Rendez-vous le 31 août à Saint-André-de-Valborgne, pour une journée démocratique

Une belle initiative (de personnes qui viennent de loin) pour aller aider Camille et ses amis dans leur résistance démocratique locale :

Ce serait bien qu’il y ait beaucoup de monde là-bas, ce jour-là et d’autres : Camille a besoin de sentir qu’il y a plein de monde qui compte sur elle et qui est fier de ce qu’elle fait.

Nous devrions être nombreux à aider Camille, de différentes façons, car ce qu’elle fait est emblématique de ce que nous devrions tous faire, commune par commune.

Rappel : le blog où Camille nous tient informés de ses aventures :
http://democratie-saintandredevalborgne.com/

26 réponses à “Rendez-vous le 31 août à Saint-André-de-Valborgne, pour une journée démocratique

  1. « C’est vraiment dommage de voir autant de personnes sincères et intelligentes se fourvoyer à ce point dans une idéologie fausse. »

    ça c’est sûr ! au stade actuel, cette volonté démocratique relève plus de l’idéologie… le fait étant que la ploutocratie et le libéralisme exacerbé pouvant passer pour plus « sincères » et plus « intelligentes » du fait, justement, qu’ils soient eux démontrables et des plus visibles pour tous ! ^^

    Ton rôle ici est systématique et à dessein, SANDY ou TROLL MAN, et ce sont bien là les limites de notre cher ETIENNE à confondre « prendre le temps d’écouter autrui » avec « la mauvaise foi de certains »_la Démocratie s’adresse au plus grand nombre et à tous, comme ces limites que nous devons (nous) imposer ; ce mal, cette mauvaise foi, ces intérêts contraires et diaboliques qui n’ont cure de ces consensus populaires, de ces vrais débats pacifistes et ouverts, de cette volonté qu’il y a à vouloir vivre de façon synergétique, respectueuse, harmonieuse… bref, il est des brebis galeuses qui opéreront toujours dans la sournoiserie, l’affabulation et la démagogie.

    • Tu vas arrêter ton harcèlement ? Le seul troll ici c’est toi avec tes attaques personnelles systématiques et tes calomnies.
      Nan mais sérieusement, tu te prends pour un démocrate et notamment un grand défenseur de la liberté d’expression totale à la Chomsky alors qu’à la première occasion tu veux imposer ta loi et notamment des règles de censure.
      Si je n’en étais pas la victime je croirais à un sketch !
      Alors calme toi, et fous moi la paix !

      Si vraiment tu ne peux pas alors trouve un autre endroit où il n’y aura que des personnes d’accord avec toi, car j’étais là avant toi et je ne compte pas me laisser faire par un lâche qui se cache derrière son écran pour m’insulter et me calomnier, ce qu’évidemment tu ne ferais pas si tu étais en face de moi.

  2. Pourquoi te foutre la paix considérant de mon côté que tes interventions parfois systématiques et très alambiquées me posent question et m’agacent un peu ? Dans ce cas, disons alors harcèlement pour harcèlement.

    Je ne veux en rien imposer ma loi, je donne simplement mon avis et dis ce que je pense, au risque de me tromper. Etre censurer peut être une nécessité si majorité ou consensus en décidait, alors de quoi te plains-tu !

    Ah ! tu étais là avant moi, évidemment cela te donne tous les droits ! ^^

    Encore une fois, tu confonds l’insulte avec la réflexion et le débat d’idée et cette liberté de dire tout bonnement ce qu’on peut penser de ceci ou d’untel, et pas besoin d’être irrespectueux pour cela. Quand on s’engage à prendre la parole, qui plus est, en public tout en prétendant des choses et trouver soi-même à redire sur les propos d’autrui, il faut s’attendre en retour qu’autrui puisse en faire de même, surtout en iségoria, sans parler du caractère virtuel qui complexifie autrement plus les choses.

    Face à toi j’en dirais tout autant et je serais même plus abrupt si nécessaire, ce virtuel m’obligeant notamment à tous ces doutes et à tout ce recul.

    • D’accord donc la calomnie et le harcèlement moral ne doivent pas être des limites à ta liberté d’expression mais si ce que les autres disent te déplait, c’est une bonne raison pour justifier la censure.

      Bravo, belle philosophie, belle cohérence.

      Ce que je vais faire maintenant, vu qu’il n’y a pas d’ignore list, à chaque fois que je verrais le pseudo EFFAB, je passerai direct au message suivant.

      Adieu.

      • Je m’en passerais bien moi-même mais, contrairement à toi, j’ai à coeur et à intérêt de débusquer ce manque de retenue systémique/systématique voire ce besoin manipulateur et diviseur.

  3. « Ce serait bien qu’il y ait beaucoup de monde là-bas, ce jour-là et d’autres : Camille a besoin de sentir qu’il y a plein de monde qui compte sur elle et qui est fier de ce qu’elle fait. » (Etienne)

    A Dimanche donc 🙂

    (Je pense passer deux nuits au camping voisin de samedi à lundi)

  4. A côté de ce soutien populaire, n’oublions pas quelque soutien moral et symbolique à ce gendarme intègre fortement opposé à ce système que nous dénonçons et qui change à l’envie de ministre de l’éducation tout en subtilisant à la Justice les pédophiles notoires et les élites corrompues !

  5. Je vais tenter de m’organiser pour venir à Saint-André-de-Valborgne ce weekend.

    Qui sera présent ? A partir de quelle heure ? Peut-être que nous pourrions nous retrouver autour d’une table, à midi, pour discuter ?

    • J’y suis dès demain pour profiter des Cévennes.
      (Je recommande la méditation au col de l’Asclier 😉 )
      Hotel Bourgade
      Dacia plaque CH & GE

      • Je pense être sur place le dimanche matin, j’espère que l’on se verra. Le samedi je pense être un peu plus loin pour voir de la famille 🙂

  6. De la transparence
    De la constitution communale

    Dimanche, sur une petite place ombreuse et herbue, de St André, quel bonheur d’être avec tous ces gens qui veulent le mieux pour tous et lui donnent du temps, dans le sourire permanent, il a été question de la transparence, au sein de la commune ( avec l’idée sous-jacente que commencer par obtenir au plan communal permettra de songer à exiger au plan national, préalable inscrit dans le concept de démocratie gigogne )

    Le vécu local récent (et en cours) nous a fait penser que toute séance du conseil municipal devrait être filmée et diffusée en direct sur le net, l’organisation de cette diffusion incombant à la municipalité, qui ne doit pouvoir s’y soustraire.

    Il est évident que les démocrates ne doivent pas avoir à se battre pour obtenir cela, dans les faits, et que donc une disposition claire devrait être inscrite dans la constitution communale.

    Le concept de constitution communale n’étant pas pour l’heure retenu par l’institution autoritaire, il est à conquérir.

    A Saillans par exemple, les citoyens s’organisent démocratiquement mais dans le cadre d’une institution qui ne l’est pas, où le maire reste l’interface incontournable entre l’Etat et le peuple. Si donc les citoyens veulent se donner une constitution locale (hypothèse), elle sera leur choix de fonctionnement, mais sans valeur d’interface avec la Nation.

    Au delà, nous avons réfléchi à la transparence concernant toute tractation entre la commune et des entités privées, personnes ou entreprises, ou entités administratives.

    Une partie de cette transparence découlerait naturellement de l’exigence du haut de page, qui ne serait cependant pas suffisante.

    Des textes plus rugueux, allant jusqu’au principe de destitution, devraient être rédigés.

    Le temps étant bref, nous n’avons pas pu aller plus loin dans cette réflexion.

    next time may be.

    (écrit en mon nom et sans mandat 😉 )

    • Bonjour Ana,

      Très belle journée en effet. Heureux de vous avoir rencontré, toi et les autres. L’idée de construire des règles à l’intérieur des règles, un peu comme nous l’a expliqué le Kanak présent à l’atelier, est très intéressante. D’autant plus que, comme je te l’ai expliqué dimanche dernier, nous sommes en train de mettre en place un tirage au sort pour monter une sorte d’assemblée constituante sur Grenoble pour des conseil de citoyens indépendants.

      J’aurais déjà plein de choses à te (vous) dire sur l’aventure. Sur les difficultés techniques, politiques, les réticences des citoyens eux-même, etc. Cela ne fait que démarrer, j’attends que les choses avancent pour faire un point ensuite. En attendant, j’espère pouvoir venir le 27 septembre sur Annecy !

  7. Un cas d’école

    Un préfet interdit un referendum consultatif organisé par les citoyens, maires en tête.

    http://blog.mondediplo.net/2014-02-20-Une-derniere-revolution-a-faire

    Il existe un film (citoyen) relatant toute l’affaire.
    Je recherche un lien.

    • La conquête de la démocratie peut s’amorcer à partir du local, des communes en particulier, des petites communes tout particulièrement.

      La tendance présente de l’autorité à opérer non seulement des conurbations mais encore des fusions de communes, de départements, de régions, limite donc mécaniquement l’espoir de voir s’instaurer la démocratie, en coupant l’herbe sous le pied des révolutionnaires non violents qui espèrent par leurs choix légitimes créer valeur d’exemple.

      Plus le rayon d’action d’un pouvoir est grand, et plus il peut se permettre d’être sourd aux revendications locales, pour la simple raison qu’à partir d’une certaine taille, du contenant, elles deviennent inaudibles et s’éteignent.
      Les fusions impliquant l’accroissement du rayon des pouvoirs, par disparition des petites entités géographiques, elles sont un boost de l’autisme institutionnel.

      Il est peut être parano celui qui penserait que c’est intentionnel, mais ne l’est pas forcément …

      • C’est de l’intentionnel non réfléchi : C’est tout simplement dans la logique du système . La suppression des communes et donc de leur fonction de démocratie de proximité.
        C’est bien là dessus qu’il faut se battre : la démocratie : le pouvoir citoyen de réfléchir ensemble et décider . Et il n’y a pas 36 manières de tenter d’y parvenir : il faut se mettre en capacité de pouvoir activer des démocraties communales ,intercommunales vivantes ; c’est à dire lancer des débats , des soirées , des réflexions , de la discussion publique . Ce ne peut être ni un parti , ni une association (sauf reconnue d’utilité publique pour ce faire/Ref Jacques Romans )qui lance et anime cela ( c’est un préalable très important ) ; c’est bien dans le cadre public que cela doit prendre forme ; d’où l’immense difficulté de la chose parce que cadre public de discussion publique il n’y a pas . C’est donc à la base en s’appuyant sur ce qui existe déjà au niveau légal sur la participation citoyenne et sur des élus ouverts qu’on aura su convaincre qu’il faut démarrer et lancer des expérimentations. C’est par l’activation de cette démocratie de terrain qu’il faut commencer ; même si les ateliers constituants sont intéressants ils ne touchent pas les lambda , mais des déjà convaincus. C’est la pratique de se rencontrer , élus locaux et populations pour discuter convivialement autour d’un pot des problèmes sociétaux qui peut faire progresser les choses . Pas parler du tirage au sort ou de la constitution à ce soir ou jamais. Même si cela présente aussi un intérêt : faut savoir ce qu’on veut et où on veut aller.

  8. « Savez-vous ce qui fait qu’un maire est agressif dans la commune? C’est le préfet. Supprimez le préfet, et le maire ne s’appuie plus que sur les individus qui l’ont nommé ; la liberté de chacun est garantie. »

    Anselme Bellegarrigue, manifeste de l’Anarchie
    (L’anarchie, Journal de l’Ordre -- n°1, Avril 1850)

  9. Contre la rhétorique faux-cul d’un Plenel…

    … la parler vrai d’un Philippe LOUVET !

    • Effab, je crois que cette vidéo était destinée à un autre sujet 😉
      Oui, des types comme ça il en manque.
      Perso je suis las des « intellectuels », de leurs théories, idées, concepts, débats, qui me semblent parfois servir d’écran à une lâcheté qui ne s’avoue pas. Pour le dire plus clairement : tant qu’on parle, on est pas dehors à aller exiger ensemble qu’ils arrêtent maintenant leurs conneries.
      Ce qu’ils font est très grave, autant au niveau financier qu’écologique. Tous les jours on en apprend, encore et encore, tous les jours on constate qu’ils sont nuls, qu’ils se foutent royalement de notre gueule, que leurs intentions sont loin d’être bonnes et pourtant il ne se passe rien. Tous les jours dans le ciel aux quatre coins du pays il y a ces putains d’avions qui déchargent on ne sait quoi dans notre atmosphère, un petit tour par internet mentionne qu’il s’agit entre autres de métaux lourds (neurotoxiques) et ça ne semble inquiéter personne… On peut y accorder du crédit ou non, mais de là à ne se poser aucune question… Et à n’exiger aucun compte à ses « responsables (lol) politiques »… Cette non réactivité est ahurissante. Je ne cesse de m’en étonner. J’ai parfois l’impression d’être entouré de gens endormis, complètement amorphes, sans émotion, sans rage, sans colère, sans espoir aussi, finalement, notamment l’espoir d’être capable d’aller leur dire merde et de les virer. Combien faudra-t-il encore d’injustices, de mensonges, de trahisons, de guerres et de pillages pour briser enfin cette apathie généralisée ?

  10. Ping : Courageuse et exemplaire Camille : intéressant reportage sur une « journée d’éducation populaire sur la démocratie », à Saint-André de Valborgne | Blog du Plan C

  11. Reportage du Cercle des Volontaires à Saint-André, avec interviews d’Etienne à la journée démocratique, et de Camille :
    http://www.cercledesvolontaires.fr/2014/10/30/saint-andre-valborgne-au-coeur-discorde/
    Il semblerait que le maire laisserait progressivement la caméra filmer les conseil municipaux. En tout cas, le suivant (avec nouvelle illustration d’abus de pouvoir) est filmé :
    http://democratie-saintandredevalborgne.com/conseil-municipal-12/

  12. « En 1970, peu avant les élections municipales, les deux retraités organisent à Vandoncourt un sondage pour connaître les souhaits des villageois : des sortes d’« états généraux du village ». Un programme politique est ensuite élaboré, qui reprend les idées fortes recueillies dans ces questionnaires, et transmis aux habitants, chacun étant invité à en faire part à 2 ou 3 habitants… A la dernière minute, une candidature est déposée, avec une liste électorale qui se dit a-politique. La liste obtient finalement les 3/4 des votes !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! »

    « Concrètement, le système de prise de décision part des 8 commissions extra municipales (enseignement/enfance, bâtiments et travaux, Budget/finances, Action sociale et familiale, Vie de la cité/urbanisme, emploi/économie solidaire, vie culturelle/sportive, environnement/patrimoine) ouvertes à tous les habitants, qui ont lieu une fois par mois, et où les décisions se prennent au consensus : en cas de désaccord profond, on laisse les choses mûrir et on y revient plus tard. »

    Plus ici :

    http://populaction.com/vandoncourt-premier-village-de-france-a-voter-pour-une-democratie-participative-directe-dite-de-co-construction/

    • Vandoncourt, cela sonne très Révolution française, je trouve, un signe peut-être, juste pour le symbole et les enjeux en cours, mais cette orientation plus pacifique, plus démocratique, évidemment ^^

      Rien n’est impossible, cela est pourtant bien connu…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *