[Rappel] Ne nous laissons pas intimider

Vous trouverez sur Facebook un long fil de commentaires stimulants à propos de cet entretien :
https://www.facebook.com/etienne.chouard/posts/10153028706707317

634 réponses à “[Rappel] Ne nous laissons pas intimider

  1. Bonjour Étienne et bonne année 2015 ! Je me pose une question : « En quoi le niveau de la démocratie en Russie serait plus ou moins élevé qu’en France ? »

    Je suis en train de lire :
    ‭‬https://translate.googleusercontent.com/translate_c?depth=1&hl=fr&rurl=translate.google.fr&sl=ru&tl=fr&u=http://www.duma.gov.ru/constitution/chapter-1/&usg=ALkJrhjn8MDdEjqKf5985_3lgGdJFDBi4Q‭

    En ce qui concerne les complots, il me semble que pour un jugement équilibré, ni paranoïque, ni naïf, il n’y a pas de place pour une théorie du complot qui expliquerait tout, mais toute la place pour des études de complot au cas par cas, sourcées, détaillées, argumentées et contextualisées.

    • J’ai cliqué sur répondre, car je ne voulais pas aller sur Facebook! Il me semble que cette idée d’écrire nous-mêmes notre Constitution est une invention sociale. Mais il y a parfois de la confusion sur: écrire la constitution ou écrire des lois.

      • « Invention sociale », je ne comprends pas ? Ecrire une constitution, avec les moyens de communication instantanée dont nous disposons aujourd’hui, le niveau de culture et d’éducation moyen actuel, ça me paraît accessible. Avec peut-être l’appui de spécialistes invités à un débat contradictoire, la ratification par référendum… La loi c’est déjà beaucoup plus technique, mais comme le dit Etienne, j’ai constaté souvent à mon grand désarroi que nos élus ne sont pas plus aptes que n’importe quel péquin pour les voter. Rien ne s’oppose à l’exercice efficace de la démocratie directe, matériellement. Reste à faire évoluer les consciences et les dogmes…Accepter que la voix du voisin que je regarde de travers avec ses idées loufoques ait la même valeur que la mienne.

  2. Bonjour Étienne. Vous avez raison, gardez le cap. Vous avez mis la dissidence en marche. J’espère qu’en ce moment vous respirez le bon air de la montagne. Pour le reste nous sommes là partout en nombre et à tout moment. Très bonne année 2015.

    • Oui, la Nature est ce trait d’union entre cette exigence et cette simplicité_humilité métaphysique et simplicité volontaire. 2015 et peut-être l’une des plus belles années de cet éveil et de cet engagement. Tous mes voeux amicaux, amoureux, loin de toute construction et formatage culturels? POLITIQUES_libre et sans chaînes aucunes
      POPOL

  3. MINI ateliers constituants.
    Je n’ai entendu qu’une fois Étienne parler de mini ateliers constituants et j’aimerais que cette idée simple et super intéressante soit un peu plus expliquée, car on ne peut pas toujours être en groupes de 5 personnes ou plus.

  4. Étienne reviens, tu nous manque trop.

  5. Peut -être certains sont au courant mais j’ai pu voir sur la notice wikipedia de Michel Houelbecq qu’il travaillait sur une constitution de démocratie directe où le président serait élu à vie (en supprimant le parlement) mais révocable sous simple référendum d’initiative populaire. Comme son cerveau travaille 1000 fois plus vite que le mien, n’est ce pas là un virus « éthylique » qui peut fonctionner..
    Le lien pas de « lui »

    http://www.magazine-litteraire.com/actualite/breve/michel-houellebecq-propose-projet-politique-03-05-2014-122580

    • 1000 fois plus vite? La blague!

      http://www.lejdd.fr/Culture/Livres/Critique-pour-son-livre-Soumission-Michel-Houellebecq-nie-toute-provocation-a-l-egard-de-l-islam-710116

      « J’utilise le fait de faire peur. En fait, on ne sait pas bien de quoi on a peur, si c’est des identitaires ou des musulmans. Tout reste dans l’ombre. »

      Pas besoin d’un complot mondial reptilien tenu par la religion du serpent ancien (qui par ailleurs est ridicule puisqu’il s’agit de nos 7 chakras): Le « génie » francais suffit pour faire fonctionner nos amydales et exciter nos cervaux archaïques dans le sens d’une belle et sanglante guerre civile.

      • J’ajouterais que Jovanovic est tout aussi lent d’esprit, 666, son livre que je ne lirai pas, avec sa bete de l’apocalypse aux 7 tetes et 10 cornes.

        https://www.youtube.com/watch?v=UXhZZe6O0zY

        https://www.youtube.com/watch?v=cuFqiZNg4Lw

        Bien noter dans cette derniere video ce qu’elle dit a 15:25

        • Bon, j’y suis peut etre aller un peu fort avec ces deux auteurs…

          Bref… pour l’addiction (18 min) :
          http://dai.ly/xck3o2

          et pour l’ouroboros :
          http://www.ccic-cerisy.asso.fr/autotranscendance14.html

          • Ana Sailland

            Merci Jacques pour cette salve de documents précieux.

            Bien qu’athée, j’apprécie infiniment Annick dont la connaissance méticuleuse permet au paresseux d’entrevoir la symbolique.
            (Concernant les anges, Avicenne est précieux)

            La vidéo sur l’addiction m’ouvre des horizons sur la compréhension de l’addiction du corps social à ce qui le contraint, l’addiction à la croissance qui peut aller jusqu’à la mort, l’addiction au salaire (souffrance pour plaisir) etc. Il faudrait pouvoir en débattre au calme.

          • Ana Sailland

            La conscience est en retard sur la connaissance. Drame.

      • « En fait, on ne sait pas bien de quoi on a peur, si c’est des identitaires ou des musulmans. » >>>>>>>>>>> Des banques !!!! Elles tuent chaque jour …

          • Ana Sailland

            fin 2008 gazprom achète rutub.

          • tu crois, que ce reportage est faux?

          • Ana Sailland

            Je n’ai rien dit de tel 🙂

            Tu crois qu’il est vrai ?

          • je sais pas, Ana, j’ai posté cette vidéo parce que je trouvais son contenu très utile à comprendre le cours des evenements depuis 2001.

            Tu me réponds que la compagnie qui a publié la vidéo a été racheté par gazprom. Je t’ai donc demandé tout naivement…

            mais bien plus intéressant c’est la vidéo : tu l’as déjà regardé?

          • Ana Sailland

            Depuis 2006 youtube appartient à Google.
            L’actionnariat de google est décrit ici : https://fr.finance.yahoo.com/q/mh?s=GOOG

            Youtube censure parfois, par exemple ici : https://www.facebook.com/video.php?v=906190822742784

          • Ana Sailland

            Katharina, oui j’ai regardé la vidéo, oui elle est intéressante, ainsi j’imagine ou ose espérer que la question des sources.

            Là c’est la guerre, et pas à petraouchnok, donc les sources, c’est essentiel. Gazprom en temps de crise ukrainienne et d’ingérance otanienne, c’est pas du banania.

            Si on n’entre pas en prudence comme en sacerdoce, on va se faire balader. NB : je ne dis pas « la vérité est là et pas ici ».

          • pour comparaison: j’ai trouvé beaucoup de choses importantes sur youtube.
            Question de sources:oui, bien sûr, c’est pourquoi je t’ai demandé si on sait quelque chose de négatif à part le fait que gazprom est une grosse entrprise russe (ce qui n’est pas forcément négatif en soi). Je me dirais que par ce fait une vidéo dangereuse (pour les USA) n’est peut-être pas censurée…
            C’est la télé Russe qui avait mis la vraie fameuse photo des Valls, Hollande etc. à la fameuse marche pour République…
            Ce sont les Russes qui ont publié le coup de téléphone entre Nuland et l’ambassadeur américain à Kiev (« Fuck the EU… ») nous indiquant que les USA sont en train de décider du gouvernement ukrainien… C’est la Russie qui a protégé Snowden… bon, ce sont déjà des choses positives voire héroiques…
            Tu me diras à raison que cela ne guarantit rien. Donc si tu sais quelque chose de précis, tiens moi au courant, s’il te plaît….

          • C’est l’émission « envoyé spécial » qui a été diffusée sur France 2. On la retrouve sur rutube, sur youtube et autres (j’imagine). Ca n’a pas d’importance.
            J’ai relevé un passage intéressant à la min 27. On nous apprend que le FBI crée du terrorisme pour augmenter les budgets qu’il reçoit des USA. Tout à fait logique, un peu comme Big Pharma qui crée des maladies pour augmenter ses rentrées d’argent.

          • Ana Sailland

            Pour les deux photos de manif plan rapproché versus grand angle prenez la peine d’identifier les personnages, leur position, la direction des regards ……………

      • Et puis les dépendants posent la question de savoir si on fait .. « plaisir » (comme on dit faire sa cuisine) pour soi ou pour l’ autre. Et comment on passe du plaisir en soi et pour soi au plaisir pour l’ autre (ou au plaisir de l’ autre)
        Jouir ou faire jouir … Je demande ici de respecter la dépendance pour en finir avec les loosers et autres winners et les catégories stigmatisantes et qui réduisent la démocratie réelle à l’ exercice de la raison (j’ ai en tête bien que je ne l’ ai pas lu critique de la raison pure ou du scientisme rationnel humain)
        Nous sommes animal par les affects (spinoza) … notre contrat social doit en tenir compte ( a bas la kundalini? et vive le conatus?)
        Marguerite Duras a dit : l’ alcool c’ est Dieu .. ne touchez pas impunément aux alcoolique (qui cotoient Dieu ?)

  6. Courage, merci et bravo

  7. Le bateau « Union européenne » est en train de couler.

    Deux pays européens se préparent à quitter le bateau.

    La Grèce et le Royaume-Uni se préparent à quitter le bateau.

    Dimanche 4 janvier 2015 :

    Le Premier ministre britannique conservateur David Cameron a déclaré dimanche souhaiter organiser plus tôt que prévu le référendum sur le maintien du Royaume-Uni dans l’Union européenne, promis en 2017.

    Sous la pression des eurosceptiques au sein de son propre parti et face à la popularité croissante du Parti de l’indépendance du Royaume-Uni (UKIP), qui prône une sortie de l’UE et un durcissement de la politique d’immigration, David Cameron a promis de rénégocier le traité qui lie le Royaume-Uni à l’UE et d’essayer de récupérer certains pouvoirs auprès de Bruxelles.

    Il a promis pour cela d’organiser un référendum en 2017, en cas de victoire des conservateurs aux élections législatives de mai prochain.

    «  Le référendum doit avoir lieu avant la fin de 2017. Si nous pouvions faire cela plus tôt, j’en serais ravi. Plus tôt je pourrai tenir ma promesse d’une renégociation et d’un référendum (…), mieux ce sera », a déclaré le chef du gouvernement lors d’une émission de la BBC.

    http://www.lesechos.fr/monde/europe/0204053007651-cameron-dit-vouloir-avancer-son-referendum-sur-lue-1079919.php

    Merkel serait prête à laisser la Grèce sortir de la zone euro.

    La chancelière allemande Angela Merkel est prête à laisser la Grèce sortir de la zone euro, au cas où la Gauche radicale remettrait en cause la politique de rigueur budgétaire dans ce pays, affirme l’édition en ligne du magazine Spiegel.

    « Le gouvernement allemand juge quasiment inévitable une sortie de la Grèce de la zone euro, si le chef de l’opposition Alexis Tsipras (Gauche radicale Syriza) dirige le gouvernement après les élections législatives, abandonne la ligne de rigueur budgétaire et ne rembourse plus les dettes du pays », affirme le site web de l’hebdomadaire, en s’appuyant sur « des sources proches du gouvernement allemand ».

    Angela Merkel et son ministre des Finances Wolfgang Schäuble (tous deux conservateurs) ont changé d’avis et désormais « ils jugent supportable une sortie de la Grèce de la monnaie unique en raison des progrès accomplis par la zone euro depuis le sommet de la crise en 2012 », assure le Spiegel Online, toujours sur la base de ces sources.

    « Le risque de contagion pour d’autres pays est limité car le Portugal et l’Irlande sont considérés comme assainis. Par ailleurs, le MES (mécanisme européen de stabilité) fournit un mécanisme de sauvetage puissant et l’Union bancaire assure la sécurité des instituts de crédit », auraient encore confié ces sources.

    http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2015/01/04/97002-20150104FILWWW00022-merkel-serait-prete-a-laisser-la-grece-sortir-de-la-zone-euro.php

    • oui, une autre source (DWN- magazine online) a par contre ajoute aux phrases du Spiegel que « Die Spekulation wurde offenkundig lanciert, um den Druck auf die griechischen Wähler zu erhöhen » c’est-à-dire: ces spéculations ont été lancées dans le but de mettre sous pression l’électeur grecque, qui , ayant peur que cette fois-ci l’Allemagne s’en foutrait et n’aidera pas, ne voterait pas pour Syriza.
      En fait une sortie de la Grèce de l’UE serait catastrophique pour l’Allemagne comme pour le reste de l’UE en vue d’un effet domino pour d’autres pays.
      D’autres sources (Greenpeace entre autres) disent depuis très longtemps que le vrai intérêt de l’UE (soutenue et poussée par les USA) pour la Grèce est et sera toujours rien que le gaz qui dort dans la mer Egée et qui serait une source de fortune incroyable pour le peuple grec. Sauf que pour l’instant, ils n’ont pas les moyens pour l’exploiter. Donc, de nombreux industriels n’attendent que le moment pour se jeter dessus. Tant qu’il n’y ait pas encore toutes les lois nécessaires pour le faire l’UE joue son jeu de soi-disant sauvetage qui ne fait rien que de mettre le peuple grec dans la position du mendiant. Ils espèrent ainsi que les grecs n’arriveront pas à piger la ruse. Donc voilà, les phrases de Merkel et Schäuble ne sont que des mots….

      • BONNES NOUVELLES! Je suis très étonnée
        Tsippras a vraiment du culot, cela fait du bien:

        De Julia Cerisi :
        ….Alexis le téméraire…
        Une bombe atomique a éclaté lors de la rencontre entre Alexis Tsipras (premier ministre Grec) et Martin Schulz (président du parlement européen). Requête de Tsipras : “nous voulons porter plainte contre la Merkel auprès du Tribunal International (Cour de justice de la Haye) pour avoir causé l’appauvrissement du peuple grec.
        « Alexis Tsipras, lors de sa rencontre avec Martin Shultz, a envoyé certains messages à la chancelière allemande Angela Merkel. Non seulement il a envoyé des messages, mais de plus, il a voulu remettre un mémorandum, démontrant l’implication de l’Allemagne dans les trucages entre grands industriels (businesmen) grecs et allemands et combien cela avait coûté aux caisses de l’Etat Grec.
        Tsipras accuse les gouvernements allemands qui ont collaboré et conclu des affaires avec des oligarques grecs, pour servir les intérêts des multinationales allemandes. ».
        « Monsieur Shultz”, a dit Tsipras, l’Allemagne a mis en faillite mon pays et ce mémorandum, contient tous les scandales, avec preuves nécessaires à l’appui : SIEMENS, les trains, les sous-marins, les sociétés de construction, les évasions fiscales et la perpétuelle impunité qui a été accordée pour ces délits.
        Cette liste, Mme Lagarde (l’actuelle D.G. du FMI) l’a toujours cachée avec le consentement de l’Allemagne, et celle-ci n’est pas la seule liste.
        Si vous qui avez pourvu au financement des banques, vous aviez également insisté pour le contrôle financier des industriels milliardaires (les magnats), au lieu de jeter l’argent par les fenêtres, un sauvetage de la Grèce aurait pu être possible. Il n’est pas possible, a poursuivi Tsipras, qu’on licencie 400 femmes de ménage et qu’on laisse impunis ceux qui font de l’évasion fiscale, et qui ont soustrait des milliards d’euros. Vous n’êtes pas au courant de cela M. Schulz ?  »
        Scoppiata una Bomba atomica nell’incontro tra Tsipras e Martin Shultz- Richiesta di Tsipras:…
        Alexis Tsipras, durante l’incontro con Martin Shultz, presidente del Parlamento Europeo, ha inviato alcuni messaggi alla cancelliera tedesca Angela Merkel. Non…
        controinformazione.info

  8. La dette historique de l’Allemagne à la Grèce sera-t-elle assumée en drachmes ? 😉

    • oui, il y a eu cet article :
      http://www.lesechos.fr/economie-politique/monde/interview/0201458716889-jacques-delpla-l-allemagne-doit-575-milliards-d-euros-a-la-grece-184540.php

      mais alors il faudrait faire payer la France toutes les richesses qu’elle a accumulée grâce à la colonisation (les BHL, les Lang etc etc), les Anglais également, les USA tout ce qu’ils ont pris aux indiens, etc etc etc etc etc , la liste est longue.

      alors là j’ai une autre idée. au lieu de faire payer « L’Allemagne » ce qui est égelement un peuple, une population donc le contribuable, faire payer ceux qui ont profité de la Grèce pendant la guerre, et ce sont bien sûr toujours uniquement les riches. Riches allemands cette fois-ci.

      DONC s’il y a de dette, c’est ceux qui en ont profité donc très concrètement des fortunes comme BMW, Siemens, Thyssen, Flick qui seront donc demandés de rembourser au peuple grecque ce dont ils ont profité, comme en France les BHL, les Lang les X, les Y (je ne connais moins les noms).

      C’est intéressant que ces logiques ne seront ici pas appliquées pour les allemands. Allez! Mais oui, t’es tombée dans le piège allemand=méchant.

      Alors c’est faux, comme c’est faux pour le peuple francais, vénézolien, grecque, tout ce que tu veux. En Allemagne: même chose. ce `ne sont que très très peu de gens qui en font fortune et qui l’ont toujours fait comme en France, comme en Grèce.
      D’aiileurs le rédacteur en chef de la NZZ (Neue Züricher Zeitung) est marié à une fille de milliardaire grecque qui a parqué tout son argent en Suisse sans jamais penser à sauver quoi que ce soit de leur Grèce natale ne serait-ce qu’en payant les impots. Imagine qu’ils se sont rencontrés aux Etats-Unis, à l’universit´t de Harvard. Surprise!

      • Merci, tu m’as prise la main dans le sac, et pourtant je dénonce le truc : dire l’Allemagne, la France ou le NonorsLand, c’est dépersonnaliser. J’aurais dû dire « La ploutocratie allemande »

        Et puis les dettes de guerre, on sait ce que ça provoque quand le vaincu est acculé à la misère. Ce n’est pas une pensée saine.
        Mais quand même, « y en a qui manquent pas d’air …… »

        ;;;;;;;;;;

        Des défenseurs des amérindiens se sont amusés à calculer ce qu’on leur doit, avec les intérêts. C’est plus qu’astronomique …….

        • là encore je dirais pas « le vaincu » qui est acculé à la misère mais plutôt la population allemande qui paye ce dont les riches allemands (Siemens, BMW -- famille Quandt) ont profité. Elle paye avec leurs consciences, leurs drames personnels, leurs sentiments de dette et de culpabilité alors que je n’ai jamais vu un de la famille Quandt ou Flick avoir des problèmes avec leur fortune accumulée justement PAR la 2eme guerre mondiale, l’exploitation de la Grèce à l’aide des fascistes grecques qui eux aussi profitaient comme les fortunes grecques bien sûr etc etc.

          Bon comme je n’ai jamais entendu dire un manger de JP Morgan ou Goldman Sachs prononcer des regrets pour l’exploitation des petits actionnaires non plus.

          Toute ma réponse un peu longue puisque justement Mélenchon aujourd’hui sur fb jouait ces cordes et a eu illico subito des tas de réponses à la con comme quoi les allemands n’ont pas changé, ils reviennent, ils vont recommencer etc etc. Vraiment très très très con. Mélenchon aussi puisque c’est lui qui a lancé ces ressentiments, exprès. Affreux. C’est du manoeuvre pour trouver des électeurs. Si simple comme bête.

          • Ana Sailland

            Tiens, tout ça me rappelle que pour un grand courant religieux terrestre il n’est pas sain de dire le nombre de morts dans un crash d’avion sans nommer chaque personne.

            En quelque sorte, le collectif oui, mais sans oublier les individus.

            ((( ~hors sujet, je reste très attachée au concept de « droit/devoir de dissidence », même en démocratie. Sujet très peu traité sauf par les anarchistes… )))

          • si j’ai bien compris ta réponse ci-dessous Anna (et Eliade Guy) vous restez convaincus que le peuple des allemands dans son intégralité totale et irrévocable n’a pas accompli son devoir de dissidence.

            Parlez-en. J’aurais des choses à dire là-dessus.
            Sinon je devrais constater un manque d’information intégral et serais très étonnée de retrouver dans des anarchistes déclarés des êtres têtus de réflexion purement ressentie.

          • Ana Sailland

            Katharina, je ne pense pas avoir dit ça. Ce qui m’intéresse, c’est la lacune en droit, l’obéissance due dans la hiérarchie, entre autres. Au présent !

            J’ai fait allusion au système de défense des accusés de Nuremberg qui invoquaient l’obéissance.

            J’ai aussi évoqué ailleurs le cas de la loi d’obéissance due en Argentine

          • Pour Ana,
            oui justement, je crois que les dictatures tendent des pièges sans arrêt. Longtemps invisibles, mais soudainement irrévocables.
            De dire que des crimes ont été accomplis par obéissance n’est donc vrai qu’en partie.
            Mais c’est sûr que d’abord il y a le piège.
            Exemple: Hollande dit qu’il combattra les hautes finances, mais il ne dit pas comment et avec qui.
            Les gens le suivent et votent pour lui sans l’avoir demandé AVANT ces questions. Les riches comptent sur le fait que la pensée unique ayant bien travaillée les dernières années fait croire aux gens qu’un socialiste ne peut que vouloir du bien pour le peuple.
            Après les élections le socialiste dira: « j’ai invité un spécialiste (Macron) pour les combattre, alors quoi? » PIEGE.
            L’achat de tous les médias, la loi et la bureaucratie donneront le reste et voilà qu’on a voté pour une dictature (de l’argent) sans l’avoir sû au départ.

            Jamais Hitler aurait gagné les gens en disant: je vais faire gagner les banques et les industries beaucoup de fric avec mes guerres mais je vais dire aux gens que c’est pour l’honneur, la paix, la purification. Hitler (et ses vassales) a gagné en prétendant de connaître la cause des causes et qu’il luttera pour l’humanité et la dignité de l’homme (allemand).
            Ils ont été dans la tuerie et la barbarie de la Ière guerre mondiale et avaient perdu toute dignité. L’internet n’existait pas. Les gens l’ont cru.

            Les nazis à mon avis comptaient sur l’idée de l’honneur/obéissance qui existait dans les anciens empires austro-hongrois et allemands (échoués seulement en 1918). Si tu lis Joseph Roth, tu comprendras cet dédicace à l’empereur, ce délaissement absolument incroyable de la personnalité du serviteur de l’empereur .
            Ce sentiment a été utilisé. Le reste était accompli par les nouvelles lois et la bureaucratie. La machine de la bureaucratie.
            Du point de vue d’un humain grandi dans les années prospères des années 60, 70, 80 il est impossible de s’imaginer que les gens ayant grandi ou executé dans la sphère nazi prenaient ces responsabilités criminelles sur leurs dos.
            Il y a eu des attentats, il y a eu des résistances, les gens, ayant pris conscience à un moment de la guerre de la vraie dimension de ce que ce système apportait et des pièges dans lesquels ils sont tombés, des viols de la libre décision qu’ils ont subi, il a été trop tard.

            C’est pourquoi : ‘Etienne! Connaître la cause des causes AVANT que le piège devienne loi. Dénoncer les complots, découvrir les pièges, mettre des relations humaines saines à leur place ce que nous essayons. « Désobéir » pour aujourd’hui je ne crois pas que c’est le mot. Je crois que le mot est: faire autrement, faire autre chose. Ne pas se laisser intimider justement, j’adore ce titre.

          • Je ne m’en lasse pas, KATHARINA, et je ne suis certainement pas le seul !
            CHOUARDament !

          • Quant aux raisons indirectes de cette affreuse affaire, et quant à ce ressentiment qui revient et revient encore pourvu qu’on le rappelle…, un possible élément de décryptage qui mérite sans doute d’être écouté — je ne m’engage pas, je ne signe pas, j’écoute, je pioche :

            https://www.youtube.com/watch?v=xV8_B7p_8EU

          • Il est de notoriété publique Katharina qu’Hitler a joué sur le sentiment nationaliste des allemands, en l’exaltant à l’extrême et ce alors que beaucoup d’entre eux avaient la défaite de 1918 encore en tête, et donc un fort sentiment de revanche, et que l’idée d’une grande Allemagne (pangermanisme ) incluant les peuples germaniques du reste de l’Europe était très pregnante et séduisait beaucoup d’allemands.
            C’est via ce nationalisme qu’il a réussit à les entrainer dans un engrenage meurtrier.

            Concernant Mélenchon vous mériteriez à mieux l’écouter, car il y a une grande différence généralement entre ce qu’il dit réellement et ce qui est présenté par les journalistes de son discours de manière tronqué.
            En l’occurrence, il a raison de montrer du doigt le gouvernement Allemand, et en aucun cas il ne fait l’amalgame entre les allemands et leur gouvernement.

          • quelqu'un

            complètement d’accord avec vous, Katharina, et ce n’est pas tout:

            La Seconde guerre mondiale organisée par les ploutocrates anglo-américains (I)

            Valentin Katasonov
            Valentin Katasonov
            Par Valentin KATASONOV – Le 4 mai 2015 – Source strategic-culture

            La guerre n’a pas été déclenchée par un Führer enragé qui se trouvait à diriger l’Allemagne à cette époque. La Seconde Guerre mondiale est l’œuvre d’une oligarchie mondiale, ou plus précisément des ploutocrates anglo-américains.

            Utilisant des instruments tels que la Réserve fédérale US et la Banque d’Angleterre, ils ont commencé à se préparer pour le prochain conflit d’ampleur mondiale immédiatement après la Première Guerre mondiale. Leur cible était l’URSS.

            Les plans Dawes et Young, la création de la Banque des règlements internationaux (BRI), la suspension du paiement des réparations par l’Allemagne prévues par le Traité de Versailles et l’acquiescement des anciens alliés de la Russie à cette décision, les investissements étrangers massifs dans l’économie du Troisième Reich, la militarisation de l’économie allemande et les violations du Traité de Versailles sont autant de jalons sur le chemin conduisant à la guerre.

            Derrière ce complot se tenaient des personnages-clefs : les Rockefeller, les Morgan, Lord Montagu Norman (gouverneur de la Banque d’Angleterre) et Hjalmar Schacht (président de la Reichsbank et ministre de l’Économie du gouvernement de Hitler). Le programme stratégique des Rockefeller et des Morgan était de subjuguer l’Europe économiquement, de saturer l’Allemagne d’investissements et de crédits étrangers, et de l’amener à délivrer un coup mortel à la Russie soviétique, afin que celle-ci revienne au capitalisme en tant que colonie.

            Montagu Norman (1871-1950) a joué un rôle important d’intermédiaire dans le dialogue entre les milieux financiers américains et les chefs d’entreprise allemands. Hjalmar Schacht a organisé la reconstitution du secteur défense de l’économie allemande. L’opération menée par les ploutocrates était dissimulée par des politiciens tels que Franklin Roosevelt, Neville Chamberlain et Winston Churchill. En Allemagne, ces projets étaient exécutés par Hitler et Hjalmar Schacht. Selon certains historiens, Hjalmar Schacht a joué un rôle plus important que Hitler. Seulement, il restait dans l’ombre.

            À l’issue de la Première guerre mondiale, le Plan Dawes visait à compromettre la Triple Entente et à collecter les réparations de guerre auprès de l’Allemagne. Le Plan Dawes (proposé par le Comité Dawes, présidé par Charles G. Dawes) désignait une tentative faite en 1924 de résoudre le problème des réparations, qui avait miné la politique internationale après la Première guerre mondiale et le Traité de Versailles (la France, réticente, a perçu plus de 50 % du montant des réparations). Entre 1924 et 1929, l’Allemagne a reçu 2,5 milliards de dollars des États-Unis et 1,5 milliards de la Grande-Bretagne dans le cadre du Plan Dawes. Il s’agit de sommes considérables, qui correspondent à 1 trillion (mille milliards) de dollars d’aujourd’hui. Hjalmar Schacht a joué un rôle actif dans la mise en œuvre du Plan Dawes. En 1929, il a résumé les résultats en déclarant qu’en 5 ans, l’Allemagne avait reçu davantage de prêts étrangers que les États-Unis au cours des 40 années ayant précédé la Première guerre mondiale. En conséquence, en 1929, l’Allemagne était devenue la deuxième puissance industrielle mondiale, devant la Grande-Bretagne.

            Dans les années 1930, l’Allemagne a continué de bénéficier d’investissements et de prêts. Rédigé en 1929 et adopté officiellement en 1930, le Plan Dawes désignait un programme visant à régler les dettes de guerre allemandes à l’issue de la Première guerre mondiale. Il a été présenté par le comité présidé (1929-30) par l’industriel américain Owen D. Young, fondateur et ex-premier président de Radio Corporation of America (RCA). À l’époque, Young siégeait également au conseil d’administration de la Fondation Rockefeller, et il avait en outre été l’un des représentants impliqués dans un dispositif de réaménagement des réparations de guerre, le Plan Dawes de 1924. Selon le plan, la Banque des Règlements Internationaux (BRI) a été créée en 1930 pour permettre à l’Allemagne de payer les réparations aux vainqueurs. En réalité, l’argent a pris une toute autre direction, à savoir qu’il est parti des États-Unis et de la Grande-Bretagne pour arriver en Allemagne. Le capital de la majorité des sociétés allemandes ayant une importance stratégique était, intégralement ou partiellement, américain. Une partie était détenue par des investisseurs britanniques. Les secteurs du raffinage du pétrole et de la liquéfaction du charbon de l’économie allemande étaient dans les mains de Standard Oil (les Rockefeller). Le géant de l’industrie chimique Farbenindustrie AG est passé sous le contrôle du groupe Morgan. Quarante pourcent du réseau téléphonique et 30 % des actions de Focke Wulf étaient sous le contrôle de la société américaine ITT. La radio et les géants de l’industrie électrique AEG, Siemens et Osram sont passés sous le contrôle d’American General Electric. ITT et General Electric faisaient partie de l’empire de Morgan. Cent pourcent des actions Volkswagen appartenaient à l’Américain Ford. Au moment où Hitler a accédé au pouvoir, le capital financier US contrôlait quasiment tous les secteurs d’importance stratégique de l’industrie allemande : raffinage du pétrole, production de carburant de synthèse, chimie, construction automobile, aviation, ingénierie électrique, radio, ainsi qu’une grande partie de l’industrie de la construction mécanique (278 sociétés au total). Les grandes banques allemandes, telles que la Deutsche Bank, la Dresdner Bank, la Donat Bank et quelques autres, étaient sous contrôle US.

            Le 30 janvier 1933, Hitler devenait chancelier d’Allemagne. Auparavant, sa candidature avait été étudiée à la loupe par les banquiers américains. Hjalmar Schacht s’est rendu aux États-Unis à l’automne 1930 pour parler de cette nomination avec des collègues américains. La désignation de Hitler a finalement été approuvée lors d’une réunion secrète de financiers aux États-Unis. Schacht a passé toute l’année 1932 à convaincre les banquiers allemands que Hitler était le meilleur candidat au poste. Il a atteint son objectif. À la mi-novembre 1932, 17 des plus grands banquiers et industriels allemands ont adressé une lettre au Président Hindenburg, dans laquelle ils exigeaient qu’il nomme Hitler chancelier. La dernière réunion de travail des financiers allemands avant l’élection s’est tenue le 4 janvier 1933 à Cologne, au domicile du banquier Kurt von Schröder. Ensuite, le parti national-socialiste est arrivé au pouvoir. Les relations financières et économiques de l’Allemagne avec les Anglo-saxons se sont alors resserrées d’un cran.

            Hitler a immédiatement annoncé qu’il refusait de payer les réparations de guerre. Il a mis en doute la capacité de l’Angleterre et de la France à rembourser leurs propres dettes de la Première guerre mondiale aux États-Unis. Washington n’a émis aucune objection à l’annonce de Hitler. En mai 1933, Hjalmar Schacht s’est rendu une nouvelle fois aux États-Unis. Il y a rencontré le président Franklin Roosevelt et les grands banquiers en vue de demander une ligne de crédit de 1 milliard de dollars. En juin de la même année, Hjalmar Schacht s’est rendu à Londres pour s’entretenir avec Montagu Norman. Tout est passé comme une lettre à la poste. Les Britanniques ont consenti un prêt de 2 milliards de dollars. Ils n’ont soulevé aucune objection quant à la décision de l’Allemagne de suspendre le remboursement de sa dette.

            Selon certains historiens, les Américains et les Britanniques étaient accommodants parce que, dès 1932, l’Union soviétique avait réalisé le plan quinquennal de développement économique en vue d’atteindre de nouveaux sommets en tant que puissance industrielle. Quelques milliers d’entreprises avaient vu le jour, en particulier dans l’industrie lourde. La dépendance de l’URSS à l’importation de produits industriels avait ainsi considérablement diminué. Les chances d’étrangler l’Union soviétique économiquement s’en trouvaient quasiment réduites à zéro. Il a alors été décidé de recourir à la guerre et de lancer la militarisation accélérée de l’Allemagne.

            Pour celle-ci, l’obtention de crédits américains ne posait aucun problème. Hitler est arrivé au pouvoir dans son pays à peu près en même temps que Franklin Roosevelt aux États-Unis. Les banquiers qui ont soutenu Hitler en 1931 sont précisément ceux qui ont soutenu l’élection de Roosevelt. Une fois en poste, le nouveau président ne pouvait guère faire moins qu’accorder de généreux crédits à l’Allemagne. D’ailleurs, beaucoup on remarqué la grande similitude entre le New Deal de Roosevelt et la politique économique du Troisième Reich. Rien d’étonnant. Ce sont en effet les mêmes qui assuraient le sauvetage des deux gouvernements tout en les conseillant. Ils représentaient principalement les milieux financiers US.

            Le New Deal de Roosevelt n’a pas tardé à capoter. En 1937, les États-Unis étaient embourbés dans la crise économique. En 1939, l’économie US tournait à 33 % de sa capacité industrielle (19 % au pires moments de la crise de 1929-1933).

            Rexford G. Tugwell, un économiste du premier Brain Trust, équipe d’universitaires de l’Université de Columbia mise en place par Franklin Roosevelt et ayant contribué aux recommandations politiques qui ont conduit au New Deal de Roosevelt, écrivait qu’en 1939 le gouvernement avait échoué. La situation est restée figée jusqu’à l’invasion de la Pologne par Hitler. Seuls les puissants vents de la guerre pouvaient dissiper la brume. Quoi que Roosevelt puisse tenter, ses initiatives étaient condamnées à l’échec. (1) Seule une guerre mondiale pouvait sauver le capitalisme US. En 1939, les ploutocrates ont mis en œuvre tous les moyens à leur disposition pour faire pression sur Hitler et l’inciter à lancer une guerre à grande échelle à l’Est.

            (1) P.Tugwell, The Democratic Roosevelt, A Biography of Franklin D. Roosevelt, New York, 1957, p 477.

            Traduit par Gilles Chertier, relu par jj pour le Saker Francophone.

  9. OÙ???
    Où mettre cette information dans ce site? La voilà ici! C’est la charte des droits de la nature, dans la Constitution Équatorienne:

    Fundamental Rights
    Chapter 1
    Entitlement, Application and Interpretation Principles of the Fundamental Rights
    Art.10 Rights Entitlement.- Persons and people have the fundamental rights guaranteed in this
    Constitution and in the international human rights instruments.
    Nature is subject to those rights given by this Constitution and Law.
    Chapter 7
    th: Rights for Nature
    Art. 71. Nature or Pachamama, where life is reproduced and exists, has the right to exist, persist,
    maintain and regenerate its vital cycles, structure, functions and its processes in evolution.
    Every person, people, community or nationality, will be able to demand the recognitions of
    rights for nature before the public organisms. The application and interpretation of these rights
    will follow the related principles established in the Constitution.
    The State will motivate natural and juridical persons as well as collectives to protect nature; it
    will promote respect towards all the elements that form an ecosystem.
    Art. 72. Nature has the right to restoration. This integral restoration is independent of the
    obligation on natural and juridical persons or the State to indemnify the people and the
    collectives that depend on the natural systems.
    In the cases of severe or permanent environmental impact, including the ones caused by the
    exploitation on non renewable natural resources, the State will establish the most efficient
    mechanisms for the restoration, and will adopt the adequate measures to eliminate or mitigate the
    harmful environmental consequences.
    Art. 73. The State will apply precaution and restriction measures in all the activities that can lead
    to the extinction of species, the destruction of the ecosystems or the permanent alteration of the
    natural cycles.
    The introduction of organisms and organic and inorganic material that can alter in a definitive
    way the national genetic patrimony is prohibited.
    Art. 74. The persons, people, communities and nationalities will have the right to benefit from
    the environment and form natural wealth that will allow wellbeing.
    The environmental services are cannot be appropriated; its production, provision, use and
    exploitation, will be regulated by the State.

  10. Salut,
    Bonne année à notre hôte Étienne et à vous tous.

    Les 4 « video » (en fait audio) citées par Étienne sont vraiment très intéressantes.

    Voir aussi ses cours à science-po :

    https://www.youtube.com/playlist?list=PLhUsMJAO7YLREl71WhHZAjOjQdFP8H-Us

    @+

  11. ok c’est bien beau tout cela…Mais voilà vous êtes arrivé au pouvoir …comment?PAR vote …comment croyez-vous vous passer du parlementarisme et surtout les artisans, c’est-à-dire le plombier, le boulanger, etc. qui sont des citoyens, pourront ils faire et on parle de l’immédiat des bénéfices…parce que c’est le cœur de nos société les entrepreneurs autrement dit les entreprenants…si vous ne pouvez répondre ce sera le chaos … J’attends une réponse…merci

    • Monsieur

      le coeur de votre question n’ est ce pas l’ entreprenariat. Une passion humaine parmi d’ autres (croire que cela soit la plus importante n’ estc-ce pas déjà être formaté ?). Un entrepreneur est-ce quelqu’ un qui veut accomplir son désir de puissance (ce qui peut-être légitime), mettre en avant sa potentialité de devenir (marco polo voulait être le grand marchand) faire progresser l’ humanité peut-être (le mixage des cultures par les contacts). Le capitalisme marchand a fait progresser l’ humanité vers un bien être matériel (en laissant combien d’ êtres sur le carreau (voir économie de rattrapage des pays emergeants et obsolescence de millions d’ êtres humains) et technologiques (quand pourrons nous en profiter sans risques). D’ autre comme Fréderic Lordon l’ explique ,un désir maître comme un empire, une croisade nécessite un enrôlement d’ autre personne, d’ autres désirs Et il y a toujours un delta personnel entre le désir maître et le sien propre. Alors faut il se tuer pour son patron?. Faut il se tuer pour la nation?
      Je vous laisse conclure
      Quand au parlementarisme n’ est ce pas la même chose .. abandonner son désir au désir de représentant alors qu’ exprimer son désir auprès des siens .. son collectif .. s’ il faisait « autorité » serait la solution d’ être entendu et pris en compte
      Je vous salue

  12. Cher Etienne,

    depuis un certain temps je me bride afin de ne pas mettre un lien
    vers une conférence de la « théorie critique de la valeur, ou de la dissociation-valeur » ( http://www.palim-psao.fr/ )( krisis et exit! )
    qui insiste sur une re-lecture de Marx en pointant notamment sur la double nature de la marchandise et du travail, du fétichisme de la société spectaculaire marchande et du capital comme sujet automate, .. la recherche du profit, qui est la substance du capitalisme, envahissant la totalité de la sphère sociale et se mouvant pour elle-même comme un automatisme.
    Ceux qui analysent et défendent ces thèses, font souvent le constat de la mort du capitalisme depuis sa tentative de survivre par le capital fictif c’ est à dire la spéculation financière avec un lien de plus en plus ténu d’ avec l’ économie « réelle » (celle qui fait notre quotidien de producteur/consommateur)
    Et donc je me disais quel rapport avec le schmilblic, la centralité (la constituante) de la bande à Etienne dont nous faisons
    parti comme plus ou moins modestes contributeurs.
    A ce titre j’ ai regardé le plus de vidéo de vous sur l’ Internet et je vous vois vous dé-peopoliser le plus possible tout en restant efficace aussi nous devons être virus/ »globules blancs » le plus possible, nous nous le devons.
    Bref.

    I) Mort du capitalisme par voie de contradiction interne :
    a) baisse du taux de profit
    b) augmentation de la productivité par l’ automation
    c) obsolescence du travailleur donc baisse de la valeur
    puisque l’ on sait que la valeur (marchande, d’ echange) d’ une marchandise est le travail abstrait quelle contient
    d) donc crise de l’ investissement à but lucratif : Argent-marchandise-argent, et spéculation financière

    II) remettre au centre le politique et sortir de l’ impuissance
    c’ est ce que l’ on fait ici et dans les ateliers et surtout ce que vous faites dans vos déplacements
    Et le projet de tirage au sort de l’ Assemblée constituante

    J’ y voyais, entre ces deux points de vue, une contradiction et j’ avais tord.
    De ce que j’ en sais les tenants de la critique de la valeur voient ce que nous avons à faire en terme de guérison de notre propre fétichisme et donc en terme d’ arrêt de la participation au sujet automate
    En d’ autre terme arrêter de penser en terme de rentabilité, de travail aliéné et essayer de produire de la richesse sociale
    (biens et service au service de l’ humain) en créant du lien social.
    Ce n’ est bien sur pas en contradiction avec le fait de se soigner en sortant de la domination par l’ écriture d’ un contrat social.

    Théorie critique : Conférence des AMD (amis du monde diplomatique) sur un ouvrage issu de cette mouvance
    http://youtu.be/ly6Miih-eeE
    ( la grande dévalorisation )

    Et pour la route une vidéo de Sophie Wahnich : http://youtu.be/l-jTpZp-tD4
    (notamment une réflexion sur les modèles dans les changements sociaux)

    Maintenant je me pose la question de ma propre efficacité et capacité à être citoyen avant l’ heure
    Que faire, comment faire plus ?
    Bien à vous
    Guy

    • Guy, je crois que vous montrez déjà très bien quoi faire, par la clarté de votre pensée !
      La solution est d’abord intérieure, et réside en chacun de nous. Tant que la grande majorité des citoyens n’en sont pas (au sens qu’ils n’ont pas conscience d’être dépossédés de leur pouvoir), il est illusoire d’espérer trouver une solution. Eduquons d’abord… nous ne pouvons pas savoir à l’avance de quoi sera capable notre conscience collective future, une fois la majorité (ou même une minorité agissante) « éveillée » !
      L’humanité toute entière est en transition, et je crois que certains le conceptualisent déjà de façon scientifique (ce qui permet de prendre du recul) :
      http://aitia.fr/erd/thermodynamique-de-levolution/

      • Bonjour et merci pour l’info !
        Çà c’est un livre que je vais lire !
        Petit avant goût trouvé sur wikipédia, à la page François Roddier (~1h30) :

        http://www.canal-u.tv/video/cerimes/la_thermodynamique_de_l_evolution_du_big_bang_aux_sciences_humaines.9530

        Sujet éminament complexe, mais totalement passionnant!

        Il y a juste la référence aux « gênes égoïstes » de Dawkins qui m’embêtent, puisque l’activation des gênes a beaucoup à voir avec les émotions positives.

        Par ailleurs, sa vision de la culture est à l’opposé de la mienne, puisqu’il voit dans le protestantisme un début d’ « avalanche », alors que pour moi c’est au contraire l’instauration d’une religion (catholique dans ce cas) qui a tué la diversité des spiritualités dès le départ … et ainsi la « compétition culturelle » ne serait que la manipulation des dirigeants/gourous.

        À noter dans les dernières minutes de la présentation la question posée de la gouvernance mondiale « façon New-Age », où je ne vois comme solution que la subsidiarité sur base de bassins de vie locaux gérés « écosystémiquement » => la res-communa!

      • « Arrivé à ce stade de mon billet, le lecteur se dira peut-être que François Roddier est un nouveau concurrent pour les frères Bogdanov, ces allumés du PAF et docteurs en show-business du big bang qui sont à la vulgarisation scientifique ce que BHL est à la philosophie. » ^^ « Car il ramène la science à ce qu’elle doit toujours être : une libre discussion sur le monde, sans mots ronflants mais avec des termes précis (donc techniques) pour alimenter des raisonnements rigoureux, et non pour impressionner le badaud. »

        « Moyennant quoi, il est possible, sans recours à une formule magique d’aucune sorte, de passer en continu de l’eau qui chauffe dans une casserole (p. 35) aux villes fantômes des USA déclinants (p. 156) en passant par les trois modes de reproduction de l’amibe du terreau (p.70). »

        « Captivant. Mais soyez prévenus : l’avenir que François Roddier nous dessine n’est pas forcément rose. Ce qui est sans doute une raison de plus pour le lire, car nous faisons partie du problème et pouvons infléchir le cours des choses. »

        (François ROBY)

        • Pour ma part, j’ai lu le blog de Mr. Roddier en entier, tout le contenu est vraiment intéressant et à découvrir, même si la forme me parait parfois un peu trop « sûre » pour ce qui me semble tout de même sortir relativement souvent de la science ou de la méthode scientifique, et ce malgré les bases indiscutables servant aux analogies.

      • Je vous dit méfier vous de la spiritualité comme solution de changement social. Le domaine de la spiritualité est d’ ordre perso
        L’ un n’ empêche pas l’ autre. A bas la religiosité

    • Bonjour, je crains que vous allez me taper dessus -- comme Anna, qui tiens des propos semblables- mais dans l’article que vous avez posté, je trouve un language guerrier parlant de « Notre ennemi anglo-saxon » etc.
      Je propse de regarder un peu plus loin et de comprendre qu’il ne s’agit pas de lutter contre des peuples (propagande des guerres) mais de démanteler les élites criminels qui eux auraient eu le choix. Bon, si l’article parle aux fils de notaires, je serais d’accord si l’auteur aurait dit: « assume tes responsabilités, (« camarade! »), t’as eu la chance, fais-en quelque chose! »
      Mais si l’article parle au peuple (ce que je ne crois pas), c’est absurde.

      Puis votre article continue:
      « Suis moi!

      Qui que tu sois; communiste, royaliste, troisième voie, socialiste, Front National, Front de Gauche, gaulliste, nationaliste, de droite comme de gauche, comme de rien, si tu es dans le même camp que moi pour la Nation, pour la Patrie, contre l’impérialisme tueur tu es mon frère de lutte mon camarade.

      Si non; faux socialiste, faux communiste, faux gaulliste, fausse gauche, faux « antifa » tu es mon ennemi et je te déclare la guerre comme j’ai déclaré la guerre à l’impérialisme tueur des peuples.  »

      Voilà de la démagogie pure et autoritaire. Et l’auteur qui adore les grands moments du passé a complètement oublié les dépouillements et les soumissions dans les colonies Francaises -- beaucoup moins glorieuses comme il a oublié de citer les fortunes francaises qui se sont construites avec les larmes, les morts et les plaies des peuples soumises. Je ne dirais jamais que voilà LE PEUPLE francais est responsable, mais les fortunés, ceux qui auraient eu le choix de ne pas s’enrichir à partir des larmes des autres.

      Personnellement je tiens bien compte de ce que j’ai découvert avec Etienne et d’autres en essayant de saisir la cause des causes, puis d’agir au concret.

      Quitterait-on un jour ces élans guerriers pour enfin arriver à l’action commune et interchangeante au lieu de continuer à imposer des stéréotypes « t’es ceci, t’es cela ». Pour quoi faire: être au côté droit de dieu?

      Dans l’avenir nous devrions vivre dans le « non seulement mais encore » au lieu de « ceci OU cela », cette dernière étant une ruse terrifique de l’église catholique institutionnalisée justement pour inciter de la haine pour pouvoir aller en guerres dont les victimes n’étaient jamais les élites mais le peuple.

      Donc un arrticle comme celui que vous avez posté incite la haine contre le peuple.

      • Oh que non, ma violence je me la réserve 😉 , je ne suis pas d’accord avec tout ce qui est dit dans cet article, et je ne suis pas non plus d’accord avec l’ensemble de votre commentaire. Je pense qu’il ne faut s’interdire et interdire les colères, elles évitent bien des violences. Aussi attention à cette  » incitation à la haine  » , je lui trouve comme une volonté de faire taire la dissidence, comme « complotisme, antisémite, racisme, et autres ismes « . La haine me semble plus être un problème de perception, qu’un problème d’incitation, la criminalisation pour incitation risque d’être bien vaste ( incitation au vol, au viol, à la vitesse, à l’outrance, à l’égoïsme…). Pour revenir à l’article, il ne m’a pas incité à la haine, mais plutôt à l’action, l’action saine qui me sort d’une léthargie malsaine, mais ça c’est pour mon cas…

        • bon j’avoue que mon « incitation à la haine » était dit un peu vite -- voire exagéré.

          C’est que j’ai horreur du noiroublanc, étant suffisament mûre pour savoir que la vie n’est pas comme cela.

          Par contre pour plus du courage et de la remontée du moral, je vous engage de regarder cette conférence de Gerld Hüther (pas longue) dans laquelle il montre que l’homme est beaucoup plus et comment il/elle fonctionnerait si on le/la laissait:
          https://www.youtube.com/watch?v=IGQ9i-xdruc

          • Tout organisme vivant est doté d’une intelligence pour apprécier son environnement afin d’y vivre.

            Cette intelligence existe sous différentes formes, du végétal à l’animal, chez l’Être humain l’intelligence a des facultés contre nature, elle lui permet de modifier son environnement à un point où il n’y a plus que lui de naturelle autour de lui.

            Ces artifices sont à l’origine de bien des désordres pour les autres espèces qui n’arrivent pas à suivre les humeurs de cet Être égoïste, et qui engendre également des perturbations sur ses propres progénitures.

            Les enfants naissent avec cette faculté d’interpréter leur environnement, mais ils sont confronté un monde de leurres et de mensonges, de quoi faire de bon schizophrène une fois adulte.

            Quoi qu’il en soit, l’enfant nait avec une éponge dans la boite crânienne, si nous nous mentons, nous leur mentirons…

      •  » je crains que vous allez me taper dessus — comme Anna, qui tiens des propos semblables »

        oulalaaaaa, respire un bon coup …

        Ana, avec un seul n 😉

    • La vengeance encore un sujet automate …

      Poèmes contre la guerre

      La mère fait du tricot
      Le fils fait la guerre
      Elle trouve ça tout naturel la mère
      Et le père qu’est-ce qu’il fait le père ?
      Il fait des affaires
      Sa femme fait du tricot
      Son fils la guerre
      Lui des affaires
      Il trouve ça tout naturel le père
      Et le fils et le fils
      Qu’est-ce qu’il trouve le fils ?
      Il ne trouve rien absolument rien le fils
      Le fils sa mère fait du tricot son père fait des affaires lui la guerre
      Quand il aura fini la guerre
      Il fera des affaires avec son père
      La guerre continue la mère continue elle tricote
      Le père continue il fait des affaires
      Le fils est tué il ne continue plus
      Le père et la mère vont au cimetière
      Ils trouvent ça naturel le père et la mère
      La vie continue la vie avec le tricot la guerre les affaires
      Les affaires la guerre le tricot la guerre
      Les affaires les affaires et les affaires
      La vie avec le cimetière.

      Jacques Prévert, Paroles

      Le déserteur (par Boris Vian)
      http://youtu.be/gjndTXyk3mw
      samedi 19 décembre 2009.

      Monsieur le Président

      Je vous fais une lettre
      Que vous lirez peut-être
      Si vous avez le temps
      Je viens de recevoir
      Mes papiers militaires
      Pour partir à la guerre
      Avant mercredi soir
      Monsieur le Président
      Je ne veux pas la faire
      Je ne suis pas sur terre
      Pour tuer des pauvres gens
      C’est pas pour vous fâcher
      Il faut que je vous dise
      Ma décision est prise
      Je m’en vais déserter
      **********
      Depuis que je suis né
      J’ai vu mourir mon père
      J’ai vu partir mes frères
      Et pleurer mes enfants
      Ma mère a tant souffert
      Elle est dedans sa tombe
      Et se moque des bombes
      Et se moque des vers
      Quand j’étais prisonnier
      On m’a volé ma femme
      On m’a volé mon âme
      Et tout mon cher passé
      Demain de bon matin
      Je fermerai ma porte
      Au nez des années mortes
      J’irai sur les chemins
      **********
      Je mendierai ma vie
      Sur les routes de France
      De Bretagne en Provence
      Et je dirai aux gens :
      Refusez d’obéir
      Refusez de la faire
      N’allez pas à la guerre
      Refusez de partir
      S’il faut donner son sang
      Allez donner le vôtre
      Vous êtes bon apôtre
      Monsieur le Président
      Si vous me poursuivez
      Prévenez vos gendarmes
      Que je n’aurai pas d’armes
      Et qu’ils pourront tirer
      La version initiale des 2 derniers vers était :
      « que je tiendrai une arme ,
      et que je sais tirer … »
      Boris Vian a accepté la modification pour conserver le côté pacifiste de la chanson.

    • Ce qui me gêne le plus dans cet article, et qui est une erreur que beaucoup reprennent, c’est de croire que capitalisme = US. La russie et la chine sont tout autant capitalistes. Qu’on se débarrasse de nos élites atlantistes, d’autres élites feront allégance à d’autres ultra-riches. Si les US magouillent en géopolitique, c’est bien parce que leur puissance est en déclin. Designer le renseignement américain, c’est oublier que Poutine est un ex du KGB, et croire que les chinois ne nous espionnent pas plus que les américains, c’est stratégiquement suicidaire.

      Patriote pour une nouvelle constitution, oui, mais pas pour la guerre… et encore moins pour un racisme à la zemmour. Mais je serais tout aussi bien européiste s’il s’agit d’établir la vraie démocratie avec la grèce, l’espagne, et tous les autres s’ils y sont prêts.

    • Bonjour, vite fait avant de partir travailler. Je me rends compte qu’il y a beaucoup de pédagogie à faire, aussi bien pour ceux qui font fausse route, que pour ceux qui sont sur la bonne voie, car il me semble que ceux qui se trompent ont été trompés.

      On le voit là dans ce lien que je poste sans aucune critique (accord ou désaccord), et qui n’a pas eu l’effet attendu. On est encore une fois tombé dans le piège du « cachez ce lien que je ne saurais voir », et on en oubli de faire de la pédagogie avec l’auteur de l’article, lui, il reste dans ses erreurs et ses souffrances qui s’amplifieront et se propageront.

      Toutes les souffrances s’expriment par la violence, donnez-vous un coup de marteau sur le doigt et dites à voix douce des mots doux.

      La pédagogie c’est de la médecine préventive et curative, le pédagogue se doit d’être patient pour faire école.

      Ou alors, l’intervenant n’a pas ce désir de quiétude et de pacification, et dans ce cas on se chamaille pour dire que c’est l’autre qui est le plus violent, le plus belliqueux…

  13. Que nous apprend l’Histoire à propos des constructions supranationales ?

    Réponse :

    1- Au début du cycle, il y a des nations, des nations indépendantes et souveraines.

    2- Ensuite, à l’intérieur de ces nations, certaines élites décident de commencer à bâtir une construction supranationale.

    3- Ensuite, grâce à la propagande, ces élites parviennent à convaincre les peuples que cette construction supranationale va leur apporter la croissance économique, le progrès social, la baisse du chômage, la solidarité entre tous les hommes, et patati, et patata.

    4- Ensuite, les peuples votent pour cette construction supranationale, en pensant qu’elle va réaliser toutes ces belles promesses. Pendant des décennies, il y a de plus en plus d’intégration. C’est la PHASE ASCENDANTE.

    5- Ensuite, il arrive toujours un moment où les peuples finissent par comprendre que cette construction supranationale NE profite PAS aux peuples, mais qu’elle profite aux élites. Les peuples finissent par comprendre que cette construction supranationale ne profite qu’à la nomenklatura dans les pays communistes, aux élites politiques et aux élites financières dans les pays occidentaux.

    6- Ensuite, les peuples commencent par se révolter, parfois dans la rue, parfois dans les urnes. La construction supranationale entre dans une phase d’implosion, d’effondrement. C’est la PHASE DESCENDANTE.

    7- Dernière étape, la construction supranationale se désintègre, se disloque. Les nations qui la composaient reprennent leur indépendance. Fin du cycle.

    Aujourd’hui, l’Union européenne est à l’étape 5.

    Lundi 5 janvier 2015 :

    Europe : l’implosion qui vient.

    http://www.michelsanti.fr/europe-implosion/

  14. je croyais qu’on avait avancé depuis. Non? Bon.

    Alors parlons de la vie:

    mon arrière grand père a été boulanger, mais fils d’un simple travailleur dans les forêts, il a connu ce que c’est les chefs autoritaires et l’exploitation par les riches (ah oui, dans les forêts où les riches ne font que passer leurs étés, chassant le cerf et le lapin, puisqu’en ville il faisait trop chaud- oh cette chaleur en ville!).

    Mon arrière grand père donc, vivant dans l’empire austro-hongrois avait eu le courage de fonder en 1897 une boulangerie collective, la première de ce genre, où un collectif de 10 travaillait à participation aux revenus égale, sans chef, et où même les vendeuses étaient en plus de leur salaire payées plus si le profit augmentait.

    C’est un bon, n’est-ce pas?

    Alors que les officiels détestaient cette boulangerie faisant preuve qu’un autre modèle serait possible (en 1897) et essayaient de l’interdire par tous les moyens, la boulangerie marchait à fond et les gens travaillaient dans une ambiance amicale et collégiale en créant tout le temps de nouveaux trucs.

    Mais comme mon arrière grand père lisait, dans un cercle d’anarchistes dans sa province autrichienne, les écrits des communards Parisiens, la police cherchait à faire exploser par le moyen d’accusations aux agitations anarchistes la boulangerie.

    Puis je sais seulement que mon arrière grand père continuait et avait tout le temps les flics dans le dos, mais continuait son idée.
    Il était tellement convaincu des nouvelles idées au point que lui, simple artisan, aucunes études (coûteuses) voulait appeler son fils -- mon grand-père -- « Auto » (latin = maître de soi). Ce qu’il n’a finalement pas fait, mais il refusait de le faire baptiser.

    (Alors ma grand mère, la future épouse du presque « Auto »n’avait pas le droit de se marier avec mon grand-père, le fils de l’anarchiste boulanger donc, à l’église en 1927, mais le faisait quand-même en devenant protestante, puisque le curé protestant était d’accord de marier les deux amoureux bien que mon grand père ne soit pas baptisé faisant ainsi preuve de libre arbitre versus le droit).

    Nouvelle époque, nouveaux gouvernements, chute de l’empire austro-hongrois, Ière république, IIème république, Austromarxisme, austrofascisme, puis le 12 mars 1938 Anschluss et gouvernement nazi (pour en savoir plus lire aussi wikipedia sur l’Anschluss).

    Le jour après l’Anschluss, donc le 13 mars 1938, mon arrière grand père, l’anarchiste boulanger retiré, est retrouvé mort , âgé de 70 ans -- ils disent suicide. Donc il n’est pas enterré au cimetière mais à un cimetière pour suicidé honteux.

    Dans la famille on essaye de s’expliquer ce suicide à 70 ans, laissant sa femme, ses enfants, ses petits enfants au début d’une guerre. On n’arrive pas à y croire mais on n’a aucune explication. On le dira donc dépressif à cause de l’arrivée des nazis. Mais cela reste énigmatique.

    Alors beaucoup de temps plus tard, une arrière petite fille commence à rechercher sur cet arrière grand père. Elle cherche dans les archives, puis un jour elle trouve: la liste.

    Les nazis en Autriche préparaient avec l’aide des élites bourgeoises et à l’aide de l’église l’Anschluss depuis longtemps, dirigé et organisé par les vassales allemand de Hitler issu en très grande partie de la bourgeoisie allemande et autrichienne. À partir de 1933 (début de gouvernance nazi en Allemagne), en Autriche, dans toutes les organisations de jeunesses, ils foutaient leurs pions et : ils préparaient une liste. Ils se donnaient cinq ans pour accomplir leur tâche.

    Sur cette liste étaient marqués TOUS les gens en Autriche qui pourraient éventuellement influer les gens, le peuple autour d’eux, à résister. Cette liste était longue. TOUT le monde y figurait. Anarchistes, socialistes, communistes, religieux, socialdémocrates, athées, TOUS, hommes et femmes, jeunes, vieux, mais surtout les hommes -- Même mon arrière grand-père qui avait été dangereux pour l’empire austro-hongrois, et avait, au moment de la liste presque 70 ans .

    Le lendemain de l’Anschluss, (le jour du « suicide » de mon arrière grand-père) tout le monde sur cette liste a été assassiné par la GESTAPO mais ils exécutaient ces meurtres d’une technique qui fait croire à un suicide. Donc mon arrière grand-père comme beaucoup d’autres a été assassiné par anticipation à d’éventuelles résistances contre les futurs gouvernements et guerres par les nazis.

    (Cela vous rappelle quelque chose ? Non ? Moi oui. Ou croyez-vous que Benoît Duquesne ou Frank Schirrmacher sont réllement mort d’une crise cardiaque ?).

    Toute dictature est préparée. Par qui ? Oui, exact, par la pensée unique, accompagnée par de la propagande, et par la désignation de l’ennemi. Ce sont les élites qui décideront de l’ennemi.

    Si la vie était simple comme en France dans « le déserteur », oui, mais voici qu’elle ne l’est pas. Pour moi, un vrai anarchiste aime les gens et leurs destins au lieu de les juger par des rumeurs.

  15. La City de Londres contre les peuples, contre le peuple britannique, comment sont organisé les fuites fiscales vers les paradis fiscaux.

    • Pour le vidéo sur Cuba, il ne parle pas assez de la période de la fin du rideau de fer, pendant laquelle le pétrole d’ordinaire livré à L’URSS, a été coupé du jour au lendemain ( la Période spéciale). Alors il y a eu une adaptation, surtout en agriculture qui est devenue biologique. C’est notre proche futur, ce manque de pétrole en masse. Pour le vidéo sur la TGB ( très grande bretagne, moi,  » sujet brittanique ») du Québec), je trouve que malheureusement, à cause de la langue, personne n’est au courant du Plan C

  16. Lundi 5 janvier 2015 :

    Grèce : pour la Commission européenne, l’appartenance à la zone euro est « irrévocable ».

    http://www.lemonde.fr/europe/article/2015/01/05/grece-pour-la-commission-europeenne-l-appartenance-a-la-zone-euro-est-irrevocable_4549370_3214.html

    L’appartenance à la zone euro est « irrévocable » !

    J’éclate de rire !

    Lisez ce dialogue entre Charles de Gaulle et Alain Peyrefitte :

    -- De Gaulle : Le Marché Commun, il n’y a en fait que deux ans qu’on a commencé à le réaliser. Or notre expansion industrielle remonte à bien avant deux ans. L’expansion industrielle allemande, italienne, de même. Ceux qui racontent des histoires sur les bienfaits incomparables de l’intégration européenne sont des jean-foutre.

    -- Alain Peyrefitte : Le traité de Rome n’a rien prévu pour qu’un de ses membres le quitte.

    -- De Gaulle : C’est de la rigolade ! Vous avez déjà vu un grand pays s’engager à rester couillonné, sous prétexte qu’un traité n’a rien prévu pour le cas où il serait couillonné ? Non. Quand on est couillonné, on dit : « Je suis couillonné. Eh bien, voilà, je fous le camp ! » Ce sont des histoires de juristes et de diplomates, tout ça.

    Alain Peyrefitte, « C’était De Gaulle », Fayard, tome 2, page 267.

    • Si vous continuez, je vous mets le vidéo du discours de De Gaulle à Montréal: Vive le Québec libre!!!

    • Merci BA, j’adore 🙂

    • A l’art. 140 §3 des traités consolidés, ils parlent de l’irrévocabilité du taux de change entre la monnaie de l’Etat membre et l’euro.
      C’est donc le taux de change qui est irrévocable.

      Voici un article qui en parle:
      http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=DMF20150105_00581775

      Voici le texte de l’article des traités:
      « S’il est décidé, conformément à la procédure prévue au paragraphe 2, de mettre fin à une dérogation, le Conseil, statuant à l’unanimité des États membres dont la monnaie est l’euro et de l’État membre concerné, sur proposition de la Commission et après consultation de la Banque centrale européenne, fixe irrévocablement le taux auquel l’euro remplace la monnaie de l’État membre concerné et décide les autres mesures nécessaires à l’introduction de l’euro en tant que monnaie unique dans l’État membre concerné. »

      Et si sortir de la zone euro n’est pas prévu dans les traités, ce n’est donc pas interdit.

  17. Appartenance irrévocable à la zone euro : « C’est de la rigolade ! » (De Gaulle)

    http://yetiblog.org/index.php?post%2Frigolade-appartenance-irrevocable-a-la-zone-euro

    Lisez ce dialogue entre Charles de Gaulle et Alain Peyrefitte :

    — De Gaulle : Le Marché Commun, il n’y a en fait que deux ans qu’on a commencé à le réaliser. Or notre expansion industrielle remonte à bien avant deux ans. L’expansion industrielle allemande, italienne, de même. Ceux qui racontent des histoires sur les bienfaits incomparables de l’intégration européenne sont des jean-foutre.

    — Alain Peyrefitte : Le traité de Rome n’a rien prévu pour qu’un de ses membres le quitte.

    — De Gaulle : C’est de la rigolade ! Vous avez déjà vu un grand pays s’engager à rester couillonné, sous prétexte qu’un traité n’a rien prévu pour le cas où il serait couillonné ? Non. Quand on est couillonné, on dit : « Je suis couillonné. Eh bien, voilà, je fous le camp ! » Ce sont des histoires de juristes et de diplomates, tout ça.

    [Source : Alain Peyrefitte, “C’était De Gaulle”, Fayard, tome 2, page 267.]

    Source : http://yetiblog.org/index.php?post%2Frigolade-appartenance-irrevocable-a-la-zone-euro

  18. Merci BA (tu m’as doublé ; mince t’es rapide) 🙂

  19. Bonne année, Etienne, et encore merci pour le travail formidable que tu as accompli en faveur de la démocratie.

    Je trouve regrettable que tu continues d’utiliser le terme « représentant » car il appartient au paradigme républicain et non au paradigme démocratique. Dans une démocratie il y a des commissaires, c’est-à-dire des citoyens chargés d’une mission temporaire, et non des représentants. Ces derniers sont des voleurs de souveraineté.

    « Mal nommer les choses, c’est ajouter au malheur du monde. »

    Albert Camus

    Au début de cet entretien, tu laisses entendre que les législateurs ne doivent pas être tirés au sort. Je ne suis pas d’accord. Il pourrait y avoir une Assemblée nationale tournante des législateurs à la place de l’Assemblée nationale et du Sénat. Pour que les projets de loi soient les meilleurs possibles, il suffirait qu’ils soient écrits par des « experts » d’un domaine tirés au sort parmi tous les « experts » de ce domaine dans un pays. Par exemple, en cas de carence législative dans le domaine de la santé, des médecins, des infirmières, des dentistes, des chirurgiens, des pharmaciens, etc., pourraient être tirés au sort parmi tous les membres du personnel de la santé français. Puis le projet de loi devrait être approuvé par la majorité de tous les citoyens pour pouvoir devenir une loi.

    Il est possible de s’exercer chez soi à écrire des articles de Constitution en démocratisant les articles de la Constitution de la Cinquième République (http://www.conseil-constitutionnel.fr/conseil-constitutionnel/root/bank_mm/constitution/constitution.pdf). Pour ma part, j’ai démocratisé les vingt premiers articles.

    • On peut voir cette démocratisatin des 20 premiers articles?
      2) L’Équateur a inclu dans sa Constitution une charte des droits de la nature. Ce serait à imiter en Occident.

        • bonjour Jacques Roman,
          je n’ai pas compris si ces articles ont été appliqués en France dans la constitution (ce qui serait merveilleux)

          • Bonjour.

            La Charte de la nature a été adoptée en France il y a 10 ans déjà et fait partie intégrante de la constitution française, comme vous aurez pu le voir d’après l’hyperlien que j’ai donné plus haut :

            JORF n°51 du 2 mars 2005 page 3697
            texte n° 2
            LOI constitutionnelle n° 2005-205 du 1er mars 2005 relative à la Charte de l’environnement (1)

            « LE CONGRÈS A ADOPTÉ,

            « LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE PROMULGUE la loi dont la teneur suit : […] »

            C’est clair !!

            Entre parenthèses, la charte française est beaucoup plus précise et concise que le texte équatorien reproduit par Saint-Jarre (en anglais – il aurait mieux valu l’espagnol, qui se lit presque aussi facilement que du français : ne pas oublier que l’anglais est, à l’égard du français, une langue très étrangère, voire étrange). JR

          • J’avais déjà lu le lien, mais ma question était si cet article est appliqué. Si oui, les actions/Non-actions de Ségolène Royal sont illégaux (Contre la constitution), le TTIP est totalement illégal, beaucoup de traîtés seraient illégaux, contre la constitution . C’est un point important.

          • Une loi ne fait pas la loi. Nombreuses sont les lois qui ne sont pas appliquées par la classe dominante. Je crains que le phénomène s’empire quand cette classe ne sera plus à l’écriture de la constitution, par constitution c’est une classe tricheuse et pilleuse. Il faut s’interroger sur les moyens qui font respecter la constitution et la loi.

        • Il y a un tribunal qui défend les droits de la nature. J’ai l’intuition que la constitution équatorienne est beaucoup plus mordante à cet égard que la française.
          ps que d’anglais employé en France ie: drugstore, parking etc x par cent!

  20. Cours de langue Iroquoise avec Wahiakeron George Guilbert de Kahwanake, non loin de Montreal.
    https://www.youtube.com/watch?v=YdRO-VcMpM4

    Les Iroquois cultivaient le mais avec les feves et les courges

  21. Le mot de l’année 2015 : le Grexit (= Greece exit).

    Mardi 6 janvier 2015 :

    Allemagne : pour le patron de l’Ifo, la Grèce doit quitter la zone euro pour éviter le défaut.

    Après Angela Merkel, c’est au tour de Hans-Werner Sinn, patron de l’Ifo, d’évoquer sans tabou l’hypothèse du Grexit.

    C’est ce que l’on appelle « jeter de l’huile sur le feu ». Après la chancelière allemande Angela Markel, qui a fait savoir qu’une sortie de la Grèce de la zone euro n’est plus un problème, le patron de l’institut Ifo, Hans-Werner Sinn, scelle le destin de la Grèce. Ces propos sont rapportés par l’agence Handelsblatt. Pour Hans-Werner Sinn, la Grèce peut éviter un défaut en sortant temporairement de la zone euro.

    « Avec une forte coupe de la dette, évidente ou dissimulée, il y aurait une autre banqueroute. S’ensuivraient de nouveaux prêts et de nouvelles coupes de la dette, encore et encore lors des prochaines années, si on ne rétablit pas la compétitivité du pays via une sortie de la zone euro et une dévaluation de la monnaie », renchérit-il.

    Ce n’est pas la première fois que l’homme évoque le « Grexit », un scénario qui coûterait 77 milliards d’euros à l’Allemagne, selon les calculs de l’Ifo. Et 66 milliards d’euros à la France. « La situation grecque est insupportable pour la population et les prêts continus ne sont pas soutenables pour la communauté », a-t-il déclaré, rappelant que la Grèce a subi une chute de 30 % de sa production industrielle par rapport aux niveaux d’avant la crise.

    http://bourse.lesechos.fr/infos-conseils-boursiers/actus-des-marches/infos-marches/pour-le-patron-de-l-ifo-la-grece-doit-quitter-la-zone-euro-pour-eviter-le-defaut-1023134.php

  22. Transition Bordeaux
    Trouver une nouvelle clientèle: je pense que les gens en transition pétrole-énergie alternative sont des amis. Il pourrait y avoir une mutuelle fécondation.

    http://www.bordeaux-transition.org/home

  23. Je me demande depuis pas mal de temps si ce n’est pas plutôt l’Allemagne qui veut sortir de la zone Euro. « Que l

  24. Bon ok je recommence…

    Donc je me demande si ce n’est pas plutôt l’Allemagne qui veut sortir de la zone Euro pour souffler comme ça sur la Grèce.

    « Que la Grèce s’en aille », ou « qu’elle vote pour qui elle veut » semble vouloir signifier « je m’en vais bientôt ciao ciao eeuuh… enfin tschüß:) »!

    Bon c’est ce que souhaiterait l’AfD (Alternative für Deutschland) mais alors ça signifie AfD=Angela Merkel.

    Cela peut sembler absurde? Pas tant que ça… C’est François Mitterrand qui a obligé l’Allemagne d’Helmut Kohl -- de la CDU le parti d’Angela Merkel -- à adhérer à €€€. Je ne serais pas étonné qu’AM soit derrière toute cette agitation. Se faire traiter de « méchaaant naziii!!! » dès qu’on n’est pas d’accord sur, ou pas content de ceci ou cela devient de toute façon trèès trèès lassant. Et incite plutôt à la sortie. Regardez, c’est mon raisonnement et ça vaut ce que ça vaut:

    Angela Merkel=nazi
    AfD=nazi

    Mais nazi=nazi

    donc AfD=Merkel

    Et oui, héhé! Allmoond c’est facile:)

    Ben quoi? l’AfD ne souhaite que de voir les pays récupérer leurs monnaies nationales respectives qu’ils n’auraient jamais dû perdre.
    Allez hop! Nazis nazis nazis!!! On réfléchira après!! Allmoond c’est fastoche hein? Même en France on parle allmoond, alors…

    Sisi, souveraineté nationale=nazi nazi nazi FN=Auschwitz=Hitler.

    Vive l’UE de BHL.

    Hé bieen?? Etre adulte = souverain = Auschwitz = Hitler… Na! Hein quoi??
    Etre bon à l’école = traumatisant = suprémaciste = raciste = nazi = Hitler (le meilleur de la classe). Rena! Alors on supprime les notes!

    Certains gagnent plus que moi? Supprimons les salaires! Sauf ceux des banquiers hein? Faut pas pousser. Hop! Tous SDF Sauf les banquiers hein…

    Et quand on sera en slip… Certains se révolteront. Peut-être. Enfin ceux qui pourront encore… Ceux qui oseront. Ou ceux qui ont une certaine culture, sauront encore lire et compter, un peu.

    Allez bonne année, qui commence sur les chapeaux de roues.

    Hervé

  25. Bonjour aux lecteurs du blog et à Étienne,

    je tiens juste à vous informer que dans le magazine Nexus (janvier-février 2015) il y a un article complet sur les ateliers constituants et sur Étienne CHOUARD.

    Je ne l’ai pas encore lu, mais je pense que cela va vous intéresser.

    Bonne année à vous tous ;o)

  26. La constituante pour consentir à vivre … libre et heureux

    • ce serait bien .. si en une phrase tout le monde pouvait dire pourquoi il veut une constituante et la démocratie … c’ est un nouveau Jeu/Je

      • Parck :

        (Bon … j’essaye de relever le mini défi, mais d’autres feront mieux)

        Ceux qui nous trompent ne réparent jamais leur tromperie,
        tandis que
        Si nous nous trompons collectivement, nous réparerons toujours nos erreurs.

        Le maître ne peut qu’être incompétent dans l’art du bonheur collectif
        tandis que
        Le collectif est seul à être compétent dans l’art de construire son bonheur.

        • Aaaah oui, Ana!
          quand je pense aux élections grecques … quelle horreur… Ils vont donner du pouvoir aux extremistes qui se partagerons le gouvernement avec Tsipras et pour toutes les décisions contre le peuple, Tsipras ira dire, que ce n’est pas de sa faute.
          Ils vont mettre en scène des pseudo-conflits avec leur partenaire, ils vont faire écrire les journaux que la coalition est prête à briser, puis ils se « reparlerons » et « continuerons » … et pendant ce cirque ils vont tout vendre, tout ce que le peuple sait faire et porter, ils vont leur prendre le reste.
          Mélenchon, cet hypocrite de la pire espèce, entretemps s’apprête à être élu en 2017, et tous les cons bobos voteront pour lui, puisqu’il semble être un francais: il connaît l’histoire, il est bon copain, il aime boire et manger, il a des potes, il est rapide avec des bonmots dans le dialogue, il se défend, il est cultivé, il ne parle jamais des anciennes colonies et de leurs morts et de leurs dettes, mais il déteste -- comme il faut -- les allemands, ces salauds qui ont voulu avoir la France…
          C’est du folklore pour les bobos, Mélenchon, avec sa nouvelle coiffure, c’est pour eux qui ne se reconnaissent pas dans les Verts.

          Jamais on a entendu dire Mélenchon qu’un crime est un crime exercé par des individus. Et que la responsabilité pour un crime et ses conséquences sont à porter par ces individus qui ont commis des crimes et non pas par des nations, toutes leurs générations futures et tout ce qui ressemble à la langue que parle cette nation -- les scientifiques aussi …
          Jamais on a entendu parler Mélenchon des crimes qui ont été commis par les individus colons francais, jamais on l’a entendu parler des affaires des BHL, des Valls, des Sinclairs, des Belkacems etc etc, jamais on l’a vu dénoncer ces gens-là et j’en passe.
          C’est un hypocrite manipulateur de première classe.

          • Ana Sailland

            Dans quel sens emploies tu le mot extrémiste ?

          • Je suis bien d’accord avec toi, KATHARINA, Mélanchon est comme bien d’autres de son acabit indigne de notre confiance, lui qui n’est français que dans la mesure où il en répond à la Loge…

            https://www.youtube.com/watch?v=bgtUeNUNp_E

            … sans parler du fait que la déprofessionnalisation des charges publiques et de tous conflits d’intérêt qui leur sont inhérents est l’un de ces fondamentaux Constituants et démocratiques.

            Comité Constitutionnel

          • salut katerina,
            à la teneur de tes interventions précédentes, du moins celle que j’ai lues, je n’avais pas compris que tu sois à ce point ‘fâchée’ avec les gauches, disons plus engagées.

            pour citer ‘le grand soir’:
            « Ce qui se passe en Grèce, on ne le dira jamais assez est énorme, proprement historique, la première brèche décisive avec le néolibéralisme en Europe, et l’opportunité extraordinaire pour la « gauche de gauche » de rompre avec la malédiction des défaites qui sont celles des batailles perdues sans avoir été livrées. Une seule option donc : oser lutter, oser vaincre ! » »
            du haut de mon ignorance, c’est vrai que cette élection représente un espoir, même confus!

            Par ailleurs, Syriza a loupé la majorité parlementaire absolue pour deux sièges seulement, alors que mélanchon, qui d’une main réclame une constitution et de l’autre sape les force démocratiques vraies, ne fera pas 10% aux prochaines élections du chef des kapos….

          • j’ai trouvé cela intéressant:

            http://vigilantcitizen.com/vigilantreport/economist-2015-cover-filled-cryptic-symbols-dire-predictions/

            et dans un autre registre aussi, à propos des logiciel de gouvernances de la clique à hollande:
            https:
            //www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=mqUInAOfBWI&x-yt-ts=1421782837&x-yt-cl=84359240#t=0

          • Bonjour Ana,

            oui justement, je me suis dit ce matin, que j’aurais dû écrire fascistes au lieu d’extremistes, mais le truc c’est que tous les deux mots ne fonctionnent plus pour ce qui vient d’arriver.
            Cela dit, Tsipras fait une coalition avec un pseudo-partie installé pour faire les gros travaux. Voilà tout. Rien à faire avec une conscience politique, une idéologie, même pas une propre idéologie fasciste. Ce sont des chiens pour le gros travail. C’est aussi simple que cela. Et Mélenchon à bavarder de « ma gauche ». C’est à hurler de rire. Il a même pas peur. Il paraît qu’il puisse tout dire sans qu’on veuille sa peau.
            Rappelons Hollande: toutes les fanfares avec lesquelles il a commencé sa gouvernance. First: abattre les salaires faramineux des politiques! Jubilation totale! Ah, un vrai gauche!! Et voilà ils ont été restés là. C’était tout.
            Tsipras va faire la même chose: First: Lutte totale contre la privatisation du port de Pirée! Ah!! Quel homme! Et vous allez voir qu’il ne dira rien sur les contrats derrière . Il n’a même plus besoin de privatiser. Puisque la Gréce est assimilée par des contrats à des soumissions incroyables! Et on va voir: Il y aura pas de second, ni de third. Il va en rester là et le peuple souffrira. Mais pour qu’il n’y ait pas de rebellions, il fera la même chose qu’en Espagne comme en France: état de police (bien sûr à cause des terrossiiiiiiistes!).

          • Salut Mic,

            à la teneur de tes interventions précédentes, peux-tu m’expliquer comment c’est possible qu’une « gauche triomphante contre le néolibéralisme » puisse former un gouvernement avec des fascistes au sens propre du terme?
            On a eu l’exemple en Autriche: gouvernement Schüssel (conservateur)-Haider (faschiste, raciste, « libéral »). Les deux poutché pour tout détruire ce qu’il a été apporté par Kreisky . Ils ont vendu le pays à leurs copains, ils ont vendu tout, tout, tout. (si tu ne le sais pas: l’Autriche sous Kreisky n’a pas vécu que des impôts. Elle a acheté des grandes entreprises comme Austria Tabak, Voest Alpine, des banques, Casino Austria… entreprises avec des revenus superbes, jamais en voie de faillite…) pour en faire profiter le peuple. Cela n’avait rien à faire avec le communisme, c’était un coup de génie, forgé par une conscience très développée et cultivée de social-démocratie. Pour en finir une fois pour toutes, Schüssel/Haider et leurs cons incompétents au gouvernement ont tout vendu. Tout. Ils ont tout privatisé. Donc: le peuple ne pourra plus jamais accéder au pouvoir, puisqu’il n’aura que l’argent du contribuable…)
            Tu diras supposemment: mais oui, mais ce n’était pas des socialistes, c’étaient les cons qui ont formé ce gouvernement. Alors là je te dis: raison de plus. Si c’est un socialiste: comment, mais comment est-ce possible de coaliser avec ces gens déstructeurs?

            Je te laisse rêver d’une « gauche triomphante sous Mélenchon », tu es averti. Evidemment, comme nous écrivons sur un blog d’Etienne Chouard, je me fais plus aucune illusion: il faut tous les virer, et prendre notre destin en mains, « devenir adulte » comme dit Etienne, et il a pleinement raison.

          • Bonjour Effab,

            si tu vas à la page facebook, tu trouveras toutjours des trucs incroyables de ses fans. C’est pourquoi…

          • Je ne suis pas coûtumier de facebook_c’est à tous ces « inconscients » de bien prendre conscience des priorités et de l’Enjeu, cette Cause des causes ^^ mais je ne suis pas fermé à toute information : quel genre de « trucs incroyables », par exemple ?!…

            Bien des choses et CHOUARDament toi !

      • Merci … très « super » vos réponses

    • Bonjour. C’est la grâce que je nous souhaite!;)

    • « Vivre dans la joie et le respect -- être conscient de l’humaine condition sans plus se prendre la tête ni se rendre esclave de qui que ce soit »

  27. Le Jeu des Je est lancé ^^ chacun y va de sa ritournelle puis tous ensemble on écrit au plus simple mais de la façon la plus précise (et la plus ouverte) ce qui nous réunit tous ici dans ce Je collectif.

  28. (hors-sujet sinon ce coeur véritable de l’actualité_histoire aussi de bien positionner aussi la Démocratie face à ce systéme qui nous rejoue inlassablement ses plus mauvais et plus sournois scenarii)

    Face à Charlie-la faute à pas de chance ou cette opération plus subtile (mais de la taille d’un éléphant pour tout esprit ouvert et critique) sous bannière ou CIA familière du fait, il nous appartient en premier lieu, qui plus est, sous couvert de liberté d’expression et de cet intérêt général et démocratique commun à tous, de dire que le pouvoir et la puissance publique sont bien détournées par cette anti-Constitution, seul véritable danger contre nous-mêmes et non ces attentats terroristes dont on inonde et les médias et les consciences…

    EFFAB

  29. Contre tous les Charlie et autres Charlots de France et Navarre…

    … la force de l’Esprit et la vérité du Verbe

    EFFAB -- Révolution et Démocratie

    • La bête capitaliste et le fétiche marchandise entrain de mourir crient dans leur agonie : « Capitalisme ou Barbarie ». Devant la mondialisation de la crise de la valeur, les réactionnaires fondamentalistes de toute religion cherchent à se créer des territoires où organiser leur domination abjecte ou la maintenir là où elle existe déjà. L’ oligarchie fait semblant, dans une compétition organisée spectaculairement, de le craindre, en organisant la servitude vis à vis de leur autorité de spécialistes de la misère.
      L’ humain, devenu obsolète pour la propriété lucrative, s’ auto-organise en zone d’ autonomie démocratique temporaire ou pérenne là où il le peut.
      Il faut cultiver son jardin devrait être un slogan renouvelé. (et éteindre sa télé)

      • Je crois que c’ est véritablement à une crise de l’ autorité, du pouvoir auxquels nous assistons. Si le capitalisme, employeur d’ elus, meurt il va y avoir des chomeurs de plus. Il faudrait réussir à convaincre des politiciens élus de changer d’ employeur et de se choisir « le peuple »

        • le pouvoir est obsolète les esclaves aussi. Reste aux esclaves de lever la tête et de constituer leur puissance.
          Bon j’ arrête avec les slogans

          • je me permets de poster ce génial article de Claude Rochet, trouvé sur son site/blog aujourd’hui

            La manifestation des incendiaires
            Par Claude Rochet, le 10 janvier , 2015

            Ainsi donc nous voilà sommés par le gouvernement et les partis de proclamer spontanément que « nous sommes Charlie » dans une auto-dénommée, par antiphrase, « manifestation républicaine ».

            Républicains ces chefs d’Etat qui vont venir à Paris, les Cameron, les Merkel et autres va-t-en-guerre de l’OTAN qui sont responsables du chaos dans lequel se trouve la Lybie, l’Irak, la Syrie et qui génère du fondamentalisme comme la nuée l’orage ? Pis encore, allons-nous défiler derrière le président ukrainien qui gouverne ouvertement avec des néo-nazis avoués ?

            Républicain ce gouvernement et ces chefs de partis qui ont depuis longtemps sacrifié l’idée du Bien commun sur l’autel du libre-marché et du règne de la finance, qui ont fait pratiquement disparaître la liberté d’expression sous des avalanches de procès et d’interdictions professionnelles ?

            Républicaine cette manifestation où une association microphage sans membres, mais saturée de subventions publiques et de largesses des oligarques, se permet de dire qui a le droit d’y venir et qui n’y a pas le droit ?

            L’émotion légitime permet toutes les manipulations les plus sordides, mais on peut « être Charlie » sans pour autant être un Charlot.

            Les « valeurs de la République » dont les hommes du pouvoir ont la bouche pleine sont aux antipodes des leurs.

            La République, c’est le Bien commun supérieur à la somme des biens individuels, qui en permet l’épanouissement et la définition de l’appartenance à une culture et une communauté nationale. Ils n’ont eu de cesse de le détruire au nom du communautarisme et de l’apologie de l’individualisme absolu.

            La République, c’est l’amour de la patrie. Ils l’ont en horreur et n’ont de cesse de la rabaisser et d’en éloigner les nouveaux arrivés alors que la France fut par le passé une machine à assimiler.

            La République, c’est la récompense et la promotion du mérite individuel et de l’ascension sociale. Ils l’ont détruite en construisant un système de castes qui s’auto-reproduit et s’auto-promeut en ayant fait main-basse que ce qui reste du système éducatif, privatisé de fait au profit de la reproduction de ce qu’il devient indécent d’appeler « élites ».

            La République, c’est l’éducation. Ils l’ont détruite systématiquement depuis quarante ans pour former des générations de quasi-illettrés sans repères ni historiques ni géographiques, plus facile à manipuler.

            La République, c’est la protection contre les aléas du hasard qui est la garantie de l’égalité des chances et de la récompense des efforts : Ils l’ont réduite à la charité dont ils font même un business financé par les plus pauvres qui, eux, gardent ces réflexes élémentaires de solidarité sociale, et l’on voit la France se transformer peu à peu en pays de clochards.

            La République, ce sont des valeurs communes qui n’ont rien à voir avec le relativisme obsessionnel du « tout se vaut » des libéraux et des libertaires, avec le « pourtoussisme » qui entend détruire les dernière structures sociales qui échappent à la domination du marché.

            La République ils n’en veulent pas et l’ont combattue depuis quarante ans. Ils lui ont retiré sa souveraineté, sa monnaie, ses lois, réduit la politique à un concours de beauté dont ils sélectionnent les seuls candidats, et qui sont bien laids.

            Ils sont les incendiaires qui privent les jeunes issus de l’immigration de l’intégration dans une communauté politique de valeurs et de destin, qui ne leur laisse que le désespoir du refuge dans une parousie criminelle.

            Ils réussissent ce tour de force de transformer ce qui devrait être une manifestation de défense de la liberté d’expression de pure initiative citoyenne en une manifestation d’unanimisme moutonnier derrière de mauvais bergers.

            Oui, manifestons notre attachement aux valeurs de la République, aux vraies, par des gestes simples comme de mettre un drapeau tricolore à nos fenêtres.

            Ne cautionnons pas la mascarade indécente du 11 janvier, ne permettons pas aux incendiaires de se parer d’un manteau de vertu pour couvrir leur turpitude !

            Claude Rochet

          • « Ils réussissent ce tour de force de transformer ce qui devrait être une manifestation de défense de la liberté d’expression de pure initiative citoyenne en une manifestation d’unanimisme moutonnier derrière de mauvais bergers. »
            (Claude ROCHET, KATARINA)

            J’ai développé une sorte de sixième sens infaillible question information, politique et cetera… appelons ceci conspirationnisme aiguë ou recul exacerbé, le fait et la réalité n’en demeure pas moins et MON verbe (pour reprendre cette typographie sailland… terminologie elle-même compliquée ^^) prend tout son sens quand à ce tout premier choix personnel littéraire milieu des années 80 : « Les Confessions » de Jean-Jacques ROUSSEAU.

            La puissance publique appartient à tous… considérons donc, nous qui en savons déjà un peu plus que la moyenne comme il est dans cet intérêt en commun d’en prendre acte et pleine mesure, qu’il nous appartient de VERBALISER tout ce qui le mérite et d’ixiger surtout ce qui nous revient de droit et de nature…

            … le mois de Mars prochain me semble tout indiquer pour une première rencontre entre consciences éclairées et esprits/volontés déterminées.

    • merci, Effab, très bonne vidéo, à montrer partout.

      • Très bon vidéo en effet… mais là aussi il y a un genre de super croyance : j’ai absolument raison. Moi je vois, dans la section simplicité volontaire, une apologie de l’effort et du sacrifice non sains. Il faut revoir cette notion de l’effort et celle du sacrifice, sinon, c’est du pareil au même avec, dans mon cas, le catholicisme avec souffrance intentionnelle. Oui à la simplicité volontaire mais sans effort, facilement et sans sacrifice. Ce doit être possible si j’y ai pensé!

        • Je répondrais que quand on fait un effort avec un objectif bien précis mais raisonnable -- ne pas chercher à dominer la planète ou détruire autrui, à faire mieux que -- alors on fait un sacrifice. C’est ça qu’ils ont voulu dire dans cette vidéo je pense. Car la loi du moindre effort, des moindres tensions internes, est aussi une loi naturelle. La nature tend vers des structures ordonnées qui sont les moins coûteuses en énergie. L’ordre naturel vient aussi de là. Ne rien faire de moins, ni plus que nécessaire. Ne pas en rajouter. Ce qui revient à dire que tout ce qui est dans la nature est nécessaire à son fonctionnement équilibré. Dès qu’il y en a un qui crée un manque artificiel, il crée de fait un déséquilibre. C’est le rôle de la pub. Or déséquilibres naturels=tensions=désordres=guerres, jusqu’à un nouvel état d’équilibre, quand l’élément perturbateur de l’équilibre disparaît, ou que l’ensemble s’adapte à l’élément perturbateur, même si dans la nature, c’est le plus souvent la première solution qui prime, moins coûteuse en énergie. L’élite dirigeante le sait très bien d’où les guerres atroces à venir avec probablement les Russes/Arabes d’un côté, l’occident de l’autre. Théorie du choc des civilisations qui a été établie à Bamako, comme chacun sait…

          Hervé

    • Ça fait peur .. Choisis ton camp camarade .. on nous fait injonction à consommer ou à dépasser nos habitudes et à rejoindre ceux qui non pas le choix

  30. Série de vidéos intéressante mais que je trouve quelque peu naïve. Comment être contre le mondialisme et prôner le citoyen du monde? Si on est contre le modèle américain, autant revenir aux nations et les dédiaboliser. Et arrêter de cultiver le tout anglais.
    Mais alors, pourquoi a-t-on délibérément choisi le modèle consumériste plutôt qu’autre chose? Et surtout quand? Une certaine année 1945 n’y serait-elle pas pour quelque chose? Un certain Hitler n’avait-il pas « essayé » autre chose, quand on se penche sur l’Allemagne nazie? Comme par exemple la voiture gratuite? La maison gratuite pour le quatrième enfant? Un bien-être retrouvé en Allemagne, laquelle croulait sous les dettes de Versailles et de Wall Street? Savez-vous que Graf Zeppelin est aussi un dirigeable qui fit le premier tour du monde sans escale en Août 1929, juste avant la crise et l’arrivée d’AH au pouvoir? Et qu’il fallait empêcher une Allemagne de se relever?
    L’Allemagne détruite (1945), ce fut l’idée même de nation qui vacilla. Ce qui n’empêcha pourtant pas de créer un état d’Israël… Alors on a dit: « c’est en Allemagne seulement -- encore -- que ce concept est mauvais. » Versailles bis. Mais il y eut la décolonisation. Puis le traité de Rome. Résultat les nations occidentales -- surtout européennes d’ailleurs -- sont maintenant diabolisées, considérées comme le mal. Il faudrait éviter toute fierté nationale. Se fondre dans l' »Europe ». L’Europe c’est la paix!
    Mais pourquoi nous force-t-on ainsi à choisir ce qui nous ronge? Regardez-les tous ces « nababs » de la haute finance internationale. Que des anti-nationaux. En réalité des anti-européens, rois du Europe=nazisme=shoah. Regardez comment les « attentats » de cette semaine sont récupérés. D’où le citoyen du monde, qui permet à ces nababs d’engranger toujours plus sur notre dos. Car qui dit nation dit frontière, dit droits de douane, dit tarifs douaniers, dit protectionnisme. Alors on va diaboliser les pays arabes. Comme ça, quand ils seront alliés à la Russie, on aura un zoli feu d’artifice avec l’Europe des nababs de la paix au service des USA contre le reste du monde. Excellent moyen de détourner une colère grandissante partout face aux énormes profits d’un tout petit nombre, exactement comme pour le consumérisme. Car quand tout le monde a accès à la voiture, à la télé, peu importe finalement qu’un tel gagne 20/30 fois le salaire d’un smicard. Rapport qui est donc monté à 500/600. En clair, la consommation ou la guerre, ou SDF, mais on restera au pouvoir, nous dit l' »élite ». Guerre qui risque de ne pas être nucléaire, car ils pourraient s’en prendre aussi dans leur résidence secondaire. Donc gros carnage style 14/18 à l’arrivée. C’est de ça qu’ils ont besoin pour prospérer. Uniquement prospérer, perpétuer leur vision de nabab du monde, sans autre but que celui-là. Et c’est ça que Nietzsche appelait le nihilisme.
    La Révolution dite Française et la république n’ont servi qu’à ça depuis deux siècles.
    Certes ces vidéos ont raison, rien en effet ne viendra d’en haut. Mais elles sont, je le redis, un peu naïves. Car lutter contre cette caste ne pourra se faire sans violence ni sans un retour raisonné à la nation.

    Excusez-moi d’avoir été un peu long.

    Hervé

    • Vous avez raison dans votre analyse .. sauf à partir d’ ici :
      « En clair, la consommation ou la guerre, ou SDF, mais on restera au pouvoir, nous dit l’ »élite ». » Car vu l’ augmentation de la productivité, la baisse des profits à cause de la concurence et les salaires en baisse, la précarité de plus en plus de gens, la flexibilité des emplois .. je vois mal la consommation repartir, donc le capital s’ epuise si personne ne consomme ses produits .. il reste donc la guerre. Si par contre les gouvernants font « un retour raisonné à la nation » avec frontières et protectionnisme il y a une chance d’ eviter la guerre. Mais comment resteront ils au pouvoir sans le consentement de la nation ? Sortir de l’ Europe et de la mondialisation est peut-être la chance à saisir pour imposer une démocratie directe (du grand nombre) ?. (Participative puis directe ?) Question d’ echelle comme en Islande ?

    • Je vous rassure, HERVE, vos longueurs sont tout autant intéressantes et appréciables… comme certaines vidéos apparemment plus naïves que d’autres ne font que préciser davantage tout l’infini sérieux et extrême gravité de tant d’autres.
      Oui, entre nihilisme intellectuel et Vatican d’opérette, les volontés politico-sociales nous auront fait prendre pour des vessies et pour argent comptant bien des choses…
      … et face à l’actualité brûlante de ce jour je ne puis que sourire et clamer à qui veut bien l’entendre « Charlie-Charlot » que nous sommes, la souffrance réelle de quelques-uns comme l’ignominie d’un tel acte n’interdisant aucunement un certain recul et une réflexion plus poussée encore, bien au contraire, les apparences étant si trompeuses et si forcées, le tout à dessein et non dans ce soucis de justice et de vérité.

      Bref, « Je suis Charlie » est à la portée de tous_mais n’est pas CHOUARD qui veut, d’autant que le mot (et le Verbe) n’est pas clamé pareillement sur tous les toits, et ce à juste titre et non par pure omission.

      Bref, tordons le coup à l’Histoire… et la chose ne se fera sans se mettre soi-même à l’ouvrage : prendre conscience de l’idée, l’écrire noir sur blanc et « maturer » tout ça entre nous, en réflexion comme en actes.

  31. Drôle de question. Pourquoi des banques comme Goldman Sachs veulent réduire les salaires de 30%? Pourquoi produire plus avec une productivité aussi élevée? Pour avoir plus de gaspillage? Pour pouvoir dire « on sait faire »? Je crois qu’il y a une question qui n’a pas été abordée, ou mal. C’est celle de la spéculation, qui permet d’engranger sans rien faire. C’est grâce à ça qu’ils ont le pouvoir sans le consentement des peuples. Ou en les corrompant avec les gouvernants. En achetant la paix sociale. Avec le TAFTA, ils vont même pouvoir mettre des pays au tribunal si une loi ne convient pas à un lobby quelconque style cigarettes. Nul ne sera de fait au dessus des USA sous peine de s’y retrouver d’une manière ou d’une autre.

    Hervé

    • Mais c’ est quoi la spéculation ? Certains l’ analysent comme une hypothèque sur des gains futurs et si les gains ne sont pas au rendez vous alors la bulle éclate
      Pouvez vous expliquer SVP ?

    • Ça n’ existe pas engreger sans rien faire il faut qu’ il y est du travail pour créer de la valeur

      • ça veut dire quoi : travail pour « créer de la valeur » .

        Travailler pour « répondre aux besoins », c’est pas plus parlant ?

        Cette notion de valeur n’est elle pas artificielle, une décalco_mania scotchée sur la réalité ?

        • Deux marchandises s’ échangent grâce à leur valeur (d’ échange) et pour que cet échange est lieu il faut mesurer le travail abstrait (échangeable contre un autre) que contient la marchandise. Ainsi toute valeur est du travail abstrait. Il faut étudier la double nature de la marchandise et la double nature du travail décrites par Marx dans le livre I du capital. Il s’ agit ici de travail aliéné (car abstrait) pas d’ une quelconque activité humaine dédié à la satisfaction des besoins. La valeur d’ échange ou marchande est sûrement un artifice sauf qu’ elle a envahi totalitairement tous les aspects de la vie, c’ est artifice imposé à tous par le capital (cycle Argent-Marchandise-Plus d’Argent)

        • Inutile de préciser que je suis, comme beaucoup y compris Bernard Friot, pour une critique radical de la valeur et du travail aliéné

      • Bien sur que certains engrangent sans rien faire mais quelqu’ un, quelque part travail, produit la marchandise. Dans le cas de la spéculation financière non, alors c’ est le bout de chaine qui trinque quand la bulle spéculative explose. Je demande ici à ceux qui connaissent bien le phénomène si ils veulent bien l’ expliquer. (ce que j’ ecris est ainsi sous forme de questionnement bien sur)

      • Justement. C’est ça la spéculation. Evidemment qu’il faut une production donc un travail pour pouvoir spéculer. Quand j’ai dit « engranger sans rien faire », je parlais des spéculateurs de Wall Street, pas du pauvre ouvrier lambda qui trime dans les usines.

        Hervé

    • Le capital a des contradictions internes. Il scie la branche sur laquelle il est installé. C’ est ce qu’ explique Marx

    • Qui va consommer avec des salaires de -30% ?

      • Là j’ai pas la réponse absolue. Je dirais qu’ils vont nous inventer un truc du style « il faut se serrer la ceinture, moins consommer, les ressources sont limitées », sans bien sûr diminuer leur train de vie. Car s’ils diminuent les salaires de 30%, c’est pour que l’on consomme moins, mais aussi, pour qu’il y en ait plus pour eux.

        Mais on va me dire: « mais mécaniquement ils vont moins gagner, leurs profits vont baisser. » Que leurs profits baissent, à la rigueur je crois qu’ils s’en foutent, du moment qu’ils ont plein de fric de côté à le faire fructifier dans un paradis fiscal ici ou là, voire un beau magot d’or en lingots, genre plusieurs tonnes chacun. L’argent, c’est juste du papier qui ne vous appartient même pas(!)

        Hervé

        • La machine à gagner a besoin d’esclaves.
          Donc elle crée un « volant de chômeurs », outil « utile » et reconnu par certains économistes comme nécessaire.
          Donc elle crée aussi de la pauvreté.
          Car le pauvre, pour gagner plus, se soumet.
          Mais elle a aussi besoin de clients.
          Et tous ces pauvres, c’est pas des bons clients.

          Alors la machine à gagner, hé bien, elle a une équation mathématique à résoudre, un point d’équilibre à définir, entre la pauvreté et l’opulence pour tous, entre le chômage et la libre participation, entre l’esclavage et la liberté.

          C’est aussi simple que ça, mais c’est la machine à gagner qui règle, et elle seule.
          Ni les gouvernants, ni les citoyens, ni les blogeurs 😉
          Et si Bilderberg semble être aux commandes, qu’il se détrompe : même s’il encaisse les dividendes, il obéit, à la machine à gagner, le léviathan.

          • Exactement au Leviathan ou au sujet automate, le profit ou machine à gagner .. et aux fétiches Capital, Marchandise, Argent, Pouvoir

        • Aux commandes de l’économie, de l’alimentation, de toutes les ressources nécessaires à la vie comme à nos sociétés consuméristes, propriétaires de la majeur partie des terres et terrains, ils auront toujours matière et ressources à s’enrichissir tout en assujetissant autrui… ne vous posez pas tant de questions, mes amis, quand la seule alternative propice au bien commun sont ces contre-limites à instituer, ce qu’a si bien souligner ici-et-là ETIENNE, une limite à tout pouvoir comme ces limites à la nature humaine, partagée entre le noir et le blanc de la même façon, l’échiquier ainsi élaboré se transformant à cou sûr en pyramide, hiérarchie ou déséquilibres, le travail ou l’obéissance cumulée de la base servant en premier lieu l’intérêt immanent du sommet ^^

        • Celui qui est gagnant dans les rapports de force est celui qui peut attendre

    • Voici un article qui explique bien des choses sur le capital fictif, sur la financiarisation du capitalisme et ses limites
      http://www.krisis.org/2012/sur-limmense-dcharge-du-capital-fictif

      • « Avec moins de cinq heures hebdomadaires d’activité productive par personne, on pourrait produire une richesse permettant une vie décente à tous les habitants de la planète, et vraiment à tous, et cela sans détruire les bases naturelles de la vie. Si cette possibilité ne s’est pas réalisée, c’est que, sous les conditions du capitalisme, les richesses matérielles ne possèdent de raison d’existence que si elles se soumettent au but de l’accumulation du capital en adoptant la forme de la richesse abstraite. »

        entre autres choses intéressantes lues dans cet article_merci pour le partage !

      • « Il s’agit de refuser de manière offensive la question de la “viabilité financière”. Savoir si des logements seront construits, des hôpitaux entretenus, de la nourriture produite ou des lignes de chemin de fer maintenues ne peut pas dépendre du fait de savoir s’il y a assez d’argent. Le seul et unique critère doit être la satisfaction des besoins concrets. »

  32. Je comprends que peut-être je semble péremptoire et que je n’ interresse pas dans ce que j’ ecris ou peu. Mais je cherche aussi la cause des causes. Je me fous de savoir si Merkel aime Hollande ou si le peuple allemand a du ressentiment à cause des guerres. La cause de ce ressentiment est bien comme le dit Etienne dans l’ abandon du politique par chacun (du fait de l’ election de représentant) qui fait qu’ un gourou comme Hitler qui déclare qu’ il va redonner sa puissance au peuple allemand peut leur être apparu comme désirable. La politique donc. Et la soumission à l’ économie c.a.d l’ organisation des rapports marchands mamelle du profit capitaliste. Ce totalitarisme fétichiste de la marchandise façonne jusqu’ au travail de tous et change l’ anthropologie humaine

  33. Vincent de Gaulejac
    La révolution managériale

    • Salut Étienne, salut à tous,

      j’ai lu ce bouquin il y a une dizaine d’année. Une révélation. Qui initia d’ailleurs mon étude des systèmes totalitaires.

      Une révélation, ou plutôt, un immense soulagement de voir enfin quelqu’un mettre des mots sur ce que je voyais au quotidien dans le management contemporain dans l’industrie. Un thème dont on ne parle jamais. Les cadres n’en font pas un fait politique. Et il n’en parlent pas en interne, enfin pas sauf si on leur tire les vers du nez. Les autres ignorent ce qui se passent là dedans.

      Seulement, depuis, cet enfer de « logique » managériale a envahit tous les secteurs de la vie. Autrement dit, elle s’est révélée être bien plus qu’une vulgaire logique technocratique, ou bien elle a ainsi démontré que cette logique impérialiste n’avait pas de limite. Déjà, pour ne prendre qu’un exemple, nous sommes copieusement dépossédés de notre rôle de parent dans le cadre de la crèche (ou au prétexte qu’il nous faut y recourir quand c’est le cas). Inutile de parler de la gestion dans le cadre de l’économie, ni même dans celui du vaste nouveau champ de bataille, l’écologie (qui ne serait qu’une gentille fumisterie sans cela), déjà à peu près totalement dévoré par la logique totalitaire.

      Cela nous montre au moins une chose : à peu près toutes nos élites ont et propagent une mentalité d’irresponsable complet, pour la bonne raison qu’ils ont en situation de l’être eux-mêmes. On oublie généralement, plus encore, d’ajouter que pour la même raison qu’ils ont cette vie professionnelle épouvantable de cadre sup dans un pareil contexte, ils se défoncent la gueule pour tenir le coup comme ils s’acharnent à briller pour tenter compenser leur vie de merde, suite à quoi ils propagent leur mentalité de merde. Comme dit Bricmont, on dit à tort que le peuple a les élites qu’il mérite ; ce sont les élites qui ont le peuple qu’elles méritent.

      Bonne année et bon courage à tous.

      • « Comme on dit à tort que le peuple a les élites qu’il mérite ; ce sont les élites qui ont le peuple qu’elles méritent. »

        -Celle là on me l’a déjà faite! mais j’ai beau la tortiller dans tous les sens je n’arrive toujours pas à la comprendre….?

      • Exactement. Le peuple suit les exemples qu’on lui donne. Et si ce sont des mauvais, alors il fait l’autriche… deuh… hemm… l’autruche:)

        Hervé

      • Je crois avoir mis en post la vidéo de Lordon sur Capitalisme : desir et servitude.. je ne sais plus http://youtu.be/zrPw28GX3Ys
        ça dit ce que l’ on sait déjà, nous n’ avons pas le désir (maitre) du patron ou des actionnaires, nous avons envie de mener notre vie. Face au désir de coloniser tous les aspects de la vie ( à faire de nous des esclaves formatés) nous revendiquons la maîtrise de tout le vivant.
        Jouir sans entrave et vivre sans temps mort

  34. Effort pédagogique des gentils virus :o)

  35. Tout ce fatras idéologique du management, de la gestion de la ressource humaine
    (ressource trouvée dans les mines des quémandeurs d’ emploi)
    repose sur des postulats divers :
    1) un employé doit rester à la place décidée par son contrat d’ embauche. Il ne saurait décider de
    la production de l’ entreprise, ni être co-décissionaire dans des domaines qui ne lui sont pas explicitement impartis.
    2) le respect de la structure hiérarchique est la base du fonctionnement de l’ entreprise.
    Le plus efficient étant l’ actionnaire qui fixe le taux de profit du capital.
    Le taux de profit de l’ entreprise est l’ objectif premier.
    Tout autre objectif doit lui être soumis.
    La gestion de la ressource humaine n’ est pas un objectif mais un moyen.
    L’ humain dans l’ entreprise est une chose imparfaite voilà pourquoi il faut la gérer.
    3) l’ accumulation du capital est la source du progrès (matériel de son détenteur et source de misère pour ses employés)
    Le détenteur du capital est lui aussi employé de l’ accumulation. Ainsi il participe à son enrichissement en terme d’ argent,
    et à sa misère en tant qu’ être social.
    4) le temps passé à l’ accumulation du capital, pour son détenteur est du temps « futur » gagné.
    5) le temps « futur » gagné est du présent perdu mais est la condition de la servitude du grand nombre seule source de
    la domination du détenteur du capital.
    5 bis) Le temps futur n’ existe pas.
    6) le capitalisme est une perte de temps et une domination du temps.
    7) toute organisation qui fait perdre la jouissance du temps présent est un totalitarisme.

    Je vous propose comme Jeu/Je de continuer car j’ ai peur de perdre mon temps

    • ^^

      Nous devons constituer un Comité ou Collectif Constitutionnel, nous ou d’autres, peu importe, mais personne d’autre, en tout cas, si vous avez bien saisi.
      Définir ce projet sociétal d’envergure, ce paradigme basé sur l’humain et le respect de la vie et de l’environnement, à savoir, dans sa diversité, sa beauté, cette économie de moyens et cette approche écologique.
      Dénoncer et condamner tous les dysfonctionnements et autres abus en tous genres, qu’ils soient libéraux ou étatiques.

  36. POUR ANA,

    plus haut, zu écrivais sur « la dette » des allemands » envers la Grèce. Je te disait que c’est certainement pas le peuple allemand d’aujoud’hui (ni d’hier d’ailleurs) qui en profitait, mais hier comme aujourd’hui les BMW, Flick et Thyssen ayant suivi la logique pourrie « du marché » hier comme aujourd’hui. Je te disais aussi qu’il faut faire attention avec ces clichées en ces temps-ci puisqu’ils sont TOUS instrumentalisés pour ce qu’il va venir maintenant.

    Je tiens à informer que Mélenchon a bien fait son pré-travail en rendant résponsable catégoriquement « L’Allemagne » pour la pourriture de politique del’Europe et non pas l’idée de l’Europe elle-même, faisant revivre les vieux sentiments et tous les cons s’y sont précipités sur son compte facebook à suivre ce qu’il a lancé.
    Juste après l’attentat de Charlie Hébdo, leur coup continue: la récupération des émotions.
    Le plan (puisque Le Spiegel et tous les journaux aujourd’hui le préparent minutieusement:
    on fait revivre les vieux sentiments pour pouvoir faire payer au peuple allemand ce que les BMW, Flick, Thyssen ont profité ET pour pouvoir rassembler les forces dans une vieille haine faiant ainsi pour empêcher tout esprit d’amititié. Conséquence? Le peuple allemand va saigner à blanc à la place des BMW, Thyssen, Krupp, Flick qui ont accumulé des fortunes faramineuses pour leurs comptes en Suisse. Pourquoi? Pour que le peuple allemand n’a plus avoir à se mettre contre le TAFTA, contre les ordures du plan, et pourque la bourgeoisie allemande soit à terre, eux qui sont beaucoup plus vigilants qu’en France, eux qui se sont mis contre la gare de Stuttgart, contre le TAFTA entre beaucoup d’autres et qui ont encore des moyens de se le permettre.
    Car contraierement à ce que prétend Mélenchon, le chômage dans les villes allemandes est à 25 pourcents, la détresse dans l’ancien RDA à 96 %, et le chômage là-bas entre 30 et 50 %.
    C’est simple et c’est un plan. Comment est-il possible de ne pas l’avoir compris? Ils ne font que jouer avec des sentiments, c’est tout: une idée de pub. Pegida? A mon avis payés. Le reste, ce que vous en voyez en France: la propagande.
    Puis regardez cela: http://www.egaliteetreconciliation.fr/Attentats-a-Paris-les-services-secrets-algeriens-auraient-alerte-la-France-le-6-janvier-dernier-30158.html
    Donc il est temps de laisser partir ces pejugés au lieu de co-agir.

    • Je croyais avoir répondu dans ton sens.

    • Il est clair que l’ union des peuples est nécessaire et que la classe des 99% est la même partout. Nous sommes tous Grec

    • Katharina,

      Mélenchon, front de gauche. Or qui est à l’origine de la catastrophe sociale de la RDA? Et d’ailleurs pourquoi ça s’est appelé la RDA au fait?
      Bien sûr le régime socialiste n’est pas responsable… Pas plus qu’en URSS d’ailleurs, où 70 ans de communisme ont sévi. Parce que sinon Mélenchon n’est pas content. JL Mélenchon qui était pour le oui à Maastricht en 1992.

      Il y a un autre gars qui s’appelle Alexander Soljenitsine, qui dit: « moi j’ai vécu votre futur (à nous européens) et c’est pas beau à voir »

      Tellement pas beau à voir que je réitère. L’Allemagne aussi veut s’en aller de l’UE, et il serait souhaitable que la France en fasse autant. De l’UE, de l’€ et de l’OTAN. Cf mon premier message ici. Mais l’Allemagne ne veut pas être « versaillisée » une nouvelle fois par la France. C’est pourquoi je crois que le retrait de la France serait un sacré message envers l’Allemagne et les Allemands.

      • Hervé,
        je crois que je n’ai pas tout compris de votre message.
        mais sur un point que j’ai compris, vous vous trompez. Que l’Allemagne ne veuille pas être versaillisé. D’abord il ya beaucoup d’Allemagnes si vous voulez. Vous parliez de Merkel (qui opère en fonction des ordres de Washington) ou vous parliez des allemands bourgeois, ou des allemands riches ou des allemands travailleurs?
        En Allemagne « les » bourgeois sont nettement plus vigilants qu’en France. Alors que les travailleurs souffrent comme en France du marché libre déchaîné et du chômage. Cela sert à quoi donc?

        • Angela Merkel n’a pas le choix. Mais je reste persuadé qu’au fond d’elle, elle souhaite en sortir. Les Allemands n’ont pas voulu de l’euro. Pas plus les bourgeois que les travailleurs. Surtout si vous me dites que les bourgeois sont plus prudent qu’en France. A vrai dire je ne connais pas beaucoup l’Allemagne, même si ce n’est pas faute d’avoir essayé à une époque. J’en parle un peu plus bas dans un message certes un peu long. Mais on ne peut pas être enchaîné à un pays éternellement. Pas plus que la France dans l’OTAN. Il y aura un après UE, un après OTAN, quand les élites estimeront qu’elles devront s’en débarrasser. Mais en France, les élites sont très européistes, trop.

          Et puis,
          si AfD=nazis
          si Angela Merkel(AM)=nazis (ce que disent de nombreux grecs)
          alors AfD=AM
          Or l’AfD souhaite que les nations récupèrent leur monnaies respectives. CQFD

          Hervé

      • Si le peuple français veut s’ opposer aux guerres alors nous avons intérêt à quitter l’ OTAN en effet

    • Et maintenant Katharina, une petite histoire. La mienne.
      Vous semblez souvent déplorer l' »équation » Allemand=méchant ». Vous semblez parfois aussi en souffrir, vous me dites si je me trompe. Je suis obligé de réagir. Je ne crois pas qu »Ana Sailland » ait été « méchante ». Je vais essayer de faire court. Parce qu’en réalité c’est long et complexe.

      Petit, j’ai moi aussi versé dans l’anti-germanisme violent et fanatique. J’avais à peine 7 ans quand je découvris les deux guerres mondiales, et même 1870/71. Soit trois guerres du seul fait des « Allemands ». Mais l’Allemagne ayant perdu les deux guerres principales, j’étais convaincu que c’en était fait des Allemands, que ça n’existait plus. Que c’était un « groupe » du passé. Que l’Allemagne était exclue définitivement de l’humanité, que ce n’était même pas un pays, un pays c’est respectable, comme la France, que les Allemands n’étaient pas des hommes mais des monstres assoiffés de sang qui avaient eu ce qu’ils méritaient. J’étais content au début.

      Pourtant il y avait un problème. Mon propre nom de famille(!!). Heureusement, je découvris très vite la cause. L’Alsace. Mon grand-père était Alsacien, enrôlé de force dans la Wehrmacht, puis torturé par les « Allemands ». Il avait déserté, ne s’était jamais présenté à la caserne. L’Alsace n’avait pas toujours été française, ce qui était source de tensions pour moi, mais c’était gérable. une flambée antigermanique suivit suite à la révélation du grand-père torturé mais l’Allemagne était de toute façon détruite.
      Mais il y eut la coupe du monde de football de Juillet 1986 et… France-Allemagne. Et comme je m’y « attendais », la France perdit. Normal, les Allemands c’est pas des humains! Nouvelle flambée germanophobe. Très violente. Apparemment pas près de s’éteindre. Ces tortionnaires d’Allemands étaient juste là!

      C’est alors que je compris des choses plus profondes qui m’avaient échappé. « Vite » en allemand se disait « chenel » ou « chnel » sans « e » et « attention » ressemblait à « artoun ». On savait pas trop.. Cela peut sembler anodin voire marrant. Mes parents le savaient de ceux qui avaient vécu la guerre. Mais voici ce qui n’allait pas:
      -- « c’est de l’allemand » me dirent-ils fièrement.
      -- Comment ça? Ca n’existe plus.
      -- Non mais les soldats Allemands parlaient. T’en parleras à mamie.
      -- Hein??? Quoi???… Ca parle???
      -- Et puis va voir sur les plages si ça n’existe plus. Elles sont remplies d’Allemands et de Hollandais. »
      Oulààà… La claque! De toute façon j’avais surpris Jean-Michel Larqué (commentateur de foot à l’époque) »baragouinant » beaucoup trop avec un joueur Allemand. Il y avait quelque chose qui m’échappait.

      A la Noël 1987, à 10 ans, je me vis offrir un ordinateur avec quelques jeux. L’un d’eux avait ses règles écrites en plusieurs langues. L’une d’elle, impossible à identifier, s’appelait « deutsch ». Curieux, je décidais, comme pour les autres (english, espanol), d’aller y jeter un oeil:
      « Papa, maman, mais qu’est-ce que c’est « deutsch » au juste?
      -- c’est « allemand »
      -- Ousch!… Hooonn! C’est vrai?? Comment savez-vous?????
      -- Euhh… mh…
      J’y découvris avec surprise la véritable orthographe de « chenel ». Le mot « vitesse » -- je savais que c’était celui-là parce qu’il était tout seul en français aussi, y était traduit par « schnelligkeit ». Cela peut sembler très peu. Et l' »allemand », le « deutsch », cette chose apparemment très difficile, impossible à apprendre, à déchiffrer, confirma d’abord ce que j’en pensais. Pas humain! Pourtant j’y étais arrivé, à corriger « chenel ». Peut-être « résoudrai-je » l’allemand, dans 50 ans. Car j’avais plus l’impression de résoudre quelque chose, un problème, que de faire face à une langue.

      Trois mois plus tard, ce fut le drame, le vrai. Alors que le chapitre sur la seconde guerre mondiale était fini à l’école, que la chambre à gaz était « révélée » -- que j’ignorais complètement, jamais entendu parler avant -, j’appris la chanson de Barbara « Göttingen », où elle ose dire qu’elle « verserait une larme, s’il fallait reprendre les armes » pour cette ville.

      IMPENSABLE! Nouvelle claque! Mais cette chanson pro-Allemagne pleurnicharde n’était pour moi qu’un appel aux armes. Il fallait la « détruire »! En plus il y avait une liste de 4 prénoms dont « Hermann », avec « Peter » « Helga » et « Hans ». Or « Hermann » c’était trop proche de… Hervé. Si mon propre prénom s’y met, où va-t-on!
      Aux armes citoyens!!! Formez vos bataillons!!! En plus un prof d’allemand était venu nous expliquer les langues étrangères au collège, c’était pour l’année prochaine! Et de nous expliquer que l’allemand… ça existe encore et ça s’enseigne au collège!!! La provocation suprême! Pas question!

      Ce qui n’allait pas en réalité, c’était évident, je le savais pertinemment, c’était que je n’admettais pas cette origine alsacienne trop proche de la Germanie. J’aurais donné n’importe quoi pour m’appeler différemment. J’en étais maintenant conscient, mais à qui en parler? En avais-je simplement le droit? A la « bataille de Göttingen », Les idées germanophobes furent vaincues. Définitivement! Et si la France avait, elle aussi, des choses à se faire pardonner vis-à-vis de l’Allemagne?

      Je terminerai là-dessus, la suite n’est pas intéressante pour illustrer mon propos. Juste que je fis de l’allemand pour éteindre les flammes, contre l’avis de mon grand-père pourtant décédé en 1980. Ce dernier ne fut jamais indemnisé; je crois bien qu’il refusa d’ailleurs. Il détestait l’Allemagne, mais cela ne l’empêcha pas d’envoyer ses enfants en camp de reconstruction après la guerre, camp de plusieurs semaines, dans la ville de Donau-Eschingen (« Donoaschingen » comme dit mon père:)). Ce n’est que très tard, récemment, que j’ai compris la portée du geste de mon grand-père.

      Croyez-moi Katharina. Je sais ce que c’est de se faire traiter de tout (nazi, sale boche, etc…). J’y ai eu droit. j’ai donné. Juste parce que je faisais de l’allemand aussi avec l’anglais. A cause d’individus manipulés par d’autres dont je n’oserai parler ici. La germanophobie a même plusieurs fois failli réapparaître. Mais je savais que ça n’avait plus rien à voir avec celle du début, définitivement enterrée. Je ne peux pas changer ce que je suis, pa

    • Et maintenant Katharina, une petite histoire. La mienne.
      Vous semblez souvent déplorer l' »équation » Allemand=méchant ». Vous semblez parfois aussi en souffrir, vous me dites si je me trompe. Je suis obligé de réagir. Je ne crois pas qu »Ana Sailland » ait été « méchante ». Je vais essayer de faire court. Parce qu’en réalité c’est long et complexe.

      Petit, j’ai moi aussi versé dans l’anti-germanisme violent et fanatique. J’avais à peine 7 ans quand je découvris les deux guerres mondiales, et même 1870/71. Soit trois guerres du seul fait des « Allemands ». Mais l’Allemagne ayant perdu les deux guerres principales, j’étais convaincu que c’en était fait des Allemands, que ça n’existait plus. Que c’était un « groupe » du passé. Que l’Allemagne était exclue définitivement de l’humanité, que ce n’était même pas un pays, un pays c’est respectable, comme la France, que les Allemands n’étaient pas des hommes mais des monstres assoiffés de sang qui avaient eu ce qu’ils méritaient. J’étais content au début.

      Pourtant il y avait un problème. Mon propre nom de famille(!!). Heureusement, je découvris très vite la cause. L’Alsace. Mon grand-père était Alsacien, enrôlé de force dans la Wehrmacht, puis torturé par les « Allemands ». Il avait déserté, ne s’était jamais présenté à la caserne. L’Alsace n’avait pas toujours été française, ce qui était source de tensions pour moi, mais c’était gérable. une flambée antigermanique suivit suite à la révélation du grand-père torturé mais l’Allemagne était de toute façon détruite.
      Mais il y eut la coupe du monde de football de Juillet 1986 et… France-Allemagne. Et comme je m’y « attendais », la France perdit. Normal, les Allemands c’est pas des humains! Nouvelle flambée germanophobe. Très violente. Apparemment pas près de s’éteindre. Ces tortionnaires d’Allemands étaient juste là!

      C’est alors que je compris des choses plus profondes qui m’avaient échappé. « Vite » en allemand se disait « chenel » ou « chnel » sans « e » et « attention » ressemblait à « artoun ». On savait pas trop.. Cela peut sembler anodin voire marrant. Mes parents le savaient de ceux qui avaient vécu la guerre. Mais voici ce qui n’allait pas:
      -- « c’est de l’allemand » me dirent-ils fièrement.
      -- Comment ça? Ca n’existe plus.
      -- Non mais les soldats Allemands parlaient. T’en parleras à mamie.
      -- Hein??? Quoi???… Ca parle???
      -- Et puis va voir sur les plages si ça n’existe plus. Elles sont remplies d’Allemands et de Hollandais. »
      Oulààà… La claque! De toute façon j’avais surpris Jean-Michel Larqué (commentateur de foot à l’époque) »baragouinant » beaucoup trop avec un joueur Allemand. Il y avait quelque chose qui m’échappait.

      A la Noël 1987, à 10 ans, je me vis offrir un ordinateur avec quelques jeux. L’un d’eux avait ses règles écrites en plusieurs langues. L’une d’elle, impossible à identifier, s’appelait « deutsch ». Curieux, je décidais, comme pour les autres (english, espanol), d’aller y jeter un oeil:
      « Papa, maman, mais qu’est-ce que c’est « deutsch » au juste?
      -- c’est « allemand »
      -- Ousch!… Hooonn! C’est vrai?? Comment savez-vous?????
      -- Euhh… mh…
      J’y découvris avec surprise la véritable orthographe de « chenel ». Le mot « vitesse » -- je savais que c’était celui-là parce qu’il était tout seul en français aussi, y était traduit par « schnelligkeit ». Cela peut sembler très peu. Et l' »allemand », le « deutsch », cette chose apparemment très difficile, impossible à apprendre, à déchiffrer, confirma d’abord ce que j’en pensais. Pas humain! Pourtant j’y étais arrivé, à corriger « chenel ». Peut-être « résoudrai-je » l’allemand, dans 50 ans. Car j’avais plus l’impression de résoudre quelque chose, un problème, que de faire face à une langue.

      Trois mois plus tard, ce fut le drame, le vrai. Alors que le chapitre sur la seconde guerre mondiale était fini à l’école, que la chambre à gaz était « révélée » -- que j’ignorais complètement, jamais entendu parler avant -, j’appris la chanson de Barbara « Göttingen », où elle ose dire qu’elle « verserait une larme, s’il fallait reprendre les armes » pour cette ville.

      IMPENSABLE! Nouvelle claque! Mais cette chanson pro-Allemagne pleurnicharde n’était pour moi qu’un appel aux armes. Il fallait la « détruire »! En plus il y avait une liste de 4 prénoms dont « Hermann », avec « Peter » « Helga » et « Hans ». Or « Hermann » c’était trop proche de… Hervé. Si mon propre prénom s’y met, où va-t-on!
      Aux armes citoyens!!! Formez vos bataillons!!! En plus un prof d’allemand était venu nous expliquer les langues étrangères au collège, c’était pour l’année prochaine! Et de nous expliquer que l’allemand… ça existe encore et ça s’enseigne au collège!!! La provocation suprême! Pas question!

      Ce qui n’allait pas en réalité, c’était évident, je le savais pertinemment, c’était que je n’admettais pas cette origine alsacienne trop proche de la Germanie. J’aurais donné n’importe quoi pour m’appeler différemment. J’en étais maintenant conscient, mais à qui en parler? En avais-je simplement le droit? A la « bataille de Göttingen », Les idées germanophobes furent vaincues. Définitivement! Et si la France avait, elle aussi, des choses à se faire pardonner vis-à-vis de l’Allemagne?

      Je terminerai là-dessus, la suite n’est pas intéressante pour illustrer mon propos. Juste que je fis de l’allemand pour éteindre les flammes, contre l’avis de mon grand-père pourtant décédé en 1980. Ce dernier ne fut jamais indemnisé; je crois bien qu’il refusa d’ailleurs. Il détestait l’Allemagne, mais cela ne l’empêcha pas d’envoyer ses enfants en camp de reconstruction après la guerre, camp de plusieurs semaines, dans la ville de Donau-Eschingen (« Donoaschingen » comme dit mon père:)). Ce n’est que très tard, récemment, que j’ai compris la portée du geste de mon grand-père.

      Croyez-moi Katharina. Je sais ce que c’est de se faire traiter de tout (nazi, sale boche, etc…). J’y ai eu droit. j’ai donné. Juste parce que je faisais de l’allemand aussi avec l’anglais avec des résultats bien supérieurs à ceux que j’avais prévus. A cause d’individus manipulés par d’autres dont je n’oserai parler ici. La germanophobie a même plusieurs fois failli réapparaître. Mais je savais que ça n’avait plus rien à voir avec celle du début, définitivement enterrée. Répondre à la haine par la haine, c’est toujours de la haine. On ne peut pas changer ce qu’on est.
      En espérant n’avoir pas été trop long…

      Hervé

      • Tiens, deux fois… Et pourquoi?

        • Ma très grande faute a été de parler de la dette de l’Allemagne à la Grèce, en commettant l’erreur d’utiliser le terme générique « allemagne », qui pouvait faire confondre les gens simples avec les grands groupes financiers.

          Je suis vraiment désolée que cela ait provoqué +/- quinze jours de tourment.

          Je suis d’autant plus désolée que le sujet mérite quand même attention.
          Car le peuple Grec lui aussi souffre de la confusion des genres, entre le peuple et les ploutocrates.

          C’est ce qu’on appelle dans les milieux altermondialistes, ou au CADTM : la dette odieuse.

          Mais au lieu de comprendre que nous sommes ensemble, nous nous enlisons trop souvent dans des guerres lexicales. C’est débile.

          • Ana Sailland

            Las madres de la plaza de Majo portent ou portaient cette banderole : No a la deuda externa.
            ->
            Le problème est planétaire, les puissants créent la dette et les modestes perdent leurs dents.

            Donc si Mme Merkel ou qui que ce soit d’autre est ferme sur la question de la dette, je ne vois pas pourquoi on ne lui enverrait pas dans les gencives un certain passé.

            Et cela ne constitue en aucun cas ma chère Katharina une omission de la résistance allemande pendant la seconde guerre mondiale : c’est un autre sujet.

            Une erreur tactique à défaut d’être morale a été en 1918 de demander trop. Et ces exigences intenables ont été l’un des ferments du drame futur.
            Il n’est évidemment pas dans mon propos de suggérer la répétition de cette bévue.
            Mais alors, que l’ « élite » de l’UE de 2015 se modère.

            Espoir vain, car l’UE, par sa structure et ses principes pragmatiques … est fasciste.

      • Ouuuuf, tellement de réponses! Merci.
        Non, personnellement je ne souffre pas . Et je ne crois pas non plus que Ana est méchante, jamais- j’ai pas dit cela, non?
        MAIS il m’arrive de me mettre en colère contre des préjugés stupides. Surtout quand on a eu un échange super dès le début.
        Mais pas pendant 15 jours, Ana, j’ai répondu au cours des évènements.
        Pour Merkel, oui, balance lui un truc, t’es la bienvenue, mais sache que ce sera toujours le peuple qui payera et jamais ceux qui en ont profité.
        La meilleure des choses serait de rencontrer des amis allemands, de goûter de ce vent bizarroide qui souffle sur Berlin venant de l’est, de loin, des plaines sibériennes et qui a jeté une espèce de pragmatisme sur les gens de Berlin qui ont connu toute sorte de changements et de sécousses. La meilleure chose du monde: se rencontrer.

        Et voici une des raisons pourquoi je vous adore: https://www.youtube.com/watch?v=ISyOiBvg3tA

        • Héhé, impossible de visionner

          • Gad Elmaleh youtube (Gestuelle des francais)

          • je tiens à préciser que je m’en fous copieusement de la nationalité ou de l’origine de quelqu’un(e) d’humain(e).

          • Katharina, j’ai essayé de la regarder. Résultat: censurée. Etonnant que Gad Elmaleh soit censuré d’ailleurs.

            Hervé

          • Ah, dommage! Probablement à cause de la vente en France.

        • Si besoin était encore, pour réconciler les derniers récalcitrants, entre France et Allemagne, il y a aussi ce film et ce très joli passage concernant la culture, la musique et la littérature, à je ne sais plus trop quel moment de ce film de Jean-Pierre MELVILLE, « Le Silence de la mer » (1947)

          • Bonjour Effab, je n’ai pas encore trouvé le film, merci!
            Mais sache que je ne rentre pas dans ce jeu adversaires France/Allemagne que je n’ai jamais connu.
            Récemment j’ai pu constater (depuis les discours anti-allemands et pas anti-Merkel malheureusement, de Mélenchon) qu’énormément de francais ne savent absolument rien de Berlin ni de ses habitants à part des images de nazis en bottes et képis. C’est pas mon problème.
            J’ai pourtant eu la joie de partager un échange passionnel entre les anarchistes ici sur ce blog génial d’Etienne. J’ai été largement inspiré et heureuse déjà et compte contribuer encore surtout lorsque je sens arriver des ruses. J’ai constaté la ruse lancée par Mélenchon: « Les allemands veulent le pouvoir » alors que c’est l’UE avec ses vassales aux pouvoirs financiers qui le veulent.
            J’ai vu arriver la meute unie scandant: « Allemands dehors » alors qu’aujourd’hui ce ne sont uniquement des slogans qui aident toujours personne d’autre que les Kerry, les Biden, les banques, les managers et j’en passe. J’ai flairé la fausse piste et puisque j’habite à Berlin je peux témoigner de faits que vous ne lirez pas dans Le Monde ni dans d’autre journaux. J’ai toujours vu un peu plutôt, j’y peut rien. Mais je peux me tromper bien sûr.
            Chaleureusement Kath

  37. Amitiés à étienne et aux gentils virus pour la nouvelle année.

    Le complot de la France du Qatar et du crime organisé contre la Lybie et la Syrie, courageusement dénoncé par un VRAI journaliste :

    https://www.youtube.com/watch?v=7S6W7JzOO9g

    Il prépare son prochain livre intitulé 56, cad 56 personnalités et hauts fonctionnaires Français complices du crime organisé depuis les années 90 et l’avènement de la clique de Sarkozy… A-t-il seulement un garde du corps ?

    Même complicité des USA avec des groupes criminels afin de comploter contre des pays pour les démanteler : « Djihad USA  » chez l’ami Collon.

    https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=-qVOWtCQmtU

    Essayons d’acheter leurs livres pour les soutenir quitte à les revendre ensuite sur ebay pour acheter de la dynamite 😉

  38. Lundi 12 janvier 2015 :

    Une photo exceptionnelle, prise par Martin Argyroglo.

    Cette photo est extraordinaire :

    https://twitter.com/argyroglo/status/554434942298755074/photo/1

  39. ça fait du bien d’entendre ça à la télé !…

    • Bien sûr … on a tous regardé l’ excellent Michel Collon … mais c’ est pas ce qui va changer notre imaginaire colonisé par la domination actuelle .. et ce n’ est qu’ une conséquence (tout le fatras de l’ OTAN et le désigné terrorisme) de notre impuissance politique .. et donc mieux revenir à la centralité qui nous occupe
      Je dirais même qu’ il est grand temps.
      Je propose à la place l’ excellente vidéo de Fréderic Lordon sur les changements anthropologiques et la colonisation de l’ imaginaire excercées par le Capital sur nos sociétés. Ça vient en résonance aux publications d’ Etienne sur le conatus des managers. (je ne mets que le lien car j’ ai remarqué que les vidéos encastrées ralentissaient largement le site)
      http://youtu.be/zrPw28GX3Ys

      • Entre un intellectuel bien établi qui ne jure que par Spinoza et une ‘investigatrice’ qui flirte entre politique et théâtralité, on peut préférer cependant d’autres choses en parallèle, des réflexions de monsieur et madame-tout-le-monde aux ‘concepts’ moins dialectiques et verbieux ^^

  40. httpv://www.youtube.com/watch?v=0c9OTFJJ2U

  41. Boris Cyrulnik. Le « psychiâtre » du nazisme. Qui vient nous dire que la période que nous vivons ressemble à la montée du nazisme. Mais où est Hitler? Où sont les nazis? Où sont ces masses de gens le bras tendu aujourd’hui? Je croyais qu’Hitler n’avait pas dépassé 44% dans les urnes et donc jamais été majoritaire. Ah oui. Ce sont les terroristes, bien sûr. Ben ouais Hitler est mort depuis longtemps je pense. Ou alors il a 126 ans cette année.:)) Ah mais attention, hein? Pas d’amalgame!

    Mais alors que pense Boris Cyrulnik du DSM-5 ? Cette nouvelle bible des psychiatres et des maladies mentales? Lui qui semble dénoncer le fanatisme ?

    Regardez:

    « Est-ce que la non-conformité et la libre-pensée sont une maladie mentale ? Selon la dernière édition du DSM-IV (Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux), oui.

    Ce manuel identifie une nouvelle maladie mentale appelée « trouble oppositionnel avec provocation » ou TOP. Cette maladie est définie comme un « schéma continu de désobéissance, d’hostilité et de provocation » et les symptômes incluent la remise en question de l’autorité, la négativité, la défiance, la contradiction, et le fait d’être facilement agacé.

    Le DSM-IV est le manuel utilisé par les psychiatres pour diagnostiquer les maladies mentales, et à chaque nouvelle édition, il y a des dizaines de ces nouvelles maladies. Sommes-nous en train de devenir de plus en plus malades ? Est-ce qu’il devient plus difficile d’être en bonne santé mentale ? Les auteurs du DSM-IV déclarent que c’est parce qu’ils sont plus à même d’identifier ces maladies aujourd’hui.

    Les nouvelles maladies mentales identifiées par le DSM-IV incluent l’arrogance, le narcissisme, la créativité supérieure à la moyenne, le cynisme, et le comportement antisocial. Ce que nous appelions des traits de personnalité autrefois sont désormais des maladies mentales. Et il existe des traitements.

    Au cours des 50 dernières années, le DSM-IV est passé de 130 à 357 de ces maladies. La majorité de ces maladies frappent les enfants. Bien que ce manuel soit un outil de diagnostic important pour l’industrie psychiatrique, il a également été responsable des changements sociaux. L’augmentation des TOP, des troubles bipolaires et des dépressions chez les enfants a été en grande partie à cause du manuel qui identifie certains comportements comme des symptômes. Un article du Washington Post a fait remarquer que, si Mozart était né aujourd’hui, il serait diagnostiqué avec un TOP et il serait médicamenté jusqu’à ce qu’il redevienne normal.

    Selon le DSM-IV, les adultes peuvent souffrir des mêmes maladies que les enfants. Cela devrait donner une raison de s’inquiéter aux libres-penseurs. L’Union Soviétique utilisait de nouvelles maladies mentales pour les répressions politiques. Les gens qui n’acceptaient pas les convictions du Parti communiste développaient une nouvelle forme de schizophrénie. Ils souffraient du délire de croire que le communisme n’était pas une bonne chose. Ils ont été isolés, médicamentés de force et ont subi une thérapie répressive pour les ramener à la raison.

    Lorsque la dernière édition du DSM-IV a été publiée, l’identification de symptômes de diverses maladies mentales chez les enfants a entraîné une augmentation significative de la médication des enfants. Certains États ont même des lois qui permettent aux agences de protection de soigner de force, et ont même rendu le refus de prendre des médicaments passible d’amende ou d’emprisonnement. Cela donne une image effrayante à tous ceux qui sont non-conformistes. Bien que les auteurs de ce manuel affirment ne pas avoir d’arrières-pensées, qualifier la libre-pensée et la non-conformité de maladie mentale est une bombe à retardement d’abus en tout genre. Cela peut facilement devenir une arme dans l’arsenal d’un État répressif. »

    Source: espritsciencemetaphysiques.com

    Allez hop! Etienne Chouard et d’autres, AU TROU!:))) Ou plutôt obligation de « soins ». Et hop la pilule magique qui fait voir la vie en rose! Demain, grâce à des Boris Cyrulnik et ses copains qui pondent des blocs pareils -- 3000 pages -, on sera tous des malades mentaux ultra-surveillés. D’ailleurs ça va pas tarder au vu de la tournure des « évènements ».

    Vous ne croyez-pas les médias? Allez hop! Négationniste! Condamnés au même titre que ceux qui « renient la shoah ». Allez hop! Au charbon bande de Faurisson!

    Vers quoi croyez-vous qu’on va avec cette affaire Charlie-Hebdo ? Des gens comme ça Katharina, et les autres, sont tout autant des fanatiques.

    Hervé

    • heu … l’ article que vous mettez en ligne sur le DSM a l’ air plutôt critique, non ?
      Et boris cyrulnik a l’ air plutôt critique contre l’ oligarchie manipulatrice, non ?

    • Hervé,
      Puisque j’ai aimé le vidéo de Cyrulnik ( je préfère Buckminster Fuller), cela ne fait pas de moi un fanatique à moins que j’en devienne un de vous… si vous le méritez!…Excusez-moi de ne pas m’étendre davantage, je cherche la signification du mot ORENDA chez les Iroquois, associé au MANA polynésien ou au Manitou des Sioux. En mars,ai-je appris hier, il y aura une grande marche d’autochtones, pan-canadienne, pour remettre à l’avant -plan le matriarcat, la matrilinéarité. Vous en entendrez peut-être parler si les nouvelles sont audibles. Les pétrolières sont visées par Cyrulnik. Les Iroquois et moi ne voulons plus du pétrole. Cherchez un vidéo à Sorel-Tracy contre le transport des pétroles issus de sables bitumineux par bateaux.

    • Cela fait penser au « meilleur des mondes » d’A. Huxley mais ce ne sont que les conséquences de notre totalitarisme marchand (Guy debord).

      Chez Big Pharma, ce n’est pas seulement lié à la psychiatrie, mais aux médicaments en général. Ils font du nouveau avec du vieux (pas besoin de beaucoup de recherche qui coûte cher). Dès que le médicament est en fin de vie (fin de brevet), ils leur trouvent de nouvelles vies. Pas vraiment de vraies nouvelles molécules (innovantes).
      Ils utilisent des patients pour des cobayes non rémunérés en les plaçant dans des protocoles décidés au niveau européen (par exemple médecine du cancer) sans liberté de choix même s’il existe un autre protocole qui a fait ses preuves (mais qui coûte moins cher). Ils inventent de nouvelles maladies (par exemple en psychiatrie) ou abaissent les critères de tests sanguins (ou autres) pour augmenter les parts de marché. Ils adaptent les résultats d’études ou les méthodes de manière à atteindre les performances promises des molécules étudiées. Pour noyer les études contradictoires (sous financées), ils publient et republient des paquets d’études allant dans leur direction.

    • Aux grands maux des grands remèdes.

      Ici, les commentateurs postent des trucs qui nous paraissent utiles et intéressants d’après ce que j’ai compris. Ce psychiatre dont j’ai entendu la première fois à l’occasion de cette interview, n’y a rien à foutre de ce catalogue TOP, il n’y est ni la cause ni l’auteur, ni le défenseur.

      Je l’ai posté parce qu’il a dit dans cette interview des trucs vrais. Il a eu l’expérience directe avec les nazis francais, il a personnellement connu des choses dont nous n’avons qu’entendu parler. Et il s’en est sorti. C’est d’ailleurs l’expérience qu’ont fait beaucoup de gens qui ont directement connu une forme de terreur- il dénonce la banalité de la cruauté. Pas banal dans les conséquences, banal dans l’esprit. Et il parle des manipulateurs qui se servent d’une faiblesse pour en tirer du profit -- banal: pouvoir.

      J’ai mis l’interview parce que comme partout dans le monde je me demande qu’est-ce que cet attentat à Charlie Hébdo prépare. Qu’est-ce que cela veut dire, qu’est-ce qui nous échappe et vers quoi nous allons.

      Boris Cyrulnik enlève l’idée que des fanatiques soient nés monstres tout en ne pas les excusant mais en analysant. Il parle des écrits de Viktor Klemperer (vous avez lu Klemperer? C’est passionnant), il dénonce la saga des monstres, car il n’y en a pas. On n’est pas né monstre. Pas comme dans les comtes de fée. Il compare, et il a tout à fait raison à mes yeux. La saga des monstres a emmené tant de morts. On se croyait justifié à les tuer.

      Au moyen âge, les bossus, les « monstres », les malades, été chassés de la ville, parce qu’un tel ne pouvait pas être une création de dieu, (qui est un artiste et ne crée seulement les bons gens droits) donc on les mettait dans les marécages devant les villes et ne les laissait revenir que le jour de l’an où ils se donnaient de coeur joie à dénoncer dans des parodies phantastiques tous le beaux gosses qui se croyaient à la droite de dieu.
      La pensée se perpétue.
      Et justement il compare les diabolisations. Autrefois: la réduction de la compléxité d’une société à une simple image noir/blanc, bon/méchant, et il découvre le même schéma dans ce que propage la presse unifiée aujourd’hui pour « les islamistes » ou même « les russes » vis-à-vis des bons chrétiens, bouddhistes, juifs.
      Il faut écouter les discours de Valls p.e. et on y est.
      Cyrulnik parle de ce danger et il parle des solutions. Cela n’a rien de fanatique.

      • La question de ce qui dans un destin fait qu’un tel devient pour le futur un éclairage lumineux ou au contraire un producteur de malheur est essentielle, et Boris Cyrulnik tente d’y répondre.

        Il parle des âmes larguées par la société comme d’un réceptacle idéal pour la perversion que d’autres pervers choisiront d’y introduire.
        Et là je le suis à 100%.

        Partant de ça, l’ennemi, c’est le larguage, pas le largué.
        Et s’il faut montrer des gens du doigt, ce sont bel et bien ceux qui bien qu’étant aux commandes autorisent voire organisent les zones de larguages, je veux parler pour être claire du consortium ploutocrates+politiques.

        Et que ce soient ces gens là qui invitent les gens à manifester contre les conséquences de leur inconséquence m’a vraiment donné de l’urticaire.

        A ce propos, pour aller plus loin que le débat présent, je voudrais revenir à Montesquieu et à la séparation des pouvoirs. Il y a des pouvoirs évidents, tels que loi, justice, police, pour ne citer qu’eux. Qui doivent être séparés. Mais ceux qui détiennent et partage en club restreint ces pouvoirs techniques devraient être tenus de s’abstenir de toute intervention sur l’émotionnel de la nation, au contraire de ce qui vient de se passer. Il y a là une confusion des genres qui me semble être très dangereuse.
        Car si ceux qui détiennent loi, justice et force se mêlent en plus de gouverner les âmes et de donner le signal des larmes, les risques les plus inimaginables deviennent possiblement proches.

        La loi ne définit pas le bien mais les attitudes, la justice et la force font respecter la loi. Mais l’émotion est hors du champ de ces pouvoirs, et c’est quand l’émotion et la définition du bien et de la morale sont captées par le pouvoir que le totalitarisme démarre. Multiforme, certes, mais toujours avec cette inclusion.

        (Sans m’appesantir sur le fait que ceux qui censurent parlent de liberté d’expression. Mais bon …)

        • Ce même Montesquieu qui disait:

          Dans une monarchie, nul n’est au dessus du prince. Mais dans une république, certains seront au dessus des lois…

          CQFD. Et si vous n’etes pas d’accord, c’est à Henri Guillemin qu’il faut écrire…

          Hervé

  42. Ou làlààà!…

    Bon je me doutais bien que j’allais ici faire un tollé. Et en plus certains voudraient être fanatiques de moi?:)))) Sérieux les gars?:))) J’ai la grosse tête là, attention!:) Qui sait ce que je pourrais m’imaginer. Tiens je vais entamer une carrière de dictateur allez hop!:))

    Ana Sailland, et aussi un peu aux autres, bien sûr que j’ai visionné la vidéo de Boris Cyrulnik. Vous dites que « La loi ne définit pas le bien mais les attitudes, la justice et la force font respecter la loi. Mais l’émotion[qui, elle aussi, définit les attitudes, NdA] est hors du champ de ces pouvoirs, et c’est quand l’émotion et la définition du bien et de la morale sont captées par le pouvoir que le totalitarisme démarre. Multiforme, certes, mais toujours avec cette inclusion. » Vous avez entièrement raison. Je vous suis à 200%. D’ailleurs c’est pour ça qu’il y a des lois antirévisionnistes, dites mémorielles. Parce que l’émotionnel est en dehors du champ du pouvoir et qu’il ne doit pas être capté par le pouvoir. L’attentat de Charlie Hebdo n’est qu’un « Carpentras » bis, et non pas un 11/09, un tour de vis supplémentaire des plus spectaculaires avec pour corolaire la poursuite de la chasse aux sorcières initiée en 1990, mais cette fois-ci d’ampleur au moins européenne, avec les mêmes méthodes émotionnelles expéditives du pouvoir qui ne fait pas dans l’émotionnel mais dans le « pragmatique », et qui sont dénoncées par Robert Badinter lui-même.
    On ne nait pas méchant, on le devient. Adolf Hitler n’était pas ce qu’il était dans le ventre de sa mère, c’est évident. C’est toute la trame de Mein Kampf. C’est justement là que les choses se gâtent, même si pour juger, il faut se mettre aussi dans le contexte de l’époque, à savoir une Allemagne économiquement très mal en point et humiliée, en train de s’affaiblir. Hitler, j’en suis persuadé, voulait le bien de l’Allemagne. Mais il s’est mis à désigner des bouc-émissaires. Bizarrement, j’ai l’impression que ces bouc-émissaires ne sont autres que ceux qui sont surprotégés par ces lois mémorielles émotionnelles aujourd’hui. Comme Bernard-Henri Lévy qui nous sort que Svoboda est moins fasciste que le FN et qui nous hitlérise Vladimir Poutine pourtant anti-révisionniste carabiné. C’est pourquoi, dans le contexte qui est le nôtre aujourd’hui de surprotection lié aux attentats, je trouve l’attitude de Boris Cyrulnik potentiellement contre-productive pour tout le monde. Et même dangereuse.

    Et pour Katharina et un peu les autres. Et si les « terroristes islamistes » de Gaza cherchaient simplement protection « cyrulniquienne » face aux bombes israëliennes? 2300 morts encore rien que cet été. Dont je crois 500 enfants. Et combien de condamnations pour crime de guerre? Et si un Boris Cyrulnik naissait dans la bande de Gaza, que ferait-il? S’il remplaçait les termes de « terrorisme » et « nazisme » par « sionisme »?. Lui donnerait-on la parole? Serait-il invité à la télé? La justice, c’est d’appliquer les mêmes lois pour les mêmes crimes avec la même sévérité. Pas surprotéger les uns, qui du coup peuvent tout se permettre, et diaboliser/nazifier les autres qui ne peuvent même plus se défendre. Sinon, c’est qu’on hait l’humanité. Je m’arrête là parce que c’est long, en espérant n’avoir pas été trop rude.

    Hervé

    • Ne pas oublier que nous avons- si vous êtes encore d’accord-, des Constitutions à écrire ( environ 200, s’il y a 200 Nations). Ono se fait du cinéma?:)

    • En un mot, nous ne pensons pas pareil 🙂

    • OK .. vous vous êtes prononcé sur la géopolitique .. et nous avions tous en tête nos propres investigations dans ces domaines. Mais .. sans rompre avec l’ Athéïsme : « Charité bien ordonné commence pas soi-même » et si l’ on devient commentateurs exclusives du « Spectaculaire concentré » comme disait les situs on devient encore plus impuissant. Vous n’ avez pas le monopole du coeur LOL
      je suis aussi sensible que vous au fait que nous voyons des commentateurs français ou autres s’ offusquer des déplacements massifs et odieux de population entière, d’ enfance sacrifiée .. et tous de proposer une explication avec plus ou moins de bonne foi … C’ est la course aux boucs émissaires ..
      Je prétend que le formatage à la domination active ou passive fait qu ‘il vaut mieux se concentrer sur la cause des causes .. c.a.d l’ absence de délibération contradictoire ( agora/iségoria ) du fait de la confiscation des médias et l’ absence de co-décision et de sa solution .. la sortie de l’ impuissance politique et son institutionalisation garantie par une constitution .c.a.d l’ arrêt du blablatage impuissant (j’ ai parfois eu le fantasme de tourner un porno mais je ne suis pas rocko) … un mérite de Michel Collon est de chercher une cause des causes .. la guerre économique et hégémonique .. dans ces guerres quand on est démocrate, on ne peut pas simplement être d’ un camp .. je suis du camp des victimes (gosses des banlieues mais surtout enfants de la guerre et des exodes) … comprenez bien que je ne fais pas la leçon .. je dis juste qu’ il y a de la merde dans les tuyaux .. et que Boris Cyrulnik n’ est sûrement pas la cible a désigné … l’ abus de la psychiatrie est une prérogative des forces coercitives, le parti de la mort .. à ces forces là mieux vaut faire un front unifié faute d’ être unitaire avec un projet de constitution.
      Merci à Etienne d’ avoir réintroduit dans nos imaginaires formatés quelque chose qui permettrait de faire société

      • Gare aux morales « majoritaires » qui adviennent : « Vous voyez qu’ il vous faut des élites éclairés » « Capitalisme ou barbarie » « Soyez patriotes, citoyens de la Nation et faites nous confiance » « A bas le terrorisme » « Vive l’ État de droit » « la démocratie représentative est le moins pire des systèmes »
        etc .. etc .. et tout ce bull-shit .. résistons aux injonctions et aux slogans SVP

    • Je viens de relire votre texte @Hervé et j’ ai répondu à côté .. je m’ en excuse

    • Hervé.

      « Et pour Katharina et un peu les autres. Et si les « terroristes islamistes » de Gaza cherchaient simplement protection « cyrulniquienne » face aux bombes israëliennes? »

      ??????
      J’en ai marre de tes subordinations à mon égard. Si tu ne veux pas discuter avec moi, eh bien tu ne discutes pas. Tu dis: cette femme (que je ne connais pas) je la suspecte d’un nazisme latent, d’un antisémitisme d’un tout ce que tu veux puisqu’elle avait un arrière grand père autrichien, c’est évident.
      Dans ce cas -là cela nous éviterait d’avoir à se plier sans arrêt à des intérprétations faramineuses. RAS-LE-BOL.

      Vas raser les murs avec tes suspicions et tes clichées vieillos.

      • La vraiment je suis soufflé. Il n’y a pas d’autre mot. Moi qui ai expliqué dans un message très long, il est vrai, que je suis sorti depuis longtemps de la pensée que vous m’attribuez bien à tort, sisi relisez-le bien, celui où j’explique comment j’en suis venu à « apprendre » l’allemand à l’école APRES la découverte de son existence(1988), existence de l’allemand qui CONTREDISAIT ma pensée(1984/5-1988), qui A CE MOMENT LA certes, était germanophobe, CONTRE l’avis de beaucoup de monde dans ma famille, et je dois dire que ce fut une langue que j’avais ADOREE, contrairement à ce que vous semblez penser. Ma « germanophobie » était « vaincue ». Je m’abstiendrai pour l’heure d’aller plus loin.

        Katharina , là vous vous êtes vraiment trompée. Car je sais gré à Boris Cyrulnik de chercher malgré tout à comprendre ce qui a pu se passer. Comment des individus deviennent des monstres. J’accepte cette idée comme étant vraie. Je le suis (suivre) aussi lorsqu’il dit que le malheur n’épargne personne. Mais j’ai posé une question on ne peut plus précise:
        « Et si les « terroristes islamistes » de Gaza cherchaient simplement protection « cyrulniquienne » face aux bombes israëliennes? »
        Et j’ai rajouté: « 2300 morts encore rien que cet été. Dont je crois 500 enfants. Et combien de condamnations pour crime de guerre? Et si un Boris Cyrulnik naissait dans la bande de Gaza, que ferait-il? S’il remplaçait les termes de « terrorisme » et « nazisme » par « sionisme »?. Lui donnerait-on la parole? Serait-il invité à la télé? La justice, c’est d’appliquer les mêmes lois pour les mêmes crimes avec la même sévérité. Pas surprotéger les uns, qui du coup peuvent tout se permettre, et diaboliser/nazifier les autres qui ne peuvent même plus se défendre. Sinon, c’est qu’on hait l’humanité. » Ca s’appelle la justice équitable pour tous. Or malheureusement, Katharina, on en est très loin. ET si on en est si lloin, c’est qu’il y a ue ra

        • Bon je poursuis. Encore une erreur de manip.

          Et si on en est si loin, c’est qu’il y a une raison, qui est à chercher du côté des très riches et des puissants qui ne veulent pas êtres condamnés pour leurs exactions. Je ne crois pas vous avoir traitée de nazie, mais où avez-vous vu ça?

          Hervé

          • J’ajoute et je termine en disant que vous n’avez, en fait, pas répondu à ma vraie question qui est:
            un « Boris Cyrulnik » palestinien pourrait-il s’exprimer dans les médias en pointant le sionisme du doigt comme le fait Cyrulnik avec le nazisme et le terrorisme?

            Voilà, c’est tout. Et je ne la pose pas qu’à vous d’ailleurs. Mais comme c’était vous qui aviez parlé de la Palestine dans un de vos messages. Vu comment vous semblez à l’aise avec le français, je me suis dit que vous étiez suffisamment intelligente pour comprendre. D’ailleurs j’aurais aimé être aussi à l’aise en allemand que vous en français. Voyez je vous fais même des compliments. Mais alors vous allez croire que je vous manipule ou que sais-je encore…
            Maintenant si vous m’envoyez encore promener comme ça en disant « va raser les murs avec tes suspicions et tes clichés », eh bien je le ferai, mais avec une image décevante de l’Allemagne, une de plus d’ailleurs, après celle vraiment exécrable que m’ont donnée mes profs de collège et lycée, tous soumis au « tout anglais » qu’ils étaient en fait, et donc contre l’allemand(!), sciant la branche sur laquelle ils étaient eux-même assis, dont un chef d’établissement, oui, carrément, un directeur de collège, perdant leurs meilleurs élèves, ce qui est mérité, semant en plus la honte pour moi, me fermant à l’allemand, d’une manière que j’avais crue ferme et définitive (1992-2009), n’osant même plus m’exprimer en cours et sombrant peu à peu dans une sorte de ralentissement alors que j’étais bon partout et pas seulement en allemand(et oui, JE me suis fait traiter de nazi et de « sale boche »). Et tout ça uniquement parce que la prof d’anglais… était juive. Ca fait quand même beaucoup. Je suis désolé. Et une drôle d' »éducation ». Moi qui pensait que vous vouliez donner une image de l’Allemagne différente des clichés…

            Hervé

          • J’ajoute que je vais peut-être lire « les âmes blessées », ou du moins, m’y intéresser malgré tout.

            Hervé

          • Ana Sailland

            « J’ajoute que je vais peut-être lire « les âmes blessées », ou du moins, m’y intéresser malgré tout. » Sage intention.

            Par contre la question « si Boris était ahmed … » , on a déjà de la peine avec la réalité alors pourquoi nous friter sur des « si » ( les si scient )

            Bonne lecture 🙂

          • Vous « friter »? Pfff, comme vous y allez…

            Etrange concept que la liberté d’expression finalement.
            Etrange manière en tout cas, de vous sentir agressés.

            Car telle n’était pas mon intention.

            Hervé

          • Mes messages peuvent sembler un peu « limites ». C’est voulu, ne vous inquiétez pas.

            Hervé

          • Ana Sailland

            hé bien si c’est volontairement excessif, vous êtes pardonné, mais souffrez qu’on n’y réponde plus.

        • TOUT EST PARDONNÉ … lol

  43. Magnificence
    La magnificence du plan C sera magnifiée par la langue universelle de la joie qui poindra d’ici à 150 ans au minimum et à 250 ans au maximum.
    Bonne journée!:o)

  44. Transition France,
    Connaissez-vous?

    http://www.transitionfrance.fr/

    Des amis à convaincre mutuellement.

    • je les connaissais et trouve très inspirants!

      • Je suis à lire de Cyrulnik: Sauve-toi la vie t’appelle. Ça me fait réaliser que le Québec, n’a pas vécu une guerre sur son sol, n’a pas été envahi par le nazisme… et n’a pas connu la … Révolution Française!! Il y a eu quelques camps de concentration durant la dernière guerre et même quelques cultivateurs qui on nourri des sous-marins allemands dans le Saint-Laurent… c’est presque secret… mais ils le faisaient par peur. Nourrir un sous-marin avec une vache! Je suis à la recherche d’une pensée non-autochtone, non occidentale( l’occidentale étant en réalité au moins moyen-oientale via le christianisme et la Grèce est vraiment proche du moyen -orient) et non orientale, provenant de ce sol.

  45. Hervé votre « image de l’Allemagne » est votre problème.

    • ???????????????????????????

      Vous comprenez ce que je dis? Au lieu de toujours réagir à côté de la plaque? Sans jamais répondre sur le fond? J’ai pas l’impression…

      Sachez pour votre gouverne que mon « image de l’Allemagne » s’est de toute façon grandement améliorée grâce à un petit site allemand mondialement connu où je joue régulièrement aux échecs, basé à Hambourg, où j’ai des tas d’amis allemands et autres d’ailleurs, avec lesquels je corresponds régulièrement -- en allemand puisqu’ils ne parlent pas un mot de français -. Si ces gens avaient raisonné comme vous, qui êtes certes bonne en français -- bien que je m’interroge -, je n’aurais pas joué longtemps, ni progressé en allemand comme je sais l’avoir fait, beaucoup plus qu’à cette très dangereuse école où je me suis fermé comme une huître -- mais dont la toxicité il faut bien le dire, ne m’est apparue qu’après, quand tout s’est arrêté, toxicité liée à une certaine police de la pensée unique, particulièrement rageuse et zélée dans cet établissement -- dont j’ai quand même failli être renvoyé alors que j’étais bon élève -, tout en prétendant faire l’inverse et ouvrir sur « le monde », évidemment anglo-saxon, comme par hasard.
      Je suis allé à la rencontre des allemands via internet. Faute de pouvoir aller en Allemagne. J’ai joué et je joue encore aux échecs depuis maintenant près de 11 ans(!). J’en suis très fier. Le genre de fierté qu’on voit longtemps après. J’ai un échiquier sur le bureau et m’apprête à y retourner. La probabilité que je m’y exprime en allemand par chat y est chaque fois considérable, à peu près une fois sur deux. Je l’admets cependant: parler avec des allemands de vive voix m’est encore très difficile, encore une étape à franchir, je le sais mais ce n’est plus qu’une question de temps. Les barrières psychologiques liées à cet endoctrinement scolaire diabolique sont tombées.

      Allez, Katharina. Je vous laisse définitivement à vos certitudes. Vous devez de toute façon être bien jeune et donc je vous pardonne. Mais je m’étais imaginé que peut-être j’engagerais le dialogue avec vous aussi dans votre langue -- du moins partiellement -. Je voulais même traduire en allemand certains de mes messages pour vous quand j’ai compris que vous étiez allemande, par souci de compréhension. Mais après votre « réaction », je ne le ferai pas. Ca n’en vaut vraiment pas la peine.
      Vous avez perdu.

      Hervé

      • Encore une fois je m’en fous de votre « image de l’Allemagne » comme d’autres banalités de votre côté. C’est VOTRE problème. C’est VOTRE problème de chercher des « perdants » et des « gagnants », c’est VOTRE problème de prendre recours à des « vous devez être bien jeune », « Allez, Katharina, vous avez perdu », c’ets VOTRE problème d’utiliser l’anonymat de l’internet pour balancer des trucs que vous n’oseriez jamais en face de la vraie personne.
        Des qui cherchent sous couverture de l’anonymat à se défouler, y en a eu déjà. Vous n’êtes pas le premier.

        • Des banalités? La différence entre des faits -- c’est-à-dire ce que je tente d’expliquer -- et l’interprétation d’un discours, interprétation qui semble en plus faire fi des faits, qui certes me concernent au sujet de « l’image de l’Allemagne », c’est vrai, vous avez tout à fait raison, et là je me mets à votre place sans difficulté puisque vous raisonnez comme moi, vous voulez autre chose que la haine entre nos deux pays et moi aussi, mais quand on prône la « liberté d’expression », l' »isegoria », on ne peut pas réagir en disant « vas raser les murs » face à un contradicteur, alors qu’en plus je ne l’étais pas vraiment:), ça fait un peu « désordre », pardonnez-moi. Mais quand on ne fait pas la différence entre la vérité et des mensonges??? Alors là je vous arrête tout de suite. Faire dire à un individu ce qu’il ne dit pas, voire l’exact contraire de ce qu’il dit, juste pour se débarrasser de lui, en prétendant que ce serait lui qui ne voudrait pas discuter avec vous, tout en espérant qu’il n’y verra que du feu, ou qu’il aura peur, alors là chutzpaaah, enfin si vous permettez!:) Ca peut mener très loin. Bien des procès ont été intentés pour ça. Ca s’appelle de la diffamation publique. Attention, rassurez-vous, je ne fais que vous expliquer. Ca fait genre « je le dis donc c’est vrai », ce qui s’appelle la « pensée magique », forme pour moi de « pensée paresseuse » chère à Boris Cyrulnik -- dont j’ai fini d’ailleurs par… acheter le livre(!), et je sens que je vais me régaler, ou peut-être beaucoup m’ennuyer -, pensée d’un enfant de 8 ans, tous les psy vous le diront -- parce que j’ai étudié un peu le sujet, lu quelques boucains, -- notamment sur les… enfants surdoués, héhé!, pas parce que je me suis fait « psycher », je vous vois venir, malgré votre chère « iségoria » finalement à géométrie variable.

          Non Katharina, je ne me défoule pas, je m’amuse. Je m’amuse des gens adultes qui balancent leurs propres tares dans la figure des enfants, notamment dans l’éducation nationale. Et qui font croire que c’est normal, que c’est pédagogique. Ceux qui pratiquent le « faites ce que je dis, pas ce que je fais ». Ceux qui vont jusqu’à insulter copieusement les enfants, qui pour une erreur de calcul, qui pour une déclinaison non sue… Personne n’est parfait, tout le monde se trompe, moi y compris. Mais le moindre mal, c’est de le reconnaître. J’ai certainement été un peu maladroit ici. Si j’ai cité votre nom, c’était pour engager la discussion sur un sujet certes un peu provocant, mais que j’ai jugé important.

          D’autres que moi aussi le jugent important. Les gens qui entretiennent la haine délibérément. Les gens qui font leur beurre avec. Ceux qui ont refusé la présence russe aux commémorations d’Auschwitz. Là on risque de beaucoup moins se marrer bientôt. Et ça risque d’être aussi votre problème, que vous le vouliez ou non, et même le mien. Car à Berlin, le vent de la Sibérie risque d’être très très chaud bientôt tant l’occident fait ce qu’il faut pour:) -- ne pas interpréter de travers, ce n’est pas une réaction anti-allemande -- On ne peut pas comme ça insulter la mémoire de dizaines de millions de morts russes qui ont libéré ce camps. C’est là-dessus que jouent les faiseurs de guerre, les BHL, les Kouchner, les Attali and co. Après avoir bien agité l’Ukraine. Heureusement, la bourgeoisie allemande est prudente, tant elle a compris qu’il ne faut pas jouer avec le feu, comme beaucoup d’allemands l’ont compris d’ailleurs, parce qu’ils sont moins cons que la moyenne, ce qui ne plaît pas beaucoup à Mélenchon. Non je ne suis pas un dévot de Mélenchon.
          Leur but? Dissoudre tout sentiment national et donc les nations via le libre-échange. Ils détestent la diversité du monde. Or il me semble qu’Etienne Chouard a parlé de protectionnisme.
          Supposez qu’un individu pareil -- BHL, Jacques Attali -- soit tiré au sort, eux qui d’ailleurs sont probablement, -- c’est sûr pour Jacques Attali -- contre -- je m’adresse à tout le monde là, pas seulement à Katharina. Comment réagissez-vous? BHL et Jacques Attali sont contre pour des raisons qui concernent manifestement la pensée juive -- à savoir dissoudre tout sentiment national via le libre échange pour J Attali, Monsieur « gouvernement mondial » c’était d’ailleurs pour ça qu’il était là chez Frédéric Tadéi, face à Etienne Chouard, faut pas se faire d’illusions, et comme Etienne Chouard ne raisonne pas comme ça, il s’est fait avoir, parce qu’il ne s’y attendait pas -- Votre belle démocratie risque de ne pas tenir longtemps face à ce genre d’experts de la manipulation discursive et autres sophistes. Il me semble que c’est important.

          Hervé

          • Ah et puis non, je n’ai pas peur d’en parler, sinon je ne serais pas là… Car quand on a peur de parler aux gens de tel ou tel sujet, on a peur aussi sur internet, croyez-moi.

            Encore tout faux 🙂

  46. En solidarité avec une presse libre : quelques nouveaux dessins blasphématoires, par Glenn Greenwald
    http://www.les-crises.fr/en-solidarite-avec-une-presse-libre-quelques-nouveaux-dessins-blasphematoires-par-glenn-greenwald/#

    • Merci beaucoup, très bon article, je fais passer

    • Ca a l’air d’être un sacré gars ce Greenwald. En effet.
      Mais a-t-il entendu parler de « Jo Le Corbeau » qui n’a pas peur d’apposer son nom sur de telles caricatures? Bon c’est sûr, il fut plusieurs fois condamné. Notamment pour une caricature que je connais mais que je ne diffuserai pas ici pour ne pas nuire au site.

  47. Encore Boris :
    https://www.youtube.com/watch?v=rd13inJYbQk

    Mais aussi Matthieu :
    https://www.youtube.com/watch?v=KY8B4XKMhUI

    ;;;;;;;;;

    La liberté est elle possible sans l’introspection volontaire ?

    • J’ai regardé Mathieu, un peu. Cela m’a fait réfléchir… beaucoup, car je connais quand même cette voie, avant de regarder le vidéo. Si je compare la bienveillance examinée ici par Mathieu, je la préfère au genre de liberté proposé par Charlie Hebdo. Je dis genre de liberté car je connais d’autres genres de libertés tels: le choix de soi comme absolu, se déterminer, se laisser être…

  48. Petit rappel pour rappeler à l’actualité proclamée ses vérités cachées…

  49. [IR-RES-PON-SA-BLES] Couverture Mahomet truquée : J’ACCUSE Charlie Hebdo d’avoir manipulé la France…
    http://www.les-crises.fr/charlie-a-manipule-la-france/#

    • Je comprends bien sur tout ce que dénonce Berruyer, mais je crains malheureusement qu’il n’y ait pas de solution idéale.
      Le dilemme semble le suivant : y’en a qui disent qu’on peut blasphémer, et y’en a d’autres qui disent qu’il faut respecter les croyances des gens.

      Creusons un peu.
      D’abord, je me place sur la même position que Bricmont : d’un point de vue politique, les religions ne sont qu’un cas un peu particulier d’idéologie (certaines religions ayant la particularité de faire appel à des entités personnelles suprahumaines), et le débat ne doit pas être différent que pour tout débat idéologique.
      Il me paraît clair qu’on (chaque individu) peut critiquer autant qu’on le veut les religions et les idéologies quelles qu’elles soient. Dans le cas contraire, on aurait ce qui arrive si une certaine idéologie ne peut être critiquée : elle se renforce, s’approprie plus de pouvoir, et interdit encore plus sa critique. On a donc un cercle vicieux ou à la fin une seule idéologie interdit les autres, ce que je ne souhaite pas.
      Alors, on en arrive à l’autre position du dilemme : dans ce cas, il y a des gens qui vont se sentit outragés.

      Il faut alors explorer les non-dits du débat. Il faut distinguer que l’argument de certains est de dire « des gens vont se sentir outragés, et c’est mal d’outrager les gens ». D’autres, comme Berruyer, que « des gens vont se sentir outragés, et c’est dangereux d’outrager les gens ».

      Dans le premier cas, si l’on considère que c’est mal d’outrager les gens, il faut distinguer si ces gens sont des membres de la communauté nationale ou d’autres nations. Si dans ce dernier cas, par exemple les manifestants du Niger se sentent heurtés par les dessins de Mahomet, je ne vois pas très bien ce qu’on peut faire. Les différentes cultures ont toujours eu des idées différentes sur ce qui est bien et mal, on a par exemple toujours pu dessiner (y compris de manière injurieuse) les prophètes en Europe, je ne trouve pas qu’il faille modifier cela parce que cela ne plaît pas ailleurs. Il y a dans d’autres pays des habitudes qui nous choquent. Parfois il y a ces manifestations de protestation en France à ce sujet, cela me semble aussi légitime, et les autres nations ne changent pas non plus leur coutumes pour autant. Seulement, je trouve aussi que nous (je dis ‘nous’, en fait je veux dire les gouvernement des pays occidentaux) ne devrions pas non plus effectuer des actes de terrorismes (bombardements et autres) dans d’autres contrées parce que leurs idéologies ne nous plaisent pas. Ici, je pense qu’un régime démocratique améliorerait la situation : je crois que les peuples ont une propension moindre à aller se mêler par la violence des affaires des peuples voisins. Cependant, rien ne garantit que le problème serait complètement évacué : une démocratie pourrait toujours juger qu’il faut aller faire la guerre contre des groupes au Moyen-Orient parce qu’ils veulent appliquer telle ou telle idéologie chez eux.

      Si on parle d’outrager des membres de la communauté nationale, je pense que le principe général reste valable : chacun le peut tant qu’il veut. Dans le cas contraire, on aboutit au paradoxe que certains peuvent en outrager d’autres, mais pas tous. C’est l’un des problèmes sous-jacents à l’affaire Charlie Hebdo et soulevé par exemple par Grennwald : ce que l’on fait vis-à-vis des musulmans ne peut pas être fait vis-à-vis des juifs. C’est l’une des causes qui a sans doute entraînés les attentats (vu la concomitance d’une attaque contre Charlie Hebdo et contre un magasin cacher). De manière générale, ceux qui sont faibles peuvent être outragés (les adhérents à des religions telles que le raëlisme, alors là, on peut tout leur faire endurer), mais ceux qui sont proches du pouvoir doivent être respectés. Ici aussi, une partie du problème serait résolu si toutes les idéologies pouvaient être critiquées de manière égale. Il resterait le fait que des gens seraient blessés, mais je suis blessé quotidiennement pas toutes sortes de choses que je lit ou voit, et j’ai appris à vivre avec cela.

      Dans le second cas, si l’on considère que c’est dangereux d’outrager les gens parce qu’il risquent de commettre des actes terroriste, la réponse découle du premier cas. La libre critique de tous par tous serait mieux vécue dans un système démocratique. Si chacun sent qu’il peut agit sur la vie politique commune autrement que par des attentats, qu’il n’y a pas de système de « Deux poids, deux mesures », et que la nation ne se lance pas chaque année dans de nouvelles guerres contre les nations voisines, il y aura moins d’actes violents à but idéologique. Je ne dis pas qu’ils disparaîtront. Par exemple, des individus comme Breivik pourront toujours considérer même en démocratie que les jeunes socio-démocrates ont une idéologie incompatible avec la sienne et doivent être tués. Cependant, je suis certain que, quantitativement, le problème de la violence politique s’atténuera

  50. Il y en a d’autres, qui ne se laissent pas intimider…
    En quelques jours la Russie a racheté presque tous ses actifs gaziers et pétroliers pour trois fois rien [Novorossia Today]
    http://lesmoutonsenrages.fr/2015/01/15/en-quelques-jours-la-russie-a-rachete-presque-tous-ses-actifs-gaziers-et-petroliers-pour-trois-fois-rien-novorossia-today/

    J’ai lu ça, dans les commentaires :
    ***********************************************
    J’ai trouvé ça chez The Saker, j’ai traduit ci-dessous : ça mérite le détour
    jeudi, 15 janvier 2015

    La Russie arrête la fourniture de Gaz via l’Ukraine

    J’ai d’abord été un peu sceptique. Puis de plus en plus de sources ont confirmé ce qui semble être une réalité .

    La Russie va complètement couper la livraison de gaz passant par l’Ukraine et tout le gaz Russe passera par la Turquie (voir Bloomberg et LifeNews). De plus, les Russes ont signifié aux Européens que s’ils veulent du gaz Russe, ils devront construire leur propre gazoduc vers la Turquie et en assumer l’intégralité des frais.

    Les Européens semblent avoir été frappés par une bombe. maros Sefkovic, vice-président de la Commission Européenne pour l’énergie, a déclaré que cette décision n’avait « aucun sens économique. » Comme si la guerre économique et politique continue menée par l’UE contre la Russie avait eu un sens !

    j’imagine la tête des Eurobureaucrates quand Alexei Miller, le patron de Gazprom, leur a dit que c’était « maintenant à eux de mettre en place les infrastructures nécessaires au départ de la frontière Greco-Turque », pendant que le ministre Russe de l’énergie Novak ajoutait que « la décision a été prise, nous sommes en phase de diversification et eliminerons les pays non fiables qui ont posé problème y compris aux consommateurs Européens.

    En d’autres termes, l’UE a tout perdu et l’Ukraine aussi. Il faut garder à l’esprit que l’Union Européenne n’a désormais pas d’autre options qu’acheter son gaz depuis la Turquie. Quant à la Russie, elle pourra se passer de ses ventes de gaz à l’Europe puisque la Chine a déjà signé un contrat pour la même quantité de gaz, sinon beaucoup plus.

    Nous allons maintenant voir comment les élites Européennes infiniment corrompues, arrogantes et criminellement irresponsables vont se débrouiller avec une agriculture qui suffoque sous des montagnes d’invendus inutilisables, une société lancée dans une guerre idéologique contre 1,6 milliard de musulmans, et maintenant sans ressource énergétique.

    Les irremplaçables piliers de l’UE se présentent avec une brillante stratégie semble-t-il : ils n’ont « pas vraiment » invité Poutine a la commémoration de la libération d’Auschwitz alors que Auschwitz a été libéré par l’Armée Rouge. Je suis certain que Poutine en sera meurtri et en aura le cœur brisé.
    En ce moment, chaque fois que j’entends des nouvelle venant d’Europe, je pense a ce fameux « fuck the EU » de Victoria Nuland et comment le maire de Londres, Boris Johnson appelait ses collègues du Parlement « les grosses gelées invertébrées protoplasmiques et couchées. »

    The Saker
    *************************************************

    • Je connais la solution pour l’Europe mais personne n’écoute: faites du magnegas. Voir http://www.magnegas.com
      La ressource est gratuite et peut remplacer le pétrole, sauf pour les plastiques. Elle remplace le gas. Des centrales thermiques peuvent être faites avec ce gas dont la combustion émet comme déchet, de l’oxygène dans l’atmosphère. Or, il en manque, jsutement, tiens tiens 😉

    • Quel culot! Génial! D’ailleurs un italien a trouvé la construction d’un petit poele de table à la manière des iglous qui chauffe une chambre de 20 m2 avec 4 bougis.

    • Si ce n’était pas triste quant à notre espèce, ce serait désopilant.
      Joliment monté en tout cas 🙂
      Et je me dis que si des ethnologues extraterrestre étudient nos émissions de télé, ils doivent bien rigoler.

      Petit rappel :

      « Les roms ont vocation à être reconduits à la frontière »
      ( Manuel Valls, 1er ministre)

      « L a langouste a vocation à être plongée vivante dans l’eau bouillante »
      (Edmond Sailland, prince des gastronomes, dit Curnonsky)

  51. Pour Hollande, le gouvernement « invente » des terroristes, pour faire taire ses opposants


    POUR HOLLANDE LE GOUVERNEMENT « INVENTE » DES… par latelelibre

    • En plus du syndrome de Lorenzaccio ( l’ennemi du pouvoir qui entre dans l’entourage du pouvoir pour le zigouiller y reste et y prend goût) il semble que l’élection ait un effet médical étrange : L’élection fait perdre au gagnant une partie de ses facultés.

    • mais c’est réel und c’est joué? C’est délirant

    • lundi 19 janvier
      -- A Dresde, toute maniféstation est formellement interdite aujourd’hui.
      -- Le Bundestag prépare une loi qui autorise à des agents du service secret de commettre des crimes non punis s’ils ont été commis au nom du service de la lutte -- vous avez déviné -- contre le terrorisme. Une telle loi existe-elle en France déjà?

      • Ils ont restauré la Gestapo ou la Stasi avec la bénédiction du peuple allemand ? Ca va pas tarder chez nous aussi et dans l’ensemble de l’europe. Quand les moutons sont dispersés et ne restent pas dans le rang, le berger leur montre le loup qui rôde près de la ferme. C’est là qu’il se permet de lacher les chiens de garde pour protéger les moutons ou pour mieux les surveiller.

        • voilà c’est exactement cela (loup et berger) sauf que ce n’est nullement la Gestapo ni la Stasi mais l’Europe avec ses crimes de manipulation totale et de mensonges, tueries, coopérations avec les riches des etats-Unis et du Moyen-Orient.

          Le peuple allemand ne peut pas être « d’accord » puisqu’il ne sait même pas.

          Ils sont élus pour 5 ans et font ce qu’ils veulent en dissimulant tout dans des nuages d’expressions vagues tout comme en France, en Espagne, en Pologne, en Angleterre, en Italie … ils viennent tous de la même clique.
          Ils jouenet avec les sentiments des peuples entiers. Ils étudient même les coeurs et mémoires des peuples (Center for german studies, Center for french behaviour) ils en construisent des algorythmes et mettent en scène des événements pour faire agir les peuples comme ils veulent qu’ils réagissent. Qui? Les riches du monde entier. Ils cherchent à les faire bouger les uns contre les autres.
          « Je suis Charlie » en France? Ils savaient que le peuple de France va marcher et ils ont marché comme prévu, même ils ont recommencé à aimer Hollande et Valls. Alors que cette histoire entière est un fake total.
          Mais depuis tout le monde peut taper librement sur les musulmans. Comme au temps des colonies francaises. Le rêve pour certaines cliques francaises qui n’ont jamais subi d’avoir été chassées des colonies après l’indépendance alors que là -bas, dans les colonies, ils se sont bien enrichies et toujours senties les maîtres du monde et surtout des arabes…

          Ce que le Bundestag prépare sur l’immunité des agents, je l’ai trouvé dans un tout petit journal libre. Rien dans les médias qui sont encore dans l’ivresse de la « liberté de pensée » et les « djihadistes » qui mettaient en danger un journal débile pour des caricatures débiles …
          Mais au moins 50.000 personnes sont venus manifester samedi devant le Bundestag contre le TTIP, alors rien en France, même pas de grandes pétitions… Le TTIP va mettre fin à toute culture, à tout ce que les derniers siècles ont apporté de sagesse, de liberté, de générosité, de solidarité, de niveau de vie. Il va tout enterrer, il va séparer le monde en moutons et loups et personne en France marche dans les rues comme pour « Je suis Charlie ». C’est incroyable, ils négocient le TTIP en secret, les dossiers ne doivent pas être montrés à la populace. Tout scientifique, qui prévient, tout journaliste sont classifiés de complotistes s’il dénoncent « le projet », mais le peuple en France marche comme des moutons après appel de ce gouvernement corrompu. Pour quoi faire? Bruter les mauvaises herbes.

          Avec l’horreur de la 2eme guerre mondiale, ils viennent encore faire chier tout ce qui bouge en Allemagne, alors qu’entretemps d’autres énormités se sont produites qui sont tellement plus dangereuses aujourd’hui qu’un vieux nazi de 90 ans qui pourrait eventuellemnt encore rêver d’autrefois.

          Le « mouvement » Pégida est un truc mis en scène: pour faire aboyer les chiens de garde. Ils y ont infiltrés des aboyeurs utilisant les sentiments des allemands de l’est qui depuis 25 ans adhèrent à l’Allemagne de l’ouest mais sont au chômage à 30 -- 70 pourcents parce que l’Allemgane de l’est a été vendue aux riches, vous comprenez?

          Ce qui se passe actuellement en Europe n’a rien, mais rien à voir avec les nazis d’antan, mais avec le fascismes des richissimes de ce monde qui ont pour projet d’enlever toute autonomie des peuples, des nations. Ils jouent avec nos vieux sentiments, parce que beaucoup comprennent pas encore ce qui se passe. C’est comme dans Astérix et LA Zizanie: ils savent exactement où jeter la pierre.

          J’ai noté ici le projet de loi du Bundestag pour vous avertir, pour la vigilance. Rien ne diffère dans les attitudes des pouvoirs. Je fais juste annoncer: attention, ils en sont là. Biensûr ils opèrent en accord avec les francais, les anglais, les polonais (tous les cons qui sont venus à la fameuse marche pour la républiques mis en scène pour les télés du monde).
          Si cela apparaît en Allemagne, cela va pas tarder en France. En Espagne, ils ont déjà testé comment interdire les manifs -- cela a marché- allez hopp, on teste à Dresde. On dit c’est à cause des terroristes. Et voilà. A la poubelle les droits des peuples.

          Une seule chose à faire: virer TOUS les politiques partout et de vivre dans des nations autonomes, échangeant en paix dans des communautés autogérées, dans la diversité, avec des chefs d’institutions tirés au sort. Partout. POur en finir avec les vieilles croyances.

          • Ana Sailland

            Ah mais non, moi j’ai pas recommencé à aimer Hollande 🙂

            Dans les grandes lignes tu as raison.

            Ils s’emparent du jugement moral.
            Ils privatisent les semences, et bientôt la semence humaine. C’est ça le projet.
            Faire de l’humain une ressource et non plus une source.

            On nous fera le Pearl Harbor du pauvre chaque fois que la foule commencera à comprendre.

          • Oui je m’en doute, Ana, que ton amour pour Hollande a toujours ses limites… mais ti n’es pas dans le tas.
            Pour me remonter le moral, de cette immoralité des amputés de coeur et de corps, je regarde: Gad Elmaleh.

            Et voilà que l’amour, le coeur et le vrai humour (non pas cette débilité Charlie Hebdo pseudo) mettent des liens infinis entre les gens.

    • Enfin, il nous parle à « coeur ouvert ». Il nous avait pourtant bien prévenu, on n’a pas voulu l’écouter. Il avait pourtant bien dit aussi : « mon ennemi, c’est la finance ». Il nous le reprochera plus tard… 😉

  52. Un bel exemple de propagande ordinaire :

    Marche républicaine à Paris : les plans larges des télévisions révèlent une perspective différente sur le défilé des leaders mondiaux

    Il y a ce que photographient les agences de presse et parfois ce que photographie un trublion, démontant la mascarade. A noter qu’un homme politique n’a pas voulu se joindre à cette bande de criminels : Lavrov

    http://le-blog-sam-la-touch.over-blog.com/

  53. Claude Saint-Jarre
    • Bonsoir Claude, c’est fou, non?
      Il dit:
      « Car je te vois en train d’enfanter un monstre qui prétend se nommer État islamique et auquel certains préfèrent donner un nom de démon : DAESH. Mais le pire est que je te vois te perdre -- perdre ton temps et ton honneur -- dans le refus de reconnaître que ce monstre est né de toi, de tes errances, de tes contradictions, de ton écartèlement interminable entre passé et présent, de ton incapacité trop durable à trouver ta place dans la civilisation humaine. »

      Alors que c’est déjà clair que ce truc, le DAESH est un truc financé par l’Europe, les Etats-Unis, Israel, le Quatar, et l’Arabie-Saoudite pour justement faire trembler les muslmans de cette terre qui dès lors peuvent être qualifiés de monstres dans son entier juste à cause de leur religion.

      La rédactrice en chef de Huffingtonpost c’est Anne Sinclair, l’ex de DSK issue d’une des plus riches familles de France. Cet « interview » est vraiment délirante.

      • Claude Saint-Jarre

        Je ne savais pas sur le DAESH…. ah,ce qu’il faut être super -compétents tout simplement pour garder la tête hors de l’eau!

        Mais je pense qu’il a en général raison. Je viens de le réentendre, cette fois interviewé par Anne-Marie Dusseault. Son idée de partager le meilleur du monde musulman et le meilleur du nôtre est belle. Mais ça demande du tri. Il dit aussi qu’il y a l’examen de la place du religieux dans l’existence. La doctrine de l’absolu-(relatif) d’André Moreau règle cette question, en partie.
        Mais il y a un aspect plus complexe: on prend pour acquis qu’il y a un Occident. Je tempère cette idée. Ce qu’on croit être l’Occident vient du judéo-christianisme, qui est issu du Moyen-Orient d’une part et de la culture de la Grèce antique d’autre part. Il y a eu dans la Grèce antique beaucoup d’influences culturelles moyen-orientales, si bien que je ne crois pas qu’il y ait une pensée vraiment occidentale. Je suis au Québec. Mes ancêtres sont venus de France. Je suis un non autochtone. Je cherche une pensée qui soit de ce sol, et qui n’est pas autochtone ni occidentale no orientale. Pour l’instant, je ne trouve pas beaucoup. :-o)

      • Claude Saint-Jarre

        Katharina,
        Je tempère ma propre températion: selon un livre que je viens de lire, écrit par l’autochtone  » Aigle bleu »: L’héritage spirituel des Amérindiens, il dit:  » Fait ignoré par les Québécois eux-mêmes, 75% de la population québécoise de souche d’aujourd’hui, a du sang amérindien. » Si c’est le cas, j’ajoute que je suis à la recherche d’une pensée d’ici non-occidentale, non-orientale et aui confluent de la pensée autochtone et non-autochtone!
        Bonne journée.
        Aimeriez-vous avoir une version en anglais que je viens de recevoir le la Constitution Iroquoise écrite en anglais? J’en cherche une en français. Je ne crois pas qu’elle existe.

        • oui, j’aimerais beaucoup avoir une version en anglais de la Constitution Iroquoise!
          Ce que vous avez écrit sur l’identité au Québec, c’est très important pour moi!
          De toute facon, je crois que l’être humain est cultivé par beaucoup de choses en plus que par son identification culturelle. Je connais beaucoup de gens de cultures très différentes. Et je découvre une plus grande envie de jouer, de s’éclater, de jouir de la vie chez les gens du sud et chez les gens qui ont peu d’argent. Faire une différence de culture entre musulmans et judéo-chrétien, je crois que c’est absurde. Je ferais la différence entre riches et pauvres tout simplement. En Turquie par exemple, un pays musulman avec des arméniens, alévites, chrétiens, juifs en minorité, mais habitée par des peuples si variés de l’Asie, de Russie également, de l’Europe, de Grèce, on ne peut plus parler d’un « peuple musulman ». Les gens sont aussi partagés en riches et pauvres. La famille compte plus si tu es pauvre, l’honnêté et le partage aussi. Tout ce qu’on raconte sur « LES musulmans » est faux à mon avis. Ce sont des étiquettes. En vérité les gens vivent dans des villages riches ou pauvres, dans une bonne communauté ou dans une mauvaise corrompue. En Turquie d’aprés ce que j’ai compris, la religion est là plutôt pour mettre l’homme en relation avec une chose plus grande. En plus l’Imam donne des conseils, souvent très utiles et marrantes. Exactement comme le curé , s’il est bon.

        • Claude, il se trouve que j’ai fréquenté les amérindiens.

          La façon de voir n’est pas différente que par quelques détails organisationnels ( la propriété, le code d’honneur, la sédentarité, le rapport à la biosphère etc) : elle est fondamentalement différente, dans l’essence du percevoir.

          Je ne donne qu’un exemple :

          Ici chez le blanc, on fume le tabac comme une drogue, un voile déposé sur la vision, une addiction, sans intention ni sens.

          Là bas chez les « êtres humains », on le suspend dans le sweat lodge comme élément d’un rituel de conscience, et si on le fume, c’est comme catalyseur de la communication ( le cercle et le ciel) et modérateur du Verbe.

          • Claude Saint-Jarre

            Bonjour Anna,
            Il y a la matrinilinéarité et le matriarcat, présents dans plusieurs Nations. Et je viens de lire d’Aigle bleu, l’Héritage spirituel Amérindienne, où il décrit bien ce que vous dites; par exemple, le calumet qui est plein de symboles. L’auteur voit une similarité amérindienne avec le connais-toi toi même socratien. Je diffère, là. Je pense qu’il vaut mieux s’inventer. La communauté est super importante chez les Amérindiens. Je suis d’accord. Mais, comme chez les Japonais, l’individu n’a pas assez sa place selon moi. Là aussi, je diffère. Je mets une nuance accentuée sur l’importance de l’individu. ( c’est différent de la critique de l’individualisme associée à la société de consommation.) Bonne soirée!

  54. Claude Saint-Jarre

    Michel Desautel sur le parti Syriza en Grèce, qui veut faire des changements constitutionnels.
    Chronique de Léo Kalinda
    http://ici.radio-canada.ca/emissions/desautels_le_dimanche/2014-2015/

  55. Claude Saint-Jarre

    Idle no more avec Widia Larivière. ( avec Desautels)

    http://ici.radio-canada.ca/emissions/desautels_le_dimanche/2014-2015/

  56. Bonjour,

    Ceci pourra peut-être aider ceux qui se retrouvent taxés de complotistes lorsqu’ils font simplement preuve de curiosité :

    10 théories du complot qui se sont avérées exactes :
    http://openews.eu/dix-theories-du-complot-qui-se-sont-averees-etre-exactes/

    Et je me permets aussi d’attirer encore une fois l’attention là-dessus :
    http://blogs.mediapart.fr/blog/will-summer/210313/etude-norvegienne-les-effets-biologiques-des-retombees-de-la-geo-ingenierie-sur-la-vie-vegetale#comments%20Disponible%20ici%20aussi%20%22Actuchemtrails%22

    http://www.agenceinfolibre.fr/pilotes-scientifiques-docteurs-denoncent-les-chemtrails-en-californie/

    http://www.egaliteetreconciliation.fr/Chemtrails-il-faut-ouvrir-le-debat-17800.html

    Parce que si on laisse passer ça, on va le payer très très cher, et les générations suivantes également… En santé, en détérioration de notre cadre de vie, et aussi (hypothèse personnelle) peut-être en nouvel asservissement pour se nourrir. Et personnellement, je n’ai pas envie de laisser ça aux autres qui viendront derrière moi. C’est se tirer une balle définitive dans le pied que de continuer à fermer les yeux sur cette affaire.

  57. Claude Saint-Jarre

    La dette publique ( québécoise)

    La dette publique, une affaire rentable, les dessous.
    Hier, le 13 janvier, vers onze heures, à la télé, le Président de la Caisse de Dépôt fait l’annonce de la décision de l’Institution d’investir ici dans les infrastructures publiques de transport collectif.
    J’étais content et j’ai tout de suite pensé au fameux projet de monorail Trensquébec inventé par un Québécois, Pierre Couture. Ce projet a besoin d’un petit 200 millions de dollars pour un banc d’essai, avant de mettre à exécution ce projet ici et de l’exporter, car il coûte beaucoup moins cher que le TGV pour de meilleurs de services en plus. Qui ne veut pas du mieux?
    Bien. Mais quelqu’un demande à monsieur Couillard ce qu’il en pense. Il en pense du bien, surtout que l’État ne peut plus investir, pris dans sa lutte pour l’équilibre budgétaire, en ces moments où « nous payons 30 millions de dollars par jour en intérêts de la dette ». Cela m’a atteint, car j’ai lu le livre d’André-Jacques Holbecq et Philippe Derudder : La dette publique, une affaire rentable : à qui profite le système. Je ne connaissais pas le montant, pour ici.
    Alors, je passe rapido à penser à cette dette, plutôt qu’au monorail. Trente millions par jour pour payer l’intérêt de la dette, c’est 12 milliards par année. Multipliez par quatre et ça fait 48 milliards$. Cela dure depuis 1970, avec le Traité de Maastrischt entériné par le Traité de Lisbonne, par lesquels, il a été déclaré illégal pour les gouvernements, d’emprunter à sa banque centrale l’argent dont il a besoin, sans intérêts. Ce sont les riches banquiers qui ont fait voter cela aux « représentants » de nos prétendues démocraties.
    Vous avez bien lu, sans intérêts. C’est depuis cette décision qu’il y a un problème de dette publique au nom duquel on privatise tout ce qu’on peut.
    Au lieu de revenir à l’époque pré -1970 d’emprunts par le Gouvernement sans intérêts, le Premier Ministre Couillard, renforci par nos gènes religieux qui nous portent à la soumission rapide, culpabilise les Québécois sur l’idée que notre « pays » vit au-dessus de ses moyens et pour justifier les politiques d’austérité. La monnaie devrait être un outil émis gratuitement par la nation dit Philippe Derudder. Le pouvoir de création monétaire devrait être public, pas privé.
    La nouvelle souveraineté populaire non partisane souhaite faire, entre autre, ces changements, en écrivant simplement et clairement, en « ateliers constituants », une Constitution digne de ce nom, au lieu d’une « Anti-constitution » que nous avons maintenant.
    Participez-y gaiement si vous avez le goût faisant ainsi le passage de l’enfant politique à l’adulte politique.
    Claude Saint-Jarre, Boucherville

  58. Je ne croyais pas aux chemtrails. Et puis je vis:

    https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=FiekmcKtl-w

    A la fin de la vidéo, on voit un joli anticyclone sur l’Atlantique, 1032 hPa. Or qui dit anticyclone dit hautes pressions et surtout masse d’air descendante sur l’océan, donc nécessairement plus froide et asséchant la masse d’air située au niveau ou près du sol si celle-ci est plus humide, océan oblige. Dans ces conditions:
    -- Comment obtenir des nuages bas si la masse d’air du niveau de l’eau s’assèche?
    -- Mais surtout, comment obtenir des nuages aciculaires -- en forme d’aiguille -- au lieu de nappes?
    -- Si la masse d’air est sèche, pourquoi les nuages aciculaires, comme des traînées d’avions, ne s’évaporent pas? La zone correspondant au « A » de l’anticyclone est constellée de ces nuages, alors que c’est le coeur d’un anticyclone à 1032 hPa, ce qui n’est pas rien.
    S’ils ne s’évaporent pas, c’est que, peut-être, ce n’est pas de la vapeur d’eau, ni des traînées de bateaux -- c’est d’ailleurs la première fois que je vois ça…

    Hervé

    • Oui…
      Moi je ne comprends pas comment on peut avoir des avions qui font des croix toute la journée au-dessus de nos têtes sans que cela éveille la moindre curiosité…
      Il y a plusieurs années j’habitais près de grands aéroports, j’avais un travail qui se déroulait pour moitié du temps à l’extérieur et jamais je n’ai eu à observer ce cirque.
      Il suffit d’une petite recherche sur internet pour apprendre que les EU et la Russie cherchent à développer l’arme climatique depuis des décennies, et pour apprendre aussi que Bill Gates est fort intéressé par des opérations d’épandages aériens pour nous sauver du « réchauffement climatique ». Et puis on apprend aussi que Monsanto a développé un gène résistant à l’aluminium, et que Bill Gates a fait l’acquisition d’un bon paquet d’actions de Monsanto… Sont-ils en train d’essayer d’obtenir le contrôle totale de notre alimentation ? Plus inquiétant encore, la maladie des morgellons…

      Bon courage à tous…

  59. -- Quelques mots sur le cirque électoral --

    Si les élections n’étaient pas indispensables à la prospérité du capital, on ne nous les servirait pas partout, toujours, à coup de fric, à coup de flics.
    Si le vote n’était pas le meilleur antidote contre nos grèves et nos révoltes, on ne nous l’assénerait pas, à tous les coups, à coups d’assemblées syndicales.
    Si le spectacle électoral n’était pas si propice à l’extension du marché, on ne nous le parachuterait pas en casque bleu, sac de riz à la main, mitraillette à l’épaule.
    Quand le cirque politicien ne suffit plus à nous faire parler, à nous faire taire, on maintient l’ordre à coups de sabre, on lâche la bride à la flicaille.

    http://biname.propagande.org/mp3/ltp-3.mp3

  60. Claude Saint-Jarre

    Constitution Iroquoise,

    http://www.constitution.org/cons/iroquois.htm

    Il existe un recit oral sur videos de 24 ou 48 hres. Je peux transmettre l information.

    • Le hau = concept chamanique = l’esprit de la chose (transmise)
      Intervient dans l’ « obligation de rendre » ( dette karmique )
      Existe mais caché dans le psychisme moderne.

      Voici un texte intéressant :

      A propos du hau, de l’esprit des choses et en particulier de celui de la forêt, et des gibiers qu’elle contient, Tamati Ranaipiri, l’un des meilleurs informateurs maori de R. ElsdonBest, nous donne tout à fait par hasard, et sans aucune prévention la clef du problème 5. « Je vais vous parler du hau… Le hau n’est pas le vent qui souffle. Pas du tout. Supposez que vous possédez un article déterminé (taonga) et que vous me donnez cet article ; vous me le donnez sans prix fixé 6. Nous ne faisons pas de marché à ce propos. Or, je donne cet article à une troisième personne qui, après qu’un certain temps s’est écoulé, décide de rendre quelque chose en paiement (utu) 7, il me fait présent de quelque chose (taonga). Or, ce taonga qu’il
      me donne est l’esprit (hau) du taonga que j’ai reçu de vous et que je lui ai donné à lui. Les taonga que j’ai reçus pour ces taonga (venus de vous) il faut que je vous les rende. Il ne serait pas juste (tika) de ma part de garder ces taonga pour moi, qu’ils soient désirables (rawe), ou désagréables (kino). Je dois vous les donner car ils sont un hau 8 du taonga que vous m’avez donné. Si je conservais ce deuxième taonga pour moi, il pourrait m’en venir du mal, sérieusement, même la mort. Tel est le hau, le hau de la propriété personnelle, le hau des taonga, le hau de la forêt. Kali ena. (Assez sur ce sujet.) »

      Hertz

      Référence ici :

      http://classiques.uqac.ca/classiques/mauss_marcel/socio_et_anthropo/2_essai_sur_le_don/essai_sur_le_don.pdf

  61. Allez je reprends. Pour exprimer le fond de ma pensée.

    La société actuelle post 1945 est une société hyper-communautarisée. Or la démocratie à la Etienne Chouard exige un minimum d’unité voire d’union nationale. Je suis convaincu absolument que les « PEGIDA » allemands ne veulent en fait rien d’autre qu’une vraie démocratie -- sauf peut-être quelques hurluberlus s’il y en a -- Il faut donc lutter contre le communautarisme et contre la dissolution du sentiment national. Et en me promenant dans les profondeurs de ce site, voilà ce que j’ai trouvé:

    http://etienne.chouard.free.fr/Europe/forum/index.php?2008/11/18/97-bien-fait-pour-vous.

    Regardez la discussion entre Etienne et « instit ». Il s’avère qu' »instit » ne dit pas autre chose que moi. Une constitution au sens d’Etienne ne peut exister si une partie de la population, aussi infime soit-elle, se considère comme l' »élue », qui est un terme éminemment religieux, car elle fera tout pour contrôler la majorité, y compris avec une constitution de son propre cru où, en temps qu’élue, elle fera tout pour se hisser au-dessus, et éventuellement contrôler le monde entier.
    Si Bakounine écrivit: « L’état n’est pas la patrie. C’est une abstraction, la fiction métaphysique, mystique, politique, juridique de la partie. Les masses populaires aiment profondément leur patrie, mais c’est un amour réel, naturel, pas une idée: un fait… Et c’est pour cela que je me sens franchement et toujours le patriote des patries opprimées », je crois que le communautarisme, qui vise à nous diviser et nous affaiblir, est une forme d’oppression qui empêche l’expression démocratique. Quand on n’est plus « égaux en droits » quand dans les faits il y en a quelques uns qui peuvent tout se permettre puisqu’ils sont les élus au-dessus des lois.
    Alors il y a les monarchistes qui disent: « Il existe une loi au-dessus des autres, c’est la loi naturelle ou loi divine ». La loi de l' »ordre naturel ». Car même les phénomènes naturels apparemment les plus désordonnés ont un ordre, comme les tempêtes, les orages, les éruptions volcaniques. Même les séismes ne se produisent pas n’importe comment -- j’en sais quelque chose pour avoir étudié ces phénomènes d’assez près à une époque. Mais là on voit que Bakounine n’est pas d’accord, lui qui parle de loi naturelle concrète et non abstraite. Mais les monarchistes se vivent comme des gens concrets: « Dieu, famille, patrie » au lieu de « liberté, égalité, fraternité », trois notions considérées par eux comme abstraites et destructrices. Et que leur répondre quand on voit l’état de la société aujourd’hui, pourtant issue de Liberté, Egalité, Fraternité, notamment de la famille, base d’une société stable? Même Marion Sigaut nous dit: « La France n’est pas la république et la république n’est pas la France ».
    « Une constitution écrite par une assemblée tirée au sort, et qui vise à affaiblir le pouvoir afin d’éviter les abus ». C’est sûrement une bonne idée, mais pas avec des gens comme Jacques Attali qui vont tout faire pour la mettre par terre puisqu’ils se vivent de fait comme des « élus » entre Dieu et l’humanité. Des « élus » d’ailleurs issus tout droit de Liberté, Egalité, Fraternité -- Bernard-Henri Lévy le révolutionnaire -, puisqu’ils sont républicains. Et si la république n’est pas la France, elle doit bien venir de quelque part… Sans parler de leur côté « gouvernement mondial » qui sera l’asservissement final du monde entier.

    C’est dur, c’est à n’y rien comprendre, c’est un vrai casse-tête, je sais.
    Hitler répondit alors: « Unité raciale et populaire » -- du peuple allemand dont il voulut faire un exemple. Cela marcha. La civilisation allemande, déjà brillante, fit un gros paquet d’envieux, brilla davantage. Il se trouve que Hitler s’attaqua aussi à Wall-Street, alors que certains pensent qu’il en est issu. Quoiqu’il en soit, sa désignation de boucs-émissaires associée à la brutalité expéditive des SS fit peu à peu retomber les illusions. L’Allemagne fut détruite et devint pour la grande majorité d’entre nous l’exemple… de l’extrémité qu’il ne faut pas atteindre.
    Mais le communautarisme s’en est suivi, qui, par son côté victimaire, empêche toute réflexion politique, toute innovation, sans parler des opposants au tirage au sort chez eux aussi. Voilà pourquoi il faut le combattre. En espérant n’avoir pas été trop long encore.

    Hervé

  62. Claude Saint-Jarre

    François Plassard et la fraternité.
    J’ai été étonné il y a quelques années de lire François Plassard qui disait que la fraternité de la Révolution Française a été beaucoup moins développée que la liberté et l’égalité. Voici un texte qui s’en approche:
    http://www.lrdb.fr/articles.php?lng=fr&pg=932

    et: http://rhubarbe.net/blog/2010/03/16/titanic-ou-metamorphose-rencontre-avec-francois-plassard/

    Je ne trouve pas de texte précis sur la fraternité à mousser selon Plassard, mais vous pouvez chercher comme moi ou lire ses livres. Merci!

    • Au départ fraternité n’était pas prévu dans la devise et ce sont les gens de Haiti qui en ont eu l’idée.

      ((puisque dans un des textes la question de la ville est abordée, il me semble que la ville tentaculaire telle que moderne induit l’anonymat en général et en particulier la séparation physique du jardinier et du mangeur, du producteur et du consommateur, ce qui laisse l’interstice nécessaire à tous les flibustiers. Difficile d’envisager la fraternité dans ces conditions …….))

  63. Claude Saint-Jarre

    Pour une nouvelle Constitution avec François Plassard

    http://www.altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article3483

    • Difficile à croire: Europe, 21 ème siècle.
      J’ai vu cette vidéo une fois. par hasard:
      https://www.youtube.com/watch?v=f6RE8gxyOAo
      un show un peu bête, mais très intéressant humainement. On est supposé d’y emmener sa famille, ses proches.
      Dombasle, la femme de BHL, arrive avec sa meilleure copine et parle de son enfance dans une maison richissime. Elle dit, que faute à personne s’occupait d’elle, quand elleétait petite, elle avait commandé de centaines de souris qui l’attendaient alors quand elle arrivait à la maison vide.
      Ce sont des fous, qui gouvernent, ils sont fous, ils sont fous et abrutis. Ce sont eux qui ne « s’intègrent » pas. Ce sont eux, ces fils et filles de riches, anciens colonisateurs par chance d’y être né, ces gens-là du gouvernement actuel, qui n’ont rien à faire avec les gens de France. Une ministre avec de telles idées -- enfin, y a des spécialistes qui s’en occupent très bien dans des cliniques.

  64. La loi Macron, ou comment revenir au contrat de travail du XIXe siècle
    par Laura Raim

    http://www.regards.fr/web/article/la-loi-macron-ou-comment-revenir

  65. Diverses réactions à propos de Charlie
    sur le site d’Olivier Berruyer

    http://www.les-crises.fr/tag/charlie-hebdo/

  66. La parole de Jean Bricmont.

    Il y a environ un an : à propos de la liberté d’expression, de Manuel Valls, de manifestation « populaire » (qui fait drôle d’écho au « Je suis Charlie »).

    http://www.palestine-solidarite.org/analyses.jean_bricmont.311213.htm

    Avec une prolongation :

    Avec beaucoup de noms familiers du Plan C !

    Et pour moi, une analyse de la paix (et de sa défense) intéressante.

    • J’aime bien Jean Bricmont, je le reconnais. Il considère que les autorités ne font que jeter de l’huile sur le feu au lieu de réellement combattre l’antisémitisme. Car pour combattre efficacement l’antisémitisme, il faut être inflexible avec tout le monde, appliquer les mêmes principes pour tout le monde pour les mêmes délits. C’est ça l’égalité en droits. Si les autorités se crispent comme elles le font qui pour un spectacle, qui pour une « quenelle » qui serait un salut nazi « inversé » -- encore un terme à la noix qui ne veut absolument rien dire et que l’on doit aux médias car si j' »inverse » un symbole chrétien, je le transforme de fait en symbole diabolique, d’où nazi « inversé » = anti-nazi = j’ai les fils qui se touchent = court-circuit -, vous aurez aussitôt des Soral qui débarqueront en disant:
      « de toute façon les autorités sont sionistes, donc idéologiquement corrompues et non fiables s’asseyant sur les principes qu’elles demandent qu’on respecte dès qu’Israël est impliqué d’une manière ou d’une autre. Nous sommes les résistants qui luttons contre l’action délétère de ces fanatiques judéo-fascistes genre la LDJ ultra-protégée. Regardez-les avec leurs appels incessants à la haine et à l’agression ou la censure contre par exemple E&R ou Dieudonné. Nous sommes dans la réconciliation, eux jamais. La provoc au nom de la liberté d’expression style Charlie-Hebdo est l’ennemie de la réconciliation. Nous ne voulons pas que la France devienne le Liban! Je ne suis pas un démocrate car je refuse de faire le boulot à moitié. Tant pis pour la réduction ad hitlerum ».

      J’ai l’impression pour ma part que le texte de la constitution conviendrait… si simplement il était appliqué de manière impartiale en combattant réellement la triche d’où qu’elle vienne. Mais on ne le fait pas, d’où les abus de pouvoir. Car c’est l’évidence même qu’une constitution ne devrait pas être écrite par ceux qui détiennent le pouvoir puisqu’elle est sensée être la règle suprême de l’exercice du pouvoir. C’est du moins ce que je pensais avoir appris. Ou bien il faut capituler et admettre qu’aujourd’hui, il n’est plus possible d’être en république à cause de 1945. Car la République Française ne reconnaît théoriquement aucune communauté mais uniquement des citoyens. Systématiquement, quand on cherche des innovations politiques aujourd’hui dans ce monde dit d »‘après-guerre », on se heurte aussitôt aux sensibilités les plus diverses. Cette république est née avec un peuple beaucoup plus homogène qu’aujourd’hui, et j’accepte volontiers qu’on dise que c’est précisément être raciste que de dire cela. Mais ce n’est en aucun cas de la haine raciale. Car le racisme réel, c’est la reconnaissance des différentes races -- africaine, asiatique, indo-européenne (appelée aryenne avant 1945, c’est que ça, dites-moi si je me trompe) et de leur droit naturel à exister.

      Une constitution écrite par une assemblée tirée au sort pourrait-elle fonctionner? Oui si la lutte contre le communautarisme y est inscrite et appliquée sans pour autant rendre un métissage obligatoire. Car même si on aime les gens, on n’est pas obligé d’épouser un(e) musulman(e), un(e) asiatique, etc…

      En espérant que mon propos ne sera pas mal interprété car il n’a aucune intention de blesser ni d’offenser quiconque. Je vous assure. La monarchie avait de toute façon résolu tout ça. On était sujet du roi de France, quelles que fussent les origines. Il est vrai que les moyens de déplacement n’étaient pas les mêmes… Voilà.

      Hervé

  67. Pour info, sur un fil facebook où je me fais interpeller pour « clarifier ma position par rapport aux partis d’extrême droite » (une fois de plus), j’ai répondu ceci, qui devrait vous intéresser aussi, je pense :

    John,

    Je n’ai pas le temps (pas encore) de développer une réponse complète, mais je vous signale simplement que je suis en train de lire DANIEL GUÉRIN, (« La peste brune », suivi de « Fascisme et grand capital »), et que je trouve dans ce gros livre de très nombreuses et importantes idées pour comprendre et résister, ici et maintenant :

    http://www.editionsladecouverte.fr/catalogue/index-Sur_le_fascisme-9782707135285.html

    En gros, les PARTIS fascistes (pas les militants) étaient des attrape-nigauds qui ont utilisé des programmes et des promesses ultra-sociales pour obtenir un immense soutien populaire et d’innombrables militants (conditions essentielles pour prendre le pouvoir), et ils ont ensuite immensément trahi le peuple dès qu’ils sont arrivés au pouvoir, en raflant et en assassinant (littéralement) tous les meneurs ayant des visées sociales dans leurs propres rangs (et partout dans la société), et en imposant par la force publique ainsi dévoyée une terreur totalitaire.

    Ce que je comprends en lisant le détail (passionnant) de cette accession au pouvoir de prétendus « socialistes » (ne pas oublier ce « détail »), c’est QU’IL MANQUAIT (et il manque encore) AU PEUPLE UNE ALTERNATIVE (vraiment démocratique), entre capitalisme (fausse « démocratie parlementaire ») et communisme (fausse « démocratie populaire »). Et la promesse fasciste (« démocratie fasciste »…) était tentante, très tentante, pour une multitude de malheureux désespérés ; désespérés par le chômage, par les bas salaires et SURTOUT par la corruption généralisée et les trahisons (honteuses et répétées) de leurs prétendus « représentants » soi-disant « de gauche », COMME AUJOURD’HUI.

    Il me semble que, aujourd’hui comme dans les années 30, si le peuple se donnait (s’il s’était donné) les moyens (par éducation populaire, sans aucun professionnel de la politique) de découvrir SON LÉGITIME ET INCONTOURNABLE POUVOIR CONSTITUANT, sa propre capacité à écrire lui-même les règles supérieures de dévolution ET DE CONTRÔLE POPULAIRE PERMANENT des pouvoirs institués, alors le peuple se détournerait (il se serait détourné) — de lui-même — des impasses (et tromperies) parlementaires et autoritaires.

    Ceux qui suivent (pour le moment), aujourd’hui comme hier, les sirènes fascistes ne sont pas des diables, et pas des imbéciles : si on les respecte en tant qu’humains, et qu’on fait avec eux de la politique (et pas cette guerre partisane, stupide et sectaire, qui conduit les travailleurs à se déchirer entre eux), on peut leur rendre sensible CE FAIT que le projet démocratique (vraiment démocratique) est bien plus prometteur — et bien moins dangereux — que le projet autoritaire. Ils se joindront alors, si cette idée est bonne, de gré plutôt que de force, aux troupes (vraiment) démocrates, ce qui me semble un bien et pas un mal.

    Il me semble que la façon de faire de la politique que je préconise (appeler tous les êtres humains — en tant que tels — à faire de la politique d’emblée au plus haut niveau du droit, au niveau constituant) est au moins discutable (sans se traiter de salauds), et qu’elle est peut-être même le meilleur rempart, à la fois contre le capitalisme et contre le fascisme (existant ou à venir) ! Si le peuple apprend (par lui-même) à contrôler lui-même ses propres « représentants » — et donc aussi sa MONNAIE —, il devient adulte et il se donne enfin la puissance nécessaire pour résister aux escrocs de tout poil et pour garantir à la société toute entière davantage de prospérité et de justice.

    À mon avis.

    Enfin, et par ailleurs, la mécanique des PARTIS, par construction, est (forcément) OUVERTE à tout nouveau venu. Pour cette raison (majeure), cette mécanique des PARTIS rend tout mouvement populaire infiniment VULNÉRABLE aux infiltrations puis au NOYAUTAGE par les 1% les plus riches (le grand capital si vous préférez ces mots-là) : DÈS QUE un mouvement politique arrive en position, peut-être, d’être élu, il est AUSSITÔT ET SANS FAUTE corrompu et dévoyé par les plus riches, pour que, au fond, JAMAIS les pauvres n’accèdent au pouvoir.

    Raison pour laquelle je préfère que notre « mouvement » n’en soit pas vraiment un, que notre « cerveau collectif » reste bordélique, résolument bordélique 😐 En défendant INDIVIDUELLEMENT, chacun de notre côté, avec notre conscience et notre liberté de penser d’être adulte, en défendant UNE IDÉE SIMPLE MAIS DÉCISIVE (« ce n’est pas aux hommes au pouvoir d’écrire les règles du pouvoir »), en respectant donc un ordre strict (une seule idée radicale) mais de façon volontairement désordonnée (pour échapper aux noyautages des riches), on se donne le moyen de devenir un jour des milliards à défendre ensemble cette même idée centrale tout en restant insaisissables, non infiltrables, non noyautables.

    Je ne suis pas sûr que ça fonctionnera de mon vivant, mais je suis sûr que c’est une voie d’émancipation fondamentale.

    Bien à vous.

    Étienne.

    • L’informel est indestructible.
      Tel l’hydre.

      Il peut donner l’impression d’être inefficace.
      Mais il travaille au niveau des consciences.
      Son efficacité n’est pas mesurable.
      Elle est pourtant bien réelle.
      Bavarder ici ou là hic et nunc ou ces dernières années nous le fait sentir.
      Même si parfois on prend des baffes 😉

      Nombre de virus suggèrent de lutter contre le système en usant de ses outils.
      Ils ont raison.
      C’est à faire.
      Mais ça ne doit en aucun cas se substituer à l’informel.

      Une condensation prématurée de la pensée dans une structure de combat serait mortelle pour cette pensée.

    • Bravo! je trouve très lucide et je vous admire pour votre gentillesse.

    • Claude Saint-Jarre

      Longue vie agréable et en santé à Étienne…

    • Etienne …

      Je suis désolé mais si ces gens qui se tournent vers le fascisme soutiennent un projet autoritaire, c’est parce qu’ils comprennent bien que leurs idées, motivées par la haine et l’intolérance qu’ils ressentent contre d’autres groupes humains ( pour leurs idées politiques, leur religion, leur sexualité, leur couleur de peau etc … ) ne peuvent pas être adoptées démocratiquement, c’est à dire avec l’assentiment du reste de la population … Ils savent qu’ils ne pourront mettre en oeuvre ces idées qu’en les imposant par la force.

      C’est triste que vous ne compreniez pas cela. Vous n’arriverez jamais à rendre les fascistes démocrates. En tout cas certainement pas en vous contentant de parler d’institutions, il faudra d’abord leur enlever leur haine, leur intolérance, hors ce n’est pas du domaine de la raison, seule l’expérience et d’autres liens humains peuvent les sauver de cette voie.

      • Sandy,

        John m’a répondu, sur Facebook, , et . Et puis aussi .

        À quoi j’ai, à mon tour, répondu ceci (qui peut vous servir de réponse aussi, peut-être) :

        John,

        Est-ce qu’une personne hors parti n’est pas fondée à faire exactement le même procès d’intention (possible insincérité), et à nourrir exactement la même crainte (violence arbitraire des intégristes armés), aux partis « de gauche » qu’aux partis « de droite » ? Est-ce que tous les totalitarismes (je ne parle pas des simples dictatures) n’ont pas été l’œuvre de partis étiquetés « socialistes », derrière un chef charismatique à programme ultra-social au départ ?

        Dès lors, qu’est-ce qui vous permet de mettre les partis de gauche à l’écart de vos craintes (que je partage) ? Je ne sais pas. Moi, je crains tous les partis. Leur discipline (militaire) réduit trop la place laissée à l’intelligence et à l’humanisme dans les actions de chacun des soldats, je trouve.

        Pour nous protéger tous de l’arbitraire des violents dominants du moment, je ne connais rien de mieux que l’état de droit. Et pour que cet état de droit ne soit pas dévoyé (ce qui est précisément le cas depuis 200 ans de « gouvernement représentatif ») au profit des violents dominants du moment, je ne vois pas d’autre moyen sérieux que des électeurs qui se transforment en masse (par leurs propres moyens, par leur propre volonté) en citoyens constituants.

        Enfin moi, comme je ne me sens pas capable (et pas légitime) de dire de quiconque « lui c’est un salaud dangereux par nature (et je l’exclus donc du débat public) », et comme je ne vois pas qui est légitime (qui peut se prétendre être seul assez clairvoyant et fiable) pour fixer les limites (les « cordons sanitaires »), j’en reste à la lutte quotidienne (personnelle et concrète) pour que les réflexions du cerveau collectif soient les plus éclairées possibles (par auto-éducation populaire permanente en matière monétaire et constituante), sans exclure personne des échanges.

        Je vous conseille vraiment de lire Daniel Guérin ; vous verrez qu’il manque plusieurs faits essentiels aujourd’hui pour s’inquiéter vraiment des gens qui vous inquiètent (pas de milices armées un peu partout, tolérées par le gouvernement (!), pas de soutien du grand capital, etc.).

        Merci de votre patience.
        Étienne.

         
        Sandy,

        Manifestement, vous êtes sûr qu’il y a une race de salauds, tellement méchants et haineux par nature qu’ils sont à jamais inaccessibles à la raison et donc pour toujours illégitimes à la politique

        Je trouve cette conception à la fois raciste, dangereuse (parce que sans autre issue que la guerre civile), et profondément antidémocratique.

        Et c’est vous qui me harcelez (raison pour laquelle je vous tiens désormais à l’écart de moi, pour me protéger mentalement de votre haine) en me traitant d’ennemi de la démocratie ??? Vous raisonnez complètement à l’envers (et c’est votre droit ; mais le mien est de vous résister).

        De plus en plus, je trouve que c’est vous qui entretenez la haine, partout où vous écrivez. Vous nous enjoignez à haïr, vous voudriez que nous haïssions les haineux avec vous… Jusqu’à accuser de « complaisance avec la haine » ceux qui s’ouvrent à l’échange politique avec TOUS les êtres humains (faut le faire, quand même)… Vous êtes (apparemment) incapable de voir que vous ressemblez vous-même de plus en plus à ce que vous combattez si ardemment.

        La violence est une impasse pour la vie sociale. Un excès n’en justifie pas un autre. Il faut sortir du cercle vicieux de la violence, ne pas participer à l’escalade. C’est pourquoi je vous résiste.

        Mais je n’oublie pas qui vous êtes, au fond.

        Étienne.

        PS : Je publierai votre réponse si elle n’est pas aveuglément haineuse.

        • J’ai une amie qui a rejoint les antifas, vous savez pourquoi ? Elle a un petit frère, un peu efféminé et homosexuel, qui depuis petit a toujours été sujet à des moqueries haineuses, à des violences, à des rejets au point qu’ils sont arrivés à le faire se détester lui-même, elle a essayé tout ce qu’elle a pu pour le protéger des cons qui le harcelaient, et en vain.
          C’est une jeune fille douce et généreuse, qui voit les injustices et les violences de notre société et qui veut changer tout cela, qui ne peut se résoudre à les laisser continuer. Elle n’a absolument aucune violence en elle, juste de la colère contre toute cette haine et cette intolérance et de l’amour gigantesque pour son petit frère qu’elle voit souffrir sans raisons.
          Ces gens haineux, on ne les raisonne pas, on les combat.
          Pourquoi vouloir nous combattre nous qui défendons l’amour la tolérance, la démocratie et la justice ? Et refuser de les combattre eux et leurs idées nauséabondes ? Ce sont eux les agresseurs, pas ceux qui défendent leurs victimes …
          Vous prétendez faire ce choix au nom du principe comme quoi personne ne serait irrécupérable, mais pourtant vous n’appliquez ce principe qu’à l’extrême droite. Nous combattre nous, au nom de ce principe, faire comme si c’était nous les salauds ne vous dérange pas … Est-ce cohérent ?

          Je vous donne ce lien vers un échange qu’on a pu avoir en 2009 :
          http://etienne.chouard.free.fr/forum/viewtopic.php?id=81&p=27
          Je m’inquiétais des références que vous preniez … J’étais bienveillant et je le suis toujours. Seulement vous vous êtes entêté, ce n’est pas ma faute si on se retrouve désormais opposés. Moi je défends toujours les mêmes idées je défends toujours les même valeurs de liberté d’égalité et de fraternité, je continue de me battre pour une nouvelle république sociale et démocratique, ce n’est pas moi qui déconne.

          Comme vous disiez en 2009, oui je suis intransigeant quand il s’agit de ces valeurs, je me tiendrais toujours debout et droit contre les ennemis de la liberté, parce que c’est bien ce qu’ils sont.

          Je suis peut être naïf, mais j’ai toujours espoir que vous vous en rendiez compte, un jour.

          • Sandy,

            avec des « au point qu’ILS sont arrivés à le faire se détester lui-même »

            vous ne régleriez pas les grands problèmes des sociétés. Vous devriez porter plainte si quelqu’un vous a fait du mal. Surtout en France à l’heure actuelle vous trouveriez tout de suite un juge qui défendra les droits des gens homosexuels.

          • La Sandy, je comprends très bien ce que dit Etienne, et j’y souscris. Car la haine de la haine peut engendrer des erreurs de jugement catastrophiques, voire des errances graves qui peuvent aussi se retourner contre leurs auteurs…

            Hervé

        • Vous vous êtes fait avoir une fois, et avec quelle violence, ne soyez pas CONstamment naïf, prenez du recul protégez-vous, un peu, merde !

        • Ce n’est pas tant la haine qui gouverne le monde mais ce serait plutôt la peur, l’ignorance surtout… bien après l’amour, l’empathie.
          Je lis actuellement un petit pavé de matthieu RICARD sur l’altruisme : il explicite cela très bien, rejoignant en cela Jean-Jacques ROUSSEAU qui disait que le l’Homme est bon par nature mais que c’est la société qu le corromp.

      • Sandy,

         » il faudra d’abord leur enlever leur haine, leur intolérance, hors ce n’est pas du domaine de la raison, seule l’expérience et d’autres liens humains peuvent les sauver de cette voie. »

        écriviez-vous…

        pourtant il manque le reste de votre rêve (issu de comte de fées -- vous n’allez quand-même pas remplir les ventres des loups avec des pierres?):

        COMMENT voudriez-vous LEUR (vous connaissez tous LEURS noms, adresses, religions, dates de naissance …) « enlever leur haine » -- par des piqures, des médicaments ou alors par une école de reéducation ou … ????

        « d’autres liens » -- qui sont lesquels?
        « les sauver… » -- c’est VOUS qui allez les sauver « de leur voie » ou auriez-vous du personnel spécialisé pour exécuter votre tâche?

        De qui s’agit-il au juste?
        Ce serait au nom de la liberté d’expression?

      • En démocratie, tout le monde doit avoir sa chance, tout le monde a le droit d’apprendre de ses erreurs. Tout le monde, c’est à dire les fascistes, les anti-fascistes et les non fascistes qui ne sont pas anti-fascistes. Quand nos maîtres auront besoin d’un régime fasciste pour protéger leurs intérêts, ils le mettront en place au nom de notre sécurité et nous dresseront les uns contre les autres. Comme dirait Etienne, pour l’instant tout va bien, tout se passe comme prévu.

  68. http://www.bfmtv.com/societe/attentats-pourquoi-la-theorie-du-complot-seduit-autant-les-jeunes-857626.html

    Evidemment, prendre parti pour la théorie du complot ou ne serait-ce que se poser des questions et pousser plus avant la réflexion semble aller à l’encontre de la liberté d’expression ^^ mais où va-t-on ?!…

    • Claude Saint-Jarre

      À 17 minutes: désolé monsieur Cousin ( parent avec l’américain Norman,auteur de : La volonté de guérir?), je me suis extirpé de ma chaise pour prendre une douche, faire mon lit, changer les taies d’oreillers et je me dirige vers le petit déjeuner. Vous contestez la LIBERTÉ… (:-) despotique de l’argent et la liberté démocratique du marché. Wow, c’est beaucoup. Tant qu’à contester tant, j’y vais de la mienne: nous, de la civilisation, sommes beaucoup trop assis. Nous marchons trop peu et sommes trop debout. Je dois m équilibrer et m’occuper de ma santé si je ne veux pas que le plan C me l’enlève! Le plan S m’appelle. Je reviens. Fait à noter: je ne commenterai qu’a la fin de chaque vidéo; je prends des notes spontanées. À plus!

  69. Francis Cousin explique Marx…

    Très intéressant et stimulant, souvent très éclairant ; malgré des moments où je me sens en net désaccord et où je me raidis. Mais bon, une pensée aussi riche pousse bien à réfléchir…

    À discuter, donc.

    Ce serait commode de rédiger un plan détaillé de cet entretien (avec les minutages), pour nous aider à commenter tout ça comme il faut.


    Francis Cousin -- Pour comprendre l'oeuvre de… par metatvofficiel


    Francis Cousin -- Pour comprendre l'oeuvre de… par metatvofficiel


    Francis Cousin -- Pour comprendre l'oeuvre de… par metatvofficiel


    Francis Cousin -- Pour comprendre l'oeuvre de… par metatvofficiel

    • Claude Saint-Jarre

      Je remets à demain le visionnement de ces vidéos et mon commentement.

    • Claude Saint-Jarre

      Comme dirait le chanteur: Attention mesdames et messieurs, le spectacle va commencer! Je commence le premier vidéo et déjà le chien Gaïa m’enchante et me relie à un commentaire d’Étienne dans un vidéo… sur les droits des animaux, commentaire qui me fait penser à un livre que vous aimerez: Le philosophe et le loup.
      http://www.belfond.fr/site/le_philosophe_et_le_loup_&100&9782714445889.html
      http://www.babelio.com/livres/Rowlands-Le-philosophe-et-le-loup--Liberte-fraternite-leco/281942

      http://www.babelio.com/livres/Rowlands-Le-philosophe-et-le-loup--Liberte-fraternite-leco/281942

      http://www.cles.com/livre/le-philosophe-et-le-loup

      Je sens que ça va être long regarder ce 90 minutes de vidéos et les commenter. Je me fais penser présentement à mon père. Il n’avait qu’une troisième année ( au primaire), mais était intelligent, aimait la joie de vivre, savait s’émerveiller, écrivait sur la table des petits mots quotidiens encourageants à sa famille et savait s’émerveiller. Le jeune universitaire que j’étais essayait parfois de lui faire lire une page d’un livre. Il essayait sincèrement, et après deux lignes, partait spontanément à parler un bon vingt minutes!… J’étais choqué… mais aujourd’hui, je sais que l’oralité importe, ici et ailleurs. Gregory Bateson se faisait remarquer par son idée de la différence qui apporte une différence, par son obsession de l’épistémologie et de son penchant à dire lorsqu’il parlait:  » laissez-moi vous raconter une histoire »… Je continue le premier vidéo avec plaisir à 4 minutes!…

    • Claude Saint-Jarre

      À 6 minutes, cela me rappelle un livre que j’ai adoré de Roderic Gorney, psychiâtre futuriste. Vous l’aimeriez, je n’en doute pas.

      http://www.montagu.org/bulletin.htm

    • Claude Saint-Jarre

      CEPENDANT, minute 6, le stylo de la manif Charlie Hebdo n’est pas le stylo de l’écriture de la constitution en ateliers constituants!

    • Claude Saint-Jarre

      À 12 minutes ( déjà 6 minutes sans commentaire!), choix: communisme ou civilisation… oui, mais,le communisme qu’on a connu a été anti Gaïa.

    • Claude Saint-Jarre

      À 13 minutes, il dit qu’il n’a rien inventé… je dis aussi cela de moi. Mais je sais qu’on peut inventer son être.( et je le fais, mais cela est une autre philosophie)

    • Claude Saint-Jarre

      À 16 minutes, la  » quotidienneté obligatoire »… là il y a un monde, celui du présent radical. On en reparle.

    • Claude Saint-Jarre

      Une petite difficulté: mon commentaire du 22-01 à 16:29 s’est retrouvé le 21-01. Pas grave.!

    • Claude Saint-Jarre

      Premier vidéo: reste des commentaires.:)
      -- Sur abolir l’argent, Buckminster Fuller y a pensé avec originalité. Il a aussi pensé à aller au-delà de la lutte des classes . Voir Critical Path.
      -- 17:00 environ: sortir les femmes de la maison pour travailler ( sic). Mao a fait cela aussi, les sortir de la maison pour leur faire faire des travaux durs dans les champs. Il a interdit un thé qui fait maigrir, pour plus de force. Le féminisme américain s’en est inspiré incorrectement à mon avis( G. Greer).
      -- Sur la saisie des terres des paysans et le phénomème de l’enclosure, enclôturement des terres en bien commun: wow, je suis content. C’est la deuxième fois seulement que j’entends parler de ce phénomène. L’américain Kimbrell dans Mauculine Mystique en a parlé le premier. Ces paysans privés de leurs terres ont fourni le prolétariat pour le début de la révolution industrielle. Les pères ont été coupés de la transmission de l’artisanat de survivance aux enfants et ce sont les premiers pères absents.
      http://www.menweb.org/malemyst.htm

      http://www.amazon.com/Masculine-Mystique-Andrew-Kimbrell/dp/0345386582

      -- Sur la question de l’immigration, Gaïa semble d’accord.
      -- À propos des rapports de production, j’apporte la nuance de Jacques Robin dans Changer d’ère:
      http://www.espace-sciences.org/archives/science/19643.html

    • Claude Saint-Jarre

      Dernier vidéo: je n’ai pas entendu ce que j’aurais aimé entendre: la description de la communauté universelle souhaitée.

    • Claude Saint-Jarre

      Concernant le quatrième vidéo ( vous dites la vidéo?), je regrette de ne pas avoir entendu la description de la communauté universelle souhaitée.

    • Salut Etienne , Une année qui te comble et te préserves en bonne santé

      Merci pour cette vidéo que je garde au chaud pour ce soir ,n’ayant pas le temps de visionner tout de suite.
      C’est bien là où tu es le plus utile : donner à réfléchir ensemble .
      J’aime moins l’Etienne qui raccourcit les choses autour de la seule idée qu’écrire ensemble la constitution nous délivrerait parce que bien que je sois d’accord sur le fait qu’on ne puisse pas se libérer sans écrire nous même la constitution , cette écriture collective ne sera jamais qu’un aboutissement fragile toujours remis en cause par l’aspect imparfait qui est le nôtre , face sombre de notre liberté .

      • Di Girolamo, oui, si elle existait, la démocratie serait ou sera éternellement fragile, et l’écriture collective de la constitution ne protège pas en effet des attaques et des ruses dont elle sera toujours la cible : une vigilance continue est nécessaire de sa part à la maintenance du droit du peuple, si ce droit existe d’aventure ( cf antoine chollet).
        Mais par contre, il est certain, et en cela Etienne a raison, et quant à moi je loue son insistance tenace, que sans cette écriture collective, la domination esclavagisante est quant à elle définitive, et n’a en aucun cas à craindre les attaques et la ruse d’un peuple qui ne détient que le pouvoir de supplier
        ((( jusqu’au pouvoir de cultiver son jardin, si cher à Voltaire, qui est en voie d’abolition …))).

        Si le remède ne garantit pas la santé, accepter le poison l’interdit.

        • Salut Ana , ce n’est pas trop mon style d’accepter le poison , mais le poison , c’est à dire ce qui est structurant de la non démocratie , ne se situe pas tout entier dans l’écriture de la constitution ; d’autres éléments structurant négativement , ou pour dire plus simple empoisonnant la démocratie , doivent être pris en compte ; et si il y a plusieurs éléments et non un seul , on n’est plus dans le même raisonnement ni la même approche . On pense plus cohérence d’un ensemble et donc mise en mouvement de plusieurs choses , on est plus dans un cheminement , une démocratie vivante ,active .
          Par conséquent au lieu de privilégier l’indispensable (on est d’accord ) écriture collective de la constitution , on porte son attention et donc son action sur ce qui va fonder cette écriture , c’est à dire la démocratie en action , l’activation du débat vivant qui c’est vrai pour se prolonger aura besoin de structures , de règles et d’une constitution.
          La nuance est faible , me diras tu ? Et bien c’est sur cette nuance que je critique amicalement Etienne .

    • Claude Saint-Jarre

      Vidéo 2: je suis plutôt comblé, surtout par le vocabulaire, genre: communauté universelle organique…sans échange, sans état, avec centralisastion fédéraliste des besoins et de la production. Là, je pense à Duboin:
      http://www.economiedistributive.fr/La-Grande-Releve

      et, SURPRISE:!
      http://etienne.chouard.free.fr/Europe/forum/index.php?2007%2F04%2F24%2F67-la-grande-releve_chomage-ideal

      Je vois qu’il manque tout de même une bien plus grande imagination de la communauté à créer, bien que le départ est bien fait

      http://www.economiedistributive.fr/Imaginer-une-autre-societe

      Je lirai les ouvrages de monsieur Cousin. Il dit clairement que tout est dit, qu’il n’y a plus rien à écrire, il n’y a qu’à transmettre. Je suis d’accord et pas d’accord, quand j’examine les écrits du Jovialisme d’André Moreau, lui aussi philosophe et amant de la communauté à faire. Monsieur Cousin et monsieur Moreau auraient du plaisir à se découvrir.

    • Claude Saint-Jarre

      ps : sur le vidéo 2, très intéressante communication à propos du:  » sacral »

    • Claude Saint-Jarre

      Vidéo3: à la question que pensez-vous d’Étienne Chouard, je n’ai pas bien compris. Ce que j’ai retenu et m’a plu: il faut une vision globale, majestueuse à long terme,( j’aimerais un texte qui la décrit). Il faut penser en profondeur. Il faut être anticipateurs( trices!)

    • Suis très contente de retrouver dans les vidéos Cousin l’idée que j’ai émise plein de fois que dans le treillis des causes et des effets, une cause majeure du malheur humain réside dans l’échange qui (au néolithique ou au moyen âge ou ailleurs) se substitue au communalisme, à la pulsion contributrice, et au don (acratopège) (deux raisons pour agir : c’est utile et je sais faire, ni condition ni chantage)
      (https://www.youtube.com/watch?v=vWfPQfBb-zY).

      (Non don) => Echange => (propriété, marchandisme, capitalisme, état)

      Suis également sensible à ce qu’il dit et que j’ai dit (gros problème pour le mouvement de transition citoyenne) que si des communautés se forment et se donnent pour programme de fonctionner dans l’entraide pure, mais par la force des choses échangent avec l’extérieur, alors le cycle infernal se réamorce fatalement, mécaniquement : l’échange extérieur viendra polluer le contributisme intérieur, par la voie d’un psychisme qui ne peut rester polyvalent et doit se déterminer.

      Cependant la voie de la création ( cf conférence de Poisy) me semble viable, mais à condition qu’on s’y engage armé d’une théorie forte et d’une volonté sans faille (on en est loin)

      ;;;;;;;;;
      ;;;;;;;;;
      ;;;;;;;;;

      J’avais ailleurs soulevé le problème des vidéos en regard de l’écrit -> Ici avec ces quatre vidéos, c’est visible en plein : Sauf si quelqu’un se sacrifie pour transcrire, nous ne pourrons pas tirer le bénéfice maximum de cette prestation exceptionnelle …

      • J’ai un gros défaut, ce type de sujet quand je l’aborde m’empêche de dormir la nuit jusqu’à ce que je me décide à me relever pour écrire ce qui m’obsède 🙂 🙂 🙂 ->

        Dans les 4 vidéos Cousin, j’entends ( et ça me conforte dans mes refrains ) qu’il parle du capital et du capitalisme, ou de l’Etat, comme d’une personne, en déclinant leur intérêt, et leur stratégie. Et c’est bien là que ces choses sont à mon avis notre ennemi, en ce sens qu’elles se substituent à nous dans la gestion du monde et de la cité et des âmes. Ben oui quoi hein, mes fameux égrégores dont nous parlions sur le Parking à Poisy 😉

        La perception de Francis Cousin concernant la Grèce d’avant Démosthène et Clisthène me semble idyllique en ce sens qu’il la décrit proche du communisme naturel primordial, ce que je pense être faux.
        Clisthène est un tyran ( tyran n’a pas le sens moderne) qui pour des raisons de stratégie scie la branche sur laquelle lui et sa classe sont assis ( un peu comme les oligarques de 1848 instituent le RIP en Suisse )

        Ho Basileus s’écrit avec un beta majuscule dans l’anabase de Xénophon, il s’agit bien d’un Roi, au pouvoir héréditaire et total ( « De Darius et Parusatide naissent deux enfants, l’ainé Artaxerxès et le cadet Cyrus … » Faut pas raconter nimporte quoi hihi )
        La perception du demos comme quelquechose de négatif par rapport à ce qui le précède me semble abusive (faudrait réécouter).
        Quant à la démocratie vue comme une organisation mise au service du fétichisme marchand (pardon si mes mots trahissent mais je n’ai pas vraiment envie de tout réécouter), ça demanderait une argumentation qui je pense serait peu solide 😉
        Une démocratie maximalement subsidiaire ( et la démocratie saurait elle être autre que subsidiaire) pouvant au contraire sécréter un retour aux communs qui sont (en effet) l’antithèse du marchandisme et du capitalisme.

  70. D’accord avec toi, vidéos très intéressantes.
    Vaste sujet très difficile à débattre sur un blog.
    Ceci étant dit, il serait bon de connaître les points où tu es en net désaccord avec lui. Personnellement je pense que Francis Cousin et Karl Marx nous démontrent à quel point le système capitaliste est la cause des causes de tous nos problèmes. L’argent roi maître du monde va et nous entraînera jusqu’au fond du gouffre et peu d’entre nous y résistent.

    • Claude Saint-Jarre

      Bravo pour le bonne écoute et la synthèse. J’en suis a`84 minutes avec 4 commentaires. Je vous assure que je vais diminuer…

    • Bonjour,
      Je ne sais pas qui est ce Mr Cousin et ce qu’il dit de Marx, je n’ai pas vu les vidéo encore. Je ferais cela cet après-midi et je pourrais comparer ce que ce Mr a compris de Marx et ce qu’il en résulte par l’action à ce que j’en ai compris.

      Au delà de ça, je ne pense pas que : »le système capitaliste est la cause des causes de tous nos problèmes »
      Il est bon de réfléchir à partir d’un auteur que l’on a déjà cité ici : Henri Laborit :
      « Ce furent d’abords les plus forts et les plus agressifs qui imposèrent leur dominance aux autres. Mais depuis longtemps la force physique n’est plus indispensable pour cela et l’agressivité utilise d’autres moyens que la violence explosive, gestuelle, pour assurer les dominances. » Éloge de la fuite

      Il dit : un « autres moyens ». Le capitalisme en est un. Avant lui il y en avait un autre construit sur des croyances et il y en aura un autre après si nous n’y prenons pas garde. Éliminer le capitalisme et la domination n’aura qu’a changer de robe.

      « la possession du capital fut le nouveau moyen permettant d’établir la dominance. » éloge de la fuite

      Ce qui est chiant c’est que : «  même dans la contestation des structures hiérarchiques de dominance, il doit encore s’inscrire dans une structure hiérarchiques de dominance »

      • Je me suis dis, commençons par la 4 pour voir et pouf pas de bol hein….. un clown n’est pas encore dégonflé qu’on nous en prépare un autre. Je jette l’éponge, pas envie de regarder plus loin, je fatigue.
        Ps : Pour ceux que le jeune Marx intéresse le mettre en parallèle avec les heigeliens de l’époque.

  71. Claude Saint-Jarre

    Fraternité

    Je reviens sur cet aspect de la devise: Liberté, égalité, fraternité. Je suis d’accord avec François Plassard qui dit que la fraternité est beaucoup moins développée que la liberté. Nous aurions beaucoup moins de problème. Dans le mot fraternité, il y a par ailleurs un dérivé, le mot frère. Alors, je me demande quel mot irait avec le mot  » soeur ». Je pense qu’il n’existe pas … et que c’est une lacune.

    • La liberté sans la fraternité s’arrête là où commence celle de l’autre. Lieu commun incontesté bien que contestable. La liberté sans la fraternité est compatible avec le conflit, voire le génère.

      Au contraire, la liberté, mais associée à la fraternité, une fraternité intégrée dans la conscience autant que dans la loi, commence là où commence celle de l’autre. Car si la bienveillance est bidirectionnelle, le souci de l’autre ne limite pas la liberté de choix mais l’anime.

      Et c’est tout le problème du neolibéralisme pour lequel la liberté commence là où commence la soumission de l’autre, car il prône une liberté sans cœur ni conscience.

      ;;;;;;;;

      Au milieu, l’égalité, s’appuie sur les deux autres.

      ;;;;;;;;

      Pour ce qui est du vocabulaire issu d’une époque machiste, on peut soit faire avec soit parler de solidarité ( sororité serait retour de balancier sans plus d’équilibre) . Mais passer à la meuleuse tous les frontons me semble difficile 😉

    • Le mot fraternité pour les soeurs existe et se nomme: sororité

    • Claude Saint-Jarre

      Je suis enclin à dire, en réaction avec ce dessin, que la dérision devrait d’abord être dirigée pour une couple de décades, envers soi-même d’abord!

  72. Claude Saint-Jarre

    La haine de la raison.
    Il y a quelques jours, j’ai lu dans le Devoir, un article qui disait que les Musulmans , les Islamistes radicaux du moins, ont une haine de l’Occident et beaucoup plus précisément, une haine de la raison. … La raison c’est beaucoup. Mais il reste tout un monde, celui des sentiments et des émotions, donc, où il est peut-être possible d’avoir un dialogue entre l’Occident et l’Arabie.
    Je pense au vidéo: L’intelligence émotionnelle des plantes.

    https://www.youtube.com/watch?v=aunz8tCjE4U
    et au livre correspondant
    http://www.editions-tredaniel.com/lintelligence-emotionnelle-des-plantes-p-6095.html

    Je pense aussi à la  » communication non violente » enseignée dans le livre Les mots sont des fenêtres

    http://www.des-livres-pour-changer-de-vie.fr/la-communication-non-violente/
    À la fin du texte, il y a une mention de points faibles.

    Il est certes très clair que l’énergie des sentiments et des émotions existe et que nous avons avantage à l’explorer.

  73. Claude Saint-Jarre

    Éliminer la pauvreté d’icDear Friend of the Global Solutions Lab,

    The 11th Annual Global Solutions Lab is June 21-29, 2015, at the United Nations in New York and Chestnut Hill College in Philadelphia, PA. Participants are coming from around the world. Do you want to be one of them?

    The design and planning challenge participants will be confronted by at this year’s Lab is Human Rights and Human Development: Eliminating Extreme Poverty by 2030. Participants will have a unique opportunity to present their work at the United Nations in New York to a group of UN, corporate and foundation leaders.

    Here is what happens: Participants are briefed by UN experts (from the UNDP, UNEP, UNESCO, UNICEF, WHO, FAO and other UN agencies), learn a design and planning methodology developed by Buckminster Fuller and other strategic thinkers, and then develop designs, programs and strategies that deal with one of the critical problems facing our world. After the presentations at the UN, the participants work is published in a book. To see last year’s acclaimed publication, see here. Further details and registration information are at http://www.designsciencelab.com.

    I would greatly appreciate it if you would forward this information to any of your students or colleagues who you think would be interested in participating in this event.

    Best regards,
    Medard Gabel

    Eliminating Extreme Poverty by 2030
    Human Rights and Human Development
    Join us for this 11th Annual Global Solutions Lab, June 21–29
    at the United Nations and Chestnut Hill College in Philadelphia.

    Where we develop solutions to critical global and local problems.

    Who Attends:
    College students, as well as teachers and young professionals from around the world, who want to contribute effectively to the world. (Previous Lab participants have come from France, Spain, Germany, England, Georgia, Lithuania,Ireland, Turkey, Ukraine, Mexico, Venezuela, Haiti, Canada, Nigeria, Tanzania, Zimbabwe, Ghana, South Sudan,Sudan,Uganda, China, Hong Kong, Vietnam, Cambodia, Japan, New Zealand, Australia, Palestine, India, Pakistan, Nepal and all over the U.S.)
    When: June 21–29, 2015
    Where: The United Nations, New York, and Chestnut Hill College in Philadelphia, PA.
    What happens:

    You are briefed by expert UN staff (previous speakers were from UNDP, UNEP, UNICEF, UNESCO, WHO, UN Department of Economic and Social Affairs, UN Population Fund, UN Food and Agriculture Organization, Department of Economic and Social Affairs, UN High Commission for Human Rights, and others*)
    You develop designs and solutions to critical problems facing the world
    You present these at the UN

    A book is published of your work.
    Cost: Lab tuition $950. Discount for early registration. Partial scholarships available in special circumstances.

    Sponsors: BigPictureSmallWorld, Global Education Motivators, EarthGame and Pacem in Terris
    Website: http://www.designsciencelab.com

    Contact: 302.656.2721 info@depaceminterris.org

    What you learn, do, get:
    Be briefed by United Nations experts on global problems and opportunities.
    Learn about critical global problems that impact the lives of everyone in the world, as well as the opportunities associated with these problems, and what we can do to change the current situation.
    Learn and use Design Science—a problem-solving and strategic design and planning methodology, developed by Buckminster Fuller and other scientists and designers, that will be of use to you for the rest of your life. You will work collaboratively to develop a solution to meet one or more of the UN’s Sustainable Development Goals.
    Present your work at the UN to a team of UN and other experts. Your work will be published in a book after the Lab’s conclusion.
    You will receive a CD ROM packed with over $1,000 worth of the latest books and reports from the UN and dozens of other international agencies on the state of the world, communications, energy, food, water, population, education, health, climate, the global economy and other topics.
    Meet others with similar interests, and work very hard and have fun doing it.
    Cost, registration, further details
    Cost of attending the 2015 Global Solutions Lab is $950. There is an early registration discount. Partial scholarships are available in special circumstances. Further details and registration information are at http://www.designsciencelab.com. Here you will also be able to download the book that documents the work from previous Labs as well as see a short movie that describes the work of the Lab.
    UN speakers at previous Global Solutions Labs have included:
    • Kathleen Abdalla, UN Department of Economic and Social Affairs (ECOSOC)
    • Dr. Richard Alderslade, WHO
    • Mandeep Bains, UN Millennium Campaign
    • Nazim Benchikh, UN Population Fund
    • Suzanne Bilello, UNESCO
    • Marcia Brewster, ECOSOC, Sustainable Development Division
    • Margaret Carrington, UN FAO, World Food Programme (WFP)
    • Florence Chenowith, UN FAO
    • Albert Cho, UNPD
    • Elisabeth Clemens, UNDP
    • Ramu Damodaran, Chief, Civil Society Section, UN Dept of Public Information
    • Ilaria DiMatteo/ Chief, Energy Statistics Section/DESA
    • Ellen Gustafson, UN FAO, WFP
    • Arunabha Ghosh, UN Human Development Report, UNDP
    • Shamina de Gonzaga, Office of the President of the UN General Assembly
    • Donna Goodman, Water, Environment & Sanitation, UNICEF
    • Patrick Haverman, Millennium Village, UNDP
    • Patrick Hayford, Director, Office of the Special Adviser on Africa, UNDP
    • Liz Hallett, UN WFP
    • Bashir Jama, Millennium Villages Project, UNDP
    • Kefilwe Koogotsitse, Youth Program Fellow, UN Population Fund
    • Karoly Kovacs, ECOSOC, Environment, Energy & Industrial Statistics
    • Julie Larsen, ECOSOC, Program on Youth
    • Bettina Luescher, World Food Program
    • Changu Mannathoko, UNICEF,
    • Mathew Mcilvenna, UN WFP
    • Giorgia Passarelli, Office of the UN High Commission for Human Rights
    • Gonzalo Pizarro, Policy Specialist Water Resources, UNDP
    • Mary Roodkowsky, UNICEF
    • Guido Schmidt-Taub, UN Millennium Project
    • Vanessa Tobin, UN Children’s Fund
    • Broddi Sigurdarson, UN ECOSOC
    • Jim Sniffen, Programme Officer, UNEP
    • Leonardo Souza, UN ECOSOC
    • Friedrich Soltau, UN ECOSOC
    • Sergio Vieira, UN ECOSOC,
    • Lucy Wanjiru/UNDP Gender Team

    The 2014 Global Solutions Lab book.
    Download it here.
    About us
    The Global Solutions Lab is a joint program of BigPictureSmallWorld, Global Education Motivators, EarthGame and Pacem in Terris. The Lab is directed by Medard Gabel.
    Contact us at:
    info@depaceminterris.org
    302.656.2721
    flyer

    i 2030?

    • Le français continue bien d’être la langue du blog ? JR

      • Claude Saint-Jarre

        Désolé. Cette entrée vient d’un québécois amant de la pensée de Buckminster Fuller qui est tellement important et qui a été tellement si peu traduit ( trois livres seulement sur 25 et vous pouvez trouver peut-être Éducation Automation et Neuf chaînes pour la lune, vieux mais pertinents puisqu’il était en avance sur son temps. Cela ne veut pas dire que les québécois parlent anglais. Je suis exceptionnel puisque j’ai étudié à Boston. Mes participations sont à 98% en français. Fuller et ses émules, Médard Gabel en est un, travaillent globalement pour la réussite de l’huumanité. Il ne faut pas négliger cette dimension, même si elle était écrite en Chinois! Toutefois, si les entées en anglais venaient à être interdites dans ce blogue( j’écris blogue en français alors que vous, en écrivant blog, c’est anglais), je ferai très bien avec. Portez-vous bien!

      • ^^ à tous les deux

    • Pourquoi « Beurk » ? qu’est-ce qui vous fait réagir de la sorte dans cette lettre ouverte, NANOU ?

      « Vous permettrez qu’après avoir servi l’État et la Nation sous l’uniforme pendant une quarantaine d’années, le citoyen engagé que je suis, attentif aux évolutions du monde et soucieux des intérêts de la France et de son peuple, ne militant dans aucun parti politique car attaché à sa liberté de pensée et d’expression, vous porte respectueusement la contradiction.

      Tout d’abord, il n’est pas exact de dire que rien ne peut se faire sans une révision de la Constitution. En effet, cette dernière prévoit en son article 89 une seconde possibilité, à savoir le référendum. Encore faudrait-il que nos gouvernants successifs cessent de considérer le référendum comme un plébiscite ou pire, que subodorant le résultat contraire à leurs vœux ils ne l’utilisent pas estimant que le peuple n’a pas son mot à dire sur des sujets qui concernent pourtant son avenir. »
      (extrait)

    • « Beurk » peut-être, j’entends bien, ce discours qui pourrait passer pour des plus républicains, voire des plus conservateurs ou quelque chose comme ça, ceci-dit, tout cela laisse fort à réfléchir, car si diversité et richesse culturelles dans certains pays, certaines (à de plus savant que moi de les nommer), il existe bien également des « libanisations » et autres « balkanisations », à moins que tout cela ne soit voulu, contre le désintérêt des peuples à la géopolitique, nos exigences quotidiennes, existentielles étant amplement suffisantes pour nous occuper et nous combler.

      « Car en acceptant ces dérives, nos responsables politiques encouragent la surenchère avec des revendications inacceptables et insupportables qui ont conduit, entre autres – c’est tout de même ahurissant – à introduire des méthodes barbares dans l’abattage des animaux contraires à nos traditions et aux principes d’une société civilisée, ou à ce que nos lois ne soient pas appliquées partout car non acceptées par certains. »
      (extrait)

  74. « …Encore faudrait-il que l’école abandonne un système insensé et suicidaire qu’elle applique et maintient depuis une quarantaine d’années et qui constitue un frein puissant à l’intégration des jeunes immigrés malgré les avis successifs émis par le Haut Conseil à l’Intégration et curieusement ignorés. C’est ainsi que notre école prépare des lendemains qui seront difficiles avec la violence comme seul outil d’expression. Mais, on l’a bien compris, le problème que pose cette immigration n’est pas tant le pays d’origine que la culture qui la réunit. Cette dernière est modelée par l’islam qui est, il faut bien l’admettre, incompatible avec nos sociétés européennes démocratiques. »
    (extrait)

    Seul « l’islam » est incompatible avec « nos sociétés européennes (prétendument) démocratiques » ou la Capital, plutôt, le Libéralisme à tout crin se serait pas plus davantage la Cause, l’une de ces Causes majeurs en tous cas, à « cette crise identitaire imposée à notre nation » ? car quelle nation au juste pour quels véritables citoyens déposséder de leur souveraineté et de leur voix réelle, puisque détournée par le jeu des partis et tous ces conflit d’intérêts qui s’y rattachent… « Vous permettrez qu’après avoir servi l’État et la Nation sous l’uniforme pendant une quarantaine d’années, le citoyen engagé que je suis, attentif aux évolutions du monde et soucieux des intérêts de la France et de son peuple, ne militant dans aucun parti politique car attaché à sa liberté de pensée et d’expression, vous porte respectueusement la contradiction. » disiez-vous, Général, au début de cette lettre ouverte… cette « contradiction », effectivement, qu’il existe entre cette philosophie d’Etat partisane et « conflicutelle » (^^) et cette liberté de tout citoyen à assumer et faire prévaloir en tout égalité de droit et de justice (cette juste répartition de la souveraineté et, par-là, de la puissance publique, dénominateur commun à tous ces voix individuelles) ses choix et ses volontés_un militaire, aussi insignifiant soit-il au sein de la hiérarchie (autre matière à réfléchir et à mieux « rééquilibrer ») étant avant tout un citoyen, cette souveraineté passant bien avant de croit de réserve lié à sa charge et ladite hiérarchie reléguée en second quand il y va du Bien Commun et de sa propre conscience. Point à la ligne

    EFFAB

  75. Je decouvre ce blog aujourd’hui.
    Son parcours (quelques liens externes y compris) me permet d’entendre et lire des mots qui decrivent et expliquent ce que je ressens depuis plusieurs (dizaines d’) annees.
    Il semble qu’il reste beaucoup de travail pour parvenir a peser comme il se devrait et j’ai peur d’arriver trop tard si j’en juge par le ton des derniers billets d’Etienne CHOUARD.
    Je vais tacher de faire ma part de « gentil virus » et j’espere sincerement que ce precieux blog ne s’eteindra pas de sitot.

    • Ces hauts et ces bas existentiels, oui, sous cet angle et ce recul… il n’empêche, ladite Cause est des plus passionnante et mérite, à plus d’un titre, qu’on s’y intéresse et mieux, qu’on se l’accapare, chose évidemment plus facile à dire qu’à faire, considérant ce temps qui file à toute vitesse et cette part toute personnelle qu’on ose à peine ou qui nous inspire tant bien que mal.
      Ceci-dit, bienvenue au club, CHG, à plus d’un titre aussi, puisqu’il s’agit bien de cette loi du Nombre contre celle plus sournoise et plus pernicieuse du Talion et de ces raisons d’Etat qui ne servent bien que les plus forts et rarement ce bien commun garant de ces impondérables humanistes et vertueux.

      CHOUARDament vôtre !

  76. Varoufakis : « Nous allons détruire le système oligarchique grec »

    « Paul Mason : Que ferait un gouvernement Syriza dans les 100 premiers jours ?

    Yanis Varoufakis : Trois mesures.

    Premièrement, nous devons nous occuper de la crise humanitaire. Il est grotesque qu’en 2015, nous ayons des gens qui avaient un travail, une maison -- certains avaient une boutique, il y a encore quelques années -- et qui dorment dans la rue, le ventre vide. Il est inacceptable que des écoliers fassent leurs devoirs à la lueur d’une bougie parce que l’électricité a été coupée du fait que l’Etat a été mal inspiré de décider de taxer la propriété à travers les factures d’électricité. Ce sont des choses qui coûtent très peu d’argent et qui ont un impact symbolique, social et moral majeur. C’est l’une des trois pièces [de notre politique].

    La deuxième chose que nous devons faire dans ce pays est de le réformer. Réformer en profondeur et réformer d’une façon qui s’attaque à ce que l’on appelle le « triangle criminel ». En Grèce, le triangle criminel [ou « triangle des combines » -- NdT] comprend
    • la partie achats de l’Etat, où vous avez des fournisseurs de l’Etat à la recherche de profits indus qui lui font payer des fortunes -- par exemple, une autoroute grecque coûte trois fois plus cher à construire qu’une autoroute française, ce qui est inacceptable.

    • Deuxièmement, la deuxième partie du triangle est formée des banquiers sans scrupules qui extorquent le maximum d’argent.

    • Et troisièmement, les mass media qui sont tout le temps en faillite. Il faut donc se poser les bonnes questions, comme se demander comment ils parviennent à joindre les deux bouts quand ils n’ont jamais montré le moindre bénéfice. » […]

    http://questionscritiques.free.fr/edito/interview_Yanis_Varoufakis_Paul_Mason_Syriza_230115.htm

    • YF : Si nous ne réformons pas le système de l’euro, si nous ne créons pas d’amortisseurs et ce que j’appelle un mécanisme de recyclage des excédents au sein de la zone euro, celle-ci sera foutue dans quelques années.

      PM : Pourquoi ?

      YF : Parce que vous ne pouvez pas avoir une union monétaire qui prétend pouvoir survivre à une crise financière majeure simplement en prêtant plus d’argent aux pays en déficit à la condition qu’ils réduisent leurs revenus.

      http://questionscritiques.free.fr/edito/interview_Yanis_Varoufakis_Paul_Mason_Syriza_230115.htm

    • Et peut-être même que Syriza instaurera le référendum d’initiative populaire comme mentionné dans son programme :
      http://www.transform-network.net/fr/focus/la-grece-decide/news/detail/Programm/what-the-syriza-government-will-do.html
      Quoique il faudra une révision constitutionnelle, et donc semble-t-il une majorité des 3/5°, ce qui n’est pas acquis.

      • L’UPR dit que Syriza serait un leurre pour le peuple grec. Et s’il était un leurre pour l’UE ? Nous verrons bien, c’est au pied du mur que l’on voit le maçon.

    • Regardez:
      tout nouveau, c’est étonnant, vraiment étonnant:
      http://arretsurinfo.ch/la-lettre-ouverte-dalexis-tsipras-aux-citoyens-allemands-sur-ce-quon-ne-leur-a-jamais-dit-sur-la-dette-grecque/

      Alexis Tsipras, le nouveau premier ministre de la Grèce, a envoyé ce courrier [1] au journal Allemand Handelsblatt.

      « Chers lecteurs de Handelsblatt,

      Je sais d’avance que la plupart d’entre vous ont probablement une opinion déjà formée sur le contenu de cette lettre. Je vous invite, cependant, à la lire sans préjugés. Les préjugés n’ont jamais été un bon conseiller, et encore moins à un moment où la crise économique les renforce, en entretenant l’intolérance, le nationalisme, l’obscurantisme, et même la violence.

      Avec cette lettre ouverte, je souhaite vous exposer un récit différent de celui qui vous a été fait au sujet de la Grèce depuis 2010. Et je tiens aussi et surtout à exposer avec franchise les projets et les objectifs de SYRIZA, si le 26 Janvier par le choix des électeurs devient le nouveau gouvernement grec.

      En 2010, l’État grec a cessé d’être en mesure de servir sa dette. Malheureusement, les dirigeants européens ont décidé de faire croire que ce problème pourrait être surmonté par l’octroi du plus grand prêt jamais consenti à un état, sous condition que certaines mesures budgétaires seraient appliquées, alors que celles ci, manifestement, ne pouvaient que diminuer le revenu national destiné au remboursement des nouveaux et anciens prêts. Un problème de faillite a été donc traité comme s’ il s’ agissait d’un problème de liquidité. En d’autres termes, l’attitude adoptée, était celle du mauvais banquier qui, au lieu d’admettre que le prêt accordé à la société en faillite a « sauté », il lui accorde des prêts supplémentaires, prétextant que les anciennes dettes restent servies et prolonge ainsi la faillite à perpétuité.

      Il s’agissait pourtant d’ une question de bon sens de voir que l’application de la doctrine «extend and pretend» [étendre les maturités de la dette et prétendre que payer les intérêts ne pose aucun problème] dans le cas de mon pays aboutirait à une tragédie. Qu’au lieu de stabiliser la Grèce, l’application de ce dogme installerait une crise auto-alimentée qui sape les fondations de l’UE.

      Notre parti, et moi-même, nous nous sommes opposés à l’accord de prêt de mai 2010, non pas parce que l’Allemagne et nos autres partenaires ne nous ont pas donné assez d’argent, mais parce que vous nous avez donné beaucoup plus d’argent que ce qu’il fallait et que nous pouvions accepter. De l’argent qui par ailleurs ne pouvait ni aider le peuple grec puisqu’il disparaissait aussitôt dans le trou noir du service de la dette ni arrêter l’alourdissement continu de celle-ci, obligeant de la sorte nos partenaires prolonger ce fardeau à perpétuité aux frais des citoyens.

      Et cette vérité était bien connue par les gouvernants allemands, mais ils n’ont jamais voulu vous la dévoiler.

      Et en effet, et avant même que la première année ne se soit écoulée et depuis 2011, nos prévisions ont été vérifiées. L’enchaînement des nouveaux prêts aux réductions drastiques des dépenses a non seulement échoué à dompter la dette, mais il a par surcroît puni les citoyens les plus faibles, en transformant les citoyens ordinaires qui avaient un emploi et un toit à des chômeurs sans-abri qui ont tout perdu, de plus, leur dignité.

      L’effondrement des revenus a conduit à la faillite de milliers d’entreprises, augmentant ainsi le pouvoir oligopolistique des entreprises qui ont survécu. De ce fait, les prix diminuaient moins que les revenus tandis que les dettes, publiques et privées, ne cessaient de s’alourdir. Dans ce contexte, où le déficit d’espoir a dépassé tous les autres déficits «l’œuf du serpent » n’a pas mis longtemps pour éclore – et les néo-nazis ont commencé à patrouiller les quartiers en semant la haine.

      Malgré son échec manifeste, la logique de «extend and pretend» continue à s’appliquer systématiquement encore aujourd’hui. Le deuxième accord de prêt de 2012, a ajouté une charge supplémentaire sur les épaules affaiblies de l’état grec, en réduisant les fonds de pension, en donnant un nouvel élan à la récession, en finançant aussi une nouvelle kleptocratie avec l’argent de nos partenaires.

      Des commentateurs sérieux ont parlé récemment de stabilité et même de croissance à propos de mon pays pour « prouver » que les politiques appliquées ont été efficaces. Aucune analyse sérieuse ne soutient cette «réalité» virtuelle. L’ augmentation récente de 0,7% du revenu national réel ne marque pas la fin de la récession mais sa poursuite, puisqu’elle a été réalisée dans une période d’inflation de 1,8%, ce qui signifie que (en euros) le revenu national a continué de baisser. Simplement, il diminue moins que la moyenne des prix – tandis que les dettes augmentent.

      Cet effort de mobilisation des «statistiques grecques», pour démontrer que l’application de la politique de la troïka est efficace en Grèce, est outrageant pour tous les européens qui ont enfin le droit de connaître la vérité.

      Et la vérité est que la dette publique grecque ne peut pas être honorée tant que l’économie sociale grecque se trouve en situation de simulation de noyade budgétaire (fiscal waterboarding).

      En outre, persévérer dans ces politiques misanthropes et sans issue, dans le refus de reconnaître une simple question d’arithmétique, coûte au contribuable allemand et condamne en même temps un peuple fier à l’indignité. Et le pire: de cet fait, les Grecs se retournent contre les Allemands, les Allemands contre les Grecs, et l’idée d’une Europe Unie Démocratique est offensée cruellement.

      L’Allemagne, et plus particulièrement le contribuable allemand qui travaille dur n’a rien à craindre d’un gouvernement SYRIZA. Au contraire. Notre objectif n’est pas d’entrer en conflit avec nos partenaires. Notre objectif n’est pas d’obtenir des prêts supplémentaires ou un blanc-seing pour de nouveaux déficits. Notre objectif est la stabilité économique, des budgets primaires équilibrés et, bien sûr, la cessation des saignées fiscales opérées sur les contribuables depuis quatre ans par un accord de prêt inadéquat aussi bien pour la Grèce que pour l’Allemagne. Nous exigerons la fin de l’application du dogme «extend and pretend» non pas contre le peuple allemand, mais pour le bénéfice de nous tous.

      Je sais, chers lecteurs, que derrière les demandes d’une «stricte application des accords» se cache la peur que « si nous laissons les Grecs de faire ce qu’ils veulent, ils vont refaire le même coup». Je comprends cette inquiétude. Mais ce n’était pas SYRIZA qui a érigé en institutions dans mon pays la collusion des intérêts privés et la kleptocratie qui feignent de se soucier de l’observation «des accords» et des réformes puisque celles ci ne les affectent pas, comme le démontrent les quatre dernières années des réformes engagées par le gouvernement Samaras sous la direction de la troïka. Nous, nous sommes prêts à entrer en conflit avec ce système afin de promouvoir des réformes radicales au niveau du fonctionnement de l’état, en établissant la transparence de l’administration publique, la méritocratie, la justice fiscale, la lutte contre le blanchissement d’argent. Ce sont ces réformes que nous soumettons à l’appréciation des nos citoyens aux prochaines élections.

      Notre objectif est la mise en place d’ un New Deal pour l’ensemble de la zone euro qui permettra aux grecs comme à l’ensemble des peuples européens de respirer, de créer, de vivre avec dignité. Avec une dette publique socialement viable. Avec une croissance qui est stimulée par des investissements publics financés – seul moyen de sortir de la crise – et non pas par la recette échouée de l’austérité qui ne fait que recycler la récession. En renforçant la cohésion sociale, la Solidarité et la Démocratie.

      Le 25 Janvier en Grèce, une nouvelle opportunité surgit pour l’Europe. Ne ratons pas cette chance ».

      Alexis Tsipras

      (Traduction:Vassiliki Papadaki)

      Source: http://www.24hgold.com/francais/actualite-or-argent-la-lettre-ouverte–d-alexis-tsipras-aux-citoyens-allemands-sur-ce-qu-on-ne-leur-a-jamais-dit-sur-la-dette-grecque.aspx?article=6325773958H11690&redirect=false&contributor=Mish.

      Version anglaise: Open letter to the German readers: That which you were never told about Greece

      http://syriza.net.gr/index.php/en/pressroom/253-open-letter-to-the-german-readers-that-which-you-were-never-told-about-greece

      URL: http://arretsurinfo.ch/la-lettre-ouverte-dalexis-tsipras-aux-citoyens-allemands-sur-ce-quon-ne-leur-a-jamais-dit-sur-la-dette-grecque/

  77. Les grecs ont choisit de se révolter par les urnes. Beaucoup de convictions sur l’élection qui volent en éclat.

    • C’est vrai.
      La même joie formidable, à pleurer tous ensemble de bonheur, que le 10 mai 1981 en France.
      Vous parlez bien de ça, Sandy ?

      • Vous faites une grave erreur en parlant de 1981 car l’équivalent du parti socialiste en Grèce, le PASOK, a fait 5%. Ils ont déjà trahit en imposant les mémorandums et ils ont finit par le payer.

        On verra bien qui a raison les prochaines semaines. Pour moi ils incarnent réellement l’espoir pour tous les grecs et aussi pour tous les européens.
        Et en France, leur victoire a déjà le mérite de rendre à nouveau audible le discours alter-européen et de réveiller l’espoir qui s’était éteint en 2007 avec la dynamique du « non ».

        Prochaine source d’espoir peut-être avec Podemos en Espagne.

        • Vous ne croyez pas que les USA apprennent?
          Ils ont compris qu’avec des Hollandes on ne peut plus gagner des élections.
          Il faut du Renzi et du Tsipros.

          • Des fois vous savez tout ne s’explique pas par un complot. L’explication la plus simple c’est que Syriza compte bien faire tout ce qu’ils ont défendu parce qu’ils sont persuadés que c’est la bonne chose à faire pour libérer leur pays.

          • Ils vont miser sur Sarkozy. Sinon pourquoi est-il revenu?

            Hervé

          • Premier jour de gouvernement :
            -- arrêt des privatisations des transports et de l’entreprise nationale d’énergie
            -- hausse du smic de 30%
            -- réintégration de milliers de fonctionnaires
            -- en l’occurrence, réintégration des femmes de ménage qui faisaient la grève après avoir été virées du ministère des finances et qui étaient devenu le combat social symbolique contre l’austérité

            En même temps, la finance qui se met en ordre de bataille :
            -- les bourses grecques qui perdent 9%.
            -- L’agence Standard and Poors qui menace le gouvernement grec d’abaisser sa note s’ils ne respectent pas les accords avec la Troïka.
            -- Les taux d’intérêts sur les marchés de la dette publique grecque qui viennent de redépasser la barre des 10%.

            Et bien sûr les gouvernements européens qui commencent à montrer les crocs avec en l’occurrence François Hollande qui a demandé une rencontre urgente avec Tsipras avant le prochain sommet européen, et qui a déclaré dans la presse qu’il fallait que le gouvernement grec respecte les accords précédemment passés.

            Tout cela ne montre-t-il pas qu’il faut soutenir Tsipras et Syriza et non chercher à les faire passer pour ce qu’ils ne sont pas, simplement parce qu’ils infirment vos thèses ?

            Votre image est-elle plus importante que les enjeux qui se dessinent devant nos yeux ? A un moment n’est-il pas préférable d’admettre avoir eu tort et ainsi pouvoir agir finalement dans le bon sens ?

          • Ana Sailland

            « Ils voteront ce qu’on voudra qu’ils votent » disaient les pères fondateurs de la >>démocratie<< (Thiers, Tocqueville, autres)

            Et ça marche.

            Sauf que parfois y a un scrupulus (petit caillou dans la chaussure du légionnaire, qui peut faire échouer une armée).

            Ainsi en 2005 ;), le peuple de France eut un scrupule 😉

            Donc Sandy a raison et je pense que nous devons attendre au moins quelques semaines avant de crier au loup.
            Observer avec espoir et sans naïveté.

            ;;;;;;;;;;;;;

            Ceci dit, ce serait le moment de favoriser un max les monnaies locales en Grèce. D'autant que le caractère d'archipel du pays s'y prête particulièrement.

            Ou pourquoi pas une monnaie nationale complémentaire, non adossée à l'euro, non convertible, affectée aux produits marqués d'une étiquette "garanti grec", assortie d'une première injection fiduciaire selon le principe de la monnaie hélicoptère.

          • Sandy,

            oui pourquoi pas, c’est possible.
            Sauf que je ne crois pas aux « libérateurs ». Pour trouver s’il est « bon » ou pas, je ferai attention à la place qu’il donnera au peuple. A l’opinion du peuple, à la liberté d’agir du peuple et quelle place il donnera àu maintien de son pouvoir.

          • Ana Sailland

            Si je suis dans l’hypothèse que Syrisa est sincère ( why not …), je pense qu’il sera confronté à un choix difficile :

            Accepter la contrainte, obéir au moins un peu, donc trahir l’électeur

            versus

            Désobéir plus que prévu.

            (Il me semble difficile de refuser les injonctions à l’austérité sans toucher au pouvoir d’injonction)

          • Ana Sailland

            N’oublions pas que certaines décisions d’autonomisation ne sont efficaces que si appliquées par surprise. Qui vivra verra.

          • Le gouvernement a annoncé qu’il va mettre fin à la réforme qui visait à rallonger l’âge de départ à la retraite et aussi une revalorisation des pensions de retraites, notamment des plus faibles …

            Jean Claude Juncker qui monte au créneau et qui annonce qu’il n’est pas question d’annuler la dette grecque, qu’ils respectent la souveraineté des Grecs mais qu’ils doivent eux aussi respecter les autres peuples européens.

            Les journaux français et allemands qui commencent à essayer de faire peur aux gens pour les monter contre les Grecs en racontant que si la dette grecque est annulée c’est 600 euros par Français que nous devrons payer, et cela en amalgamant citoyens et banques comme si il y avait un systématisme et comme s’il était normal, que les gens payent pour les banques, comme si cela ne relevait pas d’une décision politique comme celle de Sarkozy et soutenue par le PS en 2008.

            Le combat commence et il ne faut pas rester spectateurs. Ils ont besoin de notre espoir, de notre soutien et aussi que l’on mène le combat des idées dans notre propre pays.

          • si vous ne connaissez pas encore cette vidéo:
            https://www.youtube.com/watch?v=JFuilpt4EZQ

            je l’ai déjà prononcé: je me méfie de Mélenchon. Il ne me paraît pas honnête et suivant un plan. Son « ère du peuple » ne défend pas le tirage au sort que je sache… Pourquoi?
            Mélenchon qui parle de « ma gauche » en soutenant Tsipras, je me méfie donc aussi de Tsipras. Personne ne l’a connu avant. Il se peut aussi qu’il a été fait monter comme bien d’autres.

            Seule issue futur: autogouvernance, propre monnaie, tirage au sort. J’espère que les gresques iront dans cette direction. Puis le reste: la « réaction » de Schulz, Juncker, Merkel, Hollande: c’est du cinéma. Ils jouent à l’indignation. L’indignation n’est pas vraie -- elle est un jeu.

          • Beaucoup de croyances vont être mises à mal par ce qu’il se passe en Grèce, bien sûr avant toute croyance, celle de l’austérité, mais aussi par exemple la croyance comme quoi il n’existait pas d’autre solution que de sortir de l’UE, les croyances sur le tirage au sort ou l’élection, les croyances sur le centralité des institutions ( alors que la question centrale restera toujours et à jamais la question sociale ), les croyances sur la gauche radicale et sur ceux qui nous combattent.
            C’est bien pour cela que la contagion ( l’effet domino comme dit Mélenchon ) est fort possible, car une fois toutes ces croyances pulvérisées, ce sont tous les verrous et les freins qui empêchaient l’émergence d’une vraie force de gauche en France et la victoire qui deviennent possible.
            Les grecs savent que ce qu’ils font pour eux raisonnera dans toute l’Europe, et ça leur donne plus de volonté de bien faire, justement à cause de la responsabilité qui leur incombe désormais et qui dépasse leurs frontières.
            Bien sûr cela ne sera pas aussi simple, les gens trouveront toujours moyen de résoudre les incohérences générées par la confrontation des faits avec toutes ces croyances, de manière à sauver l’essentiel de leur idéologie, cela dépend donc aussi du débat d’idées que l’on saura mener dans nos propres pays.
            Mais l’espoir est là.

            Personnellement, je peux pardonner aux gens quand on se chamaille pour des désaccords stratégiques ou sur des points particuliers qui n’ont pas grande importance, ce n’est pas très grave. L’essentiel c’est que l’on soit tous animé d’une volonté d’égalité et de justice.
            Mais quand vous n’arrivez même pas à reconnaître les salauds des bons, le bien du mal, là c’est quand même grave.

            Tsipras, Mélenchon, ils sont dans le camp des bons, ils l’ont toujours été, et ils le seront toujours.

          • Je croyais que cette grosse merde fasciste de 110 avait été ostracisée.

    • Le peuple grec n’a pas eu l’opportunité de refuser les politiques antérieures.
      Ni la corruption, ni la prévarication, ni la goinfrerie mafieuse.
      Le peuple grec n’a pas eu et n’a toujours pas l’opportunité de récuser la dette odieuse.
      Car il ne se gouverne pas lui-même.

      Mais nous pouvons nous réjouir que ses représentants songent à négocier avec les créanciers un rééchelonnement ou des aménagements, et à entreprendre un bras de fer au sujet de l’austérité.
      Dont l’issue reste incertaine à long terme …

      Faute de grives on mange des merles, Sandy, et après 5 ans de jeûne, ce peut être joyeux.
      Mais cette joie ne constitue en aucun cas une approbation du système représentatif.

      • Ni une approbation ni une désapprobation ; la représentation ne fait système et n’est condamnable qu’à partir du moment où elle sort des prérogatives qui sont les siennes .
        Il faut bien distinguer ce qui est du ressort de la représentation et ce qui est du ressort de l’ensemble des citoyens .
        Ce sont les citoyens réunis en Assemblée qui décident et qui ont le pouvoir ; les représentants sont leurs chargés de missions.
        D’une manière pratique cela signifie qu’au local et au national les citoyens se réunissent pour débattre des orientations ,des sujets structurant ,du projet ; cela se traduit par une phase de débats et une phase de décisions par référendum ; cette prérogative citoyenne est inscrite et décrite dans ses modalités dans la constitution . C’est une obligation qui s’impose à tous , citoyens et représentants ; par exemple à Sivens , s’il y avait eu obligation d’une phase d’étude , réflexion débat + référendum , nous aurions été plus proche de la démocratie.
        Par exemple au national , les politiques agricoles , énergétiques , le découpage ou non des régions etc ne sont pas de la prérogative des élus ; ces grandes orientations doivent être débattues par tous et soumises à référendum .
        C’est le bon équilibre entre représentation et citoyenneté qui fait la démocratie .
        Plus les sociétés sont riches, plus elles se relâchent et plus cet équilibre est rompu : les représentants prennent tout le pouvoir et les citoyens vont faire du ski .
        Plus les sociétés s’appauvrissent et plus le besoin de démocratie ressurgit ; mais le piège est que ce besoin ne soit ni compris ni organisé ; par exemple en Grèce c’est la pauvreté qui a fait voter Syriza, et ce vote sur le fond n’est pas la désignation de représentants , mais un référendum sur d’autres orientations . Pour que la Grèce sorte du cercle vicieux il faut qu’elle réorganise sa démocratie et que l’ensemble des citoyens (représentants y compris) puissent se retrouver autour d’un projet . C’est très idéaliste. Mais il n’y a pas d’autre voie ;en Grèce et ailleurs.

        • « Ce sont les citoyens réunis en Assemblée qui décident et qui ont le pouvoir ; les représentants sont leurs chargés de missions. » => Alors il ne faut pas dire représentants mais chargés de mission. Car une petite main obéit et ne représente pas. l’OS de chez Renault ne représente pas le pdg crénondenon 😉

          • Di Girolamo

            Non . Si le représentant est effectivement un chargé de mission , ce n’est pas une mission complètement précisée ; ce n’est pas un simple exécutant ; il gouverne bien et peut prendre des initiatives sinon ça ne peut pas fonctionner ; mais cette gouvernance s’apparente à une gestion sectorielle qui reste cadrée par des orientations que les citoyens ont décidé. C’est ainsi que périodiquement les citoyens peuvent au regard de ce qu’ils ont décidés , évaluer le travail des représentants et les reconduire ou en changer; il peut même être prévu des modalités de renvoi et sanctions. Le représentant n’est pas un OS mais un gestionnaire ; il connaît le projet , les objectifs généraux , mais il a une marge de liberté .
            Ta vision est trop simpliste ; en conclusion : ou tu dis qu’on a pas besoin de représentants et tu te plantes , ou tu dis que ce sont des OS et là aussi ça ne marche pas . Ou tu dis comme moi et on est d’accord .(bonhomme jaune qui sourit)
            ?

          • Ana Sailland

             » Ce sont les citoyens réunis en Assemblée qui décident et qui ont le pouvoir »

             » il gouverne bien » ( le représentant)

            Faudrait choisir 😉

            Ceci dit, tu déclines des options personnelles, ce sont les tiennes. Recevables, mais n’ayant pas le statut de défi_nition défi_nitive.

          • Di Girolamo

            Connais tu d’autres options que personnelles concernant l’organisation de la démocratie dans la mesure où on est je pense d’accord pour dire qu’il n’y a pour l’instant rien de sérieux à ce sujet d’élaboré sur le plan collectif ?
            Le choix est bien fait : bien séparer deux domaines , celui de la représentation qui est une gestion sectorielle des affaires de la collectivité ; celui des grandes orientations (tout ce qui est structurant , qui engage l’avenir , qui construit la société ; ce second et essentiel volet c’est la réflexion et le débat collectif organisé , structuré , légiféré + le référendum;

          • Ana Sailland

            Nous avons je crois fait le tour du problème de vocabulaire, qui reste sans conclusion partagée. Ça arrive.

          • Di Girolamo

            « Nous avons je crois fait le tour du problème de vocabulaire, qui reste sans conclusion partagée. Ça arrive. »

            Nous n’avons pas fait le tour d’un problème qui n’est pas réductible au vocabulaire ; « ça arrive » n’est qu’une pirouette.
            Ou tu es d’accord ,ou tu ne l’est pas . A la prochaine.

          • Ana Sailland

            refus de tourner en rond plus que pirouette 🙂

    • Héhé, on en reparle dans quelques mois.

    • Si l’élection c’est voter parce qu’on en peut plus de souffrance …alors vive l’élection!
      C’est un peu plus compliqué ,Sandy .

      • S’il a fallu que les Grecs subissent autant de souffrance pour que le vote cesse de se porter sur les partis équivalents PS/UMP, et qu’ils décident enfin de voter pour Syriza, cela ne signifie en aucun cas que cela doit se passer de la même façon dans les autres pays. Le simple fait que les Grecs soient les premiers à le faire peut libérer les autres peuples, des peurs, des pressions, des mensonges, qui font qu’ils sont encore bien trop nombreux à voter pour les partis qui en réalité défendent les intérêts d’une oligarchie.

        Et en France, il faudra aussi que les gens comprennent qu’il n’y a pas de solutions dans la haine et la stigmatisation envers des populations immigrées, car notre particularité c’est d’avoir 6 millions de personnes qui votent FN. Donc pour nous le combat est double. Nous sommes un pays riche donc il y a beaucoup de gens qui sont très satisfaits de l’ordre social actuel, et il y a les fachos qui servent à canaliser le vote contestataire et à le neutraliser.

        • « Nous sommes un pays riche  »

          Ils vont être contents, les pauvres, de savoir que nous sommes un pays riche -- Coluche

  78. « Et peut-être même que Syriza instaurera le référendum d’initiative populaire comme mentionné dans son programme  »
    Le référendum ne doit être ni d’initiative populaire , ni d’initiative parlementaire , ni d’initiative gouvernementale….
    c’est un droit fondamental ; c’est le cœur de la démocratie qui consiste à réfléchir et s’interroger collectivement sur un sujet structurant (sujet touchant à la question quelle société pour demain ?) et à décider collectivement .
    Un droit fondamental n’est pas activé à l’initiative de untel ou untel .
    Il est inscrit dans la constitution et il est encadré par des règles d’application OBLIGATOIRES , qui s’imposent à tous.
    ex : un conseil général veut faire un barrage ? Etude/débat +Référendum obligatoires.

    • L’oeuf de la poule et vice versa… car il faut bien quelqu’un, quelques personnes, au départ, pour instituer une chose nouvelle, aussi profitable soit-elle à l’ensemble et à tous… sans parler non plus qu’une majorité issue d’un vote/plebiscite référendaire peut ne pas proposer le meilleur choix éthique et/ou sociétal, un seul pouvant avoir raison versus cent mille crétins !
      Nous en revenons toujours à cet évident constat qu’une Démocratie réellement digne de ce nom mais néanmoins tributaire de la loi du Nombre (et non plus de celle du Talion ou/et strictement aristocratique) a tout intérêt à éduquer populairement et informer au plus grand nombre, obligeant certes tout citoyen a prendre pleinement conscience et connaissance de ses droits comme de ses responsabilités et devoirs.

    • @ Di Girolamo :

      C’est amusant, parce que je ne suis d’accord avec rien de ce que vous venez d’écrire :

      Que le référendum serait un droit fondamental : je ne crois pas qu’il existe quoi que ce soit qui soit un « droit politique fondamental ». Les droits ne peuvent être créés qu’après les institutions civiles. Tous ce qu’on appellerait « droit » antérieurement aux institutions, c’est juste de la Force. Si vous n’avez plus la Force de défendre vos intérêts, le droit disparaîtra bien vite.

      Ensuite, je ne suis pas convaincu par cette ‘sacralité’ du droit au référendum. Le référendum est une institution politique comme d’autres. Le souverain peut décider de l’instituer ou non. Des milliers d’organisations politiques ont vécu et la plupart vivent encore sans référendum. C’est un drôle de « droit fondamental », celui dont n’a pas bénéficié 99 % de l’humanité. Moi, j’appelle banalement cela plutôt un progrès.

      L’Assemblée Constituante peut décider ou pas de rendre le référendum légal. Si elle ne le fait pas, vous pourrez faire des pieds et des mains, aucune tentative de référendum ne passera, c’est à dire ne sera reconnu par la société : voir par exemple la tentative de référendum d’indépendance de la Catalogne, pourtant soutenu par le gouvernement régional, et approuvé par 80 % des votants.

      Sur la valeur en elle-même du référendum, je suis d’ailleurs circonspect. Des partisans du tirage au sort comme Van Reybrouck ou Sintomer ne sont eux-même pas favorable aux référendums. Avec un argumentaire proche (et que je peux entendre), disant qu’il s’agit de sondages avec effets législatif. Van Reybrouck a une métaphore : c’est comme si vous rentriez du travail, que vous être en train de préparer une sauce pour le dîner, et qu’un sondeur vous appelle au téléphone sur la politique d’immigration : il ne faut pas s’attendre à une législation très bien élaborée sur cette base.

      Ne croyons pas que tout revient au même. En fait, un régime où toutes les décisions se feraient sur base référendaire serait le seul qui serait une réelle démocratie (et la France ne saurait l’être …). Par contre, tel que je vois les choses, un régime où les décisions sont prises par des assemblées tirées au sort serait une aristocratie (puisque l’on combinerait l’expertise acquise, le reflet de l’intérêt général, et que l’on éviterait la ‘dégénérescence’ du régime par des mandats courts et non renouvelables). Et il ne faut pas croire que cela donnerait des décision semblables, et qu’il n’y aurait pas des mécontentements. Ainsi, la Constitution de Colombie Britannique, élaborée par une assemblée tirée au sort, a été rejetée par référendum : qui a pris la « meilleure » décision ?

      Alors, comment articuler cela ? Mon avis personnel, serait que les décisions secondaires, au niveau national ou local devraient être prises par une assemblée tirée au sort. Il devrait être possible pour des individus de faire appel de cette décision au peuple par voie référendaire, mais avec au niveau du nombre de pétitionnaires un seuil de déclenchement élevé, pour que tous les mécontents ne remettent pas toujours en cause toutes les décisions. Pour les décisions importantes, le référendum serait obligatoire, avec en parallèle l’opinion consultative de l’assemblée tirée au sort. Après, pour les détails, qu’est-ce qui est important, qu’est-ce qui est secondaire, quels seuils on utilise, il faudrait le voir à l’usage. On serait dans un régime tellement étrange et difficile à imaginer pour nos esprits actuels, qu’il faudra d’abord l’expérimenter pour en voir toutes les répercussions.

      • -N’oublions pas le RIP local et ne soyons pas braqués sur la grande échelle : on pourra penser conjointement petit et grand.

        -Les trois principes TAS & codélibération & RIP ne s’excluent pas mais peuvent se compléter.

        -L’organisation de la codélibération n’est pas impossible mais mérite un travail sérieux.

        -Le tirage au sort n’est pas la codélibération. La germination d’idée en particulier bénéficie du grand nombre. Une pépite pouvant être unique …

        -le RIP, si bien conçu (…), permet à un citoyen isolé ou à un groupe inconnu de convoquer la nation entière à un débat dont l’importance n’est pas perçue par le grand nombre, et il est en cela difficilement remplaçable.

      • @ Effab , Ronald, Ana

        Y a du progrès à faire ! Si, quand quelqu’un dit quelque chose , par exemple pomme de terre ,un autre dit carotte , un autre poireau , on aura fait un joli panier , mais on aura pas répondu à celui qui a dit pomme de terre.
        Il faut quand même essayer de parler de la même chose .
        Effab parle de l’œuf et la poule et se situe sur le plan du comment : « il faut bien que quelqu’un commence » ; c’est une approche qui m’intéresse , le comment étant une réflexion importante à avoir ; mais ce n’était pas là ,dans mon commentaire , mon propos.
        Ronald nous explique qu’il n’y a pas en soi de droit « sacré » et que tout est rapport de force ; ce qui est une manière effectivement de désacraliser la démocratie qui justement est la proclamation que tout n’est pas rapport de force et que les forces en opposition peuvent par le débat argumenté et la décision commune viser à l’intérêt général ; la démocratie sacralise la vie , le respect de l’autre et pratique un rapport de force apaisé ,où on ne tue pas ; la sacralisation de droit fondamentaux se fait par l’écriture d’une constitution qui proclame ces droits et les valeurs sous jacentes comme fondement de la société ; donc à la limite, en suivant cet argumentaire de revenir au simple rapport de force, c’est même pas la peine d’en parler puisque ce qu’on dit là est aussi rapport de force et qu’il n’y aura par conséquent pas grand chose à en tirer .
        Et Ana , tu refais la prof , en synthétisant tout ça.(petit sourire amical)
        Je vais quand même suivre ton conseil et revenir au local pour éclairer le national , parce que si l’échelle change , le principe reste.
        Prenons Sivens ; aménagement et développement local , projet structurant ; dessous, des visions de l’agriculture et de la société qu’on veut ; ou on est chez Ronald, et bilan des courses 1 mort ; ou on est chez Etienne , on écrit une constitution qui institue que concernant les décisions structurantes ,les sujets touchant à la construction de la société , le processus décisionnaire passe obligatoirement par l’étude du sujet , le débat contradictoire accessible à tous puis le vote de l’ensemble des citoyens , au local , et on a le référendum local . Qui existe mais n’est pas appliqué parce que non obligatoire . Non sacralisé comme dirait Ronald .
        Et bien je dis qu’il est stupide que ce soit ainsi ; stupide de dépendre du bon vouloir d’élus locaux , ou de la bonne initiative de citoyens éclairés qui nous font signer des pétitions pour obtenir le droit de décider. J’ai ,tu as ,nous avons le droit de réfléchir et décider ; nous sommes souverains.
        Qui plus est , pour revenir au comment d’Effab ,le processus obligatoire permet aux locaux de se rencontrer , d’échanger , de débattre , ce qui est une auto éducation populaire obligatoire …comme l’école

  79. Quand ça grince faut d’la Grèce.

  80. La Grèce va t’elle mettre de la « grèce » dans ses rouages ? http://cadtm.org/Syriza-et-Podemos

    • L’humour dans la forme mais ce cynisme dans le fond, malgré tout, puisque réalité, inégalités et ploutocratie il y a.

  81. « a radicalité marxiste de cousin , aussi pertinente soit elle , ne devrait pas faire l’économie de la réalité sociale structurelle contemporaine qui est prise de toute part par les fondements de l’esprit capitaliste..D’ailleurs ,il le sait , il le dit , mais comment s’affranchir de façon réaliste d’un tel processus ? Par la révolution ! Ok mais pour cela , il faut libérer les conscience et le sentiment d’injustice ! Il faut aussi avoir un programme clair ,fédérateur et réaliste ! Bref…le processus d’étapes semble inévitable …Mon dieu que c’est compliqué… On est pris comme des mouches dans une toile d’araignée géante. Ca me fout la nausée ! beurk »
    JEAN REVE
    https://www.youtube.com/watch?v=jqmlTgYKMkQ
    (commentaire posté ce matin)

  82. Exemple de « non liberté d’expression » ou « liberté d’expression » à la française…

    J’SUIS PAS CONTENT ! ***DERNIER EPISODE***

  83. Une capture d’écran que j’ai reçue dans une notification…

    https://plus.google.com/u/0/photos/+DaoudNass/albums/6108765983321534881/6108765984492955954?pid=6108765984492955954&oid=106286426382128787020

    La bande annonce de ce film que je viens de découvrir, Clint EASTWOOD à la réalisation…

    https://www.youtube.com/watch?v=Ind7YuWgXLk

    Petit rappel : le film « Charlie Mortdecai » (-cai ou CIA ^^ tout est permis au royaume in fini de l’imagination) avec Johnny DEEP qui est sorti le 21 janvier dernier… et, évidemment, ce « Je suis Charlie » parisien !

    Et l’ami Cousin qui nous parle d’Oceania…

  84. « Je te laisse rêver d’une « gauche triomphante sous Mélenchon », tu es averti. Evidemment, comme nous écrivons sur un blog d’Etienne Chouard, je me fais plus aucune illusion: il faut tous les virer, et prendre notre destin en mains, « devenir adulte » comme dit Etienne, et il a pleinement raison. »
    (KARHARINA, aujourd’hui, mercredi 28 janvier)

    • Tout candidat qui proclame « Qu’ils s’en aillent tous » ( Que se vayan todos ) (piqué à la douleur d’amérique latine) doit inscrire dans son programme son propre départ. Sinon, c’est un plaisantin.

  85. KATHARINA…

    • … j’aurais peut-être dû dire « ils faut virer tous le politiques ». Je ne sais même plus où j’ai écrit ces phrases, EFFAB?

  86. Les tribunaux privés d’arbitrage sont la pire saloperie qu’ils n’ont jamais pondue.

    Ah mais question subsidiaire un peu con, comme ça: Si Israël ou les USA décident que fumer tue, passeront-t-ils au tribunal comme l’Uruguay? Puisque « tous » les pays sont concernés? Et nous en France avec notre loi Evin?

    Hervé

  87. bonjour à tous,
    suis-je naïf ou naze mais j’ai une forte impression d’accélération de la fuite en avant du système oligarchique actuel. Pour moi tous les signes, bulle de crédit dans la silicone valley, tension extrême avec la russie, effondrement de l’eurocratie grâce aux grecs, sont au rouge.
    Comment éviter une guerre (dernière solution des puissants) et en profiter pour installer une vrai démocratie c’est pour moi la seule question dont je n »ai pas la solution mais qui devient urgente a trouver?

    • Claude Saint-Jarre

      Eh bien, je me demandais justement si les ateliers constituants sont encore impossibles en France, vu l’incident dont on ne peut souffler mot, au cas où Dart Vedor se réveille. S’il est effectivement encore impossible d’en faire, cela fait penser à la différence entre ces ateliers constituants collectifs qu’on voit sur vidéos et les mini ateliers (personnels, à deux ou en famille) dont a quelquefois parlé Étienne et au sujet desquels j’aimerais bien encore entendre parler ou lire des textes. Merci et bonne journée.

  88. Claude Saint-Jarre

    Instrumentalisation du Plan C?
    En vérifiant Cyberpresse, je suis tombé sur cet article:

    http://www.lapresse.ca/actualites/montreal/201501/28/01-4839430-un-imam-radical-prechera-aux-jeunes-montrealais-.php

    Ce qui m’impressionne, c’est qu’en disant:
    L’imam Hamza Chaoui a fait des vagues par le passé en raison de ses enseignements rigoristes. Sur sa page Facebook, où il prêche à quelques centaines d’abonnés, l’imam a récemment exposé son rejet total du système démocratique. «La législation islamique et la démocratie sont sur deux lignes en parallèle qui ne seront jamais en intersection» parce que la démocratie peut déboucher sur des Parlements formés «d’un mécréant ou bien d’un homosexuel ou d’un athée qui affirme l’inexistence d’Allah», selon M. Chaoui.
    Alors, il se rapproche de notre message lorsqu’il critique la démocratie… mais s’en éloigne radiaclement sur le rejet de la différence sexuelle ou de l’athéisme. Plus loin il est en faveur de couper le main pour le voleur ou la lapidation pour l’adultère ( on dirait qu’il veut lapider l’homme et la femme, ce qui est nouveau). Que nous sommes aliénés au Québec: une fois par la conquête par les anglais, une fois par la mondialisation forcée, une fois par le fait que la victime se fait accuser d’être l’aggresseur, ie: l’occident!

    • Claude Saint-Jarre

      Comment juger de cette situation en pensant à la fois à l’égalité, la liberté et à la fraternité, la bienveillance, la solidarité et que sais-je encore?

    • Claude Saint-Jarre

      Mais… en disant ceci:
      Il souligne toutefois qu’il s’agit de la conséquence prévue pour ces crimes dans l’islam, et que les musulmans canadiens ne devaient pas se faire justice eux-mêmes ou appliquer cette loi au Canada.

      Peut-on dire qu’il est « politiquement correct »?

  89. Claude Saint-Jarre

    Nancy Huston

    En naviguant sur Charlid Hebdo, je tombe sur cet article qui fait réfléchir:

    L’écrivaine et essayiste franco-canadienne Nancy Huston, présente mercredi à Lausanne pour faire la promotion de son nouvel ouvrage Le Club des miracles relatifs, a donné son point de vue très féministe sur les attentats qui ont frappé Paris début janvier et sur les caricatures de Charlie Hebdo. Selon elle, « sans du tout les renvoyer dos à dos avec les extrémistes, les dessinateurs de Charlie Hebdo avaient aussi un problème avec leur virilité ».

    Interrogée par RTS, Nacy Huston a déclaré : « J’ai toujours détesté l’image des femmes et des homosexuels qui transparaissaient dans les dessins de Charlie Hebdo, comme j’ai détesté le fait qu’il publie les caricatures islamiques. Je trouve que c’est un humour qui trivialise, agresse, banalise, blesse ». Et d’ajouter : « Je n’ai sincèrement jamais vu l’utilité d’être bête et méchant. Je ne peux pas dire que ce sont mes valeurs, puisque mes valeurs sont exactement le contraire de ça ».

    « La prison c’est la meilleure école du crime »

    En grande connaisseuse de l’univers carcéral et de la vie en banlieue, Nancy Huston a également estimé que « les garçons qui ont commis ces horreurs il y a quelques semaines étaient tous en difficulté bien avant de commettre leurs premières bêtises. La première bêtise a conduit à la prison ; la prison c’est la meilleure école du crime ». Et de déplorer : « On leur enseigne l’idée qu’ils ont été humiliés, si vous dites à un garçon qu’il fait partie d’une grande et belle tradition et qu’on a besoin de sa force et de sa virilité pour se battre et remettre cette belle religion à sa place et sa dignité qu’elle mérite. Le garçon va embarquer dans cette fiction jusqu’à la mort. Mais c’est nous, les Français, qui avons abandonné ces enfants-là ».

  90. RENDEZ VIRAL-Procès-Le peuple VS Banque du Canada

    Ce même Peter MOORE…

    … avec ces presque 400 000 vues de CSOJ en trois quatre jours !

    Autre buzz de portée national si ce qui suit passait à heure de grande écoute sur les médias officiels et consuméristes, et ce bientôt deuxième anniversaire en ce qui me concerne…

    Etienne Chouard -- Conférence des Colibris 30/01/2013 à Paris

    … cette fameuse conférence des Colibris le 30 janvier 2013 et cette incroyable vidéo de 17’28 comme « rallentie »…

  91. Ce que les jeux vidéo ont appris au nouveau ministre des finances de Grèce

    http://www.lemonde.fr/pixels/article/2015/01/27/ce-que-les-jeux-video-ont-appris-au-nouveau-ministre-des-finances-de-grece_4564514_4408996.html#hIArAslUjlphucFh.99

    ====================

    À propos de Yanis Varoufakis, je suis en train de lire « Le Minotaure planétaire: L’ogre américain, la désunion européenne et le chaos mondial » : c’est un bouquin puissant et captivant.

    C’est bien que ces deux types-là soient enfin au pouvoir en Grèce. J’ai hâte de voir la suite.

    L’avis du Contrarien sur ce (bon) livre :
    http://www.lecontrarien.com/le-minotaure-planetaire-louvrage-du-ministre-de-leconomie-grecque-a-lire-29-01-2015-edito

    • Sans en avoir l’air cet article est proche de ce que nous disons des monnaies locales.

      La subsidiarisation de l’économie permettant même localement de se passer de monnaie.

      ;;;;;;;;;;;;

      LA VIE sur terre n’obéit pas à une gouvernance mondiale : elle est morcelée en écosystèmes autonomes qui par leur diversité garantissent sa pérennité. Le vent et la mouvance des eaux se chargent des échanges.
      L’économie humaine s’en distingue en ce sens qu’il y a un vrai besoin de partage global des connaissances, des actes, et des avoirs, donc un besoin d’harmonisation globale ; mais harmonisation ne doit en aucun cas signifier uniformisation ni système pyramidal : l’uniformité met en danger.
      Tout est à inventer.

    • à vous, je ne sais pas… mais à moi, un ministre de l’économie qui s’entraîne sur des jeux vidéo, avec la perspective d’étendre le système à la globalité, cela me fait furieusement penser à un ballon d’essai pour le projet venus.

      Ce ne serait pas fantastique çà, un modèle grec pour supplanter l’ignoble échec européen, et qui permette enfin de réaliser le vœux le plus cher de la Fabian Society, le gouvernement socialiste mondial, …des riches?

      Cassandre.

      • Attali exige de « Surveiller tout comportement suspect »

        28 janvier 2015 1:45 ·

        Attali Surveiller tout comportement suspect

        La formule erre quelque part dans le numéro du 21 janvier de L’Express, zappé au milieu du tsunami d’informations qu’apporte non pas chaque jour, ni même chaque heure, mais chaque minute – et peut-être moins encore… « Surveiller tout comportement suspect », c’est le conseil, non pas amical, mais impératif que donne Jacques Attali aux femmes– et hommes, bien sûr – politiques européens, voire – ne soyons pas modeste… – du monde entier.

        La réflexion attalienne puise sa source dans l’actualité tragique, tant dans le domaine socio-politique que dans le monde économique, qui est un peu sa chasse gardée. Curieusement, Jacques Attali, qui écrit tranquillement que, le 22 janvier suivant, la Banque Centrale européenne « annoncera » sa décision de racheter de la dette souveraine au sein de la zone euro, ne s’est attiré, au contraire du « couac » de François Hollande, aucune remarque sur le sujet. Pour un « sage » de son espèce, le curseur est manifestement ailleurs…

        Quoi qu’il en soit, l’homme invite les Etats à ne pas se contenter de ce coup de pouce, mais à entamer les nécessaires réformes structurelles, ce qui doit lui valoir la reconnaissance éternelle d’Angela Merkel.

        « Surveiller tout comportement suspect »

        Il considère en effet que la volonté de répondre à une menace est le meilleur facteur pour créer une entité politique, comme le firent les jeunes Etats-Unis face au débarquement des troupes anglaises.

        Aujourd’hui, estime Attali, la technique permet d’optimiser les moyens d’y parvenir. Internet notamment, qui offre toutes les possibilités, devrait permettre de « surveiller tout comportement suspect ».

        Avec un double avantage : celui d’être avare dans les moyens physiques de surveillance ; et celui d’y parvenir « dans le respect des libertés publiques et de la vie privée des honnêtes gens ».

        Un flicage qui respecte la vie privée, c’est assurément une idée inhabituelle, nouvelle. Mais il faut bien comprendre le sentiment de Jacques Attali, qui ne conçoit la vie privée que pour les « honnêtes » gens. Reste à définir ce qu’est l’honnêteté. L’antique acception du mot, toujours plus ou moins en vigueur, ne saurait suffire. Il y faut désormais une soumission à la politique anarco-mondialiste que le polytechnicien développe aujourd’hui comme hier, même si elle demeure pour le plus grand nombre, et pas seulement pour l’homme de la rue, une inconnue. Reste qu’une loi des suspects pourrait devenir (ou redevenir…) un mode politique habituel.

        Mourir ; et céder le pouvoir…

        Les règles qu’Attali édicte sont drastiques. Même s’il lui arrive de les faire évoluer, voire de s’en affranchir. Comme sur la question de l’euthanasie, qu’il estime être, dans plusieurs de ses ouvrages – voyez L’avenir de la vie, voyez L’homme nomade –, « un instrument essentiel de gouvernement », afin de se débarrasser d’un être humain qui, à compter de 60-65 ans, finit par coûter plus cher qu’il ne rapporte. A 71 ans passés, Jacques Attali remâche sans doute la question. Et les êtres supérieurs peuvent bien avoir, comme il est vraisemblable, des passe-droits…

        Attali toise nos caciques

        Après tout, cela ne fait-il pas plus de quarante ans, avec François Mitterrand, qu’il se veut le conseiller de nos princes modernes ? On peut se permettre beaucoup avec pareil curriculum vitae. Et notamment de toiser les caciques européens. Jacques Attali ne s’en prive pas, au contraire. S’il soutient le projet de loi Macron, il affirme haut et fort qu’elle ne représente que le « millième » de ce qu’il faudrait faire ! Oui ! le « millième » – avis aux amateurs !

        Il faut donc, affirme-t-il, que les dirigeants politiques aillent plus loin. Beaucoup plus loin. « Et si ces dirigeants, en particulier en France et en Allemagne, conclut-il dans L’Express, n’ont ni ce courage, ni cette imagination, ni cette audace, il faudra en changer. »

        Qui t’a fait roi ?

        • Attali a raison, il faut euthanasier les 1%. Nous serions directement 2 x plus riches. Celui qui s’approprie les richesses au détriment des autres, voilà un comportement suspect, ça sent le 1%.

  92. Démocratisation de l’État, hausse des budgets sociaux : Nicolas Maduro met les bouchées doubles

    http://www.legrandsoir.info/democratisation-de-l-etat-hausse-des-budgets-sociaux-nicolas-maduro-met-les-bouchees-doubles.html

    […] Depuis l’approbation par les électeurs de la Constitution Bolivarienne il y a quinze ans, les gouvernement Chavez puis Maduro ont travaillé à la concrétisation de la “participación protagónica”, à savoir la participation effective et efficace des citoyens au pouvoir d’État. En 2014, dans cette deuxième année de révolution sans Chavez, tout en surmontant toutes sortes de déstabilisations violentes, économiques, médiatiques et politiques, Nicolas Maduro a franchi une étape fondamentale sur cette voie : la création des Conseils Présidentiels.

    Formés de porte-paroles désignés par les mouvements sociaux, ils sont baptisés “présidentiels” parce qu’ils disposent du même rang que le Conseil des Ministres – des décisions gouvernementales pouvant être prises directement au cours de ces réunions. “Ces Conseils ont été créés pour construire les institutions, précise Maduro, et pour réorienter les investissements. Ce sont des conseils de gouvernement, au plus haut niveau présidentiel, au plus haut niveau constitutionnel et des pouvoirs publics ». Cerveau collectif, flux constant de critiques, de propositions, de solutions émanant des mouvements sociaux, ils sont une manière de démultiplier la fonction présidentielle, d’en faire un inspecteur collectif sur le terrain, qui rend compte en connaissance de cause au Président de la République des retards, problèmes, dans la réalisation des accords et des nouveaux besoins en matière de politiques publiques.

    Le premier Conseil installé le 19 septembre 2014 fut celui des Communes. A quoi bon, en effet, parler de “révolution citoyenne” ou de “socialisme bolivarien” sans transformer les relations sociales de production et la division sociale du travail liées à la globalisation néo-libérale ? Basée sur le concept de “toparquía” (“gouvernement local”) créé au 19ème siècle par le philosophe Simón Rodriguez, la commune vénézuélienne – qui regroupe des conseils communaux liés par une même problématique sociale – commence à incarner ce nouveau mode de production centré sur les besoins directs d’une population et administré par celle-ci (2).

    En décembre 2014 on note une forte progression du nombre de communes (930 enregistrées dans tout le pays) et de conseils communaux (47 mille 332). “Aucune de ces communes, aucun de ces conseils communaux ne resteront sans financement de leurs projets en 2015 » explique le Vice-Président pour le Socialisme Territorial, le sociologue Elías Jaua. Ce nouveau pouvoir citoyen commence à bousculer les vieilles formes de pouvoir local alors que pour de nombreux maires, gouverneurs, y compris certains chavistes, la politique restait un négoce clientéliste et autoritaire.

    Autre Conseil créé ces derniers mois, celui des Travailleurs, articule les politiques impulsant l’économie productive, les avancées du droit du travail et le plan de travail pour les entreprises nationalisées : un nouveau modèle de direction des entreprises publiques sera mis en place en 2015.

    [Lire la suite…]

    Source : Le Grand Soir.

    • « Alors que des journalistes européens euphoriques annonçaient dès la chute des cours du pétrole que le “Venezuela allait devoir faire des coupes dans son budget”, le président Maduro a maintenu la hausse du budget social pour 2015, aux antipodes des politiques d’austérité pratiquées en Europe. »

      C’est exactement ça : on tente de nous masquer l’opulence possible.

      • L’espoir renait partout où les gens font confiance à la gauche.
        Et par l’élection à chaque fois 😉


        • à chaque fois 😉

          • Les faits démontrent qu’on a raison de faire confiance aux partisans de la révolution bolivarienne en Amérique du Sud, tout comme on a raison de faire confiance à ceux qui défendent la révolution citoyenne en Europe, Syriza étant les premiers à accéder aux responsabilités.
            On ne parle pas ici d’une confiance aveugle, mais bien d’une confiance confortée par les actes et la grande volonté qui animent tous ces gens pour renverser l’ordre social.
            C’est triste que vous ne sachiez plus reconnaître les bons des salauds.

          • Justement je sais, nous savons qui sont les crevures:

            <q cite="Lysbethe Levy | 1 décembre 2014 at 21:33

            bonjour .

            . Nicolas Krebs ne dit pas qu’il est proche de ConspiracyWatch le fameux blog de Rudy Reichstadt qui justement est fait pour diffamer, calomnier, des gens comme Mr Chouard, donc il n’est pas inconnu sur la toile, membre de la Zététique accolée à ce site dit de débunkers qui donne raison à toutes les Versions Officielles genre « la mort de Kennedy » est bien l’œuvre d’un seul homme, ou que le 11 septembre a bien été causé par une bande de chameliers.

            . Mr Chouard est justement épinglé comme complotiste, antisémite et autres joyeusetés dont souffrent de plus en plus de gens selon ce site néoconservateur lié à BHL ou Caroline Fourest…

            . Ne prenez pas en compte ce qu’il dit… C’est un agent d’influence connu sur la toile…

            Attention à un certainsandy qui a fait beaucoup pour salir Mr Chouard aussi…ne le recevez plus..

            Bien à vous . »>

            Pas la peine de te pointer mine de rien avec tes petits smiley puéril pour te refaire la cerise, t’es grillé, toi et tes copains.

          • Je ne me laisserai pas entrainer, je ne rouvrirai le débat que si Etienne accepte de le rouvrir.

            Le dialogue, discuter simplement des choses qui ne vont pas, c’est la seule porte de sortie, refuser le dialogue, ou se faire oublier un temps, ne résoudra pas le problème, cela ne fera que le repousser à plus tard.

  93. Juncker dit « non » à la Grèce et menace la France.

    « Il ne peut y avoir de choix démocratique contre les traités européens », affirme notamment le président de la Commission européenne.

    Intraitable. Dans un entretien au Figaro (29 janvier, édition abonnés), le président de la Commission européenne adresse une fin de non-recevoir au gouvernement grec conduit par Alexis Tsipras. Sur l’annulation de la dette, Jean-Claude Juncker oppose à la Grèce un « non » catégorique :
    « Athènes a accepté deux plans d’ajustement (de redressement, NDLR), elle doit s’y sentir tenue. Il n’est pas question de supprimer la dette grecque. Les autres pays européens ne l’accepteront pas. »
    On a connu le président de la Commission plus conciliant quand, Premier ministre du Luxembourg, il autorisait des dizaines de multinationales à s’affranchir des législations fiscales des pays membres de l’UE.

    Les élections ne changent rien, affirme en substance le président de la Commission européenne. Sans prendre beaucoup de gants :
    « Dire qu’un monde nouveau a vu le jour après le scrutin de dimanche n’est pas vrai. Nous respectons le suffrage universel en Grèce, mais la Grèce doit aussi respecter les autres, les opinions publiques et les parlementaires du reste de l’Europe. Des arrangements sont possibles, mais ils n’altèreront pas fondamentalement ce qui est en place. »
    Vous n’êtes pas certain d’avoir compris ? « Dire que tout va changer parce qu’il y a un nouveau gouvernement à Athènes, c’est prendre ses désirs pour des réalités », ajoute encore Jean-Claude Juncker, qui lâche une phrase terrible, qui résume toutes les limites de la démocratie dans l’Union européenne :
    « Il ne peut y avoir de choix démocratique contre les traités européens. »

    http://www.politis.fr/Juncker-dit-non-a-la-Grece-et,29890.html

    La construction européenne est anti-sociale.
    La construction européenne est anti-populaire.
    La construction européenne est anti-démocratique.
    Elle doit être détruite.

    • j’adore. Ils se contredisent. On voit clairement que le pouvoir rend fou.

    • A l’époque où Juncker était intervenu en tant que 1er ministre Luxembourgeois pour étouffer l’affaire Clearstream ( Blanchiment d’argent ) révélée par Denis Robert, je pense que l’on pouvait déjà se faire une idée du degré de corruption du personnage.

      Ici il est dans son rôle il a les gouvernements français et allemand derrière lui alors il joue les gros bras.
      Seulement il faudra bien qu’ils négocient, car s’il n’y a pas de négociation, ce sera l’annulation de la dette unilatérale, et là les amis de Juncker vont perdre beaucoup d’argent.

      Un banquier de la banque Lazard vient d’admettre qu’il était souhaitable que les institutions publiques qui détiennent de la dette grecque négocient et notamment qu’elles acceptent un abattement de 50% (100 milliards) de cette dette.
      Nul doute qu’il ne dit pas cela en pensant aux grecs et à leur situation sociale, mais qu’il redoute bel et bien d’y perdre qqchose.

  94. Audrey VERNON…

    … versus Edwy Plenel…

    … petit rappel…

  95. C’est étrange, je n’avais pas changé le lien en « v » pour faire apparaître la vidéo, résolu depuis peu à ne plus trop surcharger le chargement des topics… au bon vouloir de notre hôte, j’imagine ^^
    Bien des choses, ETIENNE…

  96. TRAVAUX ASSEMBLÉE -- 14e LÉGISLATURE :
    Audition sur le référendum
    de Laurence Morel et Denis Giraux
    par le groupe de travail sur l’avenir des institutions


    TRAVAUX ASSEMBLEE 14E LEGISLATURE : Audition… par LCP

    Ne ratez pas l’intervention (savoureuse et intéressante) de Denis Giraux. (vers la minute 33)

    En écoutant les arguments négatifs défendus par des élus, n’oubliez pas ceci :
    Dans une Constitution digne de ce nom,
    • le référendum à l’initiative du prince devrait être interdit,
    alors que
    • le référendum d’initiative populaire devrait être généralisé.

    Et les élus qu’on interroge sur la question entretiennent (presque toujours) une lamentable CONFUSION (entre les différentes initiatives possibles) qui leur permet de discréditer facilement toutes les procédures référendaires (et ainsi, à l’évidence, garder pour eux-mêmes tous les privilèges du pouvoir).

    N’oubliez pas non plus que :
    • ce n’est pas aux élus de décider en ces matières.

    • Claude Saint-Jarre

      Bon. Fiou! J’ai tout écouté. La dame chercheure universitaire du début qui devait donner ses conclusions, finalement ne l’a pas fait malheureusement.
      J’ai trouvé cette expérience filmée surprenante:
      -- cela ressemble aux dires du Plan C. Ces gens sont-ils naïfs ou sincères?

    • Merci à Denis Giraux. On le souhaiterait plus enflammé cependant puisque la véhémence n’est pas de mise 😉

      Passons sur le radical qui fait semblant de croire que seuls les candidats dictateurs lancent des referendums et qui zappe totalement la question de l’initiant. Il est sur sa branche, ne la scions pas pour lui 😉

      Il y a une ou deux dames qui sont presque sur le point de commencer à être proches de nous 😉 mais dans l’ensemble, il me semble que la majorité de ce bel aréopage est moins compétente que les internautes branchés 😉 ce qui met à mal le mythe de l’incompétence du peuple.

      Quelqu’un pose une question sur la pertinence du referendum en matière scientifique … dommage que le débat soit bref et que l’incompétence en matière scientifique des députés ne soit pas mise en avant, ni le conflit d’intérêt de l’expertise … Le cas invoqué des OGM est symptomatique.

      Surtout :
      La plupart des gens qui causent parlent du problème de la confiance des citoyens, qui s’effrite, et s’interroge sur le referendum comme remède à ça. Bigre … pour eux le problème, c’est la confiance dont ils ne disposent pas, ce n’est pas l’injustice, ni la trahison : la question des abus de pouvoir et du RIP comme antidote n’est évoquée par personne, même si Mme Buffet à propos de 2005 relève la valeur de boost de la conscience collective qu’offre le referendum (de façon générale, la synergie démocratie conscience est un thème peu abordé).

      Cette vidéo est bien intéressante ;
      Ce serait bien de rencontrer certains intervenants …

    • Très intéressant. J’ai relevé un passage surprenant de Denis Giraux (à la minute 52:30) : « …et techniquement on peut faire quelque chose qui a l’apparence d’une démocratie » en parlant de l’application du référendum à des gens qui sont sensés être des gourous de la démocratie « pure et dure ». Ce qui me choque c’est le contraste entre le mot « apparence » et la haute valeur qu’ils ont de la soit disant démocratie qu’ils défendent. S’ils débattent « d’apparence », c’est qu’ils savent qu’ils nous trompent.

    • Dans le cadre des auditions du Groupe de Travail sur le Maintien du Régime, un intéressant exposé ce 10 avril de Jean-Claude Casanova sur les propriétés respectives des scrutins majoritaire et proportionnel :

      http://videos.assemblee-nationale.fr/video.6666

      A titre anecdotique, on notera la révélatrice intervention d’Alain Tourret (à partir de 50:51), qui juge uniquement des vertus du mode de scrutin en fonction de ses répercussions sur la position qu’obtiendra le PS (semblant oublier qu’il est rediffusé devant les citoyens sur le net et non a un bureau politique).

  97. Allez, soyons fous.

    Tsipras vient de proposer de:
    -- sortir de l’Europe
    -- sortir de l’€€€
    -- sortir de l’OTAN.

    Sinon c’est un comique. Surtout après la déclaration de super-Juncker l’inamovible.:)

    Hervé

    • Et boum! Merkollande tape du point sur la table! Soit ramener la Grèce dans le rang avec un bon petit coup d’état, soit l' »Europe » s’effondre.

      Boum! V’là que l’Espagne s’y met aussi! Boum! V’là le Portugal! Boum! V’là l’Italie! Tous partis.
      Les peuples sont en liesse. Enfin libres!

      Boum! C’est l’Angleterre qui se casse! Mais là c’est parce que cette UE n’était pas assez libérale…

      Boum! La Hongrie! C’est Viktor Orban qui en a marre de cette UE et qui se casse.

      Tous les peuples d’Europe sont en liesse. Il n’y a plus que ce pauvre Merkollande qui se regarde le nombril, souffrant d’un énorme trouble de la personnalité. En effet qui en 2017? Merkepen? Merkozy? Merkelanchon?

      Et bouum! V’là les fachos! Ah merde…

      Hervé

    • Tsipras ne serait-il pas plus simplement un pragmatique ?

  98. Claude Saint-Jarre

    Un procès qui apparemment annulerait le traité de Maastricht pour le Canada. Trop beau pour être vrai?

    https://www.youtube.com/watch?x-yt-ts=1422503916&x-yt-cl=85027636&v=4x1Fn5yFcF8

    • Nous portons plainte contre le TTIP et le CETA.

      Voici la pétition démarrée par Marianne Grimmenstein Sous forme de « Bürgerklage » (Plainte citoyenne) contre le Gouvernement allemand. La plainte a été mise sur campact.
      C’est en allemand. Je cherche une traduction, sinon je la ferai plustard…

      Marianne Grimmenstein

      Deutschland

      29. Jan. 2015 — Liebe Unterstützerinnen und Unterstützer unserer CETA-Klage,

      nach knapp zweiwöchiger Spendenaktion kann ich Ihnen die freudige Nachricht verkünden, dass wir die notwendige Summe für die Finanzierung unserer Bürgerklage gegen CETA schon zusammen haben. Ich bedanke mich ganz herzlich für die großzügige Spendenbereitschaft!

      Jetzt müssen wir uns darauf konzentrieren, möglichst viele Mitklägerinnen und Mitkläger zu finden. Jede und jeder kann der Bürgerklage kostenlos und ohne Verpflichtungen beitreten. Das ist eine große moralische Unterstützung.

      Bitte drucken Sie dazu das Vollmachtsformular aus und schicken Sie es mir unterschrieben per Post zu: http://www.change.org/CETA-Vollmacht (Adresse siehe Vollmachtsformular). Alternativ können Sie auch diesen Link verwenden: http://www.change.org/CETA-Vollmacht-Format-2

      Aktuell haben mir schon etwas mehr als 2000 Menschen die Vollmacht geschickt. Aber es müssen noch viel mehr werden!

      Wer Probleme mit dem Runterladen der Vollmacht auf der change.org Seite haben sollte, kann mich per Mail unter loesungsideen@web.de anschreiben. Ich sende dann umgehend die Vollmacht als PDF-Datei zu.

      Bitte verbreiten Sie die Vollmachtserklärung auch Ihrem Bekanntenkreis.

      Gemeinsam stoppen wir CETA und damit auch TTIP.

      Mit herzlichen Grüßen
      Marianne Grimmenstein

      PS: Eine Aufstellung der genauen Spendensumme finden Sie in Kürze auf der Petitionsseite.

      • Bon allez je me lance pour la traduction. Ca vaut ce que ça vaut:

        « Chers soutiens à la plainte contre le CETA,

        après une action de collecte de dons de deux semaines je peux annoncer joyeusement que nous avons déjà récolté la somme utile pour le financement de notre plainte citoyenne contre le CETA. Merci de tout mon coeur pour cet empressement de grande ampleur au don!

        Il faut maintenant nous concentrer à trouver le plus possible de plaignants et de plaignantes. Chacun et chacune peut se joindre gratuitement et sans engagement à la plainte citoyenne. C’est un grand soutien moral.

        Pour cela, veuillez imprimer le formulaire de procuration et me le retourner signé par la poste au http://www.change.org/CETA-Vollmacht (adresse voir formulaire de procuration). Vous pouvez aussi utiliser ce lien alternatif: http://www.change.org/CETA-Vollmacht-Format-2.

        Actuellement, plus de 2000 personnes m’ont envoyé la procuration. Mais il faut qu’il y en ait beaucoup plus.

        Celui qui a des problèmes avec le téléchargement de la procuration sur la page de change.org, il peut m’écrire par mail à l’adresse loesungsideen@web.de. Je lui enverrai sur le champ la procuration en PDF.

        S’il-vous-plait, diffusez l’explication de la procuration à votre cercle de connaissances.

        Ensemble, stoppons le CETA et donc aussi le TTIP.

        Avec mes cordiales salutations
        Marianne Grimmenstein.

        PS: vous trouverez une liste de la somme exacte des dons prochainement sur la page de la pétition.

        Katharina, à toi de me corriger…

        Hervé

  99. Etienne, pourquoi tu ne postes pas tes trouvailles normalement sur ton blog ?

    Que t’en aies marre de servir de punching-ball intellectuel pour les cons dogmatiques, ok, mais ici t’es quand même chez toi… T’es pas obligé de ne poster que dans les com’… Ça me fait halluciner ce que les harceleurs bien-pensants arrivent à faire faire aux hommes qui voudraient être libres…

    En ce moment on a vraiment atteint un point délirant de fascisme, y’a un nombre incroyable de choses qu’il faut s’empêcher de dire pour ne pas se faire caillasser par les zombis lobotomisés à la propagande ploutocrate… Je commence à être sérieusement dégoûté.

    • Est-ce que je peux rouvrir le débat Etienne, vu que nlescan le remet sur la table ? Est-ce que vous êtes prêt à en discuter ? Vu que mes messages ne sont plus modérés j’aimerais y voir un signe de volonté de paix et de rouverture du dialogue ? 😉

      • Mon message ne constitue pas une invitation au débat, il s’agit d’une remarque que j’adresse directement à l’auteur de ce blog, je pense que le texte est clair.

        Après, dans l’absolu, débattre, pourquoi pas, mais je connais ta position Sandy, tout le monde la connaît ici. En ce qui me concerne, je ne trouve pas ce que tu dis intéressant, en général. Je trouve que tu véhicules un dogme et ta vision des choses me semble extrêmement manichéenne. Je ne dis pas ça pour être méchant, je suis franc. Voilà. Donc, en fait, étant donné que contrairement aux gens gentils, dont je ne fais pas nécessairement partie, je me moque de te convaincre de quoi que ce soit, je te propose que nous ne débattions pas. En tout cas, c’est probablement ce que moi, je vais faire, et ce afin d’économiser mes articulations inter-phalangiennes.

    • Taisent, nantis taisent et saints taisent, empêche la libre expression de la pensée qui permet pourtant la modération dans les actes.

    • je + oie

      mais peut être qu’Étienne a encore besoin de laisser repousser quelques plumes pour pouvoir reprendre de l’altitude…

  100. Ils auraient du inviter Etienne ça leur éviterait de se masturber 1h30 sur des lieux communs pour n’aboutir à aucune conclusion.

  101. FILOCHE démolit MACRON

  102. Formidable Gérard FILOCHE,
    face aux chiens de garde du système d’oppression :

    • Gérard FILOCHE :
      ANALYSE DÉTAILLÉE DU PROJET DE LOI MACRON
      En route pour le « régressisme » :

      http://www.filoche.net/2014/12/11/3141/

    • Ils ne disent rien quand le PASOK et Nouvelle Démocratie s’allient avec LAOS, l’équivalent du FN. Et quand ils s’allient avec l’allié grec de Dupont Aignan, là ils crient au loup …
      Personnellement j’admire Gérard Filoche, je ne sais pas comment il fait pour garder son sang froid face à de telles personnes.
      Leur stratégie est très claire maintenant, ils veulent faire peur aux français et faire croire que Syriza sont des irresponsables qui prennent des mesures de justice sociale sans pouvoir les financer ( même arguments contre Mélenchon aux dernières présidentielles ), ou encore qu’ils s’allient avec des gens qu’ils ne connaissaient pas il y a 2 jours et qu’ils présentent pourtant comme des monstres. Dupond Aignan devrait être ravi de cette diabolisation. Voilà son courant politique présenté comme pire que l’extrême droite du FN et à en croire les cris d’orfraie quasiment pire qu’Aube Dorée en Grèce.

      Personnellement je suis comme Filoche, je regrette cette alliance car cela donne des armes aux adversaires de Syriza, mais comme il n’y avait pas d’autre choix, entre ça et laisser Nouvelle Démocratie gouverner à nouveau, le choix est vite fait.
      De toute façon, je sais très bien que cela n’aura aucun impact sur la ligne de Syriza, comme le dit Filoche à 150 contre 13 députés ( et non pas 1 ) le rapport de force est très clair dans cette majorité.

  103. De ces vidéos-Filoche ressort un truc :

    Nous avons tord de penser que la presse est muselée ou manipulée :
    Elle est à fond dans le système et les journalistes n’ont besoin d’aucune pression pour biaiser l’info.

    C’est probablement le processus d’embauche du journaliste qui explique la triste réalité.

    (?)

    Le contre-pouvoir médiatique, c’est le net.
    Très efficace mais insuffisant car rien ne vaut un Verbe qui se répand dans l’appart au moment du souper en famille.

    Et il y a un autre phénomène difficile à expliquer : le désintérêt des masses pour la presse dissidente ( je ne parle ici ni de Charly ni du canard).
    Exemple : on a vu sur le site d’Etienne récemment des articles repris du courrier de Genève (journal local) ; c’est un journal local qui présente des articles plus que fournis et intéressants ; chaque fois que je peux je le lis mais … il est rare dans les bistrots, et peu lu …

  104. En 2003 j’ai profité de ma retraite toute neuve pour aller en Argentine, appelée là-bas par les enfants mourant de faim, empathie oblige …
    Sur place, sans entrer dans le détail, je fus estomaquée de constater que la misère n’était qu’une décision politique. Privatisation outrancières, destruction des lois sociales et du droit des travailleurs.
    A mon retour je donnais quelques conférences (trois) où, entre autres, j’annonçais : « Nous sommes dans le collimateur »
    => Succès d’estime, sans plus ……. désespérant.

    Je souscris donc pleinement à certains pics du discours de Gérard quand il voit la France comme la Grèce d’il y a peu.
    Il y a ainsi des pays qui sont le laboratoire de la mise en coupe réglée des peuples par les ogres.
    L’argentine en fut, … ou en est.
    La Grèce, c’est évident.

    Ont du souci à se faire les « pays riches », du moins leurs populations, car les riches des pays riches, pas de souci.
    Ont du souci à se faire les « pays riches », car ils sont dans le collimateur, tous.

    Les conquérants ont le temps, comprenons ça, et la politique de la grenouille dans la marmite est pour eux la plus sûre, qui permet aux futures victimes de dormir d’un sommeil à peine troublé par une sourde inquiétude.

  105. Et si l’effet Syrisa c’était ça ?

    https://www.youtube.com/watch?v=ARM42-eorzE

  106. Dans une société où la création monétaire se fait principalement par l’endettement. Comment souscrire un crédit si l’emploi est précarisé dans sa globalité ?

    Et, comment ne pas être outré par un système économique qui fait payer des intérêts quand on est pauvre ? N’est-ce pas là une cotisation antisociale en faveur des riches ?

    Et pendant que le pauvre cotise, par ces intérêts, à une « coopérative » qui protège de l’endettement une caste dont il ne fera jamais partie, cette caste paie de moins en moins de cotisations sociales.

    C’est ça l’exemple social de la France, rendre la vie plus chère pour les pauvres et assister les riches ?

    • Les lois vont dans le sens des intérêts de ceux qui les font. Si c’est un petit groupe qui fait les lois, elles se feront toujours dans le sens de leurs intérêts particuliers et contre l’intérêt général. D’innombrables expériences passées l’ont prouvé.

  107. Objectivement le problème de la France d’aujourd’hui est paradoxalement le niveau de vie trop élevé de la majorité bien trop occupée à s’empiffrer de nourriture industrielle les fesse au chaud dans de vêtements chinois, assis sur des meubles polonais en regardant des divertissements vides de sens sur des écrans taïwanais alimentés à l’uranium africain pour avoir envie de se rebeller.

    Le pire c’est que quand ils s’énervent leur projet est de lyncher les colonisés expatriés qui nettoient leurs chiottes et ramassent leur poubelles.

    Je ne pense de moins en moins que la France fait partie des nations positives pour ce monde, nous foutons la merde.

    Il y a bien a peu près 10% de la population qui est consciente de ça et qui voudrait changer les choses mais le 90% restant ne regarde que son nombril.

    Je suis très pessimiste vis à vis de notre capacité à être un pays qui serve l’intérêt général à l’échelle planétaire, nous sommes des prédateurs pantouflards.

  108. héhé nous sommes en forme aujourd’hui , merci les amis 🙂

  109. Ce film, est-ce un conseil d’État ou une menace ?