[Tous concernés]Une illustration (sans gravité) de notre (non définitive) fragilité aux bobards

Chers amis,

Vous avez dû voir passer ce matin cette incroyable « nouvelle » intitulée :

« Étienne Chouard : Je me suis trompé, en fait on est en démocratie ! »
http://philonews.fr/2015/07/29/etienne-chouard-je-me-suis-trompe-en-fait-on-est-en-democratie/

C’est un texte amusant, évidemment.

Ce qui m’inquiète (un peu), c’est le nombre de (gentils) lecteurs qui, en commentaires sur les différents sites qui signalent ce papier, s’indignent immédiatement, comme emportés par l’émotion de bons sentiments, en prenant TOUT ce qu’ils lisent (trop vite) pour vrai, et au premier degré.

À commencer par le titre (bien fait pour émouvoir, techniquement).

Emportés par l’indignation au point de répondre aussitôt, vite vite vite, malgré le fait que, sur Philonews.fr (la source), on lit, dans « à propos » :

« Est-ce que PhiloNews est un site à vocation humoristique ? Tous les articles relatés ici sont faux (jusqu’à preuve du contraire) et rédigés dans un but humoristique. L’utilisation de noms de personnalités ou d’entreprises est ici à but purement satirique. Cependant, certains articles peuvent contenir des choses vraies. Nous comptons sur l’intelligence des lecteurs pour dissocier le vrai du faux. »

C’est quand même assez clair.

Ceux qui nous bernent et nous trompent vraiment, tous les jours, sont beaucoup plus difficiles à démasquer (et donc à combattre). Comment va-t-on faire (pour démasquer et combattre les vrais ennemis du peuple) si l’on n’est même pas capables de repérer ici l’ironie ?

C’est trop facile de manipuler les braves gens : on n’apprend pas assez aux enfants (et ensuite nous autres, adultes, éprouvons parfois de grandes difficultés) à SUSPENDRE NOTRE JUGEMENT (© Montaigne), attendre d’en savoir plus, attendre d’avoir entendu de nombreux avis (très) contraires, pour enfin seulement juger et opiner (exprimer son opinion).

Et encore ! Opiner, mais avec un droit (permanent) à se reprendre pour changer d’avis si l’on s’aperçoit qu’on s’est trompé. Se tromper n’est pas mal (c’est même le début du processus de base de tout progrès) : nous devrions dédiaboliser l’erreur.

On a donc encore, sur la planche, un gros travail d’éducation populaire… Travail qu’il faudra faire ensemble pour — tous — apprendre, en pratique et en profondeur, à nous méfier de notre propre crédulité. Je ne me considère pas moi-même à l’abri de ce piège permanent, bien sûr : je suis comme tout le monde très vulnérable aux bobards, cela va sans dire.

Tâchons de ne pas nous désunir trop facilement. Recentrons-nous vite, chaque fois, sur notre (précieuse) cause commune.

À propos, combien de mini-ateliers constituants prolifiques et contagieux (MAC-PC) pour vous cette semaine ? 😉

Amitiés à tous.

Étienne.

PS : Je vous propose de prendre ce fil comme point d’entrée de tous nos commentaires qui pourraient nous aider à devenir plus fort sur ce plan de notre crédulité. Comment être à la fois très vigilants et pas crédules ?

Fil Facebook correspondant à ce billet :
https://www.facebook.com/etienne.chouard/posts/10153583217832317

53 réponses à “[Tous concernés]Une illustration (sans gravité) de notre (non définitive) fragilité aux bobards

  1. Pas de soucis , ces lignes sont tellement mal écrites que l’humour et la véracité en sortent difficilement ! Aller cependant au bout pour mieux combattre l’ennemi qui s’y cache ! Bonne continuation , amitiés et respect
    ève

  2. Quand je dis « tous concernés », je pense vraiment TOUS 🙂 (gauche, droite, centre, indifférents, gentils, méchants, cultivés, pas cultivés, riches, pauvres, jeunes, vieux, noirs, jaunes blancs rouges, etc.)

    Nous sommes TOUS concernés par le risque de nous tromper en jugeant trop vite. Donc, ne jugez pas cette affaire comme si vous étiez plus fort (que ceux qui, ici, se sont trompés) : on est tous menacés, tout le temps.

    Et le choix de société démocratique, à mon sens, pour éviter le plus grand nombre de ces erreurs toujours possibles, c’est de nous forcer nous-mêmes à nous parler beaucoup (par des institutions démocratiques), de nous forcer à entendre même (et surtout) ceux que l’on n’a PAS envie d’entendre, à travers des institutions de libre débat public, et notamment l’Assemblée du peuple.

    • Oui , tout le temps ! Comme ce système bien à l’abri sous un toit qui commence à prendre l’eau ! On colmate , mais l’eau passe ailleurs tout le temps ! Le toit finira bien par s’envoler un jour de tempête ! Gare aux tuiles volantes … ! Menacés , les pauvres le sont tout le temps , plus que les autres et habitués , ils traversent les coups durs en défiance , comme avec une deuxième peau !
      Je suis sûre de ne pas m’être trompée !

    • Décidément Etienne, indécrottable bisounours …

      Non, on ne peut pas s’entendre avec tout le monde, c’est ainsi que Robespierre a été assassiné, que la Commune de Paris a été écrasée etc etc …
      Les exemples foisonnent qui démontrent que ceux qui tirent les ficelles sont prêts aux pires choses pour conserver leurs privilèges. Toi avec ton honnêteté, ta gentillesse, tu leur serviras de repas et une fois à terre, ils saliront encore ta mémoire.
      Nous n’auront pas d’autre choix pour survivre que d’utiliser les mêmes armes qu’eux, je n’en doute plus une seule seconde !

  3. Atelier constituant démarré à Saint André de Seignanx dans le Sud des Landes.

    Ces ateliers été proposés après chaque réunion faites dans les municipalités.

    Ces réunions portent sur le TAFTA. Dans la discussion qui s’en suit, nous passons 4 min du passage d’Étienne à Ce soir ou jamais (certainement le dernier !). Cette courte vidéo interpelle énormément. On en discute et développons le principe des ateliers constituants.

  4. Imaginons que les jeunes retraités utilisent une partie de leur « nouveau » temps libre à créer des mini-ateliers constituants … quel beau message de
    transmission au nouvelles générations ! Ce serait formidable car cela renforcerait les relations intergénérationnelles en créant des perspectives d ‘avenir … c’est possible mais difficile pour les actifs avec famille à gérer…

  5. En voyant le titre j’étais tellement surpris que je me suis donné la peine de lire jusqu’au bout pour finalement trouver que le texte appuyait la cause mais d’une autre façon, eh oui ironiquement. Il faut bien en rire parfois surtout quand ce n’est plus drôle du tout.

    L’avantage que j’y ai trouvé est que justement, ce genre de texte permet de s’auto-questionner sur notre première impression… le titre. C’est bon de se trouver un peu/beaucoup con de s’y être fait prendre. Et encore mieux si c’est un autre qui te dit : Tu t’es fait avoir! Ça éveille à la vigilance. Après, on regarde par deux fois de quel site/source viennent les textes/informations. Ça nous amène aussi tout doucement mais sûrement à une démarche de validation de l’information. On se fait tellement bourrer de toutes parts et en tous sens par les dires/écrits/vidéos des soi-disant spécialiste, économiste, fiscaliste, politicologue, nommez les tous, tant sur internet que par les médias de masse. Qui dit vrai ? Là est et sera toujours la question. Et on ne le saura vraiment qu’après coup. Triste mais c’est quand même ça.

    En bout de ligne, c’est peut-être par l’ironie qu’un certain nombre de personnes pourront mesurer leur niveau de crédulité. Alors pourquoi pas ?

    Et j’écris ceci en toute humilité parce que je me suis tellement fait avoir, il y a quelques mois, que ma vigilance est maintenant plus grande. Et je sais qu’elle ne le sera jamais assez parce qu’on vit dans un monde où le mensonge/désinformation est roi.

  6. Bonjour à tous!
    A mon humble avis, il apparait souvent que la crédulité est symptôme émotionnel. C’est l’honneur qui nous pousse à tirer le meilleur de nous même… Et je m’inclus également dans cette hypothèse, ceci dit, vivre selon les codes de cette matrice est douloureux au quotidien.

    Oui je suis crédule à force de constater que tous le monde que l’on a connu est en carton. Je ne pense pas être le seul dans ce cas, c’est pourquoi le temps nous manque pour nous rencontrer, se réunir, et participer à la création d’ateliers constituants !

    Comment atteindre le minimum d’autonomie nécessaire sans se trahir ? et ne pas devenir le troll qui balance dès qu’un article douteux pointe son nez ?

  7. Voilà un texte que j’avais écrit il y a quelques années :

    Penser par soi-même c’est possible.

    Cher lecteur, je ne vous fournirai ici pas de pensée déjà mâchée puisqu’elle serait forcément en contradiction avec l’idée développée.

    Je vais essayer de vous fournir des outils qui vous permettront dans votre vie de tous les jours de vous forger un jugement qui sera le vôtre et non un jugement pré-construit qui vous a été servi à l’insu de votre bon vouloir, sans que vous en ayez conscience.

    Tout d’abord, veuillez répondre, si possible assez rapidement à ce questionnaire simplement par oui ou par non :

    Je regarde très peu (moins d’une demie-heure par jour) la télévision Oui Non
    Je lis souvent des ouvrages d’auteurs classiques (Rousseau, Voltaire, Montesquieu…) Oui Non
    J’adore prendre le temps de profiter du moment présent Oui Non
    Je ne m’énerve jamais et reste calme en toutes circonstances Oui Non
    Je trouve toujours du temps à consacrer à mes amis Oui Non
    Je fais régulièrement du sport et surveille ma ligne Oui Non
    Je respecte les animaux et mon environnement Oui Non
    Je suis content d’être un citoyen du monde, au courant de toutes les technologies actuelles Oui Non
    Je ne manque jamais une occasion d’exprimer mes idées par un vote ou un débat Oui Non
    Je pense que notre monde manque singulièrement d’amour Oui Non

    Alors, vous avez fini ?

    Vous avez bien coché toutes les cases ?

    Si vous n’avez pas d’opinion, vous pouvez cocher les deux cases.
    Maintenant tout est coché ?

    Bien…

    Alors, vous vous attendez à quoi ?

    Qu’on vous dise si ce que vous avez coché est bien ou non ?
    Vous avez bien lu les phrases d’introduction de cette page ?

    Je vous l’ai dit, vous n’aurez pas de pré-mâché…

    Ce questionnaire est simplement là pour vous faire comprendre combien vous attendez de ma part des réponses, si possible des plus Lumineuses…

    Ces questions, comme énormément d’autres questions, vous avez effectivement à vous les poser, mais seul, et la réponse ne doit venir que de vous et pas de prétendus Chevaliers de la Lumière et autres Mages qui pourraient vous montrer un prétendu chemin…

    Nous ne penserons pas à votre place, car vous êtes la seule personne qui puisse guider votre vie. Ne l’oubliez jamais.

    J’en conviens toutefois, on pourrait penser que la bonne voie était de répondre « Oui » et la mauvaise « Non ».
    En êtes-vous bien sûr ?
    Relisez-les…

    Alors ? Pour toutes les questions ? Sûr ?
    C’est votre opinion, vraiment et je la respecte…

    Dernière chose ; plus subtile : ca ne vous a pas choqué qu’on appelle questionnaire une suite de proposition sans aucune question posée ?…

    Maintenant, vous avez non seulement en vous des réponses, mais aussi des questions. Mais qui sont les vôtres et uniquement les vôtres et ça, ça n’a pas de prix.

    ******************

    Continuez votre démonstration, Étienne, cela débouchera certainement sur la naissance du PRIX : Parti Réaliste Indépendant et Xénophile.

    Au plaisir.

  8. Tout ce qu’ils sont parvenus à démontrer avec ce texte c’est que :
    1. nous ne sommes décidément pas en démocratie, sauf si on ferme les yeux dans le style « meilleur des mondes » d’Aldous Huxley,
    2. Etienne a beaucoup d’humour.

    Ce texte, c’est une démonstration par l’absurde.

  9. Etienne Chouard, cette attention est mignonne … Mignonne doux euphémisme … d’autres moins vocatifs ou altruistes auraient pu proposer d’éradiquer la connerie … Mort au cons « Vaste programme Messieurs…vaste programme » … mais à vrai dire c’est le seul qui vaille le coup d’essayer de suivre … en tout cas celui qui revendique la mort de la connerie …

  10. Nous sommes, en France, dans un régime d’État de droit.
    Nul n’est censé ignorer la loi !

    Allez sur le site http://www.legifrance.gouv.fr/ et essayez de lire les textes de lois et de les interpréter … vous constaterez très rapidement que les lois protègent les possédants au détriment des démunis et que la lecture d’un texte n’est jamais finie car les textes sont modifiés puis abrogés puis réécrits afin de mieux perdre le citoyen et lui rendre toute lecture quasi impossible.
    Bien !

    Une fois que vous aurez fait ce constat, essayez de défendre vos intérêts en vous appuyant sur ces textes censés régler les problèmes entre citoyens et institutions … très rapidement vous constaterez que si le droit est pour vous, une jurisprudence sera mise fissa en place afin de rendre votre cas inoffensif et soyez heureux si ça ne se retourne pas contre vous en définitive !
    L’État est tout puissant et l’individu est nu.

    Si vous vous organisez en assos, vous tomberez rapidement dans la dérive du communautarisme et de la protection des intérêts particuliers au détriment des intérêts communs.

    Ce système est le fruit d’une très longue évolution et de l’accumulation de puis l’antiquité des expériences de ceux qui visent le pouvoir.

    Par exemple (entre mille) voyez notre fiscalité, savez-vous qu’elle remonte, dans sa forme actuelle, au XXème siècle quand Philippe 1er Roi de France créa la Ferme du Roy ?

    Il édicta que le sel ne pouvait être acheté que dans ses mines de sel. Ainsi, il en établissait le prix qu’il voulait sans que la concurrence puisse jouer. Bien entendu, ce dictat fit long feu et les marais salants se moquèrent bien de cette manœuvre … mais le coup était parti et la gabelle sur le sel (impôt royal) fut abolie dans les années 1960 seulement et le fisc inventé par la révolution française.

    Nous sommes donc, en tant qu’individu, face à une gigantesque machine apte à nous broyer sans coup férir.

    Dès que vous adhérez à un parti, vous êtes absorbé, dévoré par la défense des intérêts particuliers des chefs du parti qui se servent de vous comme de petits soldats.

    L’argent de nos impôts va aux partis et aux associations jamais à un individu ou à l’ensemble de tous les individus qui composent la société.

    « diviser pour régner » la devise n’a pas vieillie et je ne vois pas qui pourrait changer quelque chose à cette machine infernale ?
    Il faudrait que tous les individus s’unissent en un seul et même élan communautaire … ce qui est fort improbable et incompatible avec les intérêts personnels.

    Les corps s’organisent autour des religions ou d’intérêts économiques.

    Depuis 50 années environ, j’ai constaté l’indifférence de tous face à la détresse des autres.

    Les entreprises ont été une à une démembrées et délocalisées dans l’indifférence. Chacun se disant : « ça ne m’arrivera pas à moi, c’est dommage pour eux mais qu’y puis-je … ? »

    Et puis ça leur arrivait et à leur tour, ils sortaient avec des petites banderoles pour réclamer le maintien de LEUR emploi … et puis ils disparaissaient et étaient suivi par d’autres … inéluctablement … aujourd’hui c’est le tour des agriculteurs qui, quand ça concernait les autres s’en foutaient … demain … ? es banques, sûrement … qui seront délocalisées vers des paradis fiscaux où plus personne ne pourra les gêner … et le dernier échelon est en cours de délocalisation, il s’agit de rendre inaccessible, une fois pour toutes les gouvernements. Pour l’instant ils sont à Bruxelles … mais ils trouveront certainement mieux pour se goberger en toute quiétude et tirer le meilleur parti des peuples pour leur confort et fortune personnelle.

    Ma conclusion :
    il n’y a pas d’alternative à la révolution.
    Mais il faut la préparer et l’organiser, ne pas la faire dans le désordre et la mort.
    LA révolution, c’est en fait simple comme une nouvelle constitution qu’on impose par la force mais pas par le crime (ou juste ce qu’il faut …) 🙂

    • « L’argent de nos impôts va aux partis et aux associations jamais à un individu ou à l’ensemble de tous les individus qui composent la société.  »
      En êtes vous bien sur ?
      Je prônerai pour ma part un impôt dont les tranches soient équilibrées et en adéquation avec les revenus concerné et pas une disparition de l’impôt, si je vous comprend bien.
      Si vous ne comptez pas sur l’Etat pour investir pour le bien commun, quelle serait donc l’alternative ?

  11. -Europe: horreur, le peuple s’en mêle!
    -Quand aura lieu la votation populaire sur la sortie de l’UE?
    http://www.horizons-et-debats.ch/index.php

  12. Bonjour Yfig,
    Concernant ta conclusion » il n’y a pas d’alternative à la révolution. », de plus en plus, je pense la même chose. La déception de la politique Grecque vient d’anéantir les derniers espoirs en l’élection de représentants.
    Malheureusement, le pouvoir a maintenant la possibilité de tuer dans l’oeuf tout début de soulèvement, nous sommes surveillés comme nous ne l’avons jamais été dans l’histoire. Ca va être très compliqué…

  13. Egalement  » Horizons et débats »:
    «Une véritable démocratie doit être instaurée»
    Le seul moyen efficace contre l’arbitraire des marchés financiers et une politique qui se sent davantage obligée à l’économie qu’aux citoyennes et citoyens, est la démocratie directe, parce que le peuple a toujours la possibilité de saisir le référendum lorsqu’il s’agit de lois ou bien de procéder avec des initiatives contre le comportement des banques. L’initiative contre les rémunérations abusives lancée par Thomas Minder est un exemple clé comment une initiative de gens du même bord peut être lancée pour que le peuple puisse finalement décider. Dans d’autres pays cette possibilité n’existe malheureusement pas (encore); selon Chesney elle devrait absolument être créée. «Instaurer une véritable démocratie comme c’est le cas par exemple en Suisse pour que le citoyen puisse proposer que des thèmes sujets à controverses soient débattus et finalement tranchés par le biais du référendum. […] Il est inconcevable que dans ces pays soi-disant démocratiques, des questions essentielles – qu’elles soient de nature politiques, énergétiques, sociales, économiques ou financières – ne soient pas traitées démocratiquement.» (p. 98)
    L’adhésion à la démocratie directe suisse de Chesney est un bienfait et il doit être dit une bonne fois pour toutes à tous ceux pour qui la démocratie consiste en des élections tous les quatre ans comme c’est le cas dans presque tous les pays européens ou à ceux qui pensent que les questions posées seraient trop complexes et ne pourraient pas être décidées par le peuple. Celui qui a étudié l’histoire suisse et le développement de la démocratie directe sait que l’instauration des droits populaires a été précédée d’un combat long et persévérant.

  14. Même si hors sujet, je profite à nouveau pour parler de Vincent brousseau pour essayer de comprendre pourquoi il dénonce le fait que la loi de 1973 n’est en rien responsable de la dette de l’État. Voir sa vidéo l’Euro est il révocable à partir de la mn 39. J’y perds mon latin…il remet en cause TT ce qui est dit depuis des années, c’est il me semble important de le signaler….

  15. Bonjour,

    le débrancheur  » casseur de mythes  » avec ses petites vidéos s’est fait avoir en février 2014. Dans son 4ème épisode il finissait la viédo par une citation du Gorafi (ci-dessous)

    http://www.dailymotion.com/video/x1bwehd

    http://www.legorafi.fr/2014/01/14/a-lencontre-de-son-code-de-deontologie-un-journaliste-pose-une-question-economique-au-president/

    J’eus la délicatesse de l’alerter promptement afin qu’il évite le ridicule et il réédita sa vidéo (sans aucun remerciement d’ailleurs-sic)

    Mon père lui-même s’est fait avoir : lors d’une discussion, il soutint mordicus que Mélechon voyageait en jet privé. Lecteur régulier du blog de Méluche, je n’y ai pas cru une seconde. En cherchant Mélenchon et jet privé sur internet, j’ai trouvé la source :

    http://www.legorafi.fr/2013/07/01/jean-luc-melenchon-se-justifie-apres-lachat-dun-jet-prive-par-le-parti-de-gauche/

    Le Gorafi avait encore frappé !

    Viktor Dedaj, qui a subi avec Maxime Vivas les foudres de la calomnie de la part d’Ornella Guyet, a beaucoup réfléchit sur la problématique de l’attention, des médias et de la vérité.

    Dans une conférence passionnante, il évoque la dimension involontaire de la désinformation qu’il appelle plutôt mal-information et dont le résultat est l’obésité intellectuelle (comme la malbouffe produit l’obésité corporelle). Par exemple cette détestable habitude de se contenter de flash d’infos… Je le cite  » la vérité exige du temps alors que le mensonge s’accommode parfaitement avec la vitesse  »

    https://www.youtube.com/watch?v=ek9ByPElwgY

    Il dit aussi cela que j’approuve :  » Plus un évènement est complexe et représente un enjeu politique, moins nous sommes réellement informés, et ce quel que soit son niveau de couverture médiatique  »

    Il fait allusion à l’homme qui a marché sur la Lune. J’ai posté un extrait de vidéo sur les barrières de Van Halen démontrant la supercherie des voyages Apollo.

    https://www.youtube.com/watch?v=b-lPCvjBlUE

    Pour moi, l’affaire Apollo, c’est l’affaire (comme Guillemin disait l’affaire Jésus) de notre temps, le test-tournesol du libre penseur…;)

    Dans la section bobard, il y a aussi cette vidéo brut de Simon Shack montrant comme dans l’affaire Apollo, l’utilisation centrale de la télévision dans l’affaire du 11 septembre…

    https://www.youtube.com/watch?v=RxU4-NsSVr8

    Une approche supplémentaire des bobards peut être éclairée à la lecture de Célestin Freinet. L’école produit un enseignement essentiellement scolastique.  » L’expérimentation est lente et capricieuse, elle demande outillage et installation; l’observation elle-même suppose attention et persévérance. L’école a trouvé un raccourci qu’elle a cru efficace : l’instituteur expliquera.  » (…)  » C’est peut-être un bien que la leçon traditionnelle soit inefficace, car certaines connaissances théoriques risqueraient de compromettre le processus souverain du tâtonnement expérimental qui est : ajustement, recherche, progression. » (La pédagogie de l’explication superflue)
    Et nous reproduisons sans doute trop souvent avec les médias l’enseignement scolastique de l’école : cette fois ,le journaliste expliquera…

  16. Franck Lepage : « L’école fabrique des travailleurs adaptables et non des esprits critiques »
    http://www.revue-ballast.fr/franck-lepage/

    • le probléme avec lepage, c’est qu’il est persuadé comme le fdg de faire partie de l’unique camp du bien, j’ai moi-même été très impressionné par la performance scénographique dans inculture 2. Mais hélas , force est de constater que ces gens ne sont pas en recherche , ils sont convaincus.
      leurs démarches consistent à fédérer leur semblables, dont je ne fait pas partie. Ne pas les soutenir fait de moi de facto un fasciste, cela va sans dire.
      Dommage, évidement lion de moi l’idée de jeter l’enfant avec l’eau du bain.

      • Si on veut que l’école fabrique des esprits critiques, faut pas se plaindre après quand on a des contradicteurs, c’est pas pour pouvoir les traités de fachos.
        Lepage parle d’éducation mutuelle à la place d’éducation populaire basée sur le partage et non sur le pouvoir du maître à l’élève. C’est déjà ça.
        Partager ses idées, c’est prendre le risque de les soumettre à la critique. Imposer par la force, la violence (verbale ou non), la propagande (sous toutes ses formes), c’est du fascisme.

  17. Bonjour !
    Dans la même ligne, j’en apprends une belle, ce matin, 3 août 2015…
    je cite:
    « Les commentaires faisant l’apologie […] ou de l’extrême droite déguisée d’Étienne Chouard, sont systématiquement filtrés par la modération. »

    Source: modération du blog de Paul Jorion
    :-))))))))))))

    • Avez vous un lien vers le texte que vous citez ?

      • C’est une réponse, par message privé, venant du modérateur du blog Paul Jorion :Julien Alexandre.

        A une seconde question à savoir si l’on est blacklisté sur une référence à, par exemple E. Chouard, il m’est répondu:
        « … Ceci dit, les commentaires sont évalués selon leur mérite propre.
        Bien cordialement « 

        Bravo pour l’ouverture d’esprit: les « sachants » méprisent les avis ne venant pas de « l’intelligence supérieure ».
        Ils ne peuvent imaginer (*) la frustration qu’ils créent chez de simples quidam animés de bonne volonté. Désolant !
        Ce qui ne m’éclaire pas sur le sentiment personnel de Paul Jorion…

      • je suis régulièrement censuré, sur le blog de jorion, même en restant trés courtois, je citais le travail de chouard .

    • l’extrême droite déguisée

      La bête immonde est partout…

      … où l’on se frotte à « l’art du gouvernement ».

      Tenez, par exemple :

      https://www.youtube.com/watch?v=Ijqbx_RW_K0

      https://www.youtube.com/watch?v=jG4SQG7jmDo

  18. Mort de rire, j’ai bien aimé perso.

  19. Pour être contagieux plus rapidement, à quand un site central pour informer des futurs ateliers constituants ?
    Avec éventuellement un petit compte rendu ou au moins les sujets traités.
    Pour un gentil webmaster ça doit pas être sorcier 😉

  20. Comment les religions nous mènent à l’enfer sur Terre

    Il est bien dommage que la plupart des athées n’étudient pas attentivement l’histoire des religions, et notamment des schismes et autres querelles religieuses.

    Je viens de trouver et de visionner ce documentaire, que je trouve excellent s’agissant de comprendre pourquoi, pour les Protestants, l’Église Catholique Romaine est une horreur… et même l’Antéchrist.

    Très franchement, je les comprends…

    Accessoirement, ça devrait nous fâcher avec une ample frange d’une certaine « dissidence » (ce n’est pas franchement la même messe que celle à laquelle une Marion Sigaut nous convie). Mais c’est très bien ainsi ; elle qui déteste la démocratie, la vraie comme la fausse, ne voit naturellement en ce site qu’un instrument de récupération d’âmes perdues.

    N’allez surtout pas croire qu’en vous invitant vivement à voir ce reportage je fais la promotion du Protestantisme (avec ça, je suis né dans ce merdier), de la foi en Jésus ou je ne sais quoi.

    Le plus cocasse, d’ailleurs, c’est ce reportage démontre lui-même, de manière éclatante, non seulement que le protestantisme, élan louable dans le contexte de son émergence et de sa nécessaire suite interminable de ré-émergences, ne peut éviter de déboucher sur une cascade de sectes se condamnant les unes les autres (comme les incroyants) au bûcher éternel, frénésie croissante avec la décadence de notre civilisation, mais qu’il contribue, lui aussi, à alimenter cette dernière et à la propulser vers les horreurs de l’Apocalypse annoncée par le Livre.

    Et ce n’est que par flemme que je vous épargne ici des liens vers des écrits ou des vidéos démontrant l’horreur de telle et telle autre religion — y compris laïque, je précise pour les plus hermétiques (à l’antifa qui, passant par là, aurait éprouvé, à la lecture du paragraphe précédent, l’envie de reconsidérer un tant soit peu la question des bons et mauvais points à décerner à ce site, je répète qu’on l’emmerde) — et de tel et tel schisme religieux. C’est de la merde intégrale, qui nous mène à l’enfer sur Terre.

    La seule leçon positive que je garde de Jésus, c’est celle-ci : « Je suis le chemin, la vérité et la vie« . C’est « lui » qui l’a dit, dans le Bouquin : c’est la seule chose à laquelle on doit croire — or, faut-il le dire, cette sentence est justement la négation parfaite de la croyance…, de la foi au sens religieux… ? Le seul piège est dans le « Je »… — pour assurer notre salut. Tout le reste est idolâtrie, c’est à dire religion, c’est à dire antéchrist…. c’est à dire apocalypse. Fugu a écrit, plus haut, que penser par soi-même, c’est possible ; je me permets d’ajouter que c’est bien, nécessaire, vital.

    • Ce qui prouve bien que la(les) religion(s) est une création de l’homme, ce qui ne démontre pas pour autant qu’il n’y a rien d’autre de supérieur à l’homme existant dans l’univers(ce qui serait bien triste, d’ailleurs!) ( et même si l’homme se prend pour le nombril du monde 😉 comme le font les enfants…).
      Jésus a apporté la Parole (une « correction de savoir » plus simple et naturelle) alors que les hommes s’amusent à la déformer. Ils le porte aux nues, au lieu de chercher à comprendre ce qu’ils dit -- peut-être parce que les hommes sont devenu si compliqué qu’il devient hardu de les faire entendre toute logique. Ils le regarde au lieu de regarder ce qu’il leur montre, voilà toute la superficialité humaine.


  21. « La Vérité est un pays sans chemin »

  22. Hors sujet mais pas si sûr…, une vidéo interessante cependant et qui pourrait être un sujet à elle toute seule…
    Ce n’est sûrement pas parfait, mais ça fait réfléchir…
    Je ne sais pas où la caser…

    http://www.agoravox.tv/tribune-libre/article/le-biomimetisme-50609

  23. Avez-vous vu ce documentaire, qui est une reproduction surprenante de l’expérience de Milgram.

    • Il n’y a rien qui change dans la nature humaine ! De tous temps on a écartelé , perforé , fusillé , pendu , emprisonné et fait d’autres horreurs innommables sur des personnes coupables ou non , ordonnés par des « professionnels » de la justice !
      Les cinémas en baisse de fréquentation offrent peut-être moins d’images spectaculaires en ce moment ! Le spectateur en recherche d’émotions fortes « probablement programmée » se retrouve acteur de télé de ces scènes démentes en retirant une certaine fierté et glorieuse identité ! Une manière comme une autre pour les tv de récupérer de l’audimat perdu par manque de savoir ! Les animateurs sont embauchés pour çà …. Cette vidéo a été vue 105 000 fois env en un an ! Regarder combien de temps il faudra pour que la foule réagisse dans ce sens ! Les gens qui ont réalisé ce documentaire ne valent pas mieux que les autres ! Leur étude fera aboutir dans l’avenir à qque chose de ressemblant ….RDV dans deux ou trois ans !
      Merci quand même de l’avoir postée ….

  24. L’histoire d’Aaron Swartz, le gamin du net :

    http://www.les-crises.fr/aaron-swartz-enfant-dinternet-sacrifie-pour-lexemple/

    PS.
    il avait travaillé avec Larry Lessig !

    • “Tsipras aún tiene que contar a los griegos que va a incumplir promesas”
      http://internacional.elpais.com/internacional/2015/03/03/actualidad/1425417195_457874.html

      PROPOSITIONS « INCOMPATIBLES » AVEC LES RÈGLES EUROPÉENNES

      Je reviens sur les déclarations de M. Juncker au journal El Pais, début Mars…
      De ce 4 Mars, on ne retient que cette phrase de M. Juncker :

      -- « Les élections ne changent pas les traités »

      Pourtant, l’ensemble de ses déclarations valent le détour :
      «Evoquant le parti grec Syriza, mais aussi l’espagnol Podemos, M. Juncker estime que ce « type de nouveau parti analyse souvent la situation de manière réaliste en soulignant avec précision les énormes défis sociaux. Mais s’ils remportent les élections ils sont incapables de tenir leurs promesses, de transformer leurs programmes en réalité. Les propositions de ces partis ne sont pas compatibles avec les règles européennes : elles conduiraient à une situation de blocage total ».»

      http://mobile.lemonde.fr/europe/article/2015/03/04/juncker-a-tsipras-les-elections-ne-changent-pas-les-traites_4587225_3214.html

      À lire et à relire, car ces déclarations décrivent l’Union Européenne telle qu’elle est réellement…

      Par exemple :

      -L’Union Européenne n’interdit pas le Parti Communiste…, elle interdit le social et à fortiori le communisme…!

      Idem :

      -L’UE n’interdit pas l’agriculture bio mais les textes de la PAC obligent les états-membres à pratiquer une agriculture industrielle…

      -L’UE n’interdit pas de sortir de l’OTAN mais l’article 42 du TUE oblige les états-membres à adopter une politique de défense « compatible » avec le cadre du traité de l’Atlantique Nord…

      -etc…

      -L’article 48, lui, s’attache à décrire le processus de modification des traités… C’est l’article que devront invoquer tous ces beaux-parleurs qui de l’extrême-droite à l’extrême-gauche, en passant par les Ripoublicains et le PS, nous vendent , des « Changeons l’Europe ! », « Une autre Europe ! » et autres « Reformons l’Europe ! »… Ce qu’ils ne disent jamais, c’est que l’article 48 exige l’UNANIMITÉ des états-membre pour changer la moindre virgule à nos traités… Et sur les sujets majeurs que j’évoque plus haut, nous ne sommes d’accord sur RIEN ! Demandez au Polonais s’ils veulent sortir de l’OTAN !… Ou aux Roumains, s’ils veulent réformer la PAC !…

      Un seul état peut donc bloquer toute procédure de réforme des traités…

      Mais avant d’en arriver là, il faut que la proposition de réforme d’un traité par un état-membre reçoive l’approbation de la Commission Européenne, souveraine en la matière, bien que non élue…

      Si, comme le dit M. Juncker, les élections ne changent pas les traités, qu’est-ce qui change les traités ?… L’article 48 ?… MDR !!!

      Par contre, il n’est pas illégal, pour un leader politique, de proposer de relever « les immenses défis sociaux » sans préciser aux électeurs que ce sera inapplicable au sein de l’Union. Les dirigeants politiques sont donc autorisés à mentir à leurs électeurs comme Tsypras a menti aux Grecs et peuvent donc continuer à entretenir le faux espoir de changer l’UE,…pour le plus grand bien de leur carrière politique,…uniquement !

      Conclusion :

      L’UE n’interdit aucune opinion politique mais les partis qui présentent des exigences incompatible avec les textes de l’UE seront déboutés par les institutions s’ils prennent le pouvoir…

      L’Union Européenne est une dictature en négatif, une dictature par l’absurde et comme toute dictature, elle est irréformable.

      Par ses déclarations, M. Juncker nous fournit la preuve évidente qu’il faut s’en contenter ou la quitter… ( L’avantage d’une dictature supranationale, contrairement à une dictature nationale qu’il faut abattre, c’est qu’on peut la quitter sans déménager ! )

      L’intégration européenne, c’est l’obligation pour tous de courir avec des chaussures de taille « vierzig »…40…
      Trop grandes pour les uns, trop petites pour d’autres, l’Europe est ainsiparalysée,… et même neutralisée, si l’on se place sous l’angle de la géostratégie américaine…

      C’est ça, l’Europe des 28, celle qu’on nous a vendue en nous disant qu’ainsi, nous ferions le poids ! Décidément,… MDR !!!
      Mais sortir de l’OTAN ou de l’Euro sans sortir de l’UE n’a pas de sens.

      • Je suis d’accord d’une certaine manière avec Juncker. Il est clair que si à chaque changement de gouvernement national, on remet en cause les traités internationaux, cela va poser un problème. Les traités mettent plusieurs années à être négociés, élaborés et ratifiés. Si après une législature de 4-5 ans, il peut être dénoncé par un des états partenaires, il va être impossible d’établir une organisation internationale sur le long terme, a fortiori si les traités impliquent dix ou vingt Etats.
        Comment cela se fait-il que ce problème ne s’est pas posé jusqu’ici ? Parce qu’il y a un certain consensus entre d’une part les dirigeants qui se succèdent d’une élection à l’autre et d’autre part entre les dirigeants des différentes nations partenaires. Quand on négocie entre régimes oligarchiques, il n’y a pas de crainte à avoir d’une remise en cause de ce qui a été discuté quelques années auparavant.
        Mais aussi, si l’on était entre nations démocratiques, il n’y aurait pas de problèmes de remise en cause permanente des engagements (du moins si le régime institué est assez mature pour fonctionner sur le principe du consensus et pas sur des décisions prises à la majorité 50% +1). Les opinions du grand nombre ne changent pas d’une année à l’autre et sont au moins aussi stables sur le long terme que les opinions du petit nombre.
        Là où des difficultés surgiront, c’est dans la phase de transition, quand des Etats passeront d’un régime oligarchique à une régime démocratique, ou l’inverse, et qu’il faudra négocier entre des nations à des stades différents d’évolution politique. A ce moment là, c’est vrai qu’il va être difficile d’assurer une continuité dans les accords internationaux.

        • Qui parle de traités internationaux ? Il s’agit uniquement du traité de Lisbonne. Ce traité sur lequel votre Internationale Démocratique devra passer, fut-elle une ineptie.

        • « Là où des difficultés surgiront, c’est dans la phase de transition, quand des Etats passeront d’un régime oligarchique à une régime démocratique, ou l’inverse, et qu’il faudra négocier entre des nations à des stades différents d’évolution politique. »

          C’est bien parce des pays aussi différents ne peuvent être d’accord sur rien qu’on a inventé le traité de Lisbonne !!!
          On est toujours d’accord sur rien, mais à Bruxelles on s’en fout !
          L’UE est une souricière pour vous aussi et vous êtes dedans…

  25. Merci d’avoir fourni de bonnes antidotes ….laïques !

  26. « PS : Je vous propose de prendre ce fil comme point d’entrée de tous nos commentaires qui pourraient nous aider à devenir plus fort sur ce plan de notre crédulité. Comment être à la fois très vigilants et pas crédules ? »

    Attention !…, l’étape suivante, c’est : Comment ne croire que moi ?…
    Avoir l’esprit critique, c’est penser par soi-même en prenant du recul… Y compris par rapport à vous-même, cher Étienne !
    Un titre innocent pour une fin…, intéressante…

  27. Reconnaissons que quasi tous ceux qui viennent par ici sommes unis d’une même foi. Là est un piège. Qui peut nous faire prendre les vessies pour des lanternes, dès que ces vessies contiennent nos idées. Grand alors est le risque de voir l’enthousiasme décrédibiliser des pensées justes.

    • L’enthousiasme est un vecteur de réussite, comme le pragmatisme,… mais à condition qu’il lui succède…
      Sinon,une même foi, oui… Sûrement de croire en l’Homme, malgré tout.
      Mais une foi dans laquelle se confondent nos instincts de survie sociale est-elle une foi irrationnelle ou une nécessité commune dont les guerres de chapelles interdisent la vision d’ensemble et l’évidence collective ?
      On s’étripe sur la position de la charrue et des bœufs avant de se mettre d’accord sur ce que l’on veut semer !… Et en attendant, les puissants se frottent les mains et le sang et les larmes coulent sur les ruines et les gravats de l’incurie…
      Les puissants, eux, n’ont qu’un seul temple…

  28. Nouveau faux article bien sympa 🙂

    Mélenchon dégoûté que le plan C existe déjà


    http://philonews.fr/2015/08/30/melenchon-degoute-que-le-plan-c-existe-deja/

  29. La Russie soviétique était la forme la plus grossière du capitalisme d’État
    par Emma Goldman
    http://www.alterinfo.net/La-Russie-sovietique-etait-la-forme-la-plus-grossiere-du-capitalisme-d-Etat_a116979.html

  30. Voilà un an que sont démarrés les ateliers constituants. Encore combien d’années avant d’avoir écrit cette nouvelle constitution ? Et encore combien d’années pour qu’elle entre en vigueur ? Et pour faire quelle politique ? Et pendant ce temps, les pilleurs de la planète qui se goinfrent sur le dos de milliards de pauvres gens vont pouvoir prospérer tranquillement !!!

    A moins que dès 2017 on ne fasse le premier pas en élisant François Asselineau à la présidence de la République. C’est le seul à proposer de sortir de l’UE, de l’euro et de l’OTAN (très important et qui a valu sa perte à De Gaulle…) dès son élection : https://www.youtube.com/watch?v=vUOO0AoStOM

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *