précieux blog.
    Faites passer.

    fil Facebook de ce commentaire :
    https://www.facebook.com/etienne.chouard/posts/10153805432357317

    • Bonjour Etienne, si j’étais toi je me méfierais autant de ce Squarcini que de notre GVT donc …
      Dans ces moments difficiles mais qui sait peut-être prometteurs enfin si le peuple sort de ces pantoufles avant qu’ils nous instaurent une dictature, il faut se méfier des deux cotés car les manipulateurs assoiffés de pouvoir et d’audience sentent le bon filon et forcément deviennent plus actifs.

      • Sauf qu en l occurence ce monsieur est un ancien cadre des services de renseignement francais et pas un politicien en campagne. Il est juste en train de nous expliquer que pour avoir une idee du temps qu il va faire demain il vaut mieux eviter de couper les ponts avec meteo france, c est du niveau de l’eau ca mouille ou la neige ca fait froid.

        A propos de dictature une interview interessante:
        http://www.reporterre.net/A-l-Assemblee-nationale-ces-derniers-jours-j-ai-eu-honte

        « À l’Assemblée nationale, ces derniers jours, j’ai eu honte »
        21 novembre 2015 / Entretien avec Isabelle Attard

        Isabelle Attard est députée « citoyenne » du Calvados. Elle a récemment quitté EELV puis Nouvelle Donne. Elle est l’une des six députés à avoir voté contre la loi de prolongation de l’état d’urgence. Elle s’explique sur Reporterre.

        • Je ne le juge pas je suis juste méfiant car tout est possible pendant ces périodes trouble que nous vivons.
          ce n’est pas parce qu’il n’est pas dans un parti qu’il dit la vérité, ni qu’il ment d’ailleurs, les choses sont complexes donc soyons vigilant.

          • Je n ai pas dit qu il ne fait parti d aucun parti, j en sais rien. Le gars dit que les francais refusent tout contact avec les gars de Bachar, les seuls a pouvoir nous dire qui sont les barbouzes francaises en guoguette dans leur bled. A coté de ca ca fait plusieurs annees que notre gouvernement crie sur tout le toits qu ils ne veulent pas adresser la parole a Bachar…Ca na tilte pas? Se mefier ok, de la a mettre en doute des evidences il y a un pas que je ne franchit pas.

        • Sur votre lien du texte d’Isabelle Attard je suis totalement d’accord.
          En plus je suis très inquiét de ce que fait le GVT Belge et Français d’ailleurs juste une question:
          Pourquoi plus aucun « économiste » ne parle il faudrait leurs demander quel est le PIB que Bruxelles et Paris a perdu en quelque jours et donc ces GVT sont prêt a s’assoir sur autant de pertes et de conséquences graves vu l’état de nos économies le nier est impossible donc pour moi cela ouvre un champs de questions :
          S’ils font çà en connaissance de causes alors est-ce parce qu’ils savent que l’économie mondiale est morte dans ce cas je comprend sinon d’autres questions viennent?

          • Sur l’economie: notre economie se porte tres bien, l’economie mondiale est loin d etre morte, c est juste les sangsues financieres qui sont hors de controle et qui ont fait main basse sur la creation monetaire…donc oui tu peux te poser les autres questions.

          • Pareil: je repond ou je peux.

            Les principes de bon sens economique de ton ex pdg (tu bossais pour auchan?) sont ok quoique ca depend aussi beaucoup du secteur d activité. Cependant tu vois bien que les questions que tu posent pointent dans la direction des fonanciers, le credit et les monopoles c est bien a eux qu on les doit.

            Quand je te dis que notre economie va bien c est parcequ’il y a des faits indeniables: nous n avons jamais autant produit de richesses qu aujourd hui, le pib mondial (soit la somme des echanges) n’a jamais ete aussi elevé.

            On veut nous faire croire que la santé de l economie est liée a sa croissance or ce sont des foutaises… Ce serait comme de dire qu un homme qui cesse de grandir est malade et va bientot mourir, c est ridicule.

            Je reitere donc mon affirmation: l economie va tres bien dans l absolu, le probleme ce sont les financiers.

        • OK là d’accord il faut toujours prendre le plus d’info possible même si la source n’est pas fiable et ensuite la traitée vous voyez on se rejoint

          • Bon je me répond a moi même car pas possible de te répondre nlesca?
            L’économie ne va pas très bien, bien sur sur le sangsues financières tu as raison mais je me souviens d’une époque ou je bossais pour une des 100 familles les + fortunées de france et donc je parlais avec mon PDG assez régulièrement il m’avait apprit quelques attitudes de bon sens :
            Une entreprise ne doit jamais compter sur l’endettement pour sa croissance si elle est saine elle s’autofinance sinon elle joue avec le feu et les sangsues ( les banques).
            Elle doit n’avoir aucun client qui dépasse 10% de son CA sinon idem elle perd son indépendance.
            A ton avis combien d’entreprises sont dans ce cas?
            si tu trouves la réponse tu saura la santé de l’économie.

          • Non c’était une famille bcp plus discrète que auchan mais pas forcement moins influente. Nous sommes d’accord sur le fond mais par ex j’aimerais connaitre le CA total du nombre d’entreprises qui sont dans les 2 conditions dont je parle ci-dessus c-a-d s »autofinançant et n’ayant pas de clients qui dépasse 10% de leur CA ainsi que l’évolution de ce CA/ aux multinationales, simples sous-traitants, filiales, franchises, banques etc ces dernières années pour me faire une idée.
            Mais apparemment ces chiffres sont in-extractible cela permettrai aussi de voir où sont les vrais pouvoir colossaux des sangsues.

          • Meme sans avoir les chiffres je pense que la dessus tu as raison: les acteurs de l economie réelle sont sur endetée artificiellement de facon « mecanique », c est prevu, et les situations de monople ou de quasi monopole se multiplient.

  22. Après mon commentaire précédent, j’apporte quelques pistes afin d’améliorer l’attractivité des ateliers constituants.

    Il faudrait dans une certaine mesure réussir à faire coïncider l’intérêt personnel et l’intérêt collectif.
    Et également donner en plus de l’espoir d’un changement à une date indéterminée dans le futur, un espoir à court terme.

    Comment on peut faire cela:

    1- Faire en sorte que les ateliers permettent de créer du lien social, de nous unir, et soient vendus comme tels. Dans notre société, de plus en plus de personnes, y compris des jeunes, se sentent isolés ou a minima en demande de lien social. Le seul truc, c’est qu’il faudrait réussir à faire en sorte que ça ne soit pas seulement un repère de politicards gauchistes, qu’il n’y ait pas de sous-culture.

    2-Etudier sérieusement la question de la négativité. Comment faire pour étudier ce qui ne va pas sans se miner le moral. Comment faire pour être plus focalisé sur la construction de solution, que sur les problèmes. Et comment faire pour que malgré notre critique de ce qui ne va pas dans ce système, ne pas oublier ce qui va bien pour l’instant. Et si on regarde objectivement en France il y a quand même beaucoup de choses qui vont bien par rapport à d’autres pays, et par rapport au passé.

    3-Associer l’entrainement théorique de la constitution du pays (qui sera écrite en pratique à une date inconnue) à la mise en pratique de constitution dans des cadres de création de structures plus restreintes, et si possible qui permette de résoudre certain de nos problèmes personnels [1]. Je pense par exemple à l’écriture de règles de fonctionnement d’entreprises coopératives, ou d’associations. Ça aurait de plus l’avantage de permettre d’avoir une expérience, non seulement sur l’écriture de la constitution, mais sur ce que donne une constitution une fois mise en application, ce qui me parait précieux, car sinon on ne peut faire qu’imaginer ce que ça donnerait.

    4- Donner un coté plus festif, c’est bête à dire, mais s’il y a à manger et à boire, même avant ou après, c’est tout de suite plus attrayant, inconsciemment.

    [1] Je ne cache pas qu’un fantasme que j’ai serait de pouvoir rassembler un certain nombre de gens, extrêmement motivés pour échapper à la condition servile du salariat. Et que l’on puisse se mettre autour d’une table, pour voir comment on pourrait auto-instituer entre nous une coopérative qui nous permettrait réellement en pratique de travailler, et de gagner notre vie, tout en étant dans des conditions de liberté et de démocratie.

    • Une idée pour un cas pratique de démocratie : organiser un G1000 à Notre-Dame-des-Landes, qui tirerait au sort 1000 citoyens de Loire-Atlantique, les réunirait un été sur la Zad et leur demanderait de statuer entre projet d’aéroport, zone d’exploitation agricole protégée, sanctuaire forestier ou … autre. Sachant que 1000 personnes qui se réunissent ainsi ont une grande valeur représentative et symbolique. (Le dossier aéroport étant tellement aberrant qu’il n’ a quasiment aucune chance -- rappelons que quasiment tous les aéroports de France sont déficitaires et marchent aux subventions).

  23. Après les révélations de Squarcini -- dont au passage un billet du réseau voltaire relate une note étrange sur un préfet « qu’Hollande fit assassiner en 2012 » sans citer de source-

    http://www.voltairenet.org/article189357.html

    voici le journal Mondafrique révélant que le DRS algérien a averti l’exécutif français, en particulier s’agissant d’un des kamikazes du Bataclan :  » Le DRS s’est procuré, ainsi, grâce à ces agents infiltrés, des informations très précieuses sur les plans de l’organisation terroriste. « C’est ce qui explique, d’ailleurs, pourquoi nous n’avons pas subi d’attaques d’une aussi grande cruauté que celles de Paris », se targue un officier du DRS qui ne comprend pas le manque de réactivité de la DGSE face aux informations qui lui ont été transmises. (…) Dans sa note, le DRS avait signalé les agissements suspects de Omar Ismaïl Mostefaï, l’un des kamikazes français du Bataclan dont la radicalisation avait été signalée par les services du contre-espionnage algérien lors de ses séjours successifs en Algérie auprès de sa famille. »

    http://www.mondafrique.com/attentats-de-paris-le-drs-algerien-avait-prevenu-la-dgse/

    • C’est ce que je me pose comme question:
      Si le DRS algérien a effectivement prévenu la DGSE alors pourquoi n’y a-t-il pas eu de surveillance de ce terroriste….l’état français a-t-il laisser faire les attentats dans le but d’instaurer une dictature et au passage de garder le pouvoir? Cette décision si elle a eu lieu dont sans doute on aura jamais la réponse ne serait pas surprenante de la part de l’état soumit au capital qui est rappelons le un monstre froid capable de bien pire: 2 guerres mondiales avec plus de 100 millions de mort, les 15 dernières années plus de 4 millions de mort musulmans uniquement dans le but d’enrichir « nos financiers » en gardant le pouvoir par la force sur des terres, des hommes, des ressources qui ne nous appartiennent pas

  24. Hors sujet: Nous programmons notre impuissance en démissionnant d’écrire nous-mêmes notre Constitution et c’est en l’écrivant que nous instituons notre puissance. Si vous permettez, je vous cite une phrase du philosophe André Moreau:  » On comprend pourquoi je renvoie la matière et Dieu dos à dos: le matérialisme et la foi, c’est la même chose. On érige au-dessus de soi une puissance qui finit par nous écraser et on cède à son joug sans s’apercevoir qu’elle est abstraite, inexistante, impossible. La critique de toutes les morales et de toutes les religions entreprise par Evhémère et poursuivie par les Encyclopédistes et Nietzsche n’est pas suffisante pour disqualifier l’engouement de l’humanité pour la servitude. Quand je dis que le matérialisme est un frein, j’entends par là qu’il amène l’homme à se retenir face à ses aspirations les plus hautes tout en se convainquant qu’il est bon d’agir ainsi, qu’il n’a pas à prendre la place des dieux ou des dirigeants. Le matérialisme, c’est la soumission volontaire à tous les niveaux. » ( Grand Traité sur l’Immatérialisme, tome 1v, Conscience jaillissante et synthèse productive, page 54-55.

    Alors, pour moi, le diagnostique d’Étienne demeure valable, mais la critique de la matière est également une entreprise à faire pour reconstruire la démocratie. Reconstruire, ou construire? 🙂

  25. Bonjour à tous, je pense que ce texte est important et que ceux qui le peuvent devraient y aller ou a défaut les soutenir:
    https://lundi.am/Bravons-l-etat-d-urgence-retrouvons-nous-le-29-novembre-place-de-la-Republique

  26. Une des solutions radicale qui permettrai que la guerre ne profite pas aux financiers qui en sont a l’origine serait sans conteste la nationalisation, j’entends par là expropriation sans recourt possible et ne pouvant jamais servir au remboursement de la dette pour raison républicaine des toutes les entreprises qui profitent de leur guerre qui vient, marchand d’armes des gilets pare balle et même de fabricants de spray au poivre (qui se vendent très bien en ce moment).
    Et j’irai même plus loin cela suffirait peut-être a remettre les droits de l’homme au centre de notre civilisation.
    http://leplus.nouvelobs.com/contribution/1452740-attentats-l-etat-francais-entre-dans-une-logique-de-guerre-vouee-a-l-echec.html

  27. Réaction de Mikå Mered : https://goo.gl/m0CYFl

    « Analyste spécialiste de l’Islande, je me permets de réagir: l’auteur oublie de mentionner deux éléments absolument fondamentaux mais que peut-être, ne suivant pas dans le détail le jeu politique du pays, elle ne sait même pas.

    1er élément: le projet de constitution a été bloqué au Printemps 2013 du fait que le texte aurait été étudié au Parlement en pleine campagne des législatives. Du coup, les partis en place se sont mis d’accord pour ne pas faire de la campagne législative un référendum pour ou contre la nouvelle constitution (à l’inverse de la Catalogne par exemple).

    2eme élément: le projet de Constitution n’est pas tombé dans les oubliettes de la politique!!! Le Parti Pirate a promis de faire renaître le débat sur ce projet de Constitution au Parlement s’il venait « au Pouvoir » en 2017. Or, depuis 1 an et demi, le Parti Pirate est le 1er parti du pays, avec environ 35% des intentions de vote —quand le parti de l’actuel Premier ministre peine à franchir les 10%.

    Moralité: il est bien trop tôt pour parler d’échec en Islande et il aurait été bon que cette chercheuse, française, regarde de plus près l’état de la vie politique du pays et pas juste quelques articles généralistes avant de se faire une opinion. »

  28. qu’est ce qui me retient….
    déja je ne sais pas comment m’y prendre, rien dans mon éducation scolaire, sociale, familiale ne m’a préparé à ce que vous proposez. J’ai envie de tenter l’aventure mais je me sens perdue dans la masse d’info. J’avoue que quand on est habituée à suivre on a du mal à être à l’initiative, mais il faut que ça change!
    Alors comment ça fonctionne un atelier constituant?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *