Archives mensuelles : juin 2014

Contrôle social des forces armées. Réflexion publique avec Laurent Henninger

C’était à Paris, le 7 juin 2014, au Palais de Tokyo, dans le cadre de l’exposition « Flamme éternelle » :

http://chouard.org/blog/2014/06/03/prochain-atelier-constituant-sur-les-forces-armees-a-paris-samedi-7-juin-2014-16-h-avec-flamme-eternelle/

Publication chez Utovie des Actes du colloque « Henri Guillemin et la révolution française : le moment Robespierre »

Les Éditions Utovie viennent de publier les Actes du colloque « Henri Guillemin et la révolution française : le moment Robespierre ».

J’avais adoré cette journée, très émouvante et passionnante, et j’aime ce livre, plus intéressant encore : je suis sûr qu’il plaira beaucoup à de nombreux virus.

• Plan de l’ouvrage (175 pages) :

– Préface, par Édouard Mangin
– Le mot d’accueil de Philippe Guillemin
– Sur l’élaboration du Robespierre de Guillemin, par Patrick Berthier
– Sur Robespierre et Rousseau, par Claude Mazauric
– Robespierre, théoricien et acteur d’une République démocratique et sociale, par Florence Gauthier
– Henri Guillemin et Robespierre : contre-histoire du gouvernement représentatif et propositions de prolongements constituants, par Étienne Chouard
– Robespierre ou la terreur des droits de l’homme, par Yannick Bosc
– Argent et corruption sous la Terreur, par Olivier Blanc
– Robespierre et la religion dans l’historiographie (1794-2012), par Marc Belissa
– Le problème Robespierre : celui de son héritage, ou de ses héritiers ? par Serge Deruette
– Les conférences retrouvées d’Henri Guillemin sur la Révolution, par Patrick Rödel
– Actualité et vitalité de Guillemin, par Edwy Plenel
– Postface, par Michel-Antoine Rognard
– Notices sur les contributeurs du volume

• Préface d’Édouard Mangin :

« Au-delà de parachever le travail fourni pour que cet événement ait lieu, l’édition des actes du colloque « Henri Guillemin et la Révolution française – le moment Robespierre », qui se déroula le 26 octobre 2013 à l’Institut catholique de Paris (ICP), procure pour les organisateurs un double plaisir, ou plutôt, un plaisir à double détente, teinté à la fois de nostalgie et de désir de reconduire ce qui est toujours un peu une aventure.

La première émotion provient des textes eux-mêmes. Relire les interventions, c’est assurément les redécouvrir à froid et en savourer la profondeur, la portée et les subtilités, sur un thème peu courant et surtout plein d’enjeux, où les opinions se diffractent pour de multiples raisons, parmi lesquelles la méconnaissance des faits ou le parti-pris idéologique.

« La Révolution française – le moment Robespierre » est en effet un sujet suffisamment riche et complexe pour qu’on ne l’enferme pas, serait-ce dans la plus belle des chapelles, ou le plus imposant des temples. À cet égard, la diversité des intervenants peut être perçue comme un reflet de la démarche non conventionnelle d’Henri Guillemin, constituée à la fois de recherches historiques scrupuleuses, et d’affirmations sans ambages, de convictions puissantes et intimes nées d’extraordinaires intuitions sur le sens de l’Histoire et les lois humaines ; rassemblant à la fois le déploiement logique des faits propre à l’historien, et l’appel aux forces de l’imaginaire de l’écrivain.

Relire ces textes c’est aussi, au-delà d’eux, revivre cette belle journée particulière d’automne : un site à l’architecture composite et évocatrice ; une journée ensoleillée, la dernière de la saison ; une salle, la fameuse salle des Actes de l’Institut, pleine d’un public intergénérationnel, extrêmement attentif, et qui n’a pas désempli de la journée.

Tout cela offre une première invitation au voyage, pour paraphraser le poète, un voyage réunissant tous ceux qui, à un titre ou à un autre, contribuèrent à cette aventure.

J’ai parlé d’une double détente. Il y a effectivement un second plaisir, moins immédiat, plus lent à émerger et qui s’impose particulièrement aux organisateurs du colloque.

Malgré eux, en relisant ces textes, ils revivent le fil des événements qui ont précédé la journée du 26 octobre, les joies et les déconvenues qu’ils ont vécues, toutes péripéties propres à ce genre d’événement. Comment en effet oublier l’émotion de cet inconditionnel d’Henri Guillemin, dont la voix signait l’avancée en âge, qui me téléphona un matin pour connaître les horaires du colloque. « Vous habitez Paris ? — Non ! s’exclama-t-il, j’habite à 500 km et je viens en voiture spécialement pour lui, pour Guillemin ! » Ou cet étudiant me demandant des adresses d’amis bienveillants ou d’hôtels bon marché près de l’Institut catholique, car il venait de Bruxelles et avait même décalé ses congés en apprenant la tenue du colloque. Ou encore cette femme qui dans sa jeunesse avait découvert Henri Guillemin à travers ses conférences télévisées, ce qui l’avait marquée à jamais dans le choix de ses études et de son travail, et qui me parlait d’Henri Guillemin avec tant de ferveur et d’intelligence que je l’imaginais aisément faire partie des intervenants pour une prochaine fois.

Revivre la genèse du colloque amène immanquablement à revivre le chaleureux déjeuner de janvier 2013 au cours duquel Edwy Plenel, plein d’enthousiasme, confirma le partenariat de Mediapart ainsi que sa présence à la table ronde finale. Sur ce point, le soutien de Mediapart, en mettant notre blog d’information sur le colloque en première page dès le début de septembre, nous a été très précieux. Car comment mobiliser le public sans communiquer ? Il y eut aussi Témoignage chrétien avec le beau texte de Patrick Rödel en une du numéro du 17 octobre 2013. Et enfin, je me souviens de l’immédiate mobilisation de l’association des Amis de Robespierre pour le Bicentenaire de la Révolution (ARBR) qui activa très efficacement son important réseau, créant le flux régulier des premières pré-inscriptions. Presque tous les messages reçus à travers ces relais furent accompagnés de remerciements et d’encouragements.

[…]

L’œuvre d’Henri Guillemin est si vaste et si utile par ces temps de pensée molle et confuse, presque urgente à faire vivre aujourd’hui, que d’autres voyages apparaissent nécessaires. Sans doute. Et c’est bien pour cela que le frêle esquif actuellement à quai, clapotant sagement dans son port d’arrivée, est prêt à appareiller de nouveau.

Édouard MANGIN

• Présentation du colloque :
http://etienne.chouard.free.fr/Europe/forum/index.php?2013/09/21/341-samedi-26-oct-2013-colloque-henri-guillemin-a-paris

• Vidéos du colloque :
http://etienne.chouard.free.fr/Europe/forum/index.php?2014/01/08/360-les-videos-du-colloque-2013-henri-guillemin-et-la-revolution-francaise-le-moment-robespierre

• Le texte de mon intervention :
Henri Guillemin et Robespierre : contre-histoire du gouvernement représentatif et propositions de prolongements constituants

http://etienne.chouard.free.fr/Europe/Etienne_Chouard_Henri_Guillemin_et_Robespierre_oct_2013.pdf

Je remercie tous ceux qui ont organisé cette rencontre chaleureuse et utile, et qui ont eu la gentillesse de m’y inviter. J’envoie un salut particulier à Patrick Berthier, qui a écrit des pages très émouvantes sur Guillemin, et qui a édité mon texte avec un soin méticuleux et un grand respect.

Merci aussi aux Éditions Utovie, de rendre disponibles, et donc de garder vivants, tous les travaux d’Henri Guillemin.

Étienne.

Ken Loach – Défier le récit des puissants

Un bouquin passionnant, et entraînant, comme Ken Loach lui-même :
http://www.indigene-editions.fr/ceux-qui-marchent-contre-le-vent/defier-le-recit-des-puissants.html

Ken Loach - Défier le récit des puissants

https://www.facebook.com/defierrecitpuissants

L’auto-institution de notre société aura besoin de récits et de porte-voix ;
ce petit livre original est truffé de méthodes utiles et d’idées stimulantes.

TRAVAIL ou EMPLOI ? par Bernard FRIOT

Une courte première vidéo proposée par l’équipe « Devenons Citoyens » :

Je considère que Bernard Friot porte l’idée la plus révolutionnaire et la plus prometteuse de notre temps.

Cet homme passionnant nous dit :

• Comprenons (en profondeur) et défendons nous-mêmes (personnellement) l’institution émancipatrice de la COTISATION SOCIALE et du SALAIRE À VIE (avec qualification des personnes plutôt que des postes) :
http://etienne.chouard.free.fr/Europe/forum/index.php?2013/06/07/331-passionnant-bernard-friot-explique-l-enjeu-des-retraites-par-repartition-resister-a-la-reforme-capitaliste-et-assumer-cette-autre-definition-de-la-valeur-economique

• Et distinguons la propriété D’USAGE (à généraliser et à garantir à tous) de la propriété LUCRATIVE (à interdire) :
http://etienne.chouard.free.fr/Europe/forum/index.php?2012/04/12/204-passionnant-bernard-friot-distinguer-la-propriete-d-usage-de-la-propriete-lucrative-pour-etendre-la-premiere-et-interdire-la-seconde

• Ce que PROUVE l’expérience réussie des RETRAITES, c’est que nous sommes CAPABLES de FINANCER NOUS-MÊMES nos activités (nous : salariés, 93% de la population active) : nous n’avons pas besoin de l’argent des riches, nous n’avons pas à leur payer un intérêt non nécessaire et ruineux, on peut s’affranchir des maîtres-chanteurs de l’emploi et de la dette :
http://etienne.chouard.free.fr/Europe/forum/index.php?2010/11/07/110-l-enjeu-des-retraites

Ne ratez pas le travail de Bernard Friot : il va vous transformer, et sans doute changer votre vie (en bien).
BERNARD FRIOT NOUS AIDE À NOUS ÉMANCIPER

Demain La Décroissance N° 14 – Entretien à la maison avec Christian Laurut

Encore un long entretien ; c’était le 10 mai 2014, à la maison, avec des questions clairement orientées écolo, mais je ne me laisse pas faire 🙂 (on n’a pas de « problèmes écologiques », on a un problème politique) :

Tu radotes, Chouard, va plutôt écrire ton bouquin !

Conseils de lectures anti-esclavagistes

conseils un peu plus appuyés cette fois peut-être :

Vous allez me détester à force de radoter comme ça, pardon. On cherche la forme qui va se répandre ensuite toute seule, comme une trainée de poudre, de façon virale et enfin autonome… On cherche…
____

Lien Facebook correspondant à ce billet :
https://www.facebook.com/etienne.chouard/posts/10152594261287317

Attentat démocratique

Merci, bande de virus 🙂

François Asselineau : L’histoire vraie : il y a 50 ans, le 6 juin 1964, Charles de Gaulle refusait de commémorer « le débarquement des anglo-saxons »

Encore un article passionnant de François Asselineau :

De_Gaulle_refuse_de_commemorer_le_6_juin

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/l-histoire-vraie-il-y-a-50-ans-le-153022

C’est vraiment très intéressant.


Voir aussi la reprise de ce travail de mémoire de François Asselineau par Olivier Berruyer, avec des compléments et commentaires intéressants :

http://www.les-crises.fr/pourquoi-de-gaulle-refusa-t-il-toujours-de-commemorer-le-debarquement-du-6-juin/

Voir surtout cet autre article d’Olivier :
[L’enseignement de l’ignorance]
Quelle est la nation qui a le plus contribué à la défaite de l’Allemagne en 1945 ?

http://www.les-crises.fr/la-fabrique-du-cretin-defaite-nazis/

Avec cet incroyable graphique (qui prouve l’effet, sur l’opinion d’une province, de 70 ans de propagande d’un empire en formation) :

Et aussi ces chiffres :


Pertes humaines pendant la Seconde Guerre mondiale :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Pertes_humaines_pendant_la_Seconde_Guerre_mondiale

Au hasard, citoyens !

Merci aux étudiants, et merci à Judith, qui ont préparé filmé et monté ce bel outil de contagion.

Ces ateliers ont été organisés par Les Citoyens Constituants et les virus qui veulent sont les bienvenus pour les aider à en organiser d’autres et faire de l’éducation populaire.

C’est émouvant de voir tous ces humains, souvent très jeunes , qui planchent en atelier, bien concentrés sur l’essentiel, bon sang que c’est beau ! Ah il est bien, ce film, merci !

Suite de l’entretien avec « La Mutinerie » : conseils de lecture pour nous émanciper des « libéraux » esclavagistes

Voici la suite de l’entretien avec les jeunes gens de « La Mutinerie », à la maison (sur la terrasse du toit cette fois), le 14 février 2014. J’y parle de quelques livres que je trouve importants et utiles :

Simone Weil, « Note sur la suppression générale des partis politiques » »
Robert Michels, « Les partis politiques ; essai sur les tendances oligarchiques des démocraties »
David Graeber, « Dette : 5000 ans d’histoire »
Domenico Losurdo, « Contre-histoire du libéralisme »

Contre-histoire du

Formidable expérience du G1000 : démonstration en marche de la pertinence du tirage au sort en politique


G1000 (Fase 3 – Phase 3) par VideoInMotion

Belgique :
L’incroyable expérience démocratique du G1000

Nombreux liens (passionnants), signalés par Chris :

http://www.g1000.org/fr

http://www.g1000.org/fr/manifeste.php

http://www.g1000.org/fr/methode_phase_2.php

http://www.g1000.org/fr/methode_phase_3.php

http://www.g1000.org/fr/resultats_phase_1.php

http://www.g1000.org/fr/resultats_phase_2.php

http://www.g1000.org/fr/resultats_phase_3.php

http://www.g1000.org/fr/budget.php

http://www.g1000.org/fr/principes_collecte.php

Il faut parcourir tous le site en profondeur en fait !!!

LE RAPPORT FINAL en PDF, littéralement passionnant :
http://www.g1000.org/documents/G1000_FR_Website.pdf

Le G1000, l’initiative qui réenchante la Démocratie citoyenne.
Découvrez cette expérience démocratique géante à travers ces 12 vidéo qui donnent envie de voir arriver la même chose en France.

G1000 : LA GENÈSE

Comment est né le G1000: Interview David Van Reybrouck

25 personnalités des mondes académique, culturel et médiatique ont présenté à Bruxelles le « G1000 », une initiative visant à mettre sur pied un sommet « citoyen » sur les défis de la démocratie représentative.

http://videos.dhnet.be/video/actu/le-g1000-sommet-citoyen-le-11-novembre-prochain/?sig=iLyROoafza1C

G1000 : PHASES 1 & 2

Euronews – Le G1000 donne la parole aux citoyens | Europe Weekly

RTBF: Le G1000 un sommet citoyen pour un autre monde à Tours et Taxis
http://www.rtbf.be/video/detail_le-g1000-un-sommet-citoyen-pour-un-autre-monde-a-tours-et-taxis?id=1388693

G1000 : Réenchanter la démocratie

Le G1000 compte réveiller la démocratie belge
http://nemesistv.info/video/DN9AK22UHW8W/le-g1000-compte-reveiller-la-democratie-belge

G1000: le premier grand remue-méninges citoyen est en cours
http://videos.dhnet.be/video/actu/g1000-le-premier-grand-remue-meninges-citoyen-est-en-cours/?sig=iLyROoaf2iI2

Interview de Min Reuchamps en charge de la méthodologie du G1000

Interview de Jean-Benoit Pilet concernant le G1000

G1000 : PHASES 3

RTBF: Le G1000 un sommet citoyen, a besoin d’argent
http://www.rtbf.be/video/detail_le-g1000-un-sommet-citoyen-a-besoin-d-argent?id=1704833

G1000 phase 3

G1000 (Fase 3 – Phase 3)

G1000 : emploi, chômage, l’avis des citoyens
http://www.telebruxelles.net/portail/info/info-regionale/22054-g1000-emploi-chomage-lavis-des-citoyens

Prochain atelier constituant, « sur les forces armées », à Paris, samedi 7 juin 2014, 16 h, avec « Flamme éternelle »

Chers amis,

Je vous propose (samedi prochain, 7 juin) un nouvel atelier constituant, encore parisien, orienté cette fois sur les forces armées :

Avec quels mots un peuple peut-il à la fois instituer des forces armées pour le défendre (contre les dangers intérieurs => police et contre les dangers extérieurs => armée), et s’en protéger ?

• Par exemple, comment empêcher la police de tirer sur une foule qui manifeste ?

• Par exemple, comment empêcher les forces armées de surveiller tout le monde ?

Comment les empêcher de mener au nom du peuple des guerres honteuses ?

• Etc.

(je compte sur vous pour enrichir mon questionnement)

*************************************************************

Pour vous donner des idées, je vous suggère de lire (et d’étudier) auparavant
le passionnant discours de Robespierre sur les Gardes Nationales,
c’est une mine à idées sur ce sujet central :
http://etienne.chouard.free.fr/Europe/ROBESPIERRE_DISCOURS_SUR L’ORGANISATION DES GARDES NATIONALES…

*************************************************************

Samedi prochain, je vous propose une présentation un peu particulière : au lieu de parler seul en introduction des ateliers, je m’entretiendrai avec un historien de la guerre, Laurent Henninger, qui a gentiment accepté de se prêter au jeu.

Après lui avoir expliqué en quelques mots mon idée (ce n’est pas aux hommes au pouvoir d’écrire eux-mêmes les limites de leurs propres pouvoirs, ce n’est pas aux professionnels de la politique d’écrire ou modifier la Constitution ; nous n’avons pas de Constitution et si nous en voulons une, il faudra l’écrire nous-mêmes, ce dont nous sommes tout à fait capables, ce que commencent à prouver les ateliers constituants populaires), ainsi que les pistes sur lesquelles je travaille à propos des forces armées, j’aimerais recueillir ses réactions, suggestions, objections, protestations peut-être… et y réagir à mon tour, etc.

Vous pourriez intervenir dans notre conversation, cela va sans dire.

Il me semble que cette conversation publique (Laurent et moi ne nous connaissons pas, on prend un risque, ce sera peut-être une controverse) pourrait être une entrée en matière utile (et originale) pour vous aider à mettre vous-mêmes ensuite « les mains dans le moteur » du contrat social.
Vous nous direz après si c’était une bonne idée ?

Et puis ensuite, comme d’habitude, nous prendrions du temps pour mettre en commun et discuter des travaux et propositions des différents ateliers. On a la permission de minuit, donc un peu de temps devant nous si on en a besoin.

*************************************************************

Tout cela aura lieu grâce à la très gentille invitation de Thomas Hirschhorn, dans le cadre de l’événement qu’il organise au Palais de Tokyo et qu’il intitule « Flamme éternelle » : http://www.flamme-eternelle.com/

Présentation du concept « flamme éternelle » :
http://www.flamme-eternelle.com/Flamme%20%C3%A9ternelle_2_2014.pdf

Voici une affiche qui présente le programme de la journée :

*************************************************************

J’ai hâte de vous y retrouver, je crois que ça va être très intéressant.

(Si vous avez des idées (ou des suggestions de documents à lire) sur cette question avant de nous retrouver là-bas, n’hésitez pas à en parler ici, bien sûr.)

À tout bientôt.

Étienne.

PS : je fais un appel aux gentils virus pour filmer cette rencontre : nous aurons besoin d’aide de ce côté-là. Y a-t-il quelques bonne âmes pour se dévouer, cette fois encore ?