Des problèmes d’élection ? L’impuissance n’est plus une fatalité !

Témoignage :

A 45 ans, je redécouvre la vie d’Homme

Posted by Jérôme qui t’aime


Musicien raté, gauchiste moribond, ingénieur soumis, ouiouiste obstiné, le ventre mou et la conscience gélifiée, Jérôme Choain n’est pas à proprement parler un homme susceptible de susciter l’intérêt de ses concitoyens. C’est un homme normal. Jusqu’à ce que sa vie bascule. Il en parle en toute franchise, n’élude aucun détail de son intimité flappie. Un témoignage rare:

« J’allais abandonner tout espoir. Je m’étais presque habitué à cette vie passive, j’avais la démocratie en berne, j’étais résigné: je ne serai plus jamais un Homme.

Et puis un jour un ami m’a conseillé un site. J’y suis allé sans grand espoir, les solutions miracles, on en a soupé.


Ce fut un choc! J’ai découvert des tas de gens qui avaient le même problème électile que moi, tous partageaient leur expérience avec beaucoup de générosité et de bienveillance. Pas de prêchi-prêcha: du débat, du partage, de la vergogne, et tout cela totalement gratuitement. En à peine 6 mois, j’avais retrouvé la niac, ma femme n’en revenait pas, j’avais retrouvé l’envie.

Pourtant ils n’ont pas manqué les oiseaux de mauvaise augure qui ont voulu salir mon désir de reprendre ma vie en main: “fais gaffe, c’est une secte”, “arrête de penser, il y a des professionnels pour ça”, “ne prend pas ça, ce sont des molécules populistes très dangereuses”, “Attention aux effets secondaires fascisants” et j’en passe…


Cela fait des mois que je suis ce traitement totalement naturel et croyez moi, je ne me suis jamais senti aussi bien. Aucun effet secondaire en dehors d’un trop plein d’échanges parfois difficile à juguler.

Je me suis enfin réveillé, et je ne suis pas prêt de me rendormir!

J’invite tous ceux qui souffrent à tenter l’expérience: je ne demande pas de me croire sur parole, je propose d’en parler, ensemble. »

Source : jcfrog.com/democracy4all

Fil Facebook : https://www.facebook.com/etienne.chouard/posts/10153778178007317

15 réponses à “Des problèmes d’élection ? L’impuissance n’est plus une fatalité !

  1. Je ne m’en lasse pas, de celle-là 🙂
    Merci Jérôme !

  2. En effet, lorsque, après avoir subi les assauts du virus symptômatique de l’impuissance totale, dont la souche a été elaborée par les professionnels relevant de la pathologie des poly-tics, au sein des labos de l’Ecole Néfaste et Anesthésiante, sur la demande gratifiante des représentants de la sphére des OGS, Oli-Gars-Schistes, spécialistes en lubrifiants, il serait judicieux de consulter le Dr Chouard qui sait parfaitement nous parler des origines de ce virus de l’impuissance et nous propose une thérapie susceptible d’éradiquer ce virus. Mais, pour qu’un virus puisse être éradiqué, il faudrait que toute la population décide de se soigner simultanément.
    Une remarque complémentaire, ce docteur connait à présent parfaitement les causes de ce virus mais, de surcroit, est capable d’adapter son traiment aux diverses sensibilités et morphologies des habitants de notre pays.
    Reste à lui demander si la pastille, objet de ce traitement existe dans toutes les couleurs de l’ « arc-en-ciel ». si o NO?

    • Pour ce qui concerne la dernière question : « Reste à demander au Docteur Chouard si la pastille, objet de ce traitement existe dans toutes les couleurs de l’ « arc-en-ciel ». si o NO? », il s’agit de lever toute ambiguïté. « NO » est le résultat du vote qui a permis au peuple chilien de se débarrasser de leur dictature et l’ « arc-en-ciel », la couleur de leur logo. Reformulons cette question différemment. La couleur bleue, du bleu très foncé au bleu primaire, est obtenue à l’aide de produits colorants qui sont allergisants, voire qui provoquent un phénomène de rejet pour certains sujets. Par conséquent , ce médicament utilisé contre l’impuissance, a-t-il été testé sur des sujets qui ne supportent que les produits colorants de la palette allant du blanc au rouge ? Docteur Chouard, êtes-vous en mesure de nous affirmer que ce médicament ne présente aucun « effet secondaire » sur les sujets allergiques, qu’il est adapté à tous les sujets, ne présente aucun risque ni aucun danger pour les habitants de notre pays, voire plus, de l’Europe ?

  3. anti-fa(cilité)

    Si ça peut nous rendre une verve vigoureuse.

  4. Excellent on devrait le distribuer dans toutes les pharmacies et partout ailleurs

  5. Sérieusement, j’ai eu un rêve assez récemment où il était écrit: « L’élection du petit matin ». 🙂

  6. Découverte du message de Jérôme, et grand plaisir (hier), surtout pour cette mise au point si évidente (une secte, et gna gna gna…) à se tordre de rire, tant il s’agit de l’inverse, de l’ouverture d’esprit, de l’écoute, de la réflexion et de la remise en question !
    Et comme Étienne a de l’allure en blouse blanche !

    Puis, ce dimanche, cette blouse justement, cette classe et autorité propres (nickel d’aspect) qu’elle accorde à Étienne (qui n’en a pas besoin !) et finalement la position qu’elle NOUS (re)-donne me font un peu ruminer !
    Le médecin qui sait et prescrit ? L’au-dessus, le supérieur qui va se charger de nous dire que faire, penser à notre place, voire nous PRENDRE EN CHARGE (mot typique du monde médical) ?

    En plus, je m’interroge et explore comme je peux la médecine contemporaine (de ville et de « soins », les hôpitaux sous pression et machines à argent qu’ils doivent être, les urgences mises à part, dans mon interrogation) et le cheval de Troie que risque fort d’être la Sécurité sociale pour les laboratoires et les institutions de pouvoir sur la personne humaine et ses sociétés, une fois les leviers-clés en leurs mains (autorisations de molécules, protocoles, remboursements ou non, fichages et suivis, etc.) ? Qu’en est-il véritablement de nos jours ? Cheval gagnant possiblement… Comme il est beau !

    A bien y regarder, parallèlement, ne doit-on pas se demander si la médecine d’aujourd’hui GUÉRIT ou ne fait que « casser », repousser les symptômes et loger plus profondément les maux en brisant la réponse immunitaire naturelle (maladies graves de plus en plus nombreuses -- ceci dit avec la conscience que notre environnement et notre manière de vivre est délétère… / La source de mortalité des USA est détenue par la médecine, en 2e ou 3e place / Penser en niveaux de santé, selon le savoir homéopathique), les doses toxiques s’accumulent et agissent. Bientôt, les nanos, déjà, les nanos… franchissant les barrières cellulaires.

    Allez, j’épargne le refrain sur la mort douce généralisée et utilitariste qui se profile dans les locaux hospitaliers ou à la maison (liberté du patient qui sera invoquée un jour ou l’autre, trop sympa)… Elle serait voulue, dit-on, en masse. Cette histoire d’euthanasie légalisée me fait quant à moi trembler d’effroi donc : quand un collectif humain décide de donner la mort, décide des conditions de mort de ses membres… Curieux non ? Flippant même ?
    Pour ceux qui voudraient poursuivre, le docteur Nicole Delépine décrit pas mal de choses (vidéos ou entretiens sur internet). D’autres se ré-emparent de la vieillesse positivement et concrètement au vu de nos drôles d’idées :
    http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2015/10/30/31003-20151030ARTFIG00257-robert-redeker-le-gerontocide-sera-t-il-le-genocide-du-xxie-siecle.php
    Les jeunes patients en mauvaise santé ne sauraient être écartés -- cf en Belgique…
    La vie, c’est quoi.

    Ne m’en veut pas Jérôme !
    C’est super, cette prise de parole et ce soutien rigolos ! Les prendre comme ils viennent… et comme nous sommes : de trop « gentils patients » à réveiller encore plus le matin venu… et en jetant la blouse blanche ou bleue !

  7. Dans « Matrix » c’était la pilule rouge :
    https://www.youtube.com/watch?v=TgfLNObfwLg

    Morpheus: Je suppose que pour l’instant tu te sens un peu comme Alice, tombée dans le terrier du lapin blanc.
    Néo: On pourrait dire ça.
    Morpheus: Je le lis dans ton regard.
    Tu as le regard d’un homme prêt à croire tout ce qu’il voit, parce qu’il s’attend à s’éveiller à tout moment…
    Et paradoxalement ce n’est pas tout à fait faux.
    Crois-tu en la destinée Néo ?
    Néo: Non.
    Morpheus: Et pourquoi ?
    Néo: Parce que je n’aime pas l’idée de ne pas être aux commandes de ma vie.
    Morpheus: Bien sûr ! Et je suis fait pour te comprendre…
    Je vais te dire pourquoi tu es là.
    Tu es là parce que tu as un savoir.
    Un savoir que tu ne t’expliques pas mais qui t’habite.
    Un savoir que tu as ressenti toute ta vie.
    Tu sais que le monde ne tourne pas rond sans comprendre pourquoi mais tu le sais.
    Comme un implant dans ton esprit.
    De quoi te rendre malade.
    C’est ce sentiment qui t’a amené jusqu’à moi.
    Sais-tu exactement de quoi je parle?
    Néo: De la Matrice…
    Morpheus: Est-ce que tu veux également savoir ce qu’elle est ?
    Néo: Oui.
    Morpheus: La Matrice est universelle, elle est omniprésente.
    Elle est avec nous ici, en ce moment même.
    Tu la vois chaque fois que tu regardes par la fenêtre ou lorsque tu allumes la télévision.
    Tu ressens sa présence quand tu pars au travail, quand tu vas à l’église, ou quand tu paies tes factures.
    Elle est le Monde qu’on superpose à ton regard pour t’empêcher de voir la vérité.
    Néo: Quelle vérité ?
    Morpheus: Le fait que tu es un esclave Néo.
    Comme tous les autres, tu es né enchaîné.
    Le monde est une prison où il n’y a ni espoir ni saveur ni odeur.
    Une prison pour ton esprit.
    Et il faut que tu saches que malheureusement, si tu veux découvrir ce qu’est la Matrice, tu devras l’explorer toi-même…
    C’est là ta dernière chance. Tu ne pourras plus faire marche arrière.
    Choisis la pilule bleue et tout s’arrête, après tu pourra faire de beaux rêves et penser ce que tu veux, choisis la pilule rouge tu restes au pays des merveilles et on descend avec le lapin blanc au fond du gouffre.
    N’oublie pas, je ne t’offre que la vérité, rien de plus.

    • A Xénia : « Il est certain que tu regretteras souvent de ne pas avoir choisi la pilule bleue. Mais il y aura des moments, si tu choisis la rouge, celle de l’amère vérité, où tu mettras à nu les mensonges des puissants, révélant alors leur laideur et leur bêtise. Ce sera ta récompense. »

  8. On m’a souvent demandé quelles sont mes addictions !
    Là , j’ai de quoi devenir accroc , mais en fait j’ai horreur des médicaments !
    Bonne semaine à tous

  9. Lors de l’affaire Charlie, Norman Finkelstein a dit des mots très justes :

     » La satire authentique est exercée soit contre nous-mêmes, afin d’amener notre communauté à réfléchir à deux fois à ses actes et à ses paroles, soit contre des personnes qui ont du pouvoir et des privilèges, a-t-il affirmé.

    « Mais lorsque des gens sont misérables et abattus, désespérés, sans ressources, et que vous vous moquez d’eux, lorsque vous vous moquez d’une personne sans-abri, ce n’est pas de la satire », a affirmé Finkelstein.

    « Ce n’est rien d’autre que du sadisme. Il y a une très grande différence entre la satire et le sadisme. Charlie Hebdo, c’est du sadisme. Ce n’est pas de la satire. »

    -- See more at: http://sayed7asan.blogspot.fr/2015/01/norman-finkelstein-charlie-hebdo-nest.html#sthash.6rlAH5O9.dpuf

    Un journaliste colombien rappela une couverture infame se riant d’un massacre en Egypte :

     » Je n’oublie pas la couverture du N°1099 de Charlie Hebdo, dans lequel on banalisait le massacre de plus de mille Égyptiens par une dictature militaire brutale, qui a la bénédiction de la France et des USA, avec un dessin d’un homme musulman criblé de balles, tandis qu’il essayait de se protéger avec le Coran, avec ce texte : « Tuerie en Égypte. Le Coran c’est de la merde : il n’arrête pas les balles ». Certains auront trouvé ça amusant. En leur temps, des colons anglais en Terre de Feu (Argentine) trouvaient amusant de poser pour des photographies avec des indigènes qu’ils avaient « chassés », avec de larges sourires, carabine à la main, et avec le pied posé sur un cadavre sanguinolent encore chaud. Plutôt qu’amusante, cette caricature me semble violente et coloniale, un abus de cette liberté occidentale de la presse aussi fictive que manipulée. Qu’est-ce qui arriverait si je publiais aujourd’hui un journal avec en couverture la phrase : « Tuerie à Paris. Charlie Hebdo, c’est de la merde : ça n’arrête pas les balles » et une caricature du défunt Jean Cabutcriblé de balles avec une copie du journal entre les mains ? Bien sûr, ce serait un scandale : la vie d’un Français est sacrée. Celle d’un Égyptien (ou d’un Palestinien, Irakien, Syrien, etc.), c’est du matériau « humoristique ». C’est pourquoi je ne suis pas Charlie, puisque la vie de chacun de ces Égyptiens criblés de balles est pour moi aussi sacrée que celle de n’importe quel de ces caricaturistes aujourd’hui assassinés. »

    http://tlaxcala-int.blogspot.fr/2015/01/a-t-on-le-droit-de-blasphemer-contre.html

    Ce torchon  » satirique  » , aussi utile à ce régime que l’était  » der sturmer  » au régime nazi, ricane méchamment cette fois sur les victimes du crasch de l’avion Russe en Egypte.

    http://arretsurinfo.ch/nous-sommes-indignes-par-dignobles-caricatures-parues-dans-charlie-hebdo/

    Courageuse et unanime, la classe politique défendant notre liberté d’expression :

    http://img11.hostingpics.net/pics/814763LaclassepolitiqueUnanime.jpg

    Même le journaliste Denis Robert qui écrit un livre sur Charlie Hebdo se voit menacé avant parution :

    http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/ecrire-temoigner-et-combattre-173809

    • Denis Robert, un journaliste d’investigations qui, par ailleurs et maintes fois, a été attaqué en justice aux motifs de diffamation, pour des révélations, sur des affaires opaques
      A priori, c’est lui qui a notamment écrit « Révélation$ », en collaboration avec Ernest Backes, livre qui porte, sauf erreur ou omission, sur la chambre de compensation internationale, basé au Luxembourg. De mémoire, c’est avec la compagnie de deux Claires qui travaillent sans repos : les Claires triment. Denis Robert soutient que la société où les Claires triment, entretient des comptes occultes qui permettraient des transferts illégaux internationaux.
      Au printemps 2015, est sorti le film l’ « Enquête » qui explique l’affaire.
      Ce film, écrit et réalisé par Vincent Garenq en février 2015, nous relate les faits sur les bases des renseignements fournis par Denis Robert, qui nous explique la présence de listes compromettantes et comment ces listes, sauf erreur ou omission, ne seraient plus disponibles. Il aurait cependant été utile de connaître qui, dans le circuit des procédures a été ou est en mesure de les identifier.
      Toujours sauf erreur ou omission, ces documents auraient été la cause de poursuites envers Denis Robert, aux motifs de recel.
      Définition de recel : « Le recel est le fait de dissimuler, de détenir ou de transmettre une chose, ou de faire office d’intermédiaire afin de la transmettre, en sachant que cette chose provient d’un crime ou d’un délit ».
      En conséquence, si le terme « recel » a été retenu et utilisé, c’est la preuve irréfutable que nous sommes en présence d’un « crime » ou d’un « délit ».
      Les crimes et délits ne seraient plus punis dans notre pays ? Laisserait-on impunies des personnes à la moralité très laides, des criminels ? Serait-ce donc cela le monde de la pilule bleue?

      • En synthèse de cette affaire lamentable où les citoyens renoncent à tous leurs DROITS au profit de l’obligation de respecter tous leurs DEVOIRS, nous constatons que les systèmes législatif, exécutif et judiciaire, sauf erreur ou omission, interdisent en faisant scrupuleusement respecter cette interdiction, le recel de documents qui prouvent par l’emploi du terme précis RECEL, qu’il s’agit d’une affaire avérée ayant un rapport direct avec le CRIME ou le DELIT mais autorisent les crimes et délits qui y sont relatifs.
        Nous aurions donc atteint le comble des abus de pouvoirs, dans les termes de l’article 16 de la DDHC de 1789, preuves de notre totale impuissance?

  10. Envie de casser cette ambiance ce soir , par un partage sans condition !
    Bonne nuit à tous
    https://www.youtube.com/watch?v=N1QoyCjHn5c

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *