Élection vs tirage au sort : l’objection de la GRANDE TAILLE du pays

Benoit nous a extrait un passage, court mais intense, que je trouve particulièrement important pour répondre comme il faut à l’argument de LA TAILLE de la société, argument fautif, mal fondé, qui « reproche au tirage au sort de n’être pas adapté à la grande taille de nos sociétés, grande taille qui exigerait forcément l’élection de maîtres (prétendument compétents) pour régler des problèmes modernes (prétendument complexes)… », alors que, précisément, le tirage au sort, accompagné et renforcé par les multiples contrôles permanents et rigoureux qui vont forcément avec, est mille fois mieux adapté (que l’élection) à la grande taille d’un corps politique :

Cette explication-là devrait bien servir à de nombreux virus, dans leurs efforts quotidiens pour rendre aimable à leurs proches (encore hypnotisés et endormis par la télé et la doxa) l’idée émancipatrice du tirage au sort en politique.
__________________

Je profite de cette occasion pour rappeler ci-dessous quelques riches conversations à propos de la TAILLE idéale du corps politique, ainsi que de l’argument du NOMBRE :

Réflexion de MARAT sur la taille limite d’un État démocratique

Méditation sur l’obéissance et la liberté(Simone Weil, hiver 1937-1938)

L’arithmétique de la démocratie ; ou les conséquences démocratiques de la dimension des nations (par Jean-Jacques Rosa, 2005)

Pas de démocratie sans cellules politiques à taille humaine : vive la commune

Faites passer 😐

12 réponses à “Élection vs tirage au sort : l’objection de la GRANDE TAILLE du pays

  1. Spotanément je pense aux groupes Hans, ici au Québec, inspirés du Japon.
    Ce que j’aime, c’est aussi en plus de l’aspect prévention en matière de santé, c’est l’intention de ces petits groupes d’une douzaine de personnes de faire des dream maps, c’est-à -dire de consigner dans un journal ce qui ne va pas bien dans leur quartier et de faire des projets pour régler les problèmes. Je cherche un document après celui-ci et un autre

    http://www.lapresse.ca/le-soleil/actualites/sante/200908/21/01-894780-sante-communautaire-le-hans-kai-fait-son-entree-au-quebec.php

    http://www.usherbrooke.ca/coopsante/fileadmin/sites/coop-sante/documents/Activites_services/colloque/presentation_AK_francais_vg.pdf
    http://www.quebechebdo.com/Communaute/2010-05-09/article-1588769/Hans-Kai-le-modele-japonais-au-secours-du-systeme-de-sante/1

    Et finalement, sur les cartes de rêves

    http://www.oedc.qc.ca/fichiers/oedc/fichiers/Groupes_de_prise_en_charge_de_la_sante.pdf

    C’est ici que dans ces cartes, il pourrait y avoir des ateliers constituants rêvés et actualisé. Un nouveau potentiel!

  2. Explication: j’ai fait le commentaire précédent parce que nous n’avons pas de communes ici; ce sont des quartiers ou des arrondissements, ( plus grands, inspirés de chez-vous). Les groupes Hans sont pensés pour des quartiers. Il n’y en pas encore beaucoup ici. Je cherche d’autres documents sur les cartes de rêves.

  3. Je suis encore dans la question de taille… mais à ma façon.. comme je peux.
    L’idée que je veux dire( un essai, une tentative d’idée nouvelle):
    Associer l’idée du commentaire précédent faire des cartes de rêves à celle de backasting, un mot qui pourrait se traduire par scénarios à rebours. On commence par se faire une vision( une constitution d’origine citoyenne et une démocratie réelle) comme fin à atteindre et on fait mentalement le chemin inverse pour y arriver
    http://www.naturalstep.ca/backcasting

    Je cherche des documents français.

  4. Odas
    Je me demande si ODAS pourrait être un partenaire en ateliers constituants
    file:///C:/Users/Claude/Downloads/ad231010.pdf

    • Saint-machin pourquoi tu tapes quinze fois un message ? Tu m’diras c’est gratuit mais bon.

      • soyons tolérant et constructif 😉

        • Patrie,
          Dans Odas, il y a eu une erreur, désolé. Mais pour le reste ce n’était pas de la répétition. Étienne est à la recherche de créativité; mélanger le backasting, les groupes Hans, le réseau des villes et villages en santé avec les ateliers constituants , c’est une tentative. Comme disait mon père: porte-toi bien, sinon lâche -toi! Je te souhaite tout le bien que tu penses de moi et je te retournes tes mauvaises vibrations! Merci à Bruno.

      • Patrie,
        Je pense finalement qu’il n’y a fondamentalement rien de nouveau à ajouter à ce site qui dit: écrivons une Constitution d’origine Citoyenne pour instituer une vraie démocratie.
        Le travail d’écriture est fait à 80% au moins. Les schémas sont là, sur vidéos. Les objections sont répondues.Que faire d’autre? L’essayer! Le piano est construit, jouons -en maintenant.
        Comment? Faire un film qui montre une pièce de théâtre dans laquelle la Constitution d’origine Citoyenne est essayée avec un échantillon de problèmes, pour voir, pour la tester. Mais il faudra des répétitions de la pièce!
        Qui peut l’écrire? Qui fera la mise en scène , qui seront les comédien(e)s? Qui filmera?

  5. Lotocrassie, maladie sénile du boboïsme

    La stochocratie fût l’enfance sociale des peuples, grecs, germains, amazoniens.
    C’est pour ça qu’elle a cette aura du paradis perdu chez les vieux décadents gôôchistes 68ards, qui regrettent la période de leur beau développement durant leur jeunesse.
    Or cette page web est plus compliquée que tout le monde grecque. La stochocratie pouvait appréhender la totalité du monde, le faible développement étant la garantie de sa métaphysique. On peut dire la même chose de l’art grecque comparé à l’art benêt. L’art benêt, s’est séparé du Monde métaphysique pour en venir à une exploration quasi aléatoire des phénomènes, au gode bébé qui sodomise une chèvre par ex. La conciliation entre des « valeurs éternelles » et le réalisme constant et empirique de la modernité est illusoire.
    En rapetissant ontologiquement, le monde devenu plus grand technologiquement, a fait perdre le fondement de la stochocratie : la totalité.
    Et idem pour l’art …
    Donner figure à l’utopie devient dès lors impossible.
    Dans le monde bobo, être benêt c’est être seul.
    Et s’en remettre au même indifférenciant, Caddie.

  6. Ping : CHANGER, oui, mais demain ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *