Ce soir ou jamais ! ce soir avec Judith Bernard et Jacques Testart ! sur le thème : « Trop de démocratie tue la démocratie (ou le contraire) ? »

Je ne sais qui a vu « trop de démocratie » où que ce soit, mais bon…

J’ai hâte de voir Judith aux prises avec les chiens de garde du système de domination parlementaire (SDDP)
pour défendre le tirage au sort des constituants (TAC) !

Ce soir ou jamais

37 réponses à “Ce soir ou jamais ! ce soir avec Judith Bernard et Jacques Testart ! sur le thème : « Trop de démocratie tue la démocratie (ou le contraire) ? »

  1. moi aussi j’ai hâte de voir ça.. On est avec vous Judith !

      • il y avait encore un autre solo de J.Bernard dans cette émission (à partir de 1:25:00 dans l’orignal https://www.youtube.com/watch?v=Wlu2ULdmUg0) qui manque dans ces extraits. Mais justement dans ce solo manquant, toute l’arrogance de l’élite a été versée par J.Bernard sur une artiste activiste refusant de « comprendre » ce qu’était cette exhibit B contre laquelle l’activiste se prononcait.
        Judith Bernard commence avec les mots: » Je ne comnprends pas comment une artiste puisse se flatter de censurer un autre artiste… » et cela continue de la sorte. L’artiste noire ne s’en est pas flattée , elle a articulé ses raisons de s’opposer.
        On voit ensuite J.Bernard détruire la jeune artiste noire de l’interrompre, de la barrer des dignes d’avoir « compris » cette exposition-spectacle (très mauvais d’ailleurs). Elle crie que cela a été clairement écrit dans les dossiers que l’expo avait un aspect critique etc etc. La jeune artiste noire qui n’avait peut-être pas lu « les dossiers » mais avait vu l’expo/spectacle, ne comptait pas pour J.Bernard. Alors que c’est entre autre de cette jeune femme noire qu’on parlait dans cette exhibit B. etc etc
        C’est bien de parler théoriquement ( 0:00 à 8:09) mais apppliquer les théories en pratique fait l’épreuve (de 1:25:00 à 1: 28. 00 de l’original). Personnellemt j’en ai marre des critiqueurs/théoriciens fervents qui n’avancent pas dans l’humain.

  2. Les chiens de garde -- ou chienne de garde -, c’est pas ceux qui écrivent dans Médiapart aussi ?

    « Le trotskisme comme expérience et comme héritage fait à jamais partie de mon identité, non pas comme un programme ou un projet, mais comme un état d’esprit, une vieille critique faite de décalage et d’acuités, de défaites et de fidélités. » -- Edwy Plenel, Secrets de Jeunesse, Stock 2001

    Sinon, si Judith est pour la démocratie, pourquoi continuer à écrire chez Médiapart ?

    (Désolé pour ce souci de cohérence, hein. Et éventuellement pour ces relents nauséeux que çà va entraîner chez certains, un peu tendus sur l’esprit critique…

    • BORDEL mais vous allez foutre la paix aux gens .. ne pas leur donner une ligne de conduite .. ne pas les censurer … les laisser être !! MERDE

      • Un peu de moraline n’a jamais fait de mal, çà permet de mettre un peu d’huile dans un moteur un peu poussif, mais si çà fume, stoppez net !
        Çà voudra dire que vous êtes en surchauffe et qu’il est temps d’aller prendre un bon bain.
        À présent vous êtes calme et détendu, vous allumez TF1, Claire Chazal vous sourit, vous vous sentez bien, continuez à fixer l’écran, nous nous chargeons de vous endormir… . . .

        • Je ne regarde plus la télé depuis 1 an … enquête : et vous ? oui vous êtes un traite et un petit bourgeois .. c’ est par souci de cohérence excusez

          • Ce que je fais ou pas ne vous regarde pas, mais çà ne m’empêche pas de répondre aux vieux cons aigris : contentez-vous de me répondre normalement au lieu d’insulter, si c’est dans votre capacité, mais si çà pique et que votre cerveau de gauchiste en bouillie ne répond plus, n’insistez pas. Et n’oubliez pas de prendre votre traitement.

    • Oui, entièrement d’accord pour cette incohérence ou ce ‘conflit d’intérêt’ qu’il y a à vouloir confondre Mediapart avec la Démocratie, je suis bien d’accord avec vous, PATRIE… et ce sont bien les chiens et chiennes de garde, en premier lieu, qu’il faut suspecter, et cela n’est ni les insulter ni les ‘censurer’ mais bien se comporter en citoyen exigent et vigilant, qui plus est des personnalités ayant opinion sur rue et ramenant sur tout propos leur fraise quand je n’y vous là, pour ma part, qu’élitisme et arbitraire et non échange et démocratie. A la niche, JUDITH, donc ! Quant à FOUINY (Plenel), sa prétendue déontologie vous vous doutez où il peut bien se la permettre, et encore, je suis très gentil ce mati, moi qui suis en train d’écouter la musique associée à la Contrée du Seigneur des Anneaux en ce moment sur France Musique !

      Très bonne journée à vous, Citoyennes et Citoyens

      EFFAB

  3. Génial! Hate de voir ça.

    Et j’espère qu’elle va parler de la constitution, et de la constituante tirée au sort! 🙂

  4. Quand je vois toute cette haine et polémique .. que je lis « l’ heure du peuple a sonné » .. les antifa .. les trucs et les machins .. ça fait peur … voilà bien de quoi paralyser les volontés … quand on parle « action » plein de gens se détournent

  5. Judith en mode full-chouard…full citoyen constituant je veux dire ^^
    en tout cas ça fait plaisir d’entendre ça sur une émission qui passe aussi à la télé

  6. Sympa cette émission. Je la trouve même un peu déséquilibrée à mon goût : pas assez de tenants de l’oligarchie 🙂

  7. Oui c’était presque trop consensuel ce soir… quand Attila n’est pas là les débats sont plus constructifs ! Même Gérald Bronner m’a un peu surpris quand il allait dans le sens de Jacques Testart. Tant mieux ! Ce dernier est la première personne qui m’avait sensibilisé aux enjeux de la démocratie et de la consultation citoyenne, à travers son combat pour une science « citoyenne ». Avant Etienne, qui a fini d’enfoncer le clou. Ce qui est important chez chacun d’eux c’est l’espoir qu’ils apportent par des réponses pratiques et leur foi en l’humain. Merci !

  8. Émission sympa .. par contre les positions sur l’ Art et l’ architecture sont insatisfaisantes pour moi. On a vu avec le plug anal que imposer une dictature de la subjectivité en plein milieu de Paris ça ne plaît pas

  9. Un gouffre entre ceux qui défendaient le gouvernement représentatif donc pour eux l’élection donc pour eux la démocratie.
    Pendant que Jacques Testart et Judith Bernard donnait une leçon de vraie démocratie.
    Sur tout les sujets le problème est pratiquement le même, et leur réponse répétées étaient génial : Le tirage au sort !
    « il faudrait peut-être contrôler les pouvoirs par des assemblées de citoyens tirés au sort? »

  10. Moi , je trouve sympa Taddei. Mais les thèmes étaient inintéresants.
    Croire qu’on donne des exemples de démocratie en citant le droit au mariage gay ou le droit au suicide c’est complètement ridicule et une ruse. (par France 2) . C’est minimiser le débat et le rendre ennuyeux.
    C’est qu’on est en démocratie parce qu’on parle ouvertement de ces deux thèmes-là? Superbe idée! Et entretemps les riches et leurs gouvernement de garde signent le traîté le plus scandaleux jamais: le TTIP qui nous met en dictature planétaire (en Allemgane, le vice-chancelier socaliste a exclu hier toute possibilité de se retirer de cette peste, alors qu’il y a eu plus de 1000000 de signatures contre, des protestations nombreuses, des appels, des demandes de débats etc etc). Alors que ces gouvernements aident avec 500 000000 d’Euros du contribuable européen le régime fasciste en Ukraine pour se faire aimer par Biden, le pire des pires des riches au gouvernement, un haisseur de l’être humain de la pire espèce, un élitiste affreux et arrogant, sans demander les électeurs, et sans que les électeurs puissent les empêcher ou les forcer de mettre l’argent dans l’infrastrucure grecque p.e.. Pour un type comme Biden ils se mouchent du coude, pendant qu’ils nous vendent la fameuse libéralité.
    En plus derrière « le droit » à l’euthanasie se cache une autre libéralisation de marché. Exemple:
    j’ai raconté à une voisine néerlandaise, que ma mère qu’elle connaissait, commence à perdre sa mémoire et que cela la fait souffrir. Réponse néerlandaise. « si tu as besoin d’aide à son suicide -- et puisque ce n’est pas permis en Allemagne -- je peux te faire un contact avec une agence néerlandaise. » Superbe: un nouveau marché s’ouvrira! Et puis il y aura une prochaine loi qui forcera le « suicide » au cas de …. etc etc…
    Alors dans ce contexte, je trouvait Judith Bernard plus que maigre, même Jacques Testard n’etait que très moyen Je trouve très très très dommage qu’ à cette occasion -- et on pouvait s’en douter vu les invités que cela allait devenir un faux débat -- pour une première fois et en direct les invités n’ont pas eu le courage de ne pas rester polis et bien elevés.
    On nous vend: la démocratie c’est pouvoir être Pour le mariage gay et le suicide. Donc c#est endormir les gens avec des débats qui ne touchent en rien au vrai noyeau. Donc c’est faire de Judith Bernard une capricieuse avec des idées bien pensantes mais non nécessaire et de Jacques Testard un HippY… Ils se sont laissés faire. TRES dommage.

    • Pas encore vu (j’ai pas la télé …)(vivement un lien)
      Mais je suis d’accord sur le fait qu’on veut nous faire confondre la démocratie avec des épisodes de la décision politique qui sont très secondaires :
      Quand le sage veut voir la lune, l’oligarque lui montre son doigt.

      La démocratie ne concerne pas le résultat du pouvoir mais le pouvoir lui-même : qui en dispose. Et le hors sujet est un sport cher aux chiens de garde.
      Si le peuple décide, on est en démocratie.
      Si le peuple ne décide pas, on n’est pas en démocratie.
      Point barre.

      Et le fait qu’on ait le droit de penser, de se réjouir ou de se lamenter, cela n’y change rien.
      D’autant que le droit de manifester est quand même vaxchement encadré, et encadré est un euphémisme.

      (N’oublions pas que manifester c’est supplier)

  11. Étienne, juste quelques mots pour vous dire combien vos analyses et vos raisonnements m’ont permis d’ouvrir les yeux et surtout d’espérer une solution, une vraie. Pour tout cela MERCI!! Et pour tout le reste, et bien sachez que je suis de tout cœur avec vous. Courage. Nous avons besoin de gens comme vous pour montrer une voie, mais nous devons effectivement tous, individuellement et collectivement, nous prendre en main pour l’emprunter. Des que j’en ai l’occasion je parle de cette idée si simple que vous défendez. Vous n’êtes pas seul! Comme vous le dites nous sommes déjà des milliers! Et l’idée se répend… Vous êtes pour moi un exemple d’humanisme. Bon repos. Revenez nous en forme! Amicalement et citoyennement. Franck, un gentil virus parmi tant d’autres

  12. Sujet sociétal sans intérêt + sujet sociétal sans intérêt + sujet sociétal sans intérêt = émission sans intérêt.

    Dommage.

  13. Judith bernard, je l’ai trouvé très bien a tout les niveaux, sauf bien- entendu sur la question de l’exposition humaine.
    Sur ce cas précis, il y a lieu de se demander ou se trouve notre légitimité pour statuer ou pas , de qui on parle et d’ou parlons nous?
    donc je commence, je suis belge blanc, pauvre et socialement mort.( mais j’ai le moral)
    tout comme le tirage au sort il y a lieu de convoquer les antagonistes.
    Et tout particulièrement en ce qui concerne l’afrique, vous avez une dette démocratique envers cet etat que l’on spolie depuis des siecles.
    Pour être encore plus précis, cette dette démocratique devrait au minimum se solder par la fin des vols manifestes, des procès avec témoins encore en vie, et cela va de soi des dédommagements.
    Permettre a l’ Afrique son auto-détermination c’est se sauver soi-même, et moi au aussi mécaniquement.
    Sortir de l’entre-soi, c’est entendre autre chose que des journalistes et des belges blancs et pauvres, pour les pauvres il n’y a pas trop de soucis, soit il ne sont pas toujours présentables, soit ils sont invisibles.
    Journaliste ou pas , le bon réflexe serait de s’assurer que les conditions de la représentation soit organisée au mieux , cela dit je ne pense pas que cela soit possible a la télé.
    Je suis très attristé , chaque fois que mon espace citoyen sera réduit par l’ordre moral républicain ou autre.( j’aimerai tant pouvoir prendre un peu de hauteur, pour rendre les débats plus digne.)
    Je le répète je vous ai trouvé très bien , pour le reste je crois avoir été clair.

  14. Je suis Youssef Hlaoui, militant du Front Populaire Tunisien.

    J’ai regardé avec intérêt votre intervention sur l’émission de France 2. La démonstration que vous avais faite, des limites de la supercherie démocratique.

    J’avais en 2011, lors des débats organisés à Tunis, en préambule de la fondation du front populaire tunisien interpelé mes camarades, sur la nécessité d’identifier le font de toute problématique économique et sociale dans l’ère post-moderne. Cette métadémocratie, pourvoyeuse de pouvoir aux mêmes, aux riches, faite par eux.

    J’avais fait référence à une théorie dont j’avais longuement discuté avec des amis. La théorie des marionnettes : nom que je lui avais donnée. Elle est pour moi le fondement de toute lutte qui découle d’un propos tel que le vôtre.

    Elle est simple cette théorie : on aura beau taper sur les marionnettes de ce système de gouvernance par procuration, rien ne changera. Il est aussi inutile de suivre la voie majoritaire qui dit : tapons le marionnettiste, ça l’étourdira car en cela on personnifie le système, erreur de la gauche classique qui dure encore, à travers le discours de Mr Généreux, qui me semble intéressant, mais malheureusement inefficace. Pour moi la solution tient dans les fils de ce jeux de marionnettes.

    Il faut couper les fils. Les fils, c’est de l’argent, rien que de l’argent. L’Argent, cette mutation de l’économie archaïque est l’outil moteur de la cinétique oligarchique, monarchique ou autre.

    Alors que faire ? Voler le pouvoir pour interdire l’argent ? C’est du Stalinisme, les faits et la théorie nous en défendent.

    Ce que j’avais proposé et que je propose toujours, c’est de créer un continuum, entre les hommes, hors des liens d’argent. De recréer l’humanité autour d’une nouvelle notion de la vie, hors de la théorie économique. Il s’agit d’une idée qui s’approche de l’anarchie mais qui s’en distingue en un point essentiel. Ce continuum doit évoluer dans le cadre existant, ne pas se fatiguer dans sa cinétique propre à lutter contre l’inépuisable force de l’individualisme, de la fausse démocratie, contre les chiens de gardes et les verrous. Il faut réécrire la théorie économique, sociale, et refonder les hommes tels qu’ils devraient être. Il faut offrir aux gens un monde à eux, un monde majoritaire, à l’antithèse naturelle des règles de la minorité gouvernante dans le cadre classique.

    Je vous remercie d’avoir su dire les choses, et vous demande bien vouloir le faire le plus souvent et partout. Il faut que ce discours soit entendu.

  15. il me faut encore commenter encore le thème de l’art dans cette émission:
    l’architecte: indiscutablement arrogante, élitaire, donc dans aucun rapport avec le peuple qu’elle conchie visiblement.
    Mais alors surprise surprise, l’ arrogance avec laquelle Judith Bernard a traîté ensuite le propos de cette jeune activiste/artiste qui, avec d’autres protestait contre cette effroyable exhibit B, était encore plus effroyable. Cette arrogance cérébrale de l’élite qui prétend toujours que celui qui n’applaudit pas ce que l’élite choisit être de l’art n’a aucune valeur.
    Si une oeuvre d’art, une pièce de théâtre, un film n’est comprehensible, entraînant, émouvant que lorsqu’ on a lu le programme, c’en est pas un, mais une branlette. Judith Bernard n’a pas laissé exister une activiste et chanteuse à côté de ses théories universitaires. Cela n’est absolument pas possible. En plus, on ne fait pas de l’art avec des théories, on ne touche pas les gens en les forcant de « comprendre » une branlette. Judith Bernard n’a pas compris l’essentiel. Elle n’y peut rien, elle est acteur dilettante, mais pas professionelle. Mais il serait temps de se rentenir en face d’une révendication valable comme celle de cette jeune artiste/activiste. Comment Judith Bernard pouvait-elle effacer une protestation qui n’est simplement pas la sienne? « Ce sont des acteuuuuurs » sonnait-elle, comme si la jeune artiste noire n’avais pas chippé cela. Affreux.

  16. @Etienne Chouard

    Je profite de ces commentaires pour poser ou plutôt essayer de comprendre pourquoi faut-il se diriger vers un autre système. Après la lecture de ‘contre les élections’ de David Van Reybrouck je reste sur un sentiment partagé entre repli et méfiance. David V.R dans son livre pose un diagnostic exact de la situation du système électif. Il précise page 54 que les élections ont particulièrement bien fonctionné. Malgré des échecs elles ont réussi à trouver, je cite un ‘équilibre entre efficacité et légitimité’. Il ajoute page 62 et 64 que l’après guerre a vu les partis prendre le dessus et à travers des réseaux sociaux s’ ‘approcher de très près la vie des gens’ page 62. Ce fut l’équilibre dans une société où chacun jouait un rôle bien déterminé. A partir des années 80 et 90 tout allait changer , tout allait être boulverser par l’arrivée du libéralisme. Page 63. « Ce n’était plus la société civile mais les lois du marché qui devaient imposer ses règles ».
    Les réseaux ce sont effacés pour faire place à la pensée néo libérale. Ce fut un coup terrible que l’on peut qualifier d’extérieur. Là est peut être l’explication de l’effondrement du système représentatif qui n’a pas pu éviter ou vu venir la catastrophe. Peut être un ‘vieillard’ replié sur lui-même sans force..Pour autant il nous a donné le CNR à la sortie de la Seconde guerre mondiale. Sans constitution ni assemblée constituante tirée au sort il nous à donne un programme de redressement national où le progrès social était le fer de lance. Les élections de 1936 ont donné également des résultats moins spectaculaires mais ont permis des avancés. Je passe sur d’autres événements historiques qui sont aussi des preuves de progrès.
    Mais allons plus loin. Il n’y aurait que la démocratie directe, l’assemblée constituante tirée au sort digne pour le grand, le bon peuple. Les autres régimes ne produiraient que de mauvais présidents, de mauvais rois ou de mauvais dictateurs..
    Je risque d’en choquer quelques uns mais en ne regardant que quelques dictateurs comme Tito (quand on voit l’ex yougaslavie actuelle) Nasser et le nationalisme arabe, Péron et le justicialisme dont beaucoup d’argentins sont encore très fiers ou plus proche de nous un Hugo chavez (sans le titre de dictateur) on peut se poser des questions quand au manichéisme de certains.
    Si le libéralisme a pu effacer la société providence ce n’est pas seulement la culpabilité des élites mais aussi l’hédonisme des peuples trop heureux de profiter des joies du matérialisme et de l’individualisme de chacun. Tout pour un profit immédiat sans retenu et sans soucis de la collectivité et du bien commun.
    C’est un peu comme une nuit d’ivresse, on se plaint des effets de l’alcool mais pas de l’alcool.
    Un peuple mérite son châtiment, car comme tous les rois et les présidents il peut avoir le titre de « mauvais ».

  17. Un livre à paraître qui a l’air intéressant de Jacques Testart : « L’humanitude au pouvoir : Comment les citoyens peuvent décider du bien commun ».

  18. Je l’ai toujours préssenti -- la cause de la cause de toute cette ignoble poursuite aux « coupables », c’est Mme Judith Bernard. Et elle ne vaut rien, vu que maintenant elle lui tourne le dos en disant des trucs mais ignobles sur Etienne Chouard -- c’est une agente? Peut-être je délire mais soit c’est une agente soit elle est psychiquement malade. Comment peut-on faire un tel coup sur un homme si généreux, si juste, si gentil? On peut quand on est soit une agente soit psychiquement malade.

  19. C’est le moment de relire Astérix et la zizanie
    et de se calmer.

    Ceci dit je n’ai pas signé l’appel du M6R.
    Mais oui, l’intuition …

    A mon sens, la question n’est pas qui est vilain crade mais : que devons nous faire pour poursuivre le travail entamé.

    (Mes coordonnées tél&mail sont sur cette page :
    http://transitioncitoyennesemnoz.org/participez-aux-actions-en-cours)

  20. MORPHEUS mériterait de co-animer ce collectif Citoyen entièrement indépendant accompagnant ces prises de conscience et de souveraineté démocratique et populaire (l’ensemble de la Nation)… tel une sorte d’aréopage informel déchargeant quelque peu ÉTIENNE de ce trop-plein de responsabilités, si je puis dire.

    EFFAB

  21. Oui, j’ai été très triste aussi de ce coup de poignard de Judith Bernard dans le dos d’Etienne, qui ne le mérite certainement pas. Très triste….
    Et oui, j’ai aussi beaucoup aimé aussi le texte de Morphéus sur Agoravox avec ce parallèle avec la série culte Kaamelott.

    Cher Etienne,

    Je laisse rarement de message sur votre blog, mais en ces heures difficiles de doute, il me semble important de vous dire que je suis votre blog quasi quotidiennement et avec grand intérêt depuis 2005. Grâce à vous, je me suis découvert une conscience politique, grâce à vous dans mon coin de France, je réveille mes proches, mes voisins, mes collègues, à la constitution, au tirage au sort, à la monnaie, aux pirates etc. etc. Et depuis 10 ans que je suis localement votre relais (comme beaucoup d’autres GV sans doute), je peux vous dire que petit à petit, les graines semées poussent. Il y a sans doute pleins de petits îlots de conscience qui s’éveillent un peu partout en France, et c’est à vous qu’on doit tout çà. Vous pouvez légitimement être fier de vous.

    Je n’aime pas les inquisiteurs qui vous salissent, le maccarthisme ambiant qui pourrit les débats sur la toile.

    Sachez aussi que je comprends qui vous êtes (forcément, depuis 10 ans que je vous pratique) que je sais interpréter et corriger quand les mots que vous choisissez ne sont exactement le reflet de votre pensée, comme on le fait avec un ami, parce qu’on le connait bien. Car on a tous plus ou moins ce problème de communication, c’est humain et nous ne sommes pas des poètes.
    Je comprends qui vous êtes et il n’y a pour moi aucune ambiguïté à votre égard, vous avez tout mon respect. Sincèrement.
    Amitiés

    Luc

  22. A propos de courage et intelligence, dangers et réalité et personnalité, voir

    Si les peuples d’Europe ne se lèvent pas, les banques ramèneront le fascisme
    Mikis THEODORAKIS

    Alors que la Grèce est placée sous tutelle de la Troïka, que l’Etat réprime les manifestations pour rassurer les marchés et que l’Europe poursuit les renflouements financiers, le compositeur Mikis Theodorakis a appelé les grecs à combattre et mis en garde les peuples d’Europe qu’au rythme où vont les choses les banques ramèneront le fascisme sur le continent.

    Interviewé lors d’une émission politique très populaire en Grèce, Theodorakis a averti que si la Grèce se soumet aux exigences de ses soi-disant « partenaires européens », c’en sera « fini de nous en tant que peuple et que nation ». Il a accusé le gouvernement de n’être qu’une « fourmi » face à ces « partenaires », alors que le peuple le voit comme « brutal et offensif ». Si cette politique continue, « nous ne pourrons survivre (…) la seule solution est de se lever et de combattre ».

    Résistant de la première heure contre l’occupation nazie et fasciste, combattant républicain lors de la guerre civile et torturé sous le régime des colonels, Théodorakis a également adressé une lettre ouverte aux peuples d’Europe, publié dans de nombreux journaux… grecs. Extraits :

    Notre combat n’est pas seulement celui de la Grèce, il aspire à une Europe libre, indépendante et démocratique. Ne croyez pas vos gouvernements lorsqu’ils prétendent que votre argent sert à aider la Grèce. (…) Leurs programmes de « sauvetage de la Grèce » aident seulement les banques étrangères, celles précisément qui, par l’intermédiaire des politiciens et des gouvernements à leur solde, ont imposé le modèle politique qui a mené à la crise actuelle.

    Il n’y pas d’autre solution que de remplacer l’actuel modèle économique européen, conçu pour générer des dettes, et revenir à une politique de stimulation de la demande et du développement, à un protectionnisme doté d’un contrôle drastique de la Finance. Si les Etats ne s’imposent pas sur les marchés, ces derniers les engloutiront, en même temps que la démocratie et tous les acquis de la civilisation européenne. La démocratie est née à Athènes quand Solon a annulé les dettes des pauvres envers les riches. Il ne faut pas autoriser aujourd’hui les banques à détruire la démocratie européenne, à extorquer les sommes gigantesques qu’elles ont elle-même générées sous forme de dettes.

    Nous ne vous demandons pas de soutenir notre combat par solidarité, ni parce que notre territoire fut le berceau de Platon et Aristote, Périclès et Protagoras, des concepts de démocratie, de liberté et d’Europe. (…)

    Nous vous demandons de le faire dans votre propre intérêt. Si vous autorisez aujourd’hui le sacrifice des sociétés grecque, irlandaise, portugaise et espagnole sur l’autel de la dette et des banques, ce sera bientôt votre tour. Vous ne prospérerez pas au milieu des ruines des sociétés européennes. Nous avons tardé de notre côté, mais nous nous sommes réveillés. Bâtissons ensemble une Europe nouvelle ; une Europe démocratique, prospère, pacifique, digne de son histoire, de ses luttes et de son esprit. Résistez au totalitarisme des marchés qui menace de démanteler l’Europe en la transformant en Tiers-monde, qui monte les peuples européens les uns contre les autres, qui détruit notre continent en suscitant le retour du fascisme.

    http://www.centpapiers.com/theodorakis-si-les-peuples-d%e2%80%99europe
    URL de cet article 15037
    http://www.legrandsoir.info/si-les-peuples-d-europe-ne-se-levent-pas-les-banques-rameneront-le-fascisme.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *